Aller au contenu

FFr Mag'

  • billets
    462
  • commentaires
    1210
  • vues
    3268840

Contributeurs à ce blog

DON QUICHOTTE

Amazones

1334 vues

DON QUICHOTTE

L'un des plus grands chefs-d'œuvre de la littérature a connu une fortune iconographique extrêmement importante, qui va de l'illustration la plus simple à l'interprétation la plus sublime.

DonQuichotte4_zpsc323500e.jpg de Salvador Dali

"J'aime celui qui rêve l'impossible..."......... Johann Wolfgang von Goethe

---

L'œuvre a connu dans les arts graphiques une fortune si extraordinairement abondante que l'on se bornera à citer ici les gravures fantasmagoriques de Francisco Goya et de Gustave Doré ainsi que les croquis stupéfiante de Pablo Picasso.

DonQuichotte5_zpsff970708.jpg

Les peintres se sont attachés à représenter de nombreux épisodes du roman comme on peut le voir, par exemple, dans la série complète de tableaux préparatoires aux tapisseries commandées pour le palais royal de Naples au XVIIIe siècle.

DonQuichotte2_zps32fb17ae.jpg

Manufacture des Gobelins, Don Quichotte consulte la tête enchantée chez Don Antonio Moreno, tapisseries d'après un carton de Charles-Antoine Coypel, 1714-1734

Un cas tout à fait à part est celui d'Honoré Daumier, qui revient sur le sujet de manière presque obsessionnelle, et qui a créé l'iconographie la plus célèbre du personnages. Plus généralement, le motif qui a, davantage que tout autre, attiré les artistes est celui de Don Quichotte dans sa bibliothèque, qui permet non seulement de saisir le point de départ narratif de toutes ses aventures, mais aussi de rendre l'un des aspects satiriques et psychologies les plus importants de l'ouvrage, à savoir le fait que la folie de Don Quichotte se nourrit de livres et prospère dans la méditation solitaire suscitée par la lecture. De la construction imaginaire d'un monde parallèle résultent tous les contrastes avec la réalité prosaïque, souvent représentée par l'étroit bon sens de Sancho Pança (Lien).

DonQuichotte6_zpsafcace78.jpgStatue à Madrid de L. Coullaul en 1930

Ce n'est pas un hasard si l'autre image qui domine l'iconographie est celle du couple formé du maitre et du valet juchés sur leurs montures et engagés dans de continuelles conversations où chacun suit sa pensée et ne cède pas à la "folie" véritable ou supposée de l'autre.

---

Ballet

Le premier ballet à s'en inspirer fut créé dès 1740 à Vienne par Franz Hilverding (et vraisemblablement remanié en 1768 par Jean George Noverre). L'Opéra de Paris suivit en 1743 avec son Don Quichotte chez la Duchesse, et après encore deux nouvelles chorégraphies pour la Scala de Milan avant la fin du siècle, la popularité de l'histoire ne fit que s'accroitre avec les années...

Le thème sera repris en 1801 à l'Opéra de Paris par Louis Milon (1766-1845) qui présente Le Mariage de Gamache où avec Auguste Vestris dans le premier rôle il met en scène pour la première fois avec succès les épisodes comiques, et lorsque Auguste Bournonville (1805-1879) monte en 1837 à Copenhague Les Noces de Gamache, il utilisera très largement le ballet français. Chorégraphié en Russie par Charles Didelot (1767-1837) en 1808, Don Quichotte parait l'année suivante en Angleterre produit cette fois par James Harvey d'Egville, puis se retrouve en 1839 en Allemagne, oeuvre de Paul Taglioni (le frère de Marie) dont l'oncle Salvatore présente sa version de l'histoire à Turin, suivie en 1845 par celle de Bernardo Vestris.

La plupart de ces créations mettaient en scène divers épisodes des premiers chapitres du roman de Cervantés, et le seul à puiser dans la seconde partie de l’œuvre avait été Louis Milon qui, avec l'aventure de Kitri et Basilio, introduisit l'argument que reprit en 1869 Marius Petipa lorsque, le directeur des Théâtres Impériaux ayant demandé à son chorégraphe de créer un nouveau grand ballet, celui-ci s'inspira de cette histoire d'amour mouvementée devenue avec le temps la référence.

La commande était destinée au théâtre Bolchoï de Moscou, un public sans sophistication dont les goûts en matière de ballet différaient sensiblement de ceux de la cité des tsars, et Petipa ne ménagera pas de ce fait les éléments comiques fort appréciés par la province: un groupe de danseuses habillées en cactus, une lune qui pleure de vraies larmes, un arlequin qui poursuit les rossignols armé d'une cage à oiseau, etc.. l'ambiance espagnole étant évoquée par diverses danses de caractère dont la célèbre danse des toreros.

DonQuichotte7_zps02a3c14c.jpg Ludwig Minkus (1826-1917)

http://www.youtube.com/watch?v=0n2Wqb28iR8

Composé sur une musique de Minkus, le ballet en 4 Actes fut présenté pour la première fois le 26 Décembre 1869, avec Anna Sobeshchanskaya (Kitri) et Wilhelm Vanner (Basilio), et redonné ensuite avec les même décors et la même partition le 21 Novembre 1871 à Saint-Petersbourg. Il s'agissait maintenant de satisfaire les goûts plus raffinés de la capitale, et le chorégraphe opéra une véritable ré-écriture de son ballet afin d'en offrir une version élargie et beaucoup plus élaborée: Cactus, lune en pleurs et chasse au rossignol disparurent, tandis que Minkus reçut commande d'un cinquième acte où apparut dans toute sa somptuosité la cour du duc et de la duchesse qui clôturait le ballet à Moscou.

Don Quichotte New-York en 1983

Don Quichotte fait aujourd'hui partie des grands classiques, monté dans le monde entier par de très nombreuses compagnies car le thème continua d'inspirer les chorégraphes du XXème siècle

---

Livre

DonQuichotte8_zpsf1ae1fbc.jpg

"Dans un village de la Manche dont je ne veux pas me rappeler le nom vivait il n'y a pas longtemps un hidalgo de ceux qui ont la lance au râtelier... Il passait l'essentiel de son temps à la lecture, des lectures dites d'évasion, avec un goût prononcé pour les romans de chevalerie. Il y consacra d'abord ses journées, puis ses nuits... A force son cerveau s'étiolait, si bien qu'un jour il eut une bien curieuse idée: il alla annoncer à sa vieille jument qu'il rebaptisa Rossinante qu'il se faisait chevalier errant et qu'il partait pour l'aventure sauver des pucelles en détresse et affronter leurs geôliers. A lui les dangers, les victoires, et la gloire éternelle! Il venait de se choisir un nom: il s'appelle maintenant Don Quichotte"...

Second livre le plus vendu au monde après la Bible, les aventures de L'Ingénieux Hidalgo Don Quichotte de la Manche (El Ingenioso Hidalgo don Quijote de la Mancha) sont l'œuvre de Miguel Cervantes Saavedra, dit en français Cervantès, contemporain du "Siècle d'Or" espagnol : Né en 1547 à Alcala de Henares, petite commune de la province de Madrid, il décédera le 23 Avril 1616 le même jour que Shakespeare (en apparence seulement, car le calendrier grégorien de l'Espagne catholique avait 10 jours de décalage avec son homologue julien de l'Angleterre anglicane).

Ce premier roman moderne qui parut en deux parties, la première en 1605 et la seconde en 1615, était destiné selon son auteur à mettre en évidence la stupidité des romans de chevalerie à la mode et à en dégouter les lecteurs, mais se révéla finalement une extraordinaire version du genre avec ses anti-héros qui vivent des non-aventures qui les rendent à chaque page un peu plus sages ...

Triomphe de l'imagination et de l'originalité, cette quête du bien et de la lumière où se côtoient sagesse et folie à travers des personnages hauts en couleur eut un succès retentissant que le temps n'a fait qu'embellir.

L'œuvre a connu une extraordinaire fortune figurative dans le dessin et la gravure jusqu'au XXè siècle et dans la peinture du XVIIè siècle au XIXè.

DonQuichotte9_zps28eda6ae.jpg

478. Cervantes. Don Quichotte. 1605. In-4, mar. r. chiffres sur le dos et aux angles des plats, dent. int. tr. dor. (Trautz-Bauzonnet, 1850). Précieuse et rarissime édition originale de la première partie de ce roman. 7.420 fr.

DonQuichotte10_zpsdc2497f1.jpg

481. Segunda parte de Don Quixote (1615). In-4, mar. r. chiffres sur le dos et aux angles des plats, dent. int. tr. dor. Première et précieuse édition de la seconde partie, infiniment plus rare que la première, dit Salva. Le titre porte la mention manuscrite « Ce livre est à Daniel Dumonstier ». 2.550 fr.

---

DonQuichotte1_zps944ab759.jpg

"Là-dessus ils découvrirent trente ou quarante moulins à vent, et, dès que don Quichotte les vit, il dit à son écuyer : "La fortune conduit nos affaires mieux que nous n'eussions su désirer, car voilà, ami Sancho Pança, où se découvrent trente ou quelque peu plus de démesurés géants, avec lesquels je pense avoir combat et leur ôter la vie à tous. - Quels géants ? dit Sancho. - Ceux que tu vois là, répondit son maître, aux longs bras, et d'aucuns les ont quelquefois de deux lieues. - Regardez, monsieur, répondit Sancho, que ceux qui paraissent là ne sont pas des géants, mais des moulins à vent et ce qui semble des bras sont les ailes, lesquelles, tournées par le vent, font mouvoir la pierre du moulin. - Il paraît bien, répondit don Quichotte, que tu n'es pas fort versé en ce qui est des aventures : ce sont des géants, et, si tu as peur, ôte-toi de là et te mets en oraison, tandis que je vais entrer avec eux en une furieuse et inégale bataille." Et, disant cela, il donna des éperons à son cheval Rossinante."

---

Toiles

Voici quelques œuvres proposées et décrites.

Je commence par celle de .....

Honoré Daumier, Don Quichotte à cheval, vers 1870

DonQuichotte11_zps8b737103.jpg

L'intérêt très vif et très particulier que Daumier porte au roman de Cervantès est l'un des plus singulier dans l'histoire comparée des art et de la littérature, même si d'autres exemples ne manquent pas : dans tous les cas - que l'on pense à Füssli pour Shakespeare, à William Blake pour Milton -, les artistes ont concentré leur attention seulement sur quelques aspects du texte, ceux avec lesquels ils se sentaient le plus d'affinités, et ils leur ont donné une puissance expressive telle, qu'ils en ont fait pour l'imaginaire des lecteurs les caractéristiques dominantes de ces œuvres littéraires.

Paul Bonington, Don Quichotte dans son cabinet vers 1831

DonQuichotte12_zps44a3bd08.jpg

La lecture des romans de la chevalerie est toute l'activité qui absorbe Don Quichotte jour et nuit jusqu'à le faire tomber dans la folie complètement plongé dans le monde fantastique que ces récits ouvrent à son ardente imagination, il décide de se faire chevalier errant.

La figure solitaire de Don Quichotte, entourée de quantité de vieux livres où il est à demi enseveli, constitue presque le pendant caricatural du sombre personnage de Faust travaillant dans son cabinet.

DonQuichotte13_zps69ccf1b0.jpg

Eugène Delacroix, Faust dons son cabinet,

lithographie, dans Johann Wolfgang von Goethe, Faust,

Paris, Charles Motte, 1828.

John Vanderbank, Don Quichotte s'adresse aux chevaliers en 1730

DonQuichotte14_zpscab131fb.jpg

Ce tableau illustre le passage du chapitre XI de la première partie où Don Quichotte et Sancho Pança sont accueillis par des chevaliers pour la nuit : cependant que Sancho se préoccupe de manger à satiété et de boire frais, Don Quichotte entretient ses hôtes de l'âge d'or et de la chevalerie.

"Il fut reçu par ce chevriers de fort bonne grâce, et Sancho, ayant accommodé Rossinante et son âme du mieux qu'il put, s'en fut après l'odeur que rendaient certains morceaux de chèvre mis à bouillir dans un chaudron sur le feu, et, encore qu'il eût voulu au même instant examiner s'ils étaient en état qu'on pût les transférer du chaudron à l'estomac, si s'en tint là, parce que les chevriers les ôtèrent de dessus le feu, et, étendant par terre des peaux de brebis, dressèrent fort promptement leur able rustique, et les convièrent tous les deux, avec des marques de bonne volonté, à partager ce qu'ils avaient ......"

Vanderbank a réalisé une abondante série de dessins, de gravures et de peintures sur l'œuvre de Cervantès en se contentant de réutiliser toujours les mêmes schémas, probablement à cause des difficultés constantes de sa situation matérielle.

Guiseppe Bonito, Don Quichotte attaque les moulins à vent en 1758-1760

DonQuichotte3_zps2ca34eaa.jpg

Il s'agit de l'un des épisodes les plus célèbres du roman, relaté dans le chapitre VIII de la première partie, où l'on voit fonctionner avec le plus d'évidence le mécanisme par lequel Don Quichotte confond réalité et imaginaire : en l'occurrence, il prend des moulins pour des géants et, couvert de son écu, sa lance en arrêt, il se précipite contre eux au plus grand galop de Rossinante.

"Là-dessus ils découvrirent trente ou quarante moulins à vent qu'il y a en cette plaine, et, dès que don Quichotte les vit, il dit à son écuyer : "La fortune conduit nos affaires mieux que nous n'eussions su désirer, ca voilà, ami Sancho Pança, où se découvrent trente ou quelque peu plus de démesurés géants, avec lesquels je pense avoir combat et leur ôter la vie à tous, et de leurs dépouilles nous commencerons à nous enrichir : car c'est ici une bonne guerre, et c'est faire grand service à Dieu d'ôter une si mauvaise semence de dessus la face de la terre ...... Regardez, monsieur, répondit Sancho, que ceux qui paraissent là ne sont pas des géants, mais des moulins à vent et ce qui semble des bras sont les ailes, lesquelles, tournées par le vent, font mouvoir la pierre du moulin ......"

Cette peinture de Bonito fait partie d'un ensemble qui avait été conçu pour des tapisseries destinées au palais royal de Caserta et que les Bourbons des Deux-Siciles avaient commandé aux plus actifs des peintres napolitains de l'époque, lesquels ne brillaient toutefois ni par leur génie inventif ni par leur maîtrise du métier pictural.

Alexandre-Gabriel Decamps, Paysage avec Don Quichotte en 1834

DonQuichotte15_zpsc24aed17.jpg

Dans ce tableau, qui illustre un épisode relaté dans le chapitre X de la seconde partie, l'artiste écarte tout détail narratif pour se consacrer à un paysage avec figures selon le modèle suivi depuis le début du XVIIe siècle pour tous les sujets littéraires.

"Tu te trompes en cela, dit don Quichotte, car nous n'aurons pas été deux heures par ces carrefours que nous verrons plus de gens d'armes qu'il n'en vint devant Albraque, à la conquête de la belle Angélique ...."

L'épisode illustré ici est la rencontre de Dulcinée : à la demande de Don Quichotte, Sancho Pança est allé à la recherche de la dame de son seigneur et il ne trouve pas mieux à lui présenter qu'une laide paysanne montée sur un âne et suivie de deux compagnes juchées de même.

---

"Il est bien des choses qui ne paraissent impossibles que tant qu'on ne les a pas tentées"............ André Gide

---

Les sources

http://www.gwu.edu/~...donquijote.html

http://histoire-bibl...utzolatres.html

Livre Don Quichotte I de l'édition Folio

et s'en omettre un support de qualité ..... Personnages et scènes de la littérature du Guide des Arts



Annonces
Maintenant

2 Commentaires


Commentaires recommandés

Aucune honte ne doit ...... mais il est vrai que ce personnage est un art à lui tout seul.

Merci d'en avoir porté attention ;)

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Ajouter un commentaire…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement
×