Aller au contenu

Enchantant

Membre
  • Contenus

    7886
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Enchantant

  • Rang
    Forumeur confit

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Pays
  • Lieu
    Angers

Visiteurs récents du profil

19966 visualisations du profil
  1. Bonjour querida13, Nous sommes dans la civilisation de l’automobile, ou pour faire la moindre course nous prenons notre véhicule. C’est justement à cette équation-là, à laquelle les grands groupes de la distribution on répondu pour fructifier leurs affaires. Construire sur des terrains d’acquisition peu cher, à l’extérieur des centres villes, des parkings gratuits et facile d’accès pour leurs clients. Par ailleurs, les centres villes sont occupés majoritairement par des personnes âgées, dont les revenus sont supérieurs aux personnes jeunes et qui impacte directement le prix du marché immobilier. Par ailleurs et c’est normal, la jeunesse est bruyante et favorise la vie nocturne, dont les habitants âgées du centre-ville se plaignent souvent. C’est encore, pour ma part, défoncer une porte ouverte que d’énoncer ces vérités-là. Bref, ceux qui s’imaginent que des solutions simples existent, sont les mêmes que ceux qui s’imaginent qu’avec des YAKA, FOKE, YSONKA, tout devient facile et limpide dans le domaine politique… Ah les cons !
  2. Une justification aussi anodine que la lenteur d’un service pour expliquer un meurtre, me semble très naïf comme interprétation première. Si je me réfère au détail que j’ai lu sur forumFR, il s’agit d’un restaurant nouvellement ouvert dans un quartier ou la drogue et les trafics en tous genres ont pignon sur rue ! J’ai plutôt tendance à penser ici, qu’il s’agit d’un phénomène de racket auquel le serveur victime sert d'exemple à la direction, comme nous l’observons en Italie avec la mafia ou avec Al Capone aux USA durant la prohibition de l’alcool.
  3. Ce que je trouve comique ici, c’est la rencontre de deux gilets jaunes au péage de BIZENEUILLE… (lieu déjà prédestiné pour la suite des événements) Puis après s’être tapé dans l’œil incontestablement et réciproquement, ils se sont mariés. (Jusque-là rien à dire) Finalement la rupture du couple, puis l’œil au bord noir pour madame…alors que tout avait si bien commencé à BIZENEUILLE. J’avoue que cela ne vole pas bien haut, mais je me marre tout seul en écrivant cette connerie là…
  4. Il est vrai que pour ceux qui s’imaginent, que vivre c’est conjuguer le verbe paraître à tous les temps, ce genre de message est incontestablement à leur intention et les dérangent quelque part. Je préfère de loin cette boutade : « Si tous ceux qui disent du mal de moi, savaient ce que je pense d’eux, ils en diraient bien d’avantage. »
  5. Les humains que nous sommes, comme toutes les espèces vivantes s’adaptent ou disparaissent. Il est toujours intéressant d’apprendre comment réagisse les pays confrontés aux difficultés chroniques de la sécheresse et du manque d’eau. Le cas du pays voisin et ami qu’est l’Espagne est très instructif et très intéressant dans le domaine de l’eau pour nous français, notamment dans une gestion rigoureuse et économique des réserves, notamment avec le stockage et la récupération des eaux de pluie. Notre pays, la France n’a jamais manqué d’eau, excepté épisodiquement au cours de certaines canicules, or comme tous les humains, nous estimons toujours que ce qui nous manque a toujours une plus grande valeur que ce dont nous disposons habituellement à profusion. Dans ce domaine-là, l’Espagne est un pays qu’il faut copier et nous inspirer, plutôt que de laisser la tyrannie écolo à la petite semaine entraver ce genre de projet, qui ne connaisse rien à l'agriculture.
  6. Complètement d'accord...
  7. Attribuer des comportements identiques aux humains et aux animaux c’est de l’anthropomorphisme. Il n’y a que l’humain qui se suicide éventuellement, jamais l’animal. Or, tous les pécheurs à la ligne (ce que je ne suis pas) ont tous observé dans un étang, que lorsque des brochets ou des perches se mettent en chasse sur des groupes d’ablettes et de gardons, pour ces fritures c’est la panique à bord et la fuite par tous les moyens possible, ce qui se traduit par un effet visible de grande agitation en surface du plan d’eau. Déjà les marseillais nous expliquait en long et en large, qu’une sardine avait bloqué le port de Marseille, or il s’agissait d’un bateau portant le nom de sardine qui avait coulé à l’entrée du port. Et voilà querida13, qui évoque maintenant la légende des sardines qui se suicident ? Ah ces marseillais et marseillaises qu’elle faconde, qu’elle imaginaire, dans leurs contes et récits !
  8. Les fabricants de robots de cuisine, font leur publicité, prétendant qu’ils peuvent tout faire par eux-mêmes ! Les boissons, froides, chaudes, les jus de fruits, les purées, la pâte à tarte, cuire le poisson, les viandes, bref tout ce qui concerne la cuisine. Cette démarche de Google qui prétendrait en plus, venir au secours des suicidaires, s’apparente beaucoup à cette publicité sur les robots de cuisine… Ou comment faire pour justifier de l’utilité et de l’usage des logiciels, afin d’attirer le chaland, comme les autocollants s’y prennent pour attraper les mouches. Un petit brin de psychologie, un petit brin de référence scientifique, justifiant le sérieux du sujet traité et hop, le tour publicitaire est remarquablement exécuté ! Bravo la publicité ! Ni vu ni connu je t’embrouille…
  9. Cela est en lien avec la pierre ponce ? ou pas ? j'ignore complètement la nature de ce "sport" là ?
  10. Enchantant

    Et ta dame!

    Cela sent le vécu, incontestablement… C’est un peu du même tonneau que l’enseignant de 65 ans qui s’offusquait qu’une jeune fille lui propose son siège par politesse dans un transport en commun… classant ce dernier, définitivement dans la catégorie des vieux !
  11. A ce compte-là, rêve réalisé ou pas, notre vie est tragique, puisque nous finissons tous par la perdre. Mais si l’on observe par l’autre bout de la lorgnette, c’est justement cette prise de conscience de l’éphémère qui nous caractérise nous les humains, qui est un formidable générateur de projets. Sans cette prise de conscience, nous ne serions seulement que des animaux… Les poètes, les écrivains, ont souvent des phrases doctement définitives en toutes circonstances, il n’est pas interdit de penser au-delà par soi-même.
  12. Enchantant

    La ruse.

    Vous avez bien fait de nous préciser que c’est exclusivement votre chien qui a perdu ses castagnettes sur un barbelé de la colère ? Quand un personnage se raconte, on s’interroge toujours sur la part de fiction et la part autobiographique contenue, que laisse supposer certains de ses écrits. Je suis très heureux d’apprendre que vous n’avez rien perdu sur les barricades de la colère ? Pourquoi spécifiez vous que c’est bien dommage, là j’ai un peu de « mâle » à comprendre ?
  13. Enchantant

    La ruse.

    Pascou, Vous m’exaspérez avec vos arguments politiques à la noix. Je vous préfère lorsque vous nous faite une belle description du comportement de votre chien confronté à la rencontre d’un renard. Beau texte, haletant, plein de vie, plein de poésie, bravo à vous sur ce coup-là.
  14. Bonjour libredeparler, Je me suis fait plusieurs réflexions, pour donner suite à la lecture de votre premier message ou vous attirez notre attention sur la contradiction de ce magazine féminin Elle, sensé défendre le féminisme tout en présentant la femme comme un objet de convoitise, ce qui selon votre grille de lecture revient à cultiver sciemment le mépris féminin. Elle est un magazine féminin fait pour les femmes. Que la photo d’une femme apparaisse comme un étendard de cible publicitaire en première page de ce magazine, s’inscrit dans la logique marketing ciblée d’une presse qui doit vendre à sa clientèle pour vivre, c’est tout à fait logique. Dans un magazine de foot, c’est en général un footballeur qui est présenté sur la première page du magazine, ce n’est pas étonnant non plus. Que les sujets abordés dans ce magazine, ciblent en priorité les préoccupations des femmes, tant sur des sujets légers que sur des sujets plus conséquents, telles que la politique, la moralité, ou des faits de sociétés, ce n’est pas étonnant non plus. (De préciser que je ne lis jamais ce magazine, hormis dans les salles d’attentes) L’égalité, ce mot trop vaste de sens et ambiguë à la fois, inscrit sur le fronton de nos mairie, mais aussi pour définir un état d’équilibre mathématique ou de physique chimie, alors que ce mot est également utilisé par les révolutionnaires se cantonnant strictement à l’égalité devant la justice, est employé à toutes les sauces et entretien la confusion et la controverse. Or, le bon sens nous enseigne que les hommes et les femmes sont différents, auquel s’ajoute la différence entre chaque individu, n’y a-t-il pas une aberration complète et une absurdité à vouloir utiliser l’égalité comme argument ultime, dans tous nos échafaudages mentaux ? A mon sens le petit problème contradictoire est là !
×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité