hybridex

Membre
  • Compteur de contenus

    89
  • Inscription

  • Dernière visite

1 abonné

À propos de hybridex

  • Rang
    Forumeur en herbe
  • Date de naissance 08/07/1948

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Pays
  • Lieu
    Cergy
  • Intérêts
    écologie éducation théâtre

Visiteurs récents du profil

76 visualisations du profil
  1. J'ai écrit cette phrase bien persuadé que certaines guerres avaient été déclenchées pour le pétrole (guerres du Golf par exemple), que des régimes avaient été renversées pour le pétrole (Mossageh Iran) ou pour le cuivre (Chili Allende). En cherchant à étayer mes dires sur internet je me suis rendu compte que les causes de ces conflits étaient bien plus complexes que ça et qu'il était bien possible que je sois dans l'erreur. La question des matières premières, même si elle fait partie des préoccupations des acteurs , ne peut être considérée que comme un facteur parmi d'autres et pas forcément le plus important. Je retire donc cette phrase. Pour ceux que ça intéresserait d'après cette source ici : On connaitrait dans le passé une unique guerre faite pour le pétrole, entre le Paraguay et la Bolivie, qui aurait fait 115 000 morts pour le contrôle d'une plaine qui finalement n'en contenait pas. Merci de m'avoir interpelé.
  2. Camp de consommation, camp de concentration. je trouve la comparaison complètement indécente. Pauvres victimes de la télé, du smartphone, du hamburger et des moules frites, intoxiqués de la salade exotique et du foie gras, esclaves de la bagnole et de l'ordinateur, poursuivis par des hordes de vendeurs avides et fourbes nous subissons sans fin les tortures infligées par un système implacable qui sournoisement nous maintient en vie sous sa coupe pendant toute une vie qu'il prolonge sadiquement jusqu'à facilement plus de 80 ans! Quel sort épouvantable, digne du sort de la centaine de millions de mort de faim, de froid, sous la torture ou par élimination du nazisme, du stalinisme, du maoïsme, des fanatismes religieux, de la tyrannie d'un Pol Pot et de quelques autres! Bien sur que dans le "camp de consommation" il y a des choses à changer, qu'on ne peut pas continuer à surexploiter et contaminer notre toute petite planète. Mais qui ne veut pas de ce "camp de consommation" peut le quitter quand il veut, revendre sa télé, sa bagnole, donner son smartphone et aller cultiver son potager bio dans un coin paumé de France profonde. Bien pire que notre "camp de consommation" il y a l'exploitation éhontée des travailleurs du tiers monde dans des conditions immondes d'inconfort, d'insécurité, d'insalubrité et de misère et les conflits sanguinaires et sans fin déclenchés et entretenus pour assurer la suprématie et l'approvisionnement en matières premières sensibles de ce fumeux "camp de consommation".
  3. Une faute, une faute ou peut-être un aveu...
  4. On peut quand même se demander en quoi des antigènes vaccinaux, dits synthétiques alors que ce sont surtout des dérivés de virus, pourraient avoir des conséquences significatives du type maladie auto-immunes du simple fait qu'ils ne sont pas naturels. "Beaucoup d'articles" ne constituent pas même un début de preuve. Tout au plus une interrogation. la vaccination n'est pas un phénomène récent. Les personnes de plus de 60 ans ont aussi été vaccinées (antivariolique, BCG, DTTAB ....). En revanche les molécules synthétiques toxiques (pesticides, perturbateurs hormonaux) se sont multipliées. Je me garderai bien de prétendre que le risque lié aux vaccinations est nul et qu'il n'y a pas d'effets secondaires. La question qui se pose est celle du rapport bénéfices/risques. Pour la grippe le rapport bénéfice risques semble favorable pour les + de 65 ans.
  5. Non. La résistance des bactéries aux antibiotiques qui les agressent par sélection des souches mutantes résistantes est une réalité. En revanche il n'existe aucune résistance directe des virus aux vaccins car il n'existe aucune interaction directe entre virus et vaccin. Le vaccin ne sert qu'à stimuler la production d'anticorps. Non le vaccin ne détruit pas les virus. Dans le cas d'une grippe, c'est la production d'anticorps qui permet de guérir, que l'on soit vacciné ou pas. Le virus est fatalement exposé aux anticorps de l'immense majorité des grippés qui guérit (si on a 20 millions de contaminés et un million de morts ça fait 19 millions de personnes qui ont développé des anticorps créant une pression de sélection sur le virus favorisant les souches résistantes mutantes. Le vaccin ne change pas ces ordres de grandeur. Les causes de développement de maladies auto immunes sont mal connues. Il est vrai qu'on incrimine les adjuvants de vaccinations (Aluminium notamment) c'est à mon avis le seul point qui irait dans ton sens, toutefois le lien n'est pas absolument démontré. Il me semble qu'on incrimine beaucoup plus les différentes forme de pollution.
  6. Moi j'admire. J'ai deux mains gauches. Néanmoins j'arrive à faire des trucs. J'ai fait toute la plomberie d'une maison. Le plombier pro qui a vu le résultat faisait une drôle de tête en regardant les tuyaux. Mais pas une fuite ni un souci en 10 ans
  7. Drôle de mélange. Les antibiotiques s'attaquent aux bactéries, pas aux virus, leur mauvais usage entraine des résistances microbiennes par sélection de souches résistantes. Rien de commun avec les vaccins qui n'aident rien du tout mais qui apprennent à notre organisme à réagir aux attaques virales en lui présentant des intrus similaires. Les vaccins n'aident pas les anticorps, ils les préparent aux attaques connues. Quand la souche virale la plus importante est connue trop tard pour préparer les vaccins ceux ci non sont pas efficaces et les organismes affaiblis sont mal protégés. Peut-être que la surmortalité parait d'autant plus importante que meurent à ce moment là des personnes qui seraient mortes les années précédentes si elles n'avaient pas été protégées par le vaccin. Depuis que je me vaccine j'ai moins de soucis l'hiver. C'est peut-être une simple coïncidence.
  8. La recette hasardeuse. Dans une terrine, au frigo, j'ajoute les restes de tous les plats, au fur et à mesure. Quand la terrine est pleine, soit je mixe et j'ajoute de l'eau pour faire une soupe chaude, soit j'ajoute une vinaigrette pour faire une salade.
  9. Je ne comprends pas qu'on se permette ainsi de parler à leur place. J'ai rencontré un jeune homme atteint d'une forme particulièrement méchante de sclérose en plaque et qui en est décédé à 25 ans. Je me rappelle de son extraordinaire vitalité mais aussi de ses angoisses. Les choix d'Anne Bert sont éminemment respectables. Je crois pour ma part qu'avoir le droit de choisir de mourir lorsque la vie devient insupportable est le meilleur moyen de vivre aussi pleinement que possible la part de vie supportable qui reste quand on se sait très gravement atteint.
  10. D'une part la dilution marine ne résout pas tout: " Par contre, les concentrations sont plutôt élevées chez les poissons fouissant les sédiments de la baie de Fukushima qui sont les plus exposés à être contaminés. L’évolution des concentrations de césium depuis juin 2011 chez une espèce de raie (Okamejei kenojei) prélevée le long des côtes de la préfecture de Fukushima, illustre le cas des espèces très liées aux sédiments. La diminution de leur contamination est à peine perceptible à l’instar de celle des sédiments." extrait de : http://www.laradioactivite.com/site/pages/Fukushima_Pollution_Marine.htm D'autre part ça ne répond pas à ma question: Qu'est ce qui se passerait dans un fleuve ou une rivière, où le taux de dilution est beaucoup plus faible?
  11. Merci pour ces informations et le Cs 137 a effectivement une demi vie autour de 30 ans et non 80, j'avais mal retenu. Même s'il ne provient pas de la fonte des réacteurs, qu'il ne faudrait pas confondre avec une fusion nucléaire, il y a bien eu une fuite très importante de Césium 137 à Fukushima, je considère donc que mes questions restent posées. Aurais tu des liens un peu sérieux expliquant l'origine des fuites de Cs 137 et iode radioactif à Fukushima, les quantités et leur diffusion, je ne trouve pas?
  12. On en fait des montagnes à propos des nuisances des éoliennes. Le préjudice sonore n'est pas une réalité si les machines sont installées à distance suffisante des habitations. J'ai mesuré ça auprès d'éoliennes. Une éolienne en pleine action n'était plus audible à 400 m dans le sens du vent. Le préjudice esthétique est extrêmement subjectif. Aujourd'hui on admire les vieux moulins à vent bien installés en haut des collines. Donc, hors site exceptionnel on ne peut pas dire qu'elles défigurent le paysage. Il est vrai que des oiseaux, peut-être des chauves souris et certains insectes y laissent la vie, avec un impact parfois mesurable. Ci dessous une implantation à proximité de sites de protection d'une espèce de faucons menacée: http://www.lemonde.fr/planete/article/2017/07/27/dans-l-herault-des-oiseaux-proteges-meurent-sous-les-pales-d-eoliennes_5165794_3244.html On ne peut pas les mettre tout à fait n'importe où! Ce que confirme cette étude dont les premiers résultats indiquent que la mortalité des oiseaux peut varier de 1 à 60 selon les emplacements http://www.lefigaro.fr/sciences/2007/03/19/01008-20070319ARTFIG90140-l_effet_des_eoliennes_sur_les_oiseaux.php Il semblerait que l'impact global serait faible par rapport aux autres causes de mortalité d'origine humaine: https://www.consoglobe.com/eoliennes-tuent-oiseaux-3617-cg Une étude de la Ligue de Protection des Oiseaux fait état de sa compréhension actuelle du sujet: https://eolien-biodiversite.com/IMG/pdf/eolien_lpo_2017.pdf
  13. L'utilisation massive du chauffage électrique en France est une conséquence directe du nucléaire. Un réacteur nucléaire n'a que peu de souplesse de fonctionnement. Le chauffage électrique permet de lisser les baisses de consommation nocturnes en hiver. Très avantageux pour EDF. Les pointes ont bien d'autres causes que le chauffage, transports, tâches ménagères ....) L'énergie marée motrice est effectivement peu rentable et n'est pas sans risques écologiques car elle perturbe profondément le milieu marin en transformant complètement les courants
  14. Faudrait éviter de contredire L'IRSN qu'on ne peut pas accuser de catastrophisme. Fukushima a balancé dans l'air et dans l'eau un tas de saloperies radioactives qui ne sont pas restées confinées. http://www.irsn.fr/FR/connaissances/Installations_nucleaires/Les-accidents-nucleaires/accident-fukushima-2011/fukushima-2015/Pages/2-impact-environnement-accident-nucleaire-fukushima-2015.aspx Je t'épargne d'autres sites risquant d'être orientés anti-nucléaires qui évoquent une pollution touchant jusqu'à la Californie. Donc je répète et précise ma question, que je n'ai pas posée qu'ici mais à laquelle personne ne veut me répondre avec un minimum de sérieux. Quels risques de retrouver le césium 137 pouvant être émis lors d'un accident nucléaire dans nos rivières, quelle prévention sérieuse et quelles conséquences si la prévention se révèle inefficace?
  15. Oui mais ce n'est pas gratuit. L'achat se ferait au prix fort.