Aller au contenu

sovenka

Membre
  • Contenus

    2907
  • Inscription

  • Dernière visite

3 abonnés

À propos de sovenka

  • Rang
    Oiseau de nuit
  • Date de naissance 10/31/1980

Informations Personnelles

  • Sexe
    Femme
  • Pays
  • Lieu
    Loin, dans la forêt profonde
  • Intérêts
    voyages, histoire, environnement, musique, animaux

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. sovenka

    bieres francaises

    J'en pense que je préfère la bière belge et en deuxième la bière allemande
  2. C'est magnifique, bravo ! Totalement enchantée par ces poèmes
  3. Je trouve pas ça con du tout, même pas un peu bien au contraire
  4. sovenka

    Aimez-vous le cinéma ancien ?

    Lucien Edouard Noël dit Noël-Noël (1897-1989): au départ dessinateur pour le Canard enchaîné, l'Humanité, puis comédien, compositeur et chanteur aux Noctambules. Il commence sa carrière au cinéma en 1930. En 1945 il joue dans la Cage aux Rossignols qui inspirera les Choristes de Barratier en 2004. Un collège porte son nom à Confolens en hommage à sa participation active à la création du Festival d'arts et de traditions populaires du monde entier dans cette ville. Dans les Vieux de la Vieille avec Jean Gabin:
  5. On ne se bat nullement et je suis contente que @Crève me fasse part de son avis divergent. Ce qu'il dit est très intéressant.
  6. Que penser du "peut-être" de Domecq ? Lui aussi ne serait pas sûr du but réel du film ? Il s'interroge sur un éventuel message que Scorcese aurait voulu faire passer au bout de deux heures et quart franchi de film ? Revenons au déni: c'est vrai qu'il s'installe et s'incruste aisément dans un groupe, depuis celui des bons collègues de la boîte jusqu'à l'humanité toute entière. Depuis toujours sont honnis les lanceurs d'alerte parce qu'ils crient à la figure de tous ce qui n'est pas normal, ce qu'en tant qu'humain on ne devrait pas accepter. Schopenhauer a dit que toute vérité franchissait trois étapes: d'abord elle est ridiculisée, ensuite elle subit une forte opposition puis elle est considérée comme ayant toujours été une évidence. C'est pour cela que les sociétés évoluent à un certain rythme.
  7. On n'a pas tous la même sensibilité parce que pour moi, du début à la fin je ne me suis pas demandé si le protagoniste était fou: c'est que pour moi il était dans le vrai et je me doutais qu'il se heurtait à des mensonges, au silence des internés, à la manipulation des psychiatres. En fait ce que je reproche vraiment à Martin Scorcese c'est d'avoir trop étalé le beurre sur le pain avec des scènes qui se prolongent beaucoup trop. Je trouve qu'il aurait pu aller au bout de son raisonnement avec un film d'une heure et demie tout simplement.
  8. sovenka

    Les peaux à tiques

    Moi aussi j'ai toujours eu cette impression que certaines personnes attiraient plus que d'autres les parasites qui mordent, qui piquent, tiques, moustiques, guêpes, frelons, taons... Chez nous c'était toujours la tante diabétique qui prenaient, en second l'oncle qui avait moins de diabète et la peau plus épaisse, pour moi rien. On avait séjourné dans un camping en Moselle où il y avait des moustiques et des taons, la tante est devenue leur restaurant 24h sur 24 alors que moi, l'anémique à l'odeur citronnée, je n'ai pas été piquée une seule fois malgré l'omniprésence des bestioles piquantes. (C'est vrai j'ai une odeur naturelle plutôt citronnée en plus d'être anémique, est-ce à cause de ça que les moustiques me négligent ?)
  9. Shutter Island: un film qui m'a semblé interminable si bien que, m'endormant à chaque fois avant la fin je n'en voyais pas le bout, et je demandais à tous "mais alors ça se finit comment ?" sans résultat puisque tout le monde avait décroché avant. Et puis j'ai enfin vu cette fin en tombant sur le film en cours vers le passage où je piquais chaque fois du nez, et figurez-vous que j'en suis restée incrédule: bon sang tant de pellicule pour en arriver à cette vanne ! Alors pour répondre à la question: moi je pense qu'il vaut mieux mourir comme un ange plutôt que vivre comme un monstre. Je le pense parce que j'ai une morale et que vivre comme un monstre me pèserait trop sur la conscience. Sauf que si comme le héros du film vous choisissez de mourir l'esprit tranquille et limpide comme de l'eau de roche, vous pourrez dire ce que vous voudrez de culpabilisant à votre bourreau, il en aura rien à cirer vu qu'il n'a pas votre conscience. Et sachez en prime que si vous êtes prêt à mourir pour vos idées, lui est prêt à tuer pour les siennes. D'où cet avis que ce film -Shutter Island- n'avait pas besoin d'être aussi long pour aboutir à une conclusion qui est autant une conclusion qu'un sentier battu, un poncif, un éternel refrain.
  10. Je n'aime pas du tout Dali, je reconnais l'immense talent de Picasso et de Goya bien qu'ils ne fassent pas partie de mes favoris.
  11. Poussin, Vermeer, Chagall, Le Caravage, Louise Moillon, Vernet, Léonora Carrington, Vigée Le Brun, Kahlo, Suzanne Valadon, Velasquez, Bruegel l'Ancien, Sisley, Hokusai, Jakushu, Klee, De La Tour, Veronese, Guggenheim, Maes, Rembrandt, Thaulow, De Hoch, Friedrich, Holbein, Gentileschi, Vinci, Séraphine de Senlis, Van Hoogstraten, et ce coquin de Fragonard. J'en oublie forcément: impossible de retenir tous les noms de tous les artistes dont les œuvres m'ont plu au fil d'un musée à l'autre. Mais comme vous l'aurez remarqué les peintres de ces dernières décennies -90, 2000- ne m'emballent pas beaucoup
  12. Bien des choses ont été inventées pour lutter contre différentes formes de pollution, en voici une de plus donc malheureusement je crains que cela n'en reste au stade de l'invention brevetée pour ne pas varier
×