Aller au contenu

January

Animatrice
  • Contenus

    36 807
  • Inscription

  • Dernière visite

Tout ce qui a été posté par January

  1. January

    Une légende

    Pendant les audiences, Clint avoua qu’à l’insu de Locke, il avait fait mettre son téléphone sur écoute. Il se justifia en arguant de sa méfiance vis-à-vis de Gordon Anderson. Clint déclara qu’il s’agissait de son téléphone personnel, de sa résidence personnelle et qu’à l’époque il recevait des menaces. Mais les enregistrements n’apportaient aucune preuve de cela. Sur un enregistrement néanmoins, on pouvait entendre Anderson demander à Locke ce qu’elle ferait si Clint venait sur le plateau de tournage de Double Jeu pour la déstabiliser. Elle répondait qu’elle ouvrirait son sac, sortirait son pistolet (un cadeau de Clint), et tirerait dans sa putain de tête ! Voilà, Clint était bien en danger. Ce fut le point culminant des interrogatoires de Clint. Sinon, à des dizaines de reprises, sa réponse était : « Je ne me souviens pas de ça ». Abandonnée par ses amies, Locke avait une liste de témoins bien courte. Il fut établi rapidement que tous les frais concernant la maison avaient été payés par Clint Eastwood. Il fut établi tout aussi rapidement que Sondra Locke ne résidait pas souvent là mais plutôt chez Gordon Anderson.
  2. La serre infernale n'est toujours pas finie de monter.
  3. Des sanctions fermes pour ces faiseurs de haine.
  4. January

    Le client est roi

    "Le client est roi" signifie surtout que celui qui a de l'argent a le pouvoir et une "permission" plus élevée que les autres. Il ne s'agit pas temps d'une vieille dame qui entre dans une boutique pour s'acheter une jupe. Et on a beau le retourner dans tous les sens ce dicton : c'est vrai.
  5. January

    Une légende

    Le litige fascina Hollywood car peu de gens dans l’industrie du cinéma se seraient risqués à critiquer publiquement Clint Eastwood. Les informations qui filtraient faisaient le portrait d’un homme froid, manipulateur, versatile, qui avait mauvais tempérament. En privé, Clint s’expliquait, se lamentait, de préférence sur l’épaule de femmes. Sa version, c’était qu’il était forcé d’agir de la sorte parce-que Sondra Locke avait refusé qu’ils se séparent en bons termes et l’avait trahi en consultant un avocat dans son dos. Au cours des audiences, les avocats de Clint soutinrent que Locke était restée « bloquée » sur les contes de fées et considérait Clint, de façon illusoire, comme un prince charmant. Le mariage de Locke et Anderson, dont Clint s’était accommodé à une époque, était devenu le principal grief lancé contre Locke. Clint , dans ses déclarations sous serment, fit état de la crainte et de la jalousie qu’il éprouvait envers Anderson. Il fut poussé dans les cordes lorsqu’on l’interrogea sur son testament, où il était rédigé qu’il souhaitait léguer légalement la maison à Sondra Locke. Mais il avait révoqué ces clauses ! Il expliqua qu’il avait aimé sincèrement Sondra Locke puis qu’un fossé s’était creusé entre eux. Elle avait tenté de s’attaquer à son argent et à ses biens et il considérait cela comme un acte d’hostilité qui ne pouvait être récompensé après sa mort.
  6. January

    Une légende

    Pink Cadillac sortit dans les salles le 26 mai. « Médiocre », jugea Variety. « Un film rasoir de 122 minutes », ajouta Newhouse News Service. Bien qu’il eut été lancé par la Warner dans 2000 cinémas, le film, écrasé par le poids de critiques très négatives, quitta rapidement l’affiche et fut l’un de ceux qui rapporta le moins d’argent à Malpaso au cours des années 80. Chasseur Blanc, Cœur Noir était en pré-production, mais avant de partir pour l’Afrique, Clint avait des problèmes urgents à régler. Sondra Locke menaçait avec son avocat Norman Oberstein de porter l’affaire de son humiliation publique devant les tribunaux. Elle demandait 1,3 millions de dollars et les deux maisons, la sienne et celle de Gordon Anderson. Clint refusa. Alors elle demanda 70 millions de dollars. La procédure judiciaire fut lancée pour « demande de soutien financier, rupture de contrat, détresse émotionnelle, violation de domicile, possession illégitime d’objets d’autrui et autres réclamations ». Mais est-ce qu’une femme qui est légalement mariée à un homme peut demander des dédommagements après une séparation d’avec un autre ?
  7. January

    Une légende

    La façon dont Clint Eastwood traita Sondra Locke est abominable. Il arriva pire à Sondra qu’à Maggie. Bien sûr la star s’affichait en compagnie de nombreuses autres conquêtes, même, il arrivait qu’il soit en compagnie de Sondra et d’une maîtresse, dont elle était l’amie… Lorsque le torchon finit par brûler, Clint rappela à Sondra qu’elle vivait dans une maison qui lui appartenait. Sondra fut choquée, elle était sous pression, en plein tournage de Double Jeu et elle se dit immédiatement que Clint avait fait exprès de lui rappeler ce fait à ce moment-là. Clint lui demanda de quitter les lieux, elle refusa. Il vida lui-même la maison avec un subalterne de Malpaso et changea les serrures. Les camions partirent chez Gordon Anderson. Lorsque Anderson avisa Sondra Locke de ce qu’il se passait, celle-ci tomba dans les pommes sur le plateau de tournage, devant tous les acteurs et les techniciens. Le lendemain, tous les tabloïds ne parlaient que de ça, de la sensationnelle rupture de Clint et de Sondra Locke…
  8. January

    Une légende

    Sondra Locke ne parvenant plus à gérer les comportements excessifs de Clint, s’en ouvrit à Jane Brolin. Brolin se montra compréhensive. Clint passait par des « phases cycliques de dépression ». Il y eut plus d’un incident violent qui fut caché au public. Clint défonçant un portail au volant de son camion parce-que le portier n’ouvre pas assez vite, Clint qui ouvre violemment la capote d’un véhicule garé sur sa place de parking, puis se met à arracher le tableau de bord, Clint qui pousse avec sa voiture celle qui est garée « à sa place », beaucoup d’accès de fureur ne furent jamais révélés au public. La Dernière Cible rapporta près de 60 millions de dollars. Bird n’en avait rapporté que 11. Et à la Warner, on commençait à murmurer que Clint était sur le déclin.
  9. January

    Une légende

    En février 1988, Clint annonça qu’il ne se représenterait pas aux élections municipales. Après le passage de l’acteur, la ville resterait pour toujours « Clintville ». Du côté de Malpaso, Clint s’apprêtait à tourner ce qui serait le dernier volet des « Inspecteur Harry ». Le script avait été imaginé par les « médecins » Pearson et Shaw. Il est devenu quasiment automatique de mentionner la présence de Jim Carrey pour illustrer le talent de Clint pour trouver de géniaux petits nouveaux. Pourtant il suffit de regarder (et attentivement, c’est un tout petit rôle) Jim Carrey en chanteur de rock adorateur du diable pour comprendre que personne derrière les caméras n’avait la moindre idée de son véritable potentiel.
  10. January

    Une légende

    Le scénario de Bird avait déjà une longue histoire lorsqu’il se retrouva dans les mains de Clint. A Hollywood depuis plus d’un an on parlait beaucoup du script sur la vie de Charlie Parker, mais le scénariste n’y croyait plus. Qui pourrait avoir le cran de s’attaquer à un sujet aussi sérieux et aussi triste ? Clint Eastwood ? Il n’y eut aucune annonce officielle ni publicité. Au casting, Forest Whitaker, Diane Verona et Michael Zelniker. Clint se montra bien plus consciencieux sur ce tournage, il se mit à faire sept, huit, neuf prises et parfois plus, jusqu’à ce qu’il obtienne ce qu’il voulait. Et le film partit pour le 41ème festival de Cannes. Cette fois-ci, Clint séjourna dans un hôtel et se mêla aux journalistes et au public. Il espérait vraiment que Bird reçoive la consécration de Cannes. Mais il fut déçu une fois encore. Forest Whitaker l’emporta, et à partir de là il était inconcevable que le jury donne deux récompenses majeures à un même film. Bird fut un véritable succès, même s’il ne rapporta pas d’argent. Tous les amoureux du jazz se prirent d’affection pour Clint, de même que la National Association for the Advencement of Colored People qui décerna à Clint un prix spécial, pour le récompenser de ses efforts à attribuer des rôles positifs aux Afro-Américains. Il resta néanmoins des sceptiques qui remarquèrent la mise en valeur de Clint, la publicité que cela faisait au film, les rôles parfois stéréotypés que Clint attribuait aux noirs dans ses films (criminels et terroristes) ou le manque chronique de personnel afro-américain chez Malpaso.
  11. January

    Une légende

    Le nombre de touristes augmentaient, le pape lui-même vint serrer la main de Clint Eastwood à Carmel, et le roi Juan Carlos 1er d’Espagne aussi. Les ventes de souvenirs à l’effigie du maire augmentaient. Clint avait sans doute besoin de s’éloigner un peu de Hollywood. Sondra Locke ne venait pas souvent à Carmel mais quand elle le faisait, c’était pour constater les traces de l’infidélité de son compagnon. Pourtant, devant les dénégations de Clint, elle finit par le croire. Parce-qu’elle voulait croire Clint. Les journalistes ne cessaient de s’extasier sur le charme et la simplicité du maire de Carmel. Aucun d’entre eux ne releva le fait qu’un deuxième enfant lui était né de Jacelyn Reeves.
  12. January

    Une légende

    Les ombres de Clint Durant l’année 1987 Clint s’éloigna du cinéma. Il était maire et trouvait l’expérience enrichissante. Il sauva le Mission Ranch, il accéléra la construction de toilettes publiques, d’un nouvel escalier qui menait à la plage, le défrichement le long des falaises et il engagea le projet de construction d’une annexe à la bibliothèque municipale. Mais certaines personnes commencèrent à se plaindre. Lorsqu’on n’était pas d’accord avec Clint, il devenait arrogant et grossier. Et derrière les changements rapides se cachaient des décisions que beaucoup d’habitants considéraient comme favorables aux promoteurs immobiliers, et des actions qui à long terme risquaient de changer définitivement le caractère de Carmel. Avec Eastwood, le « business » était devenu la priorité numéro un. Le Los Angeles Times mit en évidence des conflits d’intérêts…
  13. January

    Une légende

    Manes dut repartir à zéro. Il dut se battre contre l’impression générale qui régnait à Hollywood : c’était Clint lui-même qui produisait ses films et Manes n’était que le sous-fifre de ce grand personnage. Le producteur dut lutter contre le mépris avec lequel on le regardait. « Clint détruit toutes les personnes qui quittent la société, dit-il. Mais il est impossible de le prendre sur le fait. » Depuis 1986, Manes essaie de produire ses propres films. Depuis 1986…
  14. Pour moi c'est tout ce que tu imagines de plaisant. Donc un truc un peu comme dans "Inception", un rêve, mais qui soit toujours plaisant. Du coup on peut atteindre le paradis chaque nuit, on peut faire des rêves plaisants tout le temps. Seul l'inconscient peut savoir pour nous ce que c'est que le paradis.
  15. January

    Une légende

    Plus tôt dans l’année Ratboy était sorti dans un petit nombre de cinémas. Les amis communs de Sondra et Clint conseillèrent à ce dernier de laisser son nom hors du film. Que se passerait-il si le film faisait un flop ? Ou un carton ? Il laissa donc apparaître uniquement Malpaso. Le film eut du succès et les critiques de Sondra Locke, réalisatrice en herbe, furent élogieuses. Pendant ce temps-là, Manes allait faire les frais de son « opposition » à Clint pour Le Maître de Guerre. Clint recueillait l’opinion de tous les gens qui l’entouraient. Et tous étaient ravis de l’aider, ils lui disaient ce qu’il voulait entendre et beaucoup avaient des couteaux à planter dans le dos de Manes. On lui reprochait d’abuser de son pouvoir, de jeter l’argent de la société par les fenêtres, etc. Aucune nouvelle production ne semblait pointer le nez à Malpaso. Clint faisait comprendre à Manes qu’il allait se passer un peu de temps avant un nouveau film. La tension augmenta jour après jour, jusqu’à ce qu’ils finissent par se hurler à la figure tout ce qu’ils se reprochaient l’un l’autre. Manes fut « remercié » dans de très mauvaises conditions et la guerre dura encore bien après qu’il soit parti.
  16. Il y a eu une erreur humaine énorme, c'est sûr, au niveau du système de sécurité informatique. L'enquête arrivera à ça, j'en suis persuadée.. Tous les gens qui bossent dans la sécurité l'ont déjà compris.
  17. Chacun son truc, perso je ne relaie pas ces idioties gratuites. J'ai l'impression des fois d'être entourée d'une meute sanguinaire à la "mangez-le si vous voulez", ça me dégoûte. Tout ça pourrait être contre n'importe qui, ça soulèverait tout autant de dégoût en moi. Je le précise avant qu'on me traite de macroniste.
  18. Oui bien sûr mais comme il est dit l'article, on ne peut pas être derrière chaque employé en permanence. S'il dit qu'il a déjeuné avec M. Truc, PDG de Machin pour discuter d'un gros contrat, personne ne va appeler M. Truc pour vérifier. Et si ça se trouve, le Dircom a en fait emmené sa femme déjeuner chez TroisGros pour leur anniversaire de mariage...
  19. Non, Emmanuel Macron et Edouard Philippe n’étaient pas « écroulés de rire devant Notre-Dame » L'image est instrumentalisée et figée au « bon moment » à des fins pas très honnêtes. https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2019/04/18/non-emmanuel-macron-et-edouard-philippe-n-etaient-pas-ecroules-de-rire-devant-notre-dame_5452152_4355770.html Le fake a été dénoncé partout, m'enfin c'est pas croyable qu'il soit encore relayé j'en reviens pas.
  20. Pas hors réglementation ? Ces gens qui augmentent leur salaire sur le compte de leur employeurs sont des voleurs, tout simplement. A virer immédiatement et pour faute lourde. Si ça m'arrivait, l'employé partirait une main devant-une main derrière.
  21. January

    Une légende

    Peck estima que le département de la Défense avait surréagi. Quand on lui demanda plus tard : « Alors, il est comment Clint ? » Il répondrait : « C’est un personnage étrange. Il ressemble probablement plus à l’inspecteur Harry qu’il ne le pense lui-même. Il peut avoir un flingue dans sa boîte à gants et écraser la pédale de frein pour ne pas rouler sur un écureuil qui traverse la route. C’est un homme très intéressant qui se comporte parfois comme un gosse pourri gâté de 59 ans. » Le Maître de Guerre fut lancé dans 1470 cinémas et finit par rapporter beaucoup d’argent. La Warner, optimiste, organisa une immense campagne en vue de faire obtenir à Clint une nomination à l’Oscar du meilleur acteur. Mais ce fut insuffisant : dans l’ensemble, Le Maître de Guerre avançait péniblement jusqu’à la fin de ses longues 130 minutes, avec peu « d’ombres » dans le personnage de Clint, ni où que ce soit d’ailleurs. L’expérience dans son ensemble devint un sujet sensible pour Clint.
  22. Les chefs d'entreprise mais aussi les salariés utilisent des notes de frais pour augmenter leur salaire ou faire profiter leur famille de restaurants et autres avantages. "Personne n'ira vérifier au kilomètre près ce que vous faites, sinon il y aurait un appareil électronique dans chaque voiture". À force, ça devient un jeu, voire une addiction. Grâce à cette combine, Antoine a augmenté son salaire mensuel de 1 000 euros net. https://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/metiers/restauration-hotellerie-sports-loisirs/complement-d-enquete-les-virtuoses-de-la-fausse-note-de-frais_3406087.html
×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité