Jedino

Membre
  • Compteur de contenus

    47 483
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Jedino

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme

Visiteurs récents du profil

122 962 visualisations du profil
  1. Paris et City, les meilleurs d'Europe selon Messi 

    Personnellement, si, je les lis.
  2. 20 questions que les noirs ont à poser aux blancs

    C'est bien une question de blanc ça. Tous les mêmes. Ca mériterait effectivement une pétition citoyenne pour porter le débat jusqu'à l'Assemblée.
  3. La folie des banques centrales nous prépare une nouvelle crise

    Celle-là même qui n'a légalement pas le droit d'aller faire autre chose que son premier rôle. Ce fût longtemps le cas, on a décidé de le changer, et on en subit les conséquences quasi-directes. Mais nous sommes d'accord sur les limites du système et le fait qu'il ne soit pas viable à terme. Si un jour le système bancaire s'écroulerait, les choses ne vont pas être aisées, même au noir. Suffit de voir comment avait fini l'Allemagne durant les crises économiques qu'elle a connu entre les deux Guerres mondiales pour comprendre que nous sommes plus dépendants que nous le pensons, et que ce n'est donc pas souhaitable. C'est d'ailleurs là tout le problème : on en a trop besoin pour croire que nous pouvons le faire évoluer.
  4. Club Philosophie

    Déjà, on peut l'exclure de la section, il a pas l'âge légal d'y être celui-là
  5. La folie des banques centrales nous prépare une nouvelle crise

    Les banques, quand elles se cantonnent à leur rôle premier, sont parfaitement légitimes. Le problème commence quand le financement devient secondaire et le jeu d'argent premier, démontrant d'une inflation de la valeur des choses qui n'est finalement que virtuelle. Faire tout au black revient à faire du chacun pour soi, l'individualisme vanté par le libéralisme en quelque sorte, et cela me paraît tout à fait contre-productif si l'objectif est la satisfaction de tous. Pour le dire autrement, faire au black est dans le même esprit que spéculer : on veut gagner plus et on le veut uniquement pour soi, en négligeant complètement l'intérêt commun et les effets négatifs que cela peut avoir au présent ou au futur. Mais la différence est qu'en étant une banque, même s'il y a crise, un gouvernement finira toujours par compenser ses pertes car une banque est à la fois essentielle et néfaste en l'état à l'économie réelle. Il n'est cependant pas dans l'esprit de la pensée libérale que de venir borner les bêtises des autres, et donc de contraindre les banques à se cantonner à ce qu'elles doivent faire en théorie : financer l'économie réelle, au lieu de s'adonner à jouer avec les taux d'intérêt jusqu'à saturation.
  6. La folie des banques centrales nous prépare une nouvelle crise

    Bien évidemment. Quand on joue au monopoly, si personne ne fait la banque, comment fait-on pour continuer à jouer ? CQFD.
  7. Club Philosophie

    Je n'ai dit nul part qu'il fallait qu'on discute entre gens d'accord entre eux. Sans quoi, en effet, la discussion n'a aucun intérêt. Chacun à sa manière d'être, en effet, et nous avons tous des écarts tôt ou tard, des mots ou formules maladroites. Mais je n'ai pas besoin de remonter bien loin dans les sujets pour trouver des accusations et mots d'oiseau certes subtiles et peu grossiers mais qui sont bien présents. Après, en effet, l'ironie et le cynisme sont des positions bien réelles en philosophie, et elles sont en cela respectables. Cela ne signifie pour autant pas qu'elles respectent parfaitement les autres. Pour le dire autrement, dans un débat d'idées on attaque les idées, et c'est bien normal. Les personnes n'ont pas besoin de l'être, elles. Quand je lis d'entrée sur un sujet que quelqu'un est accusé d'être un obscurantiste, cela me fait tiquer, surtout si aucun argument n'est donné derrière. Que ce soit le cas ou non n'est pas même le sujet : si c'est vrai, il suffit de défaire son discours, comme Socrate s'amusait à le faire avec les sophistes. Nul besoin de l'insulter. Ensuite, que ce soit pire ailleurs n'est en soi pas un argument pour justifier d'être plus tolérant ici aussi. Tirer vers le haut me paraît plus intéressant que de niveler vers le bas. Je ne fais que m'inscrire dans cet esprit-là. Si cette section se passe bien, tant mieux finalement. Qu'elle montre l'exemple jusqu'au bout, en ce cas, et ce sera d'autant mieux. Je ne parlais pas d'avoir des maitres formateur, tu vas au-delà que ma pensée pour le coup. Mais si tu te montres maladroite, que l'on te reprenne sans te manquer de respect me paraît être le mieux, tu ne penses pas ? Après, je ne vois pas en quoi il est méprisant que quelqu'un de plus compétent nous apprenne des choses, à supposer que cela soit effectivement objectivement avéré. Si je vais dans la section science, par exemple, et que je dis une connerie, j'aimerais mieux qu'on me dise que j'en dis une, et j'aimerais bien qu'on me corrige là-dessus si quelqu'un en est capable. Cette personne pourra très bien me dire "non, tu te trompes", sans ajouter derrière "petit con ignare". Je caricature, mais c'est l'idée. C'est en cela que je parle de pédagogie. Ou bien le fait d'enseigner serait-il un métier si triste ? (Ce n'est pas véritablement le sujet en effet, et peu importe que les participants soient irréprochables dans le passé : qu'ils le soient au présent sera amplement suffisant, non ? Et là-dessus, tout le monde peut œuvrer) Maintenant, oui, il arrive que personne ne nous répond. Ca t'es arrivé, ça m'est arrivé, ça nous arrive à tous. Si on y tient, il suffit de relancer, de poser des arguments spécifiquement contre quelqu'un, bref, de participer. Comme je l'ai relevé, le savoir-être est le sujet ici et peut progresser chez chacun : j'ai de mémoire au départ autant relevé le fait qu'il y ait une critique de la façon d'être et de faire de ceux qui sont souvent dans la section par ceux qui y sont moins (les textes considérés comme longs, imbuvables car complexes), que le fait qu'on puisse se permettre des attaques personnelles qui n'ont pas lieu d'être, quand bien même on a un différend avec cette personne (être "obscurantiste", être un "cancre avéré", sont des mots que j'ai pu relever sans trop forcer dans les dernières discussions). A chacun, à sa place, de faire le nécessaire pour que tout le monde soit satisfait, cela me semble louable, bien que sûrement naïf il est vrai. Je ne dis rien de plus, en réalité. Cela ne peut être imposé et forcé, en effet, chacun faisant bien ce qu'il veut et comme il l'entend dans le respect des CGUs.
  8. Club Philosophie

    Si c'est là le souhait de tous, après tout, qui suis-je pour m'y opposer ? Il est parfaitement dans son droit, si. Il est d'ailleurs tout à fait cohérent dans son attitude agressive et élitiste. Si c'est là ce qu'est la philosophie pour lui, je ne partage nullement sa vision. En revanche, j'estime que si critique il y a, cela peut se faire et dans le respect de l'autre et de ses compétences propres, et de façon constructive. Mais ce doit être là mon côté "bisounours" et infantilisant, en effet, que de considérer qu'on peut expliquer les choses sans traiter d'abruti ou d'ignare l'autre, surtout si on se prétend être de ceux qui sont hautement compétents dans le domaine. La section "débat" est très diverse. Si tu prends la section "science", qui est celle se rapprochant en théorie le plus de celle-ci, les débats peuvent être houleux mais on se prend en général le temps d'expliquer les choses lorsque cela part effectivement en débat, tout comme ici, et les gens ne sont pas foncièrement agressifs et ont tendance à naturellement expliquer les choses. En cela, ils sont pédagogues. Je n'entends rien de plus derrière ce mot-là. En fait, la plupart des personnes n'ont pas besoin de se le faire entendre dire, ça va de soi quand tu veux échanger avec quelqu'un que c'est plus simple de le faire sans agresser sa personne. Mais allez, je vais te faire rire Théia : si le but n'est pas le dialogue, et donc simplement d'étaler ta science et tes idées, pourquoi ne pas simplement en prendre une photo et faire cela sur un blog ? Les sections débats, philosophie, sont des sections où le dialogue est le centre même du sujet. Si c'est pour faire du monologue, le blog est plus adapté. Et donc, si on se fait ce postulat qu'on est là pour causer et se répondre comme nous le faisons, vaut-il mieux être agressif ou agréable avec les autres ? A mes yeux, la réponse est évidente. Et à mes yeux, quelqu'un qui "sait" démérite à ne pas se montrer et patient, et pédagogue, en effet. J'appelle ça de l'arrogance. Cela n'est pas interdit sur FFr, j'en conviens, mais ça desserre complètement le discours qui peut être très pertinent et très intéressant. L'empathie ou la pédagogie n'interdit pas l'exigence, il me semble. Pour le dire autrement, lorsqu'une personne déconstruit mes arguments, avec son raisonnement et méthodes, elle est dans le respect et de ma personne, et de mes idées. Si elle se contente de me dire que je suis un abruti et que je ferais mieux d'aller étudier avant de revenir étaler mon dégueulis d'ignorance, là elle est simplement risible. Serais-je donc plus Platonicien que je ne le crois ? Pour te le dire autrement une dernière fois, en un tel lieu le savoir/savoir-faire est une chose, le savoir-être une toute autre, et les deux sont essentiels.
  9. Les Bleus accrochés par Allemagne

    Comme dirait l'entraîneur allemand, le résultat est presque secondaire. On a su montrer qu'on pouvait avoir le niveau, et c'est là l'essentiel.
  10. Club Philosophie

    Il ne faut pas se laisser impressionner si des gens hésitent. Le meilleur moyen d'y prendre goût reste de s'y lancer, encore et encore. Après, on peut toujours séparer des groupes de personnes selon leurs compétences et appétences supposées, mais je trouve cela dommage. C'est au fond, et plus largement, le reproche possible qui est à faire aux philosophes français aujourd'hui et parfaitement inconnus dans la société : en se groupant dans leur coin, à dialoguer entre eux, ils ne font pas profiter tous les autres, dont je suis, et c'est à mes yeux dommage. Je n'aimerais pas que le forum prenne une telle direction. Après, c'est une position personnelle, les choix ne m'appartiennent pas. Mais je reste attaché à l'ouverture à tous de ces sections. A quel titre, en effet, un contenu "élite" ne serait pas digne d'être lu par une personne qui ne l'est pas ? Plus encore, qui est apte à décider que celui-ci ou celle-ci est une personne appartenant à une certaine élite, et l'autre pas ? Si je comprends l'intérêt d'un tel groupe pour des personnes en compétition, par exemple le e-sport, je ne comprends pas l'intérêt de faire d'une passion de certains une interdiction et fermeture pour les autres. Sauf, encore une fois, à l'ouvrir à tout le monde, et en ce cas cela revient finalement au même qu'aujourd'hui, si ce n'est peut-être la diversité possible des contenus allant de la vidéo aux blogs. En cela, pourquoi pas.
  11. Club Philosophie

    Je vais l'exprimer plus clairement alors : nous sommes d'accord
  12. Club Philosophie

    Si je parle avec un "je" ici, il l'est plus pour l'exemple, parce que je ne peux pas parler au nom d'un autre, que parce que je le prends comme une attaque personnelle. Pour le dire autrement, cela me permettait de souligner que finalement on trouve de tout et tout le monde comme partout sur le forum. @deja-utilise Je te réponds en quelque sorte ici aussi vu qu'on me relance sur une formule et question un peu hors-sujet par rapport au sujet en tant que tel : La faute me revient, mais je l'entendais plus comme une façon de parler que comme une vérité à discuter. Mais j'ai apprécié le développement que tu en as fait (le "tu" s'adressant tant à déjà utilisé qu'à toi, ines presso), ne l'ayant sans doute pas fait de la même manière et sous le même angle si j'avais eu à le faire puisque j'ai tendance à insister sur l'acquis plutôt que l'inné, il est vrai. Maintenant, déjà-utilisé a raison : apprendre à philosopher peut passer par d'autres chemins que le fait même d'étudier les philosophes. De par notre curiosité, on est amenés à se poser de nombreuses questions et à en chercher les réponses très jeune. Si on ne les trouve pas, on peut les imaginer. De même, les réponses aux questions ne se limitent pas à la simple philosophie : quand on pose une question existentielle, les croyances peuvent se forger et entrer en compte ; quand on se pose une question sur le réel ou le méta-réel, les sciences et croyances peuvent apporter des réponses. Notre expérience elle-même est une source de réponses. En cela, je te rejoins en tout point ines presso : l'esprit critique existe sans avoir jamais lu ou étudié aucun auteur. En revanche, je crois sincèrement que lire les autres, que ce soit Platon ou un forumeur, permet d'aiguiser progressivement son propre "esprit critique" et cela permet, parfois par la force des choses, à apprendre à construire un raisonnement. Donc oui, il faut une expérience pratique, à savoir faire le lien entre les idées et les connaissances acquises comme tu le dis, mais je suis de ceux qui pensent qu'au-delà du pratique il faut aussi du théorique pour parfaitement former sa petite tête. Je n'ai pas honte de le dire, j'aime les cours en "amphi" ! Car cela ne permet certes pas d'appliquer, mais cela permet de monter en abstraction, et c'est une chose que je trouve importante. Mais que je ne sois pas là mal interprété : je ne m'attends pas à ce qu'on fasse un récital des auteurs ici, et je n'en vois pas forcément l'intérêt, ne le faisant pas moi-même. Seulement, je trouve cela intéressant dans une construction toute personnelle de ce que tu appelles l'esprit critique. Ce n'est donc pas une nécessité, mais c'est un point d'intérêt qui peut avoir du sens, sachant bien que, oui, lire de la philosophie ne suffit pas à savoir faire de la philosophie.
  13. Club Philosophie

    Ah dans ce cas c'est différent ! Si FFr veut se lancer dans le e-sport, je commence à en voir la pertinence, de ces espaces
  14. Club Philosophie

    C'est une proposition de Caez au problème qui a été remonté, à savoir un délaissement de la section, pas une demande à ma connaissance d'une personne ou d'un groupe de personnes pour s'isoler des autres. La définition de la philosophie a évolué au cours du temps et ta façon de le concevoir n'est pas fausse, simplement tout le monde ne la partage pas forcément de la même manière, et c'est finalement un débat en soi. Le "problème", si problème il y a, c'est que les intérêts et les motivations sont divergents selon les participants, ce qui n'est pas anormal sur un forum aussi généraliste. En réalité, je crois surtout qu'il y a une profonde incompréhension entre deux groupes, principalement, de personnes : ceux qui veulent pouvoir y passer sans se faire fustiger et y participer modestement comme ils l'entendent, et ceux qui la fréquentent davantage et ont certaines attentes parce qu'ils s'attendent à une interaction et à des échanges parfois houleux mais qui peuvent être intéressants et constructifs. Comment faire cohabiter tout le monde ? D'un côté, il faut accepter que certains apprécient pouvoir développer longuement et discuter en détail. Je comprends que les longs messages dont je suis en partie l'auteur peuvent rebuter, mais cela revient à me reprocher ma façon d'être, de raisonner et de m'exprimer. Je n'ai pas tendance à le faire pour ceux qui sont brefs, et je trouve ça peu sympathique en réalité. Mais enfin, je ne me formalise pas, je le comprends. De l'autre côté, on a ceux qui reprochent au contraire les raccourcis, les simples maximes douteuses, et autres critiques pouvant être faites. Là aussi, c'est peu sympathique, et ça n'arrange en rien un dialogue. Si on en reste là, ce sera le point mort éternellement, quoi que fasse Caez. Sinon, il est tout à fait possible de cohabiter, en tout cas je le crois, et même, pourquoi pas (mais je ne voudrais pas m'avancer de trop non plus, au risque de me faire taper), échanger sur les différents sujets, que ce soit des thèmes en lien avec une philosophie de vie ou d'autres plus abstraits ou existentiels. Pour le dire autrement, si tout le monde pense avoir raison et voit dans l'autre un con ou une conne, tout ça restera au point mort. Et le plus ironique, c'est que c'est l'antithèse même de ce qu'est la philosophie telle que j'ai pu en croiser la définition récemment par un autre forumeur : une remise en question.
  15. Club Philosophie

    Je ne me considère pas comme "philosophe" ni comme spécialement bon en philosophie. A l'époque, d'ailleurs, quand une discussion s'était créée autour de ça, j'avais de mémoire refusé d'y être mêlé. De même, je refuserais catégoriquement d'appartenir à un espèce de cercle privé de gens qui s'estimeraient meilleurs que les autres. Je n'aurais pas la prétention d'avoir un discours assez parfait et clair pour me prétendre plus habile que quiconque ici. Là-dessus, je rejoins parfaitement ceux qui ont pu le dire. En réalité, je suis à peine plus actif que la plupart des personnes ici. Je ne me souviens personnellement pas avoir cité des auteurs ou des citations d'auteurs de philosophie. Et je n'attends pas plus l'excellence que ça, à mes yeux chacun peut participer et apprendre au contact des autres, c'en est même la base de tout. Si des gens naissaient philosophes, cela se saurait.