Pour ou contre l'avortement

Fafaluna Membre 7 395 messages
Aux grands mots les grands remèdes‚
Posté(e)
Les avortements de confort ,c'est quant les personnes n'ont pas de rapport sexuelle responsable et qui quant une grossesse survient ,te diront " ce n'est pas grave,j'irais avorter " ça existe malheureusement ..

Cela se voit que tu es un mec hein, aucune femme ne dirait cela de manière si lègère.

  • Like 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Esperluette Membre 1 327 messages
Forumeur alchimiste‚ 59ans
Posté(e)

Tu veux juste restreindre l'IVG en fonction de motifs, ce qui est arbitraire, subjectif et démontre une parfaite méconnaissance de ce que recouvre une grossesse non désirée et un avortement.

Oui, et si l'avortement devait être motivé, il serait alors suspendu à la décision d'un juge ce qui prend du temps alors que l'on est généralement dans l'urgence...

Je voulais ajouter que la naissance d'un enfant ne peut être une punition, ni pour la maman, ni pour lui-même. Une grossesse non désirée allant à terme ne peut être qu'un drame dans certaines situations.

  • Like 4

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
casdenor Membre 11 203 messages
Bubon baveux de Belzébuth‚ 29ans
Posté(e)

Fafa, même les pires des anti-IVG n'auraient jamais pensé qu'il pouvait exister des cons assez cons pour penser à interdire la masturbation.

Alors ne dis pas qu'aucune femme ne pense ainsi. Je suis sur qu'on peut trouver des nanas connes à ce point.

Tips: remède contre le désespoir: toujours penser que la connerie n'a aucune limite, et toujours s'attendre au pire.

  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mite_Railleuse Membre 12 975 messages
Grégairophobe...‚ 150ans
Posté(e)

Pour, bien entendu !

Et au nom de quoi devrait-on le justifier auprès de qui que ce soit ??

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ocytocine Membre+ 17 768 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)

@ ammissa somnium : Un peu comme un gros fumeur dirait "je peux fumer 10 paquets par jour pendant 60 ans, d'façon mon cancer du poumon sera payé par l'assurance maladie " ?

Nan mais qu'est-ce qu'on peut lire ici parfois.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
The_Dalek Membre 18 089 messages
IPH‚ 36ans
Posté(e)

Moi ce que je trouve assez cocasse, c'est que les arguments exprimés sont très exactement les mêmes depuis le début, vous êtes un peu en mode "disque rayé" quand même

Au passage, Favras semble soutenir qu'un avortement c'est comme se faire faire une nouvelle coupe de cheveux, je l'enjoins a accompagner des femmes allant se faire avorter, j'ai du le faire plusieurs fois et même quand on est extérieur a toute l'histoire, on ne peut pas voir ça comme un acte anodin, je n'en ai pas vu une seule ressortir de la en sautillant pour aller faire les boutiques

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Blatte Membre 3 683 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

C'est très simple : le dossier médicale de la personne

si ont vois la même personne procéder 2 ,3 voir 4 fois à l'avortement ,alors elles doit en assumer le coup ,les erreurs effectivement ,c'est très humain,même de les répété je te l'accorde,par contre ,accorde moi aussi le fait que souvent,les erreurs ont des conséquences et qu'elles ce paient .

Ben non.

Parce que le "dossier médical" n'est utilisé ici qu'en tant qu'historique, et n'explique en rien ce qui permet de distinguer une pilule qui ne marche pas d'une attitude irresponsable ou d'un choix volontaire d'aller faire un avortement :D

Sur un dossier médical tu ne triche pas et à un moment donner,les erreurs répété de la personne doivent être supporté par elle même et non pas par la collectivité puis pense aussi à m'accorder que la gratuité sur ce sujet ,entraîne aussi la possibilité de faire ce genre d'erreur en ce disant " bah ,c'est gratuit donc pas grave"

La collectivité, le pot commun, est justement là pour supporter les erreurs humaines et les catastrophes qui touchent soit les individus, soit la société elle-même.

Ce serait, au contraire, détourner ce principe de ne pas aider ces personnes à avorter librement.

Les avortements de confort ,c'est quant les personnes n'ont pas de rapport sexuelle responsable et qui quant une grossesse survient ,te diront " ce n'est pas grave,j'irais avorter " ça existe malheureusement ..

Et comment tu juges qu'un rapport a été responsable ou non ? Selon quel principe ? Avec ton petit doigt ?

L'avortement doit rester un outils de dernier recourt et pour des cas spécifique ,nous devons informé les gens que ce n'est pas un geste anodin et mettre aussi quant c'est possible ,les gens face à leurs responsabilité et ne pas dire bêtement " mon corps m'appartient " tout en demandant éventuellement à l'homme ,de payer les frais alors que,si la femme ne veut pas l'enfant,elle ce fou royalement toujours au nom de "mon corps m'appartient " de l'avis du bonhomme .

Il est un outil de "dernier recours", faudrait arrêter de croire que les femmes vont se faire avorter la fleur au fusil, si j'ose dire. Cela commence déjà par sortir de toutes croyances entourant l'IVG.

On appel ça du bon sens et tout progrès utilisé à tort et à travers n'est pas bon surtout la dessus .

Non, ça s'appelle de l'autoritarisme, puisque ta façon de procéder consiste à juger les rapports sexuels et les personnes qui subissent l'avortement de façon tout à fait arbitraire, sans la moindre nuance, puisque tu mettras dans le même sac, involontairement ou non, les bêtises et les accidents.

Tu ne combattras l'IVG qu'en défendant l'ultra-promotion des contraceptifs et ce dès le plus jeune âge, mais comme la plupart des anti-ivg sont aussi contre l'éducation sexuelle dès le plus jeune âge, c'est loin d'être gagné :D

Et puis même, cela ne règlera en aucune manière la fertilité importante de certaines femmes.

Pour, bien entendu !

Et au nom de quoi devrait-on le justifier auprès de qui que ce soit ??

La plupart des anti-ivg vivent encore dans cette douce société où les femmes doivent avoir des comptes à rendre à leur mari.

  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
casdenor Membre 11 203 messages
Bubon baveux de Belzébuth‚ 29ans
Posté(e)

et de toute manière, le simple problème du viol rend caduc toute discussion.

Choix 1- On demande à ce que la personne violée ait gagné sa plainte pour avoir l'IVG

- impossible car les plaintes durent des années

Choix 2- On demande à ce que la personne violée ait porté plainte pour avoir l'IVG

- Impossible car ça oublie toutes les personnes qui ne portent pas plainte ou sont en situation vulnérables.

- Impossible car ça signifie qu'une femme pourrait porter plainte pour viol juste pour pouvoir avorter.

Solution: Aucune.

Fin du débat.

  • Like 5

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité M Libre
Invité M Libre Invités 0 message
Posté(e)

http://vosdroits.ser...ers/F1551.xhtml

Interruption volontaire de grossesse (IVG)

Mise à jour le 09.04.2013 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Principe

L'avortement est accessible à toute femme en situation de détresse du fait de sa grossesse. La pratique de l’interruption volontaire de grossesse (IVG) est réglementée et plusieurs étapes doivent être respectées, avant et après l’intervention.

Conditions à remplir

Délai

Le délai légal d'avortement est fixé en France à la fin de la 12ème semaine de grossesse, soit 14 semaines après le 1er jour des dernières règles.

Libre choix de la femme

La femme est seule juge de sa situation et est libre de sa décision.

La jeune fille mineure doit demander cette intervention elle-même en dehors de la présence de ses parents.

Elle doit avoir l'autorisation de l'un de ses parents (ou représentant légal). Cependant, si le dialogue familial est impossible, elle peut s'en passer et doit alors se faire accompagner par une personne majeure de son choix (adulte de son entourage ou membre du planning familial par exemple).

Consultations préalables obligatoires

2 consultations médicales sont obligatoires avec un délai de réflexion d'une semaine entre les 2.

À la première, le médecin procède à un examen clinique, il informe la patiente des différentes méthodes et lui présente les risques et les effets secondaires potentiels. Il doit également lui remettre un dossier-guide.

Le médecin peut également proposer un dépistage de maladies sexuellement transmissibles (MST) et prescrire un futur mode de contraception.

Un médecin n'est pas tenu de prendre en charge lui-même la demande d'IVG mais il doit en informer immédiatement la femme qui fait la demande et lui donner le nom de confrères susceptibles de réaliser l'intervention.

Dans tous les cas, il est conseillé de prendre rendez-vous le plus tôt possible, compte tenu des délais d'attente.

La 2ème consultation a lieu 7 jours minimum après la première.

Ce délai peut toutefois être réduit si le seuil des 12 semaines de grossesse risque d'être dépassé.

Si le médecin est habilité à pratiquer l’IVG, il peut dès lors la réaliser. Mais si la patiente souhaite la faire pratiquer par un autre médecin, il doit alors lui délivrer un certificat attestant qu’elle s’est conformée aux consultations préalables.

Entretien psycho-social

Proposé à toute femme qui envisage une IVG, il est obligatoire pour une jeune fille mineure et donne lieu pour elle à la remise d'une attestation indispensable pour procéder à l'IVG.

L'entretien psycho-social est mené par une personne qualifiée en conseil conjugal, dite conseillère conjugale, qui apporte une assistance et des conseils appropriés à la situation.

Cette consultation a lieu en principe dans le courant de la semaine suivant la consultation médicale et au plus tard, 48 heures avant l'IVG.

Un centre d'IVG situé dans un hôpital public doit proposer des permanences destinées à ce type d’entretien, afin de permettre à la femme enceinte d’accomplir l'ensemble des démarches.

Méthode d'interruption de grossesse

Méthode chirurgicale

Elle peut être pratiquée jusqu'à la fin de la 12ème semaine de grossesse.

Elle est exclusivement pratiquée en établissement de santé et nécessite dans la plupart des cas, une hospitalisation inférieure ou égale à 12 heures.

Elle est pratiquée sous anesthésie locale ou générale.

Elle consiste en une aspiration de l'œuf, précédée d'une dilatation du col de l'utérus au moyen d'un médicament.

Méthode médicamenteuse

Elle peut être pratiquée jusqu'à la fin de la 5ème semaine de grossesse soit en établissement de santé, soit dans le cabinet d'un médecin de ville.

Elle est réalisée en 2 prises éloignées de médicaments, l'un interrompant la grossesse, l'autre provoquant des contractions et l'expulsion de l'embryon.

Coût

Pour les frais de soins, de surveillance et d'hospitalisation liés à une interruption volontaire de grossesse par voie chirurgicale ou médicamenteuse pratiquée dans un établissement de santé public ou privé, la prise en charge par l'assurance maladie est de 100 % du tarif de base.

Si la jeune fille mineure a le consentement de ses parents, elle bénéficie de leur couverture sociale. Dans le cas contraire, aucune demande de paiement ne peut lui être adressée.

Coût forfaitaire d'une IVG chirurgicale

Le coût peut varier en fonction de la durée de l'hospitalisation, du recours à l'anesthésie locale ou générale.

En établissement public, le coût minimum correspond à une IVG sans anesthésie générale et pour une durée de séjour n'excédant pas la journée et le coût maximum correspond à une IVG avec anesthésie générale et au moins une nuitée.

Lieu de l'IVG

Coût indicatif

Établissement de santé public

De 437,03 € à 644,71 €

Établissement de santé privé

Plus de 450 €

Coût forfaitaire d'une IVG médicamenteuse

Ce forfait comprend la consultation durant laquelle la patiente remet la confirmation de sa demande par écrit, les consultations d’administration des médicaments, le coût de ces médicaments et la consultation de contrôle. Son montant dépend du lieu de l'IVG.

Lieu de l'IVG

Montant du forfait

Établissement de santé public

257,91 €

Établissement de santé privé

Entre 230 € et 270 €

Cabinet médical

190 €

Visite de contrôle

Quelle que soit la méthode utilisée, une consultation de contrôle et de vérification de l’IVG est réalisée entre le 14ème jour et le 21ème jour suivant l'intervention. Le médecin ou la sage-femme envisage avec la patiente un moyen de contraception adapté à sa situation

Modifié par M Libre
  • Like 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Alain75 Membre 18 322 messages
Marxiste tendance Groucho‚ 56ans
Posté(e)

Et après on viendra parler " d'avortement de confort "..sleep8ge.gif...Ca s'apparente plus a un parcours du combattant qu'à un thé avec un nuage de lait.....

Modifié par Alain75
  • Like 4

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Favras Membre 297 messages
Forumeur activiste‚ 28ans
Posté(e)
Et je ne parle pas de cas d'enfants nés sous X qui continueront à souffrir car la loi protège l'anonymat de celle qui leur a donné la vie.

L'adoption à la naissance règle le problème. Vous dédaignez regarder les alternatives préférables à l'avortement car l'IVG est devenu un dogme intouchable que ni vous ni le reste du troupeau n'a la liberté d'esprit et le courage de remettre en cause, ne serait-ce que pour son nombre excessivement élevé en France.

Oh bah ils se sont donnés le nom de pro-vie de manière honteuse, alors oui, je les appelle anti-vie. Aucune incohérence, juste un bon retour de bâton.

Impressionnant "retour de bâton" sans queue ni tête. Ils ne s'en remettront pas sans doute.

C'est la logique libérale qui privatise tout – y compris la morale. Cette étape de l'histoire dans une civilisation n'est un progrès comme l'hébétude généralisée de ses contemporains la présente, mais le point final de sa dé-cohésion, qui préfigure sa chute.

wat ? Hey, l'alcool à cette heure-ci, c'est mal !

Je n'attendais rien de mieux en réponse que cet habituel vide argumentatif.

La différence, mon p'tit Favras, c'est que les femmes subissant une fausse couche VOULAIT cet enfant. Elles se sont donc construite par rapport à leur futur nouveau né. Lors d'une fausse couche, il est humain de percevoir cela comme un échec, d'autant que c'est un projet qui s'effondre.

Ce n'est pas parce-que la mère voulait l'enfant qu'elle a perdu en fausse couche que le fœtus est biologiquement plus humain que celui avorté au même stade par une mère qui n'en voulait pas ; cet argument sentimentaliste ne vaut rien scientifiquement, un fœtus ne perd pas son identité humaine parce-qu'il est moins apprécié qu'un autre.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Blatte Membre 3 683 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Ce n'est pas parce-que la mère voulait l'enfant qu'elle a perdu en fausse couche que le fœtus est biologiquement plus humain que celui avorté au même stade par une mère qui n'en voulait pas.

Non bien sûr, mais la différence, toi qui pourtant aime l'humanisme et le sentimentalisme à balancer des images violentes pour critiquer l'avortement et qui devrait donc comprendre ça :D, c'est que la mère s'est construite sur son ex-futur enfant, a fait des projets, etc. Perso, si cela peut l'aider à dépasser son deuil, ça ne me dérange guère.

Encore une fois donc, nous parlons de la mère et de ses actions possibles (avorter, garder l'enfant, l'aider à dépasser le deuil si besoin), et non de l'embryon/foetus et de son statut.

Note au passage que c'est, là aussi, une possibilité pour l'ex-futur mère de s'inscrire dans cette démarche. Rien ne l'y oblige.

Modifié par Blatte
  • Like 4

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yardas Membre 7 068 messages
Thermodynamiquement instable‚
Posté(e)

L'adoption à la naissance règle le problème. Vous dédaignez regarder les alternatives préférables à l'avortement car l'IVG est devenu un dogme intouchable que ni vous ni le reste du troupeau n'a la liberté d'esprit et le courage de remettre en cause, ne serait-ce que pour son nombre excessivement élevé en France.

Et c'est les mêmes qui vont parler de "filiation naturelle" et tout ça dans les sujets sur le mariage pour tous... biggrin.gif

Plus sérieusement, il t'est venu à l'idée de considérer que la mère n'a peut-être pas envie d'avoir des nausées et de vomir pendant 9 mois pour expulser de son utérus un enfant qu'elle ne verra plus de sa vie ? Je suppose que non.

  • Like 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Favras Membre 297 messages
Forumeur activiste‚ 28ans
Posté(e)
Et c'est les mêmes qui vont parler de "filiation naturelle" et tout ça dans les sujets sur le mariage pour tous... biggrin.gif

Je ne crois pas avoir participé à ce sujet, vous serez intelligent de ne pas mettre tous vos contradicteurs dans le même sac, bien que le préjugé structure apparemment votre raison.

Plus sérieusement, il t'est venu à l'idée de considérer que la mère n'a peut-être pas envie d'avoir des nausées et de vomir pendant 9 mois pour expulser de son utérus un enfant qu'elle ne verra plus de sa vie ? Je suppose que non.

Simplement ne pas avoir des nausées ? Vous venez de conforter avec brio l'expression "avortement de confort".

Éteindre une vie humaine dont on est responsable de la gestation simplement pour ne pas avoir de nausée ; bienvenue chez la gauche libérale à l'humanisme utilitaire et au progrès dégénéré.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yardas Membre 7 068 messages
Thermodynamiquement instable‚
Posté(e)

Simplement ne pas avoir des nausées ? Vous venez de conforter avec brio l'expression "avortement de confort".

Et tout le tralala émotionnel qui risque fort d'aller avec. Quand tu auras porté un foetus pendant 9 mois on en reparlera. En attendant, ça reste le corps de la femme (jusqu'à ce que l'embryon développe un système nerveux).

Éteindre une vie humaine dont on est responsable de la gestation simplement pour ne pas avoir de nausée ; bienvenue chez la gauche libérale à l'humanisme utilitaire et au progrès dégénéré.

Et après c'est nous qui réduisons le débat, hein...

On peut résumer nos différences de point de vue en ce point là : Je ne considère pas la mère comme responsable de cet embryon tant que celui-ci n'a pas de système nerveux. Et je me fiche de sa "potentialité". La mère a encore son mot à dire. Je refuse de revenir au temps où la mère est avant tout un utérus sur patte et n'a rien à dire sur ce qui se passe dans SON corps.

  • Like 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Blatte Membre 3 683 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Et après c'est nous qui réduisons le débat, hein...

C'est assez hallucinant... Comme si les risques d'une grossesse se résumaient à de la nausée :smile2:

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
casdenor Membre 11 203 messages
Bubon baveux de Belzébuth‚ 29ans
Posté(e)

(on notera que Favras n'a pas répondu au fait que les arguments pour interdire l'avortement sont caducs du fait des viols... Bon en même temps, le mec a l'air de se shooter dès le matin quand il répond aux sujets donc à partir de là...

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
The_Dalek Membre 18 089 messages
IPH‚ 36ans
Posté(e)

Favras se cramponne comme bien d'autres a une vision des choses totalement désolidarisée de la réalité humaine.

Non, un avortement n'est pas quelque chose de facile, encore une fois au lieu de se crisper sur des grandes phrases théoriques et empreinte de conventionnalisme certains feraient mieux d'aller accompagner des femmes qui sont en procédure d'avortement.

  • Like 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yoannbzh Membre 11 666 messages
Forumeur alchimiste‚ 34ans
Posté(e)

Non, un avortement n'est pas quelque chose de facile, encore une fois au lieu de se crisper sur des grandes phrases théoriques et empreinte de conventionnalisme certains feraient mieux d'aller accompagner des femmes qui sont en procédure d'avortement.

Je suis rarement d'accord avec mais :plus:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
titenath Animateur 26 667 messages
Dindasse prête à servir !!! V.I.Pintade‚ 39ans
Posté(e)

L'adoption à la naissance règle le problème. Vous dédaignez regarder les alternatives préférables à l'avortement car l'IVG est devenu un dogme intouchable que ni vous ni le reste du troupeau n'a la liberté d'esprit et le courage de remettre en cause, ne serait-ce que pour son nombre excessivement élevé en France.

Mais tu crois quoi ?

Que les femmes qui avortent ne sont pas capables d'aimer un enfant ? Tu penses que c'est facile d'abandonner son enfant à la naissance après l'avoir porté 9 mois même si la grossesse au départ n'était pas désirée ?

C'est déjà un acte violent pour une femme que d'avorter, mais abandonner son enfant j'imagine même pas le traumatisme (tant pour la mère, que pour le père et l'enfant). Oui l'abandon peut être une alternative, mais c'est loin d'être une alternative préférable à l'avortement.

Par contre c'est une alternative préférable à un infanticide, ça c'est certain.

  • Like 4

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant