Aller au contenu

tison2feu

Membre
  • Contenus

    2368
  • Inscription

  • Dernière visite

1 abonné

À propos de tison2feu

  • Rang
    Forumeur alchimiste

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme

Visiteurs récents du profil

17093 visualisations du profil
  1. Ok, cette caricature est donc de toi. Inutile d'aller plus loin en ce qui me concerne.
  2. L'ethnocentrisme est incompatible avec toute démarche scientifique. Un ethnologue ne porte pas de jugements de valeurs moraux ou esthétiques, et il ne dira donc jamais, par exemple "On pourra brûler Buboso pour créer la lune et le soleil , c’est beau...", pour reprendre l'expression de Girard. Je me demande donc en premier lieu si ce sont vraiment les termes employés par Soustelle ou s'il ne s'agit pas plutôt d'une surinterprétation caricaturale de Girard ? L'ethnologue n'a pas pour fonction de magnifier ou de déprécier ; il tente seulement de faire sortir de l'oubli, en s'efforçant de la comprendre de l'intérieur, telle ou telle civilisation.
  3. Finalement cette Wallada tient le beau rôle, mais rien ne nous dit si Ibn Zaydoun - qui au début croyait lui aussi en l'amour profond et durable - n'a pas fini par tourner en bourrique à force d'attendre de longs mois, voire des années, d'abstinence !
  4. Ne connaissant pas l'arabe, j'en déduis qu'il existe en arabe moderne un seul mot pour dire "hexagone" et "revolver", lesquels ont en commun le chiffre "six" (l'hexagone a six côtés et le revolver est appelé un "six coups"). Le choix de ce sobriquet ("l'hexagone") montre que Wallada a été initiée à la géométrie, comme tou(te)s les lettré(e)s de son époque. Dans ce poème, les six fautes reprochées à Ibn Zaydoun semblent être énumérées en ordre décroissant de gravité. Si tel est le cas, Wallada considérait plus grave le fait qu'Ibn Zaydoun l'ait trompée avec un homme qu'avec une femme. Je serais curieux de savoir si le Coran établit la même hiérarchisation dans la gravité des péchés : est-ce jugé plus grave le fait, pour un homme marié, de tromper sa femme avec un autre homme plutôt qu'avec une femme ?
  5. Cette phrase entre parenthèses m'interpelle grandement, ainsi que ta langue continuellement imagée, car j'en viens à penser à l'état actuel du français qui, à force de créer ou d'emprunter des termes techniques à l'anglais, est en passe de devenir une langue abstraite de plus en plus coupée de la nature. D'ici seulement quelques décennies, les quelques 8000 langues encore parlées à travers le monde auront totalement été dévorées par une poignée de grandes langues toujours plus techniques et déshumanisées qui seront parlées par de futurs robots ayant perdu tout contact avec la nature.
  6. La situation des locuteurs de langue haida ne semble pas, malgré tout, complètement désespérée. L'an dernier, le gouvernement fédéral de Colombie britannique (partie ouest du Canada) a voté un budget de 50 millions de dollars pour la revitalisation des langues indigènes, dont le haida. Malgré les alertes répétées de l'UNESCO, nous assistons à l'échelle mondiale à l'extinction d'une langue toutes les deux semaines, dans une indifférence quasi générale (sur environ 8000 langues répertoriées). Ce sont autant de patrimoines cuturels et de modes de pensée réduits à néant : toutes les langues indigènes contribuant à transmettre l'intimité profonde qui unissait l'homme et les éléments naturels. Chaque langue qui disparaît, c'est pire qu'une Amazonie qui part en fumée, avec le sensationnalisme en moins. La langue haida a la particularité d'être difficilement classable dans telle ou telle grande famille linguistique (il s'agit d'un isolat, au même titre que le basque en Europe). D'où l'intérêt de se pencher sur tout ce que raconte cette langue.
  7. tison2feu

    ça pousse chez vous ?

    Il fallait lire pizzutello, avec deux Z (J'ai rectifié l'orthographe). Ce mot signifie "de forme ellipsoïdale allongée", également appelé "raisins cornes".
  8. tison2feu

    ça pousse chez vous ?

    Oui, mais c'est pas du jeu ! On ne voyait pas du tout ces feuilles sur ta photo précédente Il doit s'agir alors très vraisemblablement d'une variété de raisin blanc italien, le pizzutello :
  9. tison2feu

    ça pousse chez vous ?

    Mes grappes sont étonnées d'être prises pour des "papayes"
  10. Il existait aussi un autre mot latin : patella "petit plat servant aux sacrifices ; plat, assiette ; préparation culinaire", qui a donné : l'italien padella "poêle" le catalan paella "poêle à frire" le français poêle.
  11. L'espagnol sartén ou le provençal sartan viennent du latin sartāgo, īnis "poêle à frire" (selon le Diccionario de la Real Academia).
  12. Il est intéressant de savoir quels furent les arguments évoqués et invoqués pour mettre en oeuvre cette politique de génocide culturel initié en 1790. Alors qu'en 1789, il fut décidé que les décrets de la Constituante devaient être traduits dans toutes les langues régionales, rapidement certains patriotes de la révolution française veulent unifier le pays en interdisant purement et simplement tous les patois ; parmi ceux-ci, l'abbé Grégoire - pourtant très en avance sur son époque (anti-esclavagiste, partisan d'abolir tous les privilèges, pour le suffrage universel), auteur d'un Rapport sur la nécessité et les moyens d'anéantir les patois et d'universaliser l'usage de la langue française, où il écrit : « Ainsi, avec trente patois différents, nous sommes encore, pour le langage, à la tour de Babel, tandis que, pour la liberté, nous formons l'avant-garde des nations ». Grégoire voulait notamment « uniformer le langage d'une grande nation, de manière que tous les citoyens qui la composent puissent sans obstacle se communiquer leurs pensées ». Il veut remplacer les « idiomes féodaux » que sont, selon lui, les patois au profit du français, « la langue de la liberté ». « (…) Des hommes incapables de s'énoncer, d'écrire dans la langue nationale, les droits des citoyens seront-ils bien garantis par des actes dont la rédaction présentera l'impropriété des termes, l'imprécision des idées, en un mot tous les symptômes de l'ignorance ? », sinon, poursuit-il, « bientôt renaîtra cette aristocratie qui jadis employait le patois pour montrer son affabilité protectrice à ceux qu'on appelait insolemment les petites gens. Bientôt la société sera réinfectée de gens comme il faut ; la liberté des suffrages sera restreinte, les cabales seront plus faciles à nouer, plus difficiles à rompre, et, par le fait, entre deux classes séparées s'établira une sorte de hiérarchie. Ainsi l'ignorance de la langue compromettrait le bonheur social ou détruirait l'égalité. » Le français est nécessaire pour « connaître les lois pour les sanctionner et leur obéir ». De plus : « Proposerez-vous de suppléer à cette ignorance par des traductions ? Alors vous multipliez les dépenses, en compliquant les rouages politiques, vous en ralentissez le mouvement : ajoutons que la majeure partie des dialectes vulgaires résistent à la traduction ou n'en promettent que d'infidèles (…) Pour extirper tous les préjugés, développer toutes les vérités, tous les talents, toutes les vertus, fondre tous les citoyens dans la masse nationale, simplifier le méchanisme et faciliter le jeu de la machine politique, il faut identité de langage », ce qui préfigure d'autres changements : « Le temps amènera sans doute d'autres réformes nécessaires dans le costume, les manières et les usages. Je ne citerai que celui d'ôter le chapeau pour saluer, qui devrait être remplacé par une forme moins gênante et plus expressive (…) l'unité de l'idiome est une partie intégrante de la révolution ».
  13. Sans parler des anthroponymes (noms de famille), toponymes (noms de lieux), hydronymes (noms de rivières).
  14. Cette notion de "patois" est purement subjective et idéologique (politique). Idem avec cette notion subjective de "dégradation"de la langue qui pourrait tout aussi bien être opposée à celle de l"amélioration, la régénération, etc" d'une langue. D'un point de vue de l'histoire des langues, il est préférable de parler de "langue-mère" et de "langue fille" - mais en aucun cas de rapport subjectif langue/patois ! Chaque langue régionale en France est une langue à part entière, avec son génie propre.
  15. Sûrement un choix idéologique (J'ai choisi ce mot parce que son étymologie latine ne saute pas aux yeux).
×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité