Aller au contenu

Lasko

Membre
  • Contenus

    45
  • Inscription

  • Dernière visite

1 abonné

À propos de Lasko

  • Rang
    Forumeur balbutiant

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Pays
  • Intérêts
    Pister, cogner des silex, grogner entre ami(es)...
  1. Lasko

    La relation juste

    C'est tout le champ de l'identité qui est remis en place. Celle d'une fiction de l'être, son enfant mort-née. La réponse imposé à la question Qui suis-je, c'est à dire le produit de synthèse d'un ghetto social. Alors, une relation juste ? La rencontre de deux liberté. Une communication d'existence. Une relation juste ? s'abandonner à un visage qui s'oublie. Une relation juste ? Je... ne sais pas.
  2. Lasko

    La maîtrise de soi

    Salut Barbara, je faisais justement une différence entre maîtrise et contrôle et il est bien évident qu'il est bon de savoir se contrôler dans certaines situations et particulièrement en société civilisé, toussa-toussa. Ceci étant dit, tu comprends bien que retenir une réaction (comme gifler son collègue de travail) c'est déjà être en réaction. On sait tous le faire. La notion de maîtrise implique pour moi de ne pas subir l'état émotionnel. Là, ça court pas les rues. Dans ce sens, est maître de lui celui qui "choisit" la façon dont il vie une situation. Ce choix est une création instantanée. C'est un artiste quoi ! :)
  3. Lasko

    La maîtrise de soi

    Je pense qu'il existe une confusion à propos de cette maîtrise de soi. Elle consiste à l'entendre comme un contrôle des apparences. Plus simple, comme un contrôle tout court. Et le contrôle sous-tend une image de soi idéale, une morale... et des démangeaisons de toutes sortes. Tout le contraire d'une harmonie des fluides qui s'écoulent sans effort.
  4. Lasko

    De la simplicité de la pensée

    J'ai remarqué qu'en matière de cuisine les choses préparées avec amour donnent de bons résultats. C'est l'ingrédient invisible, la part du chef fondu comme le beurre de cuisson. Bref! Il n'y a peut-être aucun rapport avec ce que vous dîtes, mais ça me met en appétit avant d'aller couper mes légumes pour le repas de ce soir.
  5. Lasko

    De la simplicité de la pensée

    Salut Erneste Que veux-tu, nos yeux brillent d'amour devant les lumières artificielles de l'intellect et le gavage culturel ambiant n'arrange pas les choses. La démarche s'élève-t-elle encore au-delà d'un débat mondain ? Il doit bien y avoir quelques approches sincères sous toutes ses prétentions verbeuses. Mais tu as raison, nous devrions nous montrer méfiant devant cette façon de penser embourgeoisée qui tombe en pâmoisons devant elle-même. Simplicité et calcul d'amour-propre ne font pas bon ménage. Avec mes concises salutations.
  6. Lasko

    Croire en une vie aprés la mort est plus raisonnable.

    Bien sûr ! Après la mort la vie continue, au moins pour les vers. Mais en ce qui concerne la vie dans l'au-delà, je ne sais pas. C'est une croyance que je verrais bien finir dans un vide-grenier. C'est pas évident de se débarrasser d'un objet auquel on est très attaché. La table basse de mamie Janine ou la lampe à huile qui appartenait à un illustre ancêtre, tout cela est presque devenu aussi intime que sa propre femme ou son chien de compagnie. C'est vrai, nous avons tendance à chérir ce qui est intime, ça fait parti de nous, nous relie à ce qui nous est cher comme à son doudou d'enfance. La prunelle de ses yeux en sommes, sa petite propriété privée. Et pourtant, serrer les dents, empoigner tout votre courage de guerrier du dimanche et déposer ça devant le garage un dimanche bucolique entre voisins. Regarder le partir en même temps que ce petit nœud dans l'estomac et voilà que votre appréciation de l'instant et du mystère s'en trouve grandement rafraichis. Un avant-gout de la vie après la mort quoi! Bon dimanche à vous
  7. Lasko

    Les questions

    Ok lion2, ça ne devait pas être un bon jour. Amicalement
  8. Lasko

    Les questions

    Certes. Je vais tenter quand même de coudre avec ça. Pour moi, le jeu des questions-réponses offre (ou devrait offrir) un champ d’épanouissement du vivant en nous, un esprit constamment renouvelé et en aucun cas figé dans le marbre de la raison. Quelque part un instinct nous y pousse, je le sens comme ça. La clé de l’histoire ne consiste donc pas à résoudre une question par une solution finale ou de se faire un cerveau gauche de compét ! Ce qui est réellement décisif, c’est le cheminement. Le devenir. Car la réponse finalement, elle est dans l’Autre (la vie). Les vérités qui s’éprouvent et qui s’incarnent, aiment les Rencontres et peu les preuves logiques. Ce qu'il nous manque ce n'est pas des idées bien ordonnées mais plutôt un autre langage. Un minimum d'ordre ne fera pas de mal quand même :)
  9. Lasko

    Les questions

    il ne le concerne pas directement en effet (le sujet). Ce que je me disais, c'est que si la raison (bien ordonnée) donne parfois une certaine sagesse elle ne donne pas la vie. C'est précisément à ce niveau que j'entendais le sens de la question (caché dans toutes les questions). une question "existentielle" pourrait-on dire, celle de l'identité. Non pas celle des catégories de logisticien mais plus proche de celle des poètes sans doute.
  10. Lasko

    Les questions

    La question de joueur de Mastermind devant le code caché est une question de mathématicien. C'est une démarche de raison logique. oui ? non ? :)
  11. Lasko

    Musique israëlienne

    Bonjour Leveilleur, voilà le genre de prières funéraires chantées lors de la Yom Hashoah (commémoration). C'est dans le genre de ce que tu cherches ?
  12. Lasko

    L'abduction existe-t-elle?

    Oui, c'est bien qu'il en soit ainsi. J'imagine, Lion2, que tu connais le travail de David Bohm (et ces entrevues avec Krishnamurti) ? Au cas où: dial
  13. Lasko

    L'abduction existe-t-elle?

    Pour nous, le terme réalité désigne une sorte de milieu extérieur pourvu d'une existence objective susceptible d'être convertie en objet connaissable. La science se construit par dissection analytique, en nommant(intellect) elle transforme le "réel" en objets distincts fait sur mesure pour l'homme rationnel, puis, les relient par une théorie de type mécaniste. Jeu d'assemblage que peuvent se disputer plusieurs théories. Je dirais finalement qu'il s'agit d'une construction linguistique (langage de mot et/ou de chiffre) du réel. La relation sujet-objet, sans quoi tout cela serait impossible, est la première scission qu’opérè la pensée sur la "réalité". La visée est probablement plus de servir les intérêts de l'homme que d'approcher la "vérité". Ce n'est que mon opinion. Le monde tel que nous le connaissons est une représentation. Je dis bien, tel que nous le connaissons. C'est important. Au-delà de nos représentations, le monde est "sensation". Pour le mental, cette "sensation" relève de l'inconnu. Elle ne peut non plus prétendre à contenir la totalité du monde (limites physiologiques). Au-delà de cette sensation, le monde est inconnaissable. C'est terrible! D'où le fait de dire que le réel est plus que... Voilà, pour renvoyer encore un peu la baballe.
  14. Lasko

    Linguistique : Le silence de base

    Salut Anna, si tu trouves un ouvrage sur la question je veux bien que tu partages la réf. Mais je doute que ce "on" employé par Mme Charmoy se rapporte à une référence livresque. Du moins, dans ce cas, ce ne sera pas directement en rapport avec l'approche linguistique. Au passage, ta réflexion me paraît bien inspirée. Puisque cela parle à ta compréhension, tu dois en savoir plus que tu ne le penses. Buonanotte
  15. Lasko

    L'abduction existe-t-elle?

    Oui, No problemo, Je viens prendre maintenant un peu de temps pour te répondre. Que tu sois scientifique ou boulanger, ce que tu manipules avec ta raison (raisonnement) ce sont des concepts. Il n’y a rien d’étonnant au fait que tu puisses par ce moyen, prévoir avec exactitude la trajectoire d’un astéroïde ou régler la bonne température de ton four pour faire monter la pâte, puisque c’est là le domaine d’efficacité du mental. Le domaine pratique. Plus la correspondance des concepts avec l’expérience sensible sera forte et plus redoutable ils seront. En dépit de cela, ce que je disais finalement, c’est que le "réel" est plus que la représentation que nous en avons et plus que le simple compte rendu de notre perception sensoriel. Mais il serait finalement tout aussi acceptable de dire que c’est la représentation qui fait le "réel". Tu vois le topo !? La façon dont je comprends notre perception de la réalité est proche des travaux d’Husserl et Merleau-ponty, sur la phénoménologie, où comment une visée intentionnelle en vient à constituer ses objets. Je me sens également solidaire de l’approche quantique qui redonne, entre autres, une place à l’observateur. Contrairement à ce que nous pourrions croire, la démarche scientifique ne révèle pas la mécanique de l’univers mais la construit à partir d’éléments qu’elle à elle-même conçus et hérités. Je ne suis pas en train de dire que la galaxie sort du chapeau d’un scientifique, seulement ce qu’il en voit au travers de sa pensée. Pensée qui, généralement, s’estime sortie de la cuisse de Jupiter.
×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité