Aller au contenu

sirielle

Membre
  • Compteur de contenus

    6 894
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Points

    23,022 [ Donate ]

À propos de sirielle

  • Date de naissance 12/10/1987

Informations Personnelles

  • Sexe
    Femme

Visiteurs récents du profil

62 448 visualisations du profil

sirielle's Achievements

Maitre des forums

Maitre des forums (14/14)

  • Dévoué Rare
  • Première semaine terminée
  • Un mois plus tard
  • Un an ici Rare
  • Premier post

Badges récents

3,5 k

Réputation sur la communauté

  1. La fierté, celle qui mérite, celle qui est belle, celle qui est forte, celle qui sait... Qu'est-ce qui qui la lie autant intrinsèquement au sentiment de dégout?
  2. Je suis végane depuis de très nombreuses années, sportive aussi, et je n'ai aucune carence, analyses récentes à l'appui. De plus bien des omnivores aussi sont carencés. Etre végan ne garantit pas une alimentation équilibrée en fonction des aliments sélectionnés ou pas, mais être omnivore ne la garantit pas non plus. Des témoignages pro ou anti-véganisme, pro ou anti-végétarisme, pro ou anti-omnivorisme, ... y compris venant de sportifs confirmés, il en existe de très nombreux. Se baser sur un seul témoignage, dans un sens ou dans l'autre, est insuffisant pour un point de vue assez objectif et impartial.
  3. Dans de telles circonstances, on est hypocrite vis-à-vis de l'ennemi en question si l'on feint accepter de collaborer avec lui alors qu'il n'en est rien. L'hypocrisie est avant tout la dissimulation de son véritable état d'esprit, voire la simulation d'un état d'esprit auquel on n'adhère pas réellement. Elle devient un défaut seulement si elle est abusive. Dans cette étymologie par exemple l'idée selon laquelle elle reviendrait à manquer de sincérité est seulement secondaire:
  4. Je te rappelle que c'est toi qui as initié notre échange sur ce sujet et qui m'y as questionnée, et non pas l'inverse. Je t'en remercie, bonne journée.
  5. Le sujet est un sujet bateau, logique d'y réaborder les bases intemporelles si l'on y participe, même qu'un peu. Si tu as un énième commentaire à mon propos, tu es le bienvenu, mais rien ne t'y contraint bien entendu.
  6. Ton temps, c'est toi qui me l'offres, pas moi qui te le demande. En tant qu'homme ou femme, on est naturellement enclin à se lier plus ou moins au sexe opposé par affinités. On a besoin de ces liaisons amoureuses pour être vraiment bien, de se compléter favorablement. A défaut on éprouverait un mal-être. Ce qui tend en principe à cultiver son amabilité et son attractivité.
  7. Salut. Condamner radicalement l'hypocrisie, comme le mensonge, me paraît excessif. Il existe des exceptions honnêtes confirmant la règle de sincérité à mon avis. De même qu'est connu le principe de pieux mensonge, la pieuse hypocrisie est concevable dans un certain cadre, lorsque son intérêt est supérieur moralement à la sincérité. Comme par exemple, en temps de guerre, pour cacher ses amis plutôt que les livrer à un ennemi cruel, mieux peut alors valoir savoir feindre un état d'esprit que l'on n'a pas, en guise de protection, plutôt que préférer la sincérité à tout prix. Cela dit, en effet, "faire bonne figure" n'est pas forcément hypocrite, selon les cas, ce peut être aussi simplement savoir gérer ses émotions, s'en détacher assez facilement pour se consacrer au mieux au relationnel, voire prendre sur soi s'il s'agit d'un détachement contraignant.
  8. On est des animaux, et ça peut être très bien comme ça.
  9. On aime faire l'amour ensemble. Et on tient l'un à l'autre parce qu'on se sent bien ensemble.
  10. Je viens ici à l'occasion depuis quelques années. Ce n'est pas toujours qu'un porte-bonheur, parfois l'inverse. Je parle ici d'amour car je suis bien actuellement avec l'homme que je fréquente depuis quatre ans malgré tout ce qui a pu nous séparer entre-temps, et malgré mes autres liaisons. C'est un peu magique tant cette continuité est sensitivement résistante, comme instinctive.
  11. J'ai mes problèmes, comme tout un chacun, mais pas de ces angoisses tirées par les cheveux. J'ai la chance de vivre une liaison amoureuse et d'avoir une sexualité libre. Je suis une femme épanouie, en bonne santé, pour qui la vie amoureuse appartient à l'essentiel de ce qu'il faut vivre pour être heureux. Mais je reconnais, certaines personnes peuvent être particulièrement toxiques, mieux vaut alors s'en méfier.
  12. Je suis en couple. Et la sexualité en est le "ciment", comme pour les autres liaisons que j'ai pu expérimenter. Pas de faux-semblants...
×