Aller au contenu

CAL26

Membre
  • Contenus

    3100
  • Inscription

  • Dernière visite

3 abonnés

À propos de CAL26

  • Rang
    Forumeur alchimiste
  • Date de naissance 02/10/1973

Informations Personnelles

  • Pays

Visiteurs récents du profil

2539 visualisations du profil
  1. J'ai apporté quelques précisions dans mon message initial avant que tu le cites. Il y manquait une idée essentielle : peu importe le lieu ou la période, s'il y a une relation dominant/dominé on ne peut jamais la généraliser, l'essentialiser. La peau blanche n'apporte pas en soi la richesse, le pouvoir, un héritage culturel... L'idée est de dissocier couleur de peau et toute fixation à priori des relations sociales. Sinon on essentialise, racialise et on devient raciste. Même sans s'en rendre compte.
  2. Qui est ce "leur"? Le rapport dominant/dominé ne reposerait donc que sur une certaine relation entre les couleurs de peau et toujours dans le même sens (le blanc toujours dominant en tous lieux et en tous temps et le noir toujours dominé en tous lieux et en tous temps : un vrai pouvoir magique cette couleur de peau blanche !) ?Je veux bien que l'on me dise que ce n'est pas un biais cognitif mais il faudrait argumenter. Globalement je ne nie pas que les blancs, dans l'histoire, ont majoritairement "dominé" les noirs parce qu'ils avaient acquis une richesse qui leur permettait une conquête colonialiste et d'abord esclavagiste. Mais ce n'est pas essentiel à la couleur de la peau, cet essentialisme c'est ce qu'en ont fait les racistes. Je refuse donc que l'on m'inclue dans ce leur indéterminé mais qui semble désigner la peau blanche. Mais ensuite nous pourront parler de la France et d'un racisme majoritairement anti-noir ou arabe et de la relation de ce racisme avec le fonctionnement des institutions. Là on reviendrait dans un certain contexte social qui favoriserait le débat.
  3. Il suffit d'envoyer un CV et une lettre de motivation @Caez. N'oubliez aucun stage ni job d'été.
  4. La couleur de peau n'est suffisante pour désigner une ethnie, un groupe ou un peuple que pour ceux qui ont une vision raciste d'homo sapiens, ce qui représente beaucoup, vraiment beaucoup de gens. Ensuite la manière dont elle se réalise diffère du contexte social, mais l'origine est toujours le même biais cognitif. L'objectif n'est pas de descendre qui que ce soit mais je combattrai sans cesse ce biais qu'il vienne d'un noir, d'un blanc d'un jaune et quelle que soit la forme dans laquelle il s'incarnera.
  5. Mais je ne dis pas le contraire. Je dis que ce n'est pas parce que la société française, majoritairement blanche et majoritairement raciste, l'est qu'il est légitime d'utiliser les mêmes repères pour séparer deux peuples à partir de la couleur de la peau et de faire des blancs des descendants des esclavagistes et des noirs des descendants des esclaves. J'ai 47 ans, je suis français, blanc et quand je suis né l'esclavage avait été aboli depuis 125 ans, ce qui représente 5 générations. Si on en ajoute une (en admettant par convention que l'esclave le plus jeune avait 20 ans en 1848), rien ne dit qu'il y ait un seul descendant d'esclavagiste parmi les 6 générations qui m'ont précédé et rien ne dit qu'il n'y ait pas eu de noirs dans ces 6 générations qui séparent ma naissance de la fin de l'esclavage. Et on peut généraliser cette incertitude à tous les blancs et à tous les noirs, c'est pourquoi je me réfère uniquement à la nationalité pour parler d'héritage culturel. Quand on essentialise à partir de la simple couleur de la peau (une couleur de la peau = un héritage culturel unique), on pratique une forme de racisme, qu'on le veuille ou non.
  6. Ce n'est pas jouer sur les mots, c'est le coeur du débat.
  7. Songeons à tous les enseignants que nous avons rencontrés qui ont tous à minima choisi la discipline qu'ils essayaient de transmettre 0(même si une partie avait choisi l'enseignement par défaut) / Combien ont réussi à transmettre leur goût pour la discipline en question et dans quelle proportion? Et ceux qui y parvenaient et seulement pour une infime partie des élèves, comment cette rareté opérait : il fallait la rencontre d'un savoir être (l'attitude, le choix des mots, la façon de les exprimer, le charisme...) mais qui devait faire écho, ce qui ne pouvait se produire que sur une petit partie des élèves même chez le meilleur des pédagogues. Donc sur un forum, cela semble encore plus difficile parce que les mots y sont désincarnés.
  8. Si tu ne faisais que critiquer l'agresseur (tu pourrais dire le français blanc, il n'y a aucun problème) tu aiderais la cause que tu soutiens et qui devrait être Humaniste : tu aurais je pense une majorité de soutiens. Et les échanges seraient plus constructifs. Mais tant que tu diras qu'il y a au moins deux peuples, allant dans la lignée de ce que tu dénonces chez Schoelcher (oui, voir ta réponse @pila) tu auras ce genre d'échanges qui ne mène qu'à la haine entretenue au tisonnier. Mais tu peux continuer, èvidemment il ne s'agit pas de faire taire ce genre de discours. Il s'agit de regarder grandir encore, par effet de contraste, des humanistes tels Aimé Césaire ou Albert Camus (entre autres).
  9. Non! Ce sont les tourquennois qui choisissent le maire correspondant à leur gentilé? Merci pour cette précision concernant le fonctionnement démocratique de la vème république.
  10. Pour les Tourquennois (je ne suis pas sûr du gentilé) avoir un ministre comme maire de leur ville ne peut qu'être alléchant car on suppose toujours que la ville bénéféciera de petits privilèges (est-ce un héritage de l'ancien régime?) Mais la situation doit s'envisager globalement, ce qui ne stigmatise pas les tourquennois qui pourraient être des bordelais ou des havrais (je dis ça en faisant un lien entre Juppé et Philippe, au hasard, et surtout je suis sûr de ces gentilés).
  11. Quelle tristesse serait pour Aimé Césaire de voir son combat légitime ainsi repris. Quelle tristesse et quelle misère, d'abord intellectuelle qui n'arrive pas à se défaire des biais cognitifs. Toute l'humanité y perdra, ne vous faîtes pas d'illusion et Aimé Césaire aura perdu lui aussi.
  12. Tu es français donc les esclavagistes français sont autant les tiens que les miens. Et les gaulois ne sont pas les ancêtres des français, ils ont juste occupé grosso modo le même hexagone.
  13. Tu t'étonnes réellement qu'on évoque une forme de racisme anti-blanc quand tu parles d'iles contrôlées par "tes ancêtres". Alors précise ce que tu entends par "tes ancêtres" : ne serait-ce pas mettre tous les blancs dans le sac des descendants des esclavagistes? Interroge un peu tes propos avant d'accuser.
  14. Le jeu de dame continue (ou des échecs, c'est aussi utilisable) : les noirs contre les blancs. Et bien sûr tous les blancs ont des ancêtres esclavagistes et tous les noirs des ancêtres esclaves. Pour sortir de cette discussion sans fin et qui ne ménera à rien, Schoelcher est sans nul doute plus sujet à controverses que ne le laissent penser son statut dans l'histoire de France et ses statues parsemées. Mais que l'on trouve des personnages historiques majeurs au coeur de bouleversements qui ne soient pas du tout sujets à controverse. Est-ce une raison pour saccager physiquement toutes les représentations symboliques de l'histoire? Non j'ai fait ce commentaire déplacé parce qu'à te lire je me lasse des rengaines. Mais j'ai répondu sur le fond (voir ci-dessus) d'abord pour signaler qu'on n'est pas prés d'avancer dans la lutte contre le racisme.
  15. La langue française aussi doit être détruite? Là ça pique les yeux, désolé.
×