Aller au contenu

jimmy45

Membre
  • Contenus

    5 842
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de jimmy45

  • Rang
    Forumeur alchimiste
  • Date de naissance 16/12/1978

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Pays

Visiteurs récents du profil

15 302 visualisations du profil
  1. Chaque nation peut être composée de tous les types d'humains qui existent dans le monde. En quoi est-ce un problème ? L'histoire les origines ne vont pas disparaître et continueront à la définir même si elle s'éloigne sans cesse de ces origines au fil du temps ... Une nation uniculturelle de millions d'habitants alors qu'il n'existe plus aucun isolement c'est impossible, et toutes les tentatives d'y parvenir ne peut passer que par la répression de cette liberté et donc des actes inhumains et contre nature qui finiront très mal.
  2. Le libéralisme c'est uniquement "la libre circulation des marchandises et des capitaux", autrement dit le pouvoir de l'argent. Et c'est ce que je combats. C'est quand même incroyable tu défendais le libéralisme juste au dessus à coup de vieux poncifs blabla le libéralisme a permis le développement de la chine blabla et voilà maintenant que tu essais de m'accuser moi, dans le genre contradiction on ne fait pas mieux ... La liberté dont je parle n'a rien avoir avec le libéralisme, c'est la liberté de pensée, celle qui est défendue par la laïcité. Cette liberté fait qu'il existe de nombreux groupes culturels à l'intérieur d'une société. Pas seulement en raison d'influences extérieures ou comme tu sembles le penser en raison de la venue de migrants, mais aussi par l'originalité, la créativité et les gouts différents de chacun. Vivre ensemble est nécessairement un challenge, mais nos ancêtres nous ont indiqué la solution en construisant une république basée sur les valeurs de liberté d'égalité et de fraternité. Le libéralisme en détruisant les liens de solidarité, en exacerbant l'individualisme et l'égoïsme, conduit les gens à se réfugier parmi ceux ou celles qui leur ressemblent. Ce n'est évidemment pas le seul moteur du communautarisme, mais c'est le plus important. Le socialisme est né de la critique de cette destruction des liens sociaux et fraternels justement, pas seulement de la critique économique. Faut arrêter les confusions mon ami.
  3. jimmy45

    Mélenchon, le monde , et les comptes de campagne

    Nan mais là force est de constater que vous avez du mal. Pourtant il ne faut pas BAC + 10 pour comprendre comment ça fonctionne le droit et pour comprendre le fonctionnement de Legifrance ou du site du senat ... J'ai été assez patient et clair dans mes explications je ne peux pas faire plus. On a atteint vos limites on dirait.
  4. jimmy45

    Mélenchon, le monde , et les comptes de campagne

    Non pas dutout ... Franchement là j'abandonne je ne peux rien faire contre la stupidité Le rapport entre la loi de 2004, celle de 2010, et celle de 1958 c'est qu'elles modifient le même article du code pénal qui définit la mesure d'exception utilisée par le procureur pour faire les perquisitions. Comme il y a plusieurs lois qui modifient l'article au cours des années, j'ai cherché la loi qui apportait la modification qui permet au procureur de perquisitionner sans l'assentiment de la personne et qui introduit la limite des crimes et délits qui correspondent à une peine de plus de 5 ans, l'accord du juge des détentions et des libertés etc ... Et la loi qui introduit tout cela c'est celle de 2004 ... La loi de 1958 crée l'article du code pénal, il n'existait pas avant.
  5. Ce n'est pas parce qu'un peuple évolue que ses racines sont effacées ou disparaissent. Vous êtes dans la réaction. Acceptez la réalité. Les gens ont des jambes ils se déplacent. Aujourd'hui c'est déjà le cas, et cela finira par couler de source dans le futur, une nation ne se définit pas par une couleur de peau ou une religion, mais par sa langue, ses symboles, son histoire, ses territoires, et toutes les spécificités culturelles qui émanent de ses régions ou des différents groupes sociaux et culturels qui la composent. Une nation c'est une combinaison de choses qui évoluent avec le temps et d'autant plus si les gens sont libres, et non pas qqchose de figé dans le temps.
  6. jimmy45

    Mélenchon, le monde , et les comptes de campagne

    Non il n'y a pas fin du déba. J'ai l'impression qu'il faut que je te réexplique les choses parce que là c'est la confusion la plus totale dans ton esprit. D'abord, on ne peut pas savoir quel est l'objectif réel de cette loi parce qu'on n'est pas dans la tête du législateur, on ne peut pas connaître ses véritables intentions. On ne peut que le supposer ce n'est pas pareil et à condition d'avoir une vue globale de tous les changements qui sont faits ce qui n'est certainement pas notre cas. Et d'ailleurs comme ce n'est certainement pas le législateur qui a pondu le projet de loi, mais des technocrates ou un lobby quelconque, on n'est même pas certain qu'il ait conscience du véritable objectif des changements qu'il défend à l'assemblée ou au sénat. Je dis ça car j'ai vu ce cas ahurissant de nombreuses fois. S'ajoute à cela que potentiellement plusieurs lois différentes peuvent modifier tel ou tel article du code pénal et ces changements n'ont pas forcément les mêmes objectifs. Donc ton opération je regarde le TITRE du premier bloc et je l'interprète comme j'en ai envie ça n'est pas sérieux. Tout ce dont nous pouvons être sûr ce sont les objectifs AFFICHES du législateur, simplement parce que ce sont les objectifs qu'il donne lui-même pour défendre son projet de loi, et là nous sommes bien dans le domaine du politique ! Voilà pourquoi les objectifs tu ne peux pas les trouver ni dans le contenu de la loi, ni dans le contenu du projet de loi, mais dans les discussions des politiciens pour défendre ce projet de loi, voir dans la presse / les débats etc ... Ici public sénat fait une brève présentation du projet de loi et donne cet objectif, c'est sur cela que je m'appuie, car il n'y a désormais aucune interprétation sur les intentions politiques ( affichées ) par le législateur. Ces intentions affichées par le législateur sont un fait, et non une interprétation, ce que tu m'opposes c'est une interprétation de textes de droits ( et non pas politiques ) piochés où ça t'arrange ... Ca ne peut pas fonctionner ... Et tes histoires de dates, vérifie car tu te trompes ... C'est bien la loi de 2004 qui introduit la procédure exceptionnelle avec le juge de la détention et des libertés. Entre 2003 et 2004 cette exception n'existe pas, la norme c'est : enquête préliminaire = besoin de l'assentiment de la personne pour perquisitionner. Et avant 2003 qui est sa première modification il faut remonter à 1958 pour la création de l'article et évidemment pas d'exception non plus.
  7. C'est dingue qu'il y ait des adeptes du libéralisme encore aujourd'hui malgré l'expérience que nous en avons fait depuis des décennies et le résultat que cela a donné aujourd'hui. Il n'est pas difficile d'obtenir la croissance d'une économie, il suffit d'exploiter toujours plus les ressources naturelles de la planète et le travail des hommes et les femmes. Le communisme n'avait rien à envier dans ce domaine au capitalisme pendant la guerre froide. La particularité du libéralisme on le sait aujourd'hui c'est de créer de graves inégalités, d'avoir transféré le pouvoir politique à la finance, et de provoquer de graves crises mondiales à cause de toutes les dérégulations. Socialement c'est catastrophique, en exacerbant l'individualisme, on se retrouve avec des sociétés où se développent le communautarisme et des tensions non seulement entre les classes sociales mais du coup les groupes culturels et en particulier religieux. Religion qui reprend du poil de la bête alors que le libéralisme a complètement détruit toute confiance en la morale républicaine à coup de nombreux scandales de corruption aux plus hauts niveaux de l'état, poussant les gens les plus fragiles vers la morale religieuse. Parce qu'une minorité contrôle l'économie, les états sont devenus incapables d'orienter la production et d'opérer les transitions pour répondre aux grands enjeux comme les enjeux écologiques ou de partage des ressources de la planète. Si nous continuons avec le libéralisme nous allons droit vers l'extinction de l'humanité, soit à cause d'une nouvelle guerre mondiale, soit parce que la planète nous aura balayé à cause de catastrophes naturelles dramatiques.
  8. Le communautarisme n'est qu'une dérive. Le multiculturalisme c'est la réalité que nous connaissons. L'uniculturalisme c'est ça le fantasme, car vous ne pouvez pas empêcher les gens de faire preuve de liberté de pensée. La révolution française a fort logiquement décidé de garantir cette liberté, voyant que cette volonté d'imposer une seule culture ne se traduisait que par des injustices et des violences dramatiques. L'uniculturalisme est contre nature. Et la preuve la norme dans le monde ce sont bien des cultures différentes dès que les gens évoluent librement comme bon leur semble et justement les échanges / les mélanges. Le communautarisme est le résultat justement du racisme et des discriminations, tout comme celui de l'idéologie libérale qui casse les liens sociaux tels que la solidarité qui permettent de vivre ensemble justement. Faire croire que c'est une fatalité alors que c'est totalement organisé par des choix politiques c'est un mensonge.
  9. jimmy45

    Mélenchon, le monde , et les comptes de campagne

    Mais ça ce sont toutes les modifications opérées par la loi ... modifications qui touchent de nombreux domaines ... parce que le crime organisé et le terrorisme touchent de nombreux domaines ... Les motivations politiques ne sont pas dans les articles de loi ... Par contre elles sont résumées dans la présentation de la loi sur le site de public sénat ... C'est dingue un tel déni ... J'ai mis en plus le lien vers les infractions qui sont visées dans le projet de loi et qui sont considérées comme "criminalité et délinquance organisées" afin que vous ne puissiez pas justement nier en jouant sur le sens de ces mots ... Et vu la gravité des crimes et délits qui composent cette liste, il est assez évident qu'une présomption de surfacturation pendant une campagne présidentielle n'a rien avoir avec ces infractions. Beaucoup de monde a bien ressenti en visionnant ces perquisitions qu'elles étaient surréalistes et que les moyens utilisés étaient disproportionnés. C'est parce que ce genre de moyens ne devraient effectivement être déployés que dans la lutte contre le grand banditisme et le terrorisme, et pas contre un parti politique ... Sans connaître la loi, son origine, sa justification politique par le législateur, il était évident que quelque chose n'allait pas. Maintenant vous les connaissez, alors arrêtez de nier l'évidence merci.
  10. jimmy45

    Election Européenne 2019

    Vous ne répondez pas à Louise. Louise disait simplement qu'il faut avoir le courage de mettre à l'épreuve ses convictions, savoir les exposer et les confronter à la critique, accepter que les gens ne soient pas d'accord et essayer de comprendre pourquoi, en débattre. Car c'est de cette manière que l'on avance. La guerre des tranchées cela n'a jamais rien donné de bon. C'est comme ça que je le comprends. Rien avoir avec je ne sais quelle légitimité, n'importe quoi vraiment.
  11. jimmy45

    Mélenchon, le monde , et les comptes de campagne

    Je crois qu'il y a un autre article de loi qui définit l'obligation de la présence mais si il y a un témoin la présence n'est pas obligatoire. De toute façon ce n'est pas ça le véritable problème. Comme je le démontre, on a fait une loi soit disant pour lutter contre le terrorisme et le grand banditisme et au final on s'en sert contre un parti politique. Ils ont fait la même chose avec les facilités de détention pour les lois sur l'état d'urgence motivé par la lutte anti terroriste, et au final ils l'ont utilisé contre des militants écologistes ... C'est tout le problème des lois qui laissent énormément de place à l'interprétation et à l'arbitraire. Derrière c'est la jurisprudence qui est censée corriger toutes ces failles. Mais comment la jurisprudence pourrait évoluer s'il n'y a aucun recours possible ? Mais au final on ne sait pas si ces failles dans les textes de lois sont volontaires ou le résultat d'une incompétence, il faudrait retrouver les discussions qui ont eu lieu autour de cet article, mais bien souvent comme ils sont associés à des tas d'autres articles, ils passent inaperçus dans la masse et ne font même pas l'objet de débats. Pourvus qu'ils les aient voté à 5 clampins dans la nuit ... Et de toute façon il n'est jamais évident d'anticiper à l'avance tous les cas tordus où on pourrait abuser de cette loi. D'abord c'est une mesure exceptionnelle, la règle est bien qu'il faut l'assentiment de la personne. Le recours à cette exception doit être justifiée. Il n'y a évidemment rien qui le justifie ici. On est à un an et demi d'enquête préliminaire l'argument de l'urgence ne tiens pas, d'autant qu'il n'y a pas eu de nouvelles révélations récentes. Et quelles preuves ils ont pour justifier l'emploi de telles moyens ? On a d'un côté des accusations de surfacturation et de l'autre des personnes ( dont des personnes qui ne sont pas de la FI, des professionnels du secteur) qui disent que c'est les prix du marché ... Et surtout il est invraisemblable qu'un candidat s'amuser à surfacturer quand son intérêt est de gagner la présidentielle et donc au contraire de sous facturer pour pouvoir faire plus de meetings, plus gros, ou produire plus de propagande pour convaincre plus d'électeurs. On voit bien ici que la limitation à des infractions pouvant donner lieu à une peine de 5 années de prison ne permet pas de restreindre cette mesure exceptionnelle aux seuls cas de terrorisme et de grand banditisme et qu'elle peut être utilisée avec abus dans des tas d'autres cas. Et enfin l'opportunité d'une telle perquisition est laissée à l'arbitraire du seul juge des libertés et détentions sans qu'il n'existe aucun recours, sans que les personnes perquisitionnées puissent avoir connaissance, ne serait-ce qu'à postériori, des preuves les justifiant ... On les sait depuis des milliers d'années, une telle place laissée à l'arbitraire est la porte ouverte à tous les abus ! Ajouté à cela le fait que rien n'empêche que le parquet soit soumis au gouvernement et qu'il y a eu déjà de nombreux scandales qui prouvent qu'il l'a été à plusieurs reprises déjà. Ajouté à cela les récentes interprétations du gouvernement Macron en matière de nominations du procureur, les auditions devant le premier ministre, le fait que Macron utilise la promulgation comme un droit de veto politique, violant la séparation des pouvoirs, et lui permettant de choisir le procureur lui-même. On voit bien que tout ça ne va pas et que s'il y a bien abus de pouvoir, on ne sait pas et on ne saura sans doute jamais dans quelle proportion il y a eu abus. Est-ce que le président et le 1er ministre se sont concertés avec le procureur pour nuire judiciairement contre un parti politique d'opposition ? Qu'est-ce qui l'empêche avec les lois actuelles ? Absolument rien.
  12. jimmy45

    Mélenchon, le monde , et les comptes de campagne

    Je remonte à cette loi de 2004 parce que c'est cette loi qui introduit cette exception qui se retrouve utilisée par le procureur pour ces perquisitions https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=EBB87C6B004ED4A6D946970E95E1B741.tplgfr29s_1?cidTexte=LEGITEXT000006071154&idArticle=LEGIARTI000006575125&dateTexte=20181113&categorieLien=id#LEGIARTI000006575125 On peut choisir les différentes versions de l'article 76 en vigueur dans le cadre à gauche et voir quelles lois ont modifié l'article à chaque fois au début de l'article ... Voici la version en vigueur depuis 1958 : Version de l'article 76 en vigueur suite aux modifications de la loi de 2004 : Tout le paragraphe en gras, introduisant l'exception dont je parle, a bien été ajouté par la loi de 2004. Tu comprends le principe ? Pour savoir pourquoi le législateur a introduit cette exception, il faut aller chercher les discussions qui ont eu lieu pour justifier cette modification ? Donc tu tapes la loi dans google et tu tombes sur les archives du sénat. https://www.senat.fr/dossier-legislatif/pjl02-314.html Le but mis en avant par le législateur est bien celui-ci : On se demande alors ce qu'ils entendent par criminalité et délinquance organisées. Donc on va regarder dans le texte de loi, car c'est à ce moment là qu'ils le définissent : http://www.assemblee-nationale.fr/12/projets/pl0784.asp Et c'est définit en tête de l'article ( TITRE 1ER CHAPITRE 1ER SECTION 1 Article 1er ) : « Art. 706-73.- La procédure applicable à l'enquête, la poursuite, l'instruction et le jugement des crimes et des délits suivants est celle prévue par le présent code, sous réserve des dispositions du présent titre : « 1_ Crime de meurtre commis en bande organisée prévu par le 7° de l'article 221-4 du code pénal ; « 2_ Crime de tortures et actes de barbarie commis en bande organisée prévu par le 11° de l'article 222-3 du code pénal ; « 3_ Crimes et délits de trafic de stupéfiants prévus par les articles 222-34 à 222-42 du code pénal ; « 4_ Crimes et délits d'enlèvement et de séquestration prévus par les articles 224-1 à 224-5 du code pénal ; « 5_ Crimes et délits aggravés de traite des êtres humains prévus par les articles 225-4-2 à 225-4-7 du code pénal ; « 6_ Crimes et délits aggravés de proxénétisme prévus par les articles 225-7 à 225-12 du code pénal ; « 7_ Crime de vol commis en bande organisée prévu par l'article 311-9 du code pénal ; « 8_ Crimes aggravés d'extorsion prévus par les articles 312-6 et 312-7 du code pénal ; « 9_ Actes de terrorisme prévus par les articles 421-1 à 421-5 du code pénal ; « 10_ Délits en matière d'armes commis en bande organisée prévus par l'article 3 de la loi du 19 juin 1871, les articles 24, 26 et 31 du décret du 18 avril 1939 fixant le régime des matériels de guerre, armes et munitions, l'article 6 de la loi n_ 70-575 du 3 juillet 1970 portant réforme du régime des poudres et substances explosives, l'article 4 de la loi n_ 72-467 du 9 juin 1972 interdisant la mise au point d'armes biologiques ; « 11_ Délits d'association de malfaiteurs prévus par l'article 450-1 du code pénal, lorsqu'ils ont pour objet la préparation de l'une des infractions mentionnées aux 1_ à 10_. « Pour les infractions visées au 3_, 6_ et 9_ ci-dessus, sont applicables, sauf précision contraire, les dispositions du présent titre ainsi que celles des titres XV, XVI et XVII. « Art. 706-74.- Lorsque la loi le prévoit, les dispositions du présent titre sont également applicables : « 1_ Aux crimes et délits commis en bande organisée, autres que ceux relevant de l'article 706-73 ; « 2_ Aux délits d'association de malfaiteurs prévus par le deuxième alinéa de l'article 450-1 du code pénal autres que ceux relevant du 11° de l'article 706-73. Que l'on se serve de mesures d'exceptions qui ont été justifiées POLITIQUEMENT PAR LE LEGISLATEUR pour lutter plus efficacement contre le terrorisme et le grand banditisme contre un parti politique, est clairement un détournement de la loi et donc un ABUS DE POUVOIR.
  13. jimmy45

    Mélenchon, le monde , et les comptes de campagne

    Si elles peuvent avoir lieu sans le propriétaire, c'est une procédure d'exception.
  14. jimmy45

    Mélenchon, le monde , et les comptes de campagne

    Sérieusement on pointe le doigt vers qqchose et vous vous regardez le doigt ... Je parle de pourquoi cette loi a été faite, comment elle a été justifiée politiquement par le législateur, et non pas évidemment ce que la loi contient, car précisément ce que je pointe du doigt c'est le fait que la loi laisse place à un arbitraire qui permet des abus de pouvoir ( comme généralement toute mesure d'exception dont les limites ne sont pas efficacement fixées et qui ne prévois pas de contre-pouvoir ). Si on remonte à la toute première origine de la 1ère loi introduisant cette exception, il faut remonter à cette loi : https://www.senat.fr/dossier-legislatif/pjl02-314.html "Adaptation de la justice aux évolutions de la criminalité" Afin de te préciser ce qu'ils entendent par criminalité et délinquance organisées. L'utilisation de cette procédure parce que quelqu'un accuse Mélenchon et la FI de surfacturation est donc il me semble bel et bien un détournement du but de cette loi, et donc précisément ce qu'on appelle un ABUS DE POUVOIR. Quand au risque de disparation des preuves qui justifierai des perquisitions au bout de 1 an et demi d'enquête préliminaire et pour des histoires de comptes de campagne dont tous les documents sont publiques ... Merci bien. En pleine affaire Benalla où là effectivement le risque de destruction de preuve était évident, le procureur a bien attendu le lendemain pour faire sa perquisition chez Benalla, et quand il est passé oh surprise le coffre de Benalla était vide.
  15. jimmy45

    Mélenchon, le monde , et les comptes de campagne

    Mensonge, les gens peuvent relire le topic pour s'apercevoir qu'il y a bien eu un temps pour les interrogations, et que si désormais nous sommes dans l'affirmation, c'est parce que nous avons eu les réponses à la plupart de ces interrogations. La loi autorise le procureur à organiser de telles perquisitions sans la présence des propriétaires des locaux. Ces perquisitions sont donc effectivement légales. Seulement l'article de loi qui l'autorise est une procédure exceptionnelle motivée par le législateur comme nécessaire pour lutter plus efficacement contre les terroristes et le crime organisé. L'utiliser ici pour perquisitionner un parti politique sur la base de "signalements" est donc un détournement de la loi, ce qu'on appelle précisément un ABUS DE POUVOIR.
×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité