La non-exclusivité sexuelle est-elle une valeur ?

Ocytocine Membre+ 17 768 messages
Forumeur alchimiste‚ 44ans
Posté(e)

Pour mémoire, la notion de valeur que je prends en compte :

Le mot « valeur », du latin classique valor, est utilisé dès le XIe siècle pour désigner le mérite ou les qualités. Par extension, il est ensuite pris pour « importance », avant d'admettre plusieurs emplois spécialisés :

source Wikipédia

Je me pose la question de savoir si la non-exclusivité sexuelle (dans le sens de multiplier les partenaires et les expériences) ne serait pas devenue une valeur alors que la morale judéo-chrétienne qui imprégnait notre société la réprouvait auparavant [sans jugement de valeur de ma part :yahoo: ].

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
le merle Membre 8 772 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Pour mémoire, la notion de valeur que je prends en compte :

source Wikipédia

Je me pose la question de savoir si la non-exclusivité sexuelle (dans le sens de multiplier les partenaires et les expériences) ne serait pas devenue une valeur alors que la morale judéo-chrétienne qui imprégnait notre société la réprouvait auparavant [sans jugement de valeur de ma part :yahoo: ].

bonjour . je pense que , l'exclusivite des valeurs de la morale judèo-chrètienne est faite pour prèserver la cohèsion de la famille . la non-exclusivitè sexuelle , obèit aux lois de la nature et de l 'instinc animale qui est en nous et qui permet par copulation multiple , d 'assurer la pèrènitèe de l' espèce . bonne journèe .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kyrilluk Membre 7 502 messages
Anarchiste épistémologique‚ 43ans
Posté(e)
Pour mémoire, la notion de valeur que je prends en compte :

source Wikipédia

Je me pose la question de savoir si la non-exclusivité sexuelle (dans le sens de multiplier les partenaires et les expériences) ne serait pas devenue une valeur alors que la morale judéo-chrétienne qui imprégnait notre société la réprouvait auparavant [sans jugement de valeur de ma part :yahoo: ].

Je pense qu'il s'agit surtout d'un etat de fait.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
PASDEPARANOIA Membre 27 326 messages
In girum imus nocte et consumimur igni ‚ 44ans
Posté(e)
Je me pose la question de savoir si la non-exclusivité sexuelle (dans le sens de multiplier les partenaires et les expériences) ne serait pas devenue une valeur alors que la morale judéo-chrétienne qui imprégnait notre société la réprouvait auparavant [sans jugement de valeur de ma part :yahoo: ].

Oui, et elle est revendiquée par les penseurs libertaires. Emile Armamd par exemple.

Il s'agit pour moi de la notion de propriété de son être et de liberté de s'en servir sans faire de mal à l'autre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
CmoiC Membre+ 26 317 messages
Pitbull le matin, ourse le soir‚ 40ans
Posté(e)

Je suis assez d'accord. La norme est aujourd'hui une vie sexuelle non exclusive.

Une personne qui n'a connu qu'un seul partenaire est surprenant... Il y a 50 ans c'était l'inverse.

Nous l'avons encore constaté hier soir, sur 10 trentenaires présents, un seul a affirmé n'avoir eu pour partenaire que son conjoint. Les autres sont restés sans voix. Pour un peu, il serait anormal, et surtout à plaindre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Valtesse Membre 6 551 messages
"Contraria contrariis curantur"‚
Posté(e)

La femme aura Gomorrhe et l'homme aura Sodome...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Nephalion Modérateur 27 460 messages
A ghost in the shell‚ 42ans
Posté(e)

Est-ce la non-exclusivité qui devient une valeur ou au contraire l'exclusivité qui en perd le statut ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yiauthli VIP 4 197 messages
Forumeur alchimiste‚ 34ans
Posté(e)

Il me semble que ça n'est qu'un effet de la laïcisation de notre société.

Par ailleurs, pour préciser ma réponse et le sujet, lorsque tu parles de non-exclusivité, tu parles de plusieurs partenaires successifs, d'adultère, de polygamie, ou de tout ça à la fois ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ocytocine Membre+ 17 768 messages
Forumeur alchimiste‚ 44ans
Posté(e)
Par ailleurs, pour préciser ma réponse et le sujet, lorsque tu parles de non-exclusivité, tu parles de plusieurs partenaires successifs, d'adultère, de polygamie, ou de tout ça à la fois ?

C'est une bonne question. Après réflexion, je pense que c'est la valorisation de partenaires multiples dans toute sa vie, pas spécifiquement en même temps. Je constate que des actrices porno deviennent des icônes (sur le même plan que les actrices lambda ou les top models), cela me semble nouveau et significatif.

Je ne crois pas qu'on valorise encore l'adultère, mais cela devient le cas pour le libertinage (avoir plusieurs partenaires avec le consentement de son partenaire "prioritaire" ou conjoint).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Valtesse Membre 6 551 messages
"Contraria contrariis curantur"‚
Posté(e)

Vulgarisation du sexe avec les skins party, les clubs échangistes et autres soirées SM...puis nous nous jetterons du haut d'un pont parce-que c'est..."tendance"!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Helheim Membre 584 messages
Forumeur forcené‚ 49ans
Posté(e)

Bonjour,

En fait cela ne se résume t'il pas à un choix de valeurs personnelles? par exemple: La quantité au détriment de la qualité ou vice-versa??? :yahoo:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ocytocine Membre+ 17 768 messages
Forumeur alchimiste‚ 44ans
Posté(e)

Pourquoi ce choix ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mamidu67 Membre 4 733 messages
pas membre +‚ 107ans
Posté(e)

La "famille" traditionnelle valeur de nos sociétés, et ça ,faut bien le reconnaîttre depuis des millenaires et sous toutes les latitudes, en prend un sacré coup ces dernières années:elle se pose, se décompose se recompose vitesse grand V... OK pour pour le "retour à l'instinct" aux "copulations multiples pour assurer la pérennité de l'espèce"...Mais faudra bien s'organiser pour assurer l'élevage des enfants nés de la non-exclusivité sexuelle...Et paf on fabriquera de nouvelles valeurs...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Feuille Membre 10 893 messages
Tête en l'air‚ 33ans
Posté(e)

Bonne question...

Au vu de ce que je peux lire à droite et à gauche, il semblerait que oui ("lire" et pas "entendre", parce que dans "mon milieu" on a une vision un peu désuette de la question... et ce, qu'on ait ou pas connu qu'un seul partenaire) : que c'est "mieux" de pouvoir "comparer" (pourquoi faire, je ne sais pas trop, m'enfin bon :rtfm:)

Un exemple tout bête : n'importe quel magazine féminin tiendra pour acquis que vous avez un "ex"... (alors que non, pas forcément, 'pis du coup on ne peut pas faire tous les tests. :yahoo: )

(En espérant ne pas avoir été HS).

Modifié par Feuille

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bart_Sylvain Membre 1 611 messages
Serial profiler‚ 42ans
Posté(e)
En fait cela ne se résume t'il pas à un choix de valeurs personnelles? par exemple: La quantité au détriment de la qualité ou vice-versa??? :yahoo:

En effet, je rejoins cette analyse : pour survivre, il faut se montrer performant plutôt que consciencieux.

La quantité a pris le pouvoir sur la qualité. Tout doit être chiffrable et quantifiable pour pouvoir être comparé et classé. Celui qui est en haut du classement devient le plus valorisé. C'est vrai en sport, mais aussi dans les études, dans le monde du travail, dans la culture (!?!), dans les relations sociales (y compris amoureuses et sexuelles), etc.

Le culte de la performance a pourri nos sociétés occidentales.

Rien d'étonnant donc à ce que le nombre de partenaires soit examiné sur une échelle de valeur.

Comme la longueur de la bite ou le diamètre des biceps ...

C'est consternant mais la majorité des humains est ainsi.

Ceci dit, l'exclusivité sexuelle n'est pas spécialement gage de qualité : on a le droit de se tromper (surtout la première fois) et donc d'aller essayer ailleurs !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ElNix Membre 4 891 messages
Forumeur tacheté ‚ 29ans
Posté(e)

Autant je suis d'accord avec certains de vos points de vue autant ce qui me gène c'est que vous semblez considérer que faire l'amour avec deux personnes différentes est exactement la même chose, la différence étant que vous pouvez dire que vous avez eu deux partenaires.

Le culte de la performance et du chiffre existe certes mais on ne fait pas de la même manière l'amour à deux personnes différentes, les sensations et les émotions sont peut être similaires mais ne sont pas les mêmes.

Je pense que, comme dans la plupart des cas, il y a ceux qui effectivement ne font que du chiffre pour mousser leur égo, ceux qui n'ont pas besoin/envie d'avoir plusieurs partenaires parce qu'ils ont de garder l'exclusivité de leurs expériences dans le domaine sexuel avec une seule personne ou que tout simplement le sujet ne les intéresse pas et ceux qui vont être "amateur ou spécialiste" du domaine et qui ont quelque chose de précis à chercher en allant de partenaire à partenaire.

Le problème se situe au niveau du fait que "la société" (magasines, émissions de TV et donc au final les gens qui nous entourent) considère que tout le monde est pareil : un animal qui a envie de copuler dans tous les sens. Ca devient un modèle imposé et certains vont se sentir forcés d'adhérer au mouvement alors qu'à la base ils n'étaient pas attirés par ça.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
okman38 Membre 2 859 messages
Forumeur alchimiste‚ 67ans
Posté(e)
Est-ce la non-exclusivité qui devient une valeur ou au contraire l'exclusivité qui en perd le statut ?

:yahoo:

Je crois qu'on est en train de sortir de l'hypocrisie de la valeur judéo-chrétienne de famille parceque les gens assument de plus en plus cette non-exclusivité , alors qu'auparavant ils le faisaient en cachette .

Il me parait tout à fait normal que cette valeur archaique disparaisse car on commence enfin à prendre conscience que l'équilibre de chacun tient en sa capacité d'assumer ses désirs .

Elle semble tirer à sa fin , cette époque où les femmes surtout sacrifiaient toue une vie à l'intéret de la famille .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Danaos
Invité Danaos Invités 0 message
Posté(e)

pour ma part je pense qu'il ne s'agit pas d'une nouvelle norme, mais plutôt une affirmation face à une des dernières scléroses de notre société : celle du couple casé, tranquille. Je crois sincèrement qu'il s'agit d'une liberté supplémentaire que l'individu prend au détriment du groupe, du commun. Je pense que le judéo-christianisme est dépassé par cela et ne peut pas faire autrement que se raidir sur sa valeur du noyau unique familial. Il n'a pas le choix.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
femzi Membre+ 5 626 messages
débatteur invétéré‚ 30ans
Posté(e)

au risque de choquer certains, moi je vois ca plus comme une tendance générationelle.

c'est dans l'air du temps quoi.

et ca colle bien avec la logique générale consumériste et individualiste:

je sui venu, j'ai vu et ca m'a plu.

et pour aller plus loin je ferais meme une analogie avec le fait que je constate qu'il devenu "COOL" et "IN" d'etre bi-curieux.

faut vivre avec son epoque de toute facon! sinon on est tout de suite lyncher sur la place publique accusé aux cris d'archaïques et de conservateurs demodés!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
SN3 The last. Membre 6 166 messages
Forumeur alchimiste‚ 37ans
Posté(e)
Je me pose la question de savoir si la non-exclusivité sexuelle (dans le sens de multiplier les partenaires et les expériences) ne serait pas devenue une valeur alors que la morale judéo-chrétienne qui imprégnait notre société la réprouvait auparavant [sans jugement de valeur de ma part :yahoo: ].

"Un homme à femme est un don Juan mais une femme à homme on appelle ça comment ?" Pour l'heure je dirais "Don Juane" en roulant le J.

Bref, la valeur d'un(e) don Juan(e) n'est pas tant le nombre mais le fait d'être don Juan(e). Je ne pense pas que ce soit une valeur récente.

Le problème se situe au niveau du fait que "la société" (magasines, émissions de TV et donc au final les gens qui nous entourent) considère que tout le monde est pareil : un animal qui a envie de copuler dans tous les sens. Ca devient un modèle imposé et certains vont se sentir forcés d'adhérer au mouvement alors qu'à la base ils n'étaient pas attirés par ça.

Ce n'est pas tant une considération mais un état de fait : l'espèce humaine ne peut, majoritairement, s'empêcher de baiser. Ce n'est pas pour rien que ceux qui prônent l'abstinence sont considérés comme fous. En effet, qui est prêt à se passer du coït ?

au risque de choquer certains, moi je vois ca plus comme une tendance générationelle.

Je ne pense pas. Autant l'environnement change suivant les générations que les comportements restent les mêmes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant