echoo Blog

  • billets
    26
  • commentaires
    87
  • vues
    272 422

L'Echo de l' Année :-)))

echoo

147 vues

En ce début d'année 2011, je voudrais bien croire à toutes les élucubrations mystico-religieuses servies par-ci ,par-là ,à toutes les sauces, pour pouvoir affirmer légitimement ,et sans discrimination aucune, que n'importe qui des homo-sapiens qui ont les pieds sur terre et la tête bien ancrée sur les épaules, se trouve en droit de divaguer pour affirmer avoir reçu dans son gourbi privé, la visite du Paraclet accompagné de ses anges venus annoncer la bonne nouvelle; celle qui donne espoir et l'envie de vivre le plus longtemps possible parmi le genre humain ,pour baigner dans le bonheur,l'amour ,la paix et la prospérité.Ou tout au moins, ne pas être dérangé dans ses rêves utopiques pour les transformer en cauchemards réels.

Cette visite pouvait avoir eu lieu n'importe quand et à n'importe quel moment de la journée ou de la nuit surtout lorsqu'on habite dans un petit douar là-haut perché entre ciel et terre. Beaucoup plus proche du ciel que de la terre,les esprits du douar sont toujours dans les nuages pour avoir le sacré privilége d'être les premiers , ici bas ,à capter ce qui vient de trés " Haut".

N'en parlons pas du soleil et de la lune qui nous côtoient jours et nuits .Si l'un porte toujours une barbe et évite de se raser,l'autre est tout le temps voilée pour voguer avec sa lumiére blafarde dans un ciel assombri par des nuages chargés à bloc, qui menacent à tout moment de se transformer en orages violents et destructeurs.L'atmosphére pése et demeure tendue depuis fort longtemps, pour imposer un statu-quo : ni beau temps,ni mauvais temps, qui vous laisse baigner dans un brouillard permanent pour naviguer sans visibilité, au hazard des courants et des vents contraires.

Abondonnés à votre sort,vous vous sentez soudainement projetés dans un vide cosmique,happés par un tourbillon pour tourner en vase clos comme dans une centrifugeuse.Une fois essorés et projetés à l'extérieur du cyclone,votre cervelle à demi abrutie par l'effet du manége, remercie le ciel pour vous avoir accordé une fois de plus ,un surcis supplémentaire pour continuer à survivre dans ce foutu douar, le regard toujours pointé sur l'horizon bouché.

C'est alors que "l'esprit du douar" vient à votre secours pour vous enfoncer encore plus,en vous proposant deux formules au choix :

1.- soit-, diriger votre regard hagard vers vos pieds pour voir comment gratter ,remuer la terre comme un gallinacé en vue de tirer votre subsistance en déterrant les "navets"que vous avez semés,en attendant les jours meilleurs pour cultiver autre choses de plus consistant ,de plus intelligent pour abreuver vos noeurones asséchées par la médiocrité.

Vous passerez votre temps le plus précieux à manger pour vivre, avec la permission de roter de temps en temps en rasant les murs ,et sans trop faire de bruit pour ne pas déranger dans leur profonde méditation, même par votre silence,ceux qui sont branchés en permanence avec l'au-delà et,prétendent 'ils , chargés d'intercéder en votre faveur pour vous éviter les déboires avec votre propre Créateur.

2.- soit-,lever comme la grande majorité, votre "fatcha" et vos bras vers le ciel pour fuire vos préoccupations terrestres, pour implorer asile et protection dans les ténébres de la métaphysique, pour sombrer dans la mrd du mysticisme et em.....rder encore plus les autres qui n'ont rien à cirer avec vos conneries de téléportation transcendantales.

Les tenants de l'ordre sectaire du siécle nouveau veulent à tout prix nous formater à leur propre image pour renforcer leur messianisme.

"Nous sommes les meilleurs et nous menons l'humanité sur le chemin de la félicité",disent ils . Non et mille fois non, je ne rentre pas et ne rentrerai jamais dans votre moule à la con. A votre paradis de barbares,je préfére l'enfer des sages.Je dirai toujours la " messe" en fonction de mes propres convictions, et j'estime aussi qu' elles sont les meilleures, puisqu'elles sont pures et sincéres et échappent à votre sphére obscurantiste .Et pour couper court,elles proviennent de mon égo et n'engagent que mon âme, seule face au silence de sa solitude. Il y a des silences éloquants pour se parler à soi même et sonder en profondeur son âme à l'abri des parasites qui l'entourent.Une fois affranchie de ce qui l'etouffe, elle n'en sortira que plus belle , plus pure et surtout avec un morale d'acier pour affronter le pire du pire,le votre bien sûr.

Pour situer mon "douar" dans le monde, je vous propose deux methodes aux choix :

1.- pour les esprits obtus adéptes des miracles :

[/size]-d'abord,ajustez bien votre turban avant de commencer à placer "l'atlas" sous votre oeil salafiste myope ,

-en suite,placez votre boulette de chique bien callée sous votre lévre supérieure pour rendre encore plus "caucasse" votre look ,votre allure générale, avec une "fatcha" (tronche) inédite;

-tracez une ligne droite en suivant l'axe Peshawar-Londre -marseille en évitant d'encombrer inutilement les trottoirs et les voies publiques de la Canebiére;

-Arrivés sur le vieux port, n'oubliez pas de relever les pans de votre kamis juste à hauteur de la poitrine pour faire la traversée sans trop mouiller votre harnachement .

-Puis comptez les vagues et les ressacs et ,à la septiéme déferlante, donnez un coup sec avec votre claquette chinoise pour ouvrir une brêche comme vous avez l'habitude de le faire dans vos fantasmes miraculeux.En principe, si tout se passe bien, vous serez en face de deux crêtes bien symétriques entre lesquelle vous devez vous engouffrer,museau en premier pour bien escalader le "dromadaire" du douar.

- au finish, serrez bien vos claquettes ,aspergez-vous bien la barbe avec un peu de musc et foncez droit devant ;le douar se trouve juste en face sur la bosse du dromadaire.Un dernier conseil : faites gaffe aux ruades du camélidé ; il est devenu allergique aux kamis depuis que sa queue a été incendiée par vos fréres salafistes l'été dernier.

2-pour les esprits qui ne croient pas au miracle et qui ne veulent pas se mouiller dans ce bourbier:

La methode la plus simple consiste à prendre une éguille bien pointue entre le pouce et l'indexe.

- visez à "l'aveuglette" directement sur "l'atlas" un piton montagneux quelconque ressemblant à un dromadaire avec une c...lle à moitié coincée entre l'oued et le grand rocher,

- pointez l'éguille juste sur un objet en forme d'ogive, la "tête dans les nuages", implanté sur la bosse du camélidé.C'est "l'épicentre" du douar. .

Aïe! mrd !, j'ai dis pointer sur.. et non transpercer mon...turban ! Bon bref l'essentiel est que vous y êtes .Alors, bienvenue au Douar.

Comme vous pouvez le constater sur place de visu :

Tout le monde est là, et tous les esprits sont ailleurs occupés par les futilités et les dogmes du mysticisme stérile,

Tout le monde est debout,et tous sont couchés ou en assis tailleur les bras levés vers le ciel dans l'attente de la "béctée" divine et du "mektoub".

Tout le monde est misérable, et tous affichent des allures de riches avec des poches vides,la sonde de perfusion plongée dans "le verre de l'espoir" offert gracieusement par la providence divine.

Tout le monde a faim, et tous,toutes portent des kamis et des voiles assez larges pour éviter de se serrer la ceinture , de se retrousser les manches et se mettre au travail pour faire sortir le douar de la mrd.

Tout le monde se croise , et tous se toisent et se cherchent noise,

Tout le monde fait la fête, et tous font la tête .Aprés la fête et les bousboussades de circonstance qui accompagnent le couscous navets traditionnel,les esprits s'échauffent fraternellement et s'insultent copieusement jusqu'à la prochaine tréve fixée par la prochaine fête religieuse,avant d'affronter la prochaine étape pour reprendre le même rituel.

Tout le monde est beau et tout le monde est gentil ,sauf ceux qui pensent comme tout le monde , et s'éloignent de leurs folles convictions extrêmistes médiévales.

Tout le monde veut partir loin chercher fortune,alors que tous les infortunés qui sont déjà partis au loin ,reviennent de trés loin, une main devant,l'autre derriére.

Tout le monde construit ,et tous détruisent pour le plaisir de voirles autres reconstruire ,pour ensuite redétruire..

Tout le monde se nomme "Bakhechich" et tous se proposent de puiser bénévolement dans vos poches pour soulager votre porte-feuilles.

"Tout n'est que "bénéf" ,disent- ils en choeur ,et " pourvu que çà dur". Et çà durera longtemps,aussi longtemps qu'il y aura des crétins à gruger avec la bénédiction d'une "sainte alliance" entre les tenants du systéme et l'ordre des rentiers.

"Que Dieu fasse multiplier le nombre de crédules pour nous permettre d'en tirer bénéf ", se disent ils mutuellement dans leurs priéres quotidiennes sous la fraicheur des ventilos réglés sur le dos des contribuables.

" Dieu vous le rendra,il est grand,riche et généreux", disent- ils encore à leurs bienfaiteurs ; "il s'agit de fermer les yeux et d'y croire fermement et de faire preuve de patience ; c'est une question de temps et surtout de foi". L'espoir reste votre dernier "espoir" qui vous fait vivre et si vous le perdez,vous êtes fichus.

Incapable de concevoir une construction mentale rationnelle et cohérente,"l'esprit du douar" ne cesse de graviter autour des seules fonctions digestives pour sombrer dans le mysticisme béat inoculé et divinement entretenu par "les gardiens du temple". Des journée entiéres sont gaspillées et consacrées à scrupter les nuages dans l'attente du messis qui tarde à venir et qui ne viendra jamais.

-Certains prétendent qu'il est déjà là ,et qu'il attend seulement le feu vert "d'en Haut" pour ce manifester et sauver l'humanité.Revêtu d'un manteau et d'un chapeau noirs,il prononcera son "speech" face au mur lamentable , tout en dandinant de la tête pour donner un rythme à son discours.

- D'autres disent qu'il sera vétu d'une gandoura blanche et portera turban sur tête,claquettes chinoises avec semelles anti-derapantes ,et arrivera à dos de chameau en traversant les deserts arides,la foi étant sa seule provision.

-D'autres plus prés des secrêts des cieux,soutiennent "ite missa est" qu'il est temps de rejoindre le bercail religieux en entendant leur son de cloche.Dans le cas contraire "On" vous sonnera les cloches le jour "J".

- D'autres encore qui n'ont rien à cirer dans tout çà, trouvent leur compte dans une atmosphére bacchanale ,"sniffant" et pétant jusqu'au nirvana. youpi!! youpi dada !! lancent-ils sur leurs grands chevaux virtuels avant d'être désarçonnés pour revenir à la réalité amére qui fait leur dur quotidien.

- Les plus pressés veulent en finir rapidement avec le décompte final "- J" et pronostiquent chrono en main ,que les carottes seront définitivement cuites en l'an de grace 2012, et qu'il est encore temps de rejoindre leur "arche" pour échapper au grand "déluge mérdique" annoncé de longue date.Ni Dieu, ni maitre se disent -ils pour se convaincre mutuellement et dissiper le doute qui tarode leur esprit tordu.

Et moi dans tout çà ? moi, je continue à chercher avec ma grosse loupe les fissures sur les crânes des autres en attendant de trouver un moyen efficace en mesure de colmater la bréche béante faite dans ma cervelle par "l'esprit du douar", matrice de toutes mes contradictions aussi mérdiques les unes que les autres.

Existe -'il une voie médiane ? J'en doute fort, surtout dans la mesure oû toutes les idéologies et tous les systémes économiques ont démontré leurs limites pour accabler encore plus quelques milliards de gallinacés déplumés ,laissés pour compte.

Si les unes vous promettent de vous combler de richesses dans "l'au-délà" , vu leur incapacité à vous offrir ici bas le petit bout de pain béni pour remplir partiellement le creux de votre estomac affamé, les autres par contre, vous font saliver sans arrêt en exposant directement sous vos yeux gourmands, tout ce qui est interdit à votre main de saisir pour le porter à votre bouche béante.

Le monde est riche et 3/4 de l'humanité crévent de faim. Ceux qui détiennent et contrôlent la marmite et qui s'empiffrent sans limite,vous servent sans compter du virtuel mystique pour alimenter votre crétinisme béat et vous laissent libre de chercher vous même la formule susceptible de faire taire votre ventre affamé.Il vous font suer à mort,vous jettent une miette pour vous maintenir en vie pour leur seul profit ,vous laissent reposer la nuit pour vous faire chier le landemain et encore plus le surlandemain...

Vous n'avez plus le temps de réfléchir,ni de reprendre votre souffle mais seulement de travailler sans relache,pour ne pas trop déranger l'ordre établi, et vos gérémiades ne vous seront d'aucun secours.Et ventre creux n'ayant point de cervelle pour réfléchir calmement avec sagesse,votre instinct primitif vous pousse à ruer dans vos brancards pour perdre encore inutilement le peu d'énérgie qui vous maintien en sursis.

Dans toute cette embrouillamini , qui croire,comment croire et pourquoi croire ?

"Charité bien ordonnée commence d'abord par soi même". Si l'individu ne croit plus en lui même d'abord et avant tout,pas la peine de chercher ailleurs à se faire arnaquer en puisant l'essence de sa réflexion dans la cervelle des autres. Dans ce cas ,il y a risque de se faire entuber et contaminer par transvasement "idéopathique", si ce terme trouve un sens dans le vocabulaire du systéme des vases communiquants.

ALORS QUI CAUTIONNER ?

-Certainement pas ces "illuminés" douteux ,qui prétendent détenir la vérité absolue, et encore moins les salafistes et autres fondamentalistes tarés :crazy: qui vous proposent deux formules aux choix :

1.- rejoindre directement sans escale ,les vertes prairies ,en vous faisant "pt" la tranche de préférence au milieu d'une foule d'homo-sapiens innocents, pour vous permettre de disposer et jouir sans limite avec les "garmiches" vierges promises et donner libre cours à tous vos fantasmes libidiques.

2.-faire un séjour éternel dans l'enceinte des "hauts fourneaux" :dev: si vous refuser d'adhérer au pacte fondamentaliste prescrivant un harnachement mode "Peshawar",véritable camisole destinée à étouffer la libido pour empêcher la jouissance de s'exprimer dans toute sa pleinitude, dans toute sa beauté et sa poésie feminine.

Crime contre l'orgasme,contre la femme,sa beauté,ses charmes et tout ce qui fait d'elle "Elle";

Foi sans âme,portée par un esprit fanatique sans miséricorde,dans le but de détruire toute l'humanité et ce qu'elle recéle de plus sacré,de plus beau : la mére,la soeur,l'épouse,la fille,l'amie,l'amante.....la femme qui perpétue l'amour et la vie.

Battue,violée,insultée,brimée,"castrée" et atteinte gravement dans sa dignité ,la femme est devenue le souffre douleur des machos sans honneur et sans coeurs.

Orchestre sans musique, animé par des virtuoses barbares d'un autre genre qui jouent leurs notes cruelles sur leur solfége macabre dans une nuit sans landemain.

- Ni l'une, ni l'autre des formules,n'en déplaise à tous les nervis et autres machos à court d'idées qui n'ont d'autres croyances à faire valoir que leurs convictions mensongéres et débiles déstinées à arnaquer les bougres d'esprit.

- Ni tous ces "cocos" qui vantent leurs recettes miraculeuses et autres formules "casse-pipes" déstinées à enrichir les plus riches et à rendre plus pauvres encore les misérables sur qui repose le poids des crises systémiques.

Il y a comme un vide cosmique dans ce grand foutoir "politico-cultuo-economico-financier " ..et çà donne le vertige au petit sapiens lambda qui reçoit le suppositoire placébo sans brancher et sans comprendre les causes de sa pathologie. Dés qu'il se rebiffe et cherche noise pour comprendre,on le pointe du doigt pour lui faire endosser l'echec du systéme , l'isoler,le brimer ,le briffer,pour mieux l'entuber d'avantage, avant de le renvoyer pêtre dans les pâturages de la précarité et de la déprime.

Toi qui n'a jamais été "rien" , tu deviens subitement un "moins que rien" qui émargera dorénavant (et jusqu' à désormais) au statut sdf d'épave sociale, une sorte de déchet recyclable agonisant d'espoir; l'espoir de pouvoir disposer d'une aide sociale assez suffisante pour t'acheter de quoi confectionner un noeud coulant pour t'aider à te tirer toi même d'affaire et sans grands frais.Et de toute façon, avec ou sans toi, la saga continuera au douar quand l'incohérence régne dans l'esprit médiocre de ceux qui sont sensés guider les troupeaux vers de verts paturages.Ceux qui suivent aveuglément "Panurge le fondamentaliste " auront pour leur frais et mangeront leur blé en herbe. A bon entendeur salut, et bonne et heureuse année 2011.

blogpnt.png


   Alerter


3 Commentaires


Commentaires recommandés

Il y a comme un vide cosmique dans ce grand foutoir "politico-cultuo-economico-financier " ..et çà donne le vertige au petit sapiens lambda qui reçoit le suppositoire placébo sans brancher et sans comprendre les causes de sa pathologie. Dés qu'il se rebiffe et cherche noise pour comprendre,on le pointe du doigt pour lui faire endosser l'echec du systéme , l'isoler,le brimer ,le briffer,pour mieux l'entuber d'avantage, avant de le renvoyer pêtre dans les pâturages de la précarité et de la déprime.

bien vu, c'est de toi le dessin?

encore :-)))))

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant