Aller au contenu

FFr Mag'

  • billets
    462
  • commentaires
    1210
  • vues
    3268998

Contributeurs à ce blog

"Le système immunitaire" par Jedino

Elsa

1230 vues

Vous pourrez retrouver le profil de Jedino

ICI :)

Le système immunitaire

Le système immunitaire, qu'est-ce que c'est?

De manière générale, le système immunitaire, dans nos esprits, c'est ça :

lymphocyte.jpg

C'est-à-dire un globule blanc, appelé, aussi, leucocyte. Nous le verrons, c'est là une façon de nommer un grand nombre de cellules bien spécifiques et aux fonctions différentes.

Pour ne pas faire dans les banalités, il faut d'abord expliquer à quoi sert ce système. Rien de bien nouveau, j'imagine, pour le lecteur averti qui passe un temps soit peu sa vie chez le médecin : il est, dans un premier temps, ce qui permet de reconnaître qu'un élément est étranger à l'organisme. Mais il est aussi, dans un second temps, la réponse face à cet élément qui est vu comme à éliminer.

Avant, donc, de voir ce qu'est le système en lui-même, il me semble bon de rappeler ce qui peut être vu par le corps (appelons cela ainsi pour le moment) comme n'appartenant à lui.

Qui sont les méchants?

Je vais vous présenter quelqu'un que vous devez sûrement déjà connaître, plus ou moins bien. Je veux bien sûr parler de la grippe :

virus-grippe1.jpg

Qu’est-ce qu’un virus ? C’est, en général, une cellule n’appartenant à aucun organisme et n’ayant, donc, aucune fonction organique « utile ». Son seul rôle est d’entrer dans un organisme et de s’y multiplier afin de « survivre ». Elles ne peuvent cependant pas le faire sans les cellules de ce corps.

Pour la petite histoire, il existe un débat pour savoir si, oui ou non, le virus est l’entité biologique « vivante » la plus simple.

Le challenger suivant dont la réputation n’est plus non plus à faire, c’est bien évidemment, la bactérie, à savoir, par exemple, la peste que voici :

110830_gy5tp_bacterie-peste-yersinia-pestis_sn635.jpg

Quelles différences avec les virus ? La première et essentielle différence est sa capacité à pouvoir se passer d’autres cellules pour se multiplier. Elle est donc une cellule à part entière. D’autre part, elles peuvent être bénéfiques, puisqu’il en existe dans notre corps qui sont utiles à son bon fonctionnement. Ce sont les autres, les non corporelles, donc les pathogènes, qui nous concernent et nous menacent.

Je ne peux pas développer l’ensemble des menaces, n’étant pas le sujet, mais je vais les laisser ici en spoil afin de réduire la longueur de l’article et répondre aux espoirs d’éventuels curieux :

Pour faire court, il y a :

- les champignons, qui sont ici des organismes en eux-mêmes et peuvent s’attaquer à des êtres vivants (le rôle d’un champignon est d’absorber les cellules qui ne sont pas siennes pour survivre), mais le risque pour l’homme est surtout d’en ingérer des nocifs, c’est-à-dire ceux en face de qui le système ne parvient pas à « gagner »

Spizellomycete.jpg

- les levures (qui sont des champignons microscopiques, mais avec une seule cellule), qui sont de belles cellules bien rondes, rarement problématiques, sauf en cas de faiblesse immunitaire (en tout cas, à ma connaissance, je n’aimerais pas trop m’avancer cependant)

Saccharomyces_cerevisiae_.jpg

- les helminthes, qui sont des « animaux », en général des vers, dont le « ver solitaire » est le représentant le plus connu

Tapeworm.JPG

- les arthropodes dans lesquels on retrouve puces et tiques (mais aussi, les scorpions, même s’ils ne nous concernent pas là) : bons nombres d’animaux y appartiennent, ce n’est donc que certaines espèces qui sont concernées ici

puce.jpg?timestamp=1333428083575

- les prions, c’est-à-dire des protéines (la levure de boulanger en est un exemple parmi le groupe des levures), responsables, par exemple, de l’encéphalopathie spongiforme (même s’il y a apparemment un débat sur la nature de ce groupe, puisque certains pensent que le prion est une forme de virus)

prion+%281%29.jpg

Bref, après avoir vu la gamme des méchants, regardons qui sont les gentils.

L’armée de gentils

La première, la célèbre, et la très connue… Peau (et muqueuses), qui ferme largement le monde intérieur du monde extérieur. Elle est naturellement « acide » et porte de « bonnes » bactéries (qui apprécient ne pas être trop lavés, d’où la recommandation de ne pas en abuser) permettant de supprimer et balayer une grosse partie de ce que nous rencontrons.

Mais elle ne recouvre pas tout, notamment sur le visage, d’où des réactions que nous connaissons (la toux, qui permet d’expulser, mais aussi la fièvre, qui permet souvent de détruire les cellules pathogènes arrivée à une certaine température).

En cas de blessure, du style s’égratigner un peu trop, il y a ce qu’on appelle l’inflammation, c’est-à-dire toute une armada directement déployée à l’endroit ouvert pour empêcher les intrus d’entrer (le combat étant féroce, ça fait mal), tout en lançant la réparation de la faille dans le mur qu’est la peau. Le pus, lui, est un cimetière de leucocytes.

Cependant, je ne vais pas le cacher, mon objectif n’est pas de parler de ces aspects-là, principalement, mais bien du gros monsieur du début, le globule blanc, qu’il est plus juste de mettre au pluriel sachant qu’il n’est pas unique tant en son nombre qu’en sa forme.

Je ne suis pas exhaustif, ici. Il est de toute façon difficile de l’être tant le sujet est vaste, et je n’ai de toute manière pas les connaissances pour aller si loin, n’étant pas franchement biologiste ou médecin (j’espère juste ne pas raconter d’âneries, ce serait embêtant pour vous).

Les globules blancs (et quelques extras)

Une fois que l’organisme se sait agressé, il y a la dite réponse immunitaire qui accompagne les réactions déjà évoquées précédemment. Mais je vais avant ça évoquer quelques aspects qui me semblent intéressants et importants.

Les réactions évoquées ci-dessus sont une partie du système immunitaire que sont les dites défenses « innées », c’est-à-dire présentes dès la naissance et opérationnelles dès lors. Cela se distingue des défenses dites « adaptatives », c’est-à-dire spécifiques. En effet, ces dernières sont plutôt le fait d’un nombre d’anticorps différents capables de reconnaître un certain nombre d’éléments étrangers différents.

Les anticorps ont une fonction importante : non seulement ils se lient avec les cellules étrangères, mais elles les paralysent pour éviter qu’elles ne se démultiplient. Ce sont, si l’on veut, des éclaireurs, mais des éclaireurs qui paralysent l’ennemi.

anticorps-fullinit_.jpg

Toutefois, ces protéines n’existent pas en « soi » : elles sont sécrétées par des cellules bien particulières que nous allons voir maintenant.

En effet, elles sont sécrétées par les lymphocytes B, c’est-à-dire appartenant à l’une des trois grandes familles de globules blancs que sont les lymphocytes, et généralement les plus « connus ». Les lymphocytes B sont essentiels dans le système : lorsqu’un agent pathogène entre dans le corps, il y a reconnaissance grâce à un anticorps que sécrète un lymphocyte appelé plasmocyte, c’est-à-dire une usine à anticorps spécifique à cet agent. Mais d’autres lymphocytes B se transforment en lymphocytes B « mémoire », c’est-à-dire qu’ils vont non pas être supprimés dès la fin du combat, mais ils vont être conservés pour prévenir plus rapidement si le même agent devait revenir dans les prochains mois (d’où l’idée des vaccins).

Les lymphocytes T, eux, sont en partie les tueurs. Ce sont eux qui vont détruire les cellules corrompues en les forçant à exploser (néanmoins, ce sont là une branche, les « cytotoxiques », mais je ne vais pas faire tout le détail). Mais ils sont aussi, pour une autre forme de lymphocytes T, ceux qui coordonnent la défense immunitaire en montrant ce qui est à détruire (elles sécrètent des protéines qui demandent aux autres cellules de se multiplier et ainsi attaquer). Ils sont spécifiques à l’agent en question.

Enfin, il existe un autre type de lymphocyte, à savoir les lymphocytes NK. Ceux-là, contrairement aux T, ne sont pas spécifiques : ils détruisent toutes les cellules, indistinctement. Néanmoins, il y a toute une machinerie complexe qui permet à ces dernières de ne pas détruire les cellules «saines ».

Pour ceux qui s’intéresseraient à la question, le meilleur exemple pour en illustrer l’importance est le VIH, et notamment des lymphocytes T (CD4) qui sont plus ou moins les seuls à pouvoir lancer une réponse immunitaire en les faisant reconnaître (le VIH les attaquant eux, ils finissent par manquer avec le temps, et le corps ne réagit donc plus face aux dangers pathogènes).

Mais il y a, par ailleurs, une famille de leucocytes appelée granulocyte dont le nombre est plus conséquent que les lymphocytes. Cette famille-ci est, contrairement aux lymphocytes, non spécifiques, c’est-à-dire qu’ils concernent tous les agents pathogènes indistinctement. Je pourrais décliner un certain nombre de distinctions au sein de la famille, comme pour les lymphocytes. Seulement, contrairement à ces derniers, cela me semble moins intéressant puisque ce sont essentiellement des cellules faites pour agir et détruire. Comment ? De manière générale, elles se fixent aux cellules concernées, les ingèrent en eux, et les annihilent (ce sont les phagocytes en particulier, voir schéma ci-dessous). Elles sont aussi vues comme les « éboueurs » de l’organisme, nettoyant le corps de ses cellules mortes.

99ant9c4.gif

Enfin, il y a la troisième famille, les monocytes. Elle est la moins importante en terme de nombre dans le corps. Ces cellules sont plus « polyvalentes », mais non moins importantes : elles peuvent aider pour la fonction « phagocytaire » de recyclage et ont cet avantage d’avoir une durée de vie plus importante que les phagocytes. Mais elles mettent en vue également les agents pathogènes aux lymphocytes B, donc à ceux qui sécrètent les anticorps qui permettent de reconnaître l’ennemi.

Vous l’aurez compris, la défense immunitaire adaptative est en fait les lymphocytes parce qu’ils sont la réponse à des agents uniquement extérieurs et particuliers.

J’espère avoir été clair jusqu’ici. C’était de loin le passage le plus délicat en raison des mots un peu saugrenus de l’immunologie. Pour finir, je propose un petit « best of » d’informations utiles et inutiles.

Le n’importe quoi de la fin

- les monocytes sont les plus grosses cellules se mouvant dans le sang (15 à 25 micromètres, les lymphocytes ayant la même taille que les globules rouges, soient 7 micromètres)

- la moelle osseuse et le thymus créent les cellules immunitaires

- les lymphocytes T cytotoxiques déclenchent chez l’agent pathogène l’apoptose, c’est-à-dire le « suicide cellulaire »

- le cancer est un dérèglement des cellules saines qui ne se « suicident » plus lorsqu’elles le devraient et se démultiplient indéfiniment

- la greffe est la considération par le corps d’un élément qui lui est génétiquement étranger et est détruit par le système immunitaire en ce cas



Annonces
Maintenant

5 Commentaires


Commentaires recommandés

Bonjour Jedino, j'ai pris temps hier après-midi à lire ce que tu as émi et je l'ai trouvé très intéressant et de bonne description, surtout que tu as fait en sorte de ne pas t'éloigner, même s'il y en avait à dire. De plus, ton article tombe à pic, vu que ma fille révise en ce moment les bactéries et virus ... Donc super .....Et merci lol - Au prochain avec impatience ;)

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Amazones : le prochain attendra, je n'ai pas de vacance avant un moment, comme tu dois le savoir si ta fille a à réviser! Maintenant, même si j'ai vérifié, je ne suis pas à l'abri d'une ou des erreurs. Mais merci!

Evasive : c'est vrai! Et pourtant, là, c'est ce que tu peux faire de plus simple! Ce n'est pas même la partie visible de l'iceberg :D

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Besoin d'un prêt dans l'immédiat ?

Contact : viennefinance@gmail.com

Je viens par ce message vous faire part des offres de prêt de Mr Marcel Vienne prêteur particulier certifié exerçant ce métier depuis bien longtemps.

Vous êtes Jeunes, Vieux, homme ou femme.

Vous avez des projets que vous voulez réaliser ?

Vous avez besoin d'un prêt ?

Vous êtes dans le besoin d'un investissement dans vos projets?

Vous voulez un prêt pour régler une dette ?

Mr Marcel Vienne est à votre entière disposition. Il octroie des prêts à toute personne désirant une aide financière. Ceci est un prêt entre particulier sérieux et honnête avec des conditions bien simples et précises. Pour ce fait, certaines dispositions sont prises pour le bon déroulement de la procédure. Veuillez le contacter par mail pour suivre ces directives.

Contact : viennefinance@gmail.com

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Vous souffrez de problème sentimental ou social ? Vous vivez dans l’emprise du stress ou malaise? Adressez-vous au Marabout Cossi pour avoir la solution à vos problèmes.

Veuillez me contacter par mail: maitrecossi@hotmail.com

J'offre des aides en maraboutage pour des rituels suivants:

La bonne marche de votre entreprise.

La porte-monnaie magique.

Entente conjugale.

La fertilité pour des couples qui n’ont pas d’enfants.

Pour gagner un procès.

Le savon pour l'amélioration des conditions de vie.

L'impuissance sexuelle.

L'attraction de la clientèle.

La concurrence.

Pour équilibrer votre couple sur le plan de la fidélité et de la sexualité.

Pour la réussite de vos projets.

Pour le retour de l'être aimé.

La bague de chance.

Le collier qui lutte contre les mauvais esprit.

Courriel : maitrecossi@hotmail.com

Par Téléphone : 0022995222298

Maître Cossi

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Ajouter un commentaire…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement
×