Aller au contenu

Pheldwyn

Membre
  • Contenus

    12613
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Pheldwyn

  • Rang
    Explorateur de Nuages
  • Date de naissance 04/15/1978

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Lieu
    IdF

Contact

Visiteurs récents du profil

35871 visualisations du profil
  1. Bof, ça fait longtemps que les médias n'expliquent plus grand chose (enfin les généralistes, il y a toujours de la presse spécialisée). Ils font du spectaculaire et du placement de produit, c'est tout. Ce qui est logique, puisse les médias font partie de la même sphère marketing que ces grands groupes.
  2. La mesure concernait les licenciements boursier, tu le sais bien. Mais c'est vrai autant faire l'idiot : oui, l'idée était bien évidemment de foutre les électriciens et les garagistes sur la paille. Bien évidemment ! C'est même le but avoué ! Déjà, le fait que tu ridiculises l'expression "l'humain d'abord" est assez symptomatique. C'est comme ceux qui, méprisants et dégoulinants de haine, fustigent les "droits-de-l'hommistes". Ce n'est apparemment pas non plus le fonctionnement interne : tu tombes dans une caricature. Mais effectivement, la logique serait en effet d'appliquer au mouvement ce que le mouvement lui-même revendique. Après, malheureusement, la représentation (je parle de la représentation, hein, pas de la gouvernance) dans le monde médiatique et le système politique d'aujourd'hui passe toujours autour de l'idée d'un homme. Le NPA avait essayé justement de contourner cela, en mettant Besancenot en retrait et en plaçant Poutou comme candidat ... mais les deux n'ayant clairement pas les mêmes talents oratoire, Besancenot se retrouve invariablement sur le devant de la scène ... La FI a tout de même réussi à faire émerger de nouvelles têtes, en dehors de Mélenchon : c'est bien évidemment vers cela qu'il faut aller ! Encore une fois, je sais que tu as du mal à l'admettre, mais pour ma part je ne suis absolument pas dans le culte du chef. Mélenchon a un poids politique indéniable : certes il divise et rebute - sur sa personne - des électeurs potentiels ... mais en même temps il a capitalisé un électorat aux présidentielles pour une part sur sa personne. Bref, "stratégiquement", il représente un énorme avantage tout en étant un inconvénient de taille. Après, encore une fois, je me fous personnellement du bonhomme. Ou de l'écurie. Si demain les mêmes idées que celles de la FI se retrouvent portées par un mouvement plus structuré, celui-ci aura certainement mon soutien.
  3. Non, ce n'est pas forcément toujours applicable. En l'occurrence là ... Il est hard ton sujet Tu as trouvé quoi comme idées principales ?
  4. Pheldwyn

    Des avis sur… ma voix ?

    Tu as une belle voix ! Après, je ne suis pas technicien ni expert, mais la chanson ne se limite pas qu'à cela. Donc, s'adresser à un prof pour protéger et faire progresser ta voix, en soit, pourquoi pas ? Mais avant toute chose, pourquoi ne pas faire des essais avec ce guitariste ? Faire plusieurs chansons, t'enregistrer, et les travailler. Voir si l'expérience te plaît et si le résultat vaut le coup.
  5. Interdire les licenciements dans les entreprises bénéficiaires, par exemple.
  6. Le sacro saint thèse, antithèse, synthèse. Mais bon sinon, l'essentiel est d'avoir un plan... logique ? Que l'on dissocie bien les arguments par thématiques (que ce ne soit pas fouillis) et que l'évolution entre les thématiques paraissent naturelle, qu'il y ait une progression, un chemin, une organisation logique des idées. Tout dépend donc du sujet et de ce que tu as en dire.
  7. Tout dépend de quelle "gauche" on parle ... Oui, sur les lignes défendues, il y a clairement des passerelles entre la FI, les Verts, le PS associé à Place Publique et Génération.s, et le PCF. Un point de détail d'importance cependant : l'Europe. Le problème concerne plutôt l'alliance avec la "gauche" macro-compatible et les tenants de la "démocratie libérale" qui pensent qu'envisager "l'humain d'abord" est une démarche extrémiste.
  8. Et l'on met tout cela sur le fait que c'est un nain et qu'il a vu mourir en couches sa mère (comme Daenerys, comme Jon). Ce qui est une raison, certes. Mais si l'on avait appris qu'en plus, ce n'était réellement pas le fils de Tywin Lannister ?? D'où vient l'hypothèse ? Déjà, de l'épisode où Tyrion parvient à approcher et toucher les dragons (qui, à part Jon et Daenerys ?), en expliquant qu'il a toujours rêvé d'en avoir un. De là est né l'idée qu'il avait peut-être du sang Targaryen. Il y a ensuite les nombreuses fois où Tywin Lannister a dit qu'il n'était pas son fils, et que ce sont d'ailleurs ses derniers mots : "- Puisque je ne peux pas prouver que tu n'es pas de moi" "- Je t'ai élever comme mon fils ... car tu es un Lannister" Et oui, car la femme de Tywin, Joanna Lannister, est une cousine à lui, donc une Lannister. Mais comment Tyrion pourrait-il être un Targaryen ? Et bien tout simplement parce que dans les livres, il est laissé entendre que Joanna Lannister aurait eut étant jeune une aventure avec celui qui allait devenir le Roi Fou. Que devenue dame de compagnie de la Reine, elle fut même congédiée par cette dernière. Et que lors de son mariage avec Tywin, le Roi Fou aurait bu énormément et regretté que les traditions se perdent par rapport au droit du Roi sur la marié. Bref il aurait continué à être entreprenant à son égard ... il est même laissé entendre que la haine entre le Roi et sa main, Tywin, viendrait en grande partie de cette rivalité des deux hommes autour de Joanna. Dans la série, il me semble avoir lu/vu que Ser Baristan Selmy reportait l'épisode du mariage à Daenerys (je n'ai pas revu l'épisode ou le passage pour le confirmer). Bref, je ne dis pas que cela avait été amené clairement par la série, mais il y avait des indices, oui, et donc une telle révélation aurait été parfaitement cohérente. Mais bon, encore une fois, ça c'est - je l'ai avoué - la fin que j'aurais souhaité (enfin, une partie de la fin, car cela impliquait donc de résoudre le conflit pour savoir qui devait gouverner) : mais si elle avait été aussi mal amenée que cette saison 8, je n'aurais pas plus apprécié cette saison. Comme je pouvais tout à fait apprécier une autre fin, du moment que l'écriture et la réalisation étaient à la hauteur. Ce qui est à mon sens loin d'être le cas. Ne pas bien voir des plans obscurs ou mal filmés ne veut pas dire être incapable de suivre une progression scénaristique complexe. Ca n'a même rien à voir. Je la trouve très en deça, fade ... alors que l'on avait laissé entrevoir un bouquet final ! Alors que l'histoire méritait un bouquet final. Encore une fois, la force de la série tourne autour de ses intrigues, et de ses dénouements spectaculaires .... On était donc assez logiquement en droit d'attendre pour la clôturer des dénouements spectaculaires ! C'est une gamine capricieuse avec le melon, autoritaire et revancharde. Mais ça n'en a jamais fait un monstre sanguinaire : elle a toujours été implacable, mais avec des ennemis déclarés (esclavagistes, fils de la Harpie, etc ...). Là, elle tue plus d'une centaine de milliers d'innocents, dont femmes et enfants ... et ne témoigne aucun regret. Donc, non, ce n'est pas non plus la Daenerys vu durant ces 7 saisons, ni même les quelques épisodes auparavant. Celle de l'épisode 5 et 6 a complètement vrillé. Absurde ? Les romans de fantasy (comme ceux de science fiction, et bien des romans en général) ont bien souvent servis à dénoncer notre histoire. Mais là, franchement, tu dis que c'est sottise d'évoquer Hilter : mais c'est clairement la volonté affichée par les showrunners de faire ce clin d'oeil (sans aucune subtilité il est vrai) par la mise en scène, les codes couleurs, le discours, etc ... au régime nazi. Ils veulent faire comprendre au spectateur benêt que Daenerys = fasciste. Et que donc Jon doit la tuer. Voilà, fin. Super. Quelques scènes, malgré tout. La relation entre Brienne et Jamie. La découverte de son frère et sa soeur par Tyrion (mais même là, c'est bousillé par l'incohérence des corps ensevelis sous quelques pierres, pile à cette endroit, avec plein de vide autour, alors qu'a priori l'effondrement était bien plus massif l'épisode d'avant). Drogon qui finalement ne brûle pas Jon (mais même là, si symboliquement brûler le trône est joli, ça dénote du référentiel que pourrait avoir le dragon : une forme d'anthropomorphisme). D'ailleurs, c'est assez symptomatique de ce que je reproches à cette saison : le récit a quitté le point de vue des personnages qui par leur personnalité et intérêts alimentaient l'histoire ... pour au final adopter le point de vue de l'histoire en utilisant les personnages, devenus des pantins sans profondeurs, agents au service de cette histoire. Je suis tombé sur une vidéo qui présente justement cette analyse :
  9. Surtout, sont-ils si rares ... ou à l'inverse si nombreux que ça ? Je veux dire : le monstre est-il exceptionnel ? Ne sommes nous tous .... ou plutôt n'aurions nous pas tous été susceptibles de devenir un monstre ? On évoque toujours Hitler, mais était-il seul dans son entreprise ? Et n'existent-ils pas des monstres cyniques et froids, qui même s'ils ne participent pas à certains crimes ou exactions, en tirent cependant profit sans scrupules ? Bref, la monstruosité est-elle si éloignée du genre humain pour faire des monstres des êtres exceptionnels ? N'est-ce pas une manière d'accepter une monstruosité banale en la relativisant autour de symboles du mal, qui au final ne sont malheureusement pas si détachés du genre humain.
  10. Je l'ai dit dans mon premier message. Je dois avouer que l'hypothèse selon laquelle Tyrion fût le fils du Roi Fou (ce qui tiendrait absolument la route, et expliquerait bien des choses) aurait été un twist intéressant. Et donc légitime au trône. Et donc un jeu à trois, à la fin, avec Jon et Daenerys. Que le lien de Bran corneille à 3 yeux avec le roi de la nuit ou les marcheurs blancs fasse l'objet de révélations, que l'on sache quels seraient les étranges signes laissés et les marcheurs blancs, ou ce qu'ils faisaient des garçons donnés en sacrifice (et pourquoi que des garçons d'ailleurs). Bref, déjà que Bran joue un rôle dans la défaite de l'armée des morts (sinon, quel intérêt d'avoir une corneille à 3 yeux). J'aurais aimé que la lutte contre les marcheurs blancs soit le climax de la saison, et arrive donc en fin de saison. Le combat à Port Real aurait pu avoir lieu avant... Ou mieux (même si je n'ai pas d'idée de scénario), que les deux conflits soient entremêlés, que tout se dénoue en même temps (cela aurait pu donner lieu à une real et un montage époustouflant). En tout les cas que le combat final ne se résume pas à un deux ex machina, ou alors, qu'au moins les personnages puissent sembler au final arriver à faire peser la balance, même en vain. Pas qu'ils ne servent à rien tout en restant étonnamment en vie. Bref, j'aurais aimé une saison finale qui ait de la gueule, qui soit au dessus des saisons précédentes (afin de justifier les deux ans d'attente, le budget, et le choix de tout résoudre en 6 épisodes épiques). ... Mais même avec le même scénario que celui de cette saison 8, j'aurais aimé voir Daenerys virée foll, que le carnage de la cité paraisse inéluctable, que son revirement ne suit pas aussi caricatural, de mère Térésa à Hitler. J'aurais aimé voir un Jon un peu plus incertain et empli des mêmes convictions qu'une saison plus tôt, un Tyrion qui finirait par être plus lucide, une Arya qui ne ferait pas demi tour au tout dernier moment avant de tuer Cerseï, un Bran qui ne paraîtrait pas être un calculateur avide de pouvoir et dénué de scrupules, un Vert Gris qui s'il est retors n'accepterait certainement pas qu'un traître à sa reine propose de nommer un roi pour éviter l'échafaud à un autre traître à sa reine (son meurtrier, pour lequel on peut même se demander pourquoi il est encore vivant). et que l'on se rappelle au moins pendant 10 sec au Conseil de la fin que si, il y a un candidat assez naturel au Trône, à savoir Gendry Baratheon, fils de Robert Baratheon (dont Joffrey, Tomen et Cerseï n'ont été que les successeurs légitimes). Bon bref, un tant soit peu de cohérence dans l'histoire.
  11. Point de vue sexiste que je te laisse volontiers. Oui, ça complètement ... mais tout l'enjeu d'une série et d'une saison réussie eut été de nous montrer comment, même si c'est improbable, ils s'en sortent. Là, ils s'en sorte ... parce que c'est comme ça, c'est qu'on vous montrer dans les scènes à la fin (même si l'épisode est truffé de moment où l'on voit les personnages principaux submergés et à deux doigt de la mort ... pendant une heure environ). Oui, encore une fois, je ne nie pas la montée du climax des scènes ... c'est juste qu'un bon climax ne se désamorce pas avec un deux ex machina. Là, il y en a pléthore. Ou il n'y en a même pas ... on monte le climax à fond, et on ne dit pas comment les personnages s'en sorte .... "on dit qu'ils étaient pas mort, d'accord ?". Voilà un peu l'idée. Tu ne vois que l'aspect symbolique des personnages ... Or, ce n'est justement pas ça à proprement parler l'esprit de la série ... l'esprit de la série depuis les premières saisons, c'est un certain cynisme réaliste, qui se permet de dégommer les personnages qui nous paraissaient pourtant moraux. Et puis surtout, si les auteurs voulaient insister sur une destinée des personnages (et pourquoi pas en soit), pourquoi vider cette saison 8 de tout élément mystique ? Je n'ai pas aimé la logique du massacre de la crypte où l'on voit tout le monde se faire attaquer, où l'on assiste à un massacre ... mais d'où apparemment tout le monde s'en tire quasiment sain et sauf, réfugiés dans une alcôve où les morts n'avaient sans doute pas envie d'aller. Bref, oui la scène entre Tyrion et Sansa était fort touchante, d'ailleurs je suis déçu qu'ils n'aient pas finis ensemble à la toute fin (mais là c'est pour le coup un avis personnel dont j'assume la subjectivité, dans le sens où je ne m'attendais pas forcément à ce que cela arrive). Et ? Où voit-on l'utilisation d'une quelconque stratégie, basée sur la connaissance de la ville par Tyrion ? Nada. En même temps, il est assez logique de dire que à l'ennemi que tu es le plus fort et qu'il ferait mieux de se rendre. Ce n'est objectivement pas à la hauteur des saisons précédentes, ni des attentes créées par la série elle-même. Les événements sont mal amenés, bâclés, l'évolution des personnage est expédié, et le tout est saupoudré d'incohérences et de trous scénaristiques. Restent une débauche d'effets spéciaux longuette et un peu creuse, ainsi que des scènes certes pleine d'émotion, mais ponctuelles, et bien trop rare pour donner corps à un réel traitement des personnages principaux. Jon et Daenerys en tête. A la limite, tous les personnages qui ont été brossés pendant les saisons précédentes et qui au final restent fidèles à eux mêmes passent encore au travers de cette saison : Arya, Sansa ou Davis par exemple. Mais parce qu'ils sont au final à l'identique au début et à la fin de la saison, qui ne présente aucune évolution chez eux.
  12. Les trotkystes partagent les vues de la droite réac et bougeoise ? Première nouvelle.
  13. 😂😂 Tu parles Charles ! Elle a fait exprès de s'écarter du FN après la déroute des présidentielles, et elle repointe le bout de son nez au moment de la déroute de la droite... Bref... Sinon, oui, elle a des convictions, mais elles sont assez éloignées de la vitrine sociale de tata. Les ponts avec la droite bourgeoise et réac sont en effet déjà en place.
  14. C'est quoi ce sexisme de bas étage ? C'est ce que je voulais dire, c'était ironique : les deux ne servent strictement à rien. C'en est même gênant leur inutilité. Ben l'avantage du côté confus, c'est que ça évite de faire des scènes crédibles. Cette scène en soit était intéressante ... Mais qu'elle prenne place dans un château où le combat est censé faire rage de toute part, ça ne colle absolument pas. Les saisons précédentes non plus n'étaient pas encore écrites. Le problème n'est pas que là (j'ai globalement aimé la saison 7). Encore une fois, le problème n'est pas cela "se tienne bien" (il y a des tas d'alternatives qui "se tiennent bien" ... comme par exemple la victoire du Roi de la Nuit dès l'épisode 3). Le problème c'est que ce soit creux et au final sans grand intérêt, et que cela fasse retomber la sauce montée pendant 7 saisons. Le Roi de la Nuit est entouré de marcheurs blancs (enfin, ils sont derrière lui). Si, si, elle était tout à fait au courant que la flotte de fer serait à Port Real, de même que la Compagnie Dorée. Tout cela était connu avant qu'ils marchent (et naviguent) vers Port Real. En soit, cet épisode 5 est assez représentatif (dans une moindre mesure) de ce que l'on peut reprocher à la saison en termes de cohérence. On nous a bien fait comprendre dans l'épisode 4 que les Dragons de Daenerys étaient un avantage relatif, avec les nombreuses balistes de la flotte de fer et des remparts. On nous a bien fait comprendre que la Compagnie Dorée était redoutable (depuis plusieurs épisodes). On nous a bien fait comprendre que Cersei avait repris un certain avantage. Tyrion libère Jaime justement pour qu'il puisse mettre un terme à un bain de sang. Il lui demande même de faire sonner la cloche. Au final, la confrontation dure à peu près 5 minutes. Et la cloche retentit 2 min après. La Compagnie Dorée a été décimée en 10 sec. La flotte de fer en 15 sec. Bref, toute cette tension mise en scène ... se dégonfle comme un ballon de baudruche. Et puis après pendant 30-40min, on voit Drogon qui brûle la ville consciencieusement, sans chercher jamais à s'attaquer au Donjon Rouge (sauf à la toute fin). C'est exactement le même défaut dans l'épisode 3. On nous a préparé pendant 7 saisons, et surtout pendant les 2 épisodes de retrouvailles un peu longuet juste avant, à cette confrontation. Et là, c'est une démonstration pendant tout l'épisode du rapport de force totalement inégal, à l'avantage manifeste des armées de la Nuit. Les Dothrakis éliminés en 30 sec chrono (quelle idée aussi de charger loin dans le noir .... avec en plus des armes censées être inefficaces contre les morts ... heureusement que Mélisandre arrive inopinément pour allumer les armes) ... on se demande même commun tous nos héros arrivent à tous se sortir de la première vague qui les ensevelis tous .... Bref, ils ont tellement mis en scène la supériorité numérique des morts (qui ne va que crescendo, surtout lorsque le Night King ressuscite tout le monde venant tripler ses troupes) que voir tout le monde survivre aussi longtemps n'est même plus crédible. Disons que le contraste entre ça et la charge expédiée des Dothrakis ... Pour résumer, c'est du grand n'importe quoi.
  15. Ah, ils ont essayés ? A part se rentrer dedans lol La batailles du Gouffre de Helm dans les Deux Tours se déroule aussi la nuit ... mais on voyait ce qu'il se passait bien mieux Encore une fois, il n'y a pas de "logique" à proprement parler : face à une situation, un personnage peut réagir ainsi, ou autrement, les deux choix pouvant être logiques. Là, les scénaristes ont opté pour accumuler des choix qui peuvent autant paraître logiques que d'autres (et encore, ça se discute), mais qui n'ont pas été les plus intéressants pour nous offrir un scénario à la hauteur, et surtout apportait un dénouement digne des personnages. C'est logique que les marcheurs blancs ne se battent absolument pas durant l'épisode 3 et laissent passer Arya qui 10 min essayait de passer sous le nez de 3-4 zombies avec difficulté ? C'est logique que Daenerys vole sans aucune crainte au dessus de Port Real, sa flotte juste derrière elle, parce qu'elle a oublié qu'il y avait la flotte des Iles de Fer qui les attendaient assez logiquement ?
×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité