Roger_Lococo

Membre
  • Compteur de contenus

    4 274
  • Inscription

  • Dernière visite

2 abonnés

À propos de Roger_Lococo

  • Rang
    Editeur de réalité

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme

Visiteurs récents du profil

10 008 visualisations du profil
  1. Ca dépend de l'heure, passé 20h tu la trouve effondrée dans un escalier en pierre, inconsciente avec du vomi sur sa robe neuve relevée. Cannes -_-
  2. On peut respecter ses adversaires s'ils sont respectables et les conchier s'ils ne le sont pas. Nous allons avoir Emmanuel Macron, alors quand je vois tous ceux qui s'acharnent contre Trump et élisent un individu aux propos encore plus décousus malgré son non-alzeihmer ça m’interpelle. Mélenchon sait non seulement lire et écrire, mais aussi tenir un propos rationnel et cohérent, s'exprimer avec finesse et vocabulaire et convaincre son auditoire autrement que par le 49-3.
  3. J'ai plutôt l'impression qu'il s'agit d'un paradigme féministe.
  4. J'ai des souvenirs d'élections Africaines quand j'étais gosse, le principe était qu'il y avait deux piles de bulletins, une avec le nom du président et l'autre avec un militaire qui faisait reposer la crosse de son fusil dessus. Et ces hommes étaient noirs
  5. Ca dépend de quelle puissance il est question. Les USA occupent 70% de la terre, la Chine occupe le Tibet. Mais vous verrez que bientôt tout ca sera oublié. Trump a bombardé la Syrie et l'Afghanistan bientôt le NY Times chantera ses louanges à lui le leader progressiste qui gouverne le phare du monde.
  6. Je ne sais pas s'il y a une probité parce qu'une campagne électorale comporte sa part de manipulation et de non-dits, mais c'est au moins le seul qui remplisse le contrat. Présenter un programme sérieux et médité avec une cohérence, un chiffrage, fondé sur la situation réelle connue en profondeur. Et ça mérite le respect. J'aurais eu du respect pour Hamon s'il avait jeté l'éponge quand il a vu qu'il était foutu, et bien sur il ne l'a pas fait. Ce qui est stupide car il aurait facilement pu avoir la majorité de gouvernement pour soutenir le Président Mélenchon et un pouvoir souverain sur le parlement.
  7. Mélenchon est le seul candidat a avoir fait une campagne sur les idées, la collectivité et un projet d'avenir, c'est la seule campagne sérieuse que j'ai vu. Pour autant je n'ai pas voté pour lui car malgré une apparence élaborée et partiellement sincère je ne lui fais pas confiance et je vois en lui un grand ennemi de la liberté. Certes, comme les autres. Cette idée de vote obligatoire en est le symptôme. Des sanctions, des menaces, des sacrifices. Et l'espoir de l'espoir en contre-partie. Dès 16 ans. Le vote à 18 ans date de 1974 sous Giscard. A cette époque à 18 ans on avait son certificat d'études qui garantissait un degré d'instruction minimum, on avait passé son baccalauréat le cas échéant ce qui ne concernait pas forcément une majorité de la population. Et donc à 18 ans on travaillait, on était presque un homme. Ou une femme. En 73 quand mes parents se sont mariés on avait un conjoint et on se mariait à 20-25 ans. Aujourd'hui à 16 ans on a encore au moins 5 ans d'études avant d'entrer dans la recherche pas garantie de travail, 10 ans si on veut plus de chances. Ca n'a donc aucun sens d'un point de vue sociétal, mais un grand sens d'un point de vue électoraliste. Il est plus facile d'être élu par des élèves sur qui on peut exercer sa propagande toute la journée à travers les programmes scolaires. Typique des raisons pour lesquelles je ne lui fais pas confiance.
  8. Si un parti extrémiste se présentait, il irait au tribunal et serait dissout. On peut parfaitement avoir un programme radical qui n'incite pas à l'arbitraire et à la violence gratuite. Pour le reste je partage, un président sans majorité ne pourra pas dégainer son 49-3 ou ses ordonnances sans discussion de début de mandat tant on sait tous ici que Macron est aussi démocrate que Ben Ali et que rien ne l'empêcherait de vendre l'Alsace à l'Allemagne en échange de stock-options chez Bayer-Monsanto. La cohabitation est donc la seule option viable.
  9. Je pensais à ça : Comme je l'ai dit plus haut sur ce fil de discussion, l'abstention est une des nombreuses manières de ne pas participer au choix du lauréat, caractérisée plus qu'un autre par le mépris. Il ne faut pas confondre la passivité avec une indolence, un désintérêt ou une incapacité. Cela peut tout à fait exprimer le refus d'adhérer à la problématique de South Park (voir-ci dessus). Certains d'entre nous n'ont pas envie de faire ce choix pour préserver leur intégrité morale.
  10. Pour être un tout petit peu honnête, Mélenchon a phagocyté de manière très forte l'électorat PS, à parts égales avec Macron. Pour absorber le reste il aurait du obtenir un désistement de Hamon en sa faveur. Quelque part je regrette qu'il finisse dans cette posture car même si je n'ai pas voté pour lui c'est le seul a avoir fait une campagne honorable, réussie et avoir mobilisé son électorat par l'adhésion au programme et aux idées et non par un marketing de la peur cheapos.
  11. Bonjour, J'ai regardé ces élections pour lesquelles on nous annonçait 4 à 5 gros candidats et d'autres moins favorisés. Sur les gros on pouvait constater un phénomène assez important excepté pour Mélenchon qui quoi qu'on en pense est le seul et unique candidat a avoir suscité une dynamique en sa faveur, les gens qui ont choisi Fillon / Hamon / Macron l'ont surtout fait parce qu'ils avaient peur. Ils ont choisi le déshonneur de voter pour quelqu'un qu'ils vomissent pour s'opposer au progrès de ceux qu'ils vomissaient encore plus. Le Pen représentant sensiblement la même chose mais d'une manière plus structurelle que conjoncturelle. Le vote majoritaire est hypocrite, les électeurs agissent parce qu'ils se sentent acculés. Par le passé on a usité la formule "au premier tour on choisit au deuxième on élimine". C'est bien le passé, ici on élimine au premier et au second tour. Les abstentionnistes ont toute légitimité d'éliminer quand ils le veulent, c'est la seule carte dont dispose encore un peu l'électeur. De quel droit pourrait on la leur retirer ? Exigence de coopération au système ? Le citoyen est donc obligé de dire merci quand on lui crache dessus ?
  12. Ne confonds pas décision et exécution.
  13. Et les subalternes également. Sauf qu'on les cantonne au rôle d'insecte c'est pourquoi ILS METTENT FIN A LEURS JOURS !!!!!!! C'est un léger problème qui nous indique qu'on va trop loin dans le management rigide et intransigeant. C'est une conception du monde délirante fondée sur la bourse et rien d'autre. La bourse dont on sait parfaitement tous qu'elle ne représente rien et n'a aucun sens. Le cours de bourse étant sujet à des milliers d'ordres par seconde par des programmes informatiques, les programmes des traders sont le but ultime de la vie de tous les habitants du pays. Cherchez l'erreur. Donc oui, que le chef soit exigeant et "ne fasse pas de sentiment" ok. Si et seulement si ses décisions ont un sens. Et on sait également tous parfaitement que ce n'est pas le cas. Ces décisions n'ont aucun sens. Elles valident l'idée que le peuple doit mourir pour que l'actionnaire touche son dividende et le banquier soit remboursé. Le sens exclusif de la vie sur terre est conditionné par l'exigence de rentabilité. Et c'est de la merde. Personne en peut se contenter de ça. Le sens de la vie n'est pas d'être exploité.
  14. " Ou alors c'est parce que " induit un questionnement. Mais bon on connait la chanson poser des questions c'est déjà commencer à désobéir.
  15. J'envisageais d'installer un transformateur juste derrière.