FFr Mag'

  • billets
    462
  • commentaires
    1 209
  • vues
    3 256 024

Contributeurs à ce blog

Cinéma

Elsa

129 vues

FANTÔMAS :

LE MORT QUI TUE

Chers lecteurs du Mag,

Dans le dernier épisode de ses aventures, Fantômas faisait exploser la villa de sa maîtresse, lady Beltram, dans laquelle il avait trouvé refuge lors de sa traque par l'inspecteur Juve, alors que celle-ci était investie par les hommes de l'inspecteur Juve pour procéder à son arrestation. Dans ce troisième volet des aventures de Fantômas, dont le titre est Le mort qui tue, qui est composé de six parties et d'un prologue, le spectateur va suivre l'enquête de Jérôme Fandor, journaliste à La Capitale ami de l'inspecteur Juve dont il est à l'occasion le collaborateur dans sa traque contre Fantômas, sur la disparition d'un homme déclaré mort dont les empreintes sont retrouvées sur des scènes de crime.

Prologue ou Préliminaire

Fantômas fait exploser la villa de sa maîtresse, dans laquelle il avait trouvé refuge, alors que l'inspecteur Juve l'investit avec ses hommes pour procéder à son arrestation. Jérôme Fandor, qui était présent lors de cette arrestation ratée, est légèrement blessé dans l'explosion. Il est hospitalisé pour soigner ses blessures et c'est lors de sa convalescence à l'hôpital, en lisant la presse qu'il apprend que le corps de son ami, l'inspecteur Juve, n'a toujours pas été retrouvé et une hypothèse est envisagée : le corps de l'inspecteur aurait été pulvérisé lors de l'explosion. Lors de la lecture de ces journaux, la détresse du journaliste est palpable.

Alors que Jérôme Fandor est convalescent, dans une friperie se trouvant sur l'Île de la Cité, un simple d'esprit, répondant au nom de Cranajour, est au service de la maîtresse de maison, la mère Toulouche. Alors que Cranajour fait le tri dans les vêtements, Nibet, le gardien de prison et complice de Fantômas, entre dans la boutique et commence à engager la conversation avec la mère Toulouche au moment où une jeune femme arrive et propose des objets de valeur, probablement volés. Accompagné de Nibet, Cranajour descend au sous-sol avec les dits objets et on apprend que la cave de la friperie communique avec les sous-sols du Palais de Justice.

1er partie : Le drame de la rue Norvins

Jacques Dollon est peintre céramiste travaillant et habitant à Montmartre. Un soir, alors qu'il est installé à son bureau pour lire un livre, un homme en noir parvient à pénétrer dans l'atelier. Après avoir fait perdre connaissance à l'artiste, et avec l'aide de complices, l'homme en noir place sur la chaise située en face du peintre le corps, apparemment sans vie, d'une femme. Le lendemain, la concierge entre dans l'atelier pour faire le ménage et découvre les deux corps sans vie. Elle prévient la police qui arrive sur les lieux pour constater la présence des deux corps. Si le peintre est vivant, mais sans connaissance, ce n'est pas le cas de la jeune femme qui est à ses côtés. Il reprend connaissance et reconnait la baronne de Vilbray qu'il avait invitée afin de lui montrer ses travaux. Une lettre près du corps de la baronne confirme les dires de Jacques Dollon. Celui-ci est arrêté par les policiers et un juge d'instruction l'incarcère pour un meurtre par préméditation. Il passe par le service d'anthropométrie qui prend le prend en photo, prend ses empreinte savant qu'il soit incarcéré à la prison de la Santé. En attendant son transfert, il est incarcéré au Dépôt, au Palais de Justice, et c'est dans sa cellule qu'il est étouffé par Nibet, le gardien de prison complice de Fantômas.

Après sa convalescence, Jérôme Fandor reprend le travail et en arrivant au journal, il apprend la mort de la baronne et il s'empresse d'enquêter sur l'affaire. Il rédige une manchette rapide sur ce décès et il se rend au Palais de Justice pour en savoir plus sur l'affaire. Il se rend chez le juge qui a procédé à inculpation de l'artiste pour un complément d'informations, et quelques minutes après son arrivée, un officier annonce au juge que la sœur du suspect, Élisabeth Dollon, souhaite voir son frère. Le juge invite alors la jeune femme à les rejoindre et il lui apprend que son frère a été découvert mort dans sa cellule. Elle est choquée par la nouvelle mais après avoir rapidement retrouvé ses esprits, elle demande tout de même à voir la dépouille de son frère. Le juge, en compagnie de Fandor, l'accompagne vers la cellule du Dépôt dans laquelle son frère a été admis avant d'être retrouvé mort. Mais en ouvrant la porte de la cellule, le juge est stupéfait car le corps de Jacques Dollon a disparu, comme le reste de l'assistance. Alors qu’Élisabeth pense que son frère est vivant, le juge interroge les deux gardiens pour savoir s'ils savent quelque chose quand à la disparition du corps. Après cette mésaventure, Fandor accompagne la jeune femme hors du Palais de Justice en lui disant de ne pas se leurrer sur la mort de son frère. Il hâle un fiacre pour la conduire chez elle, sans avoir oublié de lui laisser ses coordonnées pour le joindre en cas de problème.

Élisabeth arrive dans l'atelier qu'elle habitait avec son frère et la concierge lui raconte comment elle a trouvé son frère inconscient avec à ses côtés le corps de la baronne de Vilbraye en venant pour faire le ménage dans l'atelier. En écoutant la concierge, Elisabeth prend place au bureau qui trône au centre de la pièce principale et où était son frère quand la concierge l'a trouvé et en prenant le livre que lisait Jacques, elle découvre une feuille entre deux pages et cette feuille contient une liste de noms et de dates, dont ceux de la baronne et de Jacques. Elle demande à la concierge si cela lui dit quelque chose et la réponse de celle-ci est négative. Elle récupère la liste qu'elle met dans son sac et elle est angoissée d'être dans ce lieu synonyme de drame et prend la décision de quitter les lieux et de pas y revenir.

Pour ce qui est du corps de Jacques Dollon, celui-ci est transporté en dehors du Palais de Justice par l'homme en noir, qui n'est qu'autre que Fantômas, aidé de Nibet. Arrivé près de la Seine, Nibet sort un couteau qu'il passe à Fantômas et tous les deux tiennent les paumes ouvertes du corps avant de le mutiler.

2e partie : L'enquête de Fandor

Fandor essaie de rédiger un article sur la disparition du corps de Jacques Dollon et il s'interroge sur cette disparition pour le moins insolite. Lors de la distribution du courrier, il reçoit une lettre anonyme qui lui demande de prendre garde car l'affaire qu'il suit est pleine de danger. Il ne prend pas cette lettre au sérieux et la déchire avant de reprendre le cours de ses activités. Pour comprendre comment un corps peut quitter l'enceinte du Palais de Justice, Fandor se laisse enfermer au Palais et il commence son expédition en passant par les toits. Cranajour, qui est logé par la mère Toulouche, est en plein réflexion dans sa chambre quand son regard croise la silhouette d'un homme sur les toits, il prend ses jumelles pour le voir de plus près et il lui semble reconnaître une silhouette lui paraît familière. L'expédition sur les toits conduit le journaliste à un escalier qui descend vers les quais conduisant à la Seine, il trouve un cheveu qu'il met dans son portefeuille car celui lui apparaît étrange de trouver un cheveu à cet endroit.

Cranajour a quitté sa chambre pour revenir dans pièce principale ou la mère Toulouche et la jeune voleuse font une partie de carte accompagnées d'une bouteille de vin. Il a dans ses mains un pantalon et s'assoit pas loin de la mère Toulouche, l'air pour le moins songeur. Nibet frappe à la porte de la boutique car il est porteur d'un message. Ce message apprend à la fripière qu'un chargement arrivera le soir-même par la Seine et que l'émetteur du message veut de l'aide pour le déchargement. Ce sont Nibet et Cranajour qui se rendent au rendez-vous en passant par la cave qui a un accès direct aux quais du fleuve. Les deux hommes arrivent à l'endroit où Fandor, encore présent, explore les taches de sang qui ont été laissées. Nibet tente d'éliminer le journaliste qui ignore leur présence et Cranajour lui sauve la vie en le poussant dans la Seine. Si Fandor n'a pas compris ce qui lui était arrivé, il comprend comment un corps a pu quitter le Palais de Justice.

3e partie : Le collier de la princesse

Thomery, homme ayant fait fortune dans l'industrie sucrière, organise une réception pour célébrer de ses noces avec la princesse Sonia Danidoff. Et à cette occasion, le tout-Paris est convié. La princesse fait son entrée dans la salle de bal et Thomery lui demande de le suivre. Il fait une surprise à sa fiancée en lui ayant aménagé un boudoir. Après avoir pris connaissance du lieu, le couple revient dans la salle de bal où chacun danse avec un convive différent. Assis, le banquier Nanteuil observe les invités et il a un air pour le moins hostile. De plus, il refuse une invitation à danser. Alors que la princesse danse, ses pas la conduisent vers Nanteuil et il se lève quand la princesse est au plus proche de lui et marche volontairement sur sa robe qui est ainsi trouée. Il s'excuse pour sa maladresse et il quitte la salle de bal pour se rendre dans le boudoir de la princesse et il se cache derrière les rideaux quand il entend les pas de la princesse se rapprocher. La princesse doit arrêter son tour de danse car le trou fait dans le bas de sa robe l'empêche de se mouvoir confortablement et elle va dans son boudoir pour recoudre rapidement le trou.

À peine installée devant son secrétaire pour s'atteler à sa tache, elle est étouffée par Nanteuil qui en profite pour récupérer le collier de perle que la princesse porte autour du coup. En retirant le collier du cou de la princesse, il laisse une empreinte mais il n'a pas l'air de s'en soucier. Il passe le collier par la fenêtre qui est réceptionné par un complice posté sous la fenêtre en question et son complice est Nibet. Il retourne dans la salle de bal et il tombe sur Thomery qui est à la recherche de la princesse. Nanteuil lui dit qu'il semble que la princesse ait pris la direction de son boudoir. Celui-ci s'y dirige et il trouve la princesse inconsciente sur le fauteuil. Il parvient à lui faire reprendre connaissance et la princesse découvre avec effroi qu'on lui a volé son collier. La police, qui est discrètement présente lors de ce genre de manifestation, est appelée en renfort. L'inspecteur découvre une empreinte sur la nuque de la jeune femme et après avoir informé les convives de l'agression et du vol dont la maîtresse de maison a été victime, une fouille des invités est organisée et aucun d'eux ne se dérobe à la fouille. Une fois les invités partis, l'inspecteur prend l'empreinte en photo pour la comparer avec les empreintes existant dans les dossiers du Quai des Orfèvres.

Le lendemain, l'inspecteur se présente au service d'anthropométrie de la Préfecture pour avoir une comparaison d'empreintes et savoir si le voleur est fiché ou pas. Fandor, ayant eu vent du vol, vient aux nouvelles. Le directeur du service prend la photo que l'inspecteur a apporté. Et après quelques minutes de recherche, le directeur apprend au deux hommes que le voleur est passé par le service et que ce voleur est Jacques Dollon. L'inspecteur et Fandor ont du mal à y croire car Jacques Dollon est mort depuis dix jours et qu'il est physiquement impossible qu'il ait commis ce vol, mais le directeur constate juste que l'empreinte sur la nuque de la princesse est bien une empreinte de Dollon.

4e partie : Le banquier Nanteuil

Nanteuil, qui est banquier de profession, reçoit un télégramme dans lequel on lui intime l'ordre d'acheter 500 actions de la sucrerie Thomery car l'action de la sucrerie est en hausse. Un secrétaire entre dans son bureau pour lui annoncer qu'une femme, qui a refusé de décliner son identité, a rendez-vous avec lui et Nanteuil accueille cette visiteuse. Cette visiteuse est lady Beltham, la maîtresse de Fantômas. Elle est inquiète par la présence Nanteuil/Fantômas. Elle s'assoit car l'émotion est trop forte pour elle et Nanteuil dit ce qu'il attend d'elle. Dans un premier temps, elle refuse d'écouter Nanteuil mais celui-ci à des arguments forts pour faire plier la résistance de lady Beltham. En effet, il veut qu'elle rencontre Thomery et lui donne une lettre et deux perles d'un collier et conclure une transaction pour l'achat du collier.

Lady Beltham obtient un rendez-vous avec Thomery et elle se présente chez lui avec la lettre et les deux perles. Il prend connaissance du contenu de la lettre qui dit qu'on peut procurer à la princesse une collier identique à celui qui lui a été dérobé et en examinant les perles, Thomery reconnaît les perles du collier qu'il a offert à la princesse. Suite à cela, il prend rendez-vous avec lady Beltham pour la transaction mais il garde les deux perles pour que la princesse puisse les examiner à son tour. Ce qui est fait quelques temps plus tard et la princesse reconnaît en travers les deux perles les perles du collier qu'on lui a volé. Thomery lui dit qu'il va récupérer son collier et la princesse est ravie. Il rejoint lady Beltham le jour décidé pour la transaction dans un restaurant avant de prendre un fiacre pour se rendre dans un appartement d'un immeuble. Lady Beltham conduit Thomery dans une embuscade et Fantômas lui tombe dessus.

5e partie : Élisabeth Dollon

Depuis la mort de son frère, Elisabeth Dollon a quitté l'atelier de Montmartre pour s'installer dans une pension de famille à Auteuil. Elle est dans dans sa chambre et elle se pose beaucoup de questions concernant la liste qu'elle a trouvée. Elle cherche un endroit où elle pourrait cacher cette liste car elle présente un danger et le tampon-buvard sur le bureau de sa chambre fera office de cachette efficace. Après cela, elle prend une plume et écrit une lettre à l'adresse de Fandor pour lui demander de venir, le lendemain, récupérer cette liste. C'est au moment où la jeune femme s'apprête à mettre la lettre sous enveloppe que l'homme à tout faire de la pension frappe à sa porte pour lui dire qu'il y a un coup de fil pour elle. Elle sort de sa chambre suivie de l'homme, mais une fois que la jeune femme est hors de son champ de vision, il revient sur ses pas et lit rapidement le contenu de la lettre. Elle arrive au salon pour prendre la communication, mais il s'avère qu'il n'y a personne au bout du fil. Elle quitte le salon, revient dans sa chambre et met sa lettre sous enveloppe pour l'envoyer à son destinataire. L'homme se propose de la poster pour la jeune fille, mais après un moment d'hésitation, Élisabeth décide d'aller la poster elle-même, au grand dam de l'homme.

Le soir même, avec l'aide de l'homme à tout faire, Fantômas s'introduit dans la pension de famille et plus particulièrement dans la chambre d’Élisabeth pour récupérer la liste qu'il a perdue chez Jacques Dollon. Les deux hommes s'introduisent dans la chambre de la jeune femme qui est plongée dans un profond sommeil car l'homme a mis un somnifère dans sa boisson chaude. Ils fouillent la chambre mais ne trouvant rien, Fantômas décide de supprimer la jeune femme en utilisant le tuyau du radiateur à gaz, espérant faire passer sa mort pour un suicide. Le lendemain, Jérôme Fandor reçoit la lettre d’Élisabeth et part sur le champ pour aller à la rencontre de la jeune femme. Il se présente à la pension et la maîtresse de maison appelle l'homme à tout faire afin que celui-ci le conduise auprès de la jeune femme. Fandor arrive devant la porte de sa chambre et il sent une odeur de gaz qui s'y dégage. Il prend la décision de défoncer la porte et il la trouve assoupie sur le fauteuil. Il ouvre la fenêtre et sort la jeune femme de la pièce pour la coucher sur le sofa se trouvant dans la pièce principale. Élisabeth reprend connaissance et Fandor décide de la conduire dans un lieu sur car il sent que sa vie est en danger. Il la conduit dans un couvent, qui est un lieu où elle sera en sécurité avant de retourner à la pension pour récupérer la liste cachée par Élisabeth.

Fandor se rend à la pension où il récupère la liste, mais alors qu'il est encore présent, Madame Bourret, la maîtresse de maison, est accompagnée de deux hommes de loi qui ont pour mission de transporter les effets personnels de la jeune femme à des fins de perquisition. Et ces deux hommes de lois sont Fantômas et Nibet. Fandor a juste le temps de se cacher dans la malle à rosier qui contient les vêtements et la malle est emportée par les deux hommes. Après avoir récupéré la malle, les trois hommes (l'homme à tout faire de Madame Bourret est dans le coup) la déposent dans un appartement vide et une fois les hommes partis, Fandor quitte sa cachette et une fois sorti de la malle, il tombe sur le corps de Thomery qui a été étranglé la veille avec une écharpe de commissaire de police. Fandor parvient à quitter l'appartement et retourne au journal. Quelques heures après son retour au journal, la rédaction apprend la découverte du corps de Thomery dans un appartement vide rue Lecourbe, étranglé par une écharpe de commissaire de police sur laquelle sont retrouvées les empreintes de Jacques Dollon.

6e partie : Les gants de peau humaine

Fandor est chargé, par la direction de son journal, d'enquêter sur la mort de Thomery, celui-ci n'a pas de nouveaux éléments sur la mort du sucrier. Alors qu'il est sur les berges, avec en main la liste de noms qu'il a récupérée chez Élisabeth Dollon, en essayant de comprendre quelle est la nature de cette liste de noms et de dates, Cranajour, le simple d'esprit travaillant pour la mère Toulouche, s'approche de Fandor afin de lui demander du feu pour allumer sa cigarette. Fandor lui donne du feu et le simple d'esprit le remercie en le nommant par son nom. Il quitte alors le journaliste et monte dans un fiacre. Surpris et étonné par la situation, Fandor décide de le suivre et la filature le conduit au domicile de l'inspecteur Juve. A ce moment-là, Fandor réalise que Juve est vivant et heureux de revoir son ami sain et sauf.

Juve explique alors à Fandor qu'il a profité du fait que les journaux le disait mort pour s'infiltrer dans la bande de Fantômas en se faisant passer pour un simple d'esprit. Fandor montre à Juve la liste de noms et de dates et Juve comprend que c'est une liste de tâches diverses à effectuer par Fantômas. Et il comprend que le banquier Nanteuil et Fantômas ne font qu'un. Si le nom de Nanteuil est sur cette liste, c'est que le banquier a l'intention de disparaître après avoir fait fortune en revendant au prix forts les actions de la sucrerie Thomery qu'il a acquises pour rien.

Nanteuil est dans son bureau quand un secrétaire lui transmet la carte de visite de l'inspecteur Juve. Il est plus que surpris de cette visite car il pensait que l'inspecteur avait péri lors de l'explosion de la villa de lady Beltham. Il reçoit ses visiteurs qui tentent alors de l'arrêter. Juve, en lui serrant la main, résout l'énigme des empreintes de Jacques Dollon car Nanteuil, ou Fantômas, portait des gants de peau apparemment au défunt. Mais une fois de plus, par une porte dérobée se trouvant sur un mur, Fantômas leur fausse compagnie.


   Alerter


1 Commentaire


Commentaires recommandés

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant