Comment sortez-vous de vos tristesses ?

Mite_Railleuse Membre 12 349 messages
Grégairophobe...‚ 150ans
Posté(e)

Je ne sais pas pourquoi, mais j'aime être triste, parfois. Comme une espèce de nostalgie de je ne sais quoi, qui m'envahit, dans laquelle je m'emmitoufle et que j'entretiens. Ça ne dure pas, et j'ai ensuite l'impression d'être comme "lavée", "purifiée". Une auto-régénération peut-être...

2 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
querida13 Membre 18 411 messages
forumeuse acharnée‚
Posté(e)

Une bonne virée shopping qui active bien le circuit de la récompense et hop, ça va mieux. Pourvu que je ne devienne pas accumulatrice compulsive en cas de gros chagrin!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ZANHARIBO Membre 856 messages
Forumeur accro‚ 42ans
Posté(e)
Il y a 2 heures, Barbara lebol a dit :

Chercher à se libérer à peu de frais d'un tourment c'est ignorer ce qu'il vise à nous enseigner.

 

C'est joliment écrit mais c'est une phrase qui ne sert a rien quand tu es dans le trou . D'ailleurs, il faut se méfier des petites phrases toutes faites qu'on balance pour remonter le moral, parfois elles peuvent être vraiment chiantes voir insupportables.

 

Modifié par ZANHARIBO
3 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ines Presso Membre 945 messages
Forumeur accro‚ 100ans
Posté(e)
il y a 58 minutes, Mite_Railleuse a dit :

Je ne sais pas pourquoi, mais j'aime être triste, parfois. Comme une espèce de nostalgie de je ne sais quoi, qui m'envahit, dans laquelle je m'emmitoufle et que j'entretiens. Ça ne dure pas, et j'ai ensuite l'impression d'être comme "lavée", "purifiée". Une auto-régénération peut-être...

Les moments de nostalgie peuvent amener un sentiment  de tristesse qui n'est pas désagréable. Mais quand il n'est pas question de nostalgie, et que je suis triste, je laisse cette tristesse m'envahir, je ne la rejette pas, ni ne la combat, je vis ma tristesse à fond, je vais comme au bout de ma tristesse, afin  de m'en libérer, et ensuite ça va mieux. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
pep-psy Membre 21 404 messages
Forumeur alchimiste‚ 44ans
Posté(e)
Il y a 15 heures, Circeenne a dit :

Pour la tristesse il n'y a pas de remède car ce n'est pas une maladie. En vérité, il ne faut pas l'éviter. Il faut apprendre à vivre avec lorsqu'elle s'impose à soi. Dans tous les cas, c'est un indicateur qui nous demande de réfléchir sur la situation. Trouver une solution à un problème. C'est cependant dangereux de l'entretenir car on finit en dépression. Si on ne trouve pas de solutions au problème qui nous cause la tristesse, il faut essayer de changer d'humeur. Ce que je fais, parce que je suis une mélancolique naît, j'écris, je cours beaucoup, parfois jusqu'à la blessure mais il ne faut pas m'imiter, et je me noie dans la musique et la consommation. C'est mon côté fifille. J'ai eu aussi ma période garçons. Toutes ces choses ne sont que des solutions éphémères qui n'ont jamais réglé mes problèmes. Elles les ont soulagés. Donc point de technique, à chacun ses stratégies de contournement. Ensuite vient le psy. Un regard extérieur c'est toujours utile.

Qu'est-ce qui est une maladie ? Car la tristesse, c'est un peu comme la transpiration, c'est à dire qu'il va se manifester quelque chose de la part de la personne, au travers de son corps !

La tristesse est un terme global, mais qui se manifeste de différentes manières et avec différentes intensités !

Être triste, c'est quoi ? Ressentir, subir, souffrir, ... ?

Une maladie, c'est quoi ? Ressentir, subir, souffrir, ... ?

Je pense qu'être triste, peut être catégoriser dans "maladie", tout dépend de son intensité !

Si on dit qu'on a un rhume, est-ce qu'on est malade = Oui, mais on peut parfaitement faire avec !

Mais il existe des tristesses qui clouent les gens au lit, qui les empêchent de vivre normalement, etc...

Quand on baigne dans une tristesse quasi permanente, sans pouvoir se l'expliquer, comment s'en libérer ?

Il y a des gens qui ont une envie quasi permanente de pleurer et qui peuvent pleurer sans avoir de réelle justification, sans qu'on ne leur fasse du mal, sans que quelque chose ne les concerne, mais juste parce que la tristesse est là et qu'elle pousse à des réactions physiques !

Je suis dans cet état depuis plusieurs années, environ 2006... Je ne sais pas pourquoi, mais je vis dans une sorte de "up & down" les larmes toujours très proches des yeux, comme si je sentais une poche de liquide prête à céder pour le moindre rien !

Et pour contrer cela, je dois atteindre la colère voire la haine ! D'où l'autre comportement qui était quasi explosif, il y a quelques années où j'avais peur de m'en prendre physiquement à des gens qui auraient eu la mauvaise idée de me chercher ! (Sur la route principalement)

Maintenant ça va mieux du côté colère, mais j'en suis à un stade où j'imagine la fin de ma vie tout en ayant une puissante envie ou une liberté de régler mes comptes avec certaines personnes... Comme la liste d'Arya dans GOT !

Parfois, si on y croit, j'ai l'impression que mes souffrances viennent d'une vie passée, de quelque chose que je paie dans cette vie là et que je dois comprendre pour m'en libérer, mais le chemin est long...

Bref, dans quelques jours arrivera un "OUAF" dans ma maison et il est autant source de joie que d'inquiétude, cette "tristesse" m'empêchant de me libérer de la partie inquiétude, conscience, prévision, anticipation...

C'est lourd à porter et les psy, sincèrement, ne méritent pas tout le crédit que leur accorde certaines personnes, vraiment.

Je trouve autant de bien-être à parler à un inconnu ou un proche qu'avec un psy, donc...

Et le dernier... Les deux derniers, devrais-je dire, parce qu'il y a eu travail commun entre deux, un psychiatre et une psychologue, m'ont révélés une telle déshumanisation, qu'il m'est difficile de concevoir, pour le moment, d'en consulter un autre !

En plus, ma voiture ne va pas bien en ce moment... Source de stress et d'interrogation dont je me passerais bien !

Pourtant, j'avais presque apprécié ma semaine de vacances à Venise d'il y a moins d'un mois.

Sniff

:cray:

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
CLIC Membre 25 messages
Forumeur balbutiant‚ 46ans
Posté(e)

Bonjour,

 

Quand je suis triste je pleure, après je chouine pas pour rien , faut vraiment une bonne raison !

sinon je suis de nature angoissée mais ça se manifeste pas par de la tristesse, mais plutôt je cogite.

Bonne journee

 

 

1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
sirielle Membre 2 384 messages
Forumeur alchimiste‚ 30ans
Posté(e)

Autant que possible je cherche des réponses et des solutions adaptées à ce qui m'attriste.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
pep-psy Membre 21 404 messages
Forumeur alchimiste‚ 44ans
Posté(e)
Il y a 6 heures, sirielle a dit :

Autant que possible je cherche des réponses et des solutions adaptées à ce qui m'attriste.

Moi j'essaie vraiment de faire la part des choses, dans ce qui est positif et ce qui est négatif, après j'essaie de me concentrer sur mes accomplissements.

Pour toi, à ton avis, d'où vient ce que l'on appelle la "crise" de la 40ène, de la 50ène, etc... ?

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
sirielle Membre 2 384 messages
Forumeur alchimiste‚ 30ans
Posté(e)
à l’instant, pep-psy a dit :

Moi j'essaie vraiment de faire la part des choses, dans ce qui est positif et ce qui est négatif, après j'essaie de me concentrer sur mes accomplissements.

Pour toi, à ton avis, d'où vient ce que l'on appelle la "crise" de la 40ène, de la 50ène, etc... ?

 

Il me semble qu'elles sont liées généralement au vieillissement, à la prise en compte de l'espérance de vie, aux bilans existentiels, et au stress qui y est associé.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Barbara lebol Membre 2 334 messages
Forumeur alchimiste‚ 40ans
Posté(e)
Il y a 21 heures, ZANHARIBO a dit :

C'est joliment écrit mais c'est une phrase qui ne sert a rien quand tu es dans le trou . D'ailleurs, il faut se méfier des petites phrases toutes faites qu'on balance pour remonter le moral, parfois elles peuvent être vraiment chiantes voir insupportables.

 

Il n'y avait pas une volonté de faire un effet de style.

Il existe des degrés dans les épreuves ; dans ce topic il est question seulement de tristesse, non d'un état de détresse psychique

Même "dans le trou", il arrive un moment où s'éloigne l'oeil du cyclone. Alors, il est sans doute possible de mettre à profit cette distanciation pour tirer les leçons de l'évènement et progresser dans son évolution personnelle ( si on souhaite ne pas traverser des épreuves inutilement et ne pas en subir les répétitions  ).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Thérèse Ponsable Membre 170 messages
Forumeur inspiré‚ 32ans
Posté(e)

copines-morito ou en solo couette et un bon dvd bien débile.

1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Lily.A Membre 2 998 messages
Forumeur alchimiste‚ 27ans
Posté(e)
Le 10/10/2017 à 09:21, pep-psy a dit :

Hello tout le monde,

Moi qui analyse beaucoup les choses et qui cherche toujours à comprendre notre fonctionnement propre, je m'intéresse à la tristesse, à ces moments où on se sent atteint, touché, fatigué, déprimé, etc...

On sait que l'on ne va pas bien, parfois on connaît même la raison, mais que faire pour en sortir, pour soulager ses pensées, pouvoir retrouver l'énergie pour avancer, etc... ?

Que faites-vous quand ça ne va pas ?

Avez-vous, avec le temps, trouvé une technique particulière pour éviter de descendre trop profond dans la tristesse ou que les choses extérieures ne vous atteignent ?

Merci de votre courtoise participation.

;)

Pour ma part, ça dépend !

Si c'est une mauvaise journée qui commence, je vais dormir un peu l'après midi pour faire baisser la pression.
Si les angoisses surviennent le soir, je vais prendre du temps pour moi : je vais sur les réseaux sociaux, je regarde un film ou une émission à la télé, je parle à ma mère. Le soir dans mon lit, je me mets sur ma tablette et je vais regarder des vidéos sur Youtube, et je regarde des séries !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ZANHARIBO Membre 856 messages
Forumeur accro‚ 42ans
Posté(e)
Il y a 2 heures, Barbara lebol a dit :

Il n'y avait pas une volonté de faire un effet de style.

Il existe des degrés dans les épreuves ; dans ce topic il est question seulement de tristesse, non d'un état de détresse psychique

Même "dans le trou", il arrive un moment où s'éloigne l'oeil du cyclone. Alors, il est sans doute possible de mettre à profit cette distanciation pour tirer les leçons de l'évènement et progresser dans son évolution personnelle ( si on souhaite ne pas traverser des épreuves inutilement et ne pas en subir les répétitions  ).

La détresse psychique découle souvent d'une grande tristesse .

Pas facile la douleur, chacun gère à sa manière et selon le degré de tristesse, pas facile non plus de faire une auto analyse rationnelle.

La tristesse fait peur aux autres (les proches) comme si tu pouvais contaminer ! 

 

 

2 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ZANHARIBO Membre 856 messages
Forumeur accro‚ 42ans
Posté(e)

 

1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
pep-psy Membre 21 404 messages
Forumeur alchimiste‚ 44ans
Posté(e)
Il y a 7 heures, ZANHARIBO a dit :

La détresse psychique découle souvent d'une grande tristesse .

Pas facile la douleur, chacun gère à sa manière et selon le degré de tristesse, pas facile non plus de faire une auto analyse rationnelle.

La tristesse fait peur aux autres (les proches) comme si tu pouvais contaminer !

C'est pire, car beaucoup s'en servent pour aller radoter ailleurs et raconter les souffrances et faiblesses de certains !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Etoile noire Membre 194 messages
Forumeur inspiré‚
Posté(e)

Il faut apprendre à faire la part des choses et ne pas tout mélanger. Beaucoup d'entre-vous confondent ce que l'on appelle deuil, dépression et mélancolie.

Le deuil est caractérisé par la conscience de la perte (perte d'un être cher, d'une activité, d'un lieu, de certaines aspirations etc.) la personne ressentira la tristesse de la perte, il lui faudra du temps mais elle retrouvera l'énergie de sa force vitale. Un traitement n'est pas nécessaire la plupart du temps. Si l'état demeure, on appelle cela deuil pathologique.

La dépression se manifeste de la même façon qu'un deuil, mais la personne n'a pas conscience des raisons de cet état. Le monde devient pauvre et vide, la personne aura besoin d'une béquille médicamenteuse pour traverser le désert. Une psychothérapie ou une psychanalyse sont la plupart du temps nécessaires.

La mélancolie est la forme la plus sévère de la dépression. Pour la personne c'est le "Moi" qui devient pauvre et vide. Cet état est beaucoup plus grave et nécessite souvent de longues hospitalisations.

 

Nous traversons tous des moments de vide et de déprimes, de deuils et de remise en question. La résilience est l'art de rebondir, la capacité à maintenir Eros vainqueur sur Thanatos, c'est à dire permettre aux pulsions de vie de remporter le combat contre les pulsions de mort.

A mes yeux la psychanalyse se rapproche de la religion dans le sens ou elle est une sorte "d'amour des souffrances qui durent". Mais certaines personnes en ont besoin. Je conseille néanmoins de l'utiliser avec parcimonie et de préférer la résilience, lorsque c'est possible.

 

 

Modifié par Etoile noire
1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Circeenne Membre 104 messages
Forumeur inspiré‚ 30ans
Posté(e)
Le 12/10/2017 à 07:53, pep-psy a dit :

Qu'est-ce qui est une maladie ? Car la tristesse, c'est un peu comme la transpiration, c'est à dire qu'il va se manifester quelque chose de la part de la personne, au travers de son corps !

La tristesse est un terme global, mais qui se manifeste de différentes manières et avec différentes intensités !

Être triste, c'est quoi ? Ressentir, subir, souffrir, ... ?

Une maladie, c'est quoi ? Ressentir, subir, souffrir, ... ?

Je pense qu'être triste, peut être catégoriser dans "maladie", tout dépend de son intensité !

Si on dit qu'on a un rhume, est-ce qu'on est malade = Oui, mais on peut parfaitement faire avec !

Mais il existe des tristesses qui clouent les gens au lit, qui les empêchent de vivre normalement, etc...

Quand on baigne dans une tristesse quasi permanente, sans pouvoir se l'expliquer, comment s'en libérer ?

Il y a des gens qui ont une envie quasi permanente de pleurer et qui peuvent pleurer sans avoir de réelle justification, sans qu'on ne leur fasse du mal, sans que quelque chose ne les concerne, mais juste parce que la tristesse est là et qu'elle pousse à des réactions physiques !

Je suis dans cet état depuis plusieurs années, environ 2006... Je ne sais pas pourquoi, mais je vis dans une sorte de "up & down" les larmes toujours très proches des yeux, comme si je sentais une poche de liquide prête à céder pour le moindre rien !

Et pour contrer cela, je dois atteindre la colère voire la haine ! D'où l'autre comportement qui était quasi explosif, il y a quelques années où j'avais peur de m'en prendre physiquement à des gens qui auraient eu la mauvaise idée de me chercher ! (Sur la route principalement)

Maintenant ça va mieux du côté colère, mais j'en suis à un stade où j'imagine la fin de ma vie tout en ayant une puissante envie ou une liberté de régler mes comptes avec certaines personnes... Comme la liste d'Arya dans GOT !

Parfois, si on y croit, j'ai l'impression que mes souffrances viennent d'une vie passée, de quelque chose que je paie dans cette vie là et que je dois comprendre pour m'en libérer, mais le chemin est long...

Bref, dans quelques jours arrivera un "OUAF" dans ma maison et il est autant source de joie que d'inquiétude, cette "tristesse" m'empêchant de me libérer de la partie inquiétude, conscience, prévision, anticipation...

C'est lourd à porter et les psy, sincèrement, ne méritent pas tout le crédit que leur accorde certaines personnes, vraiment.

Je trouve autant de bien-être à parler à un inconnu ou un proche qu'avec un psy, donc...

Et le dernier... Les deux derniers, devrais-je dire, parce qu'il y a eu travail commun entre deux, un psychiatre et une psychologue, m'ont révélés une telle déshumanisation, qu'il m'est difficile de concevoir, pour le moment, d'en consulter un autre !

En plus, ma voiture ne va pas bien en ce moment... Source de stress et d'interrogation dont je me passerais bien !

Pourtant, j'avais presque apprécié ma semaine de vacances à Venise d'il y a moins d'un mois.

Sniff

:cray:

 

Hello, j'ai lu avec intérêt ta réponse et évidemment si la tristesse perdure, elle engendre des maladies. Mais en soi, elle est un sentiment inhérent à notre nature et c'est en cela qu'elle est radicalement différente d'un rhume car elle ne s'attrape pas. Elle nous permet d'avoir de la compassion. Cependant, il faut apprendre à travailler sur soi, à se connaitre, à développer des stratégies pour relativiser, pour apaiser, pour entendre aussi. Car la tristesse est une sorte d'alarme nous incitant à prendre le temps de la réflexion. Tout l'enjeu ne réside pas dans notre capacité à nous en libérer, au même titre qu'il serait vain de tenter de s'arracher un membre pour y calmer la douleur, mais à résoudre le problème source de tristesse. Certains y réussissent, d'autres non et c'est la dépression, une tristesse chronique parce que le problème perdure, se sclérose, couche après couche, année après année, calcifié avec le temps. Pour ma part, j'ai été longtemps au bord du suicide, aujourd'hui j'en parle avec aisance mais ce fut une période noire qui n'est d'ailleurs pas terminée. Mais j'essaie de trouver des moyens pour progresser, j'ai encore du chemin à faire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
SallyB Membre 10 messages
Forumeur balbutiant‚ 35ans
Posté(e)

Salut. Pour ma part, lorsque je suis triste, j’essaie de prendre du recul par rapport à la situation ou à l’évènement qui est la cause de mon état. Pour ce faire, je sors me balader, je vais faire du sport ou je vais nager. Ça me permet de me vider la tête pendant quelques heures. En gros, je m’évade de cette réalité peu réjouissante grâce à diverses distractions. ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
fleur75 Membre 165 messages
Forumeur inspiré‚ 52ans
Posté(e)

Celle ou celui qui est triste, c'est parce-qu'il/elle le veut bien.

Il/Elle ferait mieux de se demander quel(s) avantage(s) il/elle a à être dans un état pareil ?

Ce que ça lui apporte et à quoi il/elle se raccroche et qu'est pas prêt à lâcher ?

Je ne suis jamais triste parce-que je reste à l'écoute de ce qu'il se passe en moi en dialoguant avec toutes mes parties internes et je réponds à mes besoins.

Le/la triste a à prendre la responsabilité de sa vie plutôt que de prendre et jouir à s’apitoyer sur son sort, et s'il/elle a besoin de réconfort, il/elle n'a qu'à aller se le chercher d'une manière ou d'une autre son réconfort.

C'est honteux de nos jours d'être triste, à moins d'en jouir.

Même un RSA est plus riche qu'un africain à l'autre bout du monde !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
January Animateur 27 259 messages
©‚ 100ans
Posté(e)
il y a 21 minutes, fleur75 a dit :

Celle ou celui qui est triste, c'est parce-qu'il/elle le veut bien.

Il/Elle ferait mieux de se demander quel(s) avantage(s) il/elle a à être dans un état pareil ?

Ce que ça lui apporte et à quoi il/elle se raccroche et qu'est pas prêt à lâcher ?

Je ne suis jamais triste parce-que je reste à l'écoute de ce qu'il se passe en moi en dialoguant avec toutes mes parties internes et je réponds à mes besoins.

Le/la triste a à prendre la responsabilité de sa vie plutôt que de prendre et jouir à s’apitoyer sur son sort, et s'il/elle a besoin de réconfort, il/elle n'a qu'à aller se le chercher d'une manière ou d'une autre son réconfort.

C'est honteux de nos jours d'être triste, à moins d'en jouir.

Même un RSA est plus riche qu'un africain à l'autre bout du monde !

C'est ironique tout ça bien sûr ? 

 

4 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant