Aller au contenu

L'ornithorynque

Membre
  • Contenus

    720
  • Inscription

  • Dernière visite

1 abonné

À propos de L'ornithorynque

  • Rang
    Forumeur forcené
  • Date de naissance 04/30/1943

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Pays
  • Intérêts
    Discussions, voyages, photo

Visiteurs récents du profil

958 visualisations du profil
  1. exact ! merci maître Mais au retour de balade je ne prend pas toujours le temps de peaufiner chaque cliché
  2. @Tequila Moor oui, ces actions là vont dans le sens de ce qu'il dit durant la conférence : essayer de convaincre les corps intermédiaires. Et il cite Tocqueville pour dire que les gouvernements ne bougent que lorsqu'ils pensent que le peuple est prêt à accepter un changement, or c'est là que l'écoute est trop discrète.
  3. Cher Jancovici, toujours aussi brillant et convainquant ! Quel dommage que ce discours ait une diffusion (et une écoute) aussi discrète.
  4. Quelle tristesse ! Donc la morale ne serait qu'un marché entre un dieu et celui qui y croit ? Et n'existerait que dans ce cas? Ne pas faire de mal seulement dans l'espoir d'avoir une récompense post-mortem ... L'altruisme n'existerait pas, pas plus qu'une bonté naturelle ou la simple raison du vivre ensemble, rien que des calculs ? Je préfère de loin mon athéisme et une éthique suscitée par l'empathie.
  5. Je suis totalement athée et depuis longtemps, je ne crois en aucune façon à un forme de survivance après la mort, rideau ! Et donc je ne crains pas la mort elle même, par contre la souffrance qui semble accompagner l'approche de la mort et l'instant fatidique m'effraie. Je me demande depuis longtemps si ce n'est pas l'idée d'une existence post mortem, sans savoir quoi ni comment, qui crée l'angoisse de la mort. Il est amusant de demander à des croyants chrétiens comment ils s'imaginent le paradis (la bible n'est pas très explicite), et l'on constate que chacun se fait sa petite idée de la question ... @riad** pourquoi n'y aurait il pas une ethique athée ?
  6. Bonjour Riad as t'on besoin de mots pour ressentir la beauté ? Bien sûr si l'on veut partager son émotion ou gloser sur une oeuvre, mais le ressenti se passe de tout langage élaboré. Quand à la parade sexuelle le mâle trouve t'il sa femelle belle au sens de l'émotion esthétique ou atiirante par la pulsion sexuelle ? Je souhaite réfléchir plus loin que la beauté utilitaire, celle qui fait qu'un humain trouve beau un plumage de parade sans y être poussé par ses hormones.
  7. Bonjour Le merle, comme dit dans le sujet "Je ne parle pas d'un beau plumage ou toute forme esthétique liée à la sexualité." parce que cela est hormonal, spécifique et incontournable.... Encore que, on peut évoquer l'oiseau jardinierqui crée des tableaux avec des objets divers et variables pour séduire la femelle. Dans ce cas on va peut être au-delà du stricte 'naturel'
  8. La notion de 'beau', sa perception, l'émotion qu'il induit, est elle strictement humaine ? Je ne parle pas d'un beau plumage ou toute forme esthétique liée à la sexualité. Est il possible d'aborder le sujet sans anthropomorphisme, sans évoquer Kant ou l'art ? (c'est pour cela que je n'ai pas ouvert le sujet dans Philosophie ou dans Science)
×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité