Aller au contenu

Feuille

Membre
  • Contenus

    10 893
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Feuille

  • Rang
    Tête en l'air
  • Date de naissance 01/08/1984

Informations Personnelles

  • Sexe
    Femme
  • Pays
  • Lieu
    Dans une poudrière

Visiteurs récents du profil

28 881 visualisations du profil
  1. Bon anniv' m'dame !!!

    Des bisous ;)

  2. Non ça ne soulage pas... Une tape sur les fesses donnée par énervement, parce que j'étais à bout de patience, j'ai fait. Résultat : zéro soulagement, et une énorme culpabilité. Donner une tape pour faire comprendre à un petit qu'il ne fait pas faire tel truc parce que ça a une conséquence désagréable (qu'on préfère ne pas lui voir expérimenter, de type "mettre les doigts dans la prise") c'est une chose. Mais juste pour évacuer son stress ? Autant taper une table.
  3. @Mite : Question cohérence c'est même pas "limite" - c'est complètement incohérent. :D Je veux apprendre à mes enfants à ne pas taper, il me semble logique de leur en donner l'exemple. Maintenant, pour un bambin, j'essaie de faire sans, mais je n'ai pas encore trouvé d'alternative dans certains cas. Pleine de contradictions ? Oui, j'en ai peur...
  4. Le TP explicatif c'est bien, Mite. Mais cela ne marche pas pour tout âge... Le gamin de 4-5 ans peut comprendre ça. Celui de 2-3 ans ? J'en suis moins sûre... Ma dernière a 2 ans passés, elle commence à comprendre les relations de cause à effet, mais dans la pratique le seul truc qui marche c'est sécuriser les pièces (pas possible vu la disposition de l'appart) et être en PERMANENCE derrière elle. Ce qui n'est pas toujours possible (exemples : elle fait la sieste, se réveille sans bruit, et part en vadrouille; ou je fais la cuisine je n'ai pas la possibilité physique de poser mes trucs pour lui attraper la main à chaque fois qu'elle retourne vers le four)... du coup, j'aime autant être un peu plus radicale pour être certaine qu'elle ne touchera pas à la cuisinière en mon "absence". Autre exemple, j'ai entendu il y a quelques semaines un bruit de vaisselle cassée : bin j'ai hurlé "ne bouge pas" le temps d'arriver sur les lieux. Un hurlement, ce n'est pas exactement non-violent non plus... Et un exemple qui date d'aujourd'hui... elle a la fâcheuse habitude, quand on l'installe dans son siège auto, de mettre sa jambe sur le côté quand on ferme la portière. Résultat, sa jambe est coincée, c'est inconfortable pour elle. D'habitude, je déplace la jambe, demande à sa soeur de la tenir, et ferme la porte. Là, j'ai décidé de lui faire assumer les conséquences de son "jeu". Elle a couiné de frustration pendant les 10 minutes qu'ont duré le trajet entre la maison et le magasin, mais ça ne l'a pas empêchée de recommencer pour le trajet retour... -_- On peut aussi tenir son gamin en laisse tant qu'il n'est pas capable de comprendre les conséquences que peuvent avoir ses actions. Là il sera en sécurité, mais curieusement j'ai l'impression que je serai très mal vue...
  5. Je suis d'accord.Maintenant, je ne sais pas quoi penser du fait de légiférer sur la question. Sur le principe, le recours à la violence (coups, cris...), je suis contre. Poser des limites, être ferme, avoir de l'autorité, cela peut se faire sans y avoir recours. Dans la pratique... est-ce que je préfère que mon enfant ait mal parce que je lui ai tapé la main qui s'approchait trop de la plaque chauffante, ou parce qu'il aura posé la main sur la plaque en question ? Je préfère lui mettre une tape sur les fesses pour lui faire assimiler que s'approcher seul du bord du trottoir, ce n'est pas exactement une bonne idée - ou je prends le risque qu'il se fasse renverser pour comprendre ? Légiférer met dans le même sac ceux qui abusent des coups et ceux qui les utilisent plutôt que laisser leur enfant s'exposer à un danger plus grand. Difficile pourtant de dresser une liste "dans ce cas, ça va - dans celui-là, non". Et lire qu'on n'aurait le choix qu'entre la fessée et le môme pourri gâté à qui on passe tout, ça me fait bondir.
  6. Feuille

    Doctolib

    Et c'est pratique aussi quand on tombe malade en vacances loin de son médecin référent.
  7. Feuille

    Gâteau choco-coca

    L'intérêt du coca est peut-être bien dans les bulles... Après tout, Gisou, la recette précise de "trouer" le somme du gâteau et bien y mettre le glaçage : est-ce que ce n'est pas pour lui permettre de se répartir dans le gâteau (aller directement dans la "mie" au lieu de simplement glisser sur la croûte) et remplir les "bulles" formées par le coca ? Pas forcément des "gros trous épars" si tout a été "bien mélangé". Ma tarte est faite, mais je pense que le gâteau attendra le retour des vacances... Hâte de tester en tous cas ! ^^
  8. Feuille

    Le "Mom hair" ou comment culpabiliser les femmes

    Bon, du coup, essai de traduction de l'article originel du NYT pour ceux qui veulent se faire une petite idée tout en maîtrisant trop peu l'anglais pour se sentir à l'aise avec le texte initial. Je préviens, elle va sans doute être maladroite. Je vais parfois être proche du texte (trop ?), parfois traduire seulement l'idée derrière une phrase (comme je l'ai comprise...) (pas envie d'y passer 107 ans :D ). J'espère qu'il n'y a pas trop de fautes de frappe ! Et si un anglophone lit ça, j'espère que le passage d'un texte à l'autre ne lui aura pas piqué les yeux. ^^ --- Que faire avec ses cheveux de jeune maman ? par Bee Shapiro Dans la mode, on trouve des "pantalons de maman". Il y a aussi un équivalent dans l'esthétique : les "cheveux de maman". Vous l'avez probablement croisé dans un centre commercial de banlieue : ce carré court plus long à l'arrière, légèrement plus court à l'avant qui se voudrait élégant mais fait inévitablement négligé. Même la mère citadine n'est pas à l'abri. elle a peut-être ajouté s touche personnelle comme une frange droite ou un dégradé supplémentaire, mais la coupe reste peu flatteuse. "Je vois cela tout le temps," nous dit Juan Carlos Maciques, styliste au salon Rita Hazan à Manhattan. "La première chose que les jeunes mamans veulent faire est couper leurs cheveux. Elles se sentent mal dans leur corps, et veulent simplement avoir l'impression de redevenir elles-mêmes. Mais, en général, se couper les cheveux est une grosse erreur." Ce n'est pas simplement l'envie d'un nouveau look qui incite de nombreuses jeunes mères à passer au salon, mais plutôt le fait qu'elles subissent des changements physiques qui peuvent être terrifiants. Le carré de maman est souvent vu comme une solution pratique face à la perte de cheveux post-grossesse. "A n'importe quel moment entre quatre et six mois après la naissance, les femmes peuvent commencer à constater une perte importante de cheveux(1)," dit Francisca Fusco, dermatologue à Manhattan, qui ajoute que cela est dû à une modification des taux d'hormones. "Cela peut être vraiment effrayant car on peut avoir l'impression que cela ne s'arrêtera jamais. Mais dans la plupart des cas, la situation s'arrangera d'elle-même. Il faut seulement tenir le coup." De fait, M. Maciques recommande aux jeunes mamans d'attendre environ un an avant de faire des changements radicaux. "A ce moment là, vous aurez une idée de ce vous avez comme base," dit-il. "Il n'y a pas que vos cheveux qui changent, votre corps change aussi. Vous pouvez ne pas encore avoir atteint le poids que vous désirez. Et à la vérité, les cheveux longs peuvent constituer une petite distraction. Quand vous les coupez courts, vous êtes plus exposée. Il y a - littéralement - moins derrière quoi se cacher." C'est en partie la raison pour laquelle Katie Hintz-Zambrano, co-fondatrice du site mothermag.com installée à San Francisco, a conservé ses longues boucles. Malgré une calvitie frontale de plus en plus avancée au bout d'un an après avoir donné naissance ("J'avais l'air d'un vampire") elle ne s'est pas approchée du salon de coiffure. "Pour moi, c'était aussi une question de maintenir mon identité," dit-elle, ajoutant qu'elle avait toujours eu les cheveux longs et se sentait plus confortable avec ce type de coupe. Mme Hintz-Zambrano a grappillé quelques trucs pour gérer ces mois plus difficiles en ce qui concernait ses cheveux. Grâce à des amies mamans, elle a découvert les avantages du shampoing sec. "Cela permet d'ajouter un peu de volume" (M Maciques recommande la mousse Alterna Bamboo comme autre possibilité de gagner en volume). Quand ses cheveux ont recommencé à pousser, Mme Hintz-Zambrano a utilisé une crème Bumble and bumble pour dompter "les cheveux hérissés, pour ne pas avoir l'air complètement folle." Il y a aussi la stratégie de Kate Middleton : garder la longueur générale mais couper une frange pour camoufler la repousse au niveau du front (la duchesse de Cambridge a commencer à laisser retomber des mèches sur son front après les quatre mois de la princesse Charlotte). Le Dr Fusco encourage également de faire attention à son alimentation, notamment un bon apport en proéines et des vitamines pour les cheveux, les ongles et la peau durant le processus de repousse. Autrement, "tenez-vous en à votre routine habituelle," dit-elle. "Wous n'aurez peut-être pas envie de vous laver les cheveux aussi souvent à cause de la quantité de cheveux que vous trouverez dans la bonde, mais ils tomberont de toutes manières." quelle que soit la méthode employée, M. Maciques met l'accent sur le fait que les stratégies peuvent être réfléchies bien à l'avance. C'est là qu'un styliste ou un coloriste qui connaît bien vos cheveux peut vous aider à négocier ces écueils. "Idéalement, vous commenceriez à prévoir cela quand vous êtes encore enceinte," dit-il. "Pour la couleur, il vaut mieux se revenir vers votre couleur naturelle pour le troisième trimestre. Un ombré est un très bon moyen de faire face au fait que vous allez avoir moins de rendez-vous chez le coiffeur à l'avenir." De plus, tous les carrés de maman ne méritent pas qu'on les critique. La coupe au dessus des épaules peut être une solution chic pour certains types de cheveux. Svenja Parotat, créatrice de bijoux et ancien mannequin à Williamsburg, Brooklyn, n'a subi qu'une mue légère, mais après avoir mis au monde son fils aujourd'hui âgé de 2 ans, elle en avait assez de ses cheveux longs et lisses. "Je ne savais pas quoi faire avec, et ils n'arrêtaient pas de me tomber dans les yeux," dit-elle. "Je ne dormais pas beaucoup, et les cheveux longs me donnaient l'air encore plus fatigué car ils tiraient mon visage vers le bas." elle a commencé par un carré long(2) avant de se décider pour un carré court qui lui arrive à peine en bas des oreilles. "Je me sentais plus fraîche, et j'avais besoin de seulement 10 minutes montre en main pour les sécher," dit Mme Parotat. Kenna, fondateur du salon de coiffure Kennaland à Greenpoint, dit que pour les mamans de Brooklyn l'idée n'est pas tant de rejeter le carré court que d'en changer les détails (la coupe fraîche et courte de Mme Parotat avait des lignes bien définies, qui donnent une impression de modernité plutôt qque de maternité). "Vous pouvez faire beaucoup de choses avec un carré à hauteur de mâchoire," dit-il. "Nous encourageons les mamans à adopter leur texture naturelle pour se sentir à nouveau jeune et sans entraves." Un autre truc qui a bien pris chez la clientèle de Kenna est de couper la frange légèrement trop courte. "Cela donne ce sentiment d'irresponsabilité et de jeunesse propre aux adolescents." et ne sous-estimez pas les effets de la couleur. Kenna se rappelle une cliente régulière qui avait toujours été blonde. "Elle avait eu un bébé 11 mois avant et sentait qu'elle avait l'air lessivée," dit-il. Une teinte "cuivre très vif" plus tard et "elle remettait du rouge sus ses lèvres et se sentait bien à nouveau." "Il s'agit juste de donner à la maman la petite dont elle a besoin pour être bien." Notes : (1) l'article utilise même le terme "mue" (2) le terme est "lob" - je n'ai pas trouvé la traduction mais après avoir vu quelques photos et sachant qu'un bob est un carré court, j'ai supposé que cela signifiait "long bob" --- Ainsi que le critique konvicted, on est loin, très loin de la descente en flèche "dénoncée" par 20 minutes.
  9. Feuille

    Le "Mom hair" ou comment culpabiliser les femmes

    Lu (le lien est dans l'article de 20 minutes, je le remets http://www.nytimes.com/2016/06/23/fashion/mom-hair-tips.html?smid=fb-nytimes&smtyp=cur&_r=1 ... si j'en ai le courage j'essaierai de traduire ça demain. Mais je ne promets rien ) La perte de cheveux liée à la chute d'hormones peut être assez impressionnante en effet. Et l'article semble en effet orienté sur le "ne paniquez pas, jeunes mamans - attendez un peu avant de couper vos cheveux par désespoir, 'pis voilà des trucs pour gérer au mieux en attendant, voire des conseils pour anticiper la chose." Au final, le "mom hair" n'est pas la coupe déplorée par le styliste, mais le fait que nos cheveux se font la malle faute aux hormones, ces vilains. Rien à voir, mais alors rien du tout, avec l'article de 20 minutes... Justement, c'est ce que je ne trouve pas juste - si une jeune maman le fait pour elle, soit... mais n'y a-t-il pas une pression sociétale pour qu'elle retrouve sa forme plus vite, plutôt que de laisser du temps au temps ?
  10. Feuille

    Le "Mom hair" ou comment culpabiliser les femmes

    Arf. *se donne une tape sur les doigts* Je vais aller lire l'article de base, alors. Mais ce que je dis du double standard tient toujours, même si les raisons sont différentes. :p
  11. Feuille

    Le "Mom hair" ou comment culpabiliser les femmes

    Je HAIS le double standard. Une femme ne devrait pas se laisser aller (le comble c'est qu'avec le "Mom Hair" on désigne comme se laissant aller des femmes qui ne le font pas) mais si un homme le fait c'est mignon ? Mon énervement n'est pas près de retomber... :D
  12. Feuille

    Le "Mom hair" ou comment culpabiliser les femmes

    Bon, je me suis rendue compte que ma syntaxe n'était pas au rendez-vous dans mon premier message. Mettez ça sur le compte de l'agacement. :D Mais... - Ma môman a toujours eu les cheveux courts, plus courts qu'au carré. - De toutes mes soeurs, je suis la seule qui soit mère - et pourtant, y'en a avec des carrés. - une coupe courte, contrairement à un machin long qui peut se ramasser en chignon, ça s'entretient. Donc ça nécessite de libérer du temps hors enfants pour aller chez le coiffeur... ce qui est un peu le contraire du laisser-aller capillaire, non ?
  13. Feuille

    Le "Mom hair" ou comment culpabiliser les femmes

    PARDON ? :mef2: Désolée, réaction primaire. :D Ensuite, le dégradé devant, c'est tout sauf pratique avec un bébé, je trouve - le "long partout, ramassé dans un chignon fait à la va-vite" c'est 'ach'ment plus pratique pour une jeune maman. Moins que la coupe "près du crâne", cela dit ! :) Et plus sérieusement, c'est quoi cette espèce on voudrait que les femmes se coiffent uniquement d'une certaine manière sans quoi ce serait le signe qu'elles détruisent leur féminité ou je ne sais quoi ? C'est quoi ce délire ?
  14. Feuille

    Polémique autour d'une fresque jugée anti-police

    elle date de quand, ta carte, stvi? Il semblerait que RSF n'ait pas reconnu l'indépendance du Kosovo..; :p (désolée pour le HS) Pour en revenir à la fresque, je trouve qu'il y a un possible problème de double interprétation..; 1- l'Etat utilise le 49.3 et la police pour taper sur la Liberté (interprétation autour de laquelle on semble s'accorder) 2- la police (ces vilains) est bien contente de taper sur la Liberté avec le prétexte du 49.3 pour se couvrir (interprétation mentionnée dans le fil par qqun dont j'ai oublié le nom et qui me semble tout autant légitime) Moralité : les types en costume, ça aurait été mieux. Ou alors l'artiste préfère l'interprétation 2...
  15. Feuille

    Gâteau choco-coca

    Oui - bon, du coup ça peut être dans 1 semaine comme dans un trimestre, vu que je quitte ma cuisine pou l'été. :)
×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité