Aller au contenu

Jedino

Membre
  • Compteur de contenus

    47 925
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Points

    2,036 [ Donate ]

À propos de Jedino

  • Rang
    Jedi pas oui, jedi pas no
  • Date de naissance 03/04/1993

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme

Contact

Visiteurs récents du profil

133 033 visualisations du profil
  1. La loi du marché est celle du plus fort. Elle ne fait que jouer au jeu dont d'autres ont édicté les règles. C'est bien arrangeant lorsqu'on est la première puissance du monde. Et là, d'un coup, ça le devient de moins en moins.
  2. Claquette, chaussette, une bonne blague beauf, et emballé c'est pesé.
  3. Toute la question est de savoir si, lorsqu'on parle de l'humain, on parle des humains, ou bien d'une sorte de "nature humaine". Je répondais par la boutade (quoi que ?) si on l'entend dans le premier sens, vous relevez le fait qu'on peut l'entendre dans le deuxième. On peut donc en effet fermer sa porte par crainte de certains humains et être optimiste sur la nature humaine. Même si ça sonne comme paradoxal, ça peut ne pas être incompatible en grattant un peu
  4. La question elle est vite répondue : est-ce que vous fermez à clef chez vous en dormant ?
  5. Je n'assumerai pas ce que tu souhaites lire parce que tu es totalement biaisé, il n'y a donc rien d'hypocrite dans ma réponse. En l'occurrence, il a très bien compris le sens du propos et la réponse est évidemment non à mon sujet. Je lui demandais simplement si, dans la mesure où il mélange terrorisme et "islamisme", il le faisait aussi pour les pédophiles et les catholiques par cohérence. Et donc, s'il refusait de voter pour ces gens-là par cohérence toujours. Bref, je n'y exprime aucunement mon opinion, je me contente de voir la cohérence de celle de la personne à qui j'ai répondu. Mais
  6. Si terrorisme et musulmans le sont, alors la même bêtise peut être dite des catholiques en effet. Je te laisse le soin de faire le tri dans tes idées. Ou plutôt francelibre, vu que c'est à lui que je répondais initialement, et il a répondu à côté de ça.
  7. Mais un catholique, protestant, bouddhiste ou autre, ça ne pose pas de souci en politique, surtout s'il s'en revendique ? Depuis les actes de pédophilie, as-tu exclu les catholiques de tes votes également par cohérence ? Ça me va sinon, ne prenons que les athées ! Je suis pour tout ce qui est brouille l'intellect, et la foi en l'une ou l'autre chose en fait partie.
  8. Définis-moi ce qu'est la gauche, faire les yeux doux et islamistes pour toi, et on devrait pouvoir obtenir quelque chose comme une discussion ensuite. Et, idéalement, pour l'histoire des yeux doux, des faits, vu que tu sembles avoir été convaincus par certains événements.
  9. Réduire la gauche au communisme est ridicule. Et on en revient à la notion d'anticléricalisme dont je parlais initialement pour la gauche la plus radicale, ce dont tu parles. Tu peux donc garder ton mépris et commencer par relire ce que j'ai pu écrire. En tant que tel, de toute façon, parler de "la" gauche, comme je et tu le fais, est une absurdité, car "la" gauche n'existe pas. Mais jusque-là, lorsqu'on parle de la gauche, en France, on ne pense certainement pas en premier lieu aux communistes vu que c'est clairement une minorité aujourd'hui et depuis un moment. Donc, ta remarque est cla
  10. Elle était là pour relever l'absurde de la question. La gauche n'est pas anti-religieuse, elle veut juste une séparation stricte entre celles-ci et l'Etat. Après, tant que c'est dans le respect d'autrui, chacun fait bien ce qu'il veut. Elle ne fait donc pas les yeux doux aux islamistes, sauf dans l'imaginaire de ceux qui le croient.
  11. Comment tu expliques que beaucoup de gens à droite ont des fascistes ou néonazis sur leurs listes ?
  12. A toi l'honneur La gauche la plus radicale peut être anticléricale en effet, mais c'est variable et contextuel.
  13. Tout dépend ce qu'on met derrière le mot "extrémiste", à vrai dire. Et dans la mesure où elle est laïque, que vous croyez en Dieu, Allah, le dieu spaghetti ou autre, ce n'est pas son sujet, tant en tout cas que ce n'est pas un problème. Or, ce n'en est pas un. Et le fascisme n'a clairement pas disparu. Mais alors, clairement pas. Qu'il soit à gauche comme à droite d'ailleurs, et peu importe ses formes. La régression est bien plus visible parce que la parole est aujourd'hui plus aisée, mais la France est une société machiste et ce n'est certainement pas apparu avec le bouc-émissaire sur ce s
  14. Allez ! Le Parti Socialiste n'a de socialiste que le nom, la plupart qui le sont vraiment véritablement l'ont quitté (d'où la difficulté de Hamon à l'époque, quoi qu'on puisse penser de son programme). La politique de François Hollande et Emmanuel Macron en sont les preuves. Si tu as eu quelques décisions socialistes, le programme économique ne l'est clairement pas. Pour moi, tout ce beau monde n'est déjà pas ce qu'on pourrait appeler la gauche, au mieux un centre. Il n'y a bien que quelqu'un de très à droite pour penser que ce beau monde est de gauche. Non, mais l'islamisme ra
×