Aller au contenu

La théorie de ruissellement

Messages recommandés

Invité Lowy
Invité Lowy Invités 0 message
Posté(e)

The trickle down, le mythe de la théorie du ruissellement additionné à une économie vaudou ;

‘’ On allège la fiscalité des riches, ils investiront, et cela développera l’emploi et au final le bien-être ‘’

"Donner les réductions d'impôts aux tranches supérieures, aux individus les plus riches et aux plus grandes entreprises, et laisser les bons effets 'ruisseler' à travers l'économie pour atteindre tout le monde."

‘’ Le gouvernement français a un deuxième argument pour justifier la baisse de la fiscalité sur le patrimoine et les revenus de ce dernier : le "choc de confiance". Aucune étude économique sérieuse ne vient non plus corroborer l’existence d’un tel phénomène, mais bon, pourquoi pas ? L’idée est que la baisse des impôts des gens riches – qui se trouvent être ceux qui tiennent les commandes de l’économie – changera leur attitude : ils auront confiance. Les exilés fiscaux rentreront, les chefs d’entreprises embaucheront, les familles d’actionnaires s’entendront, les gros épargnants prendront des risques… Et l’économie repartira.’’

https://www.nouvelobs.com/edito/20170929.OBS5332/la-theorie-du-ruissellement-fable-des-annees-1980.html

 

Emmanuel Macron a décidé d’engager rapidement une ­réforme profonde de l’impôt, d’une part en restreignant l’assiette de l’impôt sur la fortune (ISF) aux biens immobiliers, d’autre part en mettant en place un impôt unique de 30 % sur les revenus du capital (la « flat tax »).

Les bénéficiaires de ces réformes seront ceux qui disposent d’un capital mobilier élevé et de revenus du capital importants. Or, plus on est riche, plus la part de l’immobilier dans le patrimoine est faible. Rappelons que le seuil de déclenchement de l’ISF est actuellement de 1,3 million d’euros net, avec un abattement de 30 % sur la valeur de l’habitation principale.

Cet impôt pèse donc essentiellement sur les 1 % les plus riches, dont le pa­trimoine net est supérieur à 2 millions d’euros. Or, ­selon les données du World Wealth & Income Database (WID), le patrimoine de ces ménages est constitué, en moyenne, de 30 % de bien immobiliers et de 70 % d’actifs financiers, ­tandis que les 10 % les plus riches ­détiennent à peu près autant de biens immobiliers que d’actifs financiers. Quant aux revenus du capital, ils ­représentent 5 % des revenus des 50 % les plus pauvres. Cette part monte à 40 % chez les 10 % les plus riches, et à 60 % chez les 1 % les plus riches.

Des frontières poreuses

La réforme devrait amplifier cet écart. En effet, les frontières entre les revenus du travail et ceux du capital sont assez poreuses pour les très hauts revenus, qui perçoivent une partie de leur rémunération sous forme de stock-options ou d’actions gratuites. La structure de leur rému­nération s’adapte évidemment aux écarts de taxation entre les revenus du travail et ceux du capital. Ainsi, le PDG de Renault a reçu 7 millions d’euros du constructeur français en 2015, dont 4 millions sous la forme d’actions ­gratuites dont la fiscalité venait d’être allégée dans le cadre de la loi Macron.

Ces dernières bénéficieront désormais d’un double...

https://www.lemonde.fr/idees/article/2017/09/21/isf-on-ne-peut-pas-croire-en-une-possible-theorie-du-ruissellement_5188965_3232.htm

 

Une politique axée sur le bien être des grosses fortunes , occultant l’étau économique du citoyen lambda …La stratégie résistera-t-elle à la réalité économique de la France ? la stratégie se sait-elle vouée à l'échec  et ne profite que tant qu'elle peut;  l'économie nationale n'étant qu'un tremplin pour enrichir une élite ?

Modifié par Lowy

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
querida13 Membre 23 027 messages
forumeuse acharnée‚
Posté(e)

Encore faut il que ce qui est produit et dont le riche est déjà gavé intéresse  le riche!

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Quasi-Modo Membre 9 871 messages
Macrocéphale bossu‚ 34ans
Posté(e)

Je pensais justement que l'inverse de l'idée d'alléger la fiscalité pour les plus riches paraît bien plus naturel : à savoir que les personnes qui ont peu d'argent vont forcément dépenser plus si on leur en donne davantage, par exemple en augmentant les minimas sociaux, ou le SMIC, et donc que cela peut être une façon de relancer l'économie par la demande.

Au contraire les riches ne vont pas forcément dépenser l'argent qu'ils engrangent si ils sont vraiment très riches ; ils l'utiliseront pour boursicoter à la rigueur, mais ça ne rejaillira pas positivement sur l'économie. Rationnellement parlant c'est incompréhensible que la relance par la demande ne soit pas plus évoqué dans les médias et par les politiques.

Modifié par Quasi-Modo
  • Like 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
micro-onde Membre 4 915 messages
son et lumière‚ 144ans
Posté(e)
il y a 5 minutes, Quasi-Modo a dit :

Je pensais justement que l'inverse de l'idée d'alléger la fiscalité pour les plus riches paraît bien plus naturel : à savoir que les personnes qui ont peu d'argent vont forcément dépenser plus si on leur en donne davantage, par exemple en augmentant les minimas sociaux, ou le SMIC, et donc que cela peut être une façon de relancer l'économie par la demande.

Au contraire les riches ne vont pas forcément dépenser l'argent qu'ils engrangent si ils sont vraiment très riches ; ils l'utiliseront pour boursicoter à la rigueur, mais ça ne rejaillira pas positivement sur l'économie. Rationnellement parlant c'est incompréhensible que la relance par la demande ne soit pas plus évoqué dans les médias et par les politiques.

Et pourquoi d’apres Toi ?

les médias sont détenus par qui ? :o°

  • Like 2
  • Merci 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
DroitDeRéponse Membre 48 537 messages
Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis‚ 46ans
Posté(e)

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Théorie_du_ruissellement

La théorie du ruissellement (en anglaistrickle down theory)[1]est une théorie politique sur l'économie considérée à tort comme libérale

...

Cependant, la catégorisation des Reaganomics comme mesures libérales est erronée. L'augmentation du taux moyen d'imposition, des tarifs douaniers et de la dépense publique sont autant de décisions prises par Reagan qui vont à l'encontre de la plupart des théories libérales. L'action de Reagan a été vivement critiquée par les libéraux, notamment par le philosophe et économiste libéral Murray Rothbard[8], ainsi que par le candidat libertarien Harry Browne[9].

....

Certains économistes considèrent que la théorie du ruissellement n'est en fait défendue par personne et qu'elle est employée uniquement de manière péjorative[15] ou comme épouvantail (à la manière du néolibéralisme). Les économistes Steven Horwitz (en) et Thomas Sowell affirment qu'aucun économiste n'a jamais défini le ruissellement et que le terme est employé presque exclusivement pour critiquer des politiques en fait connues sous d'autres noms[16],[17]. Sowell a défié quiconque de citer un économiste qui ait défendu une théorie du ruissellement[18]. Des contradicteurs lui ont objecté les commentaires de David Stockman (en) à William Greider (en)[19]. Sowell, dans une chronique[20], a rejeté cette objection, car Stockman n'avait évoqué la théorie du ruissellement qu'en tant que fait préalablement établi, ce qui laisse entière la question de son origine. Stockman avait employé le terme pour critiquer les Reaganomicsen qualifiant l'économie de l'offre dans son ensemble de « ruissellement ». Sowell conclut que « pas un de ceux qui se sont avancés n'a été capable de fournir une seule citation de quiconque qui ait défendu une “théorie du ruissellement”. »

Pour Jean-Marc Vittori également, la théorie économique du ruissellement n'existe pas, il s'agit d'une proposition politique[21],[22].

=============

En France cette théorie n’existe en fait que du fait d’une partie de la gauche qui de toute façon l’evoquerait à tort puisque l’attention portée à ce que l’impôt ne soit pas en trop grand décalage avec les autres pays économiquement comparables ne procèdent pas d’une théorie de réinvestissement par la consommation, mais du constat assez simple que les capitaux n’etant Plus captifs , un trop grand différentiel amène probablement à une fuite de ceux ci et donc in fine au tarissement de l’impôt lui même . Si Ixelles est un lieu prisé , ce n’est pas pour la beauté du lieu .

https://www.rtbf.be/info/regions/detail_un-habitant-sur-huit-a-ixelles-est-francais?id=8144021

Une solution serait peut être de reenvahir Bruxelles ?

 

Modifié par DroitDeRéponse
  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Quasi-Modo Membre 9 871 messages
Macrocéphale bossu‚ 34ans
Posté(e)
il y a 30 minutes, DroitDeRéponse a dit :

Une solution serait peut être de reenvahir Bruxelles ?

Cela montre en tous cas que Macron et cie. sont sans foi ni loi : quelle est donc la logique qui préside aux allègements proposés récemment si ce n'est celle de la théorie du ruissellement? Pourquoi n'entend-on aucun libéral français protester contre ces mesures récentes évoquées dans l'article et pourquoi ces mesures ont-elles été prises?

La dérégulation de l'économie (qui est bien un thème libéral récurrent) n'a que pour effet de concentrer l'argent (et donc le pouvoir) dans les mains d'une minorité de plus en plus riche aux dépens d'une majorité qui s'appauvrit. Donc la théorie du ruissellement n'est peut-être pas reconnue officiellement par la doctrine libérale mais des allègements de fiscalité pour les plus riches sont nécessairement proposés quand les intérêts des multinationales prennent le pas sur ceux des Etats. C'est pareil pour les monopoles ou les oligopoles : ce sont des conséquences inéluctables du libéralisme, même si ses doctrinaires ne l'ont pas toujours perçu comme tel.

Et dire qu'après on continuera de culpabiliser l'électeur qui se détourne de tels charlatans pour voter vers les extrêmes.

Dieu se rit des gens qui chérissent les causes dont ils dénoncent les effets. Le libéralisme est bien la cause de ces dérives. Ce serait comme de dire que les anarchistes ne seraient pas responsables du chaos qu'engendrerait la mise en application de leur doctrine sous prétexte que l'anarchie c'est l'ordre sans le pouvoir. Non, il faut être responsable à un moment donné et assumer les conséquences de ses idées, même si elles n'ont pas été perçues par les pères fondateurs de cette même idée.

Modifié par Quasi-Modo
  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
DroitDeRéponse Membre 48 537 messages
Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis‚ 46ans
Posté(e)
il y a 40 minutes, Quasi-Modo a dit :

Cela montre en tous cas que Macron et cie. sont sans foi ni loi : quelle est donc la logique qui préside aux allègements proposés récemment si ce n'est celle de la théorie du ruissellement?

Je viens juste de prouver que ça ne pouvait pas découler de la théorie du ruissellement , la théorie du ruissellement c'est la baisse de l'impôt ne change rien puisque réinvesti dans l'économie locale . Sauf qu'Ixelles n'est pas en France . Maintenir un différentiel d'imposition tenable dans une zone économique où les capitaux circulent librement ça n'a rien à voir avec la théorie du ruissellement. En théorie du ruissellement on ne maintient pas un ISF immobilier qui rapporte 1 milliards d'euros en plus. La logique ( qui peut être mauvaise ) est claire puisque les capitaux captifs restent imposés à l'identique , elle consiste à maintenir un delta soutenable pour éviter que les capitaux fluides ne s'investissent ailleurs, ce qui n'est absolument pas la théorie du ruissellement

il y a 40 minutes, Quasi-Modo a dit :

 

La dérégulation de l'économie (qui est bien un thème libéral récurrent) n'a que pour effet de concentrer l'argent (et donc le pouvoir) dans les mains d'une minorité de plus en plus riche aux dépens d'une majorité qui s'appauvrit.

Ca n'a rien à voir avec la dérégulation de l'économie

1- La guerre a détruit le capital et inversé le rapport revenu du travail revenu du capital ( Capital au 21ème )

2- Tout à une fin nous revenons donc au ratio historique revenu capital / revenu travail ( capital au 21ème )

3- Sauf qu'avant la guerre le capital n'avait nulle part où se barrer sorti du monde occidental

4-Aujourd'hui il peut s'investir n'importe où dans le monde , le colonialisme c'est fini

5-On ne peut pas imposer le capital non captif comme on le souhaite , si le différentiel avec les pays équivalents et/ou dans une mêe zone éco devient trop grand , c'est le bouillon assuré . L'autarcie communiste c'est très mal terminée .

6-Il faut donc jouer sur plusieurs leviers , garder un oeil sur le différentiel et faire son possible pour se mettre d'accord avec les copains, mais tant que la mondialisation n'aura pas homogénéiser les IDHs et les PPA ce sera impossible car le plus faible aura tout intérêt à attirer les capitaux

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kinobunika joy Membre 597 messages
Forumeur forcené‚
Posté(e)

 

 

Bonjour,

 

travaux pratiques...la "théorie du ruissellement" selon Némo....

 

 

Nemo, le chien d'Emmanuel Macron urine en pleine réunion à l'Elysée

 

 

 Elysee-Nemo-le-chien-du-president-interrompt-une-reunion-par-un-pipi.png

 

et cela semble beaucoup amuser les participants, à moins que ce ne soit d'imaginer à l'avance

la tête "du rien" de "l'illettré" ou de celui "qui ne peut pas se payer un costard" qui va venir

au coup de sonnette avec une serpillière pour réparer les dégats.....

 

Belle après midi à tous.

 

  • Like 4

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Talon 1 Membre 5 397 messages
Talon 1‚ 72ans
Posté(e)

J'ignorais que les riches avaient deux bouches et trois trous du Q.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Gouderien Membre 12 642 messages
Obsédé textuel‚ 66ans
Posté(e)

La théorie du ruissellement, c'est la version adulte du père Noël.

  • Like 4

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
hell-spawn Membre 1 576 messages
Forumeur alchimiste‚ 150ans
Posté(e)

Le but du riche c'est de devenir de plus en plus riche, et pour se faire il faut qu'il y ait de plus en plus de pauvres.

C'est du réchauffé de "la main invisible" chère a Adam Smith, cette idée que le marché s'autorégule de lui-meme pour le bien etre de tous.

"L'homme est un loup pour l'homme" c'est plus proche de la vérité historique

  • Like 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ink 82 Membre 645 messages
Forumeur forcené‚ 35ans
Posté(e)

Bonjour Lowy, merci pour ce sujet. En dépit de certaines aventureuses tentatives de dénégations, la politique fiscale de monsieur Macron a bien profité aux riches. Entendons-nous, je ne suis pas concerné en temps que classe moyenne aisée où les avantages que l'on me fit miroiter avec la fin de la taxe d'habitation, finalement progressive et pour tout le monde tout de suite (bref...) fondent à mesure des hausses, impôts déguisés (énergie) ou tout simplement les nouvelles taxes (concerné par Gemapi). Cerise à déglutir avant même d'avoir eu mon premier allègement partiel. Bonheur.

D’après l’Observatoire français des conjonctures économiques, « les 5 % de ménages les plus aisés capteraient 42 % des gains » liés aux réformes. https://www.lemonde.fr/economie-francaise/article/2018/01/15/en-2018-la-politique-de-macron-avantagera-d-abord-les-ultra-riches_5241787_1656968.html

L'effet se note sur le capital investissement. Le lobby financier, mettons à l'exemple de Monsieur Millet (Invest France) s’emploie à démontrer que le capital-investissement, jugé courroie de transmission entre l’épargne et les entreprises non cotées, bénéficierait à toute l’économie, et pas seulement à l’escarcelle de ces actionnaires professionnels. Confondant à quel point nous retrouvons la même ritournelle parfois ici.

A la faveur de taux d'épargnes bas, l'investissement est donc juteux. Les deux notables différences avec l'épargne classique, résident d'abord dans l'absence de 80% des français à cet intéressement. Ce n'est pas la France en dessous de la médiane qui risquera ces investissements, qui devra donc se compter des livrets classiques et quelques assurances aux taux minables. Mais cela n'est pas le plus fâcheux. Le dynamisme, incontestable, de l'investissement sur nos PME et ETI échappe par ce biais à l'action publique.

En somme cette politique accentue la mutation d'un Etat qui devient de plus en plus un opérateur en marge de l'économie, marotte libérale s'il en est. Il en résulte, par exemple, un retard grandissant de la France dans de nombreux domaine, à commencer dans l'écologie et l'environnement : nous n'avons rempli aucun objectifs de la dernière loi de transition énergétique. Ce ne sont pas les fâcheries entre gouvernement et collectivités locales qui arrangeront ces tristes performances, d'ailleurs.

Pendant que les plus riches investissent pour l'être encore davantage dans ce qui est le plus juteux et non socialement le plus utile, notre Etat dépouille son moteur et son gouvernail, et pratique le "nein !" aux investissements les plus urgents : peut-on espérer un renouvellement radical avec un plan d’investissement public en faveur de la transition de 15 milliards sur 5 ans ? Peut-on tacler les plus pauvres en parlant de "responsabilisation", quand on mène toujours une politique de guichet sans les investissements nécessaires dans l'éducation (pour stopper l'inflation des diplômes et favoriser les nids à fils à papa), le logement ?

L'argent ruissèlera pour sûr dans les hautes sphères financières, pas là où il serait utile. Et cela relève clairement de choix politiques qui n'ont rien d'une fatalité, mais complètements à desseins. De gestionnaires de circonstances que furent nos précédents présidents, nous avons ici une gouvernance beaucoup plus clairement idéologique et obtuse.

  • Like 1
  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
DroitDeRéponse Membre 48 537 messages
Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis‚ 46ans
Posté(e)

 

Citation

"L'homme est un loup pour l'homme" c'est plus proche de la vérité historique

Du coup les théories socialistes seraient invalides . À moins qu’un homme qui ne soit pas un loup pour l’homme existe . L’aporie guette :smile2:

 

@Ink 82

Gemapi est une taxe dépendant des communes et non du gouvernement...

 

Modifié par DroitDeRéponse
  • Peur 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
stvi Membre 14 752 messages
Forumeur alchimiste‚ 107ans
Posté(e)
il y a 17 minutes, Ink 82 a dit :

Bonjour Lowy, merci pour ce sujet. En dépit de certaines aventureuses tentatives de dénégations, la politique fiscale de monsieur Macron a bien profité aux riches. Entendons-nous, je ne suis pas concerné en temps que classe moyenne aisée où les avantages que l'on me fit miroiter avec la fin de la taxe d'habitation, finalement progressive et pour tout le monde tout de suite (bref...) fondent à mesure des hausses, impôts déguisés (énergie) ou tout simplement les nouvelles taxes (concerné par Gemapi). Cerise à déglutir avant même d'avoir eu mon premier allègement partiel. Bonheur.

D’après l’Observatoire français des conjonctures économiques, « les 5 % de ménages les plus aisés capteraient 42 % des gains » liés aux réformes. https://www.lemonde.fr/economie-francaise/article/2018/01/15/en-2018-la-politique-de-macron-avantagera-d-abord-les-ultra-riches_5241787_1656968.html

L'effet se note sur le capital investissement. Le lobby financier, mettons à l'exemple de Monsieur Millet (Invest France) s’emploie à démontrer que le capital-investissement, jugé courroie de transmission entre l’épargne et les entreprises non cotées, bénéficierait à toute l’économie, et pas seulement à l’escarcelle de ces actionnaires professionnels. Confondant à quel point nous retrouvons la même ritournelle parfois ici.

A la faveur de taux d'épargnes bas, l'investissement est donc juteux. Les deux notables différences avec l'épargne classique, résident d'abord dans l'absence de 80% des français à cet intéressement. Ce n'est pas la France en dessous de la médiane qui risquera ces investissements, qui devra donc se compter des livrets classiques et quelques assurances aux taux minables. Mais cela n'est pas le plus fâcheux. Le dynamisme, incontestable, de l'investissement sur nos PME et ETI échappe par ce biais à l'action publique.

En somme cette politique accentue la mutation d'un Etat qui devient de plus en plus un opérateur en marge de l'économie, marotte libérale s'il en est. Il en résulte, par exemple, un retard grandissant de la France dans de nombreux domaine, à commencer dans l'écologie et l'environnement : nous n'avons rempli aucun objectifs de la dernière loi de transition énergétique. Ce ne sont pas les fâcheries entre gouvernement et collectivités locales qui arrangeront ces tristes performances, d'ailleurs.

Pendant que les plus riches investissent pour l'être encore davantage dans ce qui est le plus juteux et non socialement le plus utile, notre Etat dépouille son moteur et son gouvernail, et pratique le "nein !" aux investissements les plus urgents : peut-on espérer un renouvellement radical avec un plan d’investissement public en faveur de la transition de 15 milliards sur 5 ans ? Peut-on tacler les plus pauvres en parlant de "responsabilisation", quand on mène toujours une politique de guichet sans les investissements nécessaires dans l'éducation (pour stopper l'inflation des diplômes et favoriser les nids à fils à papa), le logement ?

L'argent ruissèlera pour sûr dans les hautes sphères financières, pas là où il serait utile. Et cela relève clairement de choix politiques qui n'ont rien d'une fatalité, mais complètements à desseins. De gestionnaires de circonstances que furent nos précédents présidents, nous avons ici une gouvernance beaucoup plus clairement idéologique et obtuse.

mieux qu'une longue argumentation ,une diapo sur ce qu'est l'imposition en France permettra de ne pas se perdre dans un dédale de détails ...

un allègement de la fiscalité dans un pays champion  n'est pas un cadeau ,c'est une stratégie ...

La France, 2e pays au monde où l'on paie le plus d'impôts

leparticulier.lefigaro.fr › Impôts › Impôt sur le revenu
 

24 nov. 2017 - Au total, 16 pays européens ont de taux d'imposition supérieurs à la moyenne ... Impôts : pas de sanction pour ceux qui ne déclarent pas leurs ...

 

 

La France est le pays à la fiscalité la plus élevée dans l'UE - Europe1

www.europe1.fr › Accueil › économie
 

7 déc. 2017 - ÉCONOMIE - Selon l'Office européen de statistiques Eurostat, la France est ... La France est le pays dont le niveau de fiscalité était le plus élevé dans l'Union ... Enfin, c'est en France que les cotisations sociales sont les plus élevées (18,8%), ... Liste noire des paradis fiscaux : des pays épinglés par l'UE s' ...

 

 

INFcf9c4e74-7fb1-11e4-baa9-677c572de9ff-

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
DroitDeRéponse Membre 48 537 messages
Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis‚ 46ans
Posté(e)

 

Citation

Et alors ?

La France vise toujours la première place :sleep:

Bientôt 15000 euros pour chaque jeune de 18 ans prélevés sur les gafas , proposition de Julien Dray . On n’a pas de pétrole mais on a des idées 

Modifié par DroitDeRéponse

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
DroitDeRéponse Membre 48 537 messages
Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis‚ 46ans
Posté(e)

 

il y a 29 minutes, stvi a dit :

La France est le pays à la fiscalité la plus élevée dans l'UE - Europe1

www.europe1.fr › Accueil › économie
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

7 déc. 2017 - ÉCONOMIE - Selon l'Office européen de statistiques Eurostat, la France est ... La France est le pays dont le niveau de fiscalité était le plus élevé dans l'Union ... Enfin, c'est en France que les cotisations sociales sont les plus élevées (18,8%), ... Liste noire des paradis fiscaux : des pays épinglés par l'UE s' ...

 

 

INFcf9c4e74-7fb1-11e4-baa9-677c572de9ff-

 

Et alors nous avons le meilleur retour sur investissement avec un service public au top , yaka lire FFR pour s’en convaincre, que des heureux !

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Constantinople Membre 10 590 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Il y a 6 heures, Quasi-Modo a dit :

Je pensais justement que l'inverse de l'idée d'alléger la fiscalité pour les plus riches paraît bien plus naturel : à savoir que les personnes qui ont peu d'argent vont forcément dépenser plus si on leur en donne davantage, par exemple en augmentant les minimas sociaux, ou le SMIC, et donc que cela peut être une façon de relancer l'économie par la demande.

Au contraire les riches ne vont pas forcément dépenser l'argent qu'ils engrangent si ils sont vraiment très riches ; ils l'utiliseront pour boursicoter à la rigueur, mais ça ne rejaillira pas positivement sur l'économie. Rationnellement parlant c'est incompréhensible que la relance par la demande ne soit pas plus évoqué dans les médias et par les politiques.

Ça fait trente ans qu'on fait de la relance par la demande. Échec total. Ce n'est pas en foncant plus vite dans le mur qu'on évite le crash. 

Modifié par Constantinople
  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
DroitDeRéponse Membre 48 537 messages
Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis‚ 46ans
Posté(e)
il y a 10 minutes, Constantinople a dit :

Ça fait trente ans qu'on fait de la relance par la demande. Échec total. Ce n'est pas en foncant plus vite dans le mur qu'on évite le crash. 

Oui mais il y a 30 ans une bonne partie de l'offre était locale, tandis que là

image.png.588455cd343d30d59e9418390e63188a.png

Grâce à une politique de la demande nous permettrons aux PVDs et à nos amis allemands de se relancer . Les français ont toujours été solidaires . La Chine et les allemands ont besoin de notre aide , relançons à fond la demande .

Modifié par DroitDeRéponse

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mr_Fox Membre 7 353 messages
Animal sauvage‚
Posté(e)
Il y a 8 heures, Lowy a dit :

The trickle down, le mythe de la théorie du ruissellement additionné à une économie vaudou ;

Il suffit de lire le français pour comprendre l'arnaque. Théorie du ruissellement. Comment l'eau ruisselle-t-elle ? Du haut vers le bas, certes, mais également d'une multitude de petits points de chute d'eau ou de dégel formant des torrents, des ruisseaux, des rivières puis des fleuve, passant à l'occasion par des lacs.

Et la théorie du ruissellement économique c'est que la mer se situe en haut des montagnes, et que par infiltration vous allez pouvoir en tirer 3 gouttes.

Tout repose sur l'idée que le haut c'est là ou il y a beaucoup d'argent, parce que bien évidemment les classes dirigeantes ne peuvent pas se définir comme étant "en bas" là ou s'accumule l'eau. Donc en fait la connerie réside dans l'orgueil pour ceux qui y croient, et ceux qui l'ont inventé qui n'y croient pas sinon ils auraient trouvé un nom approprié, se foutent bien de vos gueules.

Qu'est-ce qui remplit le lits des rivières ? Les précipitations.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mr_Fox Membre 7 353 messages
Animal sauvage‚
Posté(e)
Il y a 2 heures, Constantinople a dit :

Ça fait trente ans qu'on fait de la relance par la demande. Échec total. Ce n'est pas en foncant plus vite dans le mur qu'on évite le crash. 

 

Il y a 1 heure, DroitDeRéponse a dit :

Oui mais il y a 30 ans une bonne partie de l'offre était locale, tandis que là

 

Ca ne vous fatigue jamais de réinventer l'eau tiède ?

Il y a 30 ans l'économie était locale parce qu'on avait des frontières et une monnaie.

Premier point pour pouvoir faire une politique il faut des outils. Si on n'a pas d'outils comme c'est actuellement le cas alors on ne fait rien comme c'est actuellement le cas.

Le problème n'est pas quelle théorie marche ou pire est vraie, le problème c'est que si on se suicide alors on meurt.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité