FFr Mag'

  • billets
    462
  • commentaires
    1 209
  • vues
    3 256 024

Contributeurs à ce blog

La Porte de l'Enfer de Rodin

Amazones

384 vues

La Porte de l'Enfer

de Rodin

8bis_zps9dec8bc5.jpg

Rodin et Henriette Coltat devant la Porte de l'Enfer en 1917

Par arrêté du 16 aout 1880, Rodin reçut de la direction des Beaux-Arts la commande d'une "porte décorative", pour la somme de 8 000 francs. Cette porte était destinée à un musée des Arts décoratifs que l'on projetait d'élever à l'emplacement de la Cour des comptes incendiée en 1871, là où se trouve aujourd'hui le musée d'Orsay. Le projet, apparu sous le second Empire, était très soutenu par le marquis de Chennevières, directeur des Beaux-Arts entre 1874 et 1878. Ce genre de réalisation a toujours un caractère prestigieux, ce qui peut rendre étonnant le choix d'un sculpteur encore peu connu à cette date. Mais l'artiste était très recommandé à Turquet par Maurice et Georges Haquette : en effet le premier était employé comme Rodin à la Manufacture de Sèvres, tandis que le second avait épousé la soeur de Turquet. Rappelons par ailleurs que le musée des Arts décoratifs n'était alors qu'en projet.

4-5_zpsbf384f94.jpg

Projet pour la porte de l'enfer 1880-1881

Mine de plomb, rehauts de plume et encre burne sur papier collé sur une feuille de comptes

H30.5 x L15.2

Annoté sur le support, à la plume : panneau divisé comme celui-ci au lieu du panneau entier

5-6_zpsfe2e2eb6.jpg

Projet pour la porte de l'enfer 1881

Fusain, lavis gris et gouache sur papier beige

H55.7 x L 44.7

Annoté à la plume en haut, à droite : traverse saillantes

La porte devait être, précise l'arrêté de commande, "ornée de bas-reliefs représentant la Divine Comédie du Dante". Sans doute est-ce Rodin lui-même qui avait suggéré le sujet car on sait qu'il était de longue date un admirateur de Dante dont il avait toujours un volume dans sa poche. Avec l'enthousiasme, il se jeta donc immédiatement dans un labeur démesuré, la réalisation d'une porte de plus de cinq mètres de haut pour laquelle il modela des centaines de figures en ronde-bosse : celles-ci avaient pour but, entre autres, de montrer que c'est bien à tort qu'il avait été accusé, à propos de l'Age d'airain, de faire usage de moulages sur nature. Selon l'habitude de la direction des Beaux-Arts, cette importante commande lui valut l'attribution d'un atelier qu'il devait conserver jusqu'à la fin de sa vie, au Dépôt des marbres, rue de l'Université, près du Champ de Mars.

6-5_zpsddabc495.jpg

La porte de l'enfer 1880/1889-1890 - Plâtre réalisé en 1917 - environ H600 x L400 x P94

Première grande commande faite à Rodin, même si celle-ci n'aboutit pas véritablement dans la mesure où il ne la livra pas, la Porte de l'enfer peut être regardée comme le résumé de sa vie entière : elle l'a en effet accompagné tout au long de sa carrière dont elle reflète a contrario les périodes d'activité, l'artiste retournant à elle chaque fois qu'il connaissait un temps de répit ; elle révèle ses principaux centres d’intérêt, son admiration pour l'architecture gothique et la Renaissance italienne, pour Dante, Michel-Ange et Baudelaire ; elle est surtout la meilleure démonstration du pouvoir d'expression dont il dota le corps humain.

Beaucoup de ces figues sont devenues des groupes plus importants et distincts. Rodin a cédé avant tout au besoin de créer. Si elle devait être réalisée, la porte ne pourrait comporter toutes les figures que l'artiste lui destina. Elles sont là, innombrables, alignées sur des planches, auprès de la maquette de la porte, et elles représentent toute l'évolution de l'inspiration de Rodin, de ce que j'appelais "le journal de sa vie sculptée" avec son assentiment.

7-3_zps661b41ac.jpg

L'intérieur du Pavillon de L'Alma reconsruit à Meudon - détail vers 1916

Beaucoup de ces statues reçurent le statue d’œuvres à part entière, qu'elles aient été insérées ou non dans la Porte, en définitive.

A la fragmentation, à l'assemblage s'ajouta l'agrandissement, à partir de 1894 surtout. A elles seules, les Trois Ombres résument toute la démarche de Rodin : le groupe est en effet réalisé à partir de la même figure qui, répétée trois fois, et présentée de même en 1902 après agrandissement, apparaît sous trois angles différents, comme si, ainsi que le recommandait Rodin, on la faisait tourner pour en apprécier les profils successifs. Les vides prennent alors une importance qui compte dans la composition autant que les volumes eux-mêmes, tandis que la verticale insistante des bras conduit le regard non plus vers l'inscription qui donnait son sens, à la composition "Lasciate ogni speranza, voï ch'entrate", puisque les mains qui la tenaient ont disparu, mais vers le Penseur, Dante ou peut-être Rodin lui même, méditant, comme Victor Hugo "Après une lecture de Dante", sur le monde halluciné issu de son imagination géniale :

"Là sont les visions, les rêves, les chimères ;

Les yeux que la douleur change en sources amères,

L'amour, couple enlacé, triste et toujours brûlant,

Qui dans un tourbillon passe, une plaie au flanc ;

Dans un coin la vengeance et la faim, soeurs impies,

Sur un crâne rongé, côté à côte accroupies ;

Puis la pâle misère au sourire appauvri ;

L'ambition, l'orgueil, de soi-même nourri,

Et la luxure immonde et l'avarice infâme,

Tous les manteaux de plomb dont peut se charger l'âme!"

(Les voix intérieures, 1837)

---

1-12_zpsc815c7b2.jpg

2-5_zps40fd3da2.jpg

3-4_zpsf7129e68.jpg

---

Sources : Livre Rodin La porte de l'enfer du Musée Rodin

Hommage aussi à ma Théia qui a une grande admiration sur cette œuvre :blush:

Sans oublier ma Voilacté en qui j'ai eu honneur de la voir en sa présence et qui m'a offert ce magnifique livre :coeur:


  • Like 1
   Alerter


9 Commentaires


Commentaires recommandés

Je ne connaissais pas.

Et, j'aime bien. Bon, je ne suis pas un grand amateur de sculpture, mais ce doit être le thème même de la porte qui crée mon intérêt!

Puis, c'est Rodin, tout de même.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Sérieusement :D J'ai dévoré l'article, m'y suis plongée, m'en suis imprégnée, parfumée, saupoudré la face, je m'en suis shampouinée, je l'ai humé, léché, caressé, je m'en suis enivrée :cool: merciiii !! :coeur:

(putain de mec et putain de porte :blush: )

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Je ne connaissais pas.

Et, j'aime bien. Bon, je ne suis pas un grand amateur de sculpture, mais ce doit être le thème même de la porte qui crée mon intérêt!

Puis, c'est Rodin, tout de même.

Bonsoir Jedino, en effet, on n'a beau ne pas avoir un intérêt sur les sculptures mais d'y entrevoir cette porte, ça reste impressionnant.

Un grand artiste :)

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Sérieusement :D J'ai dévoré l'article, m'y suis plongée, m'en suis imprégnée, parfumée, saupoudré la face, je m'en suis shampouinée, je l'ai humé, léché, caressé, je m'en suis enivrée :cool: merciiii !! :coeur:

(putain de mec et putain de porte :blush: )

Re ma mytho, je me doutais de ta grande joie à parcourir cet article ;)

Heureuse que cela t'est apporté un bon moment :coeur:

mais veux-tu bien rester correcte :D

Bisous miss et à très vite :)

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

mais veux-tu bien rester correcte :D

Tu as raison, pardon C'est mon côté wesh de banlieue qui ressort quand je m'emballe :blush: . Pour une fois que je commente un article du Mag, ça la fiche mal. Alors je me corrige et je te remercie pour ce travail de synthèse qui a dû te prendre du temps.

Cette porte est une merveille. A contempler dans chacun de ses détails. Un jour j'en ferai autant.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Bel article. ;)

J'aurais aimé en savoir plus sur le bébé à la droite de la porte. Mais je ne sais de quel numéro il s'agit.

C'est gentil Ama, mais cela m'avait simplement permis de te remercier. blush.gif

Bisous

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Tu as raison, pardon C'est mon côté wesh de banlieue qui ressort quand je m'emballe :blush: . Pour une fois que je commente un article du Mag, ça la fiche mal. Alors je me corrige et je te remercie pour ce travail de synthèse qui a dû te prendre du temps.

Cette porte est une merveille. A contempler dans chacun de ses détails. Un jour j'en ferai autant.

J'adore ton côté wesh lol

Non, ne me remercie pas surtout vu que cela a été un grand plaisir à y mettre mon attention et à la faire découvrir. C'est d'une telle merveille, que le temps accordé n'est en rien une contrainte. Bisous ma mytho et à peluche :blush:

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Bel article. ;)

J'aurais aimé en savoir plus sur le bébé à la droite de la porte. Mais je ne sais de quel numéro il s'agit.

C'est gentil Ama, mais cela m'avait simplement permis de te remercier. blush.gif

Bisous

Merci ma constellation :blush:

Je vais essayer de me renseigner et je te tiendrais au courant, attends, il faut que je prenne un post-it pour ne pas oublier :D

Oui, je sais, de notre gentillesse mutuelle ne pouvait en être autrement, cela dit, je ne pouvais entreprendre cet article sans penser un peu à toi par de même occasion. Ah oui, ca me fait penser qu'il te faut me le dédicacer :p :coeur:

Bisous :bisou:

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant