FFr Mag'

  • billets
    462
  • commentaires
    1 209
  • vues
    3 255 959

Contributeurs à ce blog

Cinéma

Noisettes

120 vues

Coucou chers amis du Mag'

La dernière fois, nous avons laissé l'inspecteur Juve et son ami Jérôme Fandor face à un énième échec pour arrêter Fantômas, insaisissable maître du crime. Dans cet épisode, intitulé Fantômas contre Fantômas, qui est composé de quatre parties, dont il est répertorié une scène manquante qui a été remplacé par une autre scène de la série, l'inspecteur Juve va se retrouver dans une situation pour le moins inconfortable.

1ère partie : Fantômas et l'opinion publique.

Face à ses échecs successifs pour capturer Fantômas, l'inspecteur Juve devient, pour la presse parisienne, un bouc-émissaire. Elle le juge incapable de mettre fin aux activités criminelles du maître du crime qui sévit à Paris et dans sa banlieue, allant jusqu'à se demander si l'inspecteur n'est pas de mèche avec lui. Les lecteurs, par la lecture des journaux, commencent à penser pareil, à la rage de Fandor, qui est installé à une terrasse de café, et prend le parti de son ami l'inspecteur.

Pendant ce temps, Juve est convoqué dans le bureau du juge d'instruction, au Palais de Justice, pour justifier de l'échec dans l'arrestation du criminel. Le procureur général se présente et à la lecture de la presse en compagnie du juge d'instruction, décide de l'arrestation de l'inspecteur Juve pour complicité avec un criminel activement recherché par la police. Juve a beau se révolter contre ce chef d'accusation, il est conduit au Dépôt en attendant d'être conduit à la prison de la Santé.

Jérôme Fandor, qui a un réseau personnel développé et qui devance souvent les annonces officielles, apprend que Juve vient d'être incarcéré. Il rédige une lettre qu'il confie à un collègue. Dans cette lettre, dans laquelle il anticipe son éventuelle arrestation, il explique au commissaire pourquoi il lui fausse compagnie : il tient à avoir les mains libres pour prouver l'innocence de l'inspecteur Juve.

2e partie : Le mur qui saigne

Quelque part dans Paris, le père Moche, qui est un usurier qu'on peut qualifier de prudent, payant ses créance en temps et en heure, est également l'heureux propriétaire de quelques immeubles situés à Paris. Le garçon de recettes, qui est un homme venant chez les locataires et propriétaires afin d'y récupérer les loyers, se présente chez le père Moche. Les deux hommes discutent alors que le père Moche va dans son coffre-fort pour en sortir une liasse de billets qu'il donne au garçon receveur. Celui-ci lui dit que sa journée est loin d'être terminée et qu'il doit se rendre chez son voisin au-dessus, Monsieur Paulet, afin d'y récupérer des paiements de loyers en retard. Alors qu'il se rend chez Monsieur Paulet, celui-ci et sa femme l'attendent derrière la porte et lui tendent une embuscade avant de le tuer. En entendant le boucan chez les Paulet, le père Moche décide de se rendre chez eux et de récupérer la sacoche du garçon receveur, dont il range le contenu dans son coffre-fort.

Quelqu'un sonne à sa porte et c'est une jeune femme qui se présente. Le père Moche l'accueille avec l'égard. Cette jeune femme est l'une des locataire de son immeuble de situant rue de l’Évangile, dans le XIXe arrondissement de Paris. Elle rend visite à son propriétaire, avec une lettre signée de la concierge dans laquelle il est précisé la requête de la jeune femme : celle-ci voudrait diviser une pièce en deux pièces et voudrait avoir le feu vert de son propriétaire afin que celui-ci démarre les travaux. Le père Moche répond favorablement à la requête de la jeune femme. Au même moment, les Paulet se rendent chez le père Moche. La jeune femme quitte le trio et le vieil homme a le temps de s'occuper d'affaires de ses jeune voisins. Paulet tente de tuer le vieil homme qui a été témoin du meurtre mais celui-ci a la force de se défendre. Il demande au jeune homme comment il compte de débarrasser du corps et celui ne sait que répondre. Le père Moche lui dit alors qu'il a une solution pour résoudre ce petit problème et qu'il prend les choses en main.

Depuis l'annonce de la disparition du garçon receveur, la police n'a aucune piste qui puisse permettre de retrouver sa trace, ce qui rend le furieux le chef de la Sûreté qui convoque tous ses inspecteurs pour que ceux-ci lui rendent des comptes sur leur enquête. Ce qui le rend furieux, c'est qu'il a appris par la presse la venue en France d'un célèbre détective américain, Tom Bob, qui se déplace spécialement pour retrouver le garçon receveur, ce qui serait un sérieux camouflet pour la police française si celui-ci parvient à le retrouver avant elle. En effet, Tom Bob lance un défi à la police française avec cette affaire de disparition, ce qui pique l'orgueil de la police française, dans la personne du chef de la Sûreté, au plus profond d'elle-même.

Alors que les travaux dans l'appartement de la locataire de l'immeuble du père Moche se trouvant rue de l’Évangile prennent fin, un ouvrier vient pour remplacer son collègue pour terminer la pose de la cloison, qui est, dans un premier temps, surpris de ce remplacement, mais quand il sait que cela a été décidé par le patron, il part sans demander son reste. Le nouvel ouvrier entreprend, pour une raison inconnue, de casser une partie de la cloison à l'aide d'une massue et à l'endroit où la cloison est fissurée, un liquide sombre coule. Il prévient la locataire et lui demande de prévenir la police car c'est du sang qui s'écoule de la cloison. La police arrive quelque minutes plus tard , qui voit bien que du sang s'écoule de la cloison fraîchement montée et l'ouvrier en question casse le restant de la cloison et le corps, sans vie, du garçon receveur est découvert. L'ouvrier qui est venu remplacer son collègue est le détective Tom Bob. Il montre sa carte de visite à l'inspecteur présent et ses hommes n'ont plus rien d'autre à faire que dégager le corps.

3e partie : Fantômas contre Fantômas

Lady Beltham, la maîtresse de Fantômas, est devenue par son remariage avec un noble russe, la grand duchesse Alexandra. Le majordome entre dans son boudoir pour lui tendre la carte de visite d'un visiteur, qui est le détective américain. Elle accueille son visiteur et quel n'est pas son effroi quand elle reconnaît, sous les traits du détective, son ancien amant, Fantômas, elle qui pensait en avoir fini avec sa vie passée. Les retrouvailles sont froides mais si Fantômas est venu lui rendre visite, ce n'est pas par hasard. Il veut que la duchesse lui rende un service. D'un ton autoritaire, dont la duchesse a toujours eu peur, il lui demande de rédiger une lettre qui est adressée à l'agence de presse Havas. Dans cette lettre, la duchesse annonce qu'elle organise une souscription publique afin d'aider à la capture du maître du crime qu'est Fantômas. Elle annonce qu'elle-même verse 5 000 francs. Cette souscription publique a pour but de récompenser la personne qui parviendra à faire arrêter l'insaisissable bandit.

Pendant ce temps, quelque part dans un hôtel de la banlieue parisienne, un homme en noir se prépare. En effet, pour célébrer l'ouverture de la souscription publique par la grande duchesse Alexandra, elle organise un bal masqué pour l'occasion. Il s'avère que cet homme en noir n'est autre que Jérôme Fandor. En apprenant le projet de la grand duchesse, il décide de se rendre à ce bal, déguisé en Fantômas afin de provoquer une réaction chez lui qui lui ferait commettre un faux pas qui le trahirait s'il est présent au bal. Il quitte sa chambre pour se rendre au bal.

À la Sûreté, le commissaire et ses hommes sont également invités au bal, mais dans un but différent. Ses hommes et lui sont déguisés en mousquetaires, mais un homme tout vêtu de noir apparaît devant eux, ce qui leur fait se poser des questions sur l'identité de l'individu car cet habil est celui revêtu par Fantômas. L'inspecteur en question a eu la même idée que Fandor. Les hommes prennent leur invitation et se dirige vers le Parc des Prince, là où le bal a lieu. A première vue, le bal est un succès et les convives viennent saluer la grand duchesse. Un homme en noir arrive et s'approche de la grande duchesse pour la saluer et celle-ci éprouve un malaise palpable en voyant cet homme, pensant que c'est Fantômas. Arrive juste après un deuxième homme en noir, qui salue également la duchesse et les deux hommes se jaugent. C'est sans compter sur l'arrivée d'un troisième homme qui salue lui aussi la maîtresse de maison. En voyant ces trois hommes, la duchesse est inquiète car elle sait que l'un d'entre eux est Fantômas et elle sait de quoi il est capable. L'un des hommes en noir l'invite à danser, invitation que la duchesse n'ose pas refuser.

Un peu plus tard dans la soirée éclate une dispute entre deux des trois hommes en noir et ceux-ci décident de régler leur différent dans le jardin, à l'abri de la vue des autres convives. Seule la duchesse connaît la raison de la chose. Alors que les deux hommes en noir quittent la salle de bal pour régler le différent qui les oppose, le troisième décide de les suivre, pensant découvrir lequel des deux est le maître du crime. Un bagarre éclate entre les deux hommes dans le jardin et l'un des deux hommes est étendu sur le sol, mort. Le troisième homme en noir, qui a vu le second filer à toutes jambes, se dirige vers le lieu ou est étendu l'autre homme en noir. Fandor retire sa cagoule pour mieux examiner le corps, alors que l'autre homme en noir, ayant été blessé dans la lutte, vient récupérer son manteau et quitte les lieux. Il retire la cagoule de l'homme mort et il reconnaît un des inspecteurs travaillant à la Sûreté. Il comprend en même temps que Fantômas était bien présent au bal. Il décide de se retourner à la salle de bal et il annonce à la grand duchesse, à son retour, qu'un homme est mort dans son jardin, tout en lui indiquant le lieu où est le corps. La grande duchesse, les policiers et les convives se dirigent vers cet endroit. La duchesse arrive la première sur les lieux, s'agenouille près du corps et retire la cagoule, que Fandor avait eu la précaution de remettre sur la tête. Elle est soulagée quand elle découvre un visage inconnu, mais le commissaire reconnaît son inspecteur et l'enquête sur le meurtre démarre.

Le seul élément dont dispose la police, c'est que Fantômas a été blessé à l'avant-bras gauche lors de la lutte avec l'inspecteur et la police soupçonne Juve d'être Fantômas. Le commissaire et le juge d'Instruction prennent la décision de rendre visite à Juve pour s'assurer que celui-ci n'est pas blessé à l'avant-bras pour confirmer ou pas l'éventualité de la double identité de Juve. Ils pénètrent dans la cellule, au Dépôt, de Juve qui est réveillé pour la circonstance. Celui-ci présente une blessure à l'avant-bas gauche, ce qui l'étonne grandement. Juve s'interroge sur la provenance de cette blessure car il n'a pas quitté sa cellule. Mais la tasse de café qu'il a bue la veille contient les restes d'un narcotique, signe qu'il a été drogué, probablement par un complice de Fantômas, infiltré parmi le personnel de gardes, seuls personnes autorisés à pénétrer dans les cellules des prisonniers. Juve demande au commissaire de réunir tous les garde et c'est au cours de cette réunion qu'il identifie Nibet, le complice de Fantômas qu'il a cotoyé quand il se faisait passer pour un simple d'esprit au service de la mère Touloche, Cranajour. En plus de cela, il est découvert dans la veste du gardien un couteau ensanglanté, ayant probablement servi à blesser Juve. Le gardien de prison est arrêté et Juve, libéré et blanchi de toute accusation, reprend ses fonctions d'inspecteur

4e partie : Règlement de compte

En bon journaliste, en plus d'avoir ses entrées dans les institutions officielles, Jérôme Fandor connaît également la quasi-totalité des repères de la pègre dans la région parisienne et il les explore un à un en espérant mettre la main sur Fantômas. C'est en parcourant la campagne francilienne qu'il découvre la cachette de la bande de l'insaisissable criminel. Cette bande s'est nommée les Apaches et ils demandent au père Moche, l'usurier, le partage du butin des derniers coups effectués. Celui-ci essaie de calmer leurs ardeurs et leur lit une lettre de leur chef, se faisant passer pour être prisonnier, qui leur dit que le partage du butin se fera une fois ce celui-ci sera sorti du Dépôt, et qu'ils doivent faire confiance au père Moche, qu'il a fait son « lieutenant » durant la durée de son incarcération. Les Apaches quittent le père Moche. Une fois les Apaches éloignés de la maisonnette abandonnée, le père Moche récupère un petit coffret rempli de billets et d'objets précieux qui a été entreposé dans un puits. Après avoir récupéré le coffret, il entre dans la maisonnette et va dans la cave pour le cacher, dans le plancher. Après avoir caché son trésor, le père Moche/Fantômas quitte la maisonnette en fermant la porte à clé. Ce qu'il ignore, c'est que Fandor l'a discrètement suivi, et que ce dernier se retrouve enfermé dans la maisonnette, sans moyen pour la quitter.

Le Palais de justice est envahi par des ouvriers en bâtiment dû à la construction d'une nouvelle aile le long du Quai des Orfèvres et l'inspecteur Juve est présent dans le bureau du juge d'Instruction pour reprendre, dans le plus grand secret, ses fonctions. Les ouvriers entrent dans le bureau du juge et tiennent en joue les personnes présentes, tout en enlevant l'inspecteur Juve en le bâillonnant et le mettant dans un sac qu'ils font passer par la fenêtre pour le faire descendre. C'est la bande des Apaches qui a décidé d'agir ainsi pour libérer Fantômas afin de pouvoir récupérer leur part du butin constitué des larcins effectués antérieurement. Et elle prend l'inspecteur Juve pour Fantômas qui est emprisonné au Dépôt. En apprenant l'intrusion chez le juge d'Instruction, un commissaire apprend, par la lettre que Juve a laissé tomber lors de son enlèvement, la remise en service de l'inspecteur. C'est à ce moment-là qu'intervient Tom Bob, le détective américain et il propose ses services au commissaire chargé de l'affaire car il sait où trouver la bande des Apaches.

Alors que Fandor est enfermé dans la maisonnette, il entend un brouhaha se diriger vers lui et il file se cacher dans la cave. Dans celle-ci, il y a un tonneau vide et il décide de s'y cacher, en attendant que la bande de Fantômas quitte les lieux. La bande des Apaches rentre dans la maison et se dirige vers la cave, en portant le sac contenant l'inspecteur. Arrivés dans la cave, ils libèrent Juve et ils lui disent clairement qu'ils veulent que le partage du butin soit fait si ce dernier est bien le maître du crime, dans le cas contraire, sa vie n'a plus lieu d'être. Comme l'inspecteur Juve est adossé au tonneau, Fandor lui fait savoir s'il est là et qu'il n'a qu'à l'écouter. Fandor lui dit de se faire passer pour Fantômas et qu'il accepte d'accéder à leur requête. Alors qu'un guetteur annonce au reste de la bande que la police s'approche de la maisonnette, Juve les tranquillise en disant que ce sont des complices qui viennent pour la préparation d'un nouveau coup. Juve va à la rencontre des policiers pour leur dire d'agir discrètement pour arrêter la bande, mais le détective américain s'éloigne du groupe des policiers. La bande de Fantômas est arrêtée, Fandor quitte sa cachette et les deux amis se retrouvent. Cependant, Juve demande à Fandor comment il a découvert ce lieu et ce dernier lui fait le récit de ses aventures. L'inspecteur Juve comprend que le père Moche et Tom Bob sont en faite Fantômas.

Fantômas s'est arrangé pour faire arrêter ses complice pour garder le magot et il n'oublie pas qu'il y a la souscription publique qui a été ouverte pour récompenser celui qui parviendrait à le faire arrêter. Il se rend chez la grande duchesse Alexandra pour la récupérer et celle-ci le surprend, mais elle ne fait rien, terrorisé par la présence de son ancien amant, et celui-ci ne tente rien envers la duchesse. Il quitte les lieux par la fenêtre, mais c'est sans compter sur la présence de l'inspecteur Juve et de Fandor qui arrivent finalement à l'arrêter avant que celui-ci une fois de plus, ne leur fausse compagnie.


  • Like 1
   Alerter


3 Commentaires


Commentaires recommandés

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant