Aller au contenu

casdenor

Membre
  • Contenus

    11 203
  • Inscription

  • Dernière visite

6 abonnés

À propos de casdenor

  • Rang
    Bubon baveux de Belzébuth
  • Date de naissance 13/01/1988

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Pays

Contact

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

Activer
  1. casdenor

    1% de la population mondiale plus riche que les 99% réunis

    Le culot des riches.
  2. Faudra m'expliquer comment tu détruis autre chose que des écrits dans une bibliothèque. Non, non, l'article est très clair, ils ont bien indiqué qu'ils sont allés dans le musée, et s'en sont pris à la bibliothèque pour détruire des oeuvres de 5.000ans av. J.C. c'est de la bullshit. Soit les oeuvres étaient dans le musée, soit elles étaient dans la bibliothèque, et si elles étaient dans la bibliothèque, elles n'avaient pas 7.000ans. Tout dans l'article fait référence à des manuscrits et des livres; absolument tout. Donc ça reste bien un article de journaleux.
  3. Y a que Querida dans ce sujet qui a du bon sens; allo les gens, l'écriture date de 3600 avant JC grosso modo. Il n'existe ni livre ni manuscrit en -5.000. En -5.000 on commence à peine à travailler le cuivre et l'or. Ni la voile ni la charrue n'existe encore. (encore 5 siècle à attendre pour les premières apparition) Bref; information à foutre à la poubelle en attendant que les journaleux fassent leur travail sérieusement.
  4. casdenor

    Nice : à 8 ans, un écolier convoqué pour "apologie du terrorisme"

    Ah non, non, y a aussi tout ceux qui soutiennent les violences antimusulmanes en cours. Belligérants ? Je crois que vous utilisez un mot sans savoir ce qu'il veut dire. Ou alors vous ne me lisez pas. Au choix.
  5. casdenor

    Nice : à 8 ans, un écolier convoqué pour "apologie du terrorisme"

    Non mais ça on sait que vous êtes du côté des djihadistes hein, on a compris.
  6. casdenor

    Nice : à 8 ans, un écolier convoqué pour "apologie du terrorisme"

    Ah tiens, j'aurais cru que c'était plus le fait de convoquer des gosses devant les flics qui posait problèmes. Quand je disais que les salafistes ont gagné.......
  7. casdenor

    l'offre d'emploi visée par une plainte fait scandale

    Au passage: l'information de hack est un mensonge. Ils ont d'abord dit que c'était pour des problèmes économiques (on ne compte pas les heures) ensuite ils ont dit que c'était un hack. Bref, ils ont, au fur et à mesure qu'ils se faisaient cogner la gueule sur leur antisémitisme, changer de version.
  8. casdenor

    Nice : à 8 ans, un écolier convoqué pour "apologie du terrorisme"

    Mon dieu ce manque de réflexion politique. Bon, je vais faire dans le pédagogique. Les salafistes ont attaqué Charlie Hebdo. Pourquoi Charlie Hebdo ? Parce qu'ils ont fait des caricatures de mahomet ? Alors pourquoi n'ont-ils pas fait ce massacre dans d'autres pays ? Pourquoi spécifiquement la France ? Pour une raison politique. En attaquant Charlie Hebdo, ils ont touché un symbole français: la liberté d'expression. De la même manière qu'en attaquant le WTC les terroristes ont touché un symbole de la puissance américaine, de la même manière, ils ont attaqué, avec Charlie Hebdo, un symbole français. Le terme, terroristes, d'ailleurs, est totalement aberrant, car ils ne cherchent pas la terreur, mais la haine. Considérons qu'il existe 100 personnes, en France, comme les frères Kouachi, d'accord ? (les estimations sont en générales plus hautes, mais juste, imaginons, JUSTE 100 personnes). S'ils voulaient instaurer la terreur, il leur suffirait de faire une sortie toutes les 2 semaines. Deux kamikazes, tuant des personnes au hasard. Là, la France serait terrorisé, car ils pourraient faire ça pendant plus de 2ans ! Vous imaginez 2 années avec une tuerie de 10-12 personnes toutes les deux semaines ? La terreur s'emparerait du pays à tout vitesse. Or, ils ne le font pas. Ils ont tapé une fois, et ils ont tapé Charlie Hebdo. Parce que leur but n'est pas la terreur, mais la haine. Leur but était de scinder la communauté française en faisant en sorte que ses musulmans soient terrorisés par le reste de la population. La terreur de voir des massacres toutes les deux semaines aurait créé soit un génocide des musulmans (aucun intérêt pour eux, ils veulent des partisans, pas des cadavres) soit une union extrêmement forte dans toute la France, et une riposte ultra violente (aucun intérêt non plus, ils veulent des partisans). Donc ils ne le font pas. Mais là, que se passe-t-il ? Face à des musulmans qui sont attaqués, agressés, envoyés devant les flics dès leur plus tendre enfance, que se passera-t-il quand des salafistes leur diront "hey, nous on vous accepte comme vous êtes" ? Dans le mille, ils les rejoindront. Les salafistes ont parfaitement réussi leur coup. Le nombre de leur partisan va augmenter drastiquement dans les années à venir. Cette bataille, nous la perdons en ce moment-même. Et nous la perdons en applaudissant des deux mains, un grand sourire aux lèvres.
  9. casdenor

    Nice : à 8 ans, un écolier convoqué pour "apologie du terrorisme"

    Ils ont l'intention de monter en âge petit à petit ? 8, 9, 10 ? à la vitesse à laquelle ils vont ils commenceront à discuter avec des personnes responsables de leur propos d'ici six mois -_-
  10. casdenor

    Une société sans travail est-elle souhaitable ?

    Là c'est une question de sémantique Titsta, où tu écris tes quatre catégories de travail, je vois le travail et plusieurs formes d'activités. Je fais une distinction nette pour des raisons précises. Que l'on fasse une activité productrice (ce qui englobe tu appelles travail libre, bénévole ou de loisirs) ou pas (manger, dormir, faire l'amour, encore que, rappelons-le, ces trois activités puissent-être productrice, c'est donc bien dans ce qu'on met comme idée derrière celles-ci qu'elles le sont ou pas, en témoignent les goûteurs/goûteuses, les travailleurs/travailleuses (camarades ! oups pardon, je m'égare) du sexe), je pense que l'on reste dans un domaine qui est franchement différent du travail, qui lui est en dehors de la subjectivité de la personne. Soit tu gagnes de l'argent avec, soit t'en gagnes pas. Là où les autres sont plus subjectives et plus floues, l'arrivée de l'argent change drastiquement la donne. De plus, j'ai remarqué régulièrement que l'argent était quelque chose de fondamentalement vicieux dans les rapports humains. Ce que tu appelles travail libre, bénévole ou de loisirs n'a pas forcément ce rapport à l'argent, pour ça que je préfère séparer, et quoi de mieux que de séparer sur le terme travail qui vient de torture. Cela dit, au final, comme je le disais, c'est plus une question de sémantique ici que de fond.
  11. casdenor

    Une société sans travail est-elle souhaitable ?

    Déjà, il va falloir distinguer travail d'activité. Une société sans travail, c'est une société où il n'y a pas d'activité rémunérée. Une société sans activité, c'est une société où personne ne fait rien. Une société sans activité est impossible. L'inactivité est un facteur grave de dépression, et c'est d'ailleurs l'arrêt des activités usuelles chez une personne dépressive qui peut permettre de prévoir des crises suicidaires. Bref, mauvaise idée. En revanche, une société sans activité rémunérée ? Intéressante réflexion. à mon sens, c'est tout à fait possible, mais uniquement avec une technologie suffisamment avancée pour que l'immense majorité de la production soit effectuée par des robots. Une fois arrivé à ce point, il ne restera que le contrôle de ces robots, qui pourrait sans difficulté être géré à tour de rôle par les individus, sans pour autant le moindre changement dans ce qu'ils ont pour vivre. Cette société, à mon sens aurait cependant certains problèmes. S'il existe certaines choses qui sont crées et permettent de passer le temps, comme l'art, seront encore et toujours fait, d'autres risquent de ne plus l'être, et l'on aurait alors une inactivité par manque d'activité disponible. Parallèlement à ce problème, il y a l'époque de la transition, qui est, d'ailleurs, en cours. L'idée d'un monde où tout le monde travaille est désormais derrière nous, et les sociétés européennes sont en train de faire le deuil des 30 glorieuses et de leur plein-emploi. Les premiers systèmes d'aide aux plus pauvres, que ce soit le RMI puis aujourd'hui le RSA, vont dans ce sens. Le soucis, en fait, avec la robotisation, c'est que ce sont les classes les plus pauvres qui voient leurs emplois remplacés par des robots. Là où, dans la société capitaliste, c'est le riche qui est méritant, cette fois-ci, la robotisation n'apporte pas quelque chose aux emplois des riches. Il faut toujours des médecins, qu'ils soient chirurgiens, opticiens, dentistes ou généraux. Un robot ne peut pas être sénateur. Un robot ne peut pas être maire, président ou député. En d'autres termes, si l'on cherche une transition d'une société capitaliste à une société sans activité rémunérée, on va se heurter au problème que ce sont les plus méritants selon l'idéologie capitaliste qui seront les derniers à avoir accès aux changements. Ce qui est, bien sur, totalement inacceptable pour eux. Du coup, on arrive à cet instant critique où le capitalisme commence à s'effondrer sur lui-même. En effet, de par son idéologie, il doit répondre à trois problèmes qui s'excluent. D'une part, il doit faire en sorte que les robots s'implantent de plus en plus, car ils sont moins cher que des humains, mais d'autres part, pour combler ce vide d'emploi, il doit permettre d'augmenter la culture et l'enseignement acquis par les classes les plus pauvres, tout en faisant en sorte qu'elles utilisent cette connaissance pour accepter d'être en bas. Or, s'il y a une chose que la culture et l'enseignement n'aide pas, c'est l'obéissance. Hormis grâce à des systèmes très élitistes et quasi-militaire (on parlera par exemple des classes préparatoires ou de l'ENS), le fait d'élever une population entière en culture la tend généralement à regarder d'un oeil plus critique ceux qui la gouvernent. Le revenu de base serait, sans aucun doute, l'un des plus grands coups donné au capitalisme tel que nous le connaissons. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle les libéraux (qui sont pour un capitalisme différent), les anarchistes, et d'autres mouvances, qu'elles soient de droite ou de gauche, se rejoignent dessus. Que signifie le revenu de base ? Il signifie la fin du règne des entreprises exploitant la misère actuelle. Dans notre société, où il n'est plus possible pour tout le monde d'avoir un travail, de nombreux métiers sont fait pour exploiter cette pauvreté, que ce soit en faisant travailler beaucoup plus, mais sans payer plus, ou en offrant des emplois qui usent les personnes en quelques années tant la charge est lourde et la pression importante. Un revenu de base, c'est la certitude que ces emplois s'effondreront. Si un individu a le choix entre crever la gueule ouverte et travailler 5 heures par jour, mais ces heures réparties de 5h du mat' à 20h en pleine banlieue, il va devoir travailler ces 5heures par jour, même si ça lui empêche toute forme de vie durable à côté. En revanche, s'il a le choix entre un revenu de base et un revenu de base + ce travail, peut-être va-t-il faire ce travail pour avoir plus d'argent, mais d'une part il n'aura plus la pression qu'engendre la crainte de crever la gueule ouverte, d'autre part, il peut effectivement refuser; Du fait du revenu de bases nombreuses entreprises basant leurs postes sur le fait qu'il y ait de la misère seront obligées de modifier pour offrir des emplois décents. Ce sera aussi un coup sec à la nuque de la prostitution estudiantine dont on sait qu'elle est majoritairement le fait d'étudiant-e-s n'ayant pas les moyens de se nourrir tout en étudiant. De manière générale, un revenu de base, c'est très intéressant. Cela dit, il ne faut pas confondre revenu de base et société sans travail. Il est tout à fait possible de conserver le travail dans une société avec revenu de base. Comme je le disais plus tôt, l'inactivité est nocive. Travailler, ça fait du bien, et même si un revenu de base existe, tout indique que l'immense majorité des personnes le percevant continuerait de chercher du travail, du fait que c'est un outil de socialisation, et que ça permettrait d'augmenter, justement, leur revenu. Une société sans travail est encore plus intéressante, mais totalement utopique à l'heure actuelle. Nous sommes trop conditionnés, nos structures ne sont pas adaptées, notre technologie n'est pas assez avancée, notre culture ne va pas avec. Peut-être dans un siècle. Peut-être. Si on est encore là.
  12. casdenor

    Nice : à 8 ans, un écolier convoqué pour "apologie du terrorisme"

    Avez Zenalpha, changez de discours au fur et à mesure que les faits vous contredisent. C'est fabuleux, un vrai petit pion de l'état.
  13. casdenor

    Nice : à 8 ans, un écolier convoqué pour "apologie du terrorisme"

    Et c'est reparti, encore de l'esquive. Continue Zenalpha, continue, entre temps, deux enfants de 8 et 9ans sont entendus pour apologie de terrorisme, mais l'état fait son travail. Le terrorisme d'état, c'est bien apparemment.
  14. casdenor

    Nice : à 8 ans, un écolier convoqué pour "apologie du terrorisme"

    On notera que cela fait maintenant trois pages au moins et plus d'une quinzaine d'heures que Zenalpha esquive le fait qu'un enfant de 9ans ait été convoqué pour apologie de terrorisme, et il continue, sans la moindre honte. On approche le record (8 pages d'esquive quand même) sur un sujet. Ah et je te rappelle que je te parle ici du second cas, l'enfant de 9ans. Oui, oui, parce qu'il y en a plusieurs. Mais j'imagine que ce sont DEUX familles qui mentent. Deux avocats différents, et un gouvernement qui dit la vérité hein :) Le mec fait genre il a pas compris qu'il y en avait deux x')
  15. casdenor

    Nice : à 8 ans, un écolier convoqué pour "apologie du terrorisme"

    On notera que cela fait maintenant trois pages au moins et plus d'une quinzaine d'heures que Zenalpha esquive le fait qu'un enfant de 9ans ait été convoqué pour apologie de terrorisme. C'est dur d'être mis en face de ses merdes hein ? :)
×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité