Aller au contenu

Pheldwyn

Membre
  • Compteur de contenus

    11 233
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Pheldwyn

  • Rang
    Explorateur de Nuages
  • Date de naissance 15/04/1978

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Lieu
    IdF

Contact

Visiteurs récents du profil

34 213 visualisations du profil
  1. L'univers est-il stupide ou intelligent ?

    Faut voir plus loin, j'ai un dé à 100 faces chez moi (c; Mais c'est le cas : les "impasses" ont disparu (c'est le principe de l'évolution). Nous sommes sur l'une des branches qui "a réussi". Mais n'inversons pas cause et conséquence : ce n'est pas parce que c'est nous, que du coup on se sentirait chanceux ou orgueilleux d'être sur la bonne branche. C'est tout l'inverse : c'est parce qu'il y a une bonne branche qu'il y a pu avoir de la vie ... et au bout du bout l'humain (qui n'a rien d'une fin en soit), et nous qui ne sommes qu'une conséquence minime. Je ne vois pas en quoi c'est plus crédible : une évolution programmée signifie une intelligence ... mais comment cette intelligence est-elle apparue ? Là encore, un hasard, ou une programmation ?
  2. Les indicateurs du succès

    C'est marrant, mais si je regardent ceux que notre société considère comme ceux qui "réussissent", et ceux qu'elle considère comme ceux qui "échouent" ... ben la couverture est carrément exacte ... mais si on échange les critères ! Effectivement, ceux de la haute (et pas que de la politique) sont en général super fiers de leur statut et de leur victoires, ils adorent l'ordre établi et fuient le changement, sont clairement individualistes, s'arrangent pour cacher leurs informations (base du pouvoir), ne se fixent pas forcément d'objectifs, mais en fixent aux autres, les nazes qui échouent et qui ne pensent pas comme eux (donc, qu'ils critiquent ouvertement, ces sales losers, ceux "qui ne sont rien"). Bien évidemment, ils pensent tout savoir et ne donnent jamais rien en retour. Et la base, c'est bien évidemment de penser que les autres vont échouer. Par contre, profiter de la vie, être heureux et dire ce que l'on pense - si ce n'est pas dans la droite ligne de "ceux qui réussissent" - c'est en effet être automatiquement mis de l'autre côté de la barrière. Quant au fait d'aider les autres (saleté de droit-de-l'hommistes !), de vouloir changer, d'avoir de la gratitude ou de pardonner ou féliciter l'autre, en reconnaissant en parallèle ses propres erreurs, chercher à apprendre (ce qui signifie que l'on ne sait pas, que l'on n'est pas à la page), etc ... tout cela n'est pas vraiment considéré comme inhérent à la réussite. Au contraire. Bref, encore un truc édité par quelqu'un qui échoue, lol
  3. Vous reconnaissez-vous dans votre signe astrologique?

    J'ai l'impression qu' "on" a constaté - pour certains - un phénomène loin d'être partagé, et encore moins établi. Encore une fois, où sont les fameuses études ? De plus, nombreux sont les "traits de caractères" partagés au final ou moins par tous : ainsi même un individu qui n'est pas foncièrement caractérisé par un trait de caractère donné pourra malgré tout s'y reconnaître si l'on lui tend. Qu'ils nous paraissent ou non immobiles n'a pas d'importance : ils ont ou ils n'ont pas une influence, quelle que soit notre impression, tu ne crois pas ? Bon justement, les planètes sont sacrément loin, par rapport à la lune par exemple. https://www.le-systeme-solaire.net/systeme-solaire-a-l-echelle/
  4. Qu'écoutez-vous en ce moment ?

  5. Les reprises des chansons...

  6. Vous reconnaissez-vous dans votre signe astrologique?

    Non, c'est pas vrai ? Bon, donc, on reprend : les constellations (même s'il s'agit de représentations arbitraires sans sens scientifique derrière) relient des étoiles, donc des systèmes solaires avec potentiellement des planètes. Outre ces systèmes, il y en a un paquet que nous sommes mêmes incapables d'observer, et un paquet que l'on ne savait pas détecter par le passé. Ma question : sur quelles interactions se fonde l'astrologie ? Uniquement les planètes de notre système solaire, ou potentiellement les astres des autres systèmes (ceux des constellations). Si elle ne se cantonne qu'à nos planètes, ma question est donc : pourquoi il y aurait-il des interactions avec uniquement ces planètes (et notre soleil) et pas avec les autres systèmes ? Si les autres systèmes ont aussi une influence, comment l'astrologie établit alors des règles d'interactions alors qu'il existe des systèmes qu'elle ne peut observer ou ne connaît pas (ou ne connaissait pas), car l'homme ne les connaît tout simplement pas, et donc qu'elle ignore totalement l'existence de leur influence. Est-ce plus clair ? Pour résumer les deux idées : - pourquoi une interaction des planètes ? Et si une interaction des planètes, pourquoi des seules planètes de notre système solaire ? (quitte à avoir une interaction à distance, et expliquer la prépondérance de l'univers autant voir loin et grand). - si interaction de systèmes lointains que l'homme ne connaît pas, comment peut-il établir des règles avec ce qu'il ne connaît pas. L'astrologie reposerait alors sur un savoir très parcellaire (uniquement l'influence de quelques planètes).
  7. Malheureusement, jamais eu l'occasion de les voir sur scène ...
  8. Je les écoutais en boucle au lycée ... mon groupe préféré à l'époque. Et cette voix, quoi ! Par contre, honte sur moi, je crois que j'étais passé à côté de leurs derniers albums et de sa tentative en solo ...
  9. Vous reconnaissez-vous dans votre signe astrologique?

    Ben oui, nous ne connaissons que très peu de l'univers, des constellations : on en a observé certaines, on ne connaît qu'une infime partie de l'univers. Et c'est cette seule partie, celle que l'on connaît, qui aurait une influence ?
  10. Vous reconnaissez-vous dans votre signe astrologique?

    Oui, mais que des astres connus et observables par l'homme ... elle ignore les astres hors de notre connaissance (ou qui l'étaient à l'époque de sa création). Ce n'est pas cohérent.
  11. Thomas Piketty : « Trump, Macron : même combat »

    15% vivent sous le seuil de pauvreté. 9 millions ... A titre indicatif, le CICE avec ses 40 milliards représente par exemple le financement de 1,5 à 2 M de SMIC charges comprises. Tu en a encore 2 de plus avec la fraude fiscale. Hop, en deux mesures, on a deux fois moins d'individus sous le seuil de pauvreté. Bon certes, les choses ne sont pas aussi simples. Mais on peut jouer davantage que sur 2 mesures.
  12. Vous reconnaissez-vous dans votre signe astrologique?

    Ben personne ne dis le contraire ... Que l' "Univers" ait une influence, oui. Nous sommes totalement dépendants de notre environnement, de la planète Terre ... elle même dépendante du Soleil, puisqu'elle tourne autour, etc ... Mais le fait d'être dépendant de l'univers n'implique de dépendre de tout ce qui compose l'univers. Et même si une telle dépendance existait, comment pourrions nous connaître tous les paramètres ? L'astrologie s'appuie sur quelques misérables, quelques misérables constellations ... et l'immensité que nous sommes incapables d'observer, dont nous n'avons aucune connaissance, elle n'influerait pas également sur notre comportement ?? N'est-ce pas là une absence totale d'humilité que de croire détenir les tenants et les aboutissants qui repose sur les interactions de l'univers alors que nous ignorons globalement celui-ci ? L'astrologie ne se limiterait donc qu'à la sphère d'influence que l'homme connaît ?
  13. Thomas Piketty : « Trump, Macron : même combat »

    Bof, en même temps celui d'avant était pire : ado attardé avec sa cour de flagorneurs qui n'en foutait pas une mais se contenait de passer des gueulantes quand il n'était pas ses forums de World of Warcraft. Je te rassure, je ne cherche pas à être "consolé" lol. Comparé à une très large majorité de français, je suis très loin d'être à plaindre : si je suis dans cette boîte, c'est parce que je ne me suis pas encore cassé le cul à aller voir ailleurs (bon et que le business me rebute de plus en plus ... au moins, là j'ai mes repères ... enfin pour le moment, je commence à en avoir marre de voir des gens de bonne volonté réduits en bouille ou méprisés ... et puis perso, s'investir pour un produit, un projet, c'est un moteur ... s'investir pour faire gonfler encore les bénéfs dont les salariés ne voient jamais la couleur - on milite encore pour des tickets restos, c'est dire - ça n'offre pas une grande motivation. Même s'investir pour les clients est mal vu ... (et ouais, dans sa philosophie, un client est un salarié comme les autres : soit il fait son job de client et achète, soit on change de client ... ai-je besoin d'ajouter que du coup les commerciaux défilent, tous qualifiés de mauvais, alors qu'ils n'ont au final aucun moyen à leur disposition ?). Mais le chemin pour aller où ? Se défoncer au travail, mais pourquoi faire ? Pour ne pas couler ? Et pour ne jamais s'interroger du pourquoi on court et surtout vers où ? On surconsomme à tout va et on démolit la planète. A côté de ça, le progrès nous assure de normalement bosser moins demain ... et quelle est notre réaction à ce qui est logiquement une avancée ? De se dire qu'il va falloir travailler plus ... s' "adapter" à la finance (alors que, merde, ce ne serait pas à la finance de s'adapter aux aspirations de l'humain ?) et accepter de n'avoir aucune vision à long terme, de changer de boulot comme de chemise, de devoir être davantage mobile, etc ... tout cela, pour quoi ? A part engraisser une minorité, on ne va jamais juste s'arrêter 5 sec et réfléchir, se dire qu'on peut peut-être organiser les société différemment, que le travail n'est pas un but en soit ... Qu'à la limite l'automatisation est une très bonne chose, que la diminution de l'emploi est une très bonne chose en ce sens qu'elle peut nous permettre de jouir de la vie (et peut être d'entreprendre, de mener de projets, mais pas simplement pour faire du fric, juste pour ce que ces projets peuvent en eux même apporter à la société). Bien évidemment, l'automatisation ne veut pas dire plus de boulot, elle veut simplement dire moins de boulot : et si l'on se le répartit, que l'on a pas pour but de créer de l'inutile sur l'inutile juste histoire d'occuper tout le monde à rien, peut-être l'humanité pourra-t-elle avancer ...
  14. Thomas Piketty : « Trump, Macron : même combat »

    Je ne parle pas des PDG, je parle de la concurrence mondiale : la situation s'est elle améliorée dans nos pays depuis la mondialisation ? Pour ceux qui vivent dans la finance, très certainement : on a agrandit leur terrain de jeu et les potentialités de faire du fric. Mais pour les pays ? Pour les peuples ? Que s'est-il passé depuis la mondialisation ? La remise en cause de notre modèle social, l'explosion de la dette publique, la précarisation des emplois, la désindustrialisation et les délocalisations, etc .... Et des produits de moins en moins bonne qualité, avec des normes sanitaires qui dérangent de plus en plus et vont sans doute subir des assauts dans les prochaines années. Globalement, le maître mot, c'est l'augmentation des disparités. On se retrouve de plus en plus avec une polarisation dans la consommation : du discount et du luxe (en sachant que ce qui était commun devient luxueux aujourd'hui). Et les populations en regards : de plus en plus de précarisés, et des nantis à l'opposé qui se partagent toujours plus des revenus des pays.
×