Aller au contenu

Interdiction de la fessée : l’Assemblée relance un débat sensible

Messages recommandés

Léna-Postrof Membre 8 165 messages
Ni dupe, ni soumise‚ 37ans
Posté(e)

D0D49F29-2A15-4ECA-950F-676A883C3820.thumb.jpeg.e097b99d6fee2a70d2cb18d535e95c8d.jpeg

Interdiction de la fessée : l'Assemblée relance un débat sensible

Une proposition de loi est présentée jeudi soir devant les députés par plusieurs élus pour demander un « état des lieux » sur les violences dites éducatives.

SOURCE AFP 
Publié le 29/11/2018 à 10:09 | Le Point.fr

La fessée va-t-elle devenir une bonne fois pour toutes tabou et interdite en France ? La question a le mérite d'être posée, d'autant qu'elle revient souvent dans le débat public et qu'elle traite du dossier sensible des violences dites éducatives. Une catégorie dans laquelle peuvent être également rangées les tapes et les gifles. Jeudi, elle fera débat à l'Assemblée nationale, entre des opposants aux « violences éducatives ordinaires » et des partisans souhaitant que les parents gardent une certaine liberté. Le MoDem, soutenu par le gouvernement, LREM et des élus d'autres groupes, présente dans la soirée une proposition de loi de portée largement symbolique, mais qui relance une controverse toujours vive sur les châtiments corporels en France, où le proverbe « qui aime bien châtie bien » a toujours ses partisans.

Selon la Fondation pour l'enfance, 85 % des parents français ont recours à des violences dites éducatives. La proposition MoDem réclame au gouvernement un « état des lieux » sur le sujet avant septembre 2019. Les tenants de l'interdiction mettent notamment en avant, études à l'appui, les conséquences sur la santé physique et mentale des enfants. Examiné en première lecture, le texte ne prévoit pas de nouvelles sanctions pénales, car elles existent déjà, et a une « visée pédagogique », de l'aveu même de la rapporteuse centriste Maud Petit. Il s'agit d'inscrire dans le Code civil, à l'article lu lors des mariages, que « les titulaires de l'autorité parentale l'exercent sans violence » et qu'« ils ne doivent pas user à l'encontre de l'enfant de moyens tels que la violence physique, verbale ou psychologique, les châtiments corporels ou l'humiliation ».

Il s'agit, a expliqué la rapporteuse, de « mettre un terme définitif à la possibilité pour les juges de reconnaître un droit de correction hérité du XIXe siècle qui n'a pourtant aucune existence en droit pénal ». L'interdiction formelle permettrait également à la France d'être « en conformité avec les traités internationaux », alors que le pays a été épinglé à plusieurs reprises sur ce sujet, par le Conseil de l'Europe en 2015 ou le Comité des droits de l'enfant de l'ONU l'année suivante. La France deviendrait ainsi le 55e État à interdire totalement les châtiments corporels, selon l'Initiative mondiale pour mettre un terme à tous les châtiments corporels sur les enfants, une ONG basée à Londres. La Suède avait légiféré sur le sujet dès 1979.

Interdiction nécessaire ou « ingérence » dans la vie des familles ?

Ce n'est pas la première tentative : après plusieurs textes inaboutis, la mesure avait été inscrite dans la loi égalité et citoyenneté, mais avait été censurée en janvier 2017 au motif qu'il s'agissait d'un « cavalier législatif », c'est-à-dire d'une disposition sans rapport avec l'objet du projet de loi. Outre le soutien du gouvernement, le texte MoDem a l'appui de différentes organisations (Fondation pour l'enfance, association StopVEO...) ou du Défenseur des droits, Jacques Toubon, qui a défendu « un signal politique fort » afin de changer les mentalités. Mais dès les débats en commission, des élus de droite et d'extrême droite ont dénoncé une « ingérence » dans la vie des familles et l'« ineptie » de la proposition, voire son « ridicule ».

Julien Dive (LR) a aussi pointé « l'ironie de l'histoire » de voir ce texte porté par un parti dont le président, François Bayrou, avait giflé un enfant pendant la campagne présidentielle de 2002. La rapporteuse lui a rétorqué que cet enfant, qui avait tenté de faire les poches du leader centriste, était « devenu délinquant ». « Donc CQFD, au MoDem, nous avons testé la gifle, nous avons constaté que ça ne marche pas ! » avait-elle lancé dans un « clin d'œil ». Reste que pour Jean-Christophe Lagarde (UDI-Agir), la proposition sera « vide d'effet, sinon vide de sens ». Elle sera « très médiatiquement ressentie et sur le terrain et dans la vie sans effets réels ». En face, le patron du groupe MoDem Patrick Mignola se dit « stupéfait que ce sujet soit aujourd'hui encore à ce point caricaturé ». « À tous ceux qui voudraient ironiser sur le sujet, je les renvoie à ce qu'étaient les violences faites aux femmes il y a une décennie qui étaient accueillies avec les mêmes sourires narquois. »

L’article se trouve ici : https://www.google.fr/amp/s/amp.lepoint.fr/2275292

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Maxence22 Membre 8 235 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Pendant qu'une Révolution sociale est en marche (lol), les députés n'ont rien de mieux à faire que de voter pour ou contre la fessée.

  • Like 1
  • Merci 5
  • Haha 1
  • Colère 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Léna-Postrof Membre 8 165 messages
Ni dupe, ni soumise‚ 37ans
Posté(e)

Plutôt surprise de voir ressurgir le débat, honnêtement je pensais que c’était déjà réglé. Nous retardons. 

  • Like 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
pila Membre 13 637 messages
Forumeur alchimiste‚ 59ans
Posté(e)
il y a 1 minute, Léna-Postrof a dit :

Plutôt surprise de voir ressurgir le débat, honnêtement je pensais que c’était déjà réglé. Nous retardons. 

Cela fait déjà un bon moment que le Monde retarde. Bientôt, la seule chose permise sera de devenir bête !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Gouderien Membre 13 801 messages
Obsédé textuel‚ 66ans
Posté(e)

Quel débat idiot! Ils vont mettre un flic dans chaque famille, pour vérifier que les parents n'enfreignent pas la loi? Les députés n'ont vraiment rien à foutre.

  • Like 1
  • Colère 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Léna-Postrof Membre 8 165 messages
Ni dupe, ni soumise‚ 37ans
Posté(e)
il y a 14 minutes, pila a dit :

Cela fait déjà un bon moment que le Monde retarde. Bientôt, la seule chose permise sera de devenir bête !

La fessée ça rend intelligent ? 

  • Like 2
  • Haha 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
zenalpha Membre 11 534 messages
Agitateur Post Synaptique‚ 50ans
Posté(e)
il y a 28 minutes, Léna-Postrof a dit :

D0D49F29-2A15-4ECA-950F-676A883C3820.thumb.jpeg.e097b99d6fee2a70d2cb18d535e95c8d.jpeg

Interdiction de la fessée : l'Assemblée relance un débat sensible

Une proposition de loi est présentée jeudi soir devant les députés par plusieurs élus pour demander un « état des lieux » sur les violences dites éducatives.

SOURCE AFP 
Publié le 29/11/2018 à 10:09 | Le Point.fr

La fessée va-t-elle devenir une bonne fois pour toutes tabou et interdite en France ? La question a le mérite d'être posée, d'autant qu'elle revient souvent dans le débat public et qu'elle traite du dossier sensible des violences dites éducatives. Une catégorie dans laquelle peuvent être également rangées les tapes et les gifles. Jeudi, elle fera débat à l'Assemblée nationale, entre des opposants aux « violences éducatives ordinaires » et des partisans souhaitant que les parents gardent une certaine liberté. Le MoDem, soutenu par le gouvernement, LREM et des élus d'autres groupes, présente dans la soirée une proposition de loi de portée largement symbolique, mais qui relance une controverse toujours vive sur les châtiments corporels en France, où le proverbe « qui aime bien châtie bien » a toujours ses partisans.

Selon la Fondation pour l'enfance, 85 % des parents français ont recours à des violences dites éducatives. La proposition MoDem réclame au gouvernement un « état des lieux » sur le sujet avant septembre 2019. Les tenants de l'interdiction mettent notamment en avant, études à l'appui, les conséquences sur la santé physique et mentale des enfants. Examiné en première lecture, le texte ne prévoit pas de nouvelles sanctions pénales, car elles existent déjà, et a une « visée pédagogique », de l'aveu même de la rapporteuse centriste Maud Petit. Il s'agit d'inscrire dans le Code civil, à l'article lu lors des mariages, que « les titulaires de l'autorité parentale l'exercent sans violence » et qu'« ils ne doivent pas user à l'encontre de l'enfant de moyens tels que la violence physique, verbale ou psychologique, les châtiments corporels ou l'humiliation ».

Il s'agit, a expliqué la rapporteuse, de « mettre un terme définitif à la possibilité pour les juges de reconnaître un droit de correction hérité du XIXe siècle qui n'a pourtant aucune existence en droit pénal ». L'interdiction formelle permettrait également à la France d'être « en conformité avec les traités internationaux », alors que le pays a été épinglé à plusieurs reprises sur ce sujet, par le Conseil de l'Europe en 2015 ou le Comité des droits de l'enfant de l'ONU l'année suivante. La France deviendrait ainsi le 55e État à interdire totalement les châtiments corporels, selon l'Initiative mondiale pour mettre un terme à tous les châtiments corporels sur les enfants, une ONG basée à Londres. La Suède avait légiféré sur le sujet dès 1979.

Interdiction nécessaire ou « ingérence » dans la vie des familles ?

Ce n'est pas la première tentative : après plusieurs textes inaboutis, la mesure avait été inscrite dans la loi égalité et citoyenneté, mais avait été censurée en janvier 2017 au motif qu'il s'agissait d'un « cavalier législatif », c'est-à-dire d'une disposition sans rapport avec l'objet du projet de loi. Outre le soutien du gouvernement, le texte MoDem a l'appui de différentes organisations (Fondation pour l'enfance, association StopVEO...) ou du Défenseur des droits, Jacques Toubon, qui a défendu « un signal politique fort » afin de changer les mentalités. Mais dès les débats en commission, des élus de droite et d'extrême droite ont dénoncé une « ingérence » dans la vie des familles et l'« ineptie » de la proposition, voire son « ridicule ».

Julien Dive (LR) a aussi pointé « l'ironie de l'histoire » de voir ce texte porté par un parti dont le président, François Bayrou, avait giflé un enfant pendant la campagne présidentielle de 2002. La rapporteuse lui a rétorqué que cet enfant, qui avait tenté de faire les poches du leader centriste, était « devenu délinquant ». « Donc CQFD, au MoDem, nous avons testé la gifle, nous avons constaté que ça ne marche pas ! » avait-elle lancé dans un « clin d'œil ». Reste que pour Jean-Christophe Lagarde (UDI-Agir), la proposition sera « vide d'effet, sinon vide de sens ». Elle sera « très médiatiquement ressentie et sur le terrain et dans la vie sans effets réels ». En face, le patron du groupe MoDem Patrick Mignola se dit « stupéfait que ce sujet soit aujourd'hui encore à ce point caricaturé ». « À tous ceux qui voudraient ironiser sur le sujet, je les renvoie à ce qu'étaient les violences faites aux femmes il y a une décennie qui étaient accueillies avec les mêmes sourires narquois. »

L’article se trouve ici : https://www.google.fr/amp/s/amp.lepoint.fr/2275292

Je ne sais pas s'il y a des études cliniques pour confirmer la meilleure efficacité du coup de pieds dans le cul.

Ça manque pour conclure.

  • Haha 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yoannbzh Membre 11 816 messages
Forumeur alchimiste‚ 36ans
Posté(e)

La France est hors-la-loi en Europe et dans l'UE car elle a inculpée à chaque par la justice.
Elle préfère payer des amendes car de se plier aux lois européennes !!!

Soit elle quitte l'UE et l'Europe ou elle rentre dans les rangs !!! Marre de toujours qu'il y a des exceptions pour la France !!!

Un bon débat, puis il suffit de voir comment les pays qui l'ont interdite s'en sortent !!! Mais pour la France ça sera plus dur car la fessée est plutôt une tradition où le parent est roi !!! On ne peut rien leur dire !!!

  • Like 5

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
zenalpha Membre 11 534 messages
Agitateur Post Synaptique‚ 50ans
Posté(e)
il y a 1 minute, Yoannbzh a dit :

La France est hors-la-loi en Europe et dans l'UE car elle a inculpée à chaque par la justice.
Elle préfère payer des amendes car de se plier aux lois européennes !!!

Soit elle quitte l'UE et l'Europe ou elle rentre dans les rangs !!! Marre de toujours qu'il y a des exceptions pour la France !!!

Un bon débat, puis il suffit de voir comment les pays qui l'ont interdite s'en sortent !!! Mais pour la France ça sera plus dur car la fessée est plutôt une tradition où le parent est roi !!! On ne peut rien leur dire !!!

Ils méritent la fessée je suis d'accord 

  • Like 1
  • Haha 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Léna-Postrof Membre 8 165 messages
Ni dupe, ni soumise‚ 37ans
Posté(e)
il y a 24 minutes, zenalpha a dit :

Je ne sais pas s'il y a des études cliniques pour confirmer la meilleure efficacité du coup de pieds dans le cul.

Ça manque pour conclure.

Coups de pied au cul ? Bonne idée en effet,  cela pourrait soulager des adultes qui ont à supporter la vue et parfois même l’hystérie de parents non capables de garder leur sang froid, de communiquer et d’éduquer. Il n’y a pas d’enfant méchant, que de mauvais parents. 

  • Like 6

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Out of Paprika Membre 13 931 messages
Piment doux‚ 98ans
Posté(e)

Frapper reste un aveu de faiblesse et traumatisant puis souvent révoltant pour l'enfant. C'est totalement contre productif, on ne le répétera jamais assez. 

  • Like 5
  • Merci 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Atipique Membre 341 messages
Forumeur survitaminé‚ 101ans
Posté(e)

Il y a quand-même d'autres moyens pour éduquer un enfant. D'ailleurs le niveau de vie et de liberté d'un pays est directement proportionnel à sa manière de traiter les enfants.
Je n'ai jamais frappé mon fils (sauf une toute petite fois je l'avoue et j'ai eu tort). Il a plus que très bien tourné.

  • Like 4

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
zenalpha Membre 11 534 messages
Agitateur Post Synaptique‚ 50ans
Posté(e)

 

à l’instant, Atipique a dit :

Je n'ai jamais frappé mon fils (sauf une toute petite fois je l'avoue et j'ai eu tort). Il a plus que très bien tourné.

Grosse fessée pour le tourner !

Il était en chausson ?

  • Like 1
  • Haha 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Out of Paprika Membre 13 931 messages
Piment doux‚ 98ans
Posté(e)
il y a 1 minute, Atipique a dit :

Il y a quand-même d'autres moyens pour éduquer un enfant. D'ailleurs le niveau de vie et de liberté d'un pays est directement proportionnel à sa manière de traiter les enfants.
Je n'ai jamais frappé mon fils (sauf une toute petite fois je l'avoue et j'ai eu tort). Il a plus que très bien tourné.

Eh oui, dommage qu'il faille en passer par des lois pour que les gens comprennent, ou pas.

Sinon personne n'est parfait, il suffit souvent de savoir le reconnaître. 

  • Like 4

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mak Marceau Membre 3 188 messages
Forumeur alchimiste‚ 37ans
Posté(e)

Je suis trop occupé pour étudier le sujet. Je dis pour le moment, à la discrétion des parents.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
zenalpha Membre 11 534 messages
Agitateur Post Synaptique‚ 50ans
Posté(e)
il y a 14 minutes, Mak Marceau a dit :

Je suis trop occupé pour étudier le sujet. Je dis pour le moment, à la discrétion des parents.

Oui, on reste discrets t'inquiète.

  • Haha 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Promethee_Hades Membre 14 701 messages
Chien Fou forumeur‚ 20ans
Posté(e)

OUai la fessée comme claque c'est pas l'enfant martyr tout de même et on ferai mieux de s'occuper des agressions sexuelle sur les enfants, et d'en tenir vraiment compte, car j'ai l'impressions qu'on en parles, en parles mais ne fait rien sur le sujet. 

  • Like 4

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Zigbu Membre 6 537 messages
Zigbu‚ 70ans
Posté(e)
il y a 24 minutes, Mak Marceau a dit :

Je suis trop occupé pour étudier le sujet. Je dis pour le moment, à la discrétion des parents.

A voir la photo que tu as mise, on voit bien que tu es débordé. Halte au stress et au burn out !!!

Pour en revenir à la fessée, nos chers députés avant de palabrer sur le bien fondé de la fessée vont d'abord devoir définir ce qu'est la fessée qu'ils veulent condamner. Est ce la tape sur les fesses, deux tapes, une grosse et une petite tape.....?????? rien que çela, ça va bien leur demander six mois de débats animés qui vont empêcher certains de dormir, d'autres, de lire leur journal, d'autres de téléphoner......

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Plouj Membre 28 752 messages
Voyageur‚ 64ans
Posté(e)

Il y a eu des abus, on ne peut le nier, mais sur la quantité de mômes ayant eu une tape sur les fesses, sont-ils tous atteints de débilité ou autre problème mentale ?

Lorsque je vois, couramment, dans les magasins, des enfants se rouler par terre, et des parents

- mon chéri, ne fais pas çela, tu fais de la peine à maman,

Et ça dure, ça dure !

Ça donnera peut-être ça !

 

image.jpeg.7f860ee9877658ca4a2414de9158eab8.jpeg

ou pas !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Promethee_Hades Membre 14 701 messages
Chien Fou forumeur‚ 20ans
Posté(e)
Il y a 1 heure, Léna-Postrof a dit :

D0D49F29-2A15-4ECA-950F-676A883C3820.thumb.jpeg.e097b99d6fee2a70d2cb18d535e95c8d.jpeg

Interdiction de la fessée : l'Assemblée relance un débat sensible

Une proposition de loi est présentée jeudi soir devant les députés par plusieurs élus pour demander un « état des lieux » sur les violences dites éducatives.

....bla bla bla bla.....................

Bonjour Léna Postrof, bisous

C'est pas toi, il se pourrait que je me trompe, mais qui un jour à dit que bien que tu ne soit pas pour la fessée, à dit que tu aurai fait comme ma mère quand elle m'en a collé une bonne, suite à la très gentille blague, que je lui avait faite ou je lui avait fait croire que j'étais mort. Je m'en suis prise une plus sévère de mon père après.

Je m'en suis pris aussi un autre le jour ou j'ai traversé la mains d'un copain avec une de mes flèches.

Je m'en suis pris deux, une d'un voisin et en plus celle de mon père, on voulaient jouer à pendre un autre copain.

Par ce que les parents il pouvaient nous raconter ce qu'ils voulaient ça portait pas plus que s'ils auraient brailler dans le cœur du Sahara

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité