Aller au contenu

sirielle

Membre
  • Contenus

    3 360
  • Inscription

  • Dernière visite

5 abonnés

À propos de sirielle

  • Rang
    Forumeur alchimiste
  • Date de naissance 12/10/1987

Informations Personnelles

  • Sexe
    Femme
  • Pays

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. sirielle

    le miroir

    Aucune idée. Mais au départ la reine était selon son miroir la plus belle, par la suite ce fut Blanche-Neige. Une victoire n'est pas forcément acquise indéfiniment. Ni pour la reine, ni pour Blanche-Neige. Quoi qu'il en soit gagner malhonnêtement un concours peut comporter des risques importants et la gloire qui en résulte en est moindre au final.
  2. sirielle

    le miroir

    Quand on aime les autres et soi-même, on croit en ses propres capacités à resplendir, et on souhaite que les autres aussi soient aussi beaux que possible. Si on est insatisfait de soi-même on persévère pour pouvoir se plaire à donner le meilleur de soi-même, c'est-à-dire en s'efforçant d'être assez correct y compris vis-à-vis d'autrui. L'humilité consiste entre autres à traiter chacun d'égal à égal, un simple concours de beauté n'est pas censé pouvoir la déstabiliser, ni remettre trop en question la valeur unique de chacun. Sinon on pourrait aussi s'entretuer par complexe d'infériorité à la moindre défaite, note un peu inférieure à celle du voisin, repas moins réussi, etc... Les concours de beauté n'ont pas à être davantage pris au sérieux que beaucoup d'autres concours, dont les résultats sont relatifs. Une équipe sportive gagne un jour, une autre le lendemain. Un travail soigné peut être récompensé. Les uns les autres sont censés normalement se "tirer vers haut" autant que possible, pas l'inverse.
  3. sirielle

    le miroir

    L'équité est un idéal précieux nécessitant la solidarité en ce sens, une certaine coopération mutuelle. La reine est loin d'y contribuer justement par sa jalousie. La beauté, au-delà des chances/malchances ne dépendant pas de soi, pour une part se mérite (au prix parfois d'effort sur soi-même). Elle n'a pas à se limiter exclusivement à la seule superficialité, et est censée se cultiver en profondeur pour entre autres mieux se réaliser en surface et en apparence.
  4. sirielle

    le miroir

    Selon moi la jalousie est une déviance égoïste de l'ambition qu'il vaut mieux savoir esquiver. L'ambition a besoin de comparaison, voire de compétition, pour s'épanouir, mais pas de jalousie qui la pervertit. Pour en revenir au miroir, celui-ci peut confronter visuellement l'individu à lui-même, et ainsi potentiellement attiser ou réfréner ses propres ambitions en fonction de la confiance/méfiance en lui que lui renvoie le miroir. Comme la reine manque d'idéalisme, elle souffre d'autant plus de la rivalité menaçant les ambitions immatures qui la guident, plutôt que de positiver suffisamment sa défaite et la rendre plus constructive.
  5. sirielle

    le miroir

    D'après moi c'est l'envie à la base, qui explique principalement le comportement de la reine, même si la beauté de Blanche-Neige avait été seulement équivalente voire moindre. Car la reine veut pour elle les avantages réservés à Blanche-Neige grâce à sa beauté, même si elle en avait eu déjà plus elle-même il s'agirait quand-même d'envie. Envie qui devient jalousie en faisant de Blanche-Neige une "proie". Mais on peut penser que la reine fait preuve d'avarice en ne lui accordant pas le respect et la considération auxquels devrait avoir droit sa belle-fille de sa part, et qu'elle s'octroie exclusivement.
  6. Quand j'étais toute petite je voulais m'appeler Elsa comme la chanteuse, j'avais demandé à ma mère si ça pouvait être mon deuxième prénom.
  7. sirielle

    le miroir

    Lorsque la reine/sorcière consulte son miroir, celui-ci répond simplement en lui révélant la réalité telle qu'elle est, sans chercher à influencer son comportement. C'est elle qui décide de réagir à la victoire en beauté de Blanche-Neige par la malveillance vis-à-vis de celle-ci, par la jalousie donc. Elle aurait pu tout aussi bien être "bonne joueuse" et chercher à valoriser sa propre beauté, car la beauté est épanouissable (bien qu'elle puisse être aussi éphémère), tout en admirant la gagnante, voire en s'en inspirant. D'autant plus qu'une telle victoire, comme pour toute compétition, peut éventuellement s'acquérir après plusieurs essais sans qu'il soit pour autant nécessaire de nuire à ses rivaux. Bien au contraire, car la jalousie enlaidit la reine. L'avarice consiste d'après moi à monopoliser exagérément les biens qui sont en sa propre possession, or la domination en beauté n'est pas en la possession de la reine. (Elle aurait été avare si elle avait par exemple égoïstement refusé de prodiguer des conseils en sa connaissance favorables à la beauté de Blanche-Neige.) Si elles avaient été ex aequo et que la reine ne l'avait pas accepté non plus, il aurait s'agit d'avidité quant à être privilégiée, encore une fois dans le sens de l'égoïsme.
  8. sirielle

    le miroir

    Je sais que la jalousie est parfois interprétée comme étant la réaction légitime des personnes flouées ou risquant de l'être, mais d'après moi c'est une illusion. Jalousie et possessivité sont souvent amalgamées. Et d'ailleurs le conte "Blanche-Neige" illustre justement une forme de jalousie célèbre, cherchant à sacrifier abusivement l'une pour l'autre. Alors qu'on ne peut pas vraiment dire à mon avis par exemple d'un pauvre qui réclame l'argent auquel il a droit et qu'on lui refuse, qu'il est donc jaloux de celui qui le détient injustement. Il tient simplement à ce à quoi il a droit, quitte à défendre ce droit. (Quant à l'avarice, c'est aussi à mon sens une forme d'égoïsme, mais qui consiste à monopoliser exagérément les richesses. Or dans la jalousie il est question d'agressivité visant autrui (par rapport à ses biens légitimes y compris éventuellement immatériels), alors que l'avarice consiste plutôt en conséquence à négliger autrui. Mais les deux peuvent possiblement s'associer.)
  9. sirielle

    le miroir

    Pour les femmes la beauté physique est particulièrement utile à la réussite sociale et personnelle, c'est une des raisons pour lesquelles elle suscite parfois des jalousies. Or le miroir est effectivement un outil servant entre autres au contrôle de sa propre image. Le reflet du miroir peut faire rêver car on y voit une réalité reflétée, fidèle à elle-même. Or la réalité est parfois plus belle, plus magique, que ce qu'on en dit, par ce que l'inconscient y devine et ose y espérer parallèlement au conformisme de la pensée. La jalousie est à mon sens une des différentes formes de l'égoïsme. Elle va au-delà de lutter contre l'iniquité, elle s'attaque au bonheur/respect d'autrui pour favoriser sa propre domination. Ce qui se différencie de défendre les droits légitimes auxquels on peut prétendre soi-même, bien qu'elle puisse s'en inspirer et en abuser.
  10. J'ai bien aimé sa chanson aussi (bien que j'ai préféré la version de la demi-finale à celle de la finale), d'autant plus que j'ai été bercée pendant mon enfance par la poésie ancienne où les allusions à la royauté étaient courantes. Elle est un frein au harcèlement et aux ragots de bas étage donc ceux qui y ont été confronté peuvent plus particulièrement la comprendre. Et je trouve qu'il a du charme et une jolie voix. Mais ce n'est pas uniquement l'homophobie qui s'est attaquée abusivement à lui. Bien que son look puisse faire un peu diversion son texte défend beaucoup les personnes des quartiers pauvres et défavorisés français (pas uniquement la communauté LGBT), auxquels nombreux ne s'identifient pas et/ou ne veulent pas s'identifier. Loin de la pseudo élite intellectuelle et du pouvoir social. Le texte a d'ailleurs été coécrit. Nombreux sont les chanteurs populaires représentant ces quartiers qui sont beaucoup méprisés par une importante partie des français bien qu'ils aient du succès.
  11. Peu importe dans l'absolu. Etre une femme accomplie, y compris dans ses relations. Oui, mais mes sentiments dépendent aussi de l'attitude de mon entourage, et à certains moments je n'ai pas l'esprit disposé à la cordialité. C'est pourquoi je me suis demandé si cette relation était importante pour moi ou pas. Mais après réflexion, je suppose que s'il tient beaucoup à moi il me rappellera quand même et que sinon c'est que je n'avais pas grand chose à perdre.
  12. Je ne sais pas exactement, mais plusieurs hommes avec qui j'ai été en relation m'ont reproché d'être trop fuyante ou distante. En même temps c'était mon droit même si j'aurais peut-être mieux fait d'être plus chaleureuse. Une attirance réciproque, y compris physique. Je ne cherche pas à être en relation avec lui, c'est lui qui m'appelle s'il le souhaite car une connaissance à moi me l'a conseillé. Mais je ne sais pas si j'ai eu raison de refuser le rendez-vous d'hier alors que ça fait à peu près un an qu'il me propose qu'on ait une liaison mais que ça ne s'est pas fait pour autant pour différentes raisons. Je ne connais pas sa femme, je ne sais pas quel est son avis mais je n'ai pas à entrer en contact avec elle.
  13. Je comprends mais ce n'est pas le sujet. Je lui ai donné assez d'explications, il ne m'en a d'ailleurs pas demandé davantage. D'autant plus qu'il préfère que je ne l'appelle pas à l'improviste, par rapport à sa femme.
  14. Possible, peut-être agirai-je différemment si la situation se présente à nouveau. Il ne me manque pas mais il a des qualités évidement. En même temps m'être désistée m'évite d'avoir peut-être des comptes à rendre avec l'homme que je fréquente souvent actuellement même si ce n'est pas la raison pour laquelle je l'ai fait.
  15. Ce sont parfois des raisons personnelles dont je préfère au moins momentanément éviter de discuter avec lui. Et si je ne lui réponds pas il peut en déduire simplement que je ne suis pas disponible et il n'insiste pas inutilement. Mais quoi qu'il en soit on est généralement quand-même souvent en contact. C'était plutôt par rapport à l'autre homme que je me suis posé la question car peut-être cela causera-t-il la fin de notre relation, comme ça a été parfois le cas avec d'autres. Mais peut-être est-ce mieux comme ça. Je ne sais pas toujours clairement à quel point je dois entretenir ou pas mes relations. A quel point j'ai besoin des autres ou pas.
×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité