Aller au contenu
  • billets
    187
  • commentaires
    1 386
  • vues
    773 651

À propos de ce blog

♫ Il y a peu de chances qu'on détrône le roi des kons ♫

Billets dans ce blog

 

Ma muse est légion

Ma muse est légion Ma muse est semblable à l'hydre de Lerne, Mais c'est moi qui perds la tête avant elle, Ma muse est semblable à l'hydre de Lerne, J'ai peur qu'elle soit aussi immortelle. Ma muse est semblable à l'hydre de Lerne, Mais moi seul reçois des traits enflammés, Ma muse est semblable à l'hydre de Lerne, Ses cous se refont sitôt dégommés. Ma muse est légion, a mille visages, Si j'en oublie un, deux autres émergent Ma muse est légion, a mille visages, Moins j'y prête égard, plus ils me submergent. Ma muse est légion, a mille visages, Prompts à effeuiller mon cœur d'artichaut, Ma muse est légion, a mille visages, Annonçant l'heur du dernier soubresaut.

konvicted

konvicted

 

Tout bousillé

Tout bousillé Veuillez, je vous en prie, ouïr mon plaidoyer ; Même s'il n'est jamais trop tard pour essayer, Mon baptême du feu, pourquoi le dilayer ? Je suis bon à jeter aux flammes du foyer. Mes piles sont à plat, mes circuits ont grillé, On faillit me sécher, j'en suis toujours mouillé, J'ai pris l'eau si souvent que je suis tout rouillé, Je suis bon à jeter, je suis tout bousillé.

konvicted

konvicted

 

La fleur du péché

La fleur du péché Le test est négatif comme à son habitude, Diane l'est tout autant, maintenant convaincue Que le rêve est fichu, ses espoirs ont vécu Pour laisser place aux peurs, doutes et inquiétudes. Ce tracas-là n'est pas des soucis qu'on enterre, Sa première pensée accuse le pistil Mais donner vie n'est pas qu'exercice de style, Peut-être s'agit-il d'un problème d'anthère. Trahissant son bourdon pour un drôle d'oiseau Cru apte à butiner, Diane perdra les eaux Quelque neuf mois plus tard, la conscience entachée. N'y voyant que du feu, le mari est ravi, Ignorant que devant ce nouveau brin de vie, Diane ne saura voir que la fleur du péché.

konvicted

konvicted

 

Partenaire particulaire

Partenaire particulaire En électron libre, je sais Où je suis mais pas où je vais, Heisenberg m'avait prévenu 1 ; Je gravite autour de l'envie, Et, patient, jamais n'en dévie, De voir un beau jour la venue De l'idéale particule Avec qui l'énergie cloison Entre faible et forte liaisons Nous paraîtra bien ridicule. Partenaire particulier Cherche électron célibataire ; Partenaire particulaire Cherche électron non-apparié. Pourquoi prendre de grands atomes ? Tout ce qu'on veut, c'est être at home 2 ; On se content'ra d'un F2, Qu'on trouvera mêm' réductible 3. Il ne peut être indéfectible, Mais on fera de notre pieu La couche la plus concentrée Qu'on n'aura jamais rencontrée. Partenaire particulier Cherche électron célibataire ; Partenaire particulaire Cherche électron non-apparié. 1 Le principe d'incertitude de Heisenberg stipule qu'on ne peut pas connaître précisément à la fois la position et la vitesse d'une particule. 2 "Au fond, je crois que la terre est ronde Pour une seule bonne raison, Après avoir fait le tour du monde, Tout ce qu'on veut, c'est être à la maison", Orelsan dans La Terre est ronde. 3 Le difluor symbolisée par F2 est l'une des molécules les plus petites qui soient, mais aussi la plus réactive ; elle est capable d'oxyder n'importe quelle substance à l'exception de trois gaz rares (hélium, néon et argon), autrement dit, elle est très facilement réductible.

konvicted

konvicted

 

Le cafard du lendemain de soirée

Le cafard du lendemain de soirée bien arrosée mais pas assez pour l'avoir oubliée Levé tôt dans l'après-midi Souffrant d'une toute petite Encéphaloxylopathie *, Un pas plus près de l'hépatite, Soulagé de m'apercevoir Que j'ai pas de trous de mémoire, Cette fois, y'a pas de remords ; J'étais même pas ivre-mort. Pensant aux autres invités, Obsédé par cette idée que Je n'ai pas su en profiter De manière aussi pleine qu'eux, Un peu déçu de découvrir La fadeur de mes souvenirs, Cette fois, y'a quelques regrets ; J'étais tout juste guilleret. Le courage a un goût d'anis, De malt, d'agave mexicain, Mais même en prenant mon pastis, Mon scotch ou ma teq' à deux mains, L'éthanol n'aura pas suffi À faire pour une nuit fi De cette voix qui me susurre Que la solitude est lieu sûr. * Néologisme formé à partir d'encéphalopathie, maladie du cerveau d'origine toxique, et du préfixe xylo- voulant dire bois ; comprendre gueule de bois.

konvicted

konvicted

 

La rançon de la gloire

La rançon de la gloire Elle n'a pas de don mais des envies de gloire, Elle est assez gonflée, même au niveau des seins, Pour avoir bon espoir d'assouvir ses desseins Et sans talent aucun, être une star-mouchoir. Elle joue la gourde que l'audimat veut voir, S'abrutit et oublie combien font un plus un, Offrant à qui en veut un spectacle malsain, Ne devenant pas plus qu'une bête de foire *. De la réalité, cette télé futile Et superficielle n'a guère que le nom ; Car les décérébrés sont rarement ceux qu'on Croit à première vue, la téloche mutile Les boîtes crâniennes que de gré nous donnons. De quel côté d'l'écran sommes-nous les plus cons ? *"Si t'es prêt à faire n'importe quoi pour accomplir tes rêves de gloire, Tu seras jamais une graine de star, juste une bête de foire", Orelsan, Étoiles invisibles

konvicted

konvicted

 

J'écris plus haut que ma main

J'écris plus haut que ma main En duel à mort contre la déprime, Comme un chevalier qui croise l'airain, Ma plume se doit de croiser les rimes Contre tout ce qui m'en met plein les reins, Des calculs foireux aux espoirs infimes Et sans oublier les doutes sans fin, Les projets que moi et mon ego fimes Qui ne sortirent jamais du couffin. S'il faut ramener tous ses vers à soi, Cela dit, je file un mauvais coton Si j'en crois chaque clone que j'assois Sur Miss Cent Mill' Volts, envoie au p'loton, Jette à tout rompre du haut de mon toit, Vide de son sang, noie comme un poisson, Étouffe ou honore, en restant courtois, D'un trou de balle droit dans le caisson. Mais la Faucheuse peut se rhabiller, Je n' suis pas prêt à demander sa main, Même si j'aime à mettre des billets Durs sur ma tête, j' remets à demain, De force ou de gré, d'aller vérifier La couleur de l'herbe ornant le chemin Vers l'autre côté ; il n' faut pas se fier Aux textes écrits plus haut que ma main.

konvicted

konvicted

 

Une fois de plus

Terrible chimère que de croire mes mots Uniques, inédits, et pour persister à Entretenir le songe, il faut résister à Susurrer les termes hantant comme un mémo Mon esprit remué dès lors que je te vois. Au risque de paraître insensible aux appas 1 Généreux, délicieux dont Vénus te drapa, Ne pouvant me résoudre à prêter de ma voix Indocile à ces mots grossiers sonnant sans doute Futiles à l'oreille habituée aux miels Indistincts des aras 2 ne connaissant du ciel Qu'ils visent pleins d'espoirs, que le vent qu'ils redoutent, Une fois pour toutes, je tais ces mots banals Entendus mille fois, mais pas une de plus. 1 Mot vieilli désignant les charmes physiques d'une femme 2 Les aras incarnent ici de beaux parleurs (c'est ainsi que ces perroquets sont souvent définis dans les grilles de mots fléchés).

konvicted

konvicted

 

Je suis un couple d'amoureux

Je suis un couple d'amoureux Le second principe 1 émis par Carnot aidant, L'appartement est un boxon sans précédent, Les fringues au sol s'effacent sous la poussière, L'évier plein déborde encore un peu plus qu'hier. Comme l'entropie m'insupporte au plus haut point, Devant ce spectacle hideux, je tape du poing Sur le mur, la table étant trop congestionnée : "'Tain ! tu n' vis plus seul, il est temps d'être ordonné !" J'attendrai demain pour ranger tout ce foutoir, Je me tiens la main en errant sur les trottoirs De Lille où, croisant un fleuriste, je propose Niais'ment de m'offrir un joli bouquet de roses. Mais me souvenant ensuite y être allergique, Je les jette, ainsi que des reproches logiques, Soutiens mordicus que j'aurais dû y penser ; Le comble, c'est que je préfère les pensées. En imaginant pouvoir me rabibocher, Je me propose d'aller faire un cinoche et M'invite au restau pour choisir entre dam' blanche Et banana split en dessert ; gourmand, je flanche. Mais coup de théâtre au moment de l'addition, Rat comme pas deux, je ne paie que ma portion ; La coupe est pleine, je retourne chez mes vieux, Ne veux plus me voir, et moi non plus, c'est tant mieux ! Je suis un couple d'amoureux à moi tout seul 2, Si, si, je vous jure ! y'a qu'à voir comm' je m'engueule ! Je suis un couple d'amoureux à moi tout seul, C'est pas aujourd'hui que je me fendrai la gueule. Si jamais Fabien était un couple, il voudrait Pas être le mien 3, ma vie de couple ferait De Confessions intimes 4 un conte de fées Car dans mon histoire à moi, si rien n'est crié Tout sonne quand même comme une remontrance 5. 1 Le second principe de thermodynamique, ou principe de Carnot, stipule que l'entropie, grandeur caractérisant l'état de désordre d'un système thermodynamique, ne peut que croître au cours d'une transformation thermodynamique. Si je perds des gens sur cette note, je vous rassure, il n'est plus question de thermodynamique après la première strophe. 2 Référence à Renaud dans Je suis une bande de jeunes : "Je suis une bande de jeunes à moi tout seul, je suis une bande de jeunes, je m' fends la gueule". 3 Référence à Grand Corps Malade, Fabien de son prénom, dans Comme une évidence : "Moi si un jour j' suis un couple, j' voudrais être nous deux". 4 Émission télévisée hautement culturelle illustrant des cas sociaux, souvent des couples dont l'un des membres est complètement déconnecté de la réalité. 5 Référence encore une fois à Comme une évidence : "Dans notre histoire, rien n'est écrit mais tout sonne comme une évidence".

konvicted

konvicted

 

Entre R et L

Pour le 102e billet, rebelote : Entre R et L Ce soir, même s'il pleut comme vache qui pisse, Écrire des cordes ne sonne pas bandant, Il me faudra attendre une humeur plus propice Pour me pendre à des vers et rendre l'âme dans Des rimes croisées pour qui Jérusalem, Loin d'une terre sainte ou d'un champ de bataille, N'est qu'un ECG 1 plat qui sonne l'heure blême Où la Grande Faux te réduit à une entaille. Ce soir, je tiens à voir le verre de cyanure Seul'ment à moitié plein en me vidant l'esprit, Je mets mes écouteurs et appuie sur lecture, Pourvu que mon ennui m'accuse de tromp'rie, Fermant les paupières, lourde les deux valises Qui sous mes yeux essaient de me précipiter Dans les bras de Morphée au grand dam de l'Église, Prends un aller simple pour l'irréalité. Léger comme l'éther à survoler les terres, Voyageur virtuel pour un bol d'air réel ; Un bonheur éphémère émerge entre L et R, C'est l'amour mutuel vivant entre R et L. J'ai quitté ma piaule, bastion de solitude, Pour rejoindre illico un' maison de campagne Que chats et rejetons exemptent de quiétude, Et elle a que dalle de triste, ma compagne 2. Des parfums de lilas, saveurs de chocolat, Des soirs couchés sur l'herbe à scruter les étoiles, Le gros lot si la vie est une tombola, Trop beau pour être vrai, comme sur une toile. Retour en arrière, je mets genou à terre Joue mon amour propre malgré l'envie infâme D'enfouir mes sentiments jusque six pieds sous taire 3; L'honneur est sain et sauf, elle sera ma femme. Elle me prend la main pour me conduire au pieu, Le sourire coquin qui façonne ses lèvres L'assure, ce qui suit ne sera pas très pieux, Elle commence à se... Merde ! plus de batt'rie. 1 Électrocardiogramme 2 Référence à Triste compagne de Bénabar 3 Référence à Six pieds sous taire (parce que maintenant je fais aussi référence à moi-même)

konvicted

konvicted

 

