Aller au contenu

Tequila Moor

Sérial Banneur
  • Contenus

    8656
  • Inscription

  • Dernière visite

6 abonnés

À propos de Tequila Moor

  • Rang
    `
  • Date de naissance 04/01/1972

Informations Personnelles

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. Un verre d'eau qui se vide dans le désert brûlant, accessoire indispensable à la scène d'ouverture de Rubber :
  2. Et oui, et le problème majeur de ce nouveau Penny Dreadful est la femme, bien entendu. Ou devrais-je dire La Femme, celle qui va sublimer la partie surnaturelle, celle qui va incarner la Reine de la Nuit. Or, Nathalie Dormer est une actrice avec beaucoup de qualités, et porte certes avec classe une beauté atypique, mais on la sent encore trop terrestre, trop descendante de vieux propriétaires terriens britanniques, trop capable de retourner se salir les mains pour cultiver des patates si demain l'apocalypse devait survenir... En gros, trop proche des pauvres humains que nous sommes. Alors qu'Eva Green est une beauté éthérée, presqu'irréelle, qui n'a besoin que d'un peu de maquillage pour incarner à volonté un ange, un vampire, un démon, ou tout être surnaturel que son talent voudrait faire advenir. Eva Green, on ne l'imagine pas cultiver des patates : on l'imagine se baigner dans le sang de ses ennemis, tout en nous sondant de son regard à la fois tendre et démoniaque, et arborant un sourire ironique devant l'étrangeté du spectacle qu'elle offre. (et en plus, elle est française) #teamEvaGreen
  3. Vous aviez adoré Penny Dreadful ? Vous en vouliez encore ? Pas sûr que vous aimerez la suite, qui ressemble plus à Gotham qu'à la série érotico-horrifique que vous aviez suivi : au vu du trailer ci-dessous, il semble que le côté pulp ait été gardé, mais que le côté charnel ait fini noyé dans les réservoirs de la Cité des Anges... Verdict fin avril.
  4. Ou apprendre à se branler plus souvent, ça évite la dépendance.
  5. Briarpatch : très bonne série noire, aux couleurs rafraîchissantes, et aux nobles sentiments se révélant petit à petit pour contrebalancer le cynisme apparent de l'ensemble. Le casting est au top, à commencer par Rosario Dawson dont la beauté n'avait pas été aussi bien filmée depuis longtemps, et la série injecte de petits moments de surréalisme, d'humour absurde ou de violence stylisée, devant plus aux frères Cohen qu'au pape Tarantino.
  6. Nous sommes d'accord, c'est une véritable épuration ethnique par inanition que sont en train de subir nos adorables biblio-rats, ces particuliers membres de la famille Des Villes, qui ne trouvent leur bonheur que dans l'ingestion toujours plus grande de nourriture se devant d'être roborative et spirituelle, quand les autres muridae se contentent facilement du tout venant gras et sucré. Mais justement, étant les plus évolués de leur espèce, j'ose espérer qu'ils sauront se dresser sur leurs séants pour prendre leur destin en pattes, dire "Décidons de qui nous sommes", et adopter enfin un régime différencié pour l'alimentation de leurs cerveaux et de leurs intestins. La voie de leur survie passe par le numérique, et je suis bien certain que vous en êtes convaincu (même si confiné) puisque vous même n'accouchez pas votre logorrhée là où vous expulsez votre diarrhée : pour la première, c'est joliment sur ForumFr, pour la seconde, c'est dans l'intimité nauséabonde de vos cabinets... Je gage que vous saurez ainsi guider vos semblables vers la Lumière, dut-elle être pixelisée.
  7. Si c'est à moi que ça s'adresse, je serais curieux d'avoir plus de détails.
  8. Pas encore complètement. Je suis en train de créer une structure d'édition de livres interactifs numériques, mais comme c'est une activité qui est à cheval sur plusieurs marchés, il m'a fallut recenser des données sur l'édition, sur le jeu vidéo, sur le e-commerce, etc...
  9. Je ne parle pas de crise "coronavirus", je parle du fait que les éditeurs ont réduit de façon progressive leurs dépenses de relecture humaine, voire les ont complètement éliminées, depuis une vingtaine d'années : depuis en gros le début de la mutation numérique de l'économie, ce que le milieu éditorial français traditionnel a appelé "crise". Ne t'inquiète pas, je ne remets pas du tout en cause ton travail, qu'ils soit bénévole ou non : je trouve ça très bien qu'il y ait relecture humaine sur ouvrages avant mise en vente, mais l'investissement financier des éditeurs sur cette activité n'est plus autant important qu'avant, même si elle concoure à la qualité de leur catalogue.
  10. Tequila Moor

    Salutation

    Ah oui, les pompes funèbres nationales, très bon ça ! Excellent client régulier en temps normal, et dont la demande explose pendant les périodes de mortalité exceptionnelle...
  11. Et oui, c'est la crise. Les éditeurs font relire gratuitement leur marchandise go-to-market, et augmentent à la place les dépenses de comm'arketing.
×