Aller au contenu

Si vous aviez le pouvoir de modifier une seule chose à l'architecture des réseaux sociaux, que feriez vous ?


Messages recommandés

Le Miroir tranquille Membre 6 messages
Baby Forumeur‚ 26ans
Posté(e)

Si vous aviez le pouvoir de modifier une seule chose à l'architecture des réseaux sociaux, que feriez vous ?

Personnellement, ce qui m'inquiète le plus dans l'architecture actuelle des réseaux sociaux, ce n'est pas l'idée que nous serions enfermés dans des "bulles" hermétiques, comme certains décrivent les "groupes sociaux" et autres "niches" qui se forment sur internet, et dont ils imaginent qu'elles s'isolent progressivement les unes des autres. Ce qui m'inquiète le plus c'est l'inverse ! C'est justement le fait que ces cercles se rencontrent et s'intersectent en raison du design de la "toile". Cela a des conséquences fâcheuses parce que être exposé à des croyances avec lesquelles nous ne sommes pas d'accord est une souffrance (chose que les philosophes comme nous oublions souvent ^^ étant donné que c'est un effort qu'on a appris à aimer). Il faudrait pouvoir se frotter aux croyances qui nous contredisent lorsqu'on est  vraiment prêts. Pas lorsqu'on va sur twitter tard le soir parce qu'on s'ennuie.  C'est un peu comme lorsqu'on a un stress post traumatique : certes l'un des aspects de la thérapie est de s'exposer de nouveau aux déclencheurs du stress post traumatique, mais il faut le faire intelligemment et pas au petit bonheur la chance. Si je pouvais modifier une seule chose dans l'architecture des réseaux sociaux, je ferais en sorte que la rencontre des groupes se fasse intelligemment et systématiquement, et pas au hasard. Rencontrer des visions du monde différentes c'est bien, mais il y a un temps et un lieu pour tout, et l'organisation sauvage d'internet créé un contre-coup qui ferme les esprits en essayant de les ouvrir quand ils ne sont pas prêts.

Notre façon d'interpréter naïve -- qu'il s'agisse de notre "psychologie de village" ou de "l’herméneutique classique" -- est peu adaptée à la façon d'organiser un réseau social qui génère le plus de clics possibles. Il faudrait un ensemble de "bonnes pratiques" qui entre en compétition avec cela. Je ne m'y connais pas assez en nouvelles technologies pour comprendre le détail de ce à quoi cela ressemblerait. Le seul aspect de la question que j'arrive à saisir c'est la façon dont l'ère du numérique devrait réformer notre herméneutique :

Si vous lisez l'anglais, je vous conseille de lire cette dissertation de William McClain : "Network Hermeneutics: Interpretation of Texts as Social
Practice and Performance in the Age of Digital Media" 
digitallibrary.usc.edu/cdm/ref/colle…ll3/id/463734

C'est cet auteur qui m'a fait me rendre compte du défi que pose notre époque à l'herméneutique traditionnelle. 

Si vous le voulez vous pouvez écouter les deux épisodes de mon podcast qui traitent de la question, peut être que ça aiderait à clarifier mon propos d'ici :

https://soundcloud.com/user-930224367/le-miroir-tranquille-episode-8-sentendre-a-lere-du-numeriquepartie-1

https://soundcloud.com/user-930224367/le-miroir-tranquille-episode-9-sentendre-a-lere-du-numeriquepartie-2

Je me demande quelle serait les autres choses à réformer en profondeur dans les réseaux sociaux. Surement l'abondance de stimuli, de notifications, etc. L'espèce de game-ification du réseau. Comme je l'ai dit tout à l'heure : on va parfois sur twitter lorsqu'on s'ennuie. Réduire ce genre de comportement réduit le problème de l'exploration au hasard des croyances d'autrui.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
zenalpha Membre 15257 messages
Agitateur Post Synaptique‚ 51ans
Posté(e)
Il y a 1 heure, Le Miroir tranquille a dit :

Si vous aviez le pouvoir de modifier une seule chose à l'architecture des réseaux sociaux, que feriez vous ?

Personnellement, ce qui m'inquiète le plus dans l'architecture actuelle des réseaux sociaux, ce n'est pas l'idée que nous serions enfermés dans des "bulles" hermétiques, comme certains décrivent les "groupes sociaux" et autres "niches" qui se forment sur internet, et dont ils imaginent qu'elles s'isolent progressivement les unes des autres. Ce qui m'inquiète le plus c'est l'inverse ! C'est justement le fait que ces cercles se rencontrent et s'intersectent en raison du design de la "toile". Cela a des conséquences fâcheuses parce que être exposé à des croyances avec lesquelles nous ne sommes pas d'accord est une souffrance (chose que les philosophes comme nous oublions souvent ^^ étant donné que c'est un effort qu'on a appris à aimer). Il faudrait pouvoir se frotter aux croyances qui nous contredisent lorsqu'on est  vraiment prêts. Pas lorsqu'on va sur twitter tard le soir parce qu'on s'ennuie.  C'est un peu comme lorsqu'on a un stress post traumatique : certes l'un des aspects de la thérapie est de s'exposer de nouveau aux déclencheurs du stress post traumatique, mais il faut le faire intelligemment et pas au petit bonheur la chance. Si je pouvais modifier une seule chose dans l'architecture des réseaux sociaux, je ferais en sorte que la rencontre des groupes se fasse intelligemment et systématiquement, et pas au hasard. Rencontrer des visions du monde différentes c'est bien, mais il y a un temps et un lieu pour tout, et l'organisation sauvage d'internet créé un contre-coup qui ferme les esprits en essayant de les ouvrir quand ils ne sont pas prêts.

Notre façon d'interpréter naïve -- qu'il s'agisse de notre "psychologie de village" ou de "l’herméneutique classique" -- est peu adaptée à la façon d'organiser un réseau social qui génère le plus de clics possibles. Il faudrait un ensemble de "bonnes pratiques" qui entre en compétition avec cela. Je ne m'y connais pas assez en nouvelles technologies pour comprendre le détail de ce à quoi cela ressemblerait. Le seul aspect de la question que j'arrive à saisir c'est la façon dont l'ère du numérique devrait réformer notre herméneutique :

Si vous lisez l'anglais, je vous conseille de lire cette dissertation de William McClain : "Network Hermeneutics: Interpretation of Texts as Social
Practice and Performance in the Age of Digital Media" 
digitallibrary.usc.edu/cdm/ref/colle…ll3/id/463734

C'est cet auteur qui m'a fait me rendre compte du défi que pose notre époque à l'herméneutique traditionnelle. 

Si vous le voulez vous pouvez écouter les deux épisodes de mon podcast qui traitent de la question, peut être que ça aiderait à clarifier mon propos d'ici :

https://soundcloud.com/user-930224367/le-miroir-tranquille-episode-8-sentendre-a-lere-du-numeriquepartie-1

https://soundcloud.com/user-930224367/le-miroir-tranquille-episode-9-sentendre-a-lere-du-numeriquepartie-2

Je me demande quelle serait les autres choses à réformer en profondeur dans les réseaux sociaux. Surement l'abondance de stimuli, de notifications, etc. L'espèce de game-ification du réseau. Comme je l'ai dit tout à l'heure : on va parfois sur twitter lorsqu'on s'ennuie. Réduire ce genre de comportement réduit le problème de l'exploration au hasard des croyances d'autrui.

 

Hello

Intéressant ton point de vue mais le mien est opposé à ça.

Le réseau social contient déjà en lui les germes de l'asocialisation, la socialisation se faisant à partir de cette plongée IRL dans la vraie vie.

La société IRL pousse à comprendre ses codes et aussi à devoir s'adapter aux codes qu'on ne cherche pas...

Alors que le réseau social t'offre un pré ciblage de tes propres centres d'intérêt 

Qu'est ce que je fous sur forum.fr et plus particulièrement sur le sujet philosophie de forum.fr

Mon centre d'intérêt n'est pas l'expérience de la vie mais un mode d'expérience de la vie et les internautes confondent très largement leur petit monde au grand, ils s'appauvrissent dans une petite représentation de leur petit monde.

Donc il faut apprendre à se gérer 

Pire... le logiciel internet, ses algorithmes, te poussent les pubs évidemment comme les informations qui ne correspondent qu'à tes intérêts 

Le gilet jaune va bouffer du gilet jaune comme le cadre dynamique va bouffer du cadre dynamique ou le gamer va bouffer du gamer.

Ton esprit n'est plus structuré pour l'altérité de la vie mais pour devenir l'âne batté que tu recherches à être et qui est flatté par son réseau Internet à devenir.

Peut s'ensuivre un vide sidéral si cette petite récréation devient le centre de sa vie.

Si je devais changer l'architecture internet, je lui ajouterai le contrôle parental pour adultes.

Modifié par zenalpha
  • Like 3
  • Merci 2
  • Haha 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
saxopap Membre 7125 messages
SaXo‚ 100ans
Posté(e)
Le 13/03/2020 à 17:47, zenalpha a dit :

Hello

Intéressant ton point de vue mais le mien est opposé à ça.

Le réseau social contient déjà en lui les germes de l'asocialisation, la socialisation se faisant à partir de cette plongée IRL dans la vraie vie.

La société IRL pousse à comprendre ses codes et aussi à devoir s'adapter aux codes qu'on ne cherche pas...

Alors que le réseau social t'offre un pré ciblage de tes propres centres d'intérêt 

Qu'est ce que je fous sur forum.fr et plus particulièrement sur le sujet philosophie de forum.fr

Mon centre d'intérêt n'est pas l'expérience de la vie mais un mode d'expérience de la vie et les internautes confondent très largement leur petit monde au grand, ils s'appauvrissent dans une petite représentation de leur petit monde.

Donc il faut apprendre à se gérer   " ou à se barrer vite// rooo mais suis je bête c'est inutile je suis anonymisés !!

Pire... le logiciel internet, ses algorithmes, te poussent les pubs évidemment comme les informations qui ne correspondent qu'à tes intérêts 

et? je n'ai jamais compris la nuisance de ce genre de câblage ???? perso les pub de fer à repasser suis pas Fan ! c'est un faux problème toujours mené en épingle

Le 13/03/2020 à 17:47, zenalpha a dit :

Le gilet jaune va bouffer du gilet jaune comme le cadre dynamique va bouffer du cadre dynamique ou le gamer va bouffer du gamer.

Non là pas de Bol ! il y a toujours des exceptions, quelque uns d'entre eux se sont bien mis sur la gueule mais pas suffisamment pour que je 

Le 13/03/2020 à 17:47, zenalpha a dit :

Ton esprit n'est plus structuré pour l'altérité de la vie mais pour devenir l'âne batté que tu recherches à être et qui est flatté par son réseau Internet à devenir.

Peut s'ensuivre un vide sidéral si cette petite récréation devient le centre de sa vie.

Si je devais changer l'architecture internet, je lui ajouterai le contrôle parental pour adultes.

une certaine idée ok ok...mais pas les films X deconne pas hein? je t'ai à l'oeil!,le mais pas suffisamment pour les ralentir...enfin

Je changerai une seule chose; faire disparaître l'anonymat ! 

ça n'a jamais été une nécessité auparavant. 

OUI CAR QUESTION SUBSIDIAIRE? la plus con que la lune e est: _ plus de courtoisie car l'anonymat lève les inhibitions.

Les mieux élevés d'entre nous ne changerons rien ou presque

les Bourin moyen réagissant avec insulte et brutalité, assertions bidons etc...retiendraient un peu plus leur souffle..et nous ferait passer  à la trappe. 

Il ne s'agit donc pas de contrôler mieux ou plus, il s'agit DE DONNER À L'HOMME LES MOYENS DE SE RESPECTER LUI MEME, LUI REDONNER DE LA RESPONSABILITÉ, LE SOUSTRAIRE À L'AVILLISSEMNT sournois que l'anonymat encourage tel un petit diable dans sa caboche ! 

 

Soyez malins svp et ne m'opposez pas les concepts erronés de la sécurité ou de la liberté d'expression etc... si t'as dit une méchanceté, il y a mille moyen de corriger le tire et de s'en excuser...certes il s'agit d'en faire l'effort !!!   houlàlà quelle catastrophe, comment puis je reprendre les choses en mains? ben demerdez vous àa va vous réveiller un peut. 

et nous savons tous que les Bandits méchants voleurs tricheurs on toujours des moyens perfectionnés pour nous les briser menu s'ils le souhaite.nt....

 

 

 

 

Modifié par saxopap

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
CAL26 Membre 3910 messages
Forumeur alchimiste‚ 47ans
Posté(e)
il y a 26 minutes, saxopap a dit :

drôle 

Je changerai une seule chose; faire disparaître l'anonymat ! 

ça n'a jamais été une nécessité auparavant. 

_ plus de courtoisie car l'anonymat lève les inhibitions.

Les mieux élevés d'entre nous ne changerons rien ou presque

les Bourin moyen réagissant avec insulte et brutalité, assertions bidons etc...retiendraient un peu plus leur souffle..

Il ne s'agit donc pas de contrôler mieux ou plus, il s'agit DE DONNER À L'HOMME LES MOYENS DE SE RESPECTER LUI MEME, LUI REDONNER DE LA RESPONSABILITÉ, LE SOUSTRAIRE À L'AVILLISSEMNT sournois que l'anonymat encourage tel un petit diable dans sa caboche ! 

 

Soyez malins svp et ne m'opposez pas les concepts erronés de la sécurité ou de la liberté d'expression etc... si t'as dit une méchanceté, il y a mille moyen de corriger le tire et de s'en excuser...certes il s'agit d'en faire l'effort !!!   houlàlà quelle catastrophe, comment puis je reprendre les choses en mains

et nous savons tous que les Bandits méchants voleurs tricheurs on toujours des moyens perfectionnés pour nous les briser menu s'ils le souhaite.....

 

 

 

 

Lever l'anonymat concerne twitter, moins facebook, et à part les forums je ne connais pas les autres réseaux sociaux, mais si cela pouvait un peu modérer les propos de certains, resterait la question de l'entre-soi qui fait que nous avons des informations calibrées à notre activité et aux paroles que l'on a un peu sélectionnées en s'abonnant à des groupes ou en s'abonnant à des comptes. Twitter ouvre des débats par le # mais la limitation du nombre de caractères et la quantité d'intervenants font qu'il s'agit de foires d'empoigne disséminées qui ne font jamais avancer les débats et qui ne laissent pas beaucoup de place à la nuance et à la complexité.

 

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Fraction Membre 2177 messages
Forumeur alchimiste‚ 43ans
Posté(e)
Le 13/03/2020 à 15:59, Le Miroir tranquille a dit :

Si vous aviez le pouvoir de modifier une seule chose à l'architecture des réseaux sociaux, que feriez vous ?

Personnellement, ce qui m'inquiète le plus dans l'architecture actuelle des réseaux sociaux, ce n'est pas l'idée que nous serions enfermés dans des "bulles" hermétiques, comme certains décrivent les "groupes sociaux" et autres "niches" qui se forment sur internet, et dont ils imaginent qu'elles s'isolent progressivement les unes des autres. Ce qui m'inquiète le plus c'est l'inverse ! C'est justement le fait que ces cercles se rencontrent et s'intersectent en raison du design de la "toile". Cela a des conséquences fâcheuses parce que être exposé à des croyances avec lesquelles nous ne sommes pas d'accord est une souffrance (chose que les philosophes comme nous oublions souvent ^^ étant donné que c'est un effort qu'on a appris à aimer). Il faudrait pouvoir se frotter aux croyances qui nous contredisent lorsqu'on est  vraiment prêts. Pas lorsqu'on va sur twitter tard le soir parce qu'on s'ennuie.  C'est un peu comme lorsqu'on a un stress post traumatique : certes l'un des aspects de la thérapie est de s'exposer de nouveau aux déclencheurs du stress post traumatique, mais il faut le faire intelligemment et pas au petit bonheur la chance. Si je pouvais modifier une seule chose dans l'architecture des réseaux sociaux, je ferais en sorte que la rencontre des groupes se fasse intelligemment et systématiquement, et pas au hasard. Rencontrer des visions du monde différentes c'est bien, mais il y a un temps et un lieu pour tout, et l'organisation sauvage d'internet créé un contre-coup qui ferme les esprits en essayant de les ouvrir quand ils ne sont pas prêts.

Notre façon d'interpréter naïve -- qu'il s'agisse de notre "psychologie de village" ou de "l’herméneutique classique" -- est peu adaptée à la façon d'organiser un réseau social qui génère le plus de clics possibles. Il faudrait un ensemble de "bonnes pratiques" qui entre en compétition avec cela. Je ne m'y connais pas assez en nouvelles technologies pour comprendre le détail de ce à quoi cela ressemblerait. Le seul aspect de la question que j'arrive à saisir c'est la façon dont l'ère du numérique devrait réformer notre herméneutique :

Si vous lisez l'anglais, je vous conseille de lire cette dissertation de William McClain : "Network Hermeneutics: Interpretation of Texts as Social
Practice and Performance in the Age of Digital Media" 
digitallibrary.usc.edu/cdm/ref/colle…ll3/id/463734

C'est cet auteur qui m'a fait me rendre compte du défi que pose notre époque à l'herméneutique traditionnelle. 

Si vous le voulez vous pouvez écouter les deux épisodes de mon podcast qui traitent de la question, peut être que ça aiderait à clarifier mon propos d'ici :

https://soundcloud.com/user-930224367/le-miroir-tranquille-episode-8-sentendre-a-lere-du-numeriquepartie-1

https://soundcloud.com/user-930224367/le-miroir-tranquille-episode-9-sentendre-a-lere-du-numeriquepartie-2

Je me demande quelle serait les autres choses à réformer en profondeur dans les réseaux sociaux. Surement l'abondance de stimuli, de notifications, etc. L'espèce de game-ification du réseau. Comme je l'ai dit tout à l'heure : on va parfois sur twitter lorsqu'on s'ennuie. Réduire ce genre de comportement réduit le problème de l'exploration au hasard des croyances d'autrui.

 

Bonsoir,

Si je devais changer quelque chose aux réseaux sociaux, je demanderais aux médias traditionnels de déployer des journalistes sur les plus gros réseaux.

Ça serait toujours plus loyal que de les critiquer en permanence, aigris d'une part de marché déchue.

 

Les réseaux sociaux sont tous différents, difficile de faire une généralité morale, intellectuelle.

Le seul invariant est moteur : la télévision requiert de la vigilance, mais aucune motricité mentale.

C'est souvent une fusion infantilisante avec la géniocratie, parfois en plein complexe paternaliste, bien que certains aiment ça.

Alors que les réseaux sociaux, malgré leur médiocrité et leur violence relatives, nous amènent à développer nos moteurs cognitifs, représentatifs, relationnels.

C'est laborieux, et l'évolution des esprits n'est pas encore significative pour moi, mais on apprend progressivement à turbiner.

 

Mieux vaut écrire un livre plutôt que d'en lire cent.

Mieux vaut l'envol précaire plutôt que la becquée perpétuelle.

Cordialement, Fraction

Modifié par Fraction
  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
zenalpha Membre 15257 messages
Agitateur Post Synaptique‚ 51ans
Posté(e)
Il y a 7 heures, saxopap a dit :

et? je n'ai jamais compris la nuisance de ce genre de câblage ???? perso les pub de fer à repasser suis pas Fan ! c'est un faux problème toujours mené en épingle

Non là pas de Bol ! il y a toujours des exceptions, quelque uns d'entre eux se sont bien mis sur la gueule mais pas suffisamment pour que je 

une certaine idée ok ok...mais pas les films X deconne pas hein? je t'ai à l'oeil!,le mais pas suffisamment pour les ralentir...enfin

Je changerai une seule chose; faire disparaître l'anonymat ! 

ça n'a jamais été une nécessité auparavant. 

OUI CAR QUESTION SUBSIDIAIRE? la plus con que la lune e est: _ plus de courtoisie car l'anonymat lève les inhibitions.

Les mieux élevés d'entre nous ne changerons rien ou presque

les Bourin moyen réagissant avec insulte et brutalité, assertions bidons etc...retiendraient un peu plus leur souffle..et nous ferait passer  à la trappe. 

Il ne s'agit donc pas de contrôler mieux ou plus, il s'agit DE DONNER À L'HOMME LES MOYENS DE SE RESPECTER LUI MEME, LUI REDONNER DE LA RESPONSABILITÉ, LE SOUSTRAIRE À L'AVILLISSEMNT sournois que l'anonymat encourage tel un petit diable dans sa caboche ! 

 

Soyez malins svp et ne m'opposez pas les concepts erronés de la sécurité ou de la liberté d'expression etc... si t'as dit une méchanceté, il y a mille moyen de corriger le tire et de s'en excuser...certes il s'agit d'en faire l'effort !!!   houlàlà quelle catastrophe, comment puis je reprendre les choses en mains? ben demerdez vous àa va vous réveiller un peut. 

et nous savons tous que les Bandits méchants voleurs tricheurs on toujours des moyens perfectionnés pour nous les briser menu s'ils le souhaitent....

Je trouve à l'inverse que le marquage de l'individu est dangereux et totalitaire sur ces réseaux

La première chose que fait un recruteur, par exemple, .... , c'est de regarder le degré d'implication, l'e-reputation, le background numérique...

Non seulement ce traçage est dangereux mais il devrait être encadré 

Aucune des photos qu'on poste sur toi ne t'appartient, il est extrêmement difficile de retirer des contenus compromettants, des sociétés vendent des prestations pour redresser une e réputation voire ... pour en construire une factice...aucun des contenus n'est ta propriété intellectuelle et tu ne sais pas ou sont stockées ces informations 

Les sociétés s'échangent les données, on connait ton rythme cardiaque avec ta montre, tes habitudes de consommation, les endroits ou tu prends tes vacances, tes centres d'intérêt, tes relations, ta famille, ta voiture....ta vie....

Et le problème n'est pas tant la bienséance bourgeoise qui est la petite crème sur le café... mais le communautarisme social désimpliqué désimpliquant qui légitime tous les excès, tous les abus, tous les harcèlements a condition qu'ils soient policés...

On va réussir ce tour de force de servir de produit échangeable face à une tyranie qui t'exploite pour ses intérêts propres sous le sourire policé d'une communauté de brebis

Ca il est beau le troupeau 

  • Merci 1
  • Triste 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
saxopap Membre 7125 messages
SaXo‚ 100ans
Posté(e)

 

 

Le 22/06/2020 à 07:13, zenalpha a dit :

Je trouve à l'inverse que le marquage de l'individu est dangereux et totalitaire sur ces réseaux

Les réseaux sont le fruit des expressions honnêtes et sensibles de la part des intervenants. 

Le 22/06/2020 à 07:13, zenalpha a dit :

La première chose que fait un recruteur, par exemple, .... , c'est de regarder le degré d'implication, l'e-reputation, le background numérique...

Non seulement ce traçage est dangereux mais il devrait être encadré 

Le recruteur évidement agit avec justesse: "qui est ce postulant" ?

 

Le 22/06/2020 à 07:13, zenalpha a dit :

Aucune des photos qu'on poste sur toi ne t'appartient, il est extrêmement difficile de retirer des contenus compromettants, des sociétés vendent des prestations pour redresser une e réputation voire ... pour en construire une factice...aucun des contenus n'est ta propriété intellectuelle et tu ne sais pas ou sont stockées ces informations 

Vrai. 

- : les infos, postées par autrui sont évidement discutables ( contexte etc....)

_  contenu compromettant:   soit tricheur, soit vrai...le noyage .

Le 22/06/2020 à 07:13, zenalpha a dit :

Les sociétés s'échangent les données, on connait ton rythme cardiaque avec ta montre, tes habitudes de consommation, les endroits ou tu prends tes vacances, tes centres d'intérêt, tes relations, ta famille, ta voiture....ta vie....

...et?  no probleme 

Le 22/06/2020 à 07:13, zenalpha a dit :

Et le problème n'est pas tant la bienséance bourgeoise qui est la petite crème sur le café... mais le communautarisme social désimpliqué désimpliquant qui légitime tous les excès, tous les abus, tous les harcèlements a condition qu'ils soient policés...

On va réussir ce tour de force de servir de produit échangeable face à une tyranie qui t'exploite pour ses intérêts propres sous le sourire policé d'une communauté de brebis

Ca il est beau le troupeau 

Nan: il y a troupeau si instinct grégaire , perte du choix, individualité anonyme en Recherche de soutient de circonstance .....

Le groupe et ses effets pervers liés à l'anonymat !    jm pas! ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Adriann Membre 18 messages
Forumeur balbutiant‚ 35ans
Posté(e)

Bonjour 

Selon moi un problème majeur induit par les réseaux sociaux est la possibilité de différer constamment les échanges. C'est certainement considéré comme un fort atout au principe même de ces réseaux, mais cela implique une modification de la conscience relationnelle que je trouve profondément néfaste. Le schéma radical est que nous acceptons de nous adresser à une interface commune mais sans "Autre" de l'autre côté (l'autre est présent à un autre moment que soi, ou bien il fait mille autres choses en même temps, il pense à autre chose, et nous sommes chacun seuls à décider de quand et comment nous sommes disponibles, pas besoin de l'accord de l'autre, pas de connivence), donc la communication se transforme, au mieux en contribution collective, au pire en salle des pas perdus. Cela n'est pas mal en soi mais ça nous donne des habitudes que nous généralisons. Nous apprenons qu'il est possible de ne plus être là "en temps réel" mais de toujours être ailleurs que face à un Autre. 

Et au final, résultat prévisible, même dans la réalité en présence des autres, nous nous autorisons à nous évader sur les réseaux sociaux, là où l'Autre est le grand absent !

Donc si je pouvais en changer l'architecture, je rétablirais le "deux" (la ligne, la connexion) là où il n'y a en fait qu'une multitude de points qui se croisent. C'est-à-dire rendre possible un espace commun là où je ne fais l'expérience que de mono-espaces (ce qui est un contresens) qui se superposent où s'attiennent momentanément.

Concrètement, est-ce que ce serait réalisable ? :hu:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Lasko Membre 109 messages
Forumeur inspiré‚
Posté(e)
Il y a 12 heures, Adriann a dit :

l'Autre est le grand absent !

L’absence de l'Autre rime bien avec le règne du moi-je (sans J majuscule).

Me viens alors des questions: qui est cet Autre ? l'ai-je Rencontré ? ...  ce serait toutefois un autre sujet de discussion que celui des réseaux(ghettos) sociaux.

De par mon expérience des forums sur internet, je peux vous dire que l'espace que vous évoquez se réalise bien en dépit des distances spatiale et temporelles. Pas ici, pour ma part, mais cela doit tenir à mon degré d'implication. Plutôt absent lui aussi :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Adriann Membre 18 messages
Forumeur balbutiant‚ 35ans
Posté(e)
Il y a 7 heures, Lasko a dit :

L’absence de l'Autre rime bien avec le règne du moi-je (sans J majuscule).

Que voulez-vous dire ? Que c'est moi qui ne le vois pas ?

 

Il y a 7 heures, Lasko a dit :

Me viens alors des questions: qui est cet Autre ? l'ai-je Rencontré ? ...  ce serait toutefois un autre sujet de discussion que celui des réseaux(ghettos) sociaux.

De par mon expérience des forums sur internet, je peux vous dire que l'espace que vous évoquez se réalise bien en dépit des distances spatiale et temporelles. Pas ici, pour ma part, mais cela doit tenir à mon degré d'implication. Plutôt absent lui aussi :)

Ah oui pour ma part je rencontre ailleurs l'Autre dont je parle. C'est toujours imparfait mais quand je vais vers les autres dans un mouvement sans calcul et que je m'adresse à quelque chose qui est au-delà d'eux et de moi, il y a une rencontre de l'Autre comme je l'entends. Et sur les réseaux sociaux je veux bien croire que c'est possible, mais alors selon moi ce sont d'heureuses dérivations de la structure des réseaux sociaux. Je me confronte vraiment à des limites à ce niveaux-là, mais tant mieux si c'est plus souvent que je ne le pense !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
saxopap Membre 7125 messages
SaXo‚ 100ans
Posté(e)
Le 30/06/2020 à 20:09, Adriann a dit :

Bonjour 

Selon moi un problème majeur induit par les réseaux sociaux est la possibilité de différer constamment les échanges. C'est certainement considéré comme un fort atout au principe même de ces réseaux, mais cela implique une modification de la conscience relationnelle que je trouve profondément néfaste. Le schéma radical est que nous acceptons de nous adresser à une interface commune mais sans "Autre" de l'autre côté (l'autre est présent à un autre moment que soi, ou bien il fait mille autres choses en même temps, il pense à autre chose, et nous sommes chacun seuls à décider de quand et comment nous sommes disponibles, pas besoin de l'accord de l'autre, pas de connivence), donc la communication se transforme, au mieux en contribution collective, au pire en salle des pas perdus. Cela n'est pas mal en soi mais ça nous donne des habitudes que nous généralisons. Nous apprenons qu'il est possible de ne plus être là "en temps réel" mais de toujours être ailleurs que face à un Autre. 

Et au final, résultat prévisible, même dans la réalité en présence des autres, nous nous autorisons à nous évader sur les réseaux sociaux, là où l'Autre est le grand absent !

Donc si je pouvais en changer l'architecture, je rétablirais le "deux" (la ligne, la connexion) là où il n'y a en fait qu'une multitude de points qui se croisent. C'est-à-dire rendre possible un espace commun là où je ne fais l'expérience que de mono-espaces (ce qui est un contresens) qui se superposent où s'attiennent momentanément.

Concrètement, est-ce que ce serait réalisable ? :hu:

je n'ai réellement pas compris tes argument ( je suis toujours sincère, jamais ironique)

peut etre pourrais je te répondre si tu avais la gentillesse de clarifier ta question.

bien amicalement 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Adriann Membre 18 messages
Forumeur balbutiant‚ 35ans
Posté(e)
Il y a 20 heures, saxopap a dit :

je n'ai réellement pas compris tes argument ( je suis toujours sincère, jamais ironique)

peut etre pourrais je te répondre si tu avais la gentillesse de clarifier ta question.

bien amicalement 

Il n'y a pas vraiment de question c'est moi qui répondais à la question de ce que je voudrais modifier dans l'architecture des réseaux sociaux mais peut-être si vous ne voyez pas ce que je veux dire c'est parce que ça s'applique moins aux forums qu'aux messageries instantanées par exemple, sur lesquelles je fais l'expérience d'une dislocation du lien de communication que je trouve très problématique. Concrètement, le fait de pouvoir se déconnecter n'importe quand ça nous libère d'une responsabilité de la présence : vous invitez quelqu'un chez vous avec qui vous discutez, ça ne vous viendrait pas en tête de sortir de la pièce sur le champ en plein milieu d'un échange, sans raison particulière et de laisser la personne en attente, pourtant c'est ce que nous faisons sur les réseaux sociaux parce que c'est considéré comme normal. C'est cela que je voudrais modifier si c'était possible parce que je n'aime pas ce que ça induit.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×