Aller au contenu

Condorcet

Membre
  • Contenus

    2821
  • Inscription

  • Dernière visite

1 abonné

À propos de Condorcet

  • Rang
    Forumeur alchimiste
  • Date de naissance 04/22/1958

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. Ça serait bien que tu te calmes, car il me semble que tu fais erreur sur la personne. Ce n'est pas a toi que je m'adressais. Si mes productions ne te satisfont pas, parce qu'elles viennent d'un nul, tu peux zapper - Ce n'est pas ce que j'ai dit et ce qui serait bien, c'est d'appliquer le vieil adage : tourner 7 fois la langue dans sa bouche avant de poster. Merci.
  2. En effet, la façon dont les journalistes blablatent qu'à l'évidence le réchauffement est là en évoquant la tornade de la semaine dernière est assez pénible à entendre. Parfois un professionnel est interrogé (météo ou climato) et le plus souvent ils expliquent que rien n'est moins sur. Ce n'est pas évident. Il est difficile de faire une statistique sur des événements extrêmes qui par définition sont rares. Cependant il est très possible de rencontrer des extrêmes dont les pics seraient probablement plus grands, pour la simple raison que s'il y a plus d'énergie dans le système, eh bien il y a plus d'énergie. La dessus, tout le monde est d'accord. Tout le monde est d'accord aussi pour dire que si d'aventure on prend plus deux degrés (moyenne) voir plus, il est alors très probable que les événement extrêmes soient plus extrêmes.
  3. J'ai l'impression que l'ajustement paramétrique d'une modélisation, t'as pas du en faire des caisses. Ceci dit, il est possible qu'on ait suffisamment de degrés de liberté pour faire dire ce qu'on veut à un modèle. Suffit de le triturer assez. Ou d'en faire un idiot (s'ajuste parfaitement au passé mais ne prédit rien). D'ailleurs on parle dans le vide, car depuis le début de notre blabla on n'a pas discuté du cœur des modèles et en particulier de la longueur des séries temporelles d'ajustement. Je me demande s'il n'y a pas des modèles de long terme d'une part, et sur lesquels on greffe ensuite des modèles de court terme. Pour monter en compétence, faudrait y consacrer des dizaines d'heures, ce qui n'est pas possible sans financement. Donc on reste des amateurs sur ces questions. Par contre à vu de nez, des simulations j'en ai fait des tonnes dans ma carrière, la courbe noire est bel et bien en croissance, les fluctuations de court terme étant sans signification. Le plus important dans l'affaire étant les conclusions de Repy : les journalistes poussent à la roue toujours dans le même sens, ce que j'appelle les climato-hystériques. Ce sont ces mêmes journalistes qui ont fait croire au public que l'éolien et le photovoltaïque (quelques % pour le moment en France et l'épaisseur du trait à l'échelle mondiale), que ces sources donc vont permettre de sortir du nucléaire tout en préparant l'après pétrole. Pas un journaliste ni même un politique n'aura les couilles d'expliquer que diviser le niveau de vie par deux en conséquence ne suffira sans doute pas. Pour conclure, CO² ou pas CO² n'a pas vraiment d'importance, car lutter contre le CO² consiste à faire exactement la même chose que de se préparer à l'après pétrole, au stress hydrique et aux conséquences de la sur population. Donc quand bien même le CO² serait une foutaise (ce que je pense improbable), alors les mesures contre les CO² sont de bonnes mesures vu qu'il s'agit d'économies énergétiques. Ah, aussi, des centrale nucléaires faudra en faire pas mal et ceci en urgence. A moins de traiter à balles réelles, aussi en urgence, GJ, manifs diverses et autres dérapages de banlieues. Tout est affaire de choix. Encore quelques années et on y est.
  4. Hihi, t'es trop marrant. Et prévisible en plus. On dirait un mixer, suffit d'appuyer sur un bouton et tu prends des tours, tu prends des tours...
  5. Hum... je trouve au contraire que l'observation est bien dans l'enveloppe. Une famille de modèles assortis chacun d'une famille de valeurs de paramètres, c'est comme de la simulation de Monte-Carlo, ça ne veut pas dire que la vérité est au milieu. Pas du tout. Ça veut dire qu'on ne sait pas quelle courbe sera observée. Et tant qu'on ne sort pas carrément du nuage, alors les modèles ne sont pas mauvais (ou plutôt on n'a pas apporté la preuve qu'ils le sont). Je ne vois pas comment on peut dire ici que ça monte puis que ça baisse. Au contraire, l'homoscédasticité est remarquable (l'ampleur des zigzags est stable). Ça monte. La branche de baisse on en a déjà eut 6 dont 2 de même ampleur. Donc la tendance n'est pas remise en cause. D'ailleurs c'est comme ça que tous les traders amateurs se ruinent : ils voient là le grand retournement. L'affaire est simple : T monte, CO² monte. Quoi d'autre ?
  6. Faut reconnaître que ces bombes, ces attentats, tous ces morts, causée par cette organisation révolutionnaire ça dépasse les bornes. Tant qu'à empêcher les gens d'en haut de se goinfrer dans le pot de confiture tout en expliquant combien le bon peuple doit se serrer la ceinture, je trouve ça écœurant. Pire, c'est vulgaire, oui c'est ça le peuple est vulgaire !
  7. Graphique intéressant. Cependant peu après l'an 2000 on s'est rapidement aperçu que par rapport aux modèles mis au point vers la fin du XXème siècle, ça se réchauffait moins vite aux tropiques et plus vite aux pôles. Donc si on veut faire sa petite polémique c'est très simple : les industriels vont vous parler des tropiques et les climato-hystériques vont vous parler des pôles. Faut reconnaître que la presse est intarissable sur les pôles.
  8. Hum... je dirais pour commencer que les points du graphique ne sont pas le taux de CO². Ce sont les émissions. Il faut donc prendre plutôt l'intégrale de la courbe (étant donné la lenteur des rétroactions négatives - plus de CO² donne une plus grande propension à ce qu'il soit éliminé pour partir ailleurs, hélas la cinétique est désespérément lente). Par ailleurs des données très fluctuantes sur des périodes courtes ne permettent pas forcément des conclusions précises. Il faudrait mettre le nez dans les modèles pour savoir sur quelles durées sont ajustés les paramètres mais surtout comment sont modélisé les ajustements entre les différentes variables. Pour en revenir à la critique de la corrélation, les modèles sont plus compliqués que cela. Du CO² en plus donne plus de Q qui va donner plus de T dans un système complexe de diverses rétroactions positives et négatives. Qui plus est la moyenne est une chose, chaque aire géographique en est une autre. De plus c'est une moyenne double, dans l'espace et dans le temps (saisons et journée). Le chaos est alors si complexe que je ne fierait pas du tout au contre exemple que produirait un segment de 30 ans marchant dans l'autre sens. Ce qui compte c'est que sur 100 ans, on a en gros CO² qui monte et T qui monte. On a déjà abordé le fait qu'il y a aussi des rétro actions positives et bidirectionnelles. Les deux (CO² et T) se font la courte échelle, avec des effets de latence qui provoquent (parmi d'autres choses) ces courbes chaotiques.
  9. La fin de l'humanité ou sauver la planète me semble des slogans accrocheurs pour journalistes. C'est pas trop comme ça que les choses vont tourner. Déjà la planète, elle s'en fout. Un nouvel équilibre va s'ajuster. La fin de l'humanité non plus c'est pas ça en question. L'homme est une bestiole qui s'accroche. De plus, technologique, riche, gavé de moyens, d'engins et d'énergie, il va s'adapter. Sauf que ce sera peut être les 20% les plus riches qui survivrons. Ces derniers sauveront 30% de plus auquel sera offert un statut d'esclave. Bref 50% qui survit, c'est pas la fin de l'humanité. Le question c'est combien de milliards de gens en trop. Et quand est-ce que ça va commencer ? Il semblerait que ça a déjà commencé (des gens qui clamsent plus tôt que prévu), cependant à un rythme qui n'étale pas pour le moment la croissance démographique.
  10. Ce n'est pas Brigitte Macron sur cette photo, c'est la dame pipi d'un établissement proche de la concorde.
  11. Ben justement puisque tu en parles, voudrait tu demander à ta meuf de prendre une douche s'il te plait ?
  12. Condorcet

    Evolution Et Créationnisme

    C'est pourquoi lui, il tourne la clef de contact pour démarrer sa voiture. Toi tu fais trois fois le tour en poussant des hurlements et avec une plume dans le... bref. Ce qui est cohérent car tu as remarqué qu'ensuite la voiture démarre avec la clef...
  13. Condorcet

    Evolution Et Créationnisme

    Oui, personnellement j'aurais plutôt commencé par aborder la diploïdie (sinon pas besoin d'œuf et de poule, les œuf donnant des œuf (non fécondés soit 1n) et puis c'est tout si on peut dire). Car au départ, des haploïdes (1n chromosomes) se portent très bien. De plus il ne sont pas tentés par le diable de la fornication, ce qui a de quoi séduire nos débatteurs créationnistes convenons en. Et puis la reproduction sexuée est apparue. C'est pourquoi les religions s'offusquent de cette histoire car ça parle de choses sales. Mais Jésus l'aime aussi !
  14. Condorcet

    Evolution Et Créationnisme

    Il est des cas rares où Darwin Awards, ça ne marche pas. Cependant Jésus t'aime quand même.
  15. Oui, mis le nez dans ton caca, il ne te reste plus que la pirouette rhétorique.
×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité