Aller au contenu

sirielle

Membre
  • Contenus

    3443
  • Inscription

  • Dernière visite

6 abonnés

À propos de sirielle

  • Rang
    Forumeur alchimiste
  • Date de naissance 10/12/1987

Informations Personnelles

  • Sexe
    Femme
  • Pays

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. Les pressentiments sont fort utiles à une meilleure maîtrise de sa vie si on s'en sert à bon escient. Et en as-tu déjà eu aussi dont tu te souviennes pour d'autres personnes que toi-même?
  2. Des hommes il y en a beaucoup. Lorsqu'une histoire se termine avec un, c'est déjà bien de l'avoir vécue au moins par certains côtés. Et puis aller de l'avant en veillant sur son propre bien-être. Profiter de sa liberté, d'autant plus que c'est pratique aussi d'être un petit peu seule parfois pour bien des raisons. Ensuite faire de nouvelles rencontres peut être intéressant.
  3. L'influençabilité me paraît naturelle elle, si elle reste modérée. Et bien qu'un excès d'influençabilité puisse accroître la "connerie", cette dernière peut aussi à mon avis être innovée individuellement, par différents défauts comportementaux dont l'imprudence, la désinvolture (voire l'irresponsabilité) et la partialité comme je l'ai évoqué précédemment. Et plus le contexte est défavorable à un fonctionnement intellectuel à la fois correct et suffisant plus il peut y avoir de décalage entre les capacités et les besoins. Un "comportement" peut aussi consister en une inaction. Et je crois que la "connerie" a des causes (voire des solutions), internes et/ou externes, même si elle est parfois passive.
  4. A mon sens la connerie ou stupidité représente les comportements foncièrement contre-nature, ne serait-ce que par défaut d'adaptation, altérant l'harmonie nécessaire au bien-être. Ce qui la différencie d'un comportement imparfait mais légitime quand-même par son caractère optimisant. Effectivement elle peut influencer dans son sens un esprit critique faillible, partial, voire naïf, ou s'alimenter par imprudence, désinvolture. Et elle peut aussi gagner en importance par les revers de l'autorité, voire de la dépendance sociale, aptes à contraindre ou pousser à des comportements nocifs.
  5. Avez-vous entendu distinctement un ou plusieurs mots cette fois-là? Et vous est-il arrivé de percevoir des présences plus immatérielles que lors de communications normales (par des effets particuliers de distance ou de transposition par exemple), comme on pourrait le supposer ici, mais s'adressant directement à vous?
  6. Mais en tout cas pas sur mon sujet où le désert règne en maître.
  7. Quels sont les sons, visions et/ou contacts paranormaux (voire hypothétiquement paranormaux) dont vous êtes (ou avez été) régulièrement ou ponctuellement témoin? Comment l'expliquez vous? Pouvez vous décrire précisément une ou plusieurs de vos expériences? Comment y réagissez-vous ou y avez vous réagi? Quelles sont les expériences les plus courantes pour vous le cas échéant? Vous en cachez-vous ou pas en temps normal et oui ou non pour quelle(s) raison(s)?
  8. sirielle

    timidité

    Pour ce qui me concerne pour acquérir davantage d'assurance, j'ai fait du sport quotidiennement et je me suis efforcée d'être fidèle aux valeurs auxquelles je tiens, d'avoir la conscience tranquille par rapport à mes responsabilités ainsi qu'à mon comportement vis-à-vis des autres. Se plaire à soi-même, développer ou mettre à profit ses atouts (y compris éventuellement à travers l'art), avoir des objectifs solides et légitimes, contribue à oser s'affirmer même face à d'éventuels adversaires ou dans un cadre de compétitivité. (Ce qui n'exclut pas cependant de conserver potentiellement une part nécessaire de méfiance.)
  9. sirielle

    Pensons nous trop ?

    Trop penser peut représenter à mes yeux soit un défaut de qualité quant à l'orientation de sa pensée et donc une pensée superflue, mal focalisée, voire biaisée (donc il s'agit par exemple de penser trop à ... aux dépens de plus important, voire de plus juste), soit une sur-intériorisation, un manque de communication et de réceptivité.
  10. Bien sûr que mes parents souhaitaient par une légère fessée, souligner une interdiction. Car par ce geste il ne s'agissait plus seulement de chercher à me convaincre de leur propre moralité, à laquelle j'avais plus ou moins le choix d'adhérer ou pas, mais aussi de m'exprimer sérieusement leur inquiétude. Et il s'agissait de gestes d'amour car ils avaient pour finalité de me protéger en me dissuadant davantage de courir certains risques. On pourrait aussi remplacer un sourire par une discussion, mais ce serait réducteur. Et ils m'ont éduquée et transmis leurs valeurs aussi de bien d'autres façons. Quoi qu'il en soit mes parents ne m'ont presque jamais punie tout au long de mon enfance et m'ont beaucoup choyée, y compris après ma majorité.
  11. Mes parents ont simplement voulu concrétiser leur désapprobation. Ce qui lui donnait davantage d'importance. Et leur désapprobation m'a ainsi permis de comparer le degré de gravité de différents actes à leur yeux. Et il me fut facile d'y adhérer car elle me prouva en même temps à la fois l'estime et la confiance qu'ils m'accordaient.
  12. Cette loi peut effectivement avoir quelques conséquences négatives à mon avis, mais comme je l'ai précisé auparavant, elle en vaut probablement quand même la peine. Tout n'est pas forcément tout blanc ou tout noir. Donc je suis plutôt pour avec quand même quelques réserves sur certains points.
×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité