Tequila Moor

Sérial Banneur
  • Compteur de contenus

    4 750
  • Inscription

  • Dernière visite

7 abonnés

À propos de Tequila Moor

  • Rang
    Le sourire facile, même pour les imbéciles
  • Date de naissance 01/04/1917

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  1. Au moins, on saura qui accuser quand les p'tits vieux manqueront d'eau cet été...
  2. En toute ignorance de la bonne musique, c'est sûr...
  3. Sachant qu'ils font tous les 2 du disco, c'est assez normal.
  4. Come here... Just a little closer... Taste the kiss of winter...
  5. Milles excuses, milady : n'étant abonné à aucun magazine féminin, je ne connais point la terminologie en vigueur pour désigner cette idée de façon plus moderne. Peut-être dit-on ces jours-ci accord sexuel pourvoyeur d'orgasmes harmonieux et entente sensuelle respectueuse des fantasmes de chacune et chacun ? Si oui, sachez que mon fort gaulois du cul, du cul, du cul désignait la même chose.
  6. Du cul, du cul, du cul... Sur le long terme, seule chose qui importe vraiment.
  7. I'm here with my friends...
  8. Bah tiens : tu ne captes pas quand c'est simple, mais tu prétends faire de la rhétorique. Tu ne sais faire de vélo, mais tu prétends conduire une 1400 cm3. Tu ne sais faire un oeuf dur, mais tu prétends cuisiner un tournedos Rossini. Par contre tu sais jouer de la flûte... je te laisse donc finir en solo.
  9. Effectivement, si ton cerveau transforme "explication, avec des mots simples, de 2 raisons" en un truc qui n'a rien à voir comme "résumé en deux mots simple", c'est que tu n'as aucune capacité pour comprendre quoique ce soit, compliqué ou simple. Bonne fin de voyage au pays des mal-comprenants.
  10. And I thought too hard On the world, and as usual I slumped too far into the void
  11. (Doublon avec Petit Pois)
  12. Mensonge habituel de l'altruisme assimilé à de l'égoïsme, se basant de manière fallacieuse sur le fait qu'altruisme et égoïsme désigneraient des comportements qui répondent à des élans personnels. Petite explication, avec des mots simples, de 2 raisons qui en font un mensonge : 1/ égoïsme ne signifie pas "qui répond à un élan personnel", égoïsme signifie "dont le comportement privilégie son intérêt". Ainsi, on peut très bien répondre à un élan personnel tout en adoptant un comportement privilégiant les autres (altruisme). Et on peut très bien avoir des élans personnels qui ne sont ni égoïstes ni altruistes : par exemple, je n'aime pas la glace, le yaourt ou le gloubi-boulga aux fraises, ... car les fraises me dégoûtent. Etre dégoûté par les fraises est un élan personnel, qui ne génère pas en soi de comportement égoïste ou altruiste. Si par contre, je cuisine des tartes aux fraises afin de les donner à d'autres personnes, alors que les fraises me dégoûtent, je me comporte de manière altruiste. Et si je détruis un plant de fraises sous prétexte qu'elles me dégoûtent, faisant ainsi que personne ne puisse en manger, je me comporte de manière égoïste. 2/ égoïsme comme altruisme peuvent répondre à des élans personnels, ou répondre à des injonctions extérieures. Certaines sociétés ou corps sociaux, vont privilégier l'altruisme, d'autres vont privilégier l'égoïsme. Ainsi il est de bon ton d'être prêt à se sacrifier pour les autres quand on est militaire, ou pompier, ou tout autre exemple de métier qui place l'intérêt d'autrui au-dessus de l'intérêt de qui pratique le métier. A l'inverse, c'est assez bien vu d'être égoïste quand on est un pillard, un spéculateur, ou tout autre exemple de métier qui place son propre intérêt au-dessus de l'intérêt d'autrui. Or, si nous avons la chance de plus ou moins choisir nos métiers dans une société occidentale, ce n'est pas le cas partout ou ça ne l'a pas toujours été : personne ici n'a envie de savoir en quelles doses d'altruisme ou d'égoïsme se partage le quotidien d'un enfant-soldat, j'imagine. En résumé, pour les motifs évoqués ci-dessus, assimiler l'altruisme à de l'égoïsme est une menterie. Par omission le plus souvent, mais menterie tout de même. Et histoire de rire, on peut la retourner comme une crêpe : "L'égoïsme, ce n'est que de l'altruisme détourné vers soi."