Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.


Messages recommandés

grandfred Membre 15741 messages
Forumeur alchimiste‚ 57ans
Posté(e)

je viens de lire ce texte que j' ai envi de vous faire partager :

...(..)...

La politique et le sort des hommes

sont formés par des hommes sans idéal et sans grandeur.

Ceux qui ont une grandeur en eux ne font pas de politique »

Albert Camus (Carnets) Dans l’article (1) plutôt anodin qu’il consacre au livre L’Ordre libertaire. La vie philosophique d’Albert Camus, de Michel Onfray (2), Olivier Todd suggère toutefois une interprétation des plus pertinentes : « Plutôt qu’une biographie de Camus, ce livre ne serait-il pas une autobiographie d’Onfray ? »

L’affirmation assez judicieuse qui fait semblant de se cacher derrière cette forme interrogative se trouvait déjà en partie corroborée par le « dossier » que l’hebdomadaire Le Point, sous la plume du journaliste caméléon Franz-Olivier Giesbert – pour l’heure plus camusien que Camus lui-même – consacre au dernier-né des ouvrages du philosophe momentanément préféré des médias. Ce dossier s’ouvre sur une double page dont la mise en forme ravirait, à n’en pas douter, les amis psychanalystes, même non freudiens, de l’hédoniste maussade et nietzschéen. Si le titre énorme et quelque peu ridicule, en caractères gras – « l’homme qui avait toujours raison » –, fait bien référence à Camus, ce dernier n’a toutefois droit qu’à une petite photo en noir et blanc, en bas de page, quand les trois quarts de la surface imprimée sont occupés par une photo couleur de… Michel Onfray.

...(...).....

Au risque de passer pour un « gardien du temple » (9) aux yeux de ce libertaire-nietzschéen-de-gauche résolument moderne, on s’étonnera toutefois que Michel Onfray tienne tant à ce qualificatif de « libertaire » quand il prend soin, dans nombre de ses écrits et actes, de s’asseoir allégrement sur tout ce qui fonde cette pensée. C’est bien sûr son droit, mais que dirait-on, à l’inverse, d’un philosophe allant partout répétant qu’il est ennemi de la finance, des banques, de la hiérarchie, de l’inégalité sociale et économique, du travail, de la propriété, et qui se présenterait comme un capitaliste ultralibéral ? Qu’il est un guignol, assurément !…

La négation de l’Etat est au cœur de la pensée libertaire ? Pas de problème, Michel Onfray lui est favorable. La participation au jeu politicien classique est condamnée et combattue par les anarchistes ? Pas de souci, Michel Onfray s’y délecte. Le parasitisme des partis politiques et la confiscation de la vie sociale à leur seul profit sont dénoncés par les militants libertaires ? Aucune importance, Michel Onfray les soutient tour à tour, pourvu qu’ils soient « de gôche », à défaut d’être nietzschéens. Les anarchistes prônent l’égalité économique ? Michel Onfray aussi, peut-être, mais ça vous a un côté poussiéreux, ringard, passéiste, dix-neuvième siècle, alors il appelle ça « capitalisme libertaire» (sic) ! Les anarchistes rappellent qu’ils voient dans l’urne électorale le cercueil des illusions ? Michel Onfray se fait illico pilier d’isoloir (« abstention, piège à cons ! »). Et tout à l’avenant.

Bien sûr, pour faire passer cette bouillie en lui accolant le qualificatif de « libertaire » et se vautrer comme il le fait dans la politicaillerie la plus banale comme la plus vulgaire, Michel Onfray éprouve le besoin de se cacher derrière des motivations « nobles ». Mieux vaut une société sans peine de mort plutôt qu’avec, écrit-il par exemple pour justifier ses déplacements jusqu’au bureau de vote, comme si de chaque élection dans ce pays dépendait le retour de cette barbarie. A ce stade de la réflexion philosophique, Michel Onfray pouvait tout aussi bien ajouter que mieux vaut être riche et bien portant que pauvre et malade sans que le niveau général de son livre baisse vraiment. Est-il par ailleurs vraiment nécessaire, de la part d’un libertaire à ce point moderne, d’invoquer ainsi constamment les mânes de Nietzsche et de Proudhon pour passer en quelques mois du trotskiste Besancenot au radical-mondain Montebourg, puis de Montebourg au socialisme césarien de l’ultra-jacobin Mélenchon ?

...(...)...

