Jedino

Membre
  • Compteur de contenus

    47 315
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Jedino

  • Rang
    Jedi pas oui, jedi pas no
  • Date de naissance 03/04/1993

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme

Visiteurs récents du profil

116 987 visualisations du profil
  1. I SEE STARS - Running With Scissors

  2. Je t'ai oublié hier, toi, alors que tu es le chef d'orchestre !
  3. Merci Noisettes. Voilà un moment que j'avais lu le livre, sans être forcément transporté (ce n'est pas mon préféré de Zola).
  4. Eh bien voilà, je connais mieux cette gente dame dont je connais l'existence mais que je crois en effet rarement, sections différentes obligent sans doute !
  5. Je dois dire que tout ça me paraît lointain cinématographiquement parlant. Mais avoir des amis qui jouent gratuitement dans son film, aussi raté soit-il, cela est étonnant !
  6. En conclusion : il faut être patient !
  7. Si ce raisonnement tient, en quoi ferait-il le jeu de Le Pen plutôt que Macron ? Autrement dit, pourquoi serait-ce 65% Le Pen plutôt que 100% Macron ? Mais ce raisonnement ne tenant pas, la seule chose que cela exprime est que moralement ni l'un ni l'autre n'est soutenable, d'où la non-expression. Sauf à considérer que si, n'aimant ni la pomme ni la poire, puisque préférant la banane, votre refus indique que vous aimez malgré tout la pomme ou la poire (de façon égale et incertaine, et non pas l'une plutôt que l'autre comme on aimerait le faire penser selon des principes mathématiques obscurs). Bref, c'est nier sur la base d'une banalité, le "qui ne dit mot consent", la valeur de dire simplement "non", comme si le "oui" était la seule possibilité. Moralement et logiquement, vous êtes effectivement en faute. Pour le reste, nous aurons ce que nous méritons, il semblerait bien.
  8. Non, je suis un politicien dans l'âme : rester assez flou la première fois, aller dans le sens de l'autre la deuxième fois.
  9. Ai-je parlé d'une beauté physique ? Allons, tu es le seul à l'avoir fait !
  10. En dehors de mon honnêteté intellectuelle évidente, je dirais mon génie, en toute modestie. PS : konvicted, tu es le plus beau, voilà ta qualité.
  11. Je n'ai pas de soucis avec ça, mais du coup je comprenais pas les critiques que tu pouvais m'adresser, d'où ma question. Aucun problème
  12. Je ne sais pas si tu t'adresses à moi promethee_hades (il semblerait que si), mais j'ai du mal à voir où tu as été mal compris puisque j'ai répondu sur les derniers commentaires surtout à saxopap, d'autant plus que ta dernière réponse me semble très bien correspondre à ce que je pourrais imaginer (hormis peut-être des concepts que je n'aborderais pas de la même manière, notamment sur la façon de parler du biologique, mais ce n'est pas bien dramatique). Pour le reste, je comprends ce que tu me racontes, sans connaître forcément à fond le sujet, n'étant pas un spécialiste en effet du transhumanisme et n'étant pas davantage l'un de ses fervents partisans.
  13. Non, aujourd'hui il n'y a pas une réflexion éthique constante sur ces sujets, loin de là. Ce n'est pas moi qui le dit, ce sont tous ceux qui sont critiques à l'égard de ces recherches. Pour le reste, je ne m'avancerai pas sur ce que sera la robotique. Pour le fait de rendre service, je n'irai pas jusqu'à dire que cela est impossible : ils sont au contraire par essence tournés à cela. Mais de là à dire qu'il est incapable de décider ? Il suffit de voir qu'il est capable d'apprendre sur des jeux précis pour parler de prise de décision. En a-t-il conscience ? Sans doute pas. Il n'empêche qu'il fait des choix en vue d'une fin qui est celle de gagner contre l'autre. Et pour cela, il anticipe, bien plus qu'un humain ne peut d'ailleurs le faire et ne pourra jamais sans doute. La science raisonne, en effet, mais elle ne raisonne que trop peu sur elle-même et sur les conséquences de ses actes. Je ne suis pas d'accord avec toi : la catachrèse, qui est le fait de détourner une chose de son usage premier, est "naturel" dans la vie de cette même chose. L'inventivité humaine a la primauté sur ce sujet, et c'est là où en effet la machine ne gagne pas encore. L'idée n'est pas tant de mettre en boîte la créativité, mais de la reproduire. Est-ce possible ? Nul ne le sait. Tu sembles penser que non, d'autres que oui. Pour ma part, je me contente de ne pas y répondre, je ne tiens pas à rentrer dans un débat métaphysique. Mais il ne faudrait pas que tu ailles à penser que je partage la position de ces gens-là pour autant.
  14. Il existe en réalité deux tendances dans le sujet qui nous concerne : l'une, dominante et idéologique, qui a en effet la prétention d'arriver à un "super humain" ; l'autre, minoritaire, qui est surtout là pour faire avancer la science. Il existe plusieurs intérêts à faire cela auxquels on peut adhérer ou non. Le premier, c'est de compenser des handicaps (prothèses) ou de faciliter la vie de personnes malades (coeur artificiel, nanotechnologies). Le deuxième, c'est d'améliorer l'existence humaine de manière générale, certains souhaitant vaincre nos maux les plus existentiels, ce qui répond effectivement à nos angoisses. Le premier est assez noble et légitime, le deuxième ne va en effet pas de soi, et c'est pourquoi il existe des personnes pour dire qu'il faut réfléchir aux problématiques avant plutôt qu'après.