Aller au contenu

Loopy

Membre
  • Contenus

    2 141
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Loopy

  • Rang
    Poisson rouge très très méchant
  • Date de naissance 15/05/1985

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Pays
  • Lieu
    Tête dans les nuages / Pieds sur terre
  • Intérêts
    Environ 15% ... * offre réservé aux particulières, de préférence blondasses à gros nichons... *

Visiteurs récents du profil

17 689 visualisations du profil
  1. Loopy

    Les végans sont-ils des débiles ?

    Pour ma part, je me suis demandé en pratique comment le régime végan pouvait être appliqué à grande échelle et en particulier en zone rurale, tout en faisant grand cas des principes écologiques de base (circuit courts, agriculture bio, ... ). J'ai donc commencé à chercher des informations pour savoir comment il était possible, par exemple, uniquement en conservant un circuit court (sans faire pousser des tomate en Sibérie donc), de réguler ses apports nutritifs tout au long de l'année via un régime végan... Je n'ai pas trouver la réponse à ma question... Mais j'ai trouvé ça : https://www.elementascience.org/articles/10.12952/journal.elementa.000116/ Un article intéressant que je vous invite à lire et qui est (pas si bien) résumé dans le Huffingtonpost post : https://www.huffingtonpost.fr/2016/08/05/devenir-vegan-environnement_n_11346558.html Ce qu'il en sort globalement est, sans surprise, que la mesure est encore ce qu'il y a de plus prometteur. Des régimes végétariens ou des régime omnivore à teneur en viande faible à modéré sont ce qui semble être le plus réaliste et le plus optimal compte tenu des ressources et de l'environnement. Dans le genre "anti-vegan", j'ai trouvé cela. https://m.jfdumas.fr/Stop-au-bourrage-de-crane-Le-mode-de-vie-vegan-n-est-ni-ecologique-ni-ethique-_a389.html Je ne l'ai pas encore lu entièrement, mais, bien qu'assez peu objectif semble-t-il, ça m'a l'air quand même documenté donc je le partage.
  2. Loopy

    Mon directeur de mémoire

    Bah si on garde le temps il nous reste plus qu'1 dimension géométrique et comme du porno en 1D n'est pas très intéressant je vote contre...
  3. Loopy

    L'écologie capitaliste

    Bah je voudrais bien... j'ai essayé de me relire mais c'est vraiment trop chiant...
  4. Loopy

    L'écologie capitaliste

    Bonjour à tous, J'étais tranquille, j'étais pénard à fumer ma clope sur la terrasse du rdc de ma boite. Rituel matinal sortant de la torpeurs d'une nuit encore trop courte mes derniers neuronnes endormies, ce moment est d'ordinaire assez calme. Seulement ce matin, le silence était couvert par le bruit d'une pelleteuse mécanique affairée à déraciner un arbre tout près de cette terrasse. Arbre qui en plus d'être manifestement en pleine santé prodigue à l'heure du repas une ombre bienvenue... Offusqué de tant de bruit, de poussière au fond de mon café et un peu aussi circonspect devant la réelle motivation du geste je m'enquiert au plus vite de la situation. Rapidement, il s'avère que le crime de cet arbre était effectivement intolérable et que son sort fût largement mérité. En effet, ce terroriste en herbe s'amuse TOUS les automne depuis quinze ans à salir méthodiquement la terrasse de sorte que les personnes chargées du ménage y passe au moins trente minute tous les 2 jours à asperger, gratter, frotter au péril des économies de l'entreprise... Alors voila... Quand on tue un arbre pour sauver du béton et des euros, aussi naturellement qu'on vous explique qu'il ne faut pas imprimer les mail par soucis écologique (économique ? ) je me demande si notre civilisation est réellement en mesure d'affronter le défis écologique qui se conjugue maintenant plus au présent qu'au futur. Nous savons qu'à ne rien faire, nous courons à notre perte, alors, parait-il, nous avançons, mais qu'y a t il finalement au bout de ce chemin que nous empruntons, sans vraiment avoir le choix, sans vraiment en avoir conscience ? Le moteur de notre civilisation, l'économie, me fait penser à un gros diesel et les démarches écologiques, qu'elles soient de trier ses déchet ou permettre l'exploit de faire ratifier des accords internationaux sur la question me donne l'impression d'être des petits coup de déodorant sur le pot d'échappement : ça pue moins, mais ça pollue encore plus... Reste-t-il finalement un peu d'espoir ? Devant le spectacle de ce matin, j'en ai douté...
  5. Loopy

    Porter un prénom étranger est une insulte à la France

    Et rien.. Justement... Du moins je n'en tire aucune conclusion pour ma part, ce qui est une façon de mettre en abîme le ridicule de cette polémique plus destinée à mettre en avant un Zemmour "Marketinguement" moribond qu'à soulever quelconque problème de fond. L'histoire des prénoms que nous entendons tous les jours est souvent bien plus ancienne que celle d'un sentiment national, patriotique, qui a pour trame de fond des théorie du genre du "grand remplacement" et équivalent ... Car si un prénom n'était, que de part son origine et le passif entre cette origine et notre pays, une insulte, nous pourrions presque tous être une insulte à la France et à bien d'autres... "Eric" ne serait d'ailleurs pas en reste, comme Gérard et j'en passe... Selon son propre chemin de pensée, il est même d'une certaine manière une insulte à lui même. Idée que j'avoue séduisante dans sa finalité, mais si puante dans construction que je n'oserai pas la formuler en mon ... prénom...
  6. Loopy

    Et toi, il est comment ton député ?

    Bien qu’officiellement dé-puté, le mien semble toujours faire le trottoir...
  7. Loopy

    Porter un prénom étranger est une insulte à la France

    "Eric" est un prénom d'origine Allemande non ?
  8. Loopy

    L'idéologie du grand remplacement.

    https://www.lemonde.fr/politique/article/2014/01/23/le-grand-boniment_4353499_823448.html https://www.nouvelobs.com/societe/20180109.OBS0357/immigration-que-repondre-a-votre-beau-frere-qui-croit-au-grand-remplacement.html https://oeilsurlefront.liberation.fr/les-intox/2017/09/13/les-calculs-foireux-de-causeur-pour-tenter-de-demontrer-le-grand-remplacement_1596016 https://www.monde-diplomatique.fr/2014/05/LIOGIER/50422
  9. Loopy

    Israël un pays qui tient avec la haine

    Sans ne porter aucun jugement sur le fond du propos, je ne suis pas convaincu que la comparaison des "juifs" avec une "chienne craintive" soit tout à fait de nature à détendre l'ambiance... En portant maintenant un regard plus critique sur le fond, osons espérer qu'en 2018, les Hommes, qui disposent d'un arsenal autrement plus abondant et destructeur que les Chiens - et par "arsenal, j'entends aussi bien ce qu'ils ont dans les mains que ce qu'ils ont dans la tête - soient capables de mieux cerner leurs émotions et d'en faire un meilleur usage... même si cette émotion est la peur.
  10. Loopy

    Devenir Ingénieur R&D en Aéronautique

    Bonjour à toi. Ca fait un bail , mais peut être es tu toujours à la recherche des infos que tu demande ici. J'aurais du mal à faire une réponse complète du premier coup, donc je vais un petit peu découper si tu le veux bien. Pour commencer, à quoi ressemble la journée typique d'un ingé R&D en aréro ? Il n'y a pas une seule réponse, car il n'y a pas qu'un seul type d'ingé R&D. L'ingénieur R&D peut en effet, dans le secteur aéronautique, travailler dans des domaines très différents : structure, motorisation, electronique, informatique, communication, tests/essais, mesures, mathématiques appliquées (traitement de signal, image, ... ), maintenance, et bien d'autre. Ces métiers nécessitent tous des compétences avancées dans des domaines vastes et complexes, ce qui explique qu'un ingé structure va rarement travailler sur autre chose que de la structure. Par ailleurs, il y a plusieurs type de métier pour un ingénieur R&D (ingé pur, chef de projet, responsable de produit ou de programme, chef de labo, ... ). Je pense que le métier le plus proche de ce que tu demande est celui de l'ingé pur, le "chercheur" (domaine de la recherche industrielle) qui va avoir un métier proche de celui du chercheur universitaire, quoique répondant à des contraintes différentes (délai, cout, objectifs, ... industriels). Ce métier, ça tombe bien, je le connais pas mal... Globalement, il consiste à trouver des réponses techniques à des problématiques que peuvent être identifiées par retour d'expérience (exemple 1 : on constate qu'après un décollage sur une piste, il reste des turbulences résiduelle derrière l'avion, comment faire pour les éliminer au mieux afin d'optimiser le temps entre 2 décollages ?) ou issus de programmes novateurs (exemple : je veux fabriquer un avion tout composite, comment faire pour dissiper l'énergie de la foudre sur l'avion sachant que ce rôle était tenu par le fait que le fuselage était initialement métallique ? ) On peut trouver des exemples de problématiques très différentes, certaines peut être plus intéressantes que d'autres... Les solutions sont la plus part du temps des assemblage de morceau ou prototype de solutions déjà existante. La recherche fondamentale, si elle n'est pas inexistante dans l'industrie, est plutôt le travail de la recherche publique (université, CNRS, ...). Les grand groupe collabore étroitement avec ces structure afin de mettre en évidence des principes fondamentaux. J'insiste cependant sur le fait que la recherche fondamentale existe aussi dans l'entreprise mais la majorité des ingé R&D dans le privé vont se "contenter" de mettre en application des solutions pré existente (ou quasi préexistente) afin résoudre les problématiques. Les travaux plus fondamentaux sont souvent fait en partenariat avec des labo publiques, soit par le biais de thèses, soit directement par le biais de contrats bilatéraux, soit par le biais de consorcium, ... Dans ce cadre, l'ingé R&D du privé peut être amené à suivre des travaux. Dans tous les cas, cela passe d'abord par l'élaboration et l'obtention d'un budget (si celui ci n'est pas déjà attribué) par pas mal de réunion, de paperasse, mais aussi de bibliographie, ... La recherche, en général, c'est à mon sens 60 à 80% de lecture et d'échange. Vont entrer ensuite en jeux les phase de conception, de prototypage, de test, d'homologation (important en aéronautique... ) d'industrialisation et de déploiement dont je reviendrai te parler un peu plus tard parce que j'ai fin. Note juste que dans certains cas, toutes ces phases de l'élaboration d'une solution peuvent être un métier à par entière : il y a des ingé dédiés à la conception, d'autres au test, d'autres à l'homologation, ...
  11. Loopy

    Le Voile de la Discorde

    Bonjour. Et si justement l'instruction était la solution à toute ces bêtises? Alors peut être que sa place serait parfaitement justifiée. Demain peut être sera t elle le fer de lance d'une autre idée de la pratique religieuse.
  12. Loopy

    La science avance ou se dégrade ?

    Il existe des milliers de revues scientifiques, dans tous les domaines. Chacune propose plusieurs dizaines d'articles originaux par mois. Chaque article contient nécessairement une découverte quelle que soit sont ampleur (c'est ce qu'on appelle "orignal") sinon il n'est pas publiée. Parmis donc les centaines de milliers de découverte scientifiques de ces dernières années, je t'invite à choisir celles qui sont les plus nouvelles. Je pense que l'origine de ce (faux) constat, est que le XXème siècle est un siècle bénit pour les sciences (du moins les sciences dure). Ce siècle à vu un progrès important des moyen matériel et financiers accordés aux sciences, qui ont permis de mettre en place de meilleurs moyen de communication, d'étude, d'enseignement, ... qui ont permis à la communauté d'avancer très rapidement. Les deux guerre mondiale n'ont pas été sans conséquence et ont permis (de la pire des manière) d'accélérer encore les avancées scientifiques et techniques en amplifiant les moyens accordés et en franchissant aussi beaucoup de limites éthiques qui n'auraient jamais dues être franchies quitte à rester ignorants. La fulgurance de ce siècle dans l'histoire des science ne doit toutefois pas nous faire oublier que nous n'en sommes qu'au début du XXIème siècle. Une petit exercice intéressant serait de comparer quel est état des science aujourd'hui comparé à 2000, puis de faire le même exercice entre 1900 et 1918. Je ne l'ai pas fait moi même, mais je pense que c'est très largement comparable, sinon mieux de nos jours, malgré le "bénéfice" (... tout relatif...) d'une guerre pour le siècle précédent. Si on me demande une découverte majeure de notre siècle, la première qui vient à l'esprit est la mise en évidence de l'onde gravitationnelle. Mais en cherchant rapidement, j'ai trouvé ce petit résumé plus général concernant quelques découvertes majeures entre 2000 et aujourd'hui... Le XXème siècle peut il en dire autant ? https://labs.letemps.ch/interactive/2015/timeline-sciences-15ans/ Je pense que la science continue d'avancer à un bon pas, et qu'elle accélère même. Je pense cependant que les attentes sont elles aussi en progression devant les défis majeurs qui nous attendent et que cette attente progresse même encore plus rapidement. La plupart d'entre nous (désolé les viocs xD) est d'une génération qui, dans les pays du nord, n'a pas eu à se préoccuper des ambitions territoriale de ses voisins, des famines, des bombardements, des reconstructions... Nous voyons le monde sous un jour nouveau et dans le confort de nos paix locales, avons le loisir de rêver à piloter un faucon millenium, à marcher sur la lune. C'est une chance que nous avons, ici, de pouvoir discuter de cela, et il est dommage de la gâcher en plaintes finalement peu justifiée... La science du XXème siècle nous a apporté beaucoup de technologie de guerre, faute à l'histoire de ce siècle probablement. Souhaitons que le XXIème siècle ne suive pas le même chemin.
  13. Je leur propose de faire grève de défiler pour demander une amélioration de leurs conditions de travail, de leurs rémunérations, et la fin du flicage... Non sans blague.. Comme le dit Nephalion, beaucoup d'entre nous ont l'obligation de justifier de leurs dépenses professionnelles et c'est bien normal. Pire encore, beaucoup d'entre nous avons, dans le monde professionnels, des forfait pour les dépenses. 15€ pour manger le soir... En déplacement à Paris, à part le Kebab du coin, je vois pas... Quant à leur salaire, il est effectivement faible comparativement aux responsabilités et à l'exposition qu'ils ont. Du moins si on compare avec ce que peuvent gagner des professionnels qui disposent de niveaux de responsabilité similaires ou d'une exposition publique similaire. Cependant, c'est un choix, d'être député. Personne ne les a forcé et ils connaissaient bien les conditions avant de se présenter. Chacun d'entre eux nous bassine à chaque élection avec leur supposée volonté d'aider la France avant tout, leur investissement sans faille pour la république, leur volonté de changer les chose et d'y mettre tout leur coeur toute leur âme quelles que soient les difficultés... Bref... L'image renvoyée de Calimero est assez mal venue. La solution est simple, pour son prochain mandat, nous aurons qu'à lui proposer de chercher un nouvel emploi, mieux payé et moins surveillé... Après tout, c'est notre choix aussi au final...
  14. Loopy

    Le Voile de la Discorde

    Bonjour à tous, Certes, ce n'est pas très impartial, mais j'invite à écouter : https://www.franceinter.fr/emissions/le-moment-meurice/le-moment-meurice-23-mai-2018 Certains voient un voile. Moi je vois d'abord une étudiante. Comme le conclut Guillaume Meurice, tout le monde s'intéresse à son voile, mais bien peu sont en mesure de nous expliquer de quoi elle parlait. Scoop alors, elle parlait de son inquiétude pour l'accès l'université... Il y a là une sorte de paradoxe. Finalement, peut importe ce qu'elle pense, tant qu'elle parait. Le paradoxe étant que toutes les radicalités prônent l'obscurantisme et que, étant de fait opposé à l'obscurantisme, l'université instruit et pousse vers d'autres chemins. Donc, à ceux qui ont peur de ce voile porté par une étudiante, je vous en prie, réjouissez vous : en voila une au moins qui ne sera pas bercée par les propagandes et suffisamment instruite pour les combattre. Qu'elle porte un voile, une soutane, un string ou un serre tête, qu'importe. Je soutiens avec force le combat de cette étudiante et de tous les autres, dans l'espoir qu'un jour chacun soit suffisamment instruit pour s'intéresser plus à ce que les gens ont dans la tête, plutôt que dessus, car je pense que c'est par là qu'on fermera la plus grande porte ouverte aux radicaux de toutes sortes.
  15. Il semble inquiété par le fait que ces menaces soient multiples et répétitives. Je le comprends. D'un autre côté je suis également inquiet de le voir visé de manière multiple et répétitives dans des affaires de mœurs... Les politiques ne font rien par hasard. On peut légitimement je pense se demander s'il ne s'agit pas d'une manière d'acter ou d'appuyer son positionnement de victime. En effet, sans en avoir la certitude, je pensais que les membres du gouvernement bénéficiait (et ce serait en tout cas normal, au moins par les temps qui courent...) d'une protection spécifique qui pouvait notamment prendre en charge des enquêtes en cas de menaces, le tout assez discrètement. Je me dis qu'il ne doit pas être (loin de là) le premier membre d'un gouvernement à recevoir des menaces de ce genre et le passif "Paul Doumer" justement rappelé par une de ces lettre a du motiver les gouvernements à prendre des mesures de sécurités... Je peux imaginer que pour des affaires "personnelles", les ministres suivent des démarches "classiques". Mais une menace de mort sur un ministre (qu'on l'aime ou pas) est à mon sens une question de sûreté de l'état et j'imaginais ces choses gérées par des services spécifiques au sein même de l'appareil.
×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité