Aller au contenu

Pheldwyn

Membre
  • Contenus

    12 182
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Pheldwyn

  • Rang
    Explorateur de Nuages
  • Date de naissance 15/04/1978

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Lieu
    IdF

Contact

Visiteurs récents du profil

35 114 visualisations du profil
  1. Pheldwyn

    Pour ou contre les péages urbains ?

    Sur le papier oui, mais si tu préfères il n'en jouit pas.
  2. Pheldwyn

    Pour ou contre les péages urbains ?

    Il aurait pu garder les autoroutes, les faire même entretenir par le privé tout en restant propriétaire. Et c'est donc nous qui récolterions les fruits des péages. Ou qui pourrions les baisser. L'idée est qu'il y a une marge bénéficiaire énorme, et qu'elle ne profite ni aux usagers de l'autoroute, ni aux citoyens.
  3. Autant pour mon compte, tu as raison. Vouloir faire croire à des surfacturations, c'était la stratégie de Paul Bismuth.
  4. Je n'ai pas dit cela, mais tu étais presque à nous expliquer que les 15 perquisitions se justifiaient pas ces nombrables "sociétés" intermédiaires, dont les auto-entrepreneurs, qu'il était normal de perquisitionner. Du moins c'est ta réponse lorsque je te demande pourquoi tu mêle le statut d'auto-entrepreneur de Corbière à l'affaire. Au final, je ne sais même pas si un seul "auto-entrepreneur" a été perquisitionner dans l'histoire. Et a priori toi non plus. Aie. Je te souhaite de ne pas tomber sur l'un des forumeurs, DD quelquechose, ... j'ai oublié son pseudo complet. Il va te tomber dessus si tu commences à utiliser des "il me semble", "je ne suis pas sur", "je pense".
  5. "Adhérent" à quoi au juste ? A des valeurs ? Oui. Mais à un organe, ou à un clan politique parlant d'une même voix, non. Dis-tu de quelqu'un qui se considère comme écologiste qu'il adhère à l' "ensemble écologie". Il est juste écologiste : cela témoigne de ses convictions, pas de son appartenance à une institution quelconque. Quel joli retournement de situation. Donc, le responsable pour toi, c'est davantage une idéologie qui favorise les citoyens. Une idéologie qui favorise la diminution de l'état (et donc des peuples), de l'enrichissement personnel et de la liberté suprême d'entreprendre serait totalement déconnecté de l'état actuel des choses. Comique. Mais tout le monde désigne le bien comme il l'entend. Tu as le droit d'être de droite et d'avoir ta propre vision du bien, et de considérer ceux qui sont en désaccord comme ayant une vision à ton sens négative. Je t'ai juste redonné les valeurs de gauche : tu as tout à fait le droit de ne pas les partager. Quant à devenir d'extrême-droite, c'est là aussi un choix totalement volontaire : adhérer à des thèses racistes, c'est un choix volontaire. Mais reconnaître la liberté de l'autre, ce n'est pas nier la sienne. Encore une fois, tu es à côté de la plaque. Mais selon qui à part ton propre esprit en plein fantasme. Regarde un peu l'état des partis de gauche en France, tu verras que comme l'immigration astronomique qu'on nous évoque, il n'y a pas de quoi se relever la nuit. Bref, je ne vois comment je pourrais devenir dissident de mes propres convictions : encore une fois, c'est très fumeux ce que tu nous décris. (je n'ai pas le temps de répondre au reste pour le moment ... bon, et puis on est HS)
  6. Euh, Bygmalion c'est de la surfacturation, donc exactement ce qui serait éventuellement reproché à la campagne de Mélenchon. Dans un cas, c'est avéré, dans l'autre c'est une enquête préliminaire.
  7. Je ne vois pas la logique de la coordination. Surtout pour ces cas là : s'ils n'ont été auto-entrepreneurs que pour la campagne, est-il besoin d'une perquisition pour vérifier les revenus déclarés et leur justification ? D'ailleurs tu as l'air de suggérer que Corbières aurait été perquisitionné à son domicile : est-ce seulement le cas ?
  8. Pheldwyn

    Le pape: l'avortement / un tueur à gages !

    La conscience, c'est relatif. On tue des animaux sans trop se poser la question ...
  9. Ce n'est pas aussi simple : la LFI n'est pas le parti de JLM. Le représentant légal, c'est Manuel Bompard. Lui dit qu'on ne lui a pas fait signer de PV et qu'il n'a pu assister à la perquisition, mais a priori il y aurait assisté au départ ... (même si apparemment sur les images par la suite on ne le laisse pas davantage entrer). Mais bon, surtout, d'un point de vue politique, la LFI est malgré tout un parti d'opposition : c'est donc une zone sensible. Pour ma part (c'est mon avis propre), le minimum aurait été de faire participer JLM en tant que chef des députés du groupe parlementaire, et de notifier clairement les documents saisis. Car effectivement, derrière il y a la vie d'un parti, une liste de militants, etc ... que la justice fouine, c'est une chose, mais qu'elle le fasse en toute transparence. Pour moi la même retenue (dans le forme, encore une fois, il ne s'agit pas de ne pas perquisitionner) doit avoir lieu si l'on devait investir un journal ou un organe de presse, bref tout organe ayant une vocation démocratique. Mais, je me répète, j'en arrive à me demander si le pouvoir n'avait pas peur de quelque chose de compromettant qu'aurait pu posséder la LFI, car à la vue des sondages, ce n'est pas le poids électoral de la LFI qui leur faisait peur (je ne pense pas du moins). En tout les cas, j'ai du mal à croire que ce déploiement de force, le timing, les conditions, ... soient totalement neutre et ne dépendent que d'une enquête préliminaire. La manoeuvre politique est pour moi plus que probable.
  10. C'est idiot : je me décrit de gauche (pour donner en gros mon orientation, ma philosophie politique), mais je ne suis membre de rien. Je ne suis pas "membre de la gauche" : quel sens cela aurait ? Ben du coup, non, absolument pas. L'amélioration des conditions sociales est en en effet "finie", dans le sens où la courbe repart à la baisse, sous l'effet du néo-libéralisme et du capitalisme, et justement de la disparition progressive de considérations de gauche : en clair, de considération des êtres humains au delà de leur seul rôle de salarié ou de consommateur. Je suis de gauche, je n'ai pas de haine particulière. Sur l'égophobie, tout dépend ce que l'on y entend : si l'idée c'est de croire que ma liberté ne s'arrête même pas où commencent celles des autres, alors oui, je suis égophobe. Mais l'égophobie ne signifie absolument pas la négation de liberté ou de l'altérité propre à chaque individu : c'est justement l'inverse. Merde, je suis blanc, mais toujours de gauche. De plus, je me fous de savoir si un type est blanc ou noir, donc je n'ai pas de haine vers "les blancs", vu que "les blancs" ça n'a pour moi aucun sens idéologique ou sociologique. Encore raté. rajoute la haine de la choucroute et du beau temps, tant que tu y es. Je vois comme une contradiction majeure dans ta phrase : tu y a bien réfléchi ? Comment peut-on pour une égalité des citoyens et pour des discours discriminants, sexistes et racistes ? C'est absurde, encore une fois. Cela voudrait dire que la morale est une invention récente. Hors la morale date. Déjà, des religions. Donc une société bâtie sur la religion qui refuse le changement ... est une société absolument morale dans le sens où tu l'entends. Encore une fois, tu es en pleine contradiction.
  11. Pheldwyn

    les Anti-Conspirationnistes

    Ah mais j'ai la même que toi, à peu de choses près. Mais ce sont les médias qui semblent étendre le "complotisme" à tout questionnement qui ne va pas parfaitement dans le sens établi. Et cette rigidité donne par ailleurs plus de places aux véritables "complotistes", puisque si le débat n'est pas ouvert, seules les positions les plus fantasques et extrême trouvent echo.
  12. La gauche n'a pas de "membres". La gauche se caractérise par des idées, qui sont le respect des êtres humains et de leurs droits, la lutte contre les inégalités et les injustices, et la primauté de ces valeurs - ainsi que le respect de la planète - sur les systèmes économiques et/ou les traditions. La droite est davantage pour la compétition entre les individus, toujours et tout le temps, et donc assez logiquement les inégalités qu'ils croient liées à un quelconque mérite. Une fois cela dit, je te laisses affubler l'une ou l'autre démarche de bien ou de mal : ce jugement moral te regarde.
  13. En effet, tu te trompes. C'est JLM qui affirmait qu'il n'y avait pas de chef. Maintenant, je ne suis personnellement pas (ni n'a jamais été) militant à la LFI. Je soutiens leurs discours et leurs idées (majoritairement, j'ai des désaccords sur certains points), mais je ne "fais pas parti" du mouvement en soi : je me vois mal affirmé à leur place s'ils ont un chef ou non. Ce que je t'ai peut-être dit par le passé, c'est que moi je me foutais bien d'avoir un leader ou un chef, que ça allait même à l'opposé de ma conception et généralement de la conception de gauche, que je m'intéressais davantage aux idées que portaient et défendaient les individus qu'à leurs péripéties personnelles (je ne nie pas que ce n'est pas totalement indépendant, mais je n'attends pas d'un humain qu'il soit un messie au dessus des autres). Donc, le culte du chef, pour ma part, je le laisse à la droite qui chérit l'autorité verticale. Sinon, c'est qui le "vous" ? Tu fais partie toi-même d'un "vous" ou tu ne le réserves qu'à des gens que tu cherches à stigmatiser ? Et je reviens sur ma question, Corbière auto-entrepreneur, c'est illégal ? (c'est une vraie question, puisque tu as pointé cela du doigt).
  14. Pheldwyn

    Pour ou contre les péages urbains ?

    A priori, contre. Mais surtout, c'est une drôle de démarche. On fait le constat que beaucoup de gens traversent les villes (je pense à Paris, c'est mon coin), que ça pollue, qu'il faut restreindre donc la circulation. Ouais, sauf que les gens ne font pas des km et des heures de bouchons par plaisir (pas la plupart, en tout cas). Donc qu'avant de tenter de décongestionner les conséquences, il serait bon de considérer les causes. La plupart des bouchons, hors vacances, ce sont des gens qui vont bosser ou qui bossent. Il y a ceux qui vont réellement dans le centre ville : sont-ils obligés d'y aller en voiture, y'a t'il d'autres alternatives, pourquoi ne sont-elles pas privilégiées ? Un exemple parmi d'autres : avant de créer un péage urbain, ne faudrait-il pas développer amplement des parkings péri-urbains, accessibles, raccordés convenablement aux centre-villes ? Ensuite, il y a (et c'est manifeste à paris) tout ceux qui traversent la capitale pour aller de banlieue à banlieue (souvent à l'opposé). Et là, il y a une considération d'enclave sociale : les classes les plus pauvres sont toujours de plus en plus excentrées, et les zones d'emplois sont souvent les plus accessibles aux classes les plus riches. Là aussi, il faut changer nos fonctionnement : développer réellement le télétravail pour certaines professions, ou les espaces de co-working pour d'autres. Peut-être, aussi, faciliter les déménagements dans ces cas là (mais ça passe par de la mixité sociale aussi, pour que chaque classe puisse se rapprocher de son travail). La réduction du temps de travail, aussi, pourrait être une piste, en facilitant ainsi le décalage des heures de travail et donc les flux.
×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité