Aller au contenu

Rechercher dans la communauté: Affichage des résultats pour les étiquettes 'psychologie'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Merci de saisir les tags en les séparant par des virgules. Les tags permettent de retrouver rapidement un sujet. Indiquez les mots clefs important pour votre sujet.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Membres
    • Bienvenue
    • Trombinoscope
    • Près de chez vous
    • Célébrations
  • Actu et Débats
    • France
    • International
    • Société
    • Politique
    • Environnement
    • Economie
    • Sciences
    • Religion et Culte
    • People
    • Insolites
    • Actualités - Divers
  • Quotidien
    • Quotidien
    • Emploi
    • Amour et Séduction
    • Sexualité
    • Education et Famille
    • Santé
    • Etudes
    • Droits
    • Beauté - Mode
    • Animaux
    • Adozone
    • Aide aux devoirs
    • Inclassables
  • Culture
    • Cinéma
    • Arts et Artistes
    • Photographie
    • Philosophie
    • Musiques
    • Littérature
    • Histoire
    • Mangas
    • Théâtre
    • Langue française
  • Loisirs
    • Cuisine
    • Télévision
    • Séries
    • Chasse & Pêche
    • Voyages
    • Animés et Mangas
    • Auto - Moto
    • Jardinage
    • Bricolage et Déco
    • Esotérisme & Paranormal
    • Autres Loisirs
  • Informatique
    • Tutoriels
    • Hardware
    • Windows
    • Linux & Unix
    • Apple
    • Mobiles
    • Internet
    • Informatique - Divers
  • Jeux Vidéo
    • Central Jeux Vidéo
    • Jeux Online
    • PC
    • Xbox
    • PS3 / PS4
    • PSP / PS Vita
    • Wii / Switch
    • DS / 3DS
    • Jeux Mobile
    • Rétrogaming
  • Sports
    • Central Sports
    • Football
    • Rugby
    • Tennis
    • Basket
    • Sports Auto Moto
    • Sports de combat
    • Hand - Volley
    • Sports Extrêmes
    • Sports - Divers
  • ForumFr
    • Annonces
    • Aide et Suggestions
    • Recrutement
  • Sujets de Test Club
  • Deuxième forum de Test Club

Blogs

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Calendriers

  • Community Calendar
  • Évènements de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Humour
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Divers
  • Vidéos de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Jeux vidéo
  • Langue Française
  • Histoire
  • People
  • Divers

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Twitter


Google+


Jabber


Skype


Website URL


Lieu


Intérêts

35 résultats trouvés

  1. Peut-être est-ce le B-A ba de la philosophie, mais j'ai du mal à séparer la psychologie de la philosophie ou si seulement elles sont séparables. Je peux facilement me dire que la psychologie est le jeu de l'humain (son rôle théâtral) et que la philosophie est la faculté d'en parler sérieusement. C'est ironique, et je n'arrive pas à établir de limite bien précise ou savoir seulement s'il en existe une? Tout ce que j'ai pu expérimenter me laisse ce sentiment: il faut tout d'abord regarder son nombril et ses propres fonctionnements pour pouvoir s'en détacher ou au moins ne pas en être dupe et avoir peut-être accès à une vision du monde un peu plus décentralisée et un peu moins nombriliste. Cela dit, je serai bien en peine de répondre à la question: pourquoi? Pourquoi vouloir un autre point de vue, pourquoi vouloir élargir sa perception, pourquoi vouloir fouiller en soi et peut-être détruire sa propre estime? Mais justement! Les réponses sont dans mes questions. Et j'en reviens à me dire que la philosophie commence avec une étude de la psychologie, non? Comment trouvez-vous ces deux notions bien séparées ou au contraire entremêlées?
  2. Liseanne95

    Psychologie

    Bonjour, j’aimerais savoir si vous connaissez quelque universités au Japon qui enseignent la psychologie car j’aimerais bien y aller étudier aller pour y travailler plus tard merci
  3. Bonjour je suis actuellement étudiante en psychologie lorsque j’aurais obtenue mon diplôme je voudrais l’exercer au Japon comment pourrez je faire une rattachement universitaire au Japon? y a-t-il une reconnaissance d’équivalence au diplôme ? Pouvez-vous m’éclairer merci
  4. r.gsq

    Régulation mentale

    Comment echapper au chaos de l'existence dans cette réalité où tout est possible, le meilleur comme le pire. Comment conserver sa volonté d'être maitre de soi-même dans une existence nous plongeant dans des situations qui nous poussent à croire que nous n'avons pas le contrôle et que nous ne pouvons que les subir. Comment, peu importe les circonstances, rester inconditionnel face au mouvement de la vie nous disperse vers des situations difficiles qui nous font perdre la raison (à des degrés diverses bien entendu) ? Je considère qu'il est possible de rester adapté et détendu dans n'importe quelle situation si l'on prend le reflexe de resoudre ou rejeter les doutes qui nous traversent l'esprit plutot que de les laisser trainer. C'est à dire éliminer les problèmes qui n'en sont pas, comme l'objet d'un complexe ou toutes sortes de détails qui encombrent l'esprit, afin de rester détendu par recul sur ses peurs ; et resoudre les problèmes jugés legitimes, comme une apprehension (si celle ci n'est pas à rejeter car irrationnelle), afin de rester satisfait grace à une volonté d'adaptation mise à jour régulierement. Certaines personnes prennent la vie trop au serieux, d'autres ne se mettent pas assez la pression. Le but de cette discipline est d'optimiser la gestion de son mental afin de trouver un juste milieu entre detente et satisfaction en définissant ce qui encombre la tete et ce qui empeche de garder le contrôle sur sa vie. Avec le temps, ce reflexe qui vise a rejeter les problemes surestimés et resoudre ceux qui ont leur importance lorsqu'un sentiment de confusion s'installe devient automatique et n'occupe plus les pensées même si se le rappeler de manière cyclique permet de maintenir cet état d'esprit chaque jour. Il peut être interessant de comparer les journées avec cette discipline et les journées sans, voir si le niveau de detente et le niveau de satisfaction augmentent grace à un plus grand contrôle de soi.
  5. Les troubles du spectre de l'autisme se caractérisent par une anomalie du développement neurologique. Ils apparaissent généralement dès les premières années de la vie et frappent majoritairement les garçons - quatre garçons pour une fille. Ces troubles envahissants toucheraient aujourd’hui 1 % de la population, soit environ 600 000 personnes en France. Mais les récentes données mondiales signalent une nette progression de la maladie : alors qu’elle ne concernait qu’un enfant sur trois mille dans les années 1970 outre-Atlantique, elle touche aujourd’hui un enfant sur soixante-huit…
  6. Laissez ici les rêves dont vous vous souvenez et nous tenterons de les interprété ensemble...
  7. Avez vous rencontrer des problèmes d'humeurs, de découragement, de dépression durant ces moment d'épidémie etde confinement ? Si oui, exprimez vous ici !
  8. Bonjour à tous, J'ai recemment developpé une discipline qui vise à annihiler le sentiment de confusion et j'aurais aimé avoir votre avis la-dessus. Si à chaque fois qu'on est dérangé par un probleme, on prend l'habitude d'en prendre conscience et de le résoudre, ou de le rejeter s'il n'est pas assez important pour qu'on y prête attention, on se conditionne à se libérer l'esprit (donc à accroitre notre bien-être) et à continuer à traiter l'information de manière fluide puisqu'on s'est mis d'accord sur le problème en question (donc il n'y a pas de blocage). Ainsi nous restons plus adapté à la situation présente. Par exemple plutôt que d'appréhender de devoir rendre quelque chose pour demain et de laisser le problème en suspension, prendre conscience par réflexe qu'il y a un sentiment de confusion qui dérange, et ainsi se mettre d'accord sur le moment de s'y mettre (déja pour ne plus y penser si l'on décide de reporter le problème à un moment défini). Si l'on décide de le traiter maintenant, chercher la peur qui est le plus responsable de cette confusion (comme la peur de rester bloqué sur le devoir qu'on doit rendre, ou encore la manière de s'y prendre) afin d'y voir plus clair et mieux faire face au problème et ne pas le fuir. Pour un problème mineur comme la peur d'avoir oublié de fermer une porte à clé, afin ne pas valoriser aveuglément tout ce qui nous dérange en se forçant à resoudre, juger de la pertinence du problème en question pour voir s'il n'est pas exageré. Si l'on a tendance à trop se prendre la tête avec ce genre de peur, décider non pas de resoudre le problème mais de le rejeter pour s'en libérer sans nourrir notre paranoïa. Bref en gros prendre le réflexe, en se le rappelant périodiquement, de resoudre un problème qui nous dérange, ou de le rejeter s'il n'est pas pertinent, dans le but de rester serein. Par cette discipline, n'echappons nous pas en partie à l'inconscience de pouvoir contrôler notre réalité, cette inconscience causée par le mouvement dispersif de la vie qui nous apprend à accepter tout un tas de situations absurdes ? Merci pour cette lecture !
  9. Solene2359

    psychologue en PMI

    Bonjour, Je m’intéresse au métier de psychologue en PMI. J'aurais aimé savoir le déroulement d'une journée type du psychologue en PMI (ou autre part si vous pouvez me dire) Pouvez vous aussi me dire quels sont les partenaires du psychologue en PMI (les entreprises, institutions, ect) Quel est le type de patient qui vont voir un psychologue en PMI ? Comment se déroule un entretien ? Pouvez vous me dire quel est, à peu près, le salaire d'un psychologue en PMI J'aurais aussi aimé savoir quels sont, pour vous, les points positifs et les points négatifs du métier de psychologue Psychologue, étudiants ou même patient, votre réponse m’intéresse Merci
  10. Bonjour, J'arrive dans les relations humaines, que tout le monde dit extrêmement compliquées, a une conclusion simple. Laissez toujours a votre interlocuteur une porte de sortie. C'est en quelque sorte une clause humaniste. Laissez toujours une chance à votre adversaire, même à la guerre. Ne lui barrez jamais toutes les voies de repli. L'escalade de violence dans un conflit ne provient que de cela : quand l'un des interlocuteurs a l'impression qu'il n'a aucune porte de sortie, il attaque jusqu'à ce que la menace s'evanouisse ou que l'un des deux meure, réellement ou symboliquement (p.ex. la fuite). La plupart des animaux n'agressent pas spontanément, sauf si ils se sentent acculés (p.ex. l'ours coincé contre le fond de sa caverne dont l'entrée est bloquée par des chasseurs attaque). En cela, l'ethologie est très inspirante. Et nous sommes des animaux. Cela se vérifie même sur les forums internet : le conflit éclate quand l'un est coincé par l'autre, indépendamment même des idées de vérité ou de justice. Il n'est pas rare que celui qui dit la vérité soit agressé en retour par ceux qui se sentent coincés. C'est notre nature animale. Moralité : ne mettez jamais volontairement les autres dans une situation impossible. Surtout que vous pourriez y perdre des plumes vous-mêmes.
  11. L’hypersensibilité : une qualité plus qu’un défaut Les personnes hypersensibles deviennent souvent des collègues de travail plus francs, des amis et des partenaires amoureux plus authentiques. Les hypersensibles, qui acceptent leur différence, deviennent souvent des personnes « plus empathiques, plus conciliantes. Capables d’être à l’écoute et de créer du lien au sein du groupe, elles sont plus créatives aussi », avance le psychanalyste Saverio Tomasella. Suite de l'article...
  12. Si vous aviez le pouvoir de modifier une seule chose à l'architecture des réseaux sociaux, que feriez vous ? Personnellement, ce qui m'inquiète le plus dans l'architecture actuelle des réseaux sociaux, ce n'est pas l'idée que nous serions enfermés dans des "bulles" hermétiques, comme certains décrivent les "groupes sociaux" et autres "niches" qui se forment sur internet, et dont ils imaginent qu'elles s'isolent progressivement les unes des autres. Ce qui m'inquiète le plus c'est l'inverse ! C'est justement le fait que ces cercles se rencontrent et s'intersectent en raison du design de la "toile". Cela a des conséquences fâcheuses parce que être exposé à des croyances avec lesquelles nous ne sommes pas d'accord est une souffrance (chose que les philosophes comme nous oublions souvent ^^ étant donné que c'est un effort qu'on a appris à aimer). Il faudrait pouvoir se frotter aux croyances qui nous contredisent lorsqu'on est vraiment prêts. Pas lorsqu'on va sur twitter tard le soir parce qu'on s'ennuie. C'est un peu comme lorsqu'on a un stress post traumatique : certes l'un des aspects de la thérapie est de s'exposer de nouveau aux déclencheurs du stress post traumatique, mais il faut le faire intelligemment et pas au petit bonheur la chance. Si je pouvais modifier une seule chose dans l'architecture des réseaux sociaux, je ferais en sorte que la rencontre des groupes se fasse intelligemment et systématiquement, et pas au hasard. Rencontrer des visions du monde différentes c'est bien, mais il y a un temps et un lieu pour tout, et l'organisation sauvage d'internet créé un contre-coup qui ferme les esprits en essayant de les ouvrir quand ils ne sont pas prêts. Notre façon d'interpréter naïve -- qu'il s'agisse de notre "psychologie de village" ou de "l’herméneutique classique" -- est peu adaptée à la façon d'organiser un réseau social qui génère le plus de clics possibles. Il faudrait un ensemble de "bonnes pratiques" qui entre en compétition avec cela. Je ne m'y connais pas assez en nouvelles technologies pour comprendre le détail de ce à quoi cela ressemblerait. Le seul aspect de la question que j'arrive à saisir c'est la façon dont l'ère du numérique devrait réformer notre herméneutique : Si vous lisez l'anglais, je vous conseille de lire cette dissertation de William McClain : "Network Hermeneutics: Interpretation of Texts as SocialPractice and Performance in the Age of Digital Media" digitallibrary.usc.edu/cdm/ref/colle…ll3/id/463734 C'est cet auteur qui m'a fait me rendre compte du défi que pose notre époque à l'herméneutique traditionnelle. Si vous le voulez vous pouvez écouter les deux épisodes de mon podcast qui traitent de la question, peut être que ça aiderait à clarifier mon propos d'ici : https://soundcloud.com/user-930224367/le-miroir-tranquille-episode-8-sentendre-a-lere-du-numeriquepartie-1 https://soundcloud.com/user-930224367/le-miroir-tranquille-episode-9-sentendre-a-lere-du-numeriquepartie-2 Je me demande quelle serait les autres choses à réformer en profondeur dans les réseaux sociaux. Surement l'abondance de stimuli, de notifications, etc. L'espèce de game-ification du réseau. Comme je l'ai dit tout à l'heure : on va parfois sur twitter lorsqu'on s'ennuie. Réduire ce genre de comportement réduit le problème de l'exploration au hasard des croyances d'autrui.
  13. Bonjour, Pourquoi les êtres humains ont ils cette particularité de savoir ce qui est bon pour eux mais de paradoxalement ne pas arriver à se tenir aux résolutions qui seraient des solutions ? Je ne connais ou n'ai connu personne sur cette planète qui, bien que sachant ce qu'il fasse faire, puisse systématiquement se vanter d'agir en permanence sans remettre à plus tard ce qui parfois relève même de son seul intérêt. L'être humain est bizarre et psychologiquement mal fait : souvent il ne fait pas ce qu'il sait qu'il devrait faire et qu'il sait pourtant faire. Et il y a un éternel décalage entre faire et dire ou entre faire et penser. Pourquoi est-ce ainsi et quelles sont les solutions (vos solutions) pour vous tenir à vos projets ? L'immense majorité des résolutions du jour de l'an ne sont pas tenues. En réalité si nous pouvions toujours, aussi tôt que faire se peut, agir lorsque nous prenons conscience de la nécessité de le faire, nous serions bien plus épanouis ou accomplis.
  14. J'vais vous mettre le message relou mais qui explique : J'suis vraiment en galère pour vous appeler à l'aide ici ! Bonjour, j'espère que tout se passe bien se votre côté ! 😁 Merci d'avance pour votre aide qui me sera vraiment très précieuse 😭 Dans le cadre de mon master en psychologie, je réalise une étude sur les dilemmes. /!\ Il y a ci-dessous 3 liens. /!\ Ne cliquez pas sur l'image ! Merci de choisir aléatoirement un seul lien, sans ouvrir les deux autres. Cela est très important. Il dure entre 5 et 10 minutes. Vous pouvez me contacter à l’adresse mail renseignée à l’intérieur si vous voulez connaître les autres liens ou pour toutes autres questions. (Ou simplement en mp!) Évitez de commencer le questionnaire par curiosité sans intention de le finir s'il vous plaît Vous trouverez d’autres informations supplémentaires dans l’introduction. Merci encore ! :D Premier lien : https://app.evalandgo.com/s/?id=JTk3biU5Mm8lOTYlQjE=&a=JTk2biU5QWolOUIlQUE= Deuxième lien : https://app.evalandgo.com/s/?id=JTk3biU5Mm8lOTclQTk=&a=JTk2biU5QWolOUIlQUE= Troisième lien : https://app.evalandgo.com/s/?id=JTk3biU5Mm8lOTglQUY=&a=JTk2biU5QWolOUIlQUE=
  15. De nouvelles recherches montrent que les injonctions à être un «vrai homme» portent préjudice à la santé mentale. Selon les dernières données sur le suicide fournies par les Centers for Disease Control and Prevention américains (CDC), 77% des 45.000 personnes qui se tuent chaque année aux États-Unis sont des hommes. De même, d'après l’Organisation mondiale de la santé (OMS), les hommes meurent davantage par suicide que les femmes partout dans le monde, avec un ratio compris entre 1,5 pour 1 et 3 pour 1—ce qui en fait une majorité des plus de 800.000 personnes qui se donnent la mort chaque année. D’un point de vue mondial, les suicides comptent pour la moitié des morts masculines violentes. Source et suite de l'article
  16. C'est une question ! Quelle image se fait-on de soi-même ? Est-elle réaliste ou pas? --Semblable à celle que se font les autres de nous --Simplement proche, ressemblante ? --Différente ? --Opposée ? Est-ce qu'elle est un peu fausse et fantasmée comme un moi idéal? Et aussi, ne cherche-t-on à donner de soi (aux autres en particulier) une certaine image... Idéale ? Ne cherche-t-on pas à se représenter pour soi et à se montrer aux autres différent de ce qu'on est (probablement) au fond de soi ? Peut-on répondre à ces questions sans laisser intervenir ... les autres justement ?! Mais ces autres, ne veulent-il pas à leur tour se faire une certaine idée de nous selon leurs propres... caprices ? Nous mettre absolument dans une case... a priori ? Et pouvons-nous facilement en sortir ?
  17. EdenS

    Besoin d'aide

    Bonjour, Je m'appelle Eden, j'aurais 15 ans au mois de juin. Je suis un mec blond aux yeux bleus. Mes parents sont divorcés depuis mes 5 ans et je suis fils unique. Je suis passionné par les maths et l'astronomie. Je manque de personnalité mais suis toujours là pour mes amis. On m'a harcelé à cause de mon homosexualité et depuis j'essaye de me reconstruire. J'espere que vous avez bien compris ce que je viens de dire, parce que le problème arrive. Eden n'existe pas. Je m'appelle Clara. J'aurais 15 ans au moi de Novembre. Je suis une fille brune aux yeux marrons. Je suis passionnée par le français et la psychologie. Mes parents vivent ensemble et j'ai un frère. J'ai un passé chargé mais je ne l'admet pas souvent. Le problème est que Eden et moi on est la même personne. Sauf qu'il incarne ma partie gentille. Et que, je fais actuellement le test avec mon meilleur ami via un nouveau compte snap, personne n'est capable de voir qu'Eden et moi sommes la même personne. Je pense que je suis entrée dans un état assez dissociatif et je suis capable de tenir des conversations entre Clara et Eden sur snap sans problème. Je voulais savoir si quelqu'un était en mesure de m'expliquer ce qui m'arrive et surtout comment reprendre le contrôle de moi avec une seule et même identité. Sachant aussi que je n'ai aucun problème avec mon corps et que le fait d'imaginer un mec tient juste de l'opposition la plus totale. Je n'ai aucune envie de changer de sexe en gros. Voilà merci pour votre attention et en espérant recevoir une aide. Merci d'avance
  18. Bonjour / Bonsoir, Je crée ce topic afin de faire un sondage sur la fréquence des pleurs, chez nous, les Hommes. Pour cela j’aimerai que vous répondiez à ces questions : - Quelle est la dernière fois où vous avez pleuré ? - Pour quelle(s) raison(s) ? (Si vous ne voulez pas y répondre ne le faites pas) - A quelle fréquence pleurez-vous environ ? - Votre sexe ? - Votre âge ? Merci d’avance pour vos réponses !
  19. Bonjour à tous ! Dans le cadre de mon M1 de psychologie clinique de la santé, je réalise un mémoire sur la gestion des émotions. Il est bien évidemment anonyme et il suffit d’avoir plus de 18 ans pour pouvoir répondre. Voici le lien : https://sphinx-campus.com/d/s/sj6xx4 Merci par avance du temps que vous voudrez bien m'accorder en y répondant et Bonne journée !
  20. Bonjour à vous, Je cherche des perspectives personnelles ainsi que des recommandations de lecture. De toute évidence, la question de la vérité n'est pas la plus anecdotique dans l'histoire de la philosophie : je cherche simplement quelques références qui vous ont, vous, particulièrement marqués. (Le dernier mot-clé que je donne parlera peut-être à certains ou chatouillera d'autres, mais il n'a pas vocation à limiter ma question au seul domaine médical.) Merci beaucoup et bonne journée à vous :)
  21. La psychothérapie pour surmonter la dépression Alors que les antidépresseurs agiront davantage sur les facteurs biologiques de la dépression, la psychothérapie agira sur les aspects psychologiques. Le mode de fonctionnement de la psychothérapie peut varier en fonction du courant psychologique dans lequel se situe le praticien. Néanmoins, on retrouve les mêmes bases dans toutes les sortes de psychothérapies. Quelles sont les bases de la psychothérapie ? La psychothérapie est l'un des traitements possibles de la dépression. Il existe différentes approches de la psychothérapie avec des méthodes différentes mais avec les mêmes bases. Tout d'abord, la psychothérapie est basée sur l'écoute compatissante, qui prend la personne entière avec un sentiment d'empathie et sans aucun jugement. Le psychothérapeute est soumis au secret professionnel. Clickez ici pour la suite
  22. Bonjour, j'ai un problème, j'ai 22 ans et je n'ai pas eu de relation sérieuse, par sérieuse j'entend par la une relation de longue durer. Quand j'entame une relation, les premiers mois sont encore sympa mais par la suite une sorte de lassitude arrive, je devient comme insensible, je n'ai plus d'envie, et je ne ressent plus vraiment d'attirance pour la personne avec qui je suis. Pour pas faire souffrir la personne je finis par rompre, ça évite que la personne s'attache trop à moi et fasse des projet alors que psychologique je n'arrive pas à construire une relation stable. Cela me pose problème, j'ai de base quelque problème pour entrée en contact avec les gens, mais j'ai fait énormément de progrès à ce niveau là, ou du moins en amitié, parque dès qu'une attirance arrive, et que je me met en couple le problème que j'ai cité juste au dessus apparaît. J'aimerais des conseils, par contre laisser tomber les truc du genre "c'est parce que tu n'as pas encore trouver le bon / la bonne" parce qu'on me la déjà sorti plein de fois, et je ne croit pas au "âme-sœur" ou autre, je pense qu'on est assez nombreux sur terre pour vivre plusieurs belle histoire d'amour. Ce que je veux comme conseils, c'est plus des truc pour m'aider à comprendre les raison qui me font être comme ça, des conseils qui vont me permettre de m’éclaircir un peu, ou bien juste le faite de parler de mes histoires, pour me "soulagé" ou "défoulé". Merci à ceux qui m'encorderont un peu de temps.
  23. Bonjour à tous !Depuis quelque temps, je ressens un besoin profond de "m'éveiller spirituellement". Je ne suis pourtant pas très fan de tout ce qui touche aux croyances de toutes sortes, mais je me suis découverte un attrait très important pour tout ce qui concerne le développement personnel, spirituel (les énergies) et la psychologie sociale. Je suis persuadée qu'un meilleur accès à toutes les techniques qui composent ces discipline, pourrait véritablement aider de nombreuses personnes.Malheureusement j'ai l'impression que les informations sont si nombreuses dans ce domaine, que mon cerveau ne sait plus vers quoi s'orienter. Je lis de nombreux livres, plus ou moins intéressants, et je lis des articles sur internet. Mais j'ai du mal à mettre tout ça en pratique. Est-ce votre cas à vous aussi ?D'autre part, j'ai pensé faire appel à un coach ou à un thérapeute, mais là aussi le choix est si vaste… je n'ai pas envie de choisir, j'aimerais pouvoir utiliser toutes les techniques et disciplines qui pourraient me faire avancer au moment propice.Dernièrement, en y pensant, je me suis dit qu'il devait bien exister des espaces dédiés uniquement au développement personnel et au bien-être (lifestyle, méditation, etc...). Mais je n'ai trouvé que des cabinets partagés de coach et thérapeutes de toutes sortes.Du coup, je suis en train de réfléchir à la création d'un tel espace. Qu'en pensez-vous ? Je trouverais ça génial d'avoir accès à un endroit qui proposerait des ateliers, cours, conférences mêlant toutes les disciplines et surtout permettant de disposer de vrais outils pour pratiquer, et de rencontrer d'autres personnes qui sont dans la même recherche d'accomplissement personnel.Si vous êtes d'accord, j'aimerais partager vos points de vues, et pourquoi pas vos suggestions !! Cela m'aiderait beaucoup à savoir si cette idée pourrait être une belle opportunité ou simplement une croyance de ma part
  24. Bonjour, je m'appelle Sacha. Je suis en 3ème. J'ai un réel problème qui m'énerve et que je n'arrive pas à résoudre. Pour vous décrire ma situation : l'entourage que j'ai au collège me prend pour un con, pour une victime des fois, ou même de bouche trou. Je sais à quoi c'est dû d'ailleurs: mon comportement avec les gens, tout simplement. En fait je fais une chose complètement stupide : je me fais remarquer, mais vraiment beaucoup remarquer. J'essaye d'être drôle etc... Alors qu'en fait je dis n'importe quoi et je suis surexcité (impossible de tenir 1 seconde sans bouger ou faire un geste qui me paraît drôle sur le moment). À cause de ça, les gens me prennent pour un con. Sa m'arrive seulement quand je suis avec des gens de mon collège (souvent des gens assez populaires). Je ne peux pas m'enpêcher de faire ça. Sur le coup je me dit que sa pourrait être cool de gesticuler tout le temps pour me faire remarquer auprès du mec le plus drôle de la classe. Mais c'est plus tard (souvent quand je rentre chez moi après les cours) que je me rend compte que c'était stupide et malaisant. À cause de ce problème, ma vie sociale du quotidien est horrible. Ah et il y a aussi les gens qui te font croire que t'es leur pote, alors qu'en fait t'es un bouche trou à leur yeux. Y a ceux aussi avec qui j'ai réussi à tisser des liens, mais qui font genre que je ne suis qu'un mec stupide à ces yeux quand d'autre personnes se ramène. Des genre de focu, qui font genre qu'ils ne m'aiment pas (comme beaucoup de gens) alors qu'en réalité on a passé des bons moments ensemble. Je sais plus quoi faire, j'ai envie de sortir avec des gens, mais n'ayant pas "d'ami", je ne peux rien faire, ce qui fait que je suis dans la virtualité : je parle avec beaucoup de gens que je connais peu sur les réseaux sociaux, j'essaye de divertir les gens, de leur faire plaisir en postant des sketchs sur YouTube (beaucoup aime bien, mais j'ai toujours la popularité d'être con). Enfin bref, j'aimerais avoir de l'aide pour sa parce que franchement sa me ronge. Deux filles dans mon collège "m'aime bien" et veulent m'aider, mais je sais qu'une fait sa pour la popularite (un ami en plus pour elle), et l'autre me fait comprendre que je lui fais pitié... Help les gens.
  25. Danno

    Dépression qui perdure

    Salut à tous Je me présente j'ai 22 ans je m'appelle Dilan et je suis né et j'habite toujours dans le nord de la France, je vous fait part brièvement de mon enfance pour que vous compreniez le contexte en gros j'ai grandi sans mon père et avec une mère seule ma mère m'a eu assez jeune à l'époque tout le monde disais que c'était une très belle femme mais elle a pas eu une vie facile elle était émotionnellement assez fragile et les hommes lui ont souvent fait du mal moi j'étais petit je pouvais rien faire j'étais démuni puis elle à fini par sombré dans l'alcool la drogue et la démence aujourd'hui elle n'est plus belle complètement détruite. J'ai pas grandi avec mes frères et sœurs non plus j'ai fais avec la solitude, l'école ça m'a jamais vraiment intéressé j'étais plutôt timide un peu moins les dernières années du lycée surement parce que j'avais une classe vraiment sympa j'ai jamais eu la présence d'une femme dans ma vie mise à part ma mère mais pour moi ça compte pas elle m'a jamais pris dans ses bras ou dit je t'aime si ce n'est quand j'étais tout petit surment en tout cas c'est assez loin pour que je m'en souvienne pas du coup j'ai eu tendance à chercher l'amour ailleurs notamment chez les filles mais je me suis plus perdu qu'autre chose j'ai souvent eu des filles qui me trouvaient mignon mais je sais pas pourquoi ça va jamais plus loin que ce genre de compliments ou des regards toute façon si elles savaient ce que je porte au fond de moi mes secrets et tout je pense qu'elles fuiraient loin bref Du coup j'ai jamais était en couple à bientôt 23 ans heureusement que j'ai eu des bons amis à l'époque en cours pour m'évader un peu de tout ça parce-que vous l'aurez compris chez moi c'est un environnement très pauvre d'un point de vue culturel et sentimentale, très négatifs aussi ce qui fait que je suis pas très social maintenant faut que je connaisse la personne et que le feeling passe pour que je m'ouvre alors bien-sûr je suis pas à plaindre il y a des personnes avec des problèmes infiniment plus grand que les miens mon cauchemar serait un paradis pour certains j'en ai conscience mais n'empêche que vivre à 20 ans dans un monde sans perspectives d'avenirs et sans espoirs ça te tue je prend de plus en plus conscience de cette société de merde et ça me dégoûte à un point où je pense beaucoup au suicide. je vois ce que devient l'homme je remarque bien autour de moi que les gens aiment le négatifs il y a plus de valeurs le mal devient bien moi j'essaie de créer du positif autour de moi à mon échelle j'ai toujours voulu défendre le plus faible et aujourd'hui je me rend compte que je fais surment parti d'eux voilà c'est un mélange d'émotions assez intenses que j'ai de plus en plus de mal à vivre mes démons prennent le dessus depuis un moment donc si des personnes se reconnaissent, si il y a des témoignages ou quoique ce soit ça n'hésitez pas. Peace
×