frunobulax

Membre
  • Compteur de contenus

    4 339
  • Inscription

  • Dernière visite

4 abonnés

À propos de frunobulax

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Pays
  • Lieu
    Pantin - NeufCube

Visiteurs récents du profil

6 047 visualisations du profil
  1. Il y a aussi des gens qui tiennent un discours radicalement opposé au votre ne reposant que sur des affirmations censément non contestables à base "d'expériences personnelles" et de "ressenti". Eux aussi s'offusquent qu'on leur réclame des sources quand ils affirment que les enfants de couples homo sont psychologiquement perturbés, que les homos sont globalement des pervers, etc ... Exprimer un ressenti est une chose, en faire une règle générale est par compte nettement plus contestable. Au final, on en revient toujours au bon vieil adage: "Ce qui est affirmé sans preuve peut être nié sans preuve"
  2. Vous avez raison, Paris, c'est pourri ! Amis de Province, restez chez vous !! Ne perdez surtout pas votre précieuse santé à venir faire les touristes mimile-de-base tout l'été et tous les WE en nous pourrissant les plus beaux coins de Paris et, pire encore (pour vous !), à venir vous installer chez nous en vous la jouant "plus-Parisien-que-moi-tu-meurs-et-je-chie-sur-la-province" au bout de 15 jours !
  3. "Faut savoir dire stop" Alain Bashung - Gaby Oh Gaby
  4. Je parlais de migrants non régularisés, donc des demandeurs d'asile. 80.000 places déjà occupées + 40% de demandeurs d'asile ne bénéficiant pas d'hébergement. C'est un calcul assez simple à faire, je m'étonne que vous n'y parveniez pas ? Après, c'est vous qui avez mentionné le chiffre de 100.000 concernant les clandestins en me demandant où ils allaient, merci donc de ne pas me demandez de prouver vos propres affirmations. Non, vous avez raison, ils sont des résident en France ... ce qui ne change rien au débat. Ceci dit, puisque l'on est dans l'ergottage, les réfugiés ne sont pas non plus des migrants économiques. En quoi un migrant expulsé pèsera t-il sur le parc immobilier ?? Ceci dit, si votre propos consiste à dire que, sur le long, voire TRES long terme, un migrant sera forcément reconduit ou régularisé un jour où l'autre, excusez moi, mais vous êtes encore un poil dans l'enfonçage de portes ouvertes. Mais, j'ai une bonne nouvelle pour vous, sachez que tout migrant finira AUSSI par mourir un jour ou l'autre, ce qui devrait donc considérablement soulager le parc immobilier. Et sur ce, je vais me coucher. En plus, on a fait le tour, persévérer relèverait de l'obstination.
  5. Là où vont tous les autres immigrés clandestins: où ils peuvent. Mais certainement pas dans le logement social. Vos enfants aussi pèsent sur le logement social, comme absolument TOUS les résidents français pouvant en bénéficier. Il ne me vient cependant pas à l'esprit de vous demander de les envoyer en Syrie. Plus sérieusement, une fois de plus, ça ne concerne pas les migrants "non-régularisés" qui ne pèsent ni sur le logement social au quel ils n'ont pas droit ni sur vraiment le logement "normal" vu que les propriétaires louant leur biens à des personnes sans-papiers, sans revenus et sans garanties ne courent pas franchement les rues ... "Stratagème XIV Il est un piège effronté que vous pouvez poser contre votre adversaire : lorsque votre adversaire aura répondu à plusieurs questions, sans qu’aucune des réponses ne se soient montrées favorables quant à la conclusion que vous défendez, présentez quand même votre conclusion triomphalement comme si votre adversaire l’avait prouvée pour vous." L’Art d’avoir toujours raison - Arthur Schopenhauer Essayez donc de trouver des stratagèmes un peu moins connus, merci.
  6. C'est ce que je répète à longueur de temps à certains de nos amis forumeurs. Mais ne seront en situation "régulière" que ceux dont la demande sera acceptée. Enn 2016, sur 85.000 demandes, il a eu 26.000 décisions favorables. C'est un record. S'ils ont été régularisés, ils ne sont plus des migrants, ils ont donc les mêmes droits et les mêmes devoirs que les autres. C'est un principe républicain, ça vous choque ? A partir de là, tout accroissement de la population augmente mathématiquement le nombre de demandes, vous enfoncez un poil des portes ouvertes. La population française a augmenté de 265.000 personnes en 2016, ça met beaucoup plus de "pression" sur le logement que les 26.000 migrants ayant obtenu le statut de réfugiés. Mais le problème n'est pas tant que la population augmente mais que le nombre de logements sociaux ne le fasse pas tout autant. Et ça ne date pas de l'arrivée des migrants.
  7. Si l'on qualifie d'irréguliers les migrants officiellement en attente de demande d'asile, la réponse est oui puisque ce sont des centres qui leurs sont destinés. Les migrants ayant obtenu le statut de réfugié bénéficient des mêmes droits au logement que les Français et de possibilité d'hébergement d'urgence différents. S'ils sont à la rue, ils ne seront donc plus des vilains migrants mais des gentils SDF ! Essayez de détourner notre différent sur un autre débat ne changera en rien au fait que vous êtes toujours dans l'incapacité de démontrer que les 107 Roms d'Aubervilliers ne seraient pas une exception. La ficelle est un peu trop voyante, désolé. 107 de votre coté, 100.000 du mien, et je n'aurai aucun mal à vous trouver les sources ... vu qu'elles sortent directement de la bouche d'Edouard Philippe. Si, de votre coté, vous arrivez à me sourcer 100.000 migrants en situation irrégulière bénéficiant de logements sociaux pérennes, n'hésitez surtout pas. Vous aurez réussi à démontrer que la loi n'est qu'à moitié respectée, ça sera une première avancée sur votre affirmation qu'elle ne l'est globalement pas. Je n'ai pas cherché à contester vos chiffres, je n'ai même pas fait de recherche et comme je n'ai pas envie de la faire, je vais vous croire sur parole ! Sauf que si l'on a 25.000 qui partent (reconduits) et 30.000 qui restent (régularisés), les deux chiffres ne s'additionnent pas, ils se soustraient.
  8. Il y a donc d'un coté 107 Roms "relogés" en HLM à Aubervilliers et, d'un autre coté, 80.000 (c'est le nombre de places disponibles) migrants hébergés en centres d'accueil, sans compter quelques 10aines de milliers (40% des demandeurs d'asile n'ayant actuellement pas accès à un hébergement) vivant dans des camps de fortune. Rien que dans le 93, département d'Aubervilliers, il y a environ 2.000 Roms vivant dans des bidonvilles. Après, libre à vous de considérez que les 107 Roms d'Aubervilliers ne constituent pas une exception "En 2016, environ 25.000 personnes ont quitté le territoire sur 31 000 obligations prononcées. Nous devons améliorer ces chiffres qui ne sont pas satisfaisants" Edouard Philippe - Juillet 2017
  9. D'un autre coté, je suis pas sur non plus que le gars qui claque 430€ pour le Perfecto Johnny Hallyday va chanter aussi bien que lui ..?
  10. La loi détermine clairement les conditions d'éligibilité au logement social. C'est donc à vous de me démontrez que la loi n'est GLOBALEMENT pas respectée, pas à moi de vous prouver le contraire. Merci donc de ne pas inverser les rôles, vous affirmez, vous démontrez. Tout votre argumentaire sur le poids des migrants sur le logement social repose sur deux affirmations non démontrées: - Les migrants en situation irrégulière bénéficient de logement sociaux (et pas qu'à titre d'exception comme Aubervilliers). - Les migrants en situation irrégulière seront forcément régularisé.
  11. Les migrants ayant fait une demande d'asile ne sont pas des clandestins. Les personnes entrant irrégulièrement sur un territoire pour y faire une demande d'asile ne sont pas non plus considérés comme hors la loi, comme l'indique clairement la Convention de Genève dont la France est signataire. Dénoncer le faible taux d'expulsions des VRAIS migrants clandestins (n'ayant pas fait de demande d'asile ou ayant été débouté) relève de la réalité assez incontestable, considérer TOUS les migrants comme des clandestins relève au mieux de l'ignorance, au pire du mensonge. Par contre, les élus refusant d'appliquer le taux de logements sociaux imposé sont eux indiscutablement hors la loi et sont d'ailleurs régulièrement condamnés. Il y a donc un paradoxe assez amusant à voir des dirigeants politiques éructer d'une part contre la manque de logements sociaux pour "les bons-Français-bien-de-chez-nous" tout en refusant d'autre part d'en construire suffisamment dans les communes qu'ils gèrent.
  12. Ca n'est pas une question de chiffres et de stat mais de législation. Seuls les personnes en situation régulière sont éligles au logement social. Par contre, je serai curieux que vous me citiez les chiffres et les stats de la régularisation des irréguliers puisque vous affirmer qu'ils finiront forcément par devenir un immigré régulier ? Une fois de plus, vous (comme beaucoup ici) confondez logement et hébergement. En cas de démantèlement d'un camp, l'Etat à obligation de proposer une solution d'hébergement d'urgence et provisoire mis en rien un logement durable. Le parc social n'est donc pas impacté. Par contre, dans la mesure assez évidente où tout accroissement de population a mathématiquement un impact sur le logement social s'il ne progresse pas quantitativement, on peut effectivement considérer que l'augmentation du nombre de personnes bénéficiant du statut de réfugiés, et donc éligibles au logement social, pèse sur le dispositif. En 2016, il y a eu 1,8 milion demandes de logement social. A voir donc quel serait le "poids" réel de quelques 10aines de milliers de demandes supplémentaires émanant de réfugiés statutaires ? Qui plus est, la problématique du manque de logements sociaux est donc bien plus du fait d'élus ne respectant pas la loi que de l'arrivée de réfugiés.
  13. Le droit au logement, et donc également l'éligibilité au logement social, ne s'appliquent qu'aux personnes en situation régulière. Pour les ressortissants européens, ce qui est le cas des Roms, ils doivent impérativement, pour être en situation régulière au dela de 3 mois de séjour, avoir un emploi fixe ou disposer de ressources suffisantes. Il est clair que ça n'était certainement pas le cas des Roms d'Aubervilliers. Il est fort probable (je ne connais pas le "dossier") que le fait qu'ils participaient à l'expérimentation des Villages d'Insertion leur a sans doute permis, à l’arrêt du dispositif, de bénéficier d'une forme de passe-droit ? Mais on reste dans l'exception qui confirme la règle. Ceci dit, les "petits arrangements" avec la loi vis-à-vis des Roms semblent plutôt être largement en leur défaveur. Comme par exemple l'obligation de proposition d'un hébergement d'urgence AVANT le démantellement d'un camp ... obligation qui n'est majoritairement pas respectée, y compris APRES l'expulsion. "La circulaire du 26 août 2012 relative à « l’anticipation et à l’accompagnement des opérations d’évacuation des campements illicites » prévoit bien que « à court terme, préalablement à l’évacuation, le recours à l’hébergement d’urgence doit être recherché lorsque cela est nécessaire, adapté aux situations personnelles … » mais la décision du tribunal administratif de Lyon démontre, si besoin était, que cette circulaire n’est pas appliquée." AVRIL 2013
  14. Faites une petite recherche (vous verrez, c'est simple à faire et ça évite les contre-vérités péremptoires). Aucun migrant n'a droit à un logement, ils ne peuvent bénéficier que d'hébergements provisoires (CAO - CAP - CHU et CADA - HUDA pour ceux ayant fait une demande d'asile). Alors, oui, effectivement, en province, certains logements HLM vacants (et oui, ils sont assez nombreux en dehors des grandes agglomérations) sont utilisés à titre d'hébergement provisoire pour palier l'absence d'autres types d'hébergement. Il n'y a qu'une fois obtenu le statut de réfugié qu'un "migrant" (qui n'en est alors plus un) pourra bénéficier des mêmes droits au logement qu'un Français.
  15. Régulièrement, la théorie du Grand Remplacement réapparaît sur le net, supposément scientifiquement démontrée par de savants calculs. La dernière en date (septembre 2017), celle publiée pas "Causeur" et assez abondamment relayée par les media de droite radicale. "Imaginons que dans un pays les femmes liées à la population de « souche » aient en moyenne 1,3 ou 1,4 enfant/ femme tandis que la population d’origine immigrée (ce qui veut dire en Europe, principalement musulmane) ait un taux de fécondité de 3,4 à 4 enfants par femme. Postulons qui plus est que cette population nouvelle ne représente que 10 % de la population totale. Si l’on retient mes hypothèses, le basculement se produira au bout de 30 à 40 ans. Dans 40 ans, il y aura autant de petits enfants issus des 90% que de petits enfants issus des 10%. Et à ce moment-là, la majorité de la population française deviendra inéluctablement « d’origine musulmane". https://www.causeur.fr/demographie-france-europe-immigration-population-146595 CQFD ! Sauf que ... Tous les chiffres sont faux et le raisonnement est bidon. LES CHIFFRES: Il n'y a pas 10% de musulmans en France vu qu'à peu près toutes les études "sérieuses" établissent leur nombre entre 5% et 7% (5.6% par l'étude menée par l'IFOP en 2016). L’indice de fécondité des femmes sans lien avec la migration est de 1,85, pas "1,3 à 1,4". L’indice de fécondité des femmes immigrées venant du Maghreb atteint 3,53 pas "3,4 à 4". LE RAISONNEMENT: Il pose comme axiomes deux à priori faux: - Que le taux de fécondité des femmes musulmanes reste le même de générations en générations. Ce qui est faux comme l'a clairement démontré l'étude de l'INSEE en 2011 qui constatait que le taux de fécondité des descendantes d'immigrées du maghreb chutait à 2,06, soit assez proche du 1,85 des "Françaises de souche". - Que les descendants de musulmans sont forcément musulmans. Ce qui est clairement TRES péremptoire aussi puisque, comme le démontre une autre étude de l'INSEE, "Chez les descendants d’immigrés, la moitié ont un seul parent immigré et sont donc issus de couples mixtes. Devenus parents, 64 % de ceux qui vivent en couple ont un conjoint qui n’est ni immigré ni descendant d’immigré." Ce brillant chercheur réactualise donc le principe de la sinistre “one drop rule” de la pire période raciste et ségrégationniste américaine qui affirmait qu'une seule goutte de sang "nègre" vous définissait comme noir. SOURCES (ENTRE AUTRES) https://oeilsurlefront.liberation.fr/les-intox/2017/09/13/les-calculs-foireux-de-causeur-pour-tenter-de-demontrer-le-grand-remplacement_1596016 http://www.lemonde.fr/politique/article/2014/01/23/le-grand-boniment_4353499_823448.html