Aller au contenu

sovenka

Membre
  • Contenus

    1603
  • Inscription

  • Dernière visite

1 abonné

À propos de sovenka

  • Rang
    Oiseau de nuit
  • Date de naissance 10/31/1980

Informations Personnelles

  • Sexe
    Femme
  • Pays
  • Lieu
    Loin, dans la forêt profonde
  • Intérêts
    voyages, histoire, environnement, musique, animaux

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. Je m'intéresse aux sciences occultes, c'est passionnant. Je regrette que les magies pratiquées en Afrique et même sur les autres continents autres que l'Europe et l'Amérique du nord ou centrale soient si peu racontées dans les médias, qu'il soit si difficile de trouver des bouquins à ce sujet. J'ai entendu dire qu'en Afrique existaient des statues de bois porteuses d'un certain pouvoir. J'aimerais en savoir plus.
  2. Le plus souvent, c’est pour faire rire ou attirer l’attention. Et ça marche souvent. Depuis quelques années, les maires de communes de France rivalisent d’imagination en décrétant des arrêtés parfois complètement loufoques. La semaine dernière, l’édile d’une petite commune vendéenne a remis ça au goût du jour en créant l’arrêté qui porte l’obligation « d’être en joie ». Un arrêté contre… « les moustiques » En juillet 2018, le maire de Briollay (Maine-et-Loire), une petite commune de 3.000 habitants, avait pris un arrêté pour interdire aux moustiques de s’introduire sur sa commune, après les crues de juin qui avaient renforcé leur présence. « J’ai été tellement interpellé par les habitants de Briollay qu’un conseiller m’a dit de prendre un arrêté contre les moustiques », avait expliqué à l’époque André Marchand, le maire. « C’est de l’humour pour faire comprendre aux gens que je ne peux rien faire ». Un arrêté contre… « la pluie » La pluie et le manque de soleil, les habitants de Challans (Vendée) en avaient ras la capuche. (...) A suivre sur : SOURCE
  3. Avant les noces seulement la fellation et la sodomie pour rester pure et chaste
  4. S'il fallait trouver une signification à ce rêve, je dirais que tu as parfois l'impression que ta vie est un cirque.
  5. Cet été, un règlement communal vient rappeler aux habitants de l'île de Solta (Croatie) qu'il leur est « interdit de faire sécher à l'extérieur linge, draps, tapis, torchons et autres objets susceptibles de défigurer l'aspect des façades ». L'amende encourue est d'ailleurs non négligeable : 2 000 kunas, l'équivalent de 300 euros. Une fronde s'organise ! D'autres villes et îles emboîtent le pas à la municipalité dalmate, comme Rijeka, Pag ou Mljet. C'en est trop pour la population, rapidement soutenue par des journalistes, architectes et artistes en tous genres. Pour l'architecte Nikola Basic, « les cordes à linge font partie de l'identité urbaine et du paysage des villes méditerranéennes ». « Si elles ne gênent pas à Venise, pourquoi posent-elles tant de problèmes aux puristes urbains croates, alors qu'ils ne sont pas gênés par la pollution visuelle des publicités ? » s'interroge-t-il encore. L'écrivain Miljenko Jergovic abonde : « Les tiramoli* sont le drapeau de la Méditerranée et de chaque famille. Les grandes et petites culottes, les draps, les chemises font partie de notre intimité cachée, qui n'est visible que quand elle est accrochée à la corde à linge. C'est le drapeau de notre inconscient et de notre pauvreté joyeuse », estime-t-il (...) * tiramoli = corde à linge en dialecte dalmate. SOURCE
  6. Oui et en plus tout ça pour rien, on a fait yech ces pauvres bêtes pour arriver à aucun résultat, ce qui était prévisible.
  7. Exactement : ils vous renvoient, ramenez-leur Pennywise !
  8. Je dirais même plus : ça pue c't'histoire !
  9. Je reconnais mes défauts et si j'ai réussi à en corriger certains je ne parviens pas à me débarrasser d'autres qui me collent à la peau. Les qualités je dois en avoir mais j'éprouve des difficultés à les reconnaître et à en parler, ça me paraît prétentieux. Je vais donc parler de mon principal défaut : sauvage !
  10. Jeudi 12 septembre 2019, la CIA a publié des dizaines de dossiers sur ces tests, qui se sont étendus sur une décennie et ont concerné chats, chiens, dauphins et toutes sortes d’oiseaux. La puissante agence de renseignement étudiait la façon dont les chats pouvaient être utilisés comme des outils d’écoute itinérants – des « véhicules de surveillance audio ». Elle a également essayé de placer des implants dans le cerveau de chiens pour voir s’ils pouvaient être contrôlés à distance. Au début de l’année 1974, Do Da le corbeau était le premier de sa classe d’espionnage, prêt à devenir un agent de haut vol de la CIA : ses performances étaient meilleures lorsqu’il était sous pression, il pouvait porter plus de poids que les autres, et semer ceux qui l’attaquaient. Mais lors du test le plus ardu de son entraînement, il disparut, vaincu par deux autres spécimen de son espèce. Les oiseaux ont longtemps été une figure centrale d’un programme de la CIA visant à entraîner des animaux afin d’aider Washington à vaincre l’Union soviétique durant la Guerre froide. Les efforts ont été plus poussés en ce qui concerne les dauphins, entraînés à devenir de potentiels saboteurs et à espionner le développement soviétique d’une flotte de sous-marins nucléaires, peut-être la plus grosse menace pour le pouvoir américain au milieu des années 1960. Les projets Oxygas et Chirilogy cherchaient à déterminer si les dauphins pouvaient remplacer des plongeurs humains et placer des explosifs sur des navires amarrés ou en mouvement, se faufiler dans les ports soviétiques afin d’y laisser des balises acoustiques ou des outils de détection de missiles, ou encore nager aux côtés des sous-marins afin d’enregistrer leur signature acoustique. Et pour en savoir plus : SOURCE
  11. À la guerre, tous les moyens sont bons… C'est en substance ce qui ressort de la lecture de Les Opérations les plus extraordinaires de la Seconde Guerre mondiale de Claude Quétel, l'ancien directeur du Mémorial de Caen. (...) On pensa à empoisonner le thé du führer, à attaquer son train blindé et même à parachuter un petit commando d'élite sur le Berghof, la résidence du dictateur au cœur des Alpes, pour directement l'abattre au cours de ses promenades habituelles – l'opération, baptisée Foxley, sera finalement annulée, car trop aléatoire et risquée pour le commando. (...) Pour livrer sa guerre depuis son île, Churchill fait feu de tout bois en mobilisant l'Intelligence Service (le renseignement), tout en créant le Department of Miscellaneous Weapons Development, au sein de l'amirauté, que l'auteur définit comme « une sorte de concours Lépine permanent de la guerre », qui sera notamment à l'origine de pas mal d'inventions comme le bazooka ou encore les ports artificiels mis en place pour le débarquement en Normandie. Parmi les idées les plus folles qui se retrouvent sur le bureau du Premier ministre britannique, la construction d'une base flottante tout en glace dans l'Atlantique nord, pour servir de porte-avions géant afin de protéger les convois alliés des redoutables U-Boot nazis, hors de portée de l'aviation dans cette zone perdue. (à suivre sur le Point, c'est passionnant) SOURCE
  12. La nourriture non plus à la cantine, des fois !
  13. "Certains ont pu être choqués par la méthode mais nous ne la regrettons pas". À Saint-Pourçain-sur-Sioule, dans l'Allier, la mairie a décidé, lundi 9 septembre, de servir du pain et de l'eau à deux enfants scolarisés dans l'un de ses établissements scolaires, en raison d'impayés de cantine. Un tiers des familles n'avait pas réglé le restaurant scolaire l'année dernière... "On se dit qu'il n'est pas normal que les familles qui paient soient victimes de celles qui ne paient pas. Les parents ont pris en otage les enfants en ne payant pas", considère-t-il. Le maire-adjoint à l'éducation assure que "les enfants ont été mis à part" et que la scène s'est déroulée "dans des conditions tout à fait acceptables". Ils sont ensuite retournés en cours l'après-midi "sans se plaindre de quoi que ce soit". SOURCE
  14. "Ce ne sera pas la chose la plus facile à dérober". En août dernier, quelques jours avant le début d'une exposition dans le sud de l'Angleterre consacrée à l'artiste italien Maurizio Cattelan, Edward Spencer-Churchill s'était montré confiant concernant la surveillance d'une pièce phare de l'événement : un WC en or massif, d'une valeur de 1,13 million d'euros. Le duc avait eu tort : l'objet a été volé ce samedi. Un homme de 66 ans a été arrêté, mais le précieux lieu d'aisance n'a pas été retrouvé "... Affaire à suivre ! SOURCE Monsieur le duc pourra plus y poser son luc, quelle histoire !
×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité