Aller au contenu

Pheldwyn

Membre
  • Contenus

    12673
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Pheldwyn

  • Rang
    Explorateur de Nuages
  • Date de naissance 04/15/1978

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Lieu
    IdF

Contact

Visiteurs récents du profil

36325 visualisations du profil
  1. Pheldwyn

    Réforme des retraites

    Ca revient au même. Il est prévu une mesure d'âge (croissant au fil des années) qui prévoit des décôtes/surcôtes. Cela n'est pas mis au débat avec les partenaires sociaux dans la "conférence"
  2. Pheldwyn

    Réforme des retraites

    Et pour rappel, cette conférence de financement ne concerne absolument pas la réforme des retraites ou le système à points. On est juste sur le financement du système actuel d'ici 2027 (et lé réintroduction par le gouvernement de l'âge pivot sur cette période reste une possibilité tout à fait possible, il n'est que temporairement écarté). Mais sinon l'âge pivot (ou d'équilibre) reste maintenu dans le projet de loi de la futur réforme, sans être proposé au débat avec les partenaires sociaux. Bref, je n'arrive toujours pas à comprendre ce qu'a obtenu la CFDT. Ni - plus généralement - ce que le gouvernement aurait lâché aux syndicats ? Ouais, enfin ils cotiseront et recevront toujours des pensions pour la partie en deça des 120000 €, non ? En tous les cas, cela créé de fait un déficit par rapports à leurs homologues qui seront en retraites et auront eux côtisé au dessus des 120000 € (et auront donc les pensions en conséquence).
  3. Tu poses mal la question. il faut partir du postulat qui nous intéresse : l'idée de Dieu, l'existence de Dieu. Face à cette idée : le croyant CROIT L'athée NE CROIT PAS. Voilà. Vouloir mettre sur un même plan tout ce qui suit le verbe CROIRE n'a pas d'intérêt ... par exemple entre je crois qu'il va pleuvoir et je crois en l'humanisme, ça n'a aucun rapport d'équivalence.
  4. Alors ma réponse ne concernaient pas les associations qui se réclament du féminisme, mais le féminisme dans sa démarche initiale. Qu'il y ait des extrêmistes, je n'ai jamais dit le contraire. Que des gens, sous couvert de féminisme fassent dans le sexisme, la misandrie, je n'ai jamais dit le contraire ... mais ce n'est pas cela le féminisme à l'origine. Et donc, je ne suis absolument pas pour un mouvement "masculiniste". Je suis pour un mouvement d'opposition au sexisme, point. Et effectivement, oui, les hommes peuvent être tout autant victimes de sexisme et qu'il faut apporter une réponse à cela, aussi. Il n'en reste pas moins que notre société est foncièrement patriarcale, et que donc les inégalités sont plus généralement et plus globalement envers les femmes. Ca ne veut pas dire qu'il ne faille s'occuper que des inégalités qui les concernent.
  5. Article réexpliquant le bins : https://www.francetvinfo.fr/economie/retraite/reforme-des-retraites/l-age-pivot-a-t-il-vraiment-ete-retire-de-l-avant-projet-de-reforme-des-retraites_3784169.html
  6. Qu'on clarifie un peu les choses. De ce que j'ai compris, l' "âge pivot" que "retire" le gouvernement ne concerne que la mesure temporaire de financement que le gouvernement voulait (et veux toujours) appliquer aux salariés nés entre 1963 et 1975, qui ne sont pas concernés par le régime à point. C'est cette mesure là que le gouvernement met de côté provisoirement, attendant que les syndicats lui propose la même chose, en se réservant le droit de la remettre malgré tout en dernier recours. Bref, déjà, y'a rien de supprimer, et le gouvernement ne renonce à rien du tout. Mais surtout, la notion d'âge pivot dans le futur régime à point n'est a priori absolument pas remise en cause, et fait déjà partie du projet de loi. C'est donc bien un double enfumage : on vous fait croire qu'on retire un truc, mais en fait c'est un pseudo retrait. Mais surtout (seconde diversion) ce "retrait" ne concerne que la mise en équilibre du système d'ici 2027, mais absolument pas le projet de loi en lui même, où l'âge pivot est bel et bien maintenu. Heureusement, on peut compter sur les médias pour être clair là dessus ...
  7. Pheldwyn

    Impôts : Bonne nouvelle

    Elles ne le sont plus (et encore, seulement pour un temps) entre autre depuis les coupes et l'austérité dans la fonction publique, qui viennent baisser les recettes. Mais sinon on parle d'un déficit de 8 à 17 Milliards (certes, ça semble être une somme), mais sur un budget des retraites à plus de 300 milliards.
  8. Pheldwyn

    journalistes formatés

    Bah, c'est vrai qu'il suffit de regarder 5 min BFM, Cnews et LCI pour voir que les "présentateurs" (car ce sont surtout des présentateurs) ont tendance à répéter la même soupe, très subjective, et à utiliser un champ lexical orienté et partisan. Et à ne pas avoir la neutralité nécessaire. Lorsqu'ils parlent de charges sociales par exemple, en lieu et place de cotisations. Car c'est le terme. Parler de charge, c'est adopter de fait un point de vue, et le relayer auprès de l'opinion. Pour la réforme des retraites, lorsqu'ils parlent de syndicats "réformistes" contre d'autres qui ne le seraient pas. Sous couvert de simplification, cela revient surtout à dénigrer les uns. Alors on peut penser que la CGT est par exemple opposée à toute réforme, c'est une opinion, qu'un invité ou un éditorialiste peut exprimer... mais c'est plus gênant lorsque c'est le journaliste soi-disant neutre et impartial. Ce ne sont là que deux exemples qui me viennent en tête, mais cette tendance à la subjectivité est quasi-permanente. On la retrouve aussi dans la partialité des questions posées lors des enquêtes d'opinion, ou, pire, leur analyse.
  9. Euh .... c'est quoi de bonnes résolutions en matière de vie amoureuse ? Allez, oui, soyons fou, cette année, je trouve la femme de ma vie
  10. Pheldwyn

    Votre série du moment

    Surtout que le budget n'est pas cheap de ce que j'ai compris
  11. Pheldwyn

    Impôts : Bonne nouvelle

    Bah "les français", ça ne veut pas dire grand chose. Perso, je trouve qu'on ne paye pas suffisament d'Impôts sur le Revenu, et bien trop de taxes. Je pense que l'effort est mal réparti : les plus riches sont loin de participer à hauteur de leurs possibilités. Et justement, cette baisse pourrait être une bonne nouvelle si en face on faisait davantage participer ceux qui le peuvent. Mais non. Donc, au final, moins d'impôts, moins de recettes. Déjà que l'on nous supprime du salaire (cotisations sociales) et qu'après on vient nous expliquer que les retraites ne vont plus être financées !!
  12. Non, mais chacun est libre de travailler davantage si il le souhaite. Ou de trouver une activité qui l'occupe. Seulement, comme la France est malgré tout historiquement un pays progressiste socialement (enfin, l'était), on a mis en place un système pour qu'on se garantisse les uns et les autres la possibilité de pouvoir se poser après avoir travailler un bon moment, et de jouir un peu de la vie, de sa descendance si on en a une, etc... Parce qu'à la base, on ne n'ait pas pour travailler, hein. On travaille pour contribuer au fonctionnement de la société : participer à l'économie, recevoir de quoi vivre et se loger, et contribuer au fonctionnement général du pays. Mais l'objectif n'est pas non plus de demander à tout le monde de travailler tant qu'il peut, et si l'o' vit plus longtemps avoir automatiquement le réflexe de dire "ah bah si on vit plus longtemps, on doit travailler plus longtemps". Comme si c'était un besoin naturel. Donc la question c'est de savoir s'il est nécessaire de travailler plus longtemps, ou si l'on peut financer le progrès social grâce à l'activité du pays. Bizarrement, le démarche neoliberale ne conçoit jamais la seconde interrogation. Ce qui est normal hein : le capital n' à que faire des populations ou de l'avenir de l'homme. Seuls comptent les marges bénéficiaires et les dividendes. On se demande même comment le capital tolère encore notre secu. Next Step ?
  13. Ce qui m'emmerde, c'est qu'il fasse des réformes de merde, qui vont tous nous y plonger dans la merde. Toi aussi très certainement je suppose que tu vas y perdre avec cette réforme. Ce qui m'emmerde, c'est que les retraites c' est un sujet d'importance. Qu'on ne peut pas se permettre de faire n'importe quoi. Que cela fait parti du pacte social et républicain. Que le système, malgré ses défauts, est loin d'être le pire qui soit, puisqu'au contraire on voit qu'il permet d'avoir le moins de retraités pauvre eu Europe. Et sur la question de la retraite, outre les détails techniques, il y a aussi de grandes réflexions à avoir, à imaginer le futur, la modification de l'emploi demain, sa diminution sans doute. On pourrait aussi discutier d'une diminution progressive du travail passé un certain age, le fait de former des jeunes à son poste, etc... Bref, il y a de quoi avoir des idées et surtout cela mériterait un grand débat national, décider, ensemble, de ce que l'on veut pour nos retraites. Mais la, non, on a le droit à une tyrannie idéologique qui cherche à passer en force un projet mal ficelé. Enfin, ça m'emmerde parce que je ne suis pas stupide, je sais ce que recherche véritablement et idéologiquement le gouvernement derrière. C'est tellement grossier. Ah, et puis je trouve ça navrant... Navrant de voir s'étaler cette comm' entreprenariale (sérieux, les ministres on dirait une caricature de commerciaux : ils ne savent même pas ce qu'ils vendent, mais il le font avec le sourire en expliquant que leur lessive elle lave plus blanc que blanc). Navrant de voir la complicité des médias qui reprennent tous les éléments de langages et recrachent la comm du gouvernement en faisant passer cela pour de l'analyse. Bref, on est tombé bien bas quand même. C'est navrant. Bah voyons. Les arrêts maladies auraient triplés... Donc si les tous les grévistes sont en arrêt maladie, cela voudrait qu'habituellement c'est un tiers de ces grévistes qui serait constamment en arrêt maladie ? Bref, du grand n'importe quoi. Mais tout ça pour éviter de reconnaître que si, y'a des gens qui viennent de réellement perdre 1 mois et demi de salaire, sans tour de passe passe, tout ça pour défendre les acquis sociaux de notre pays. Mais pourquoi tu n'arrives pas à reconnaître ça ? Que tu ne soit pas d'accord avec eux, que tu t'en fiches de voir reculer tes droits sociaux, ou, mieux, que tu souhaites les voir reculer, c'est une chose. Mais tu peux tout de même admettre que certains ne le veulent sincèrement pas et se battent pour cela. Pourquoi es tu incapable d'admettre cela ?
×