sirielle

Membre
  • Compteur de contenus

    2 261
  • Inscription

  • Dernière visite

4 abonnés

À propos de sirielle

  • Rang
    Forumeur alchimiste
  • Date de naissance 12/10/1987

Informations Personnelles

  • Sexe
    Femme
  • Pays

Visiteurs récents du profil

8 195 visualisations du profil
  1. Pour moi l'adage "un de perdu, dix de retrouvés" a une certaine réalité, pas vraiment par choix mais parce que souvent quand on sort d'une relation de couple on se trouve confronté à plusieurs autres opportunités, auxquelles on prête au moins un peu plus attention si on est plus disponible. Et peut-être que les femmes sont plus sollicitées par les hommes que l'inverse, ce qui peut influer sur la concurrence. Mais l'inverse existe aussi. La concurrence existe parfois sur des critères différents pour les femmes que pour les hommes et peut être aussi implicite. Et à mon avis c'est tant mieux qu'on puisse être attiré par ce qu'il y a de mieux pour soi (optimisation respective) et pas uniquement restreint à faire avec ce qu'on a déjà même si ça compte aussi et que c'est parfois ce qu'il y a de mieux. (En sachant aussi qu'une relation peut être ce qu'il y a de mieux à un moment et plus à un autre (et inversement), sans que ça dépende de la valeur des personnes impliquées. D'autant plus que dans l'absolu on peut également considérer que chacun se vaut. Hors absolu la valeur individuelle est évolutive et partiellement subjective.)
  2. Je dirais qu'il s'agit surtout à mon avis de chercher à maîtriser la mémoire. Comme on cherche parfois à maîtriser la sensibilité pour mieux gérer la douleur sans pour autant ignorer la valeur de son rôle. Il est d'ailleurs naturel d'agir sur le fonctionnement humain par des apports extérieurs adaptés à ses propres besoins, l'important étant de savoir s'y prendre, les erreurs pouvant avoir de lourdes conséquences.
  3. On peut effectivement critiquer les professeurs, d'autant plus qu'ils ont une part importante de responsabilité éducative auprès des plus jeunes. Mais dans l'ensemble je trouve que c'est un beau métier potentiellement apte à donner une image positive de l'âge adulte pour les enfants et adolescents. Concernant l'autorité, il est normal qu'elle puisse être remise en question car il est important qu'elle soit juste. En revanche elle est essentielle à l'organisation sociale, aux limites dont elle a besoin, et au guidage. Le ton de la voix est un moyen parmi d'autres de nuancer le sens des mots, voire de doser leur gravité.
  4. Je trouve que ça peut être joli. Mais ça ne passe qu'avec tout un ensemble de maquillage assorti pour les valoriser à mon avis car l'effet n'est volontairement pas naturel, plutôt artistique.
  5. J'ai vécu aussi une relation à distances (environ 600km) un certain temps alors que j'étais au lycée. On se voyait et logions (ou voyagions) ensemble pendant les vacances scolaires et on se téléphonait quasiment tous les jours pendant les périodes de cours. Après environ trois ans on a emménagé ensemble. Concernant la confiance, je pense qu'il ne faut pas trop vouloir la forcer (la méfiance non plus), elle n'est pas systématiquement un dû, elle se cultive à la rigueur.
  6. Personnellement je n'en ai pas non plus besoin. Peut-être peut-il s'agir aussi par exemple d'un traitement de durée limitée, le temps que la personne réussisse à "rebondir" dans les premiers temps, à conserver son emploi ou ses responsabilités (parentales par exemple) après un traumatisme, et puisse gérer par la suite d'une façon plus autonome. Dans ces cas-là le choix peut dépendre aussi des éventuels effets secondaires.
  7. Bien sûr qu'elle fait comme elle veut dans le cadre de son libre-arbitre. Et apparemment il y a des photos sur lesquelles elle est épilée et où elle a moins foncé volontairement ses sourcils. Mais ce qui me parait le plus déconcertant dans sa volonté d'assumer cette "originalité" (temporairement peut-être) c'est, comme j'ai déjà pu le remarquer concernant d'autres personnes, le décalage entre le résultat esthétique et la séduction qu'elle donne à certaines de ses poses. L'effet me parait plus "décalé" par exemple quand elle est outrancièrement maquillée (y compris les sourcils) que quand elle a une attitude plus modérée. D'ailleurs l'effet est rarement réussi quand le rouge à lèvres déborde trop, qu'il y a beaucoup de couleurs criardes ou de laque dans les cheveux, voire également en fonction de l'expression du visage pouvant aussi parfois manquer de naturel ou de subtilité.
  8. La prévention et la lutte contre l'obésité sont nécessaires mais en revanche la discrimination, le dénigrement et l'exclusion sociale des personnes en souffrant peuvent provoquer un isolement susceptible d'aggraver le problème.
  9. J'imagine qu'elle peut représenter les souffrances parfois difficilement surmontables couramment provoquées par l'amour, comme souffrir parce que la personne qu'on aime souffre ou est en danger par exemple et qu'on n'a pas forcément ou suffisamment les moyens de l'aider, ou à cause d'une séparation au-delà de ce qu'on peut supporter, voire contre nature, ou aussi par rapport aux sacrifices qu'on peut être prêt à faire, consciemment ou pas, par amour. C'est un sentiment créant une dépendance aux autres ou à un autre (ou même à soi-même) ayant potentiellement des aspects douloureux, voire même dans certains cas très négatifs, par exemple quand l'amour est aveugle. Ce qui me rappelle aussi les dernières strophes d'un poème de Pierre de Ronsard:
  10. Selon moi pardon et mérite vont souvent de paire. Le pardon peut se gagner, comme la confiance par exemple. Il n'est pas inconditionnel en revanche. Concernant son père c'est avant tout à elle d'en juger pour elle-même. Pardonner ce n'est pas oublier ni accepter le préjudice commis mais considérer que la sanction, y compris relationnelle et morale, n'est pas ou plus nécessaire.
  11. Dans certains cas, comme à l'extérieur par exemple ou quand on a peu de temps devant soi, se déshabiller complètement serait se compliquer la vie.
  12. A l'heure actuelle la médecine (et les médias) ne se contente pas de préconiser un traitement et donne aussi des conseils préventifs concernant le mode de vie et donc le tabagisme, l'alimentation, l'exposition aux pollutions et au soleil, et l'activité physique entre autres.
  13. Déjà prétendre qu'on ne meurt pas du cancer dans le titre me surprend. Un de mes proches en est mort avant de prendre tout traitement. Par contre un autre de mes proches a souffert d'une chimiothérapie lui ayant causé des dommages irréparables par erreur médicale. Mais effectivement les dates de l'étude sont à prendre en compte puisque la chimiothérapie a évolué depuis.
  14. Je comprends, c'est justement ce que j'ai moi aussi exprimé auparavant, mais selon moi une invitation dans un lieux luxueux n'est pas forcément du bling bling de la part de celui qui invite (bien que ça puisse l'être dans certains cas). Ces lieux sont d'ailleurs généralement fréquentés par une clientèle aisée qui peut donc aussi les apprécier, et qui y vient éventuellement régulièrement, voire qui habitent aussi dans des lieux luxueux sans que ce soit de la frime. Et je pourrais accepter une telle invitation en ce qui me concerne dans certaines circonstances. D'autant plus que si le lieu était une raison suffisante de refuser c'est que j'aurais peu de motivation à rencontrer la personne, sauf s'il s'agissait de risque pour ma sécurité ou de trajet trop long pour moi par exemple. Car je pourrais refuser par contre l'invitation de quelqu'un qui ne m'intéresse pas vraiment par respect pour lui, d'autant plus s'il dépense beaucoup ou fait de nombreux kilomètres pour cette invitation. Mais dans ce cas la raison principale du refus est qu'il ne me plait pas vraiment.
  15. Selon moi être "mort de faim" signifie être très en manque. Donc pour ne pas paraître "mort de faim" (je ne sais pas si c'est le cas de Timo-I ou pas, d'autant plus que quelqu'un qui l'est un jour ne l'est pas forcément le lendemain) il ne faut pas beaucoup ou trop exprimer (y compris implicitement) un manque. Mais je pense personnellement que ce n'est pas obligatoirement honteux d'être "mort de faim" à moins que ce soit par sa propre faute.