Aller au contenu

Jedino

Membre
  • Contenus

    47920
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Jedino

  • Rang
    Jedi pas oui, jedi pas no
  • Date de naissance 04/03/1993

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme

Contact

Visiteurs récents du profil

131610 visualisations du profil
  1. Je n'assumerai pas ce que tu souhaites lire parce que tu es totalement biaisé, il n'y a donc rien d'hypocrite dans ma réponse. En l'occurrence, il a très bien compris le sens du propos et la réponse est évidemment non à mon sujet. Je lui demandais simplement si, dans la mesure où il mélange terrorisme et "islamisme", il le faisait aussi pour les pédophiles et les catholiques par cohérence. Et donc, s'il refusait de voter pour ces gens-là par cohérence toujours. Bref, je n'y exprime aucunement mon opinion, je me contente de voir la cohérence de celle de la personne à qui j'ai répondu. Mais que tu ne montes pas au créneau sur le premier cas et uniquement sur le deuxième me paraît tout à fait intéressant et témoigne bien de la lecture que tu peux faire. Et si tu me penses assez idiot pour juger une communauté sur les actes de gens isolés, et bien, tu es en droit de rester naïf. Mais je sens toujours un malaise quand on parle des catholiques et de leurs petits soucis, ça permet de trier le grain.
  2. Si terrorisme et musulmans le sont, alors la même bêtise peut être dite des catholiques en effet. Je te laisse le soin de faire le tri dans tes idées. Ou plutôt francelibre, vu que c'est à lui que je répondais initialement, et il a répondu à côté de ça.
  3. Mais un catholique, protestant, bouddhiste ou autre, ça ne pose pas de souci en politique, surtout s'il s'en revendique ? Depuis les actes de pédophilie, as-tu exclu les catholiques de tes votes également par cohérence ? Ça me va sinon, ne prenons que les athées ! Je suis pour tout ce qui est brouille l'intellect, et la foi en l'une ou l'autre chose en fait partie.
  4. Définis-moi ce qu'est la gauche, faire les yeux doux et islamistes pour toi, et on devrait pouvoir obtenir quelque chose comme une discussion ensuite. Et, idéalement, pour l'histoire des yeux doux, des faits, vu que tu sembles avoir été convaincus par certains événements.
  5. Réduire la gauche au communisme est ridicule. Et on en revient à la notion d'anticléricalisme dont je parlais initialement pour la gauche la plus radicale, ce dont tu parles. Tu peux donc garder ton mépris et commencer par relire ce que j'ai pu écrire. En tant que tel, de toute façon, parler de "la" gauche, comme je et tu le fais, est une absurdité, car "la" gauche n'existe pas. Mais jusque-là, lorsqu'on parle de la gauche, en France, on ne pense certainement pas en premier lieu aux communistes vu que c'est clairement une minorité aujourd'hui et depuis un moment. Donc, ta remarque est clairement à côté de la plaque, et l'approbation de PASCOU l'est tout autant. En l'occurrence, "la" gauche, si on en parle en singulier, en France, n'est clairement pas les lieux communs que vous me donnez. Ils sont, comme je le disais, laïques. Sauf, évidemment, pour les gens très à droite.
  6. Elle était là pour relever l'absurde de la question. La gauche n'est pas anti-religieuse, elle veut juste une séparation stricte entre celles-ci et l'Etat. Après, tant que c'est dans le respect d'autrui, chacun fait bien ce qu'il veut. Elle ne fait donc pas les yeux doux aux islamistes, sauf dans l'imaginaire de ceux qui le croient.
  7. Comment tu expliques que beaucoup de gens à droite ont des fascistes ou néonazis sur leurs listes ?
  8. A toi l'honneur La gauche la plus radicale peut être anticléricale en effet, mais c'est variable et contextuel.
  9. Tout dépend ce qu'on met derrière le mot "extrémiste", à vrai dire. Et dans la mesure où elle est laïque, que vous croyez en Dieu, Allah, le dieu spaghetti ou autre, ce n'est pas son sujet, tant en tout cas que ce n'est pas un problème. Or, ce n'en est pas un. Et le fascisme n'a clairement pas disparu. Mais alors, clairement pas. Qu'il soit à gauche comme à droite d'ailleurs, et peu importe ses formes. La régression est bien plus visible parce que la parole est aujourd'hui plus aisée, mais la France est une société machiste et ce n'est certainement pas apparu avec le bouc-émissaire sur ce sujet aussi. Ce qui n'interdit pas qu'ils le soient aussi pour certains. Il n'empêche, les drames locaux ne sont clairement pas rares et ne sont pas l'exclusivité de ces personnes. Les attentats n'ont aucun lien avec l'essentiel des personnes de confession musulmane en France. Combattre le terrorisme, ce n'est pas combattre l'Islam. Ce serait comme venir persécuter les Protestants sous prétexte que le KKK est constitué de gens qui le sont.
  10. Allez ! Le Parti Socialiste n'a de socialiste que le nom, la plupart qui le sont vraiment véritablement l'ont quitté (d'où la difficulté de Hamon à l'époque, quoi qu'on puisse penser de son programme). La politique de François Hollande et Emmanuel Macron en sont les preuves. Si tu as eu quelques décisions socialistes, le programme économique ne l'est clairement pas. Pour moi, tout ce beau monde n'est déjà pas ce qu'on pourrait appeler la gauche, au mieux un centre. Il n'y a bien que quelqu'un de très à droite pour penser que ce beau monde est de gauche. Non, mais l'islamisme radical n'est certainement pas à confondre avec l'entièreté des personnes de confession musulmanes, tout comme tous les curés ne sont pas pédophiles. Donc la gauche est contre toute forme d’extrémisme religieux, mais elle n'est pas pour la politique du bouc-émissaire. J'ai la flemme de citer les titres des ouvrages qui sont éminemment orientés. J'ai vraiment besoin d'expliquer en quoi c'est drôle, ça ? A moins qu'il ne parle essentiellement de l'anarchisme qui est, on peut le dire, l'extrême bout extrêmement peu visible de ce qu'est la gauche. En tant que tel, les deux ne sont pas incompatibles. Mais des Hamon ou Mélenchon orientent clairement en partie leur discours en direction des couches populaires. Et la fin de phrase me laisse pantois : il est si terrible de s'intéresser à l'avenir de la Nation ? Non. Liberté, égalité, fraternité. Là est le programme. Il n'a pas changé, il évolue simplement avec son temps et apprend de ses potentielles erreurs. C'est ainsi qu'on apprend, non ? C'est assez amusant de penser que les médias sont de gauche quand on sait qu'ils sont financés par des milliardaires qui ne sont pas vraiment des exemples de "gauchisme". Mais Onfray m'a fait tiquer sur ça déjà en parlant des éditeurs qui seraient contrôlés par "la gauche et les financiers". Elle l'a toujours été, divisée. La seule vraie nouveauté est que la droite l'est aussi alors qu'elle est historiquement derrière un "chef". Le multiculturalisme n'est pas une chose à prôner, elle est un fait. Quiconque le refuse est dans le déni de ce qui est et est depuis longtemps. L'Etat est au service de la société, il est logique que la société soit le contre-pouvoir naturel de l'Etat si celui-ci ne prend pas les directions que la société attend. Et je comprends que la liberté de chacun, dans le respect de celle d'autrui évidemment, peut paraître terrible pour un conservateur. Oui, il est terrible de lutter contre les inégalités et les discriminations. Ce serait terrible en effet d'être juste. Et ce serait plus terrible encore qu'un enfant puisse avoir des droits. S'il est maltraité, qu'il se taise et marche en rang. Je ne parlerai même pas du droit à l'avortement. Non, mais elle peut être responsable en partie. La phrase est trop générique pour en dire plus. La France a déclaré la guerre au terrorisme, avec raison, et les Français ont oublié, avec chance, ce qu'est le fait d'être en guerre. La guerre, ça peut être chez soi et faire des victimes. Cela n'implique pour autant pas de terroriser des gens qui n'ont rien demandé. Soyez terrible avec vos ennemis. Aimez vos amis. Mais ne vous trompez pas d'ennemi, auquel cas il deviendra le plus terrible d'entre eux. Il n'y a pas d'héritage européen puisque pas de nation européenne, seulement un passé enlacé par des relations entre elles. D'ailleurs, la gauche est favorable au fait d'avoir une véritable union européenne qui irait au-delà des apparences et de quelques facticités. Bref, il est très clairement biaisé par sa vision très à droite du monde.
  11. Toujours le mot pour rire ce bon vieux Michel ! Je ne sais pas si la "gauche" empêche de penser qui que ce soit, mais il est certain que la "droite" devrait s'y mettre de temps à autre et ne pas oublier que parler bien ce n'est pas nécessairement parler juste
  12. Et que le capitalisme, c'est le bien, que le communisme, c'est le mal, que tous les Allemands sont nazis, que tous les Russes sont des Soviétiques, que tous les Américains sont des idiots, et on pourrait continuer de façon infinie tous les poncifs qui sont le bas-fond de la pensée, pour ne pas dire la non-pensée. On a le droit de ne pas mettre en marche sa tête, mais on n'a pas forcément le droit de l'exprimer en France si cela atteint la dignité d'autrui d'une quelconque façon (peu importe d'ailleurs qui cela peut être). Là est la nuance. En l'occurrence, les bornes sont relativement claires à ce sujet. Les transgresser relève de l'ignorance de la Loi, ou d'une volonté explicite de la transgresser. Je ne sais donc pas s'ils sont coupés dans leur élan d'expression, mais je suis certain qu'ils peuvent encore progresser dans leur degré de citoyenneté. Car nul n'est censé ignorer la Loi, paraît-il. Bref, il y a une chose à acquérir, la nuance, et une chose à éviter, l’essentialisme. Quand ils en seront à ce niveau-là, ils verront, c'est pas bien compliqué de s'exprimer librement. Mais je trouve amusant de voir que les dénonciateurs du communautarisme en viennent à créer une communauté d'entre-eux. Oups, je fais de l'essentialisme sans nuance.
  13. Oui, et ils sont aussi xénophobes et égoïstes
  14. Les Caliméro de la liberté d'expression songent toujours à leur droit de s'exprimer librement en oubliant le devoir qui vient avec de le faire dans le respect de la Loi dont on peut trouver un petit florilège ici (en tous les cas en France dont ils sont pourtant les plus ardents défenseurs, c'est ce qu'il se dit) : https://www.lepoint.fr/societe/liberte-d-expression-et-censure-ce-que-dit-la-loi-07-06-2018-2225000_23.php#
×