echoo Blog

  • billets
    26
  • commentaires
    87
  • vues
    272 429

Garmia (part.2)

echoo

268 vues

"Garmia" est instruite en français et en plus,elle "speak english" , contrairement à sa maman qui n'a retenu que quelques mots de "frangaoui" qu'elle a pu "copier-coller" dans sa mémoire auprés de l'épicier du coin et de sa voisine portugaise.

Ainsi, aprés plus de 30 ans de séjour en france,elle sait parfaitement dire à son chien " vite vata couché laporte", "taxi mison statiou tickit mitro douar Carbouba "(Courbevoie).....

La "mama parisienne" prétend pompeusement,avec "tickit de mitro" à l'appui, auprés de ses vieilles voisines indigénes du douar qui ne connaissent du monde extrérieur qu' ''el biladj'' (le village) , que la politique d'intégration, ou de "désintégration" (c'est selon les visions des uns et des autres), tant prônée en haut lieu de l'héxagone ,a parfaitement réussi et qu'il fait bon vivre en communauté fermée sur elle même dans un ensemble H LM de la banlieue.....comme en témoigne d'ailleurs l'accoutrement de pied-en-cap imposé à "Garmia".

Les quelques vieilles illétrées qui ont suivi à temps perdu quelques cours du soir à l'école primaire du douar , arrivent mieux à s'exprimer dans un autre "patois" que le leur et, de plus,elle n'ont pas troqué leur robes traditionnelles bariolées contre un "harnachement" camisolé hors du temps et venu d'ailleurs.

. Exception faite de l'entourage du "cheikh" et de quelques "vieilles archives" en mal de sainteté maraboutique,les femmes du douar n'arrivent pas à trouver d'explications sur le cas atypique d'une "jeune parisienne" trés instruite, camoufflée sous un voile noir et sous une chaleur suffocante.

La semaine suivante , "sidi-salafou " vendit vite fait son vieux vélo déglingant pour s'offrir une mobylette d'occasion achetée au souk. Une "pigeout" presque neuve,une véritable "bourrique" de grande marque ,à faire rougir de jalousie "chacha" le vieux mulet du douar avec ses sabots usés par les sentiers escarpés et tortueux de la politique politicienne .

Avant d'enfourcher pour la premiére fois sa nouvelle monture, "sidi-salafou" prit la précaution de fixer sur le cadre "la main de fatma" avec son oeil lorgnant apposé sur la paume, ainsi qu'un CD contenant des versets saints.Ces deux artifices, pensait-il au plus profond de ses convictions maraboutiques,serviront à éloigner le mauvais sort, et à lui assurer une protection contre le "mauvais oeil" des envieux , plus particuliérement "l'oeil myope" de son voisin "bahbouh le mécréant".

lamaindefa.png

" C'est l'oeil de ces chayatines" (sataniques) ,"Bahbouh le mécréant " et ses amis , qui m'a terrassé l'autre jour avec mon vélo et rien d'autre", se dit-il en secret tout en psalmodiant ses formules protectrices magiques.

Le jour même , il prit position de départ en bout de piste pour faire la démonstration de ses dons de pilote hors paire, et surtout donner la preuve à ces concitoyens du douar que lui,"sidi-salafou" , maitrise parfaitement la technologie des "koufars" (mécréants).

En même temps,il ne manquera pas d'épater "la garmiche voilée de pied en cap" dans l'espoir d' amorcer son doux regard en réalisant certaines pirouettes vues à la télé.

C'est avec un "bismi ellah" (au nom de Dieu) confiant que "Sidi-salafou" prend place sur la selle de sa "pigeout",repeinte en vert pour la circonstance.

En bon dogmatique réspectueux des rites mystiques ,c'est avec un cérémonial digne des grands évênements que "sidi-salafou" :

- ajuste et calle d'abord son turban en 33 tours,

-reléve les pans de sa gandoura,

-crache sa boulette de chique vers la gauche pour curer sa lévre supérieure,

-calle une nouvelle boulette de chique sous sa lévre inférieure,

-rentre sa tête entre les épaules pour se mettre dans l'axe de la trajectoire en rapport avec sa ligne de mire,

-reléve le monton pour mettre sa barbichette en position aérodynamique ,

-fait ronfler trois fois le moteur pour faire rugire le "lion" de sa "pigeout" pour impressionner ,intimider et terroriser le douar,

leon2fqf.png

-fait ronfler encore une fois le moteur pour faire péter le "lion". Et quand un lion péte,ce n'est pas du gateau.Il est conseillé d' entendre un lion péter au moins une fois dans sa vie. çà dégage sec, çà marque ,çà laisse des empreintes et çà ajoute une couche à la couche d'ozone,un lion qui péte dans un petit douar.

leonptbmb.png

-puis accélére soudainement à fond la caisse, l'oeil rivé sur la fenêtre de la chambre de "Garmia".

lecycliste.png

A l'instant même où l'air chaud de juillet s'engouffre par les échancrures des manches pour gonfler sa gandoura maraboutique,

"sidi-salafou" se prend en délire pour se mettre dans la peau d'un parachutiste de la "Team six" en mission commando quelque part au douar d'islamabad.

sidisalafo.png

La pétarade de sa "pigeout" prend tout le douar à témoin pour annoncer à qui veut bien entendre ,que "sidi-salafou" maitrise parfaitement la technologie des koufars ,et constitue un signe évident que " Dan Juan salafou" d'un autre genre ,risque une fois de plus de se casser la "tignasse" juste sous la fenêtre de la chambre où siéste "garmia".

A peine arrivé au niveau du petit virage,la gandoura flottante de "D. J. salafou" se fait prendre dans la patte arriére de "Léon" .

Pris au dépourvu, et ne sachant plus auquel de ses ancêtres marabouts se vouer , le "para- cycliste" perd les pédales , et surtout le contrôle de sa monture.

copiedqgq.png

C'est dans un "Ellah akbar" (Dieu est grand) teinté du sceau de la fatalité que l'infortuné cherche en vain à prononcer la formule sacrée de la derniére "chahada" (derniére priére),s'en remet corps et âme à Dieu, avant d'être désarçonné brutalement par sa monture endiablée.

Au fracas qui a précédé l'arrêt brusque de la pétarade de son" teuf-teuf",les oreilles du douar ont vite conclu que "Dan Juan-salafou" vient de se casser encore une fois la gueule juste sous la fenêtre de la "garmiche voilée de pied en cap".

La gandoura maraboutique a perdu de sa noblesse pour ressembler à une sorte de redingote .

Les sandales vertes "made in china" qui ont servi de frein de secours ont perdu leurs semelles sous l'effet de l'abrasion au moment où il tentait veinement de freiner, pour dompter "Léon" ,en raclant le sol avec ses talons.

Une raquette de cactus de figuier de barbari de la clôture qui longe le bord de piste, a perdu la moitié de ses épines pour devenir presque imberbe.

cactus.png

Sachant d'instinct que leur "hôte" allait se briser l'échine juste aprés le virage,l'escorte personnelle de mucidés***************************** qui l'accompagne dans tous ses déplacements maraboutiques, s'est détachée juste avant l'impacte pour se mettre à l'abri des tracas.

Dans tout ce foutoir, seul le CD sacré est sorti indemne. "Sidi-salafou " ,en bon fondamentaliste conclu vite au miracle divin. "Que vaut une "taf-tafa" (teuf-teuf") devant la parole divine", marmone t'il entre les dents pour se déculpabiliser tout en nouant le turban poussiéreux qui lui a servi de casque de protection.

A suivre...


   Alerter


3 Commentaires


Commentaires recommandés

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant