Aller au contenu

sirielle

Membre
  • Contenus

    3 161
  • Inscription

  • Dernière visite

6 abonnés

À propos de sirielle

  • Rang
    Forumeur alchimiste
  • Date de naissance 12/10/1987

Informations Personnelles

  • Sexe
    Femme
  • Pays

Visiteurs récents du profil

17 696 visualisations du profil
  1. Le féminisme peut être défendu de façons parfois très différentes, voire contradictoires. Certainement que toutes les féministes n'ont pas interprété le titre et l'article de la même façon. Mais en lisant cet article je trouve quand même que malgré les nuances qu'il apporte certaines phrases peuvent sembler maladroites et ambiguës. Or quand on sait à quel point certaines personnes peuvent être exagéremment insistantes, c'est un peu leur prêter main forte par certaines parties de l'article. (L'empathie masculine consistant elle à accepter de faire telle position plutôt qu'une autre d'après l'article.)
  2. Dans cet article, il est surtout question de sexualité entre conjoints, le titre "Sexe: le devoir conjugal existe-t-il encore?" qu'ils ont mis à la place paraît donc plus approprié car le titre "Sexe: doit on se forcer?" peut évoquer bien d'autres situations de pressions, venant de soi-même ou externes. Or toute sexualité ne se limite pas au cadre de la vie maritale, où l'article se cantonne plus particulièrement.
  3. Il peut intervenir aussi (selon certains pays) dans le cadre des relations sexuelles, y compris hors mariage. Ensuite, concernant les mariages, bien sûr la sexualité a une importance pour beaucoup d'entres eux. Mais encore une fois, je fais pour ma part une différence entre "faire un effort" et "se forcer". Faire un effort vraiment volontairement sur sa fatigue ou pour trouver du temps pour son couple par exemple peut être accordable dans certains cas sans trop de difficulté. En revanche "se forcer" a à mon sens un aspect forcément au moins un peu péjoratif dans ces circonstances, qui implique de subir la relation sexuelle (qu'on soit marié ou pas). Bien que les raisons de le faire puissent parfois être légitimes, le mieux est à mon avis de ne pas avoir à en arriver là.
  4. Effectivement il peut s'agir de viol si le comportement de celui qui souhaite le rapport contraint à l'acte d'une façon ou d'une autre. Mais il s'agit le cas échéant d'un viol qui implique de "se forcer" soi-même à consentir pour s'épargner pire plutôt que de rester dans l'opposition (sans qu'il y ait forcément pour autant sidération). Or d'autres situations de viol ne nécessitent pas de "se forcer".
  5. Hélas ce n'est pas toujours aussi simple d'après moi. Et je crois que dans certains cas particuliers, et ça n'engage que moi, il vaut mieux "se forcer" que risquer un conflit de violence supérieure par exemple. Evidemment, l'idéal étant quand-même de ne pas se retrouver dans une telle situation.
  6. A mon avis le concept du "devoir conjugal" n'est pas censé impliquer de "se forcer". A la rigueur seulement éventuellement de rendre certains comptes (bien que ce n'est pas toujours nécessaire), car effectivement la relation peut dépendre en partie du déroulement et de la fréquence de la sexualité. Se forcer, dans le langage courant, ne consiste normalement pas uniquement à faire un effort (comme par exemple dépasser une légère fatigue ou un désaccord de peu d'importance), mais plutôt à agir à contre-coeur, que ce soit pour les avantages autres que ça implique, financiers ou sociaux par exemple, ou par crainte de représailles en cas de refus. Je crois donc pour ma part que "se forcer" est contre-nature et qu'il vaut mieux l'éviter autant que possible, si du moins ne pas le faire ne mène pas à pire que de le faire évidemment.
  7. sirielle

    Votre dessert préféré ?

    Oui les fruits ont de nombreux avantages, surtout s'ils sont bio, d'autant plus que ce n'est pas forcément plus cher. Et pour aujourd'hui j'ai des kiwis.
  8. Je crois qu'il est conseillé d'éviter le grignotage dans le cadre d'un rythme alimentaire assez régulier avant tout pour contrer les risques de surpoids et d'obésité, voire de diverses maladies ou problèmes de santé liés à une alimentation inappropriée. Il ne s'agit donc pas de s'interdire n'importe quel encas mais plutôt de modérer ses apports caloriques quotidiens et de veiller à la qualité de son alimentation (Ainsi que de soigner son organisation nutritionnelle). Donc la légitimité d'un éventuel encas dépend de ce qui le compose, y compris par rapport à l'ensemble de ce qui est consommé au cours de la journée. Et à mon avis il vaut mieux dans ce cas privilégier un fruit ou un jus de fruit sans sucre ajouté par exemple.
  9. sirielle

    RSA ET AAH

    RSA et AAH ne sont cumulables que jusqu'au plafond maximum auquel vous pouvez avoir droit. Et effectivement il pourrait être utile de s'informer sur les différentes autres aides et allocations auxquelles vous pourriez avoir droit.
  10. sirielle

    les soupes

    Moi aussi je les fais moi-même. Tomate, butternut, olives noires, lait de coco, piment par exemple. Je n'en fais que rarement car comme pour les fruits que je préfère généralement tels quels qu'en compote ou en jus de fruits, je consomme plus souvent des légumes sans les mixer.
  11. En même temps certaines personnes sont prisonnières de leur couple au nom de la fidélité plus ou moins imposée ou exagérément idéalisée. Que ce soit par l'évitement d'une autre relation qui aurait pu pourtant être importante pour elles, voire plus importante que celle en cours, ou par l'impossibilité par principe de rompre.
  12. Quand j'évoque "le conformisme vieux jeu", je ne remets pas en question la valeur de toute liaison durable. Je crois juste que d'autres styles de relations sentimentales peuvent avoir de la valeur aussi. Et que l'important est en effet d'écouter son cœur.
  13. C'est possible, mais pour ma part il me paraît très important de ne pas culpabiliser les personnes qui rompent et de préserver le libre arbitre de chacun à ce sujet. En revanche il y a rupture et rupture, idéalement il faut le cas échéant la gérer le plus respectueusement possible de l'autre.
  14. Bonjour Persil-Fleur. On évoque plus particulièrement la fidélité et l'infidélité sexuelles, je le précise car effectivement ces termes ont aussi d'autres significations. Les sentiments ne sont pas forcément égoïstes. Et nombreux sont ceux qui ne veulent d'un couple que si les sentiments amoureux y sont sincères. Et comme le romantisme avait été évoqué auparavant, j'y faisais allusion à nouveau car il est représentatif de l'importance que les sentiments peuvent avoir. L'attachement pour quelqu'un à plus ou moins long terme peut se comprendre s'il est sincère, mais ce n'est pas l'essentiel à mes yeux pour un couple. C'est plutôt l'importance des affinités qui les rapprochent, qu'elles soient temporaires, exclusives, ou pas.
  15. Je crois qu'il y a une différence essentielle entre le romantisme, valorisant la sentimentalité sincère de chaque romance qu'elle soit fidèle ou infidèle, et le conformisme vieux-jeu, qui lui ne valorise vraiment une liaison que si elle est à vie et qu'elle est unique, quels que soient les sentiments éprouvés, grâce à "la force de faire durer l'unique relation envers et contre tout" (surtout pour éviter de mettre dans l'embarras une personne dépendante). Or pour ce qui concerne les sentiments, ils ne dépendent pas que de la volonté, ils évoluent en fonction des rencontres et des affinités.
×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité