Aller au contenu

Crabe_fantome

Membre
  • Compteur de contenus

    36 436
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    147
  • Points

    28,378 [ Donate ]

10 abonnés

À propos de Crabe_fantome

  • Rang
    Forumeur alchimiste
  • Date de naissance 25/12/1869

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. Et oui, la culture c'est comme la confiture: quand on en a pas, on a rien à étaler
  2. Oh les petits bout de chou qui avait du mal être... les pauvres petites victimes... Tu dois bien faire marrer les vieux autour de toi. Tu sais, tout ceux qui, enfant, avaient les mains de leur mère sur les oreilles pendant que les allemands balançaient des bombes... Et peut être que la prochaine sera pour eux, ou pas, c'est le hasard qui décide qui va vivre ou qui va mourir... Pardon de mépriser le mal être de gamins à qui ont demandait juste de rester chez eux à mater Netflix, lire des bouquins ou discuter et d'échanger avec des gens autour d'eux ou sur internet, là où on demandait à d'
  3. Oui et non... en fait la publicité a besoin que la personne ne bouge le cul pour aller acheter des trucs. Cependant le point de vu où la publicité participe à préserver l'idée qu'il faut remplir son appartement de merdes avant de mourir reste défendable. On pourrait parler d'une paresse au second degré, se laisser couler dans un quotidien actif. Ce qui nous renvoie au divertissement de Pascal où le divertissement est étymologiquement "l'action de détourner"... Ce qui n'est pas de la paresse à proprement parler mais bon, je comprends l'idée. C'est comme si je m'oubliais dans le sport ou dans le
  4. Tant il est vrai que les enfants abhorrent les écrans et que la société les oblige à les regarder... Chez moi tous les enfants lisent, on a ni la télé, ni d'ordi... demande express des enfants qui ne veulent surtout pas jouer non plus aux jeux vidéos ou faire des vidéo tiktok...
  5. A la limite, bien au contraire. La publicité créée un manque, une frustration, du désir en nous proposant quelque chose que nous n'avons pas et que nous voudrions avoir. Or si je suis paresseux, j'en ai rien à foutre de la pub. Je vis ma vie tranquillou avec mes allocs dans cette maison de 48m2 en Auvergne en bord de forêt et puis basta... Mais si le désir me fait me lever de ma chaise pour obtenir ce quelque chose? Là la publicité me motive à quitter la paresse (si j'y étais) pour soit bosser et gagner de l'argent afin de m'acheter ce quelque chose, soit monter un casse avec une équipe habill
  6. Oh la jolie pirouette... et du coup, l'écran que tu as sous les yeux, c'est la société qui est allé te l'acheter? Non parce que tu peux te faire plaisir à raconter de la merde à tout les niveaux... maintenant que tu as les deux mains dedans... Ou peut être que cette arnaque n'est pas une arnaque "hey mon ami! J'ai vu une pub sur internet où ils offraient les derniers samsung S20 pro et le dernier iphone et je viens juste de le récupérer!!! c'est trop de la balle (oui l'arnaqueur a vécu dans les années 90) !!! Fais comme moi et clique sur le lien: lasociététepayetonécran!!!
  7. Je confirme l'insociable sociabilité de mes compatriotes du monde... Tu peux le nier, mais c'est ton problème.
  8. Ecoute je t'invite à nous démontrer comment un écran est arrivé dans les mains du petit Kévin. Soit c'est la société qui s'est levé un matin, a fabriqué une tablette, l'a emmené sur un supertanker puis est venu directement frapper à la porte de la chambre du petit Kévin pour lui donner dans le dos de ses parents... Soit ce sont tout simplement les parents, lesquels sont responsable logiquement de l'éducation de leur enfant et tu me feras des excuses en disant "oui pardon, tu avais raison; les enfants obtiennent une tablette ou un smartphone parce que ce sont leur parent qui les achètent"...
  9. La société ne donne pas d'écran aux enfants, les parents le font.
  10. En fait comme je te disais il y a les deux... La société est un cadre, le fait qu'on n'ai plus de prédateur dans cette société et que les aides sont assez nombreuse pour fabriquer une société de "rentiers" ne signifie pas pour autant que l'homme devienne faignant intellectuellement. Certains le deviendront, peut être le sont ils déjà et qu'ils l'ont toujours été. Ces gens mourraient avant, aujourd'hui ils vivent jusqu'à 82 ans. Et d'autres s'appuie sur les avancées de la société pour développer encore plus leur intellect. Avoir un ordinateur permet de calculer plus vite et donc de soulager mon
  11. Non je ne peux pas dire ça parce que 1/ j'en sais rien et 2/ je trouve ça choquant de mettre nos merdes sur le dos de la société. Est ce que l'humain est courageux de nature? Je parlerais plus de reflexe de survie obligeant nos ancêtres à se mettre en danger, non par courage mais pour leur propre survie. Et aujourd'hui la société lui permet de ne plus mettre sa vie en danger, ce qui nous permet de rencontrer des gens courageux et d'autres non. Pourquoi Thierry est infirmier et pompier volontaire, pourquoi Kilian est au RSA et passe ses journées devant la télé? Ils vivent pourtant dans la
  12. ça tique un peu pour moi parce que je vois l'objet (le marteau/l'outil) et le sujet (la graine, le personnage en devenir)...
  13. Evidemment qu'il a fait du clientélisme pour être élu... Mais idem dans les villes de Droite... De là à affirmer qu'en faisant du clientélisme on est responsable de la morts des gens, faut pas non plus exagérer.
  14. Oui j'ai voulu attirer ton attention sur le fait que l'effort, en lui même, ne prête pas tellement au débat. En revanche la réponse à ta question est du coté de la Volonté. Alors qu'on est tous capable de faire "grosso modo" les mêmes efforts on se retrouve effectivement devant la fable de la Cigale et la Fourmi; Celle qui s'amuse et celle qui fait des efforts. Pourquoi? Oui pour le coup c'est plus de l'offre de la psycho, et c'est même parfois amusant parce que tu as ça dès le plus jeune âge. Si tu avais 1 chamallow, mais qu'on te dise que si tu fais l'effort de résister à ce chama
  15. Le sujet du bon outil aurait sa place en philo, non pas pour l'outil lui même mais pour le "bon": Qu'est ce qu'un bon outil, qu'est ce qu'un mauvais outil... L'outil en lui même, au mieux on peut lui accorder une analyse plus ou moins symbolique, pourquoi un marteau, qu'est ce qu'il représente, à quoi sert il etc. Mais je ne vois pas de débat pour ou contre, d'accord ou pas, sur le marteau.
×