à lire en entier sur :

http://florealanar.wordpress.com/2012/03/07/albert-camus-le-mouvement-libertaire-et-michel-onfray-ou-le-bon-la-brute-et-michel-onfray/

ah ces anars de salon !!!!!!! c 'est si facile de se mettre une étiquette !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Invité Grenadine33
Invité Grenadine33 Invités 0 message
Posté(e)

illisible !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
grandfred Membre 15741 messages
Forumeur alchimiste‚ 57ans
Posté(e)

bonjour !!

as tu cliquer sur le lien pour lire en entier cet article ??? ici, c 'est juste un amuse gueule !!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Thordonar Membre 4247 messages
Héraut de la tourmente des estocs‚ 58ans
Posté(e)

Il est vrai que depuis qu'il a sévèrement critiqué l'islam, il n'est plus en odeur de sainteté dans le milieu même qui l'acclamait avant. Il touche du doigt les limites de la liberté d'expression. dev.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Miss.Tic Membre 2094 messages
Forumeur alchimiste‚ 42ans
Posté(e)

En fait, la liberté d'expression... tant que tu es d'accord avec eux.

Mais bon, les anars sont des guignols, et leur philosophie, c'est une philosophie de bisounours... c'est une parodie...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité System
Invité System Invités 0 message
Posté(e)

Bonjour, en attendant une démocratie est avoir le choix.

Comme celui de prendre la parole et de critiquer.

Lorsqu'un pays refuse la critique d'une théorie ou d'un dogme

c'est qu'il favorise plus l'obscurantisme et l'omerta que la liberté et la prise de conscience.

Concernant plus précisément le personnage de Michel Onfray...

Il est temps en France, qu'un être humain ose s'attaquer à l'intouchable Freud.

Comme il est temps de toucher à la psychiatrie....

C'est dans l'air du temps que de remettre en question l'ordre établit et c'est tant mieux !

Une société se doit être dans le mouvement des pensées,

pour ne pas avoir à se réveiller un jour la face contre terre et se dire qu'il trop tard pour y remédier.

Sachant que s'endormir sur des acquis n'aide pas à évoluer et à progresser,

les citoyens ont tout intérêt à être informé et à s'informer par leurs propres moyens.

Au quotidien des gens se retrouvent dans la merde parce que mal informé.

La télévision est un outil d'information et de distraction, elle touche un large public.

Et ce large public est fait de femmes, d'hommes qui ont des expériences diverses et variées,

et qui n'ont pas forcément l'opportunité de s'instruire ou de s'informer convenablement, comme de s'exprimer et d'être entendu.

La télévision n'étant pas un idéal, elle peut toutefois être le reflet de la diversité et le miroir d'une société équilibrée...

... si et seulement si elle fait preuve d'impartialité.

Michel Onfray a toute sa place à la télévision et dans la société pour répondre à une attente,

celle de citoyens prêts à réfléchir et à prendre des décisions éclairées comme à se protéger.

Qu'importe pour ma part sa préférence politique, pour les nouvelles générations il est une chance,

non pas parce qu'il est de gauche, mais parce qu'il tape là où personne ne bouge.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Maxence22 Membre 8434 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Grandfred; ou l'anarchisme du dimanche. Marrant que l'on ait pas vu le fameux: Onfray est raciste.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
DroitDeRéponse Membre 70401 messages
Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis‚ 48ans
Posté(e)

je viens de lire ce texte que j' ai envi de vous faire partager :

...(..)...

La politique et le sort des hommes

sont formés par des hommes sans idéal et sans grandeur.

Ceux qui ont une grandeur en eux ne font pas de politique »

Albert Camus (Carnets) Dans l’article (1) plutôt anodin qu’il consacre au livre L’Ordre libertaire. La vie philosophique d’Albert Camus, de Michel Onfray (2), Olivier Todd suggère toutefois une interprétation des plus pertinentes : « Plutôt qu’une biographie de Camus, ce livre ne serait-il pas une autobiographie d’Onfray ? »

L’affirmation assez judicieuse qui fait semblant de se cacher derrière cette forme interrogative se trouvait déjà en partie corroborée par le « dossier » que l’hebdomadaire Le Point, sous la plume du journaliste caméléon Franz-Olivier Giesbert – pour l’heure plus camusien que Camus lui-même – consacre au dernier-né des ouvrages du philosophe momentanément préféré des médias. Ce dossier s’ouvre sur une double page dont la mise en forme ravirait, à n’en pas douter, les amis psychanalystes, même non freudiens, de l’hédoniste maussade et nietzschéen. Si le titre énorme et quelque peu ridicule, en caractères gras – « l’homme qui avait toujours raison » –, fait bien référence à Camus, ce dernier n’a toutefois droit qu’à une petite photo en noir et blanc, en bas de page, quand les trois quarts de la surface imprimée sont occupés par une photo couleur de… Michel Onfray.

...(...).....

Au risque de passer pour un « gardien du temple » (9) aux yeux de ce libertaire-nietzschéen-de-gauche résolument moderne, on s’étonnera toutefois que Michel Onfray tienne tant à ce qualificatif de « libertaire » quand il prend soin, dans nombre de ses écrits et actes, de s’asseoir allégrement sur tout ce qui fonde cette pensée. C’est bien sûr son droit, mais que dirait-on, à l’inverse, d’un philosophe allant partout répétant qu’il est ennemi de la finance, des banques, de la hiérarchie, de l’inégalité sociale et économique, du travail, de la propriété, et qui se présenterait comme un capitaliste ultralibéral ? Qu’il est un guignol, assurément !…

La négation de l’Etat est au cœur de la pensée libertaire ? Pas de problème, Michel Onfray lui est favorable. La participation au jeu politicien classique est condamnée et combattue par les anarchistes ? Pas de souci, Michel Onfray s’y délecte. Le parasitisme des partis politiques et la confiscation de la vie sociale à leur seul profit sont dénoncés par les militants libertaires ? Aucune importance, Michel Onfray les soutient tour à tour, pourvu qu’ils soient « de gôche », à défaut d’être nietzschéens. Les anarchistes prônent l’égalité économique ? Michel Onfray aussi, peut-être, mais ça vous a un côté poussiéreux, ringard, passéiste, dix-neuvième siècle, alors il appelle ça « capitalisme libertaire» (sic) ! Les anarchistes rappellent qu’ils voient dans l’urne électorale le cercueil des illusions ? Michel Onfray se fait illico pilier d’isoloir (« abstention, piège à cons ! »). Et tout à l’avenant.

Bien sûr, pour faire passer cette bouillie en lui accolant le qualificatif de « libertaire » et se vautrer comme il le fait dans la politicaillerie la plus banale comme la plus vulgaire, Michel Onfray éprouve le besoin de se cacher derrière des motivations « nobles ». Mieux vaut une société sans peine de mort plutôt qu’avec, écrit-il par exemple pour justifier ses déplacements jusqu’au bureau de vote, comme si de chaque élection dans ce pays dépendait le retour de cette barbarie. A ce stade de la réflexion philosophique, Michel Onfray pouvait tout aussi bien ajouter que mieux vaut être riche et bien portant que pauvre et malade sans que le niveau général de son livre baisse vraiment. Est-il par ailleurs vraiment nécessaire, de la part d’un libertaire à ce point moderne, d’invoquer ainsi constamment les mânes de Nietzsche et de Proudhon pour passer en quelques mois du trotskiste Besancenot au radical-mondain Montebourg, puis de Montebourg au socialisme césarien de l’ultra-jacobin Mélenchon ?

...(...)...

à lire en entier sur :

http://florealanar.wordpress.com/2012/03/07/albert-camus-le-mouvement-libertaire-et-michel-onfray-ou-le-bon-la-brute-et-michel-onfray/

ah ces anars de salon !!!!!!! c 'est si facile de se mettre une étiquette !

Son bouquin sur Camus était intéressant , il ne vous a pas plus ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Nephalion Modérateur 31048 messages
A ghost in the shell‚ 45ans
Posté(e)

Juste pour info, le topic date de mars 2012.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Alain75 Membre 21908 messages
Marxiste tendance Groucho‚ 59ans
Posté(e)

Je dirais même plus....( façon Dupont-Dupond )

deterrage-de-post.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
DroitDeRéponse Membre 70401 messages
Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis‚ 48ans
Posté(e)

Juste pour info, le topic date de mars 2012.

Maxence a déterré alors je creuse .

Et puis après Dieudo c'est frais. :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
stvi Membre 19000 messages
Forumeur alchimiste‚ 109ans
Posté(e)

Onfrey dérange ,interpelle surtout ceux qui n'ont pas l'habitude de se poser de questions ....la preuve !....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
DroitDeRéponse Membre 70401 messages
Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis‚ 48ans
Posté(e)

Je dirais même plus....( façon Dupont-Dupond )

deterrage-de-post.gif

Ça évite d'en ouvrir un autre merci maxence

Comme le topic date de 2012 , on peut poster 2014.

En lien avec d'autres topics ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×