Aller au contenu

L'Italie se prépare à rétablir sa monnaie nationale

Messages recommandés

PASCOU Membre 24 253 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

https://fr.sputniknews.com/international/201805211036471921-italie-monnaie-nationale/

Le nouveau gouvernement italien a rendu public son programme économique, qui contient notamment l'exigence que l'Union européenne efface 250 milliards d'euros de la dette publique de l'Italie et libère le pays de plusieurs restrictions. Sinon, Rome menace de sortir de la zone euro pour revenir à la lire italienne.

Les chefs des partis Mouvement 5 Étoiles et Ligue, qui ont obtenu le plus grand nombre de voix aux élections du 4 mars, sont convenus des principes fondamentaux de la politique économique du gouvernement de coalition. Ils sont persuadés que ce ne sont pas les recettes libérales qui garantiront la sortie de la stagnation économique, mais les «investissements» et la «stratégie expansionniste».

Les exigences de Rome

 

Rome
© Sputnik . Natalia Seliverstova
En 2017, l'économie italienne a affiché une croissance économique de seulement 1,5%, alors que la moyenne dans toute la zone euro s'élevait à 2,5%.

 

Au premier trimestre, la croissance italienne a ralenti jusqu'à 1,4% en glissement annuel, alors qu'au sein de l'UE elle restait stable à 2,5%.

Pour redresser la situation, les dirigeants des partis vainqueurs préconisent le recours à plusieurs stimulations fiscales allant à l'encontre des principes conservateurs de la Banque centrale européenne (BCE). Ces idées révolutionnaires sont très onéreuses.

La baisse des impôts sur le revenu pour les entreprises et les particuliers à 15% augmentera significativement leurs capacités d'investissement, tout en réduisant les revenus budgétaires de 80 milliards d'euros par an. L'abandon de la réforme des retraites diminuerait la tension sociale, mais ferait perdre 15 milliards supplémentaires au budget. Et le refus d'augmenter l'impôt sur les ventes encore 12,5 milliards.

 

Au total, c'est plus de 100 milliards d'euros qui manqueront au budget sachant que la dette publique de l'Italie s'élève à 131,8% du PIB — l'indicateur le plus élevé en UE après la Grèce. Or selon les règles de l'UE, la dette publique ne doit pas dépasser 60% du PIB.

 

Les Italiens sont conscients qu'en transgressant une règle ils en enfreignent une autre — sur le montant du déficit du budget public qui ne doit pas dépasser 3% du PIB. Pour l'instant, la situation est tolérable: d'après l'agence nationale des statistiques Istat, le déficit du budget italien se chiffrait à 2,3% du PIB en 2017. Mais si les plans annoncés étaient mis en œuvre, cet indice dépasserait considérablement la barre des 3%.

C'est pourquoi les leaders des principaux partis ont préalablement avancé deux exigences à l'UE: premièrement, la BCE doit annuler 250 milliards d'euros de la dette publique italienne; deuxièmement, lever les restrictions sur le niveau de la dette publique et du déficit budgétaire qui, selon les Italiens, n'existent plus que sur le papier depuis longtemps. «Cela fait dix ans que la France dépasse le plafond du déficit, la dette de la France et de l'Espagne est supérieure à 60% du PIB», rappelle le représentant économique de la Ligue Claudio Borghi.

 

«L’euro est atteint d’un cancer en stade terminal»
© AFP 2018 DPA/ Fredrik von Erichsen
Les Italiens avertissent que si Bruxelles ne se pliait pas à leurs exigences, le pays quitterait la zone euro pour revenir à sa monnaie nationale. Le brouillon d'accord de coalition entre les partis 5 Étoiles et Ligue prévoit même des procédures techniques concrètes qui permettraient de se séparer de l'euro et de rétablir la souveraineté monétaire.

 

Les marchés ont pris ces déclarations très au sérieux: le rendement des obligations italiennes sur 10 ans a augmenté de 16 points de base en une journée — un record depuis 14 mois. Le principal indice boursier italien FTSE MIB a chuté de 3,5% en deux jours et continue de baisser: autrement dit, les investisseurs vendent les actions des compagnies italiennes.

Que dira l'UE cette fois?

La démarche inattendue des Italiens place Bruxelles dans une position très compliquée. Il est évident que l'UE ne peut pas accepter ces conditions: cette dernière estime que les problèmes budgétaires doivent être réglés par la réduction des dépenses, les réformes libérales et la privatisation des biens publics.

 

Ainsi, pour bénéficier du soutien financier de l'UE, la Grèce a été contrainte d'augmenter les impôts, de réduire les programmes sociaux et d'organiser une vente d'actifs nationaux. Au final, le port du Pirée appartient aujourd'hui aux Chinois, et les Allemands possèdent une compagnie de communication grecque.

 

Des ports, des îles, des compagnies d'électricité et de gaz, de grands terrains, y compris la région de l'ancien aéroport près d'Athènes, Hellinikon — avec des plages, des parcs, des forêts et une multitude de monuments antiques — ont été mis en vente.

L'UE est complètement satisfaite du résultat: fin avril, le commissaire européen à l'économie et aux finances Pierre Moscovici a déclaré que le programme d'aide extérieure à la Grèce se terminerait en août 2018. Et d'ajouter: «Finir le programme grec serait un symbole que nous avons mis la crise derrière nous. Et puis, surtout pour les Grecs, ce sera la bonne nouvelle que ce pays est lui aussi sorti de sa crise et est capable de créer de la croissance et de l'emploi.» Mais les Grecs ne s'empressent pas de se réjouir.

 

«C'est comme une occupation: ils ont capturé notre pays, s'indigne la professeure d'architecture Eleni Portaliou. Les investisseurs étrangers sont comme des vautours: ils savent que nous sommes forcés de vendre nos richesses nationales, et les créditeurs veulent seulement obtenir de l'argent au plus vite. C'est pourquoi les prix deviennent dérisoires et nous perdons sur tous les fronts. Les investisseurs étrangers paieront seulement 900 millions d'euros pour Hellinikon, tandis que les experts indépendants ont évalué ce terrain à au moins 3 milliards.»

 

Pas étonnant, donc, que les Italiens ne veuillent pas suivre le chemin de la Grèce.

Un trou dans le budget

De plus, même si l'UE se pliait aux exigences de l'Italie, cela ne fonctionnerait pas à cause de ses propres problèmes financiers. Le Brexit prive en effet l'UE de son troisième plus grand donateur: le Royaume-Uni versait 12,76 milliards d'euros au budget européen commun et ne recevait que 7,05 milliards de dotations. En d'autres termes, cela forme dans le budget européen un trou de presque 6 milliards d'euros. Les tentatives de Bruxelles de le combler en faisant augmenter la cotisation des autres membres rencontrent une très forte opposition.

Ainsi, lors d'un récent débat sur le projet de budget de l'UE pour 2021-2027, le ministre néerlandais des Affaires étrangères Stef Blok a directement indiqué que la «proposition d'augmenter les cotisations était inadmissible» pour son gouvernement. Il a été soutenu par le Premier ministre danois Lars Løkke Rasmussen qui a noté qu'une «UE réduite aura également besoin d'un budget réduit».

Un discours similaire a été tenu par le Premier ministre néerlandais Mark Rutte et la ministre suédoise des Finances Magdalena Andersson, qui a qualifié le nouveau projet de budget européen de «déraisonnable». Si 6 milliards d'euros suscitent de tels litiges, alors on s'imagine facilement quel scandale éclaterait si l'on parlait de 250 milliards…

 

Enfin, en répondant favorablement à la requête de Rome, l'UE créerait un dangereux précédent dont ne manqueraient pas de profiter les autres pays qui éprouvent des problèmes budgétaires — l'Espagne et la France. Par conséquent, Bruxelles ne fera pas de concessions à l'Italie.

 

D'un autre côté, les Italiens pourraient, eux aussi, ne pas céder: le nouveau gouvernement n'a aucune chance de redresser la situation économique avec la politique budgétaire actuelle. Et l'exemple du Royaume-Uni montre qu'il est possible de réduire à un niveau tolérable les frais de séparation avec l'UE en se débarrassant au final d'une multitude de problèmes, notamment migratoires. De cette manière, le scénario de sortie de l'Italie de la zone euro paraît parfaitement plausible.

En février, les experts de l'Economist Intelligence Unit, département analytique du magazine The Economist, ont inscrit l'éventuel éclatement de la zone euro dans le top-10 des principaux risques pour l'économie mondiale. «Le risque de sortie de la Grèce de la zone euro à moyen terme persiste, tandis que les problèmes économiques pourraient pousser l'Italie à sortir de la zone euro. La sortie des pays en crise de la zone euro entraînerait une forte dévaluation de leur monnaie et leur incapacité à rembourser leur dette en euros. Tout cela pourrait plonger l'économie mondiale dans la récession», constatent les analystes

  • Like 2
  • Haha 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
pep-psy Membre 23 473 messages
Je n'en ai aucun‚ 45ans
Posté(e)

L'Allemagne énerve et pousse, tranquillement, mais sûrement, tout le monde à quitter la table !

Pourquoi les pays veulent-ils faire partie de l'Euro ?

Est-ce que l'Euro a déjà apporté quelque chose de positif dans un des pays faisant partie des 8-10 premiers ?

Parce que franchement, je cherche encore ce que l'Euro a apporté à l'Europe ?

  • Like 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Crabe_fantome Membre 27 482 messages
Forumeur alchimiste‚ 37ans
Posté(e)
il y a 25 minutes, pep-psy a dit :

L'Allemagne énerve et pousse, tranquillement, mais sûrement, tout le monde à quitter la table !

Pourquoi les pays veulent-ils faire partie de l'Euro ?

Est-ce que l'Euro a déjà apporté quelque chose de positif dans un des pays faisant partie des 8-10 premiers ?

Parce que franchement, je cherche encore ce que l'Euro a apporté à l'Europe ?

Moi je cherche toujours ce que le franc a apporté à la France... Chacun son graal. 

  • Like 4
  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
pep-psy Membre 23 473 messages
Je n'en ai aucun‚ 45ans
Posté(e)
il y a 1 minute, Crabe_fantome a dit :

Moi je cherche toujours ce que le franc a apporté à la France... Chacun son graal. 

Son identité ?

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Crabe_fantome Membre 27 482 messages
Forumeur alchimiste‚ 37ans
Posté(e)
il y a 7 minutes, pep-psy a dit :

Son identité ?

Son identité malléable avec le franc suisse, le franc cfa, l'ancien et le nouveau franc ? Non, ça ne colle pas... 

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
menon Membre 2 052 messages
Forumeur alchimiste‚ 121ans
Posté(e)
il y a 38 minutes, pep-psy a dit :

L'Allemagne énerve et pousse, tranquillement, mais sûrement, tout le monde à quitter la table !

Pourquoi les pays veulent-ils faire partie de l'Euro ?

Est-ce que l'Euro a déjà apporté quelque chose de positif dans un des pays faisant partie des 8-10 premiers ?

Parce que franchement, je cherche encore ce que l'Euro a apporté à l'Europe ?

Pour un simple fonctionnaire ou gratte papier c'est sûr que l'europe ne lui apporte rien .C'est même pire !

le" c'était mieux , avant" est pleinement justifié .

Si tu es commercial , artisan la libre circulation en UE te facilite les échanges.

Si tu as ta propre boite ... alors l'UE t'es quotidiennement indispensable .

  • Like 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
PASCOU Membre 24 253 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
il y a 48 minutes, Foraveur a dit :

Et en français Foraveur?

J'aime bien l'Italien mais je ne comprends pas grand chose.

il y a 5 minutes, menon a dit :

Pour un simple fonctionnaire ou gratte papier c'est sûr que l'europe ne lui apporte rien .C'est même pire !

le" c'était mieux , avant" est pleinement justifié .

Si tu es commercial , artisan la libre circulation en UE te facilite les échanges.

Si tu as ta propre boite ... alors l'UE t'es quotidiennement indispensable .

Tu as ta propre boite?.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
menon Membre 2 052 messages
Forumeur alchimiste‚ 121ans
Posté(e)
il y a 10 minutes, PASCOU a dit :

Et en français Foraveur?

J'aime bien l'Italien mais je ne comprends pas grand chose.

Tu as ta propre boite?.

tu me connais ... suis mille pour cent du c'était mieux avant :dance:

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Alain75 Membre 19 207 messages
Marxiste tendance Groucho‚ 57ans
Posté(e)

Sputnik et Sapir, c'est un vieux couple un peu usé...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
pila Membre 10 061 messages
Forumeur alchimiste‚ 58ans
Posté(e)

J'espère que cette Europe de marchands,  de fonctionnaires et de politiciens va aller aux Enfers.

  • Like 4

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
PASCOU Membre 24 253 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
il y a 11 minutes, menon a dit :

tu me connais ... suis mille pour cent du c'était mieux avant :dance:

Menon "avant" est très vaste, tu aurais une période préférée?

Avant l'euro?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Talon 1 Membre 4 479 messages
Talon 1‚ 72ans
Posté(e)

Je connais un américain qui sera tout à fait d'accord. Vive le dollar tout-puissant, seigneur économique.

  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
menon Membre 2 052 messages
Forumeur alchimiste‚ 121ans
Posté(e)
il y a 13 minutes, PASCOU a dit :

Menon "avant" est très vaste, tu aurais une période préférée?

Avant l'euro?

bien avant ....

les années 70 , sans casque , sans ceinture , sans flash ,

on pouvait boire , fumer , b.iser sans contrainte ...

 

Purée quelle belle époque :eva:

  • Like 4

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Promethee_Hades Membre 10 963 messages
Chien Fou forumeur‚ 84ans
Posté(e)

Ce qui m'éclate question de monnaie c'est que même Paris si met avec la pêche.

https://unemonnaiepourparis.org/

Dernière ligne droite ! Après plus de deux ans de travail, nous nous apprêtons enfin à diffuser à partir du 12 Mai la monnaie locale francilienne la Pêche dans la capitale ! (elle circule déjà à Montreuil et dans d’autres villes à l’Est de Paris depuis 2014). Aujourd’hui nous remettons notre projet entre vos mains pour, si vous le souhaitez, faire vivre la monnaie francilienne citoyenne à Paris : soutenez notre campagne de financement participatif pour nous donner le coup de pouce dont on a bien besoin pour ce lancement !
 
Nous recrutons également un·e coordinateur·trice général·e : par ici !
 
Grâce à votre soutien, ce projet se rapproche chaque jour d’une réalité.
MERCI À VOUS !

 

 

il y a 16 minutes, Talon 1 a dit :

Je connais un américain qui sera tout à fait d'accord. Vive le dollar tout-puissant, seigneur économique.

Bonjour Talon, poigne de mains

Faudrait en sortir du sacro saint dollar qui n'est qu'une escroquerie monumentale , pour faire payer le reste du monde le déficit abyssal américain.

Les accords de la Jamaïques faudrai un peu en sortir quand même.

  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
pep-psy Membre 23 473 messages
Je n'en ai aucun‚ 45ans
Posté(e)
il y a 51 minutes, menon a dit :

Pour un simple fonctionnaire ou gratte papier c'est sûr que l'europe ne lui apporte rien .C'est même pire !

le" c'était mieux , avant" est pleinement justifié .

Si tu es commercial , artisan la libre circulation en UE te facilite les échanges.

Si tu as ta propre boite ... alors l'UE t'es quotidiennement indispensable .

Et si tu bosses avec les USA, l'Afrique et l'Asie, c'est comment ?

Tu ne crois pas que le business existait avant l'Euro ?

Et que disent ceux qui justement travaillaient dans ces boites qui se sont tirées ailleurs, dans des pays moins chers, bénéficiant de ces super frontières qui permettent d'exploiter les pays pauvres au détriment des pays riches qui n'auront bientôt plus de boulot à proposer ?

 

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
PASCOU Membre 24 253 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
il y a 46 minutes, Foraveur a dit :

J'ai mis un article de la presse italienne pour montrer vraiment leur point de vue en VO....

Un autre article en français

https://www.capital.fr/entreprises-marches/litalie-va-t-elle-sombrer-en-emportant-la-france-et-la-zone-euro-1272560

C'était avant les élections, fallait foutre la trouille?

il y a 13 minutes, menon a dit :

bien avant ....

les années 70 , sans casque , sans ceinture , sans flash ,

on pouvait boire , fumer , b.iser sans contrainte ...

 

Purée quelle belle époque :eva:

On va y revenir...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Promethee_Hades Membre 10 963 messages
Chien Fou forumeur‚ 84ans
Posté(e)
il y a une heure, Crabe_fantome a dit :

Moi je cherche toujours ce que le franc a apporté à la France... Chacun son graal. 

Ce fut quand même pendant au moins deux siécles son seul moyen d'échanges. Aujourd'hui on assiste à une explosion des monnaies locale, tant en France qu'à l'étranger , c'est à se demander pourquoi des politiques toutes couleurs confondu ont besoin de ça. Au niveau international c'est le Bitcoins, ( bon là je sent l'arnaque gigantesque qui se cache derrière ) mais pourquoi diantre y a t'il cette explosion de monnaie, comme en plein moyen age, ou la monnaies de Troyes étaient différente de celle de Paris. Il n'y aurait il pas quelque part une énorme escroquerie tant monétaire  qu'idéologique qu'on refuse de dévoiler en haut lieu, du peur d'un affolement général, ou alors c'est le constat irréfutable qu'il y a un vice dans l'économie et que l'argent papier n'a même plus la valeurs de se torcher les fesses.

Je suis pas économiste, l'économie m'importune au plus haut point, mais bon il y a des questions à se poser quand même. Ne plus être le benêt qui gobe tout et de demander de vrais compte.

 

  • Like 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité