Aller au contenu

l'écrit, le numérique, et la mémoire, l'oubli, le superficiel


Lineole

Messages recommandés

Membre, Posté(e)
Lineole Membre 715 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Tout est-il dit dans le titre ?

Peut-être pas, mais j'aimerais déjà lire ce que certain-e-s vont pouvoir en dégager... (je passe sur les trolls à deux phrases)

Je recadrerais le débat dans le sens qui m'intéresse ensuite si besoin.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant
Membre, Talon 1, 76ans Posté(e)
Talon 1 Membre 20 014 messages
76ans‚ Talon 1,
Posté(e)

Je ne répond pas aux flics. Prétérition.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
J-Moriarty Membre 3 640 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

"La culture; c'est ce qui demeure dans l'homme quand il a tout oublié."

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 152ans Posté(e)
Crabe_fantome Membre 37 524 messages
Maitre des forums‚ 152ans‚
Posté(e)

L'écrit c'est ce qui nous a fait basculer de la préhistoire, à l'Histoire.

Le numérique est le nouveau support qui remplace peu à peu le papier, le papyrus, le vélin, le bois, la pierre etc.

La mémoire est le support limité de l'être humain (+ ou - 7 informations pour une mémoire immédiate).

L'oublie c'est là où vont les informations au delà de 9 dans la mémoire immédiate.

Le superficiel ce sont les informations qui encombrent notre cerveau.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Adautres Membre 473 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Tout est-il dit dans le titre ?

Si vous y tenez vraiment et au lieu de nous fâcher sans plus de raisons ( dans toute l'acception du terme ) on va faire avec, et même se dire que, dans des circonstances encore mal définies, un machin quelconque ayant pour titre " l'écrit, le numérique, et la mémoire, l'oubli, le superficiel " est peut-être bien une bonne accroche.

Ceci étant accordé au sens le plus elliptique qui soit, il ne serait pas complétement inutile de nous préciser pourquoi vous avez cru bon, ou tenu expressément à bombarder une improbable conjonction de coordination devant "la mémoire", figurant elle, souvenez-vous, en plein milieu de votre titre.

Peut-être pas, mais j'aimerais déjà lire ce que certain-e-s vont pouvoir en dégager... (je passe sur les trolls à deux phrases)

Oui, vous en doutez vous-même. C'est bien. Le doute sous-entend une possible recherche vers le mieux, qui n'est pas, comme le prétend une foultitude de feignants, l'ennemi du bien.

Persévérer sur la voie aride de la perfection ne fera qu'augmenter votre soif d'atteindre au plus-que-parfait.

Ne pouvant plus rien dégager de suffisamment intéressant, je me dégage moi-même en vous priant, Madame, de bien vouloir croire que j'ai toute confiance en vous.

je recadrerais le débat dans le sens qui m'intéresse ensuite si besoin.

C'est bien le moins.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Adautres Membre 473 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Je ne répond pas aux flics.

C'est quelquefois plus sage.

Prétérition.

Ouais, comme notre copine Lineole on cultive à mort notre simplicité. C'est con, mais le rendement laisse à désirer.

"La culture; c'est ce qui demeure dans l'homme quand il a tout oublié."

C'est aussi ce que l'on étale le plus quand on en manque.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
CAL22 Membre 891 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

La variation des formes d'écrits sur internet me semble inédite. Elle a notamment développé un traitement de l'information en simultané plus qu'en séquentiel. Le traitement en simultané est lié à la grande quantité d'informations disponibles par les liens hypertextes qui connectent un texte à d'autres textes autour de sujets communs voire à d'autres supports d'informations (images, vidéo, sons). Et autour d'une page, beaucoup d'informations parasites peuvent venir perturber la lecture si elles ne sont pas filtrées par le contrôle attentionnel.

Les réseaux sociaux engendrent une majorité d'écrits superficiels mais une grande quantité d'informations à lire.

Reste les forums et les blogs qui proposent une écriture moins parasitée et donc un traitement plus séquentiel. Mais les forums engendrent également beaucoup d'informations parce que ce sont des discussions par écrit et en cela sont très différents des livres qui permettent l'approfondissement de la pensée d'un auteur unique. Les blogs se rapprochent plus des livres, même si leurs formats sont généralement plus courts.

La quantité d'information à traiter en simultané perturbe l'attention et donc peut gêner le traitement en profondeur des informations. En cela la majorité de l'écrit sur internet (certes une partie du numérique), défavoriserait la mémorisation des informations. Mais le traitement en simultané par la multiplication des supports autour d'un texte (lien hypertextes, images, vidéos, sons...) n'enrichit-il pas la mémoire en créant beaucoup plus de connexions que ne le fait un texte sur support papier?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Adautres Membre 473 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

L'écrit c'est ce qui nous a fait basculer de la préhistoire, à l'Histoire.

Le numérique est le nouveau support qui remplace peu à peu le papier, le papyrus, le vélin, le bois, la pierre etc.

La mémoire est le support limité de l'être humain (+ ou - 7 informations pour une mémoire immédiate).

L'oublie c'est là où vont les informations au delà de 9 dans la mémoire immédiate.

Le superficiel ce sont les informations qui encombrent notre cerveau.

Ah d'accord ! je viens de comprendre : Lineole, c'est les titres et vous, c'est les textes.

Que je vous dise : Lineole et vous devriez reprendre les bases d'une bonne communication qui ne manquerait pas d'aboutir sur un ensemble d'écriture cohérent.

Je ne reviendrai pas sur le titre que vous n'avez pas compris dans sa totalité, puisque vous nous servez une espèce de dico. à prétention encyclopédique au lieu et place d'une critique constructive du titre en question, critique que Lineole, par ailleurs, se réserve le droit bien légitime de considérer avec bienveillance ou de la ranger sur un rayon d'une pièce où tout papier peut rendre son petit service.

Et donc, réunion en urgence, brainstorming du diable, mise au point d'une stratégie d'enfer, rendez-vous au prochain plantage.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 152ans Posté(e)
Crabe_fantome Membre 37 524 messages
Maitre des forums‚ 152ans‚
Posté(e)

Ah d'accord ! je viens de comprendre : Lineole, c'est les titres et vous, c'est les textes.

Que je vous dise : Lineole et vous devriez reprendre les bases d'une bonne communication qui ne manquerait pas d'aboutir sur un ensemble d'écriture cohérent.

Je ne reviendrai pas sur le titre que vous n'avez pas compris dans sa totalité, puisque vous nous servez une espèce de dico. à prétention encyclopédique au lieu et place d'une critique constructive du titre en question, critique que Lineole, par ailleurs, se réserve le droit bien légitime de considérer avec bienveillance ou de la ranger sur un rayon d'une pièce où tout papier peut rendre son petit service.

Et donc, réunion en urgence, brainstorming du diable, mise au point d'une stratégie d'enfer, rendez-vous au prochain plantage.

pourquoi-bebe-pleure-2.jpg

Pourquoi tu me fais pleurer en étant aussi méchant avec moi...?!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité au-temps-pour-moi
Invités, Posté(e)
Invité au-temps-pour-moi
Invité au-temps-pour-moi Invités 0 message
Posté(e)

Tout et tous finissent par se perdre dans l'oubli, peut importe le temps que cela prend.

Aprés il ne reste plus qu'a réinventer ce qui a été perdu.

Quoiqu'il y ait une théorie ( me souvient plus de son nom ) qui prétend qu'aucune information ne se perd jamais.

Que tout est conservé comme des empreintes dans un substrat plus ou moins ésotérique.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
CAL22 Membre 891 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Je désespère en voyant la pauvreté des propositions des autres participants de ce topic. On nous présente convenablement des ingrédients, à nous d'en faire un plat. Après Philippe Etchebest pourra nous guider pour faire bombance.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Lineole Membre 715 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

La variation des formes d'écrits sur internet me semble inédite. Elle a notamment développé un traitement de l'information en simultané plus qu'en séquentiel. Le traitement en simultané est lié à la grande quantité d'informations disponibles par les liens hypertextes qui connectent un texte à d'autres textes autour de sujets communs voire à d'autres supports d'informations (images, vidéo, sons). Et autour d'une page, beaucoup d'informations parasites peuvent venir perturber la lecture si elles ne sont pas filtrées par le contrôle attentionnel.

Les réseaux sociaux engendrent une majorité d'écrits superficiels mais une grande quantité d'informations à lire.

Reste les forums et les blogs qui proposent une écriture moins parasitée et donc un traitement plus séquentiel. Mais les forums engendrent également beaucoup d'informations parce que ce sont des discussions par écrit et en cela sont très différents des livres qui permettent l'approfondissement de la pensée d'un auteur unique. Les blogs se rapprochent plus des livres, même si leurs formats sont généralement plus courts.

La quantité d'information à traiter en simultané perturbe l'attention et donc peut gêner le traitement en profondeur des informations. En cela la majorité de l'écrit sur internet (certes une partie du numérique), défavoriserait la mémorisation des informations. Mais le traitement en simultané par la multiplication des supports autour d'un texte (lien hypertextes, images, vidéos, sons...) n'enrichit-il pas la mémoire en créant beaucoup plus de connexions que ne le fait un texte sur support papier?

1. hors sujet : Crabe et adautre : un seul corps ?

2. le sujet :

Dans le Phèdre, Platon rapporte la critique de l'écrit comme menaçant la mémoire mais aussi la transmission que permettait l'oralité.

Une partie de la menace n'a-t-elle pas, un peu été réalisée ? Surtout depuis la démocratisation de la lecture.

Le numérique, avec ce que tu décris de l'hypertexte est critiqué comme déconstruisant l'attention, sans pour autant re-construire de l'oral réellement interactif... Mais en numérisant des informations qui ne seront plus lisibles pour cause de fugacité de l'interface de lecture du support, OU plus accessibles par manque d'énergie, OU plus gravement, perdues dans une masse d'informations (big data) ingérable pour un cerveau et une vie humaine...

Que l'hypertextualité permette une meilleure mise ne relation, connectivité des informations, emboîtement des éléments factuels et conceptuels pour construire une pensée, oui ! certainement.

Mais pour quelle utilisation réelle alors et pour combien d'individus ? Car cette construction ne demande pas que les moyens mais aussi un savoir-faire à utiliser ces moyens. Un savoir-faire qui n'est pas immanent aux moyens.

Au-delà la quantité d'informations n'engage-t-elle pas, même celui qui va construction de la pensée, à entrer dans un jeu formel du pensable pour le pensable, de la réflexion pour la réflexion, un clou chassant l'autre, sautant de sujet en sujet, et là nous en venons au forum puisque vous en parlez, mais sans possibilité de fabriquer sur cette base une action, collective par exemple qui aurait impact sur le réel.

La mémoire est mieux organisée, pour certain-e-s seulement, mais également plus fugace, immédiate, très vite vidée pour faire place à un nouveau sujet, tout aussi amusant car promettant une enquête excitante et des "tours" de pensée, de connexions, de jeux d’emboîtement.

Que transmet alors le langage, la langue, la culture, si elle n'a plus de projection qu'à quelques jours ?

Que transmettent-ils, qu'échangent-ils même d'autre que du jeu sans agir ?

Quelle mémoire et de quoi ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 152ans Posté(e)
Crabe_fantome Membre 37 524 messages
Maitre des forums‚ 152ans‚
Posté(e)

Il est bien gentil Platon, mais sans l'écrit personne ne saurait qu'il a existé. Des populations comme les aborigènes australiens ont une tradition oral et voilà le résultat. La mémoire de l'homme est limité (Crabe est toujours au coeur du sujet) et l'écriture qu'elle soit sur un rocher ou en numérique (Crabe est encore au coeur du sujet) est un prolongement de sa mémoire. En outre la mémoire et l'écrit ne sont non seulement pas incompatible, mais ils sont même les meilleurs associés du monde au collège lorsqu'on récite une poésie qu'on a bien dû lire.