Les miroirs déformants

Bon, c'est mon 101e billet donc j'ai décidé de faire du racolage à l'aide de bébés dalmatiens : Les miroirs déformants Il y a le miroir rikiki De la nana qui se remaquille, Et le matin quand elle s'habille Elle en a un de son acabit. Il y a le miroir déformant De cette anorexique en surpoids Mais ma catapulte à petits pois En est aussi un, moins déprimant. Il y a le miroir convexe et Celui qui tient à nous vexer, Et il y a le miroir concave 1 Que l'astronome met... au grenier. Il y a le miroir que tu lèches, Une glace à la fraise, siouplait ! À l'instar du miroir de la dèche, Quand la vitrine hors de prix te plaît. Il y a le miroir poussiéreux, Comme écran propre, on peut faire mieux, Et le miroir qu'on croit abîmé, Mais en fait l'ordi est allumé. Il y a le miroir de Magritte 2 Qui semble avoir des yeux dans le dos Et y'a le miroir de l'albédo Sous l'œil du climato émérite. Il y a le miroir de Vénus, L'en met plein les yeux, pas les sinus, Et puis y'a le miroir de Narcisse, Mêm' les eaux qui dorment réfléchissent. Il y a le miroir bien mystique De la reine au charme périmé Mais le miroir vraiment fantastique Brille dans les yeux de l'être aimé. 1 Les miroirs concaves sont utilisés notamment dans les télescopes. 2 Référence au tableau de Magritte La Reproduction interdite : N'hésitez pas à répondre au sondage qui est anonyme au demeurant.

konvicted

konvicted

 

Je suis un chat !

Pour mon centième billet, je me suis dit que j'allais faire quelque chose de spécial. Puis, je me suis rappelé que j'avais la flemmite aiguë alors tant pis. Je suis un chat ! Je cours les souris d'enrobés ministres De la justice 1 ; chuis certes greffier Mais c'est pas de moi qu'il faut se méfier, Mon taux de capture est des plus sinistres. Je cours les souris dès potron-minet En m'arrangeant pour pas les rattraper, L'idée d'en prendre un me faisant flipper ; Les gars m'appellent le poltron minet. Je cours les souris car je suis un chat, Chat à pantoufles, tout le mond' me dit Peut-être miné, sûrement pacha. Je cours les souris mais pas le lundi, M'ennuie ce jour-là comme un rat crevé Sûr ainsi que rien ne peut m'arriver 2 ; Chuis un chat, pardi ! 1 Référence à Brassens dans Le Nombril des femmes d'agent : "Mon père a vu comm' je vous vois Des nombrils de femm's de gendarmes, Mon frère a goûté plus d'un' fois D' ceux des femm's d'inspecteurs, les charmes... Mon fils vit le nombril d' la souris D'un ministre de la justice... Et moi, j' n'ai même pas vu l' nombril D' la femm' d'un agent de police..." 2 Référence à Garfield qui n'aime pas les lundis parce qu'il lui y arrive souvent des tuiles ces jours-là.

konvicted

konvicted

 

Autodestruction

Autodestruction Chaque jour, je ne peux faire sans ma ration De pensées morbides, c'est facile à bitter, Ma vie sentimentale est aussi habitée Que Krypton l'est depuis sa désintégration. Alors que je m'apprête à rejoindre le fond Des abysses sombres de cette solitude, Le téléthon voudrait de ma sollicitude, Me sachant pathétique à en lever des fonds Mais je dis non merci au misérabilisme 1, La pitié restera le soin des incapables ; De toute manière, je suis le seul coupable De mon enfermement con dans mon nombrilisme. Je fais mon propre mal, suis mon pire ennemi 2, Me réservant le droit de causer mon malheur Comme si j'aimais m'infliger la douleur, L'automutilation augure l'accalmie. La peur de l'échec 3 m'est tellement viscérale, Séduire relève de la science-fiction, Dès lors que je subis une énucléation, J'attends que l'amour pass' comme un rhume viral. Je n'ai rien d'autre que la lâcheté pour mors, Ma fatalité c'est le besoin d'éviter De me chier dessus avant d'être édenté, Ma seule aspiration dans la vie, c'est la mort. Je trouve en l'attendant un ersatz de quiétude En m'occupant l'esprit de manière futile, J'étais mûr trop jeune, je deviens infantile, Oisif, inconséquent, tant pis pour mes études. J'en ai rien à foutre de ce que l'avenir Peut bien me réserver, je veux récupérer Mon enfance perdue et arrêter d'errer Dans ce présent odieux qui ne veut pas finir. Un par un mes espoirs ont tous fini sous l'eau, Désormais pour ne plus redouter un déluge, J'entends ne rien prévoir d'autre que de la luge Sur la pyramide des besoins de Maslow 4. Même en voulant revoir le marchand de sable et Retourner à l'âge des petites voitures, Je laisse les lego moisir sous la toiture, Envie de déglinguer, surtout pas d'assembler. Si la vie est un jeu, j'en suis déjà lassé, Je la trouve cruelle et ennuyante à souhait, En gosse capricieux, exige un autre jouet, Sinon, je m'asphyxie, me pends à mes lacets, Me jette à la mer ou teste la conduction De l'électricité de ma langue à la prise, Ma mort ne serait pas vraiment une méprise, Ma vie se résumant à l'autodestruction. 1 Le misérabilisme du téléthon, vu par Jérémy Ferrari : 2 ♫ Stuck in my head again, Feels like I'll never leave this place, There's no escape, I'm my own worst enemy. ♫ Linkin Park, Given up 3 Je ne peux pas ne pas citer Peur de l'échec d'Orelsan qui m'a donné envie d'écrire ce poème. 4 Je ne vais pas m'amuser à expliquer ce qu'est la pyramide des besoins de Maslow sachant que ce lien pour l'article de wikipedia le fera très bien. Je n'en connaîtrais pas l'existence sans Si seul d'Orelsan :

konvicted

konvicted

 

Le coût de l'autonomie

Le coût de l'autonomie Avec Roger Taylor derrière un' batterie, Brian May au synthé, John Deacon à la basse Et Whirlpool* au tambour, tout le groupe est en place, Prêt à porter la voix de Freddie Mercury ; Un vrai concert de rock dans cette laverie Où chaque mois je perds deux samedis matin En pensant : "chez mes vieux, je serais en patins", En écoutant en boucle : "Oh, I want to break free". J'ai les cartes en main , j'y crois dur comme fer Donc sans plus attendre, me jett' sur la poignée, Si je fais pli sur pli, c'est pourtant pas gagné, J'en froisse la plupart mais ce sont mes affaires ; Les fringues défilent, c'est comme au strip poker Mais y'a pas un ami à moi dans les parages, Je suis seul comme un chien, foirant mon repassage Et bousillant mon fer avec une eau calcaire. C'est le jour des courses, face au choix effarant, Je vais faire saigner ma carte de crédit, Mon budget égale la taille du caddie, Mon autonomie coûte cher, très cher à mes parents. * Pour prouver que ceci n'est pas un placement de produit, je vais citer deux autres marques : Bosch et Daewoo.

konvicted

konvicted

 

Crève-moi les yeux

Crève-moi les yeux Seul manutentionnaire à la prod des usines À testérone tournant suite au décret Les sommant de croire dégommer Mélusine* Même le samedi et malgré son secret, J'entends bien finir sourd car habitué à Commander l'endorphine à la main trop souvent Depuis que ma morale a quitté le couvent Avec l'ambition de s'infecter le méat. Ça m'est déjà kif-kif, onirisme, onanisme, Sauf quand ma fantaisie a chopé une otite, Et c'est mon pied gauche qui souffre de nanisme Lorsque ma main droite se fait toute petite ; Les gens cons et narquois me traitent de branleur Ignorant que je meurs de n'avoir rien à foutre, Avec l'équilibre mental sur une poutre Branlante et à l'aplomb d'un gouffre de douleur. Reconstruis mes tympans et crève-moi les yeux M'empalant jusqu'au cœur, mais apprends-moi le braille Sur tes aréoles, je demande pas mieux Que de débourser pour payer les funérailles De la solitude qui me ruine un poignet Tandis que l'autre craint de finir entaillé, Et il a bien raison, j'en ai fini, ça y-est, Je préfère être mort que pas accompagné. (Je n'ai pas trouvé de smiley qui s'ouvre les veines.) * Mélusine est une fée qui devient à moitié serpente le samedi.

konvicted

konvicted

 

Je m'appelle Juste Leblanc

Je m'appelle Juste Leblanc Dur de choisir un prénom parmi ceux qu'existent, Pour pas se casser le cul, mes vieux égoïstes Ont tiré des lettr's au pif dans un jeu de Scrabble, Essayé de composer un prénom probable. On me fait me répéter quand je me présente, Les gens croient que je me plante ou que je plaisante Avançant et à raison : "c'est pas un prénom" Et du coup, je leur réponds : "non, bien sûr que non, En réalité, je m'appelle Juste Leblanc".

konvicted

konvicted

 

J'en veux à la terre entière

J'en veux à la terre entière J'en veux au mec du d'ssus d'avoir une gonzesse, J'en veux à sa nana d'accéder au rideau ; J'en veux à mes voisins, en rabattant les fesses* Ils crient à tous les coups plus fort que mon porno. J'en veux à ma mère de m'avoir mis au monde, J'en veux à mon père de l'avoir fécondée ; J'en veux à mes parents sans qui à la seconde Je me déglinguerais sous un métro bondé. J'en veux au spermato qui a gagné la course, J'en veux à l'ovule y ayant succombé ; J'en veux au zygote qui m'a privé des bourses Dont j'aurais besoin pour quand même me plomber. J'en veux aux meurtriers de pas m'avoir choisi, Aux cordes chiées du ciel de pas vouloir me pendre, À ce connard de Dieu pour cette vie moisie, À la terre entière de ne pas me la prendre. * Référence à Brassens dans Le Bulletin de santé : "C'est beau, c'est généreux, c'est grand, c'est magnifique ! Et, dans les positions les plus pornographiques, Je leur rends les honneurs à fesses rabattues Sur des tas de bouillons, des paquets d'invendus."

konvicted

konvicted

 

Adulescence

Voilà ce que ça me fait quand j'écoute Orelsan (notamment Des trous dans la tête, et ) en boucle : Adulescence J'approche les gonzesses que sous cocaïne Et quand j'ouvre la bouche, pas un mot ne vient Comme si j'avais sniffé de la vraie farine Donc je détale en courant comme un vrai vaurien ; Si jamais une donzelle ose m'aborder, Je lui demande à combien elle fait la pipe Ou dis que sa caméra est très bien fardée Mais qu'elle essaie sa blague sur un autre type. "Et va te faire, connasse !" Je suis tellement actif que mon alibi Pour l'indue disparition des menstruations De ma voisine atteinte de trypophobie Laissant le premier con vu lui combler l'oignon Et lui semer sa graine de gland en forêt, C'est l'historique des films de boules matés Rien qu'avec ma paluche droite pour pleurer Pendant que je l'entendais se faire sauter. Mais bon ça, c'était avant... Fini d'être romantique et spirituel, Je me défonce la tête aux spiritueux Vu que la satisfaction est perpétuelle Quand les ballons tournent aux cercles vertueux ; La nuit est un éternel recommencement, Je fais le tour des boîtes afin d'embourber La première schneck qui donne un consentement Ou l'oublie dans un whisky tout juste gerbé. Tiens, en parlant de gerber... Je rends plus de galettes qu'une femme enceinte D'ailleurs, j'en ai sûrement engrossé certaines, La capote est pas toujours sûre sous absinthe, Mais dès l'engin hors de leur cavité pelvienne, Je sors aussi de leur vie et les perds de vue ; Et je suis irresponsable et con par essence, Je ne reconnaîtrais pas un gosse imprévu, V'là seulement que j'entre dans l'adulescence.

konvicted

konvicted

 

Hiversatile

Hiversatile Son sol s'est revêtu d'un manteau des plus beaux ; Fier comme il est, têtu, il l'a pris couleur chaux, Certain de battre ainsi d'avance les rais chauds De Râ qui s'évertue, ce faucon, vrai corbeau, À le déshabiller. Mais au fur que le temps s'enfuit, les météos Ne se ressemblent pas et Râ passe bientôt Le relais au dieu Min qui rouille les métaux À coup de déluges et qui de son fléau Ferait fondre l'Arctique. Maintenant mis à nu, percé à jour, mon cœur Se sent décapité, son sang de miel affleure Et coule à mesure qu'il pulse car la fleur Enviée l'a transpercé ; l'effusion de liqueur Fait rougir jusqu'à l'herbe. Mais la rose hors de vue, très vite la froideur Défait ses valises et voilà que la peur De connaître à nouveau l'ennui de la torpeur S'installe et à raison, sa fulgurante ardeur Étant morte dans l'œuf.

konvicted

konvicted

 

Premier pas sur la Lune

Premier pas sur la Lune Ce n'est pas bien planant d'avoir les pieds sur terre, Je ne vise plus que la Lune désormais, J'ai déjà expédié ma chère cafetière, La faisant surchauffer, j'espère et me promets Qu'une idée va fuser Pour que mes pieds suivent et atteignent la blonde Lumière rayonnant au zénith de ma folle Envie voire illusion que prochainement l'onde Voyage à double sens et que le propofol Qui me garde sous coupe Soit dilué tout en préservant le frisson Dans de l'eau de rose, quand finalement sages Mon cœur et ma raison chantent à l'unisson Pour que j'aie du succès dans mon alunissage Et avant ça, ne commette Pas un autre délit de fuite sous l'empire De la crainte absurde de me brûler le zèle À trop mirer Hélios, quand tournant au vampire, Je rejoins ma grotte, me replie dans mes ailes Car l'amygdale* y sonne Rarement d'alertes. Je ne peux être sûr De voir en titre de mon actualité : "Un grand pas pour l'homme mais un petit pas sur La trop sale gueule de sa timidité", Je veux pourtant croire découvrir à la une : "Premier pas sur la Lune". * L'amygdale est une région du cerveau impliquée notamment dans les mécanismes de la peur.

konvicted

konvicted

 

Que veux-tu que je te dise ?

Que veux-tu que je te dise ? Non satisfaite de m'accuser de couardise, Tu me reproches de ne pas m'être excusé, D'être indifférent au mal que je t'ai causé ; Mais raconte-moi, que veux-tu que je te dise ? Les mea culpa, je pourrais m'y adonner Mais suffirait-il d'en faire voir la couleur, En dosant mes mots comme des anti-douleurs, Pour que tu puisses franchement me pardonner ? "Je ne t'aime plus, t'en informe avec franchise Et avec l'espoir de plus jamais te revoir, T'ai cru différent mais ce n'était qu'illusoire" ; Voilà tout ce je voudrais que tu me dises. Je dois pour ton bien lâcher prise, abandonner Et te souhaiter de trouver meilleur que moi, Ça devrait t'être des plus faciles, je crois ; Car je ne pourrai jamais me le pardonner, De t'avoir trompée avec plus moche que toi.

konvicted

konvicted

 

Quand tu seras prête

Quand tu seras prête Trois tout petits mots se bousculent dans ma tête, Sitôt qu'ils te voient, ils veulent en sortir de suite ; Mais je ne saurais tolérer aucune fuite, L'heure opportune n'est, je crois, pas de la fête. Trois tout petits mots que je souffre de n'avoir De toute ma vie pas encore prononcés ; À chaque occasion, trop lâche, j'ai renoncé, Mais je me jure de te les faire savoir. Trois tout petits mots que je ne sais quand lâcher, N'ayant jusque là pas rencontré la question ; Je me permets donc de faire une suggestion, Que tu me dises combien de temps les cacher. Trois tout petits mots pour un genre de baptême, Ça m'est excitant et effrayant en même temps ; Dis-moi quand j'aurai attendu assez longtemps, Quand tu seras prête à entendre que je t'aime. Poème inspiré de When it's time de Green Day : ♪♪ But then I need your voice As a key to unlock All the love that's trapped in me; So tell me when it's time To say I love you. ♪♪

konvicted

konvicted

 

Pas de regrets

Pas de regrets Lorsqu'Éros ne sait plus où donner de la flèche, Il s'amuse à placer des cœurs en porte-à-faux, Souvent à mon grand dam ; Moi, la cinquième roue arrimée au calèche De jeunes mariés s'aimant tout comme il faut, Je suis le pion qu'on dame. Aujourd'hui, un connard de génie se pourlèche D'avoir avant moi mis ses fins doigts triomphaux Sur le cœur de la dame À qui, et ce n'est pas pour faire de la lèche, Je suis incapable de trouver un défaut Autre que son quidam. Je n'eus pas la chance d'essayer de séduire Celle qui me fait voir l'envers comme l'endroit, Me fait perdre le nord, Mais tout n'est pas perdu si je veux introduire Afin qu'elle s'y noie, au milieu des baudroies La bonté qui m'honore En poussant le blaireau à se faire éconduire, Révélant des secrets dont j'achetai les droits Contre un silence en or, Sans avoir l'impression de trop mal me conduire Car le cœur plagiaire croit avoir des droits Que la droiture ignore. Mais à qui est-ce que j'espère faire admettre Que j'aurais su risquer de me prendre un râteau Et ainsi d'intégrer La cabane à outils ? Moi qui ne sais pas mettre Un mot devant l'autre, même en modérato, Faire des simagrées, Entrouvrir la bouche de plus d'un nanomètre Ni même sourire, devrais me lever tôt. Après tout, j'en sais gré À ce chanceux d'époux qui sut se faire maître Dans le cœur de ma mie ; cette fois, de facto, Je n'ai pas de regrets.

konvicted

konvicted

 

Enfourcher Pégase

Enfourcher Pégase J'avais oublié jusqu'au mot passion, Et là j'inspire la vie à pleins gaz ; Moi qui n'ai jamais fait d'équitation, Voilà qu'aujourd'hui j'enfourche Pégase. Les pieds défilent au triple galop À la poursuite de cette chimère Que prend en chasse tout bon mégalo, Celle qui détient la plume d'Homère. Je me satisfais, en attendant, d'une Piquée à l'aile de mon cheval blanc ; J'ai bon espoir qu'il n'ait pas de rancune Comme il l'avait prise à un goéland. Mon encre se fait peut-être un poison, Au moins une drogue, un hilarant gaz ; Moi qui n'ai jamais ferré un poisson, Voilà qu'aujourd'hui, je ferre Pégase. Je le dresse ensuite en traînant la patte, Parce qu'il paraît qu'il faut manéger Sa monture, ce même en ayant hâte D'errer tel Ulysse et de voyager. Quand mon Pégase sera grabataire, Je veux moi aussi retrouver les bras De Pénélope, revenu sur terre, D'autant qu'aujourd'hui, je les connais pas.

konvicted

konvicted

 

Le bonheur des autres

Le bonheur des autres Le cul sur un banc public ou une banquette Dans un bistrot de banlieue, quoique mal barrés 1, Les amoureux de tous bords, peux pas les carrer, Ça se sourit, s'embrasse, s'abreuve aux sornettes ; Comme si j'avais besoin que l'on me rappelle Qu'il me manque une bouche où donner de la pelle. Afin d'enfin réparer cette iniquité, Je prie le grand manitou en qui je crois pas De servir à leur amour son dernier repas, Que les tourtereaux doivent, veuillent se quitter ; Que je sois si malheureux, ça, je le conçois Mais dans ce cas, ô bon Dieu, que tout con le soit ! Le bonheur des autres fait toujours mon malheur, Surtout quand on le colle sous mon nez ; pour l'heure Deux de mes proches me donn'nt envie d'adultère Mais elle est trop fidèle, lui est trop mon frère. Je m'arracherai les yeux, s'il n'en faut pas moins Pour de leur amour ne pas être le témoin ; Après tout, mieux vaut pour moi en ouvrir les veines Que si tout mon corps était jeté dans la gêne 2. 1 Référence à Mal barrés de Renaud qui commence par : ♪♪ Un petit couple d'amoureux Dans un bistrot de banlieue Assis sur la banquette Se roule des pelles à qui mieux mieux Les prolos silencieux Observent la conquête. ♪♪ 2 Référence au sermon sur la montagne dans lequel Jésus dit notamment : "Vous avez entendu qu'il a été dit : Tu ne commettras pas l'adultère. Eh bien ! moi je vous dis : Quiconque regarde une femme pour la désirer a déjà commis, dans son cœur, l'adultère avec elle. Que si ton œil droit est pour toi une occasion de péché, arrache-le et jette-le loin de toi : car mieux vaut pour toi que périsse un seul de tes membres et que tout ton corps ne soit pas jeté dans la géhenne". (Matthieu 5 : 27-29, Bible de Jérusalem)

konvicted

konvicted

×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité