Pheldwyn

Membre
  • Compteur de contenus

    11 060
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Pheldwyn

  • Rang
    Explorateur de Nuages
  • Date de naissance 15/04/1978

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Lieu
    IdF

Contact

Visiteurs récents du profil

33 783 visualisations du profil
  1. Galerie photo, postez vos clichés

    Ce n'est pas forcément plus mal, tu serais sans doute déçue (). Sinon, j'aime particulièrement celles que ton amie a exposé : les compositions et le rendu sont très sympas. Bon, mais j'ai des pages de retard sur ce post en fait
  2. Mauvaise foi quand tu nous tient. Et tu en profite pour ne pas répondre. Déjà, je n'ai pas évoqué que l'aspect réparation, j'ai parlé d'évolution (il existe des projets de téléphones portable à modules interchangeables), pour le PC portable idem, peu est fait pour faire évoluer le matos, alors qu'au final on pourrait avoir des portables dont il est possible de changer carte-mère, batterie et/ou écran ... (comme sur un pc classique). Enfin, il y a aussi l'aspect stratégique, le fait - pour des raisons uniquement commerciales - de créer des gammes artificiellement (même techno au final), de retenir une évolution possible pour la disséminer dans le temps (afin de toujours avoir un plus à proposer), etc ... Tout cela relève de la logique marketing, et tout cela est l'expression directe du capitalisme. De même pour les imprimantes qui au final n'ont pas véritablement évolué depuis des années (les fonctionnalité régressent même) et dont il semble que l'obsolescence programmée soit la seule force de vente. Itou pour les téléviseurs, les moniteurs, ... Et on pourrait sans doute en faire des pages sur l'électroménager. Qualité et durabilité sont à conscrire sous peine de voir disparaître la clientèle.
  3. l'etre humain

    Le truc, c'est que ces besoins sont exponentiels, et croissent au delà de la simple démographie. En gros, pour le même nombre d'habitants qu'avant, on a désormais la capacité de pollue beaucoup plus. Et pour des "besoins" pour la plupart assez artificiels : on devrait plutôt parler de confort, et encore, cela dépasse largement le seul "confort". Bref, il ne s'agit pas de remettre en cause les besoins de l'homme, juste d'être davantage parcimonieux.
  4. Repartons sur les PC, les télés, les téléphones portables et la high tech ou même l'életro ménager en général : que voudrait une logique raisonnée ? Que l'on puisse utiliser ces appareils le plus longtemps possible, qu'ils soient facilement réparables, facilement évolutifs, qu'on ne multiplie pas les modèles en essayant d'ajouter chaque année un petit plus technologique que l'on aurait gardé pour l'occasion. Est-ce là notre façon de faire ? Le problème avec une telle démarche, c'est qu'effectivement on consommerait moins de ces produits : c'est plutôt bon humainement et écologiquement. Par contre, c'est une catastrophe économique dans une démarche capitaliste, ou une même entreprise doit vendre plus l'année suivante (et donc à terme, resservir le plus possible les mêmes clients).
  5. Sauf que non : dans la plupart des produits manufacturés, je ne sais pas qui sont leur fournisseurs, s'il s'agit de circuit courts ou non. De même, en tant que consommateur, mon choix dépend aussi de l'offre : les magasins à disposition, et les marques vendues (ainsi que l'information). Tu fais comme si de la demande dépendait l'offre (rêve capitaliste) sauf que dans les faits la demande ça se modèle, et la concurrence ça sait également s'entendre pour proposer le même niveau de produit (ou même, par phénomène de ricochet). La réalité est que le combat se passe pour l'essentiel sur les prix, et qu'à tout niveau de la production à la consommation, c'est le critère qui prime. Ben voyons ... les règles sociales et normatives sont les mêmes partout, c'est connu.
  6. Je ne suis pas convaincu, surtout que ce n'est pas le discours porté par certains dont Marlène Schiappa. De ce que j'ai lu, la ministre de la justice serait elle davantage pour une présomption de non-consentement. On verra bien ce qui sera tranché.
  7. philippot dévoile la charte des patriotes.

    Pour ma part, tout dépend ce que l'on entend par "patriote".
  8. Je t'en ai donné juste en dessous : c'est avant tout une question de logique. Maintenant tu vas nous expliquer - en faisant la nique à la logique - que la concurrence mondialisée a pour but la promotion des circuits courts ? L'ensemble de tes achats ? Connais-tu seulement le circuit derrière tout achat que tu fais ?
  9. Je sais bien, et j'ai même dans un post précédent que c'était pour cette raison que certains proposaient un âge de 13 ans. Mais le soucis, c'est que du coup la loi sera la même pour un adulte qu'il ait 18 ou 50 ans. En clair, on tente de trouver un âge qui réponde à deux questions contradictoires, et vouloir formaliser ça dans la loi. Et j'ai l'impression que l'on tombe dans ce qui est mauvais en terme de justice, une loi basée sur un débat spécifique, qu'on tente ensuite de rendre cohérent dans d'autres cas, en passant par des bricolages, des clauses, etc ... Alors que pour moi il serait plus intelligent de venir sécuriser la notion de consentement s'il y a des trous dans la raquette, clarifier et inscrire dans la loi ce que des jurisprudences ont apportés, etc ... J'ai mis la lettre du syndicat de la magistrature, et je me retrouve pour ma part dans celle-ci.
  10. Je suis surtout chiant à ne pas penser comme toi, ou "comme il faudrait". Je comprends mieux pourquoi tu as le totalitarisme à fleur de peau. Je ne me dédouane pas, je suis membre de cette société, et je tente à mon niveau de la changer. Mais je ne vis pas chez les "Bisounours". pour ma part. Tu retombes dans le binaire. On peut justement être contre quelque chose parce que l'on souhaite un autre modèle de société. La capitalisme va à l'encontre d'une société responsable sur ces questions : les enjeux économiques de cette idéologie impliquent la surproduction, le gaspillage et la pollution. Dès lors que l'on considère que seul le coût importe entre une production en circuit court et une production distante impliquant des transports bien plus polluants, on a là un choix de société qui s'interdit d'être responsable. Ce n'est absolument pas ce que j'ai dit. C'est ce qui t'arrange de comprendre. D'autant plus hypocrite lorsqu'en clair ta vision c'est la déresponsabilisation posée en principe suprême. Comique.
  11. Tu n'as donc rien compris à mon propos, ou c'est de la mauvaise foi volontaire ? Tu ne pense pas qu'il y a de la marge entre : - vivre tous comme à la préhistoire - ne strictement rien faire dans nos mode de vie et continuer comme si de rien n'était C'est ce "il y a de la marge" que tu contestes : quelle option a donc ta faveur, puisque tu penses que c'est l'un ou l'autre ? L'individu fait partie d'un contexte. En tant que consommateur nous ne pesons pas véritablement sur les manières de produire, et même si certains font des efforts, mêmes si peu à peu certains efforts se répandent ... tout cela est dérisoire. On peut trier ses déchêts des années durant, si à côté de ça tout nos aliments passent à un moment donné par du transport aérien, ces efforts que l'on pense faire sont en fait dérisoires. Toute la logique capitaliste (consumérisme et mise en concurrence mondial) est à l'exact opposé de l'écologie. C'est donc avant tout une question de société, de mode de vie, que d'individus.
  12. Heureusement que l'humanité sait penser autrement que selon ta logique binaire, sans quoi nous n'aurions jamais évolué. Comme je te l'ai déjà dit : - ce n'est pas un individu ou cent qui font la différence : seul un comportement global compte. Je peux aller mourir nu sous un pont, ce n'est pas ça qui va changer la face du monde. - je ne remets même pas forcément en cause mon empreinte en postant sur un forum : encore une fois (mais je me répète), je ne suis suis aussi binaire que ta manière de considérer les choses. Je ne suis pas opposé au progrès, je suis pour qu'il soit responsable : on peut vouloir avoir des PC, internet ... tout en s'inquiétant sur la pérennité des équipements (pour éviter le gaspillage), sur l'empreinte des matériaux utilisés, etc ... C'était mon énonce au départ : lorsqu'on ose questionner notre modèle en disant si on ne pourrait pas l'améliorer, le responsabiliser, réfléchir à son impact, aussitôt est brandi l'argument du "vous voulez revenir à l'âge de pierre", afin d'éviter toute amélioration, interrogation ou remise en cause. Hypocrisie et immaturité de nos sociétés.
  13. Je n'ai fait preuve d'aucune obsession totalitariste, contrairement à toi qui nous évoque le sourire au coeur la castration des pauvres de la planète pour nous permettre nos bons plaisirs. Ce n'est pas mon propos. Je ne suis pas communiste. Anti-capitaliste, si tu veux, mais ce n'est pas la même chose. Aux contraires : les dérives que je dénonce sont aussi celles qui créent le plus de disparité sociale.
  14. C'est pourtant le principe de la loi : la société instaure même des choses qui ne répondent pas à ton plaisir. Tout simplement parce que tu n'est pas tout seul, et que l'on se doit d'apporter un équilibre entre les intérêts de tous. Et je n'ai jamais dit que c'était le but. PARDON ? C'est qui, les "INVITES" au juste ???? Encore une, le cadre de vie de certains est beaucoup plus condamnable que la démographie d'autres. Qu'est-ce qui te permet de condamner férocement l'un et d'hurler au totalitarisme lorsque l'on évoquer le fait de raisonner l'autre ? C'est bien tu assumes une "solution". Sauf que cette solution n'a rien de pertinente ni de juste. Mais on est content de savoir que tu l'assumes. A quelle échéance ? Diminuer de démographie (en ne renouvelant pas sa population) et disparaître, c'est la même chose ? Et arrêter de promouvoir les naissances, c'est interdire ou faire disparaître les naissances ? Tu noteras que je ne parle que de démographie, lorsque je suppose que tu as en tête - en arrière-pensée - les conséquences en règles économiques : mais encore une fois, ces règles sont pernicieuses et s'opposent à ces questions d'empreintes et d'écologie.