Affirmer que le numérique n'est pas propice à la lecture c'est aussi affirmer que le livre n'est pas propice à la lecture (décidément Crabe est toujours dans le sujet). En effet je peux très bien affirmer droit dans mes bottes que mon encylopédie universalis ne tient pas dans mon sac à dos alors que le numérique me permet de posséder la totalité des oeuvres numérisés, soit dans la mémoire de ma tablette (laquelle va transférer les informations à ma mémoire pour faire de moi une personne plus cultivée) soit directement sur internet de consultable partout où il y a du réseau.

Si l'écriture est opposé à la mémoire, alors il faudra relire cette phrase encore et encore comme si c'était la première fois... Si l'écriture est opposé à la mémoire, alors il faudra relire cette phrase encore et encore comme si c'était la première fois... Si l'écriture est opposé à la mémoire, alors il faudra relire cette phrase encore et encore comme si c'était la première fois... Si l'écriture est opposé à la mémoire, alors il faudra relire cette phrase encore et encore comme si c'était la première fois... Si l'écriture est opposé à la mémoire, alors il faudra relire cette phrase encore et encore comme si c'était la première fois... Si l'écriture est opposé à la mémoire, alors il faudra relire cette phrase encore et encore comme si c'était la première fois... Si l'écriture est opposé à la mémoire, alors il faudra relire cette phrase encore et encore comme si c'était la première fois... Si l'écriture est opposé à la mémoire, alors il faudra relire cette phrase encore et encore comme si c'était la première fois... (Formidable ce Crabe, en plus d'être depuis le début au coeur du sujet, c'est aussi un poète, un artiste...)

Le forum (qui nous vient directement des anciens grecs) est une place d'échange. J'échange une information contre une autre information, je progresse et je fais progresser (du moins si on prend le temps de comprendre et qu'on sort de son monologue). Passer d'un sujet à l'autre? Et pourquoi pas... N'est ce pas impressionnant de voir un joueur d'échec affronter plusieurs adversaire en même temps? Est il forcément plus mauvais qu'en se concentrant sur une seule partie? Bien sur que non...

Bref, Platon fut un génie en son temps mais je lui préfère cette formule de Goethe tiré de son Faust (que je paraphrase parce que ma mémoire n'a pas parfaitement enregistré les mots exacts) "Il est bon de voir comme les sages ont pensé avant nous, et comment parti de loin, nous les avons si victorieusement dépassé".

En conséquence tes questions sont tronquée par la vision négative du monde... Dis toi, et là on se rapproche de l'argumentation ad hominem, que si tu n'avais pas lu Platon tu n'aurais pas pu te poser ces questions... et bien sur si Platon ne les avaient pas écrite, ses pensées auraient été perdues... lui qui a fait exister Socrate qui n'écrivait jamais rien. L'écrit et la mémoire sont au contraire les meilleurs alliés.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
tison2feu Membre 2 773 messages
Forumeur forcené ‚
Posté(e)

Que transmet alors le langage, la langue, la culture, si elle n'a plus de projection qu'à quelques jours ?

Que transmettent-ils, qu'échangent-ils même d'autre que du jeu sans agir ?

Pour ma part, je ne viens pas du tout sur ce forum pour m'amuser (ce qui n'exclue pas l'humour de temps en temps). Je déplore qu'un topic ne suscite qu'un intérêt fugace. Pour moi, un topic n'est jamais achevé et il continue d'avoir un "retentissement" dans ma mémoire ; les "archives" du forum sont du plus grand intérêt à cet effet. Cette démarche est peut-être atypique, bien que partagée avec plusieurs participants assidus en catégorie philosophie, et je la conçois comme ayant un impact sur ma vie réelle. Je partage cette idée habermassienne de l'agir communicationnel et de la mise en pratique d'une éthique de la discussion. Mes paroles, même virtuelles, sont des actes pour peu qu'elles sont pensées et assumées. Ce temps consacré au virtuel (par exemple plus longuement la nuit) ne doit bien évidemment pas déborder exagérément sur celui à accorder en priorité au réel.

Voilà pour mon petit témoignage de ce qui, à mes yeux, se situe aux antipodes du "jeu sans agir".

J'apprends chaque jour en lisant et en intervenant sur ce forum. Ta référence au Phèdre de Platon m'a intrigué et m'incite à relire ce dialogue. Il faudrait 10 vies !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Lineole Membre 715 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Il est bien gentil Platon, mais sans l'écrit personne ne saurait qu'il a existé. Des populations comme les aborigènes australiens ont une tradition oral et voilà le résultat. La mémoire de l'homme est limité (Crabe est toujours au coeur du sujet) et l'écriture qu'elle soit sur un rocher ou en numérique (Crabe est encore au coeur du sujet) est un prolongement de sa mémoire. En outre la mémoire et l'écrit ne sont non seulement pas incompatible, mais ils sont même les meilleurs associés du monde au collège lorsqu'on récite une poésie qu'on a bien dû lire.

Affirmer que le numérique n'est pas propice à la lecture c'est aussi affirmer que le livre n'est pas propice à la lecture (décidément Crabe est toujours dans le sujet). En effet je peux très bien affirmer droit dans mes bottes que mon encylopédie universalis ne tient pas dans mon sac à dos alors que le numérique me permet de posséder la totalité des oeuvres numérisés, soit dans la mémoire de ma tablette (laquelle va transférer les informations à ma mémoire pour faire de moi une personne plus cultivée) soit directement sur internet de consultable partout où il y a du réseau.

Si l'écriture est opposé à la mémoire, alors il faudra relire cette phrase encore et encore comme si c'était la première fois... Si l'écriture est opposé à la mémoire, alors il faudra relire cette phrase encore et encore comme si c'était la première fois... Si l'écriture est opposé à la mémoire, alors il faudra relire cette phrase encore et encore comme si c'était la première fois... Si l'écriture est opposé à la mémoire, alors il faudra relire cette phrase encore et encore comme si c'était la première fois... Si l'écriture est opposé à la mémoire, alors il faudra relire cette phrase encore et encore comme si c'était la première fois... Si l'écriture est opposé à la mémoire, alors il faudra relire cette phrase encore et encore comme si c'était la première fois... Si l'écriture est opposé à la mémoire, alors il faudra relire cette phrase encore et encore comme si c'était la première fois... Si l'écriture est opposé à la mémoire, alors il faudra relire cette phrase encore et encore comme si c'était la première fois... (Formidable ce Crabe, en plus d'être depuis le début au coeur du sujet, c'est aussi un poète, un artiste...)

Le forum (qui nous vient directement des anciens grecs) est une place d'échange. J'échange une information contre une autre information, je progresse et je fais progresser (du moins si on prend le temps de comprendre et qu'on sort de son monologue). Passer d'un sujet à l'autre? Et pourquoi pas... N'est ce pas impressionnant de voir un joueur d'échec affronter plusieurs adversaire en même temps? Est il forcément plus mauvais qu'en se concentrant sur une seule partie? Bien sur que non...

Bref, Platon fut un génie en son temps mais je lui préfère cette formule de Goethe tiré de son Faust (que je paraphrase parce que ma mémoire n'a pas parfaitement enregistré les mots exacts) "Il est bon de voir comme les sages ont pensé avant nous, et comment parti de loin, nous les avons si victorieusement dépassé".

En conséquence tes questions sont tronquée par la vision négative du monde... Dis toi, et là on se rapproche de l'argumentation ad hominem, que si tu n'avais pas lu Platon tu n'aurais pas pu te poser ces questions... et bien sur si Platon ne les avaient pas écrite, ses pensées auraient été perdues... lui qui a fait exister Socrate qui n'écrivait jamais rien. L'écrit et la mémoire sont au contraire les meilleurs alliés.

Ce qui se pose justement dans l'esprit de Socrate serait : qu'est-ce qui est important ? Socrate ou les idées de Socrates ?

C'est une position qui peut sembler évidente culturellement, que de sacraliser les personnes, leur nom et leur vie, d'individualiser la pensée, de glorifier l'individu. Mais ce n'en est pas moins une forme de choix, que l'écriture participe à construire, contre l'oralité qui favorisait le passage de témoin, mais centralisait, sacralisait, le discours, la connaissance elle-même, en oubliant son porteur, voire en reconnaissant à un "créateur" sa position de faux démiurge fort satisfait de lui et de son génie, mais minimisant les épaules sur lesquelles ils s'asseyaient...

De fait, Goethe insiste donc sur le "dépassement" plutôt que sur la transmission et la continuité. Cela a un sens, celui de l'individu, de l'Ego.

On peut y voir un mieux pour la société ou un bien, seule l'Histoire sur un bon millier d'année encore nous permettra d'en juger réellement et adéquatement.

Enfin, lit-on mieux, comprend-t-on mieux parce qu'on a un bibliothèque dans sa poche ? Sans apprentissage préalable ? Et la quantité est-elle gage de qualité ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 71ans Posté(e)
Morfou Membre 47 692 messages
Maitre des forums‚ 71ans‚
Posté(e)

Mais le traitement en simultané par la multiplication des supports autour d'un texte (lien hypertextes, images, vidéos, sons...) n'enrichit-il pas la mémoire en créant beaucoup plus de connexions que ne le fait un texte sur support papier?

---

Mémoire superficielle!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité Vilaine
Invités, Posté(e)
Invité Vilaine
Invité Vilaine Invités 0 message
Posté(e)

Tu aurais pu mettre "le maquillage, le fer à lisser, les stiletto, la manucure, les extensions". D'ailleurs, j'aurais très bien cru créer ce topic en parallèle pour me moquer montrer que ça veut à la fois tout et rien dire.

Plus sérieusement, je m'attends à de beaux discours sur le monde Internet, son éphémérité, son manque de fiabilité, sa superficialité vs. les livres qui constituent les meilleures sources possible.

Ah voila, j'ai fait deux phrases :)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Lineole Membre 715 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Pour ma part, je ne viens pas du tout sur ce forum pour m'amuser (ce qui n'exclue pas l'humour de temps en temps). Je déplore qu'un topic ne suscite qu'un intérêt fugace. Pour moi, un topic n'est jamais achevé et il continue d'avoir un "retentissement" dans ma mémoire ; les "archives" du forum sont du plus grand intérêt à cet effet. Cette démarche est peut-être atypique, bien que partagée avec plusieurs participants assidus en catégorie philosophie, et je la conçois comme ayant un impact sur ma vie réelle. Je partage cette idée habermassienne de l'agir communicationnel et de la mise en pratique d'une éthique de la discussion. Mes paroles, même virtuelles, sont des actes pour peu qu'elles sont pensées et assumées. Ce temps consacré au virtuel (par exemple plus longuement la nuit) ne doit bien évidemment pas déborder exagérément sur celui à accorder en priorité au réel.

Voilà pour mon petit témoignage de ce qui, à mes yeux, se situe aux antipodes du "jeu sans agir".

J'apprends chaque jour en lisant et en intervenant sur ce forum. Ta référence au Phèdre de Platon m'a intrigué et m'incite à relire ce dialogue. Il faudrait 10 vies !

Merci de relever ma critique implicite d'Habermas. L'agir communicationnel n'est-il pas surtout la validation de la communication comme replis individuel sur le discours face à l'immensité de l'agir pratique qui submerge et noie l'individu ?

N'est-ce une replis tactique, existentiel, permettant de justifier le revenu de gens qui ne produisent plus rien d'autres que du loisir, du jeu, de la conversation, des commentaires, des critiques, des textes, mais de moins en moins de biens matériels utiles (produits par de moins en moins de % de la population).

L'agir communicationnel sanctifie cette nouvelle classe et y trouve donc des lecteurs heureux de se voir légitimer intellectuellement : fonctionnement circulaire de l'auteur et de ses lecteurs heureux. Défense du futile, du superfétatoire, et intellectualisation du jeu, de l'homo ludens...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Henry Martin Membre 4 459 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Tout est-il dit dans le titre ?

Peut-être pas, mais j'aimerais déjà lire ce que certain-e-s vont pouvoir en dégager... (je passe sur les trolls à deux phrases)

Je recadrerais le débat dans le sens qui m'intéresse ensuite si besoin.

Tiens ça me donne des idées de files à créer :

La passé, le futur, l'histoire. Pas mal, non ?

Aussi :

Débat sur un forum, des idées ? :hum:

Nan tu ne recadreras rien du tout, une fois crée, ce n'est plus ta file, c'est celle du forum.

Et le sens qui t'intéresse, comment dire ? on n'en a rien à carrer. :smile2:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 152ans Posté(e)
Crabe_fantome Membre 37 524 messages
Maitre des forums‚ 152ans‚
Posté(e)

Ce qui se pose justement dans l'esprit de Socrate serait : qu'est-ce qui est important ? Socrate ou les idées de Socrates ?

C'est une position qui peut sembler évidente culturellement, que de sacraliser les personnes, leur nom et leur vie, d'individualiser la pensée, de glorifier l'individu. Mais ce n'en est pas moins une forme de choix, que l'écriture participe à construire, contre l'oralité qui favorisait le passage de témoin, mais centralisait, sacralisait, le discours, la connaissance elle-même, en oubliant son porteur, voire en reconnaissant à un "créateur" sa position de faux démiurge fort satisfait de lui et de son génie, mais minimisant les épaules sur lesquelles ils s'asseyaient...

De fait, Goethe insiste donc sur le "dépassement" plutôt que sur la transmission et la continuité. Cela a un sens, celui de l'individu, de l'Ego.

On peut y voir un mieux pour la société ou un bien, seule l'Histoire sur un bon millier d'année encore nous permettra d'en juger réellement et adéquatement.

Enfin, lit-on mieux, comprend-t-on mieux parce qu'on a un bibliothèque dans sa poche ? Sans apprentissage préalable ? Et la quantité est-elle gage de qualité ?

Pendant longtemps je me suis posé la question de savoir si Socrate a vraiment été ou si c'est un Socrate fantasmé par Platon, une sorte de Super Héros... Un peu comme si le personnage de Socrate était Brune Wayne, un notoire philanthrope de la Cité d'Athène ou Gotham, et comme si Platon le transformait dans ses écrits en Batman qui redresse les torts et accepte de se sacrifier pour ses idées.

L'oralité est l'apanage des poètes et les plus beaux contes sont né de l'oralité. Pour illustrer, dans l'egypte ancienne on racontait qu'un pharaon avait trouvé une chaussure si belle et si parfaite qu'il demanda qu'on aille chercher la jeune fille à qui appartenait cette chaussure... au fil des millénaires cette histoire a vécu le même destin qu'un animal darwinien: les adaptations perdurent, les autres disparaissent. L'histoire de cendrillon qui est arrivé jusqu'à nous est une histoire survivante qui s'est affiné avec le temps... qui s'est modifié... l'oralité met l'idée en avant parce que chaque génération va paraphraser (avec plus ou moins de réussite) l'idée de base. Et puis l'oralité dépend aussi du talent de l'orateur.

L'écriture est gravé dans le marbre et pour la modifier il faut briser le marbre et en écrire un autre... si l'adaptation devient impossible, le mensonge aussi. D'où l'erreur de sacraliser l'orateur qui pouvait mentir (Platon critiquait aussi les sophistes qui travaillaient sur l'oralité, mais pas dans son sens).

Goethe était un fin lettré qui a eu plus d'éducation et de culture que Platon... Platon avait il lu Platon? Parce que Goethe si... Ainsi que tous les autres penseurs qui l'ont précédé. Que de temps perdu à se déplacer pour entendre chaque héritier de l'oralité de Pascal ou Descartes... sans compter ses travaux sur la zoologie ou l'optique... Je n'y vois pas d'égo.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×