Aller au contenu

Messages recommandés

Ubermensch Membre 96 messages
Forumeur en herbe‚ 30ans
Posté(e)

Pourquoi Bourdieu avait tort

 

A présent on le sait : plus de 50 % de nos capacités viennent de l'ADN et non du milieu, comme le postulait le sociologue.

Pierre Bourdieu affirmait en 1964 avec Jean-Claude Passeron, dans Les Héritiers (éd. Minuit), que les inégalités d'accès à l'enseignement supérieur sont dues essentiellement à des facteurs culturels : l'environnement familial serait la source des différences de performances liées à la capacité à manipuler les codes de la bourgeoisie.  

Cette conception part du postulat qu'il n'y a pas de différence innée de capacités. En réalité, on sait aujourd'hui que l'ADN détermine plus de 50 % de notre intelligence. L'école et la culture familiale ne pèsent pas beaucoup face au poids décisif de la génétique, selon les travaux conduits par plusieurs équipes, dont celle de Robert Plomin, du King's College de Londres.

Plus frappant encore : le rôle de la génétique croît avec l'âge et, corrélativement, celui de l'environnement familial et scolaire diminue ; la part génétique explique 55 % de l'intelligence à 12 ans et 66 % à 17 ans ! A l'âge de 50 ans, notre ADN expliquerait 81 % de nos capacités intellectuelles. La maîtrise de la lecture est elle-même fortement dépendante de nos chromosomes ; l'école et l'environnement culturel et scolaire n'ont qu'un rôle marginal.

 

Suite https://www.lexpress.fr/actualite/sciences/determinisme-pourquoi-bourdieu-avait-tort_2002043.html

 

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
CAL26 Membre 3554 messages
Forumeur alchimiste‚ 47ans
Posté(e)

A première vue, ça sent , vu le manque de nuances une nouvelle fois constatée alors que le sujet est extrêmement complexe, un peu l'eugénisme. 

Modifié par CAL26
  • Like 4
  • Merci 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Quasi-Modo Membre 14217 messages
Chercheur de ciel‚ 35ans
Posté(e)

Il est évident qu'un environnement familial perturbé et stressant amoindrit les capacités scolaires. Pensons ne serait-ce qu'au phénomène psychologique bien connu de l'inhibition intellectuelle des enfants précoces. Ceux-ci peuvent être en échec scolaire si ils sont dans un environnement inapte à identifier leurs potentialités, ou pire, qui perçoit leur différence négativement.

A l'inverse, il n'y a pas besoin d'être un génie pour être diplômé d'un master ou d'un doctorat. Tout ça est puéril : il n'y a aucune raison scientifique de nier ou minimiser l'effet de l'environnement sur le développement des capacités et il naîtra toujours des enfants très doués chez les plus démunis. Naturellement cela crée des blocages, des réticences, des traumatismes parfois, que d'appartenir à un milieu ouvrier et de débarquer au milieu des énarques. 

  • Like 5

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yourself91 Membre 1739 messages
Forumeur alchimiste‚ 115ans
Posté(e)
il y a 3 minutes, CAL26 a dit :

A première vue, ça sent , vu le manque de nuances une nouvelle fois constatée alors que le sujet est extrêmement complexe, un peu l'eugénisme. 

Zut, vous gachez la surprise. Moi j'attendais le paragraphe sur les différences ethniques.

  • Haha 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Quasi-Modo Membre 14217 messages
Chercheur de ciel‚ 35ans
Posté(e)
il y a 6 minutes, CAL26 a dit :

A première vue, ça sent , vu le manque de nuances une nouvelle fois constatée alors que le sujet est extrêmement complexe, un peu l'eugénisme. 

C'est le discours darwinien de légitimation de la domination sociale. Il est difficile de faire plus répugnant moralement. Espérons que ce soit les mots d'un doux ignorant car c'est juste totalement ce que des sociologues comme Weber ont appelé une sociodicée, c'est à dire ces discours de légitimation des dominés par les dominants. Rien de neuf sous le soleil depuis le darwinisme social de Spencer. Quoique ce dernier, bien qu'il fût terriblement égoïste, jouait davantage franc-jeu et avouait que selon lui il fallait cesser l'assistance aux plus vulnérables. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
uno Membre 3109 messages
Forumeur alchimiste‚ 38ans
Posté(e)
Il y a 2 heures, Ubermensch a dit :

Pourquoi Bourdieu avait tort

 

A présent on le sait : plus de 50 % de nos capacités viennent de l'ADN et non du milieu, comme le postulait le sociologue.

Pierre Bourdieu affirmait en 1964 avec Jean-Claude Passeron, dans Les Héritiers (éd. Minuit), que les inégalités d'accès à l'enseignement supérieur sont dues essentiellement à des facteurs culturels : l'environnement familial serait la source des différences de performances liées à la capacité à manipuler les codes de la bourgeoisie.  

Cette conception part du postulat qu'il n'y a pas de différence innée de capacités. En réalité, on sait aujourd'hui que l'ADN détermine plus de 50 % de notre intelligence. L'école et la culture familiale ne pèsent pas beaucoup face au poids décisif de la génétique, selon les travaux conduits par plusieurs équipes, dont celle de Robert Plomin, du King's College de Londres.

Plus frappant encore : le rôle de la génétique croît avec l'âge et, corrélativement, celui de l'environnement familial et scolaire diminue ; la part génétique explique 55 % de l'intelligence à 12 ans et 66 % à 17 ans ! A l'âge de 50 ans, notre ADN expliquerait 81 % de nos capacités intellectuelles. La maîtrise de la lecture est elle-même fortement dépendante de nos chromosomes ; l'école et l'environnement culturel et scolaire n'ont qu'un rôle marginal.

 

Suite https://www.lexpress.fr/actualite/sciences/determinisme-pourquoi-bourdieu-avait-tort_2002043.html

 

J'ai déjà passé beaucoup très souvent sur ces sujet, lorsque l'on parle de l'héritabilité de l'intelligence il y a beaucoup de problèmes d'interprétation. Bon je vais prendre l'exemple de la lecture, car oui il y a des études qui montre une importance de l'héritabilité, mais dire que l'école et l'environnement familiale joue un rôle marginale, c'est trompeur et cela mérite quelques précisions.

Rappel numéro 1:

Tu compare le niveau de lecture d'un fils de professeur de lettres ayant fait ses classes dans les meilleures écoles, avec celle d'un chasseur cueilleur, bon je développe pas davantage, cela suffit à montrer que l'environnement compte.

Rappel numéro 2:

Bon mais alors l'héritabilité c'est quoi? Bon déjà faut voir comment ça se mesure, en gros c'est quand on compare différents individus en contrôlant les variables environnementales et/ou génétiques du mieux qu'on peut pour déterminer la part génétique d'un trait. Exemple tu compares des vrais jumeaux (100% identiques au niveau génétique) avec des faux jumeaux (environ 50% identiques au point de vue génétique) et enfin parfois avec des enfants adoptés de même âges évoluant dans une famille d'accueil, pour déterminer l'héritabilité d'un trait. Par exemple si les vrai jumeaux ont des capacité de lecture quasi-identiques alors que les faux jumeaux diffèrent sensiblement davantage l'un des autres, et les frères adoptés encore davantage, on déduit une héritabilité de ce trait qu'est la lecture. On réitère l'expérience avec des échantillons les plus grands possibles en essayant de contrôler un maximum les variables environnementales, et il apparait en gros qu'à environnement égal, on remarque des différences qui s'expliquent par la génétique.

Conclusion:

Oui la génétique un rôle important, mais l'environnement également, car à environnement inégale, rien ne garanti que les différences soient essentiellement génétiques. Je rappelle le schéma suivant pour ceux qui ont du mal à comprendre.

heritability_plants_wikipedia.png

Bon j'ai fait un rapide résumé. Mais contrairement à ce qu'à pu laisser paraître Laurent Alexandre rien n'indique que les Gilets Jaunes sont des êtres inférieurs génétiquement sur le plan intellectuelle et que donc les inégalités de classe serait le reflet d'inégalité génétiques.

Modifié par uno
  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
CAL26 Membre 3554 messages
Forumeur alchimiste‚ 47ans
Posté(e)
il y a 15 minutes, yourself91 a dit :

Zut, vous gachez la surprise. Moi j'attendais le paragraphe sur les différences ethniques.

Oui, désolé, mais quand ça commence à sentir l'eugénisme je préfère tout de suite tirer la chasse.

  • Like 2
  • Haha 1
  • Waouh 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
uno Membre 3109 messages
Forumeur alchimiste‚ 38ans
Posté(e)
il y a une heure, CAL26 a dit :

Oui, désolé, mais quand ça commence à sentir l'eugénisme je préfère tout de suite tirer la chasse.

C'est plus compliqué que cela voici une vidéo de «Dirty Biology» à ce sujet.

Lien Direct Vers La Vidéo

Modifié par uno
  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Constantinople Membre 15196 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
il y a 56 minutes, Ubermensch a dit :

Pourquoi Bourdieu avait tort

 

A présent on le sait : plus de 50 % de nos capacités viennent de l'ADN et non du milieu, comme le postulait le sociologue.

Pierre Bourdieu affirmait en 1964 avec Jean-Claude Passeron, dans Les Héritiers (éd. Minuit), que les inégalités d'accès à l'enseignement supérieur sont dues essentiellement à des facteurs culturels : l'environnement familial serait la source des différences de performances liées à la capacité à manipuler les codes de la bourgeoisie.  

Cette conception part du postulat qu'il n'y a pas de différence innée de capacités. En réalité, on sait aujourd'hui que l'ADN détermine plus de 50 % de notre intelligence. L'école et la culture familiale ne pèsent pas beaucoup face au poids décisif de la génétique, selon les travaux conduits par plusieurs équipes, dont celle de Robert Plomin, du King's College de Londres.

Plus frappant encore : le rôle de la génétique croît avec l'âge et, corrélativement, celui de l'environnement familial et scolaire diminue ; la part génétique explique 55 % de l'intelligence à 12 ans et 66 % à 17 ans ! A l'âge de 50 ans, notre ADN expliquerait 81 % de nos capacités intellectuelles. La maîtrise de la lecture est elle-même fortement dépendante de nos chromosomes ; l'école et l'environnement culturel et scolaire n'ont qu'un rôle marginal.

 

Suite https://www.lexpress.fr/actualite/sciences/determinisme-pourquoi-bourdieu-avait-tort_2002043.html

 

Si c'est vrai, c'est très grave.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Quasi-Modo Membre 14217 messages
Chercheur de ciel‚ 35ans
Posté(e)
il y a 4 minutes, CAL26 a dit :

Oui, désolé, mais quand ça commence à sentir l'eugénisme je préfère tout de suite tirer la chasse.

Il suffit de constater que le courbe de répartition des salaires ne suit absolument pas une courbe de Gauss pour réfuter les prétentions de Laurent Alexandre et autres génies autoproclamés. C'est la preuve indubitable, avec une quantité astronomique de personnes à haut QI qui sont en échec personnel et professionnel, qu'il n'y a en réalité que peu de rapport entre le statut social, le salaire, et l'intelligence. 

  • Like 2
  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Répy Membre 14492 messages
scientifique‚
Posté(e)

Mais pourquoi opposer continuellment hérédité et environnement ?

Faut bien avoir de sacré oeillères et un grand manque d'intelligence pour ne privilégier qu'une seule des composantes de l'intelligence.

Je pense qu'il y a en réalité 3 composantes : le génome, l'environnement culturel et éducatif mais aussi la qualité de l'alimentation.

Même en apportant toute la bonne éducation et l'amour nécessaire au développement psychique de l'enfant, la qualité de la nutrition intervient. Qu'il manque certaines protéines ou certains acides gras, il y aura alors un déficit en certaines molécules essentielles à la construction cérébrale et donc un moins bon fonctionnement des connections neuronales.

  • Like 5
  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Fraternellement Membre 220 messages
Forumeur activiste‚ 61ans
Posté(e)

Là où ce genre de conception de l'intelligence ne va pas, c'est qu'elle lui donne une assise statistique comme critère suffisant d'évaluation.
En réalité, quand bien même la génétique aurait une influence de 99 %, c'est le 1% personnel qui fait la différence, car il est capable de changer les significations du bagage génétique.

Autrement dit nous ne sommes pas notre bagage génétique, qui n'est qu'un matériau brut, mais bien une personne capable de tirer le meilleur du pire (et inversement).

Un homme n'est pas ce que la génétique a fait de lui, mais ce qu'il fait de sa génétique.

Bref, l'intelligence, c'est la capacité à se recréer.

 

  • Like 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ubermensch Membre 96 messages
Forumeur en herbe‚ 30ans
Posté(e)

Robert Plomin fait autorité en science génétique, c'est un ponte dans la discipline. Les Jean-scientifiques du forum qui orientent donc leurs attaques sur l'idiotie et l'amateurisme présumés font preuve d'une cuistrerie carabinée.

 

il y a une heure, Répy a dit :

Je pense qu'il y a en réalité 3 composantes : le génome, l'environnement culturel et éducatif mais aussi la qualité de l'alimentation.

La qualité de l'alimentation fait partie des facteurs environnementaux.

Citation

Même en apportant toute la bonne éducation et l'amour nécessaire au développement psychique de l'enfant, la qualité de la nutrition intervient.

Evidemment, on connait notamment l'importance de l'iode dès les premières semaines de gestation.

il y a une heure, Quasi-Modo a dit :

il n'y a en réalité que peu de rapport entre le statut social, le salaire, et l'intelligence. 

Des statistiques montrent une forte corrélation entre QI et réussite économique, ce qui ne signifie pas pour autant que le QI suffit à réussir.

Il y a 1 heure, CAL26 a dit :

Oui, désolé, mais quand ça commence à sentir l'eugénisme je préfère tout de suite tirer la chasse.

C'est une réaction idéologique stérile. Quand on "tire la chasse" sur des données scientifiques par morale, on n'est pas très loin de l'obscurantisme. Je remarque cependant que les études te plaisent assez bien quand elles vont dans le sens de tes idéaux et que tu sais alors les mettre en avant.

Il y a 1 heure, Quasi-Modo a dit :

C'est le discours darwinien de légitimation de la domination sociale. Il est difficile de faire plus répugnant moralement. Espérons que ce soit les mots d'un doux ignorant car c'est juste totalement ce que des sociologues comme Weber ont appelé une sociodicée, c'est à dire ces discours de légitimation des dominés par les dominants. Rien de neuf sous le soleil depuis le darwinisme social de Spencer. Quoique ce dernier, bien qu'il fût terriblement égoïste, jouait davantage franc-jeu et avouait que selon lui il fallait cesser l'assistance aux plus vulnérables. 

Je t'invite à lire entièrement l'article (je croyais que ça allait de soi) pour découvrir que ce n'est pas du tout le propos de Laurent Alexandre qui désire au contraire "dynamiter le déterminisme génétique". Exactement l'inverse du procès que tu lui fais.

Modifié par Ubermensch
  • Like 4

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
DroitDeRéponse Membre 68786 messages
Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis‚ 48ans
Posté(e)
il y a 42 minutes, Fraternellement a dit :

Là où ce genre de conception de l'intelligence ne va pas, c'est qu'elle lui donne une assise statistique comme critère suffisant d'évaluation.
En réalité, quand bien même la génétique aurait une influence de 99 %, c'est le 1% personnel qui fait la différence, car il est capable de changer les significations du bagage génétique.

Autrement dit nous ne sommes pas notre bagage génétique, qui n'est qu'un matériau brut, mais bien une personne capable de tirer le meilleur du pire (et inversement).

Un homme n'est pas ce que la génétique a fait de lui, mais ce qu'il fait de sa génétique.

Bref, l'intelligence, c'est la capacité à se recréer.

 

Preuve ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Nora Membre 135 messages
Forumeur inspiré‚ 36ans
Posté(e)
il y a une heure, uno a dit :

J'ai déjà passé beaucoup très souvent sur ces sujet, lorsque l'on parle de l'héritabilité de l'intelligence il y a beaucoup de problèmes d'interprétation. Bon je vais prendre l'exemple de la lecture, car oui il y a des études qui montre une importance de l'héritabilité, mais dire que l'école et l'environnement familiale joue un rôle marginale, c'est trompeur et cela mérite quelques précisions.

Rappel numéro 1:

Tu compare le niveau de lecture d'un fils de professeur de lettres ayant fait ses classes dans les meilleures écoles, avec celle d'un chasseur cueilleur, bon je développe pas davantage, cela suffit à montrer que l'environnement compte.

Rappel numéro 2:

Bon mais alors l'héritabilité c'est quoi? Bon déjà faut voir comment ça se mesure, en gros c'est quand on compare différents individus en contrôlant les variables environnementales et/ou génétiques du mieux qu'on peut pour déterminer la part génétique d'un trait. Exemple tu compares des vrais jumeaux (100% identiques au niveau génétique) avec des faux (jumeaux environ 50% identiques au point de vue génétique) et enfin parfois avec des enfants adoptés de même âges évoluant dansu n famille d'accueil, pour déterminer l'héritabilité d'un trait. Par exemple si les vrai jumeaux ont des capacité de lecture quasi-identiques alors que les faux jumeaux diffèrent sensiblement davantage l'un des autres, et les frères adoptés encore davantage, on déduit une héritabilité de ce trait qu'est la lecture. On réitère l'expérience avec des échantillons les plus grands possibles en essayant de contrôler un maximum les variables environnementales, et il apparait en gros qu'à environnement égal, on remarque des différences qui s'expliquent par la génétique.

Conclusion:

Oui la génétique un rôle important, mais l'environnement également, car à environnement inégale, rien ne garanti que les différences soient essentiellement génétiques. Je rappelle le schéma suivant pour ceux qui ont du mal à comprendre.

heritability_plants_wikipedia.png

Bon j'ai fait un rapide résumé. Mais contrairement à ce qu'à pu laisser paraître Laurent Alexandre rien n'indique que les Gilets Jaunes sont des êtres inférieurs génétiquement sur le plan intellectuelle et que donc les inégalités de classe serait le reflet d'inégalité génétiques.

Tout est (presque dit). J’ai lu aussi des études, relatées dans le fameux livre « tout se joue avant 6 ans ».

D’après ce livre, les têtes de classes ne sont pas forcément les plus intelligents, mais ceux qui auront été stimulés par...leur mère. Étonnant non? La mère joue un rôle fondamental dans le développement intellectuel et dans la réussite scolaire de l’enfant. Ce sont souvent les enfants de profs (qui ont un tableau à la maison) qui s’en sortent le mieux, ou alors le fils d’une femme qui va sans cesse stimuler son enfant intellectuellement. Il est intéressant de voir que chez les Juifs, l’éducation religieuse passe par la mère, comme quoi...

Il y a aussi l’environnement comme tu le dis bien, le contexte familial. Certains enfants d’immigrés vont être 5 fois plus stimulés que les autres enfants pour ne pas être en échec scolaire et se retrouver sur la touche. Ces parents ont bien compris que la couleur de peau était un handicap en France. On retrouve donc dans ces famille beaucoup de mentions au bac, beaucoup de bac +5, bac +7, et donc de belles carrières professionnelles. 

Comment stimuler son enfant intellectuellement? Et bien déjà, il faut lui donner le goût de la compétition. Et si c’est un enfant de couleur, il faut lui apprendre à être meilleur que ses camarades blancs (car eux partent avec un avantage compétitif certain). Il faut remplir sa bibliothèque, lui donner des cours de musique, sans oublier le sport. Il faut lui apprendre à jouer aux échecs, à faire des sudoku dès le plus jeune âge, lui faire apprendre des poésie, des méthodes de calculs simples. Je pense vraiment que tous les parents devraient apprendre à lire aux enfants avant leur rentrée au CP, car tout se joue vraiment avant 6 ans. Pendant ce temps là ses camarades blancs seront collés devant les écrans, cartes Pokémon et ils se nourriront avec un Happy Meal et des chips.

Puis il y a aussi la génétique. On parle souvent d’enfant HP « à haut potentiel », on parle d’une certaine douance. Et bien, je trouve que quand elle est mal gérée, mal comprise, c’est un calvaire. C’est une chose d’avoir des facilités (on gagne beaucoup de temps dans l’apprentissage), c’en est une autre de devoir subir les méfaits de la douance. Un enfant qui remet tout en questions, qui « challenge » des théorèmes, qui cherche de la logique partout, c’est fatigant surtout pour les parents. Expliquer à son enfant le pourquoi du pourquoi du pourquoi du pourquoi, c’est un défi quotidien, surtout quand cette douance s’accompagne d’une hypersensibilité.

 

 

Modifié par Nora
  • Like 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Fraternellement Membre 220 messages
Forumeur activiste‚ 61ans
Posté(e)
il y a 1 minute, DroitDeRéponse a dit :

Preuve ?

Vous ne m'avez pas répondu mais ce n'est pas grave.

Preuve de quoi ?

De l'importance de la part personnelle ? De l'existence de la créativité chez l'homme ?

Ce qui est la même chose d'ailleurs.

L'homme étant créatif, est capable de recréer la signification de son matériau génétique.
 


 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
uno Membre 3109 messages
Forumeur alchimiste‚ 38ans
Posté(e)
il y a 13 minutes, Ubermensch a dit :

Robert Plomin fait autorité en science génétique, c'est un ponte dans la discipline. Les Jean-scientifiques du forum qui orientent donc leurs attaques sur l'idiotie et l'amateurisme présumés font preuve d'une cuistrerie carabinée.

Robert Plomin n'a pas à être attaqué encore une fois la haute héritabilité de divers traits cognitifs semble même être intuitivement juste, puisqu'en effet si on contrôle suffisamment bien les variables environnementales alors les différences observés sont très probablement génétiques. Dit autrement les différences entre individus évoluant dans un environnement égal, sont probablement génétiques. Là où ça merde c'est quand certains extrapolent en disant que dont les différences entre classes sociales, sont le reflet de différences génétiques, or bien sûr on ne peut affirmer cela, car là il n'y aucun moyen, aucun contrôle des variables environnementales.

Modifié par uno
  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
DroitDeRéponse Membre 68786 messages
Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis‚ 48ans
Posté(e)

Les résultats ont été encourageants pour l'insertion sociale, mais très décevants sur le QI, qui n'a quasiment pas augmenté. Il ne faut pas nier le déterminisme neurogénétique de 2018, mais le casser d'ici à 2050 ! 

===================
Pourquoi vouloir casser le déterminisme neuro génétique ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
RabbinRenard Membre 293 messages
Forumeur activiste‚ 25ans
Posté(e)

T'en as d'autres des comme ça ? Genre "si t'as des meurtriers dans ta famille tu es un psychopathe", "si si ta grand-mère se fait violer par des boches, tu seras germanophobe"...

L'innéisme est raillé depuis des siècles, et nier entièrement les influences sociales sur l'individu c'est de la mauvaise-foi. Et j'espère pour toi que t'as compris ce qu'est "l'Ubermensch nitzschéen".

L'intelligence est innée, mais le cerveau des nouveaux-nés sont LISSES.

Modifié par RabbinRenard
  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
DroitDeRéponse Membre 68786 messages
Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis‚ 48ans
Posté(e)
il y a 8 minutes, Fraternellement a dit :

Vous ne m'avez pas répondu mais ce n'est pas grave.

Pour répondre il faut avoir été questionné 

il y a 8 minutes, Fraternellement a dit :

Preuve de quoi ?

Un homme n'est pas ce que la génétique a fait de lui, mais ce qu'il fait de sa génétique.

Bref, l'intelligence, c'est la capacité à se recréer.

 
il y a 8 minutes, Fraternellement a dit :

De l'importance de la part personnelle ?
 

C’est quoi la part personnelle ?

il y a 8 minutes, Fraternellement a dit :

 

De l'existence de la créativité chez l'homme ?

La créativité est ce plus qu’une conséquence de l’environnement et/ou de sa génétique ?

il y a 8 minutes, Fraternellement a dit :

Ce qui est la même chose d'ailleurs.

L'homme étant créatif, est capable de recréer la signification de son matériau génétique.
 


 

C’est quoi la signification de son matériau génétique ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×