Aller au contenu

Jedino

Membre
  • Compteur de contenus

    47 968
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Points

    2,166 [ Donate ]

À propos de Jedino

  • Date de naissance 03/04/1993

Informations Personnelles

  • Titre
    Jedi pas oui, jedi pas no
  • Sexe
    Homme

Visiteurs récents du profil

145 664 visualisations du profil

Jedino's Achievements

Forumeur activiste

Forumeur activiste (6/14)

  • Commence des conversations
  • Dévoué Rare
  • Premier post
  • Collaborateur Rare
  • Serial Poster Rare

Badges récents

2 k

Réputation sur la communauté

  1. Vu les inepties, l'absence de faits en dehors de la propagande cnews et la dangerosité du discours, je ne vois qu'une réponse adaptée :
  2. Donc si je résume : 1) oulala ils ont dit que c'est au nom de Dieu dans un cas, alors c'est très très grave, plus que les autres 2) ouf ! Les autres n'ont pas dit que c'est au nom de Dieu, tout va bien alors. Vous pouvez continuer à toucher les petits enfants au nom de l'Eglise catholique tant que c'est discret 3) oh non ! Les premiers se manifestent surtout par des attentats, comme si c'était les seuls dans l'Histoire à le faire ainsi, comme si c'était quelque-chose de nouveau (désolé les anars et les indépendantistes, vous n'avez pas dit que c'est au nom de Dieu) 4) C'est bien entendu une menace, mais je vous invite à la relativiser vis-à-vis du reste. Bref, à prendre du recul et à arrêter d'en faire, en effet, une obsession. A l'échelle européenne (donc, parler du monde est abusif), ce n'est très clairement pas la plus grande menace (même si, évidemment, c'en est une, mais une parmi d'autres, et non pas LA menace) : https://www.consilium.europa.eu/fr/infographics/terrorism-eu-facts-figures/ 5) A noter que le lien précédent ne permet pas de préciser qu'en France, nous avons moins actuellement d'attentats liés aux indépendantistes (basques et corses sont "calmes" pour l'heure) mais que nous totalisons la moitié de celles qui concernent les mouvances de l'extrême droite en Europe et que cette partie-là des menaces est en nette augmentation ces dernières années. Après, tout va bien, ils le font au nom de Hitler, du Christ (mais sans le dire, donc ça va) ou d'autres figures ou prétextes douteux. Comme si le prétexte à la violence ou la haine pouvait avoir une quelconque importance pour le graduer 6) Votre réaction est justement une victoire du terrorisme islamique : vous ne voyez plus que ça, chose qu'ils cherchent en effet par l'horreur (largement racontée et diffusée, les médias sont loin d'être innocents dans ce constat) et qui permet de fracturer les sociétés. Or, que génère-t-on par des tensions entre les gens ? Des frustrations, des conflits, des gens mis de côté. Un terreau fertile, donc.
  3. Bien entendu, mais ils n'ont certainement pas le monopole des problèmes. Et, surtout, affirmer que couper/réduire l'immigration règlera le souci est une fumisterie. C'est un problème parmi d'autres et il est accentué par la disproportion qui lui est donné dans l'audience, ce qui a pour effet direct chez une part de la population de voir le problème plus gros qu'il ne l'est par sur-information, occultant d'autres soucis qui mériteraient d'être davantage évoqués par sous-information.
  4. Si vous considérez que le meurtre est le seul crime possible, c'est déjà un mauvais départ. Il me semble que la pédophilie est un sujet plutôt tabou chez une certaine religion actuellement. Par ailleurs, comme je l'ai déjà relevé plus tôt, il y a 800 à 900 meurtres en France ces dernières années (ce qui, soit dit en passant, est bien moindre qu'il y a une vingtaine d'année). Je doute qu'ils soient tous attribuables à ces fameux musulmans qui sont visiblement votre obsession. A vrai dire, les maris dans une famille sont davantage des meurtriers qu'eux, et ils peuvent être bien blancs et bien catholiques ou athées. Il est certain en tout cas que les affaires de maltraitance, de harcèlement moral ou sexuel, et autres calamités ne sont pas que le propre de vos musulmans détestés. Et, vous avez tort : la situation dans les pays musulmans est bien pire. Si nous avons connu des attentats de grande ampleur récemment, ce n'est que parce que Daesh a su proliférer à cause du bordel que l'occident a su mettre dans ces régions depuis 20 ans, avec un pic pour nous en 2015/2016. L'essentiel de nos victimes sont là et sont liées à un contexte politique. En d'autres termes, ils sont liés à une guerre qui se déroulait, en effet, hors de notre sol sur le papier, mais bien avec nous, notamment. Et, en effet, la guerre fait malheureusement des morts. Depuis lors, ce ne sont que des réminiscences par des gens plus ou moins isolés, mais pas sans lien avec l'actualité. La plupart du temps, ils évoquent ce qui se passe dans le monde, en effet. Mais si vous souhaitez vous informer sur tous les risques, qui ont toujours été là sur diverses formes selon les périodes, je vous invite à vous informer sur toutes les natures en ce cas : https://www.liberation.fr/politique/projets-dattaques-europol-et-la-dgsi-alertent-sur-le-terrorisme-dextreme-droite-en-france-20230710_SI7WS2PFCZFWLN4W66KWTGDVGU/ https://www.lemonde.fr/societe/article/2023/06/19/la-hausse-de-la-menace-d-ultradroite-decryptee-par-les-services-de-renseignement_6178277_3224.html Qu'est-ce que cela apporte dans votre vie ? Aucune idée. C'est un risque qui existe, évidemment. Mais qui est tellement disproportionné par rapport à la durée évoquée sur les antennes et ailleurs que je m'interroge encore sur l'objectivité de ceux qui prêchent une croisade sur le sujet et, surtout, contre les musulmans sans aucune virgule et nuance. A moins que vous ne soyez de la DGSI, ce qui expliquerait votre intérêt si fort pour un sujet qui, pour un Français ordinaire, reste assez mineur s'il n'était pas matraqué médiatiquement et politiquement par certains.
  5. Le matraquage est continu. La guerre est devenue une information permanente. Et, bien entendu, l'effet est encore pire sur Twitter. Les gens réagissent et vivent à chaud constamment. Donc, ils ne réfléchissent pas, par définition, puisqu'une réaction dans l'action ne se fait pas avec raison. C'est très visible avec nos politiques de droite sur ce qu'il s'est passé autour du fameux Thomas, et c'est évidemment fait à des fins funestes, à savoir relever qu'il existerait des immigrés/Français pas comme nous. Très clairement un discours qui va à l'encontre de tout ce que j'ai relevé hier. Et, si nous en entendons parler, c'est bien qu'il existe des "journalistes" pour en relayer le propos, ou pour y donner audience. Une partie évidente n'est pas éduquée sur ce qu'est le terrorisme, ou s’abêtit à force d'écouter les vautours qui passent leur temps à jouer sur leurs émotions et donc à les manipuler, ce qui revient globalement au même. Sinon, nous n'aurions pas ce que je relève juste précédemment et nous ne lirions pas des parallèles grossiers entre l'immigration et des actes de ce genre. Et, par ailleurs, le fait même de considérer l'extrême droite comme une chose non-dangereuse, alors même que le patron de la DGSI signale le contraire, vient encore une fois l'appuyer. Mais maintenant, on peut tout à fait préférer ses petites croyances aux faits.
  6. Celui dont nous parlons avait une maladie mentale avérée, et pas juste la phobie ordinaire. Il aurait aussi bien pu prêter allégeance aux nazis que ce serait pas loin d'être pareil. Tu ajoutes à cela le traumatisme que peut représenter la façon asymétrique dont les médias traitent les conflits (Ukraine vs Palestine actuellement), raison qui revient assez souvent d'ailleurs chez ces gens-là, et tu as déjà un bon terreau pour favoriser des passages à l'acte. Ce qui est raisonnable dans ce cas-là : l'évoquer, le dénoncer, prendre acte des faillites qui ont pu mener à ce que cela arrive. Ce qui est déraisonnable dans ce contexte-là : le matraquer pendant une semaine, l'exploiter pour justifier des fins politiques sans aucun rapport (immigration, surtout quand la personne en question ne l'est même pas), ne pas éduquer la population sur ce qu'est le terrorisme et comment on y arrive, parce qu'en réalité on connaît la complexité des mécaniques derrière et elles ne se limitent certainement pas à quelqu'un qui se lève un matin en se disant qu'il veut massacrer tout le monde, passer son temps à extrapoler ça à des gens qui ne sont pas concernés ni de près ni de loin. Bref, arrêter de mentir, de manipuler les populations par le mensonge ou les simplifications et, enfin, faire du journalisme.
  7. Imaginons que je sois un jeune de 20 ans dans ce pays de confession musulmane. Imaginons que depuis aussi longtemps que je me souvienne il existe des partis et un matraquage médiatique qui insiste sur le fait que je ne suis pas le bienvenu, parce que immigré, et pas le bienvenu, parce que d'une religion qui, selon certains, serait plus haineuse que les autres. Imaginons que par association les plus idiots de la meute m'associent à ces gens qui ont commis des massacres. Bien heureusement, la plupart sont plus raisonnables que ces gens-là. Mais n'importe qui avec un minimum de recul comprendra que ce n'est pas une situation saine et propice à la fraternité. La caricature extrême de ce propos était au début de la guerre en Ukraine : un Syrien qui fuit sa guerre dans le pays était et reste un immigré, un Ukrainien un réfugié. Pourtant, les deux sont dans la même situation. Ensuite, tous ceux qui se sont penchés un minimum sur le sujet savent que le contexte, à savoir la guerre contre les groupuscules terroristes, est une cause directe de ce qui s'est passé, surtout quand c'est très meurtrier. L'intensité a été atteinte au pic de l'opposition contre Daesh dans notre pays, par exemple. Ce n'est pas pour rien que depuis l'Irak, et le reste, tous ces événements se multiplient. Et ce n'est certainement pas nouveau, pour d'autres raisons, dans d'autres contextes. Comment en arrivent-ils à trouver du monde pour commettre des atrocités ? Et bien, comme tous ceux qui sont en perte de sens, pas sains dans leur tête, maltraités, ils finissent par trouver quelque-chose qui leur redonne de la joie. Dans de rares cas, certes les plus marquants, c'est organisé et piloté par des gens qui sont derrière et organisent le tout. Personne de sérieux ne croit un instant que ces gens-là sont des croyants notables. Mais se revendiquer de ceci ou cela est une garantie aujourd'hui d'avoir de l'attention et son heure de gloire au JT. Plus nous en parlons de façon déraisonnable, plus nous alimentons cette mécanique, tout comme l'épidémie des attaques dans les écoles aux Etats-Unis. Mais dans l'ensemble, ce peut être un Dieu, une personne idéalisée, une idéologie. Tous les prétextes sont bons pour déverser sa haine ou sa colère. Aux Etats-Unis, les gosses qui se mettent à tuer sont ceux qui sont très souvent harcelés, marginalisés, et qui trouvent du réconfort dans des figures comme Hitler et d'autres. Ce n'est ni une excuse ni une justification : juste un état de fait. Et une fois que le fait est posé, il est possible d'agir. Croire un instant que virer des gens d'un pays où ils sont nés, donc nulle part, n'est certainement pas une solution au problème posé. Les profils de gens qui sont foncièrement sadiques/violentes au départ sont rares. Ils existent, mais ce ne sont pas les plus fréquents. La maladie mentale, les traumatismes et les rancœurs, la manipulation et les influences d'un entourage malsain ou d'une autorité (pensez aux sectes), la colère et haine, sont les moteurs principaux.
  8. C'est vrai que le meurtre, le viol et la violence n'est et n'existe que par ces quelques actes isolés. D'ailleurs, les touristes tremblent tellement qu'ils se massent comme tous les ans pour les marchés de Noël (à noter que le record, à Strasbourg par exemple, est très récent, preuve s'il en fallait de cette crainte terrible). Heureusement, les bons catholiques blancs sont plus blancs que blancs. Ils n'envoient jamais de lettres de menace de mort, ils ne posent jamais de bombes, ne violent jamais ni enfants ni personnes de la famille, ne tuent personne pour des prétextes aussi douteux. Et, il est vrai que le constat est le même pour les extrêmes, droite comprise. Rappeler qu'il faut arrêter de fantasmer une menace plutôt qu'une autre n'est pas les mettre dans le même sac. C'est juste du bon sens. Et quand je vois à quel point ces menaces-là sont minimisées, c'est inquiétant. Heureusement que nos services ne sont pas aussi dupes. La vraie question est : pourquoi un tel refus d'admettre que l'extrême droite est une menace sérieuse dans notre pays, au même titre que les radicalisés religieux (indépendamment de la religion/secte concernée) ?
  9. Sur les 12 derniers mois, soyons précis. Et j'ai donné les sources bien plus tôt déjà, soyons honnêtes. Allez, un peu d'effort et vous l'aurez sous le nez !
  10. Etape 1 : donner des sous au copain. Etape 2 : créer un feu de forêt pour détourner l'attention dans les journaux des copains. Quant aux autres, ils ne sont pas très intéressants. Rien de bien neuf. Parce que vous êtes en guerre ? Heureux de l'apprendre. Est-ce en faveur du parent pauvre de la médecine que représente la psychiatrie ?
  11. En l'occurrence, on parle d'un type qui entend des voix, visiblement celles d'assassins. Ce n'est pas spécialement choquant de dire qu'il ne tourne pas rond. C'est une explication en partie de son acte, sans en être ni une excuse, ni une minimisation. La réalité des faits est là. Ceux qui ont agi de façon organisée au Bataclan et ailleurs, et sous ordre, ne le sont typiquement pas. Très souvent, dans ce genre de situation, il existe une main douée pour jouer avec la cervelle des gens et les motiver à passer à l'acte. Parce que le recrutement, en effet, se fait sur des gens qui sont dans le doute ou qui sont plus malléables que d'autres pour diverses raisons. Malgré ce que certains peuvent penser, le terrorisme n'est pas une vocation pour la plupart des gens. C'est assez fréquent aussi chez les duos de tueurs dans les écoles américaines que de voir un profil dominé et dominant, par analogie. Il n'empêche que ce n'est pas comme si on avait affaire à quelqu'un de parfaitement rationnel ici. Dans le droit, la distinction est faite parce que la notion de responsabilité n'est pas la même derrière. Y'a la place. Reste à savoir si on cherchera à motiver la bonne entente ou la mésentente.
  12. Il y a 900 homicides volontaires dans ce pays tous les ans. Encore heureux qu'on ne fait pas une semaine de journaux pour chacun. Le meurtre, aussi tragique soit-il, a toujours été une réalité humaine. Elle n'est pas fondamentalement plus importante qu'il y a vingt ans dans ce pays. Mais en effet, il est criminel de laisser penser le contraire. J'irais même jusqu'à dire qu'à force de vomir de la haine, elle l'alimente. En fait non, c'est une certitude. Cette "discussion" en est la preuve : l'Etat Islamique a su créer des gens qui haïssent d'autres gens sans aucune raison, si ce n'est une base déjà bien réelle de préjugés. Bravo à eux, ils ont réussi à remplir leur objectif, à savoir faire fantasmer la peur et, surtout, l'auto-perpétrer via une sur-médiatisation insensée. Car nos médias sont, pour certains, complices de cette réalité. A noter qu'il est connu que plus les gens consomment de l'information plus ils ont tendance à voir le monde plus mauvais qu'il ne l'est en réalité. Vous devriez débrancher un peu votre télé et/ou vos réseaux, cela vous ferait du bien sans doute.
  13. Ca a déjà été donné tout le long. Si vous préférez rester avec vos œillères biaisées, j'ai mieux à faire que de rassembler des informations sur des barbaries. Il suffit de regarder les journaux pour le voir. Ca attaque, ça agresse, et ça tue aussi. C'est officiellement une menace importante dans ce pays, au même titre que le reste. Mais encore faut-il le faire sans son biais de confirmation. Vous avez su trouver vos petites données pour votre hantise, je suis sûr que vous saurez faire de même pour ceux que vous aimeriez défendre ici.
  14. Et vous ? Trois morts en décembre dernier. Comptablement parlant, et je tiens à relever la bassesse de la situation, les 12 derniers mois sont pour l'extrême droite. Bravo à eux !
  15. Sur les 12 derniers mois, l'extrême droite a plus tué que l'islamisme radical. Je ne fais que relever le point. Maintenant, vous pouvez éluder le sujet comme vous voulez et brandir les fantasmes que vous voulez pour cacher l'évidence, mais en pure statistique, nous y sommes. Et, quand on voit à quel point les nazillons de quartier appelle à ce que ça continue, il est peu probable que la tendance ne se marque pas mieux par la suite. Et les attentats terroristes de l'extrême droite sont fréquents depuis toujours, que ce soit les nationalismes, les racismes, les religions "de souche" (lol) ou les régionalismes. Ils sont juste moins évoqués. C'est moins vendeur auprès du public. Il n'empêche qu'ils existent. On notera d'ailleurs que le catholicisme aussi, peut chercher à tuer, au-delà des enfants qu'il aime toucher. Comme évoqué plus haut, comparer ce qui s'est passé au Bataclan et par ailleurs dans la période en question au reste, c'est oublier le contexte. Mais le contexte, en effet, n'a jamais d'importance pour ceux qui sont endoctrinés. En l'occurrence, le terrorisme, et Daesh en particulier, n'a qu'une vocation : créer des divisions et alimenter la haine, notamment contre les "mauvais" musulmans que "nos" musulmans représentent justement à leurs yeux. En déversant votre haine et votre violence, vous représentez la victoire éclatante de ce que vous pensez combattre. Mais pour le comprendre, encore faut-il prendre du recul sur les choses et le monde et voir au-delà de ce qui l'est dit être bon de raconter par les chantres de la discorde. La mini-série "Djihad sur l'Europe" sur Arte devrait vous aider à comprendre si vous l'ignorez vraiment. La haine est un instrument de pouvoir et ceux qui la sèment sont les idiots utiles. Cela n'est ni neuf ni novateur, mais cela marche toujours, visiblement. PS : un "accident de circulation", ça sonne joli et bien, mais on parle bien d'un homicide involontaire. La sémantique, c'est important, et c'est souvent utile pour maximiser ou minimiser ce qu'on aimerait cacher. Les substances, alcool compris, sont des circonstances aggravantes et clairement les causes premières de ces morts aujourd'hui. Or, c'est illégal, cela se sait et la prise est consciente, contrairement à la mort accidentelle d'un enfant. Ce n'est pas parce que vous souhaitez minimiser cette réalité qui est plus meurtrière annuellement que tout le terrorisme que vous voulez en France depuis vingt ans que la situation sera différente.
×