Aller au contenu

Skanderbeg

Messages recommandés

Membre, Forumeur autochtone, Posté(e)
Skanderbeg Membre 1 910 messages
Forumeur autochtone,
Posté(e)

Euro: faut-il vraiment avoir peur d’en sortir?

Un scénario raisonnable de sortie de crise

euro franc macron lepen bce

Les grandes fortunes financières veulent absolument faire élire Emmanuel Macron à la présidence de la République française, celui-ci leur ayant donné de nombreux gages depuis son parcours à la Banque Rothschild puis à l’Élysée, notamment en permettant le passage d’Alsthom-Energie entre les mains de l’américain General Electric, puis le rachat de SFR par le magnat Franco-israélien  Patrick Drahi (lequel abrite sa fortune dans les paradis fiscaux). Après avoir plombé la candidature de François Fillon par des méthodes plus anti-démocratiques les unes que les autres, la haute finance s’affole à l’idée que la présidence pourrait échoir à Marine Le Pen. C’est dans ce contexte qu’il faut lire l’article qu’a publié Le Figaro le 9 mars sur le “scénario noir” que constituerait pour la France la sortie de l’euro. On tente ainsi d’effrayer les électeurs avec un titre en première page et une série d’arguments présentés, dans les trois pages suivantes, par des auteurs inconnus mais se référant à des opinions émises par les financiers.

Le fiasco de la monnaie unique

On feint d’ignorer délibérément les conséquences qu’a eues l’entrée de la France dans l’euro. On peut les estimer en nous comparant aux principaux pays industrialisés qui disposent de leur souveraineté monétaire (États-Unis, Grande Bretagne, Suède). Sur la période 2000-2015, la France accuse un retard de croissance cumulé compris entre 11 % et 16 % de son PIB, soit une perte sèche comprise entre 236 et 344 milliards €, soit encore une perte de prélèvements obligatoires de 106 à 155 milliards €. À ce manque à gagner s’ajoutent le coût du chômage, celui de la lutte contre la pauvreté et la situation des systèmes de retraite, très sensibles au taux de croissance de l’économie.

Dès décembre 2011, un collectif de douze économistes français de renom avait demandé un démontage concerté de l’euro. Tous les économistes compétents, notamment de nombreux prix Nobel, admettent l’échec patent de la monnaie unique. (...)

Pour sortir du piège de l’euro, la bonne solution serait de renégocier un nouveau Traité européen, de façon à revenir à une monnaie commune, c’est-à-dire à une unité de compte équivalente à l’ancien écu (solution qui prévalait avant l’euro). Par rapport à celle-ci, les taux de change des monnaies nationales pourraient être stabilisés en termes réels, c’est-à-dire en tenant compte de la divergence inévitable des rythmes d’inflation. La dette souveraine de l’État français, émise pour 97 % en droit français, serait convertie en notre nouvelle monnaie nationale, selon le principe de la lex monetae, puisqu’en vertu du droit international, chaque pays a droit à sa souveraineté monétaire.

Au lieu de recourir à la finance internationale, tout nouveau déficit budgétaire serait financé monétairement sans aucune inflation, par la mise à disposition des ressources résultant de l’augmentation souhaitée de la masse monétaire en circulation. Ce serait la seule voie d’injection monétaire, la source bancaire étant tarie du fait de la réforme monétaire préconisée par Maurice Allais. (...)

Un euro pour un nouveau franc

Contrairement aux arguments fallacieux présentés par les tenants de la haute finance, la sortie de l’euro est tout à fait réalisable, ne présentant pas une grande complexité. Dans le cas de la France, il se fera en remplaçant l’euro par un franc nouveau, en échangeant un euro existant contre une unité de cette nouvelle monnaie (un pour un). L’abandon de l’euro aurait certes pour effet de compliquer les formalités des touristes, comme lorsqu’ils vont au Royaume-Uni, mais les changements seront purement formels à l’intérieur de notre pays. Pour les avoirs bancaires, la conversion sera instantanée. Pour les billets, l’échange des billets actuels contre les nouvelles coupures se fera à un coût raisonnable, qu’il nous faudra négocier avec la BCE. Pour les pièces, l’échange pourra se faire rapidement, les pièces actuelles en euros étant gardées provisoirement avant l’échange.

À l’intérieur de l’économie française, les prix des biens, des services et des salaires seront automatiquement convertis selon le taux retenu (un franc nouveau pour un euro). Le même taux de conversion sera appliqué aux actifs intérieurs, qu’il s’agisse des actifs immobiliers, des créances sur l’économie française ou des actions des entreprises de droit français. L’État assurera une garantie publique afin que tous les contrats soient respectés. Les dettes privées internationales des entreprises, portant sur des contrats commerciaux et exprimées en euros, seront, quant à elles, converties en nouvel écu, la monnaie commune. En outre, une étude récente de Cédric Durand et Sébastien Villemot montre que, pour les pays qui feront l’expérience post-euro d’une dévaluation – dont la France -, il n’y a pas de risque bilanciel  (à l’exception de l’Espagne). Ces économistes de l’OFCE proposent ainsi d’abandonner l’euro pour sauver l’Europe. (...)

http://www.causeur.fr/macron-sortie-euro-le-pen-bce-43265.html

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant
  • Réponses 50
  • Créé
  • Dernière réponse
Membre, Obsédé textuel, 70ans Posté(e)
Gouderien Membre 27 605 messages
70ans‚ Obsédé textuel,
Posté(e)

Je crois qu'il faut surtout avoir peur d'y rester, dans l'euro... C'est pour ça que des gens comme Fillon ou Macron, qui se prétendent des réalistes, sont en fait complètement à côté de la plaque.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Forumeur autochtone, Posté(e)
Skanderbeg Membre 1 910 messages
Forumeur autochtone,
Posté(e)

Les médias mettent en avant les économistes qu'ils veulent. Il y a pléthore d'économistes internationaux qui prônent la fin de la monnaie unique.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 39ans Posté(e)
Yoannbzh Membre 11 816 messages
Baby Forumeur‚ 39ans‚
Posté(e)

Non il ne faut pas avoir de sortir de la monnaie unique !!!

Dire qu'avant des économistes qui étaient contre l'Euro étaient des parias. De plus en plus d'économistes qui étaient pour l'Euro comme si c'était leur gourou, regrettent leur choix mais ceux qui étaient des parias sont devenu des économistes à écouter !!!

Ces personnes qui ont peur de la sortie de l'Euro ont une boule de cristal comme pour si un parti politique français passait les élections présidentielles !!!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 32ans Posté(e)
Virtuose_en_carnage Membre 4 780 messages
Maitre des forums‚ 32ans‚
Posté(e)

Je ne comprends rien à l'économie. En revanche, je me méfie des solutions simples pour résoudre les problèmes les plus complexes. 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, je mords, 56ans Posté(e)
chupa-chupi Membre 2 726 messages
56ans‚ je mords,
Posté(e)

ça ne préoccupe que les militants FN surtout.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 152ans Posté(e)
Crabe_fantome Membre 37 642 messages
Maitre des forums‚ 152ans‚
Posté(e)

Je ne vois pas le scénario "raisonnable"... Y a pas à avoir peur non, à partir du moment où on a bien analysé la situation et où on sait où on va... Le savez vous? Revenir au franc c'est engraisser les banques pour chaque transaction comme ça se fait actuellement lorsqu'on change une monnaie contre une autre. Mais bon, à la limite les europhobes étant pour moitié des libéraux tant mieux pour eux, tant pis pour les autres. 

 

Le retour au franc c'est forcément dévaluer le franc, tant mieux pour nos exportations (moins cher), tant pis pour nos importations (plus cher). Cette dévaluation maitrisé ou non parce que les hedge funds vont s'éclater à spéculer sur cette nouvelle monnaie et amplifier le fait d'avoir un pays instable en Europe (le changement c'est de l'instabilité). Le franc serait trop fort? Taratata même le yen japonais (seconde puissance mondiale a été malmené par les hedge funds).

Cette dévaluation va avoir donc un impact temporairement positif sur nos exportations (le temps que les autres pays renoncent aussi à l'euro et qu'ils spéculent à la baisse pour nous faire la nique, ils ne resteront pas passivement à nous regarder les enculer), et des impacts à mon sens massif sur nos importation, comme l'uranium ou le pétrole. Et non la France n'est pas souveraine, son énergie dépend à 99% de nos importations. Il faudra donc payer plus cher... mais pourquoi pas, on va aussi acheter français...

 

Notre dette? Oups... elle est en euro. Si on dévalue le franc de 20% notre dette augmente de 20%. Mais bon, on est français, on a les moyens de payer pour le plaisir de retrouver notre monnaie.

 

La fracture sociale? Les riches s'en battent totalement les couilles du retour au franc ou non. Parce qu'ils sont riche... Mais regardons de plus près: En restant dans l'euro l'article dit que les grandes fortunes sont gagnante, oui absolument. En quittant l'euro les grandes fortunes seront aux anges. Comment? Regardons de plus près:

 

- J'ai 1 milliard d'euro.

- On revient au franc et le franc est dévalué de 20%.

- Je transfère mes euros en dollars ou en francs suisse (n'importe quelle monnaie stable) et là où j'avais 1 milliards d'euros, j'ai désormais l'équivalent de 1.20 milliards de nouveaux francs. 

- mieux : l'entreprise française que je convoitais qui coutait 1 million d'euro coute désormais 800 000 nouveaux francs. Je vais donc pouvoir l'acheter et la couler parce que de toutes façons la France ne sera pas compétitive sur la durée dans l'industrie. Que ce soit moi ou un hedge fund, autant que ce soit moi. 

- il restera aux français le secteur du tourisme (oh la vie est moins cher ici) pour promettre à nos enfants un avenir dans cette future maison de retraite du monde qu'est la France. Un pays agréable à vivre où on mange bien et pour pas cher grâce au retour à une monnaie instable, c'est comme en Thaïlande avec le ski l'hiver en prime.

 

Après il reste à trouver des économistes bisounours pour nous dire que la France peut revenir aux francs avec des scénarii ultra bienveillant, qu'on va fermer nos frontières aux importations et que les autres seront assez con pour continuer de nous acheter nos produits.

 

Bref, non n'ayez pas peur de quitter l'euro si vous avez un bon patrimoine: vous gagnerez 20%. 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Forumeur confit, Posté(e)
Enchantant Membre 13 326 messages
Forumeur confit,
Posté(e)

 

il y a 5 minutes, Enchantant a dit :

S’imaginez un seul instant que par un coup de baguette magique tous nos problèmes disparaîtraient avec moins d’Europe, c’est exactement l’inverse qui se produira.

Le raisonnement est analogue à celui qui casserait le thermomètre au prétexte que la température de sa maladie l’effraie.

 

La seule politique commune qui existait et qui n’existe plus au sein de l’Europe est la politique agricole.

Pas de cotas protecteur pour les paysans de l’union, chacun se débrouille dans son coin.

Résultat, ce sont les agriculteurs européens qui ont senti le boulet du marché non réglementé leur tomber dessus aujourd’hui, et qui votent FN pour les sauver croient ils ?

 

Lorsque les pêcheurs européens, qui sont assujetti à des cotas stricts verront le poisson ou les coquillages anglais en vente sur nos étales, nos amis anglais sans contrainte et sans réglementation, croyez vous que le sort des pécheurs européens va s’améliorer. (Indépendamment de la ressource qui s’épuise)

Seront nous contraint d’envoyer les bateaux de la marine nationale pour protéger nos eaux de pêche, comme c’était le cas avec nos amis espagnols il y a encore peu de temps ?

La monnaie euro que notre gouvernement emprunte aujourd’hui a des taux plus élevé que nos voisins, depuis que le FN menace sa disparition, alourdisse encore plus notre dette nationale, est ce  un raisonnement de bon sens?

Pour nous français, la dette collective ne disparaîtra pas, par un tour de passe passe, nous devrons la rembourser dans la monnaie nouvelle dévaluer correspondante.

Pour conclure, si nous avons une paix relative en Europe depuis la dernière guerre, c’est à cause de ce projet inédit au monde, correspondant à la tentative de mise en commun des intérêts, des vieux états nations que nous représentons.

Ce n’est pas moins d’Europe politique qu’il nous faut, c’est plus d’Europe politique.

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 152ans Posté(e)
Crabe_fantome Membre 37 642 messages
Maitre des forums‚ 152ans‚
Posté(e)

Pour faire simple, si vous pensez que sortir de l'euro va faire chier les riches, essayez juste d'imaginer un riche qui pleure: "oh non, mon euro, je suis ruiné... Ah non... je suis plus riche qu'avant parce que j'ai transféré tous mes fonds à l'étranger, hey: Merci les fachos !!! "

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Rhetorique Membre 106 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)
Il y a 2 heures, Crabe_fantome a dit :

Notre dette? Oups... elle est en euro. Si on dévalue le franc de 20% notre dette augmente de 20%. Mais bon, on est français, on a les moyens de payer pour le plaisir de retrouver notre monnaie.

Mais pourquoi de 20 % ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 152ans Posté(e)
Crabe_fantome Membre 37 642 messages
Maitre des forums‚ 152ans‚
Posté(e)
il y a 14 minutes, Rhetorique a dit :

Mais pourquoi de 20 % ?

Il avait été envisagé 30% il me semble (discours de MLP lors de son émission sur France 2 en février dernier) mais la puissance de l'euro et de l'UE a pu rééquilibrer la parité avec le dollar en mars 2015. Et puis, par souci d'honnêteté, j'ai voulu aussi avoir un scénario relativement optimiste quand à la baisse d'un nouveau franc. Mais effectivement on peut se retrouver dans une course à la dévaluation entre le nouveau mark, la nouvelle lire, la nouvelle pesetas etc. Les américains n'auront plus qu'à racheter nos entreprises avec leur dollar fort. 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Rhetorique Membre 106 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)
il y a 1 minute, Crabe_fantome a dit :

Il avait été envisagé 30% il me semble (discours de MLP lors de son émission sur France 2 en février dernier) mais la puissance de l'euro et de l'UE a pu rééquilibrer la parité avec le dollar en mars 2015. Et puis, par souci d'honnêteté, j'ai voulu aussi avoir un scénario relativement optimiste quand à la baisse d'un nouveau franc. Mais effectivement on peut se retrouver dans une course à la dévaluation entre le nouveau mark, la nouvelle lire, la nouvelle pesetas etc. Les américains n'auront plus qu'à racheter nos entreprises avec leur dollar fort. 

Donc ce n'est pas ton analyse personnelle, tu ne fais que reprendre une théorie mais à ta sauce.

En fait tu fais comme Skanderbeg.

Je ne suis pas pour le FN mais l'idée de sortir de l'Europe mais semble une idée acceptable. Je n'ai pas de grandes théories mais je constate que rien ne s'améliore vraiment.

Je ne dis pas que tout ira mieux mais au moins se sera différent.

Et puis la meilleur façon de savoir comment ça va se passer c'est encore de le faire.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 152ans Posté(e)
Crabe_fantome Membre 37 642 messages
Maitre des forums‚ 152ans‚
Posté(e)
à l’instant, Rhetorique a dit :

Donc ce n'est pas ton analyse personnelle, tu ne fais que reprendre une théorie mais à ta sauce.

En fait tu fais comme Skanderbeg.

Je ne suis pas pour le FN mais l'idée de sortir de l'Europe mais semble une idée acceptable. Je n'ai pas de grandes théories mais je constate que rien ne s'améliore vraiment.

Je ne dis pas que tout ira mieux mais au moins se sera différent.

Et puis la meilleur façon de savoir comment ça va se passer c'est encore de le faire.

Non l'idée ce n'est pas de te vendre un euro formidable, une maison sur la côte et un chalet à Megève. L'idée c'est de dire qu'on est sur l'euro depuis une dizaine d'année, qu'il faut du temps pour que les choses s'équilibrent et surtout se demander ce qu'on a à gagner et à perdre en revenant au franc. C'est pas parce que ça se passe mal avec ta nouvelle nana que tu peux retourner dormir chez ton ex... ça ne se passe pas comme ça en économie non plus.

 

La dévaluation est inévitables, et souhaitable pour les nationalistes; en effet c'est con de changer de monnaie pour rester attacher à la même valeur, faire un franc en parité avec l'euro serait une mesure couteuse, inutile et on aurait toujours pas le pouvoir sur notre propre monnaie. Alors on va la dévaluer... 20% 30% 40%, peu importe... tout ce que notre monnaie va perdre, c'est du pouvoir d'achat de ceux qui auront transféré leur argent à l'extérieur dans un pays avec une monnaie stable.

 

Tu as 100 euros en poche, tu auras 100 francs en poche... J'ai 100  euros en poche, je place mon argent au Luxembourg, je change mes 100 euros en francs et on va me donner 120 francs si le franc est dévalué de 20%. Ce sont juste des chiffres, pas une théorie pour faire peur parce que pour toi tu auras toujours 100 francs en poche. Bon tu devras payer toutes nos importations 20% plus cher mais voilà quoi, tu voulais savoir comme ça va se passer... je te le dis mais mieux vaut pour toi que tu le vives parce que tu ne vas pas me croire. 

 

Pour ma part, sans être riche, je transfère mes euros à l'étranger dès l'annonce d'une volonté de quitter l'euro. Et je ne vois pas comment on pourrait arrêter ça au niveau national, même pour sauver 100 euros ça vaut le coup. Et du coup la France va se vider littéralement de son argent... Tu veux faire une loi pour bloquer l'argent des gens sur leur compte? Tu verras des queues devant les distributeurs de 24/24, pire que lorsqu'il n'y a plus d'essence... 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
PASCOU Membre 78 592 messages
Maitre des forums‚
Posté(e)

http://m.lesechos.fr/redirect_article.php?id=0211291713174

Quand la crise est arrivée, l’euro a échoué (...) parce que la capacité des pays européens à répondre à ce choc était restreinte.
 

Normalement il y a plusieurs moyens de répondre à une crise : vous baissez vos taux de change, vous baissez les taux d’intérêts, différents pays peuvent agir de façon différente. Avec la monnaie unique, ces mécanismes ont été enlevés. Et rien n’a été mis à la place. En faisant cela, l’Europe s’est lié les mains : vous ne pouvez pas utiliser les taux de change, les outils de politique monétaire, la fiscalité… parce que vous devez limiter les déficits à 3 % du PIB. Tous les instruments d’ajustement ont été enlevés. Et, ce qui est pire, les institutions nécessaires n’ont pas été mises en place.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Je n'en ai aucun, 49ans Posté(e)
pep-psy Membre 23 493 messages
49ans‚ Je n'en ai aucun,
Posté(e)

L'euro est une fumisterie mais pas autant que l'Europe voulue par des des profiteurs qui ne pensent qu'au pognon à faire sur le dos des naïfs !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Forumeur confit, Posté(e)
Enchantant Membre 13 326 messages
Forumeur confit,
Posté(e)
il y a 53 minutes, PASCOU a dit :

http://m.lesechos.fr/redirect_article.php?id=0211291713174

Quand la crise est arrivée, l’euro a échoué (...) parce que la capacité des pays européens à répondre à ce choc était restreinte.
 

Normalement il y a plusieurs moyens de répondre à une crise : vous baissez vos taux de change, vous baissez les taux d’intérêts, différents pays peuvent agir de façon différente. Avec la monnaie unique, ces mécanismes ont été enlevés. Et rien n’a été mis à la place. En faisant cela, l’Europe s’est lié les mains : vous ne pouvez pas utiliser les taux de change, les outils de politique monétaire, la fiscalité… parce que vous devez limiter les déficits à 3 % du PIB. Tous les instruments d’ajustement ont été enlevés. Et, ce qui est pire, les institutions nécessaires n’ont pas été mises en place.

L’illusion de beaucoup de prétendus experts de l’économie, c’est de s’imaginer que l’intervention mécanique sur la valeur d’une monnaie répondrait au doigt et à l’oeil au désir politique.

