Noisettes

Membre+
  • Compteur de contenus

    9 386
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Noisettes

  • Rang
    Un manuscrit dans une main, une boussole dans l'autre
  • Date de naissance 20/02/1984

Informations Personnelles

  • Sexe
    Femme
  • Lieu
    Paris
  • Intérêts
    Le théâtre
    l'Histoire
    la géographie
    décortiquer la presse
    une grande passion pour la politique
    le roller
    la littérature
    les dessins animés et les séries télés anciennes

Visiteurs récents du profil

42 254 visualisations du profil
  1. Si tu veux, je te confie mon fils de 7h du matin à 21h, le tout sans sieste et à 16h30 bonjour le Petit Rameau qui est énervé. La sieste permet à ce que les enfants se reposent car pour un petit de 3 ou 4 ans, une demi-journée peut être très longue et ils ne connaissent pas leur limite à la fatigue. Une sieste de 13h à 15h (cela dépend des enfants) permet à l'enfant de recharger ses batteries pour être en pleine forme pour de nouvelles aventures jusqu'à l'heure du couché.
  2. Je voulais faire une section ES ou une section L mais en ES avec mon double handicap anglais/maths, les profs pensaient que j'allais droit dans le mur mais qu'en L je pouvais limiter la casse. Mais on m'a envoyé dans un premier temps en premier STT (je dois remercie mon abrutie de prof principal, prof d'histoire-géo qui estimait que faire du grec ancien "est" une perte de temps et que l'allemand n'est pas utile). Comme je m'ennuyais comme un rat mort et que j'avais trouvé le moyen de sécher de gestion (je préférais encore me prendre la tête avec Platon et consort qu'avec un tableau comptable) je suis parvenu à rejoindre, l'année suivante, une première L (vive le grec ancien qui ne sert à rien). Le lycée m'a rendu complètement anglophobe, m'a fait perte toute mes bases en allemand et en limitant la casse en italien. J'ai du repasser mon bac L quatre fois à cause de ma non maîtrise des langues alors que la philo, l'histoire géographie, la littérature, le grec, le latin et la musique, j'en faisais mon affaire.
  3. Où ai-je dis que les baby boomers ont voler leur retraite ? ils ont cotisés et j'estime qu'ils ont le droit de jouir de leur retraite comme bon leur semble Ce que je leur reproche, c'est de nous faire un procès d'intention. Les Trente Glorieuses étaient une période de pleine emploi ou il était facile de quitter un emploi ou en retrouver un autre qui était rémunéré à sa juste valeur et peut importe la formation, du moment que la personne voulait travailler, elle trouvait toujours un emploi. Ce qui n'est plus le cas actuellement. On nous demande d'être bilingue anglais (ce qui n'est pas facile quand on n'a jamais eu l'occasion de faire des voyages linguistiques) d'avoir fait un tas de stage dans le domaine dans lequel on espère faire carrière (stages souvent non rémunérés et pas reconnus comme expérience professionnelle, et quand on doit avoir une activité salariée quand on est étudiant pour pouvoir vivre, on ne peut pas se payer le luxe de faire un stage qui ne rapporte rien financièrement) et de multiplier les formations pour être "vendable" sur le marché du travail car certains recruteurs sont à côté de leur pompes. Quand l'occasion se présente, on prend le premier poste qui est disponible et tant pis si jamais cela ne correspond pas au profil. Mais être payer 1000 euros par mois (avec des primes et heures supplémentaires qui sautent suite à de mauvaise décision de gestion de la part de la direction mais ça c'est un autre problème) et se faire insulter à longueur de journée au téléphone par cette génération car on ne peut pas répondre comme elle le voudrait à une sollicitation est très difficile à gérer. Trouver un emploi qui correspond à nos compétences est très difficile mais il faudrait que les recruteurs nous donne notre chance pour un poste dont le profil correspond mais que les compétences sont sommaires pour nous permettent de les acquérir.
  4. Il est difficile de se motiver au boulot quand on gagne 1000 euros par mois et que cette somme ne permet pas d'être autonome économiquement et de devoir être dépendant de son conjoint. Il est difficile de rester motiver dans la recherche d'un emploi quand des recruteurs ne se basent que sur une partie de ton CV alors que celui est variée. Je fais partie de cette génération Y qui galère pour avoir sa place dans le monde professionnel et pendant ce temps, la génération de baby boomer viennent nous casse les pieds alors qu'eux, on connu le peine emploi et n'ont pas connu les problèmes que nous connaissons (faire des stages rémunérés, c'est bien beau mais les dits stages ne sont pas reconnus comme expérience professionnelle et il faut bien de l'argent pour vivre).
  5. Mon fils, pour une raison inconnue, boude les légumes (alors qu'il mangeait avant) mais il goût quand il en a dans son assiette. Mais si on le prive de fromage (fromage de chèvre, Saint Nectaire, Roquefort et consorts) il nous fait un de ses scandales .
  6. Les enseignants sont souvent seuls face à une administration qui refuse de les entendre et des parents qui pense que leur gamin est un génie. Entend-t-on parler du suicide des enseignants ? Si toute les professions ont une médecine du travail, sauf les enseignants n'en ont pas. C'est bien beau de taper sur les enseignants en leur enviant leur temps libre (la préparation des cours, la correction des copies et les diverses réunions se font sur leur temps libre) mais il ne faut pas oublier qu'ils ont un salaire de 10 mois annualisé sur un an (les mois de juillet, août et septembre ne sont pas rétribués, cela est du à la IIIe République où la rentrée scolaire se faisait après les moissons de septembre) et pour les enseignants qui se sont de service lors des périodes d'examens et qui doivent se déplacer, ils doivent attendre des mois avant de se faire rembourser (cela dépend des académies). Comment voulez-vous qu'on ai une école digne de ce nom avec du personnel au bord de la crise de nez car maltraité par sa hiérarchie et les parents d'élève. Qu'on donne la parole aux enseignants, qui sont sur le terrain, pour adapter les temps d'enseignement au lieu de mettre en œuvre des réformes pondus par des "pédagogues" qui n'ont pas mis les pieds dans une école depuis des lustres ou à des professionnels du tourisme qui songe plus à son chiffre d'affaire qu'un l'intérêt des enfants.
  7. Mon mari a un dent contre l'opérateur historique depuis que celui-ci lui a fait payer un service qu'il n'aurait pas payer (le conseiller qu'il avait eu en ligne lui avait garanti le nom paiement de ce service qui était inclus dans son abonnement mobile) car l'opérateur en question à mis plus d'une semaine avant de nous rétablir la connexion (mon mari est informaticien et il peut travailler à distance mais avec ce problème de connexion, il a du utilisé son téléphone comme modem). Comme il a travaillé chez l'opérateur historique et chez les deux autres opérateurs mobiles, il ne se fait aucune illusion sur le personnel technique.
  8. Ils ont oublié téléstandardiste où ont se fait pourrir par des gens qui estiment être seuls au monde (il y a des jours où tu as des envies de meurtre quand, au bout de la 3e fois, tu expliques à ton interlocuteur que le prochaine rendez-vous avec son médecin spécialiste est dans deux mois mais que tu peux prendre un message voir avec lui s'il n'y a pas un petit trou mais que l'autre au bout du fil te gueule dessus en disant que tu ne comprends pas la situation).
  9. L'intérêt des gamins, comme tu dis, c'est d'avoir de temps scolaires et de repos équilibrés et de ne pas avoir des journées de dingues qui ne prennent pas en compte leur horloge biologique (depuis des années, les chronobiologistes disent qu'il faut commencer les cours plus tard dans la matinée et les finir plus tard dans l'après-midi car les pics d'attention et de concentration sont en fin de journées et en fin d'après midi). De plus, ce ne sont pas les enseignants qui fixent le calendrier scolaire. Pour mémoire, cette année, les enfants de la zone C ont eu leurs vacances d'hiver quatre semaines après la reprise de celle de Noël et ils sont revenus de leurs vacances de Pâques le...17 avril. Et comme les prochaines vacances sont le 4 juillet, les instits vont devoir tenir des enfant de moins de 11 ans pendant...12 semaines(pour les lycéens et les collégiens, c'est autre chose avec les établissements qui devront fermer quelques jours pour cause de bac et de brevet) , ce qui est très long (surtout si en maternelle, les gamins sont aussi dynamiques que mon Petit Rameau).
  10. Quand j'étais en CM2, notre institutrice ne voulait pas qu'on fasse en classe quelque chose pour célébrer la fête des grands-mères, la fête des mères et la fêtes des pères car certains d'entre nous pouvaient se sentir mal à l'aise du fait de ne pas avoir de grand-mère et ou d'un parent qu'ils ne voyaient plus (cause de décès ou de séparation et dans la classe, ou étions trois dans ce cas de figure). En revanche, les anniversaires étaient fêtés dans la joie et la bonne humeur au cours de la dernière heure de classe. Personnellement, ne pas fêter la fête des mères à l'école ne me choque pas plus que ça.
  11. Excellent
  12. Je ne suis pas aussi rouillée que je le pensais. Très bon travail ! Votre note : 82.5% (16.5/20) (chaque réponse valant 1 % - 0.2 point) Partager Résultats des 5 237 069 personnes qui ont passé ce test : Moyenne : 45% (9/20) / 20 [+] - Bravo, vous avez dépassé la moyenne des autres utilisateurs ! 0% - 24.9% (de 0 à 4,9/20) 35,6% 25% - 49.9% (de 5 à 9,9/20) 17,9% 50% - 74.9% (de 10 à 14,9/20) 28,1% [Vous] 75% - 99.9% (de 15 à 19,9/20) 18,2% Parfait - 100% (20/20) 0,2% Dernier test parfait commenté : adso / France, le dimanche 04 juin 2017 à 21:42: "Ce test balaye des notions qu'il faut savoir. Un peu long, mais bon test." [Tous les tests parfaits]
  13. On parle de réduction des vacances mais on ne parle de pas des programmes surchargés.
  14. Une source serait la bienvenue.