Aller au contenu

FFr Mag'

  • billets
    462
  • commentaires
    1210
  • vues
    3268840

Contributeurs à ce blog

Mode/beauté - Mag 42

Angeeeel

421 vues

Bonjour les filles et les garçons qui lisent en secret ( :p ). Je vous retrouve ce mois ci pour un article qui ravira vos papilles ou plutôt votre odorat. Cette fois ci je vous propose un article orienté sur le parfum , ses «origines» , ses caractéristiques et la manière dont le choisir.

blogentry-164356-0-31547600-1382723580_thumb.jpg

« Définition » et histoire du parfum.

1. Qu'est ce que le parfum ?

A l'origine dérivé de l'expression "per fume", littéralement "par la fumée", venant sans doute des usages traditionnels et anciens comme la fumigation médicinale ou rituelle (par exemple l'encens, ou d'autres substances végétales), le parfum désigne couramment une odeur, ou une composition chimique. Ce mot n'apparaît que tardivement dans la langue française, et on n'en trouve aucune mention avant 1528. Dérivé du verbe fumer, il a d'abord servit à désigner une substance odoriférante (qui répand une bonne odeur) qui se brûlait, avant de prendre son sens actuel aux alentours du XVIIème siècle.

On trouve des parfums, ou des odeurs, à l'état naturel, émis par des plantes ou des animaux. Généralement, ce sont des messages chimiques ou biochimiques émis pour attirer un être d'une espèce similaire, en période de reproduction, ou pour repousser un prédateur (cela peut aussi être utilisé comme une méthode de chasse, par les animaux, pour se faire passer pour un individu d'une espèce similaire à la proie, proie qui "tombe dans le panneau", avant de se faire dévorer).

Dans le monde animal, le système olfactif joue un grand rôle, par exemple dans la reconnaissance d'individu d'une même espèce (d'une mère avec ses petits, d'un mâle et d'une femelle ...), dans les mécanismes de la reproduction, ou dans un système social (hiérarchie ou relations de dominances). Dans ce cas, ce sont souvent des hormones, des phéromones (substances chimiques émises par la plupart des animaux et certains végétaux, et qui agissent comme des messagers entre les individus d'une même espèce, transmettant aux autres organismes des informations qui jouent un rôle dans l'attraction sexuelle notamment.) etc. qui joue le rôle de parfum.

Dans le monde végétal, des molécules odorantes (attirantes et/ou repoussantes, ...) appelées phytohormones ( hormone produite par une plante. C’est une substance chimique organique qui régule la croissance végétale ou qui intervient dans la « communication » des végétaux. ) jouent également un rôle majeur. Par exemple, pour la pollinisation, entre les fleurs et les abeilles, les substances florales, par de subtils mélanges de molécules, permettent d'attirer les insectes qui, chargés de pollen, généralement sans le savoir, s'en vont aider à la fécondation d'autres plantes. Certaines plantes peuvent produire des substances du même genre, mais pour protéger leurs fleurs (ce sont donc des insecticides ou fongicides), et on a constaté que ces plantes sont nettement moins bien fécondée que celles ayant été génétiquement modifiées pour ne plus qu'elles produisent ces substances.

La notion de parfum désigne donc à l’origine une senteur, une composition odorante , plus ou moins persistante , émise naturellement par un végétal , un animal etc. Aujourd'hui , cette notion désigne, le plus souvent, une fragrance , fortement concentrée et proposée par différentes marques de parfums (Guerlain, Chanel, Dior…). Autrement dit , la notion de parfum désigne désormais davantage le produit que l’on commercialise. Par abus de langage, « parfum » va même designer aussi bien une eau de toilette , une eau de parfum qu’une eau de Cologne. En réalité il s’agit bien là de 3 termes différents qui correspondent chacun à un taux variable de concentration de fragrance dans l’excipient (substance qui intervient dans la fabrication du parfum mais qui n’en est pas le « principe actif ».). Je reviendrai sur cet élément un peu plus loin dans l'article.

2. Histoire du parfum

Dans l’histoire de l’Homme, le parfum a toujours été apprécié. Les sumériens déjà utilisaient et «commercialisaient ». De manière générale, le parfum est déjà très utilisé dans tous les peuples antiques. Par exemple l’Égypte en fait une grande consommation, Alexandrie dispose même d’importantes fabriques. Toutefois, à l’époque antique , les parfums sont majoritairement utilisés pour les pratiques religieuses. Les techniques de fabrication de ces derniers sont très rudimentaires , et le resteront jusqu’au Moyen-Age. Les produits, matières premières destinées à la fabrication de ces parfums, vont être broyés, pilés, bouillis, imprégnés de matière grasse et l’on utilisait surtout des écorces, des résines , des racines etc. L’un des parfums les plus utilisés de cette époque sera l’encens, qui fera notamment la prospérité de la ville d’Oman, son lieu de fabrication.

Par la suite, la commercialisation du parfum va permettre la prospérité de villes phéniciennes et grecques. Parmi ces villes devenues prospères grâce au parfum , deux vont se démarquer. Chypre , où l’on verra apparaitre de nouveaux parfums utilisant notamment les fleurs, et Corinthe réputée comme étant la ville ayant commercialisé les premiers flacons de parfum. Les romains , quand à eux, même s’il utilisent les parfums à leur tour n’innoveront pas vraiment. Il apporteront tout de même, des flacons de verre venant remplacer ceux en terre cuite inventés à Corinthe

Pendant le Moyen-Age, les parfums ne sont pas vraiment utilisés, en revanche à la fin des croisades on remarque une augmentation de l’utilisation des odeurs notamment sous forme de boules de savon ou d’eau de rose. Le grand bouleversement se produira à la fin du Moyen-Age et à la renaissance et ceci du à deux grandes innovations : le perfectionnement de l’alambic , et le système de refroidissement ce qui va permettre de faciliter la distillation. La découverte de l’alcool éthylique, avec cette découverte on va pouvoir donner au parfum un support autre que des huiles ou matières grasses.

Le parfum acquiert alors ses lettres de noblesse en Occident. On l’utilise notamment pour parfumer les vêtements et plus particulièrement les gants. Le métier de parfumeur sera associé à celui de gantier. Avec cet essor, la ville de Grasse va devenir la capitale du parfum. Grasse sera notamment le berceau de nouvelles techniques mises au point pour recueillir l’essence des fleurs fragiles. Au XVIIIème siècle , il sera excessivement utilisé, pour parfumer les corps, les vêtements , les accessoires et notamment le cuir. Malgré cette consommation grandissante il faudra attendre encore un siècle avant l'apparition des premiers vaporisateurs. La dernière révolution s’effectuera à la fin du XIXème siècle du fait de l’essor industriel et publicitaire qui auront d’importantes conséquences. On va assister au début du conditionnement fabriqué à la chaine , apparition également des grands magasins qui vont commercialiser en masse les parfums et surtout l'apparition des premiers produits de synthèse liée au développement de la chimie organique. Aimé Guerlain crée alors le premier parfum à éléments de synthèse en 1889. La parfumerie moderne est née.

Le parfum , auquel Suskind consacrera un roman, a donc acquis ses lettres noblesses au fil du temps pour devenir aujourd’hui un élément phare ( et indispensable ? :p ) de nos produits de beauté. Pourtant le choix de notre parfum ne doit pas se faire à la légère. Voyons alors ce que l’on doit savoir , connaitre d’un parfum pour bien le choisir.

Comment choisir son parfum ?

Un fleuri , un oriental ? Un parfum , une eau de parfum , une eau de toilette ? Comment conserver sa fragrance ? Pour se repérer dans l’épineux univers de la parfumerie il faut « décrypter » son parfum. Voici les 5 points importants qui permettent de mieux choisir et utiliser son parfum.

1. Comprendre sa composition.

La «personnalité» d’un parfum souvent complexe s’articule autour de ce que l’on appelle la pyramide olfactive, élaborée en 3 notes : blogentry-164356-0-38357800-1382723694_thumb.jpg

  • les notes de tête : ce sont les notes que l’on sent en premier et également les notes les plus volatiles des trois. Très éphémères , elle se dissipent rapidement, entre 10 min et 30 min après la vaporisation. Bien qu’elles ne durent que très peu de temps ces notes de tête sont déterminantes puisqu’elles constituent la première impression que l’on a du parfum. Ces notes de tête sont principalement des notes fraiches et toniques comme les notes d’agrumes , les notes « vertes» et les notes aromatiques.

  • les notes de cœur : il s’agit des notes qui se révèlent lorsque les notes de tête commencent à s’estomper. les notes de cœur sont constituées avec des composantes olfactives de volatilité moyenne, très affirmées comme par exemple les notes fleuries ( Jasmin , violette), les notes fruitées et épicées. Ces notes véhiculent en quelque sorte l’ « identité» et la puissance du parfum , elles peuvent perdurer plusieurs heures , jusqu’à au maximum 4h après la pulvérisation.

  • les notes de fond : Ce sont les notes qui se révèlent en dernier, peu volatiles, lourdes et tenaces. Constituées de composants olfactifs lourds tel le santal, le patchouli ( etc. ), elles ont une durée de vie beaucoup plus longue que les deux précédentes notes et peuvent donc perdurer jusqu’à 24h. Leur durée de vie peut même atteindre plusieurs jours lorsque le parfum a été vaporisé sur les vêtements ou autre textiles. ces notes sont souvent celles qui donnent la personnalité du parfum notamment grâce a des notes olfactives vanillées, boisées ou encore musquées.

Une fois la composition et donc sa personnalité déterminée nous pouvons cerner un peu mieux ce dernier. Un deuxième élément est important pour cerner au mieux le parfum : la famille du parfum.

2. Connaitre la famille du parfum

Cerner un parfum se fait aussi par le fait de savoir « d’où il vient », autrement dit savoir à quelle famille il appartient. Concernant ces familles on en distingue 3 majoritaires:

  • Les floraux : soliflores ( axé autour d’une seule fleur ex : diorissimo de Dior ) ou bouquet floral , les parfums floraux sont parmi les plus répandus dans l’univers de la parfumerie. Et pour cause, car ils figurent parmi les plus frais, les plus féminins. On retrouve principalement dans la pyramide : la rose, la violette ou encore le jasmin.

  • les héspéridés : particulièrement frais, les hespéridés sont réservés aux eaux dynamisantes comme les Colognes ou les Eaux Fraîches et font la part belle à tous les accords d’agrumes. on retrouve au programme de ses compositions olfactives : fleur d’oranger, zeste d’orange, pamplemousse, mandarine ..

  • les orientaux : souvent capiteux et empreints de sensualité, ces parfums sont plutôt conseillés aux femmes ultra féminines. Particulièrement chauds et voluptueux, ils sont souvent construits à partir de vanille, opopanax, musc et ambre.

Après avoir appris quels étaient les 2 éléments déterminants de la personnalité d’un parfum, il nous faut le tester.

3.comment bien tester son parfum.

Avant de foncer nez au vent vers la première parfumerie venue, on fait bien attention à une chose : les vendeuses ont parfois tendance à proposer à leurs clientes les nouveautés des grandes marques plutôt que chercher le parfum qui leur conviendrait vraiment. Donc on fait attention à ne pas se laisser embarquer vers la tête de gondole.

Ensuite, pour tester le parfum, on le vaporise non pas sur une mouillette en carton mais directement sur la peau, afin de voir la façon dont il réagit et évolue. Par ailleurs, on se limite dans ses choix. Quatre ou cinq maxi dans la journée, pas plus, car on finit par ne plus rien sentir. L’astuce pour remettre le nez à zéro entre deux essais de fragrances ? Respirer quelques grains de café. Ensuite, une fois les parfums sélectionnés, on demande aux vendeuses un échantillon, afin de pouvoir les tester pendant plusieurs jours ; non seulement pour vérifier leurs différentes interactions avec la peau, mais également pour analyser la réaction de son entourage.

Pour guider au mieux notre choix , il est important également de savoir quelle sera la formule la plus adaptée à nos attentes.

4. Choisir la formule de parfum adaptée

Un parfum est constitué d'une partie odorante (mélange d'huiles essentielles, absolues, concrètes...) souvent appelé "concentré", d'un support (alcool, huile, baume) et éventuellement d'un fixateur (comme la poudre d'Iris). Nous nous focaliserons principalement sur les parfums alcooliques car c'est ce que nous utilisons généralement pour nous parfumer.En choisissant son parfum, il faut également prendre en compte sa concentration. On distingue ainsi :

- Les Eaux de Cologne : elles sont particulièrement fraîches mais s’évaporent assez rapidement et sont donc difficiles à faire tenir sur la peau toute la journée… Elles contiennent environ 5% de concentré de parfum.

- Les Eaux de Toilette : elles contiennent en général entre 7 et 12% de concentré de parfum.

- Les Eaux de Parfum : plus intenses que les Eaux de Toilette assez légères, elles sont également plus concentrées qu’elles avec un taux d’environ 15%.

- Les Extraits de Parfum : ils possèdent la plus haute concentration en parfum… ce qui explique leur prix souvent très élevés. À partir de 20 %, on entre dans le domaine des extraits. Le taux de concentration peut atteindre 40 % dans le cas de parfums particulièrement prestigieux. L’extrait n’est toutefois pas un assemblage pur de matières premières (formule brute utilisée par le parfumeur, aussi appelée concentré ou concrète) puisqu’il contient également de l’alcool au même titre que l’eau de toilette ou de parfum.

- Les Parfums Solides : sous forme de baume, ils s’appliquent au doigt et sont généralement assez concentrés.

- Le « parfum en poudre » incorpore dans sa formulation 31 % d’essences de parfums dans un talc cosmétique compacté, sans présence d’alcool.

5. « Mode d’emploi» de son parfum.

Pour utiliser de façon optimale son parfum, on le conserve tout d’abord à l’abri de la lumière, dans un endroit sec et à une température ambiante optimale, loin de toute source de chaleur.

En ce qui concerne l’application, on le vaporise sur les points de pulsion du corps, les endroits " hot" ( :p ) , comme les creux des genoux, du coude ou de la poitrine, les poignets et derrière les oreilles.

Le geste à bannir : vaporiser le parfum sur les poignets et frotter ensuite. Cela brise les molécules présentes dans le jus et peut détériorer la fragrance d’origine.



Annonces
Maintenant

2 Commentaires


Commentaires recommandés

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Ajouter un commentaire…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement
×