Une monnaie, c’est une valeur virtuel, qui fait l’objet d’un marché entre les nations.

Ce n’est pas le politique qui fixe le prix d’une monnaie, c’est le marché des échanges.

Depuis la crise de 2008, la banque européenne à injecter des sommes massives pour éviter l’effondrement complet de certaines banques en Europe.

Conséquence palpable :

La valeur de l’euro aujourd’hui est égal à 1,04 dollars, il était de 1,68 dollars en 2008.

Conclusion : La valeur ou le prix d’une monnaie croît ou baisse comparativement à une autre valeur de monnaie en fonction de l’émission papier correspondant.

Un marché ne se décrète pas, pour nous français, c’est quelque chose d’incompréhensible qui avons tendance à prendre nos désirs pour des réalités.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
PASCOU Membre 78 592 messages
Maitre des forums‚
Posté(e)

Imaginons un instant que ce que nous avons fait pour l'Europe nous le fassions pour le monde entier?

Une monnaie commune, vous me répondriez quoi?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Forumeur confit, Posté(e)
Enchantant Membre 13 326 messages
Forumeur confit,
Posté(e)
il y a une heure, PASCOU a dit :

Imaginons un instant que ce que nous avons fait pour l'Europe nous le fassions pour le monde entier?

Une monnaie commune, vous me répondriez quoi?

La monnaie commune du monde entier existe déjà, c’est celle qui sert de référence aux échanges internationaux, c’est en fait un panier de monnaie, qui comprend le dollar, l’euro, le yen ,pas encore la yuan qui est la monnaie chinoise.

Bref ce sont les monnaies des pays puissants, technologiquement, industriellement, économiquement, qui servent de référence comparative d’échanges, à toutes les autres monnaies existantes du monde.

Si la monnaie Euro disparaît, le monde ne disparaîtra pas pour autant, la spéculation entre nos monnaies respectives se fera internationalement plus vive, contribuant ainsi à une instabilité politique encore plus grande qu’elle ne l’est déjà dans la zone Europe.

La population de l’Europe représente moins de 7 % de la population mondiale, celle de notre pays la France, moins de 1 %, la meilleure façon de s’y prendre pour que notre pays soit inaudible et considéré comme quantité négligeable dans le monde, c’est effectivement de supprimer la monnaie Euro.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
PASCOU Membre 78 592 messages
Maitre des forums‚
Posté(e)
il y a 2 minutes, Enchantant a dit :

La monnaie commune du monde entier existe déjà, c’est celle qui sert de référence aux échanges internationaux, c’est en fait un panier de monnaie, qui comprend le dollar, l’euro, le yen ,pas encore la yuan qui est la monnaie chinoise.

Bref ce sont les monnaies des pays puissants, technologiquement, industriellement, économiquement, qui servent de référence comparative d’échanges, à toutes les autres monnaies existantes du monde.

Si la monnaie Euro disparaît, le monde ne disparaîtra pas pour autant, la spéculation entre nos monnaies respectives se fera internationalement plus vive, contribuant ainsi à une instabilité politique encore plus grande qu’elle ne l’est déjà dans la zone Europe.

La population de l’Europe représente moins de 7 % de la population mondiale, celle de notre pays la France, moins de 1 %, la meilleure façon de s’y prendre pour que notre pays soit inaudible et considéré comme quantité négligeable dans le monde, c’est effectivement de supprimer la monnaie Euro.

Vous éludez ma question,

Imaginons un instant que ce que nous avons fait pour l'Europe nous le fassions pour le monde entier?

Une monnaie commune, vous me répondriez quoi

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Forumeur confit, Posté(e)
Enchantant Membre 13 326 messages
Forumeur confit,
Posté(e)

Vous croyez à tort que l’économie est aux ordres du politique.

Et qu’a ce titre l’économie se décrète.

Vous n’êtes pas le seul à le croire, mais l’économie ne se décrète pas.

L’intervention du politique est toujours a posteriori de l’économie, essayant au mieux ou au pire d’en atténuer les effets cycliques.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.


×