Aller au contenu
  • billets
    188
  • commentaires
    1398
  • vues
    775579

La fleur du péché

konvicted

206 vues

La fleur du péché

Le test est négatif comme à son habitude,

Diane l'est tout autant, maintenant convaincue

Que le rêve est fichu, ses espoirs ont vécu

Pour laisser place aux peurs, doutes et inquiétudes.

Ce tracas-là n'est pas des soucis qu'on enterre,

Sa première pensée accuse le pistil

Mais donner vie n'est pas qu'exercice de style,

Peut-être s'agit-il d'un problème d'anthère.

Trahissant son bourdon pour un drôle d'oiseau

Cru apte à butiner, Diane perdra les eaux

Quelque neuf mois plus tard, la conscience entachée.

N'y voyant que du feu, le mari est ravi,

Ignorant que devant ce nouveau brin de vie,

Diane ne saura voir que la fleur du péché.



Annonces
Maintenant

7 Commentaires


Commentaires recommandés

Tu finiras scientifique, poète ou jardinier.

C'est marrant parce que la fleur représente un peu (non?) la beauté et, si on veut, l'éclosion en cette dite beauté. Ca fait contraste avec le sens du poème (t'as pas inventé l'eau chaude, mon gars).

Mais, ce qui est intéressant, c'est que tu places la femme dans la position de "butineuse" (c'est un peu le surnom de Zala, au fait), l'homme étant donc la fleur à butiner?

Mais en même temps, tu ne racontes pas ça. Ou plutôt, si, à l'envers. Parce qu'en général, ce n'est pas la femme qui "butine" (j'parle des humains, hein), mais bien l'homme. Quoi que tu m'diras, l'abeille prend de chez la fleur.

En fait, ça a à la fois du sens et c'est à la fois paradoxal, selon le sens dans lequel on prend les symboles qui tournent autour.

Je crois.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Tu finiras scientifique, poète ou jardinier.

Les trois à la fois, c'est possible ?

Mais non, je finirai mort, comme tout le monde.

C'est marrant parce que la fleur représente un peu (non?) la beauté et, si on veut, l'éclosion en cette dite beauté. Ca fait contraste avec le sens du poème (t'as pas inventé l'eau chaude, mon gars).

Sans doute mais il y a un contraste déjà dans le fond du poème entre l'émerveillement du père et la honte et la culpabilité de la mère à la naissance de leur fille - ou de leur garçon mais j'ai décidé que ce serait une fille -, équivalant à la contradiction entre la beauté du miracle de la vie et la laideur de l'adultère.

Mais, ce qui est intéressant, c'est que tu places la femme dans la position de "butineuse" (c'est un peu le surnom de Zala, au fait), l'homme étant donc la fleur à butiner?

Non, je dis le contraire : Diane, la nana, se fait butiner par un drôle d'oiseau, autrement dit un mec.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

C'est vrai que tu peux jardiner poétiquement en faisant de la science, en effet.

Faut vraiment que j'arrête de fumer avant de lire un poème, en fait.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

oui ce vrais jedino

C'est vrai que tu peux jardiner poétiquement en faisant de la science, en effet.

Faut vraiment que j'arrête de fumer avant de lire un poème, en fait.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Ajouter un commentaire…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement
×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité