Aller au contenu

konvicted

Membre+
  • Contenus

    26 482
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de konvicted

  • Rang
    I. C. Wiener
  • Date de naissance 29/11/1991

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Lieu
    Dans les détails
  • Intérêts
    Type sans intérêt

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

Activer
  1. Faut dire aussi que Tchoupi est un "pingouin" avec une truffe à la place du bec, des espèces de moufles à la place des ailes, des chaussures aux pattes et une putain de salopette.
  2. konvicted

    Les agressions sexuelles en avion ne cessent d'augmenter

    C'est marrant comme l'article s'empresse de rectifier l'approximation de son titre. Dès la première ligne, "Les agressions sexuelles en avion ne cessent d'augmenter" devient : Au passage, faudra qu'on m'explique comment on peut conclure qu'une donnée "ne cesse d'augmenter" quand on n'en connaît que deux points. On ne sait pas si le nombre d'agressions sexuelles à bord d'avions augmente réellement ou si c'est uniquement la fréquence de dénonciation de ces agressions qui a augmenté. En fait, le FBI ne sait rien des agressions qui ne lui sont pas rapportées et ne se hasarde même pas à des estimations : Toutefois, ça ne l'empêche pas de commettre la même omission que le titre de Slate : Enfin bref, tout ce bavardage pourrait être résumé en une phrase : Si vous êtes victime d'une agression sexuelle en avion, portez plainte. N.B. : Ça marche aussi en retirant "en avion". Sans rien connaître des statistiques du trafic aérien, je ne pense pas trop m'avancer en supposant que l'augmentation du nombre annuel de passagers entre 2014 et 2017 est bien plus faible que l'augmentation du nombre d'agressions sexuelles déclarées sur la même période, si on prend les chiffres de l'article. Donc non, attribuer cette dernière augmentation à la première, ce n'est pas "logique". Mais encore une fois, de toute façon, on ne parle ici que des agressions déclarées, et non de la totalité des agressions commises.
  3. Une petite baffe pour le rejeton, une grosse gaffe pour le cureton ! C'est certainement naïf de ma part, pour ne pas dire pleinement fantasmagorique, mais je choisis de voir dans les pleurs de ce lardon non pas un simple accès de mauvaise humeur mais bien une protestation éclairée contre l'infamie de cette coutume arriérée dont il n'a cure et dans laquelle ses médiocres parents l'ont pourtant embarqué. Le prêtre, un peu tyran sur les bords, aura voulu faire taire toute contradiction. "Grâcher sur la religion", ça veut dire gâcher la religion en crachant dessus ? Laisse-moi un peu le temps d'arriver, stp.
  4. konvicted

    Les abeilles identifient le concept de zéro

    Tel que l'article présente l'étude, rien ne nous permet de conclure que les abeilles effectuent leur choix en fonction du nombre de taches et non pas en fonction de la superficie de la zone blanche. Soit l'article en dit bien trop peu, soit les chercheurs vont trop vite en besogne. Évidemment, l'accès au papier est payant donc difficile d'en savoir davantage sur les méthodes et les expériences mises en œuvre. Mais, à lire cet article un peu plus détaillé, j'ai peur que la conclusion soit effectivement précipitée :
  5. konvicted

    C'est quoi le viol ?

    Ben voyons ! Pourquoi prendre le nombre de plaintes par jour pour estimer la proportion d'hommes susceptibles d'être des violeurs ? Ça n'a aucun sens. Si le but est simplement d'arguer que les violeurs représentent une très faible proportion des hommes, pas la peine de se lancer dans des calculs hasardeux, c'est juste du bon sens ; faudrait vraiment s'appeler Caroline de Haas pour croire le contraire. Éduquer les hommes, non, on ne peut pas refaire une éducation ; éduquer les petits garçons, peut-être.
  6. 1896 : On découvre la radioactivité. 1928 : On découvre la pénicilline. 1969 : On marche pour la première fois sur la lune. 1989 : On invente le web. 2018 : On découvre un lien de causalité entre l'éducation d'un enfant et le comportement qu'il adoptera adulte. Le progrès n'a pas fini de nous étonner.
  7. konvicted

    C'est quoi le viol ?

    Rassure-moi, c'est du troll que tu fais là ? Ou quelqu'un a usurpé le compte de January, je ne vois pas comment expliquer ce non-sens autrement. Mais vu que, à ma grande surprise, personne n'a réagi à cela pour réclamer la restitution du compte de January à sa propriétaire légitime, je me dois de prendre ça au sérieux, dans le doute. Par où commencer ? S'imaginer qu'en France près d'un tiers des enfants de moins de 11 ans aient subi un viol ou une tentative de viol, c'est tout bonnement délirant. Un minimum d'esprit critique suffit à questionner la légitimité de ces chiffres. Alors, où est la putain de source ? Eh bien, une petite recherche Google révèle que ce n'est pas moins qu'un rapport du Sénat, mais qui présente les chiffres bien différemment : Ce que ces chiffres disent, c'est que, parmi les victimes déclarées de viol ou tentative de viol, la tranche d'âge 0-10 ans représente 27,0% chez les filles et 34,1% chez les garçons, ce qui est très très loin de vouloir dire que 27,0% des filles et 34,1% des garçons français dans cette tranche d'âge ont été victimes, et ce qui veut pas dire non plus que les petits garçons se font plus violer que les petites filles.
  8. konvicted

    C'est quoi le viol ?

    Non, ce que tu viens de calculer (enfin, essayé de calculer parce qu'en fait tu as mis soit deux 0 soit le symbole % en trop), c'est qu'en moyenne un homme français (ou plus exactement un Français de sexe masculin) commet 0,0000014 viol (déclaré) par jour. Ça n'a rien à voir avec la proportion d'hommes ayant commis un viol. T'es marrant à pleurnicher sur la prétendue invalidité des statistiques qu'on te fournit, quand on voit ce que tu fais même des chiffres qui t'arrangent... Autant donner de la confiture à des cochons.
  9. konvicted

    Herta condamnée pour le risque d'étouffement lié aux "Knacki Ball"

    La mention "ne pas mettre dans le caddie de parents irresponsables ; ils risqueraient de manquer de tuer leur enfant et de ne pas assumer leur responsabilité" me semblerait plus appropriée. Comment ces deux abrutis ont-ils réussi l'exploit de survivre assez longtemps pour se reproduire ? Pauvre gamine.
  10. Bien sûr, et tous ces gens veulent peut-être nous faire croire que l'envie ne les a jamais effleurés de buter tous leurs camarades ? Quelle bande de faux-culs ! T'as raison, les mecs qui font des bains de sang sur des campus ne passeraient certainement pas à l'acte s'ils avaient sous la main des jeux vidéo à la hauteur de leurs pulsions ; ce sont des gars parfaitement équilibrés qui n'ont simplement pas trouvé le bon exutoire. C'est une idée de génie ! D'ailleurs, le gouvernement travaillerait actuellement sur le développement d'un jeu, intitulé Holy war, où le joueur incarnera un terroriste s'adonnant à ses activités quotidiennes, incluant la visite de la rédaction d'un canard, des courses dans une supérette casher et un bain de foule en camion-bélier. Le jeu se destine évidemment aux fichés S qui, y trouvant l'assouvissement de leurs fantasmes, se repentiront de leurs errances antirépublicaines. Le terrorisme islamiste vit ainsi ses dernières heures en France ! Attends, que je résume un peu la conversation : "Tu jouerais à ce jeu ? - Non, c'est pas mon truc. - C'est parce que tu trouves ça immoral." Tu sondes les cœurs et les reins, toi, maintenant ? Ou la moralité est-elle subitement devenue le seul critère de considération dans l'appréciation d'un jeu vidéo ? Perso, je ne me vois pas jouer à Léa Passion : Danseuse étoile sur DS, mais je ne pense pas trouver ça immoral comme jeu.
  11. konvicted

    Hanouna, ou quand le procureur du PAF se retrouve accusé !

    Forcément, ceux qui regardent ne regarderaient pas s'ils ne toléraient pas les exubérances de cet ado attardé.
  12. konvicted

    C'est quoi le viol ?

    Premièrement, je pense que la dichotomie réside avant tout dans l'évaluation des risques. Pour reprendre ta parabole, pep-psy et consorts avertissent des étangs infestés de crocodiles tandis que les autres soutiennent que les crocodiles peuplant les étangs représentent en fait une minorité des crocodiles et que la probabilité de se faire croquer en passant aux abords d'un étang est négligeable devant la probabilité de se faire croquer chez soi. On peut arguer que même si la probabilité de se faire bouffer en s'aventurant au bord d'un étang est faible, elle reste non nulle et la question de la minimisation du risque se pose. Mais en réalité quand on évalue un risque, on sous-pèse d'un côté ce qu'on gagne dans le cas favorable, pondéré par la probabilité de succès, et de l'autre côté ce qu'on perd dans le cas défavorable, pondéré par la probabilité d'échec. La question n'est donc pas de minimiser le risque mais de maximiser le gain moyen. Autant la réponse est évidente quand on parle de jeux de hasard où les valeurs mises en jeu sont clairement définies et les probabilités facilement évaluables, autant elle est autrement plus délicate quand il s'agit de situations de la vie quotidienne où les probabilités sont rarement connues et les bénéfices et préjudices encourus sont à la fois subjectifs et inestimables voire parfaitement abstraits. Concernant le viol et les comportements prétendument à risque, je doute fort qu'il y ait une bonne réponse. Deuxièmement, au fatalisme consistant à considérer les crocodiles comme des mangeurs d'hommes peut s'opposer l'espoir de leur apprendre à ne pas bouffer de chair humaine. Bon, ça marche beaucoup moins bien avec cette métaphore, mais tu vois ce que je veux dire. Personnellement, je ne crois pas qu'on puisse lutter efficacement contre le viol en apprenant aux violeurs à ne pas violer, mais c'est une position défendable.
  13. konvicted

    Les heures de colle pourraient bientôt disparaître

    Par contre, si c'est sur les murs que tu es pris en train d'écrire, deux heures de colle, de papier peint, c'est parfaitement adapté. Tiens, au fait, ça me rappelle ce sketch de Garnier et Sentou :
  14. Ça m'est arrivé quelques fois de sortir d'un resto en ayant mal à la tête tellement l'endroit était bruyant. Je n'ai pas souvenir qu'il y ait eu un seul gosse, ni même des gens qui parlaient excessivement fort. Un resto c'est en général agencé de façon à pouvoir accueillir le maximum de couverts dans un espace réduit à l'acoustique atroce alors pour peu qu'il soit bien rempli, c'est le brouhaha assuré.
×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité