Aller au contenu

Pheldwyn

Membre
  • Contenus

    11 973
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Pheldwyn

  • Rang
    Explorateur de Nuages
  • Date de naissance 15/04/1978

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Lieu
    IdF

Contact

Visiteurs récents du profil

34 933 visualisations du profil
  1. Pheldwyn

    Quel type d’immigré vous dérange le plus?

    Parce que tu fais ça dans la rue toi ? J'ose espérer que tu ne pisses pas au milieu des passants, que tu ne trouves pas que faire faire sa cro-crotte à Chou-chou en plein milieu du trottoir est acceptable, que tu ne jettes pas des détritus où tu veux, que tu te fous éperdument des biens publics parce que c'est "chez toi'" , etc ... La vie en société implique le respect et le partage, donc pour moi un citoyen, même "de souche" n'a pas à y faire ce qu'il veut : il n'est pas "chez lu", il est chez tout le monde. Du coup, c'est ça que je ne comprends pas : pourquoi devrait-on davantage tolérer ou excuser les dégradations de tel individu sous le prétexte qu'il a eu le mérite de réussir l'incroyable exploit ... d'avoir laisser sa mère accoucher en France (et de s'être assurer avant de naître, bien évidemment, qu'elle avait ses papiers et une famille installée depuis plusieurs générations en France ... il a du mérite, c'est sûr, pas facile de s'assurer de tout ça lorsque l'on n'est que deux moitiés de gamètes éloignées). A noter que la loi et la République - et c'est d'ailleurs l'un de ses principes fondateurs qui font la force de la France - ne procède pas à cette distinction entre ses citoyens. Cela sous-entend donc que ces "Romains" sont eux-mêmes condamnés à faire "comme à Rome". Les habitants d'un pays n'auraient donc pas le droit de remettre en question leurs traditions ? (Heureusement que si, en passant, sinon je ne sais pas à quel âge nous serions restés).
  2. Pheldwyn

    Quel type d’immigré vous dérange le plus?

    Mais doit-il davantage respecter le pays d'accueil que le non-immigré ? Et si oui, qu'est-ce que le non-immigré a le droit de faire en plus que l'immigré en matière de non-respect ? Peut-on plus facilement fermer les yeux en cas de petits larcins, dégradations, etc ... ? Bref, quelle prime est accordée au non-immigré ? Ah ... et question supplémentaire : entre les deux, quelle est la place du fils d'immigré ? Lui qui est né en France, mais pas ses parents. Je suppose qu'il doit toujours davantage respecter le pays d'accueil que le non-immigré ... mais a-t-il le droit de moins le respecter que ses parents ? (étant un peu plus non-immigré qu'eux ... puisque pas immigré justement). J'aimerais bien en savoir plus sur cette pondération qui est appliquée aux citoyens suivant leurs origines par rapport à leurs incivilités ou délits. Cela semble intéressant.
  3. Pheldwyn

    la gauche divisée sur l'europe.

    Non, mais là tu réécris l'histoire. C'est justement ce que je t'expliquais : cette Europe tourne sur un a priori idéologique libérale qui a été clairement rejeté tour à tour par les peuples de France et des Pays bas (et du coup d'autres pays ont suspendu leur consultation référendaire). Bref, c'est là le biais : le forcing idéologique libéral qui a contourné le jeu démocratique pour s'imposer et veiller à se retrouver indéboulonnable. On ne se demande pas : le système est fait quasi-exclusivement pour eux, et profitent avant tout à leur économie. Mais ce n'est pas mon propos : je ne dis pas que les gens ont mal voté (en l'occurrence, en France on avait dit non). Je dis qu'on s'est totalement foutu de ce que voulaient ou non les gens. Et qu'après avoir perverti le système et biaiser les règles, on nous fait croire - du moins c'est ainsi que tu présentes les choses - qu'il y aurait un jeu démocratique libre et ouvert. ?? Qui parle d'être replié sur soit ? Au contraire, je suis pour une entente solidaire avec nos partenaires européens : que l'on commerce de manière coordonnée et en bon intelligence. En gros, qu'un pays n'aille pas squatter l'économie des autres pour son seul intérêt. C'est cela le véritable repli. Le "chacun sa gueule" libéral.
  4. Pheldwyn

    la gauche divisée sur l'europe.

    Mais ce n'est pas du niveau des eurodéputés, ça. Encore une fois, revenir sur la constitution européenne dans le cadre des traités actuels, c'est assez peu imaginable : remettre un ou des traités en cause unilatéralement, c'est possible, mais ça s'appelle de fait quitter l'Union. Les remettre en cause avec le système de double majorité des 27 et un poids lourd comme l'Allemagne qui ne veut surtout pas sortit de ce système libéral (et à vrai dire, la France non plus via son gouvernement), c'est injouable.
  5. Pheldwyn

    la gauche divisée sur l'europe.

    Non, c'est juste que lui a changer d'idée, d'avis .... Alors que si l'on taxe d'autres de "nazis" , c'est justement parce qu'ils ont conservé ... les mêmes idées.
  6. Pheldwyn

    la gauche divisée sur l'europe.

    Le problème c'est que l'Europe actuelle et ses traités est déjà très contrainte (encore davantage avec Lisbonne) et ne permet plus d'avoir une Europe plus sociale ... à moins de revenir sur les traités (ce qui est quasi impossible). Bref, l'Europe c'est une autoroute aujourd'hui idéologiquement libérale, avec de plus en plus de péages privatisés, avec assez peu de sortie. On peut certes voter à gauche, mais à part deux trois mesurettes, ceux-ci ne pourraient pas changer réellement d'orientation politique : les dés sont déjà pipés puisque seule une certaine politique (toujours la même en fait) est au final autorisée selon les traités.
  7. Pheldwyn

    éloge du socialisme

    Quelques valeurs humanistes au milieu de tout cela, mais, c'est vrai, c'est une broutille.
  8. Pheldwyn

    éloge du socialisme

    Je ne suis pas fan des dogmes, tu sais ... Nous sommes d'accord. Nous sommes d'accord. Tu rajoutes "dit" devant communiste, et nous sommes d'accord.
  9. Pheldwyn

    éloge du socialisme

    C'est ce mouvement là qui a permis à la Révolution de se faire. Maintenant il ne faut pas non plus oublier qu'il y a malgré tout eu une réflexion humaniste, aussi, durant cette période. Que même si cette lutte faisait le jeu de certains, d'autres se sont battus également pour des valeurs d'une portée plus large.
  10. Pheldwyn

    éloge du socialisme

    ?? Pourtant, il ne me semble pas avoir lu que l'idéal communisme était : "le dirigisme par un état fort et l'enfermement des opposants en camps de travail, au nom du rejet de la démocratie". Ou cela a du m'échapper ...
  11. Pheldwyn

    éloge du socialisme

    Justement non. Je te laisse donc conclure. Je te donne une autre analogie : la Terreur ne relève pas non plus d'une aspiration Droit de l'Hommiste.
  12. Pheldwyn

    éloge du socialisme

    Dans ses préceptes fondateurs : - Rendre les grands moyens de production collectifs. Bref l'idée que le travail soit fait par tous, pour tous, en opposition avec l'idée que les ressources (dont les ressources humains) pourraient être privatisées par quelques uns vivant de cette rente à laquelle ils ne fournissent aucun effort (principe du capitalisme) - Disparition des classes sociales et donc des grandes disparité entre citoyens. Il s'agit là de principes d'égalité et de solidarité nécessaires, en droite ligne de l'aspiration des Droits de l'Homme. Bref, plus que de supprimer les seuls privilèges de naissances, supprimer les privilèges induits par un système inégalitaire.
  13. Pheldwyn

    éloge du socialisme

    Et donc, je me répète, ce n'est donc pas le sujet du communisme qui remet en cause la propriété privée des biens de production, pas celle de la propriété privée individuelle. Tu amalgames Révolution et Droits de l'Homme : la première a donné à la fois une première mouture des Droits de l'Homme, mais a également en effet été dans le même temps le remplacement de l'aristocratie par la bourgeoisie. Remettre en cause cette domination bourgeoise ne signifie pourtant pas la remise en cause des droits de l'homme. Le socialisme s'est en effet construit en opposition à la classe bourgeoise, mais dans la droite continuité de l'aspiration ouverte par les Droits de l'Homme. Faudrait savoir : quand Hitler se déclare "socialiste", sa seule parole vaut probité à tes yeux, lorsque c'est le PS, il y a entourloupe. Pourquoi cette différence de confiance ? Car sinon, oui, le PS a tourné le dos au socialisme vers 1983, tu as raison. Mais Hitler quant à lui ne l'a jamais été. Tu confonds toujours "sociale" et "socialiste". Mais sinon, évidemment que la politique de Hollande n'était pas socialiste, ce n'est pas non plus une découverte.
  14. Pheldwyn

    éloge du socialisme

    Les Droits de l'Homme, c'est avant tout la suppression des privilèges liés à la naissance. La considération de tous les citoyens sur un pied d'égalité. Le capitalisme est la manière dont de nouveaux (et d'anciens) privilégiés ont réussi à reprendre malgré tout leur rang et à instaurer une autre forme de caste sociale, toujours basé sur l'exploitation du plus grand nombre par une minorité oisive. Tu confonds propriété privée (je m'achète une voiture, et elle est à moi ... ) et privatisation des grand moyens de productions (je me fais propriétaire d'une énergie naturelle, ou je me fais propriétaire du travail d'autrui). Si déjà tu ne saisis pas cette simple nuance ...
  15. Pheldwyn

    éloge du socialisme

    @frunobulax a déjà répondu : le problème, c'est que vous n'associez "socialisme" qu'à la seule politique économique ou sociale. Mais que derrière l'idéologie, il y a des fondements, une raison : l'aspiration communiste étant un monde plus harmonieux et juste. Ce qui, tu l'avoueras, est assez peu compatible avec péter la gueule de certains dans la population même du pays, ou priver les citoyens de leurs droits. Y'a t'il cette aspiration derrière le nazisme ? Absolument pas, le nazisme, son aspiration profonde, c'est le culte identitaire germanique, la suprêmatie aryenne. Encore une fois, c'est à 180° avec les aspirations socialistes.
×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité