Pour ou contre l'avortement

casdenor Membre 11 203 messages
Bubon baveux de Belzébuth‚ 29ans
Posté(e)

Vous n'avez aucun moyen de savoir si une femme a "tous les atouts".

Enfin, il y a déjà des entraves, arrêtez votre désinformation, ça devient pénible. Comme je l'ai déjà signalé et démontré il y a des limites à l'avortement.

Enfin, si, une chose justifie qu'elle ait certains droits sur cette vie: celle-ci se développe au sein de son corps.

Je n'ai pas dit cela. Surement pas.Mais avoir un conjoint sérieux, installé en couple, qui s'engage auprés du futur enfant, ca devrait être un élément qui compte, a un moment donné.

Mais légalement il est IMPOSSIBLE d'acter ça. Impossible.

Mais est ce qu'une vie, même ayant besoin du corps de sa mére pour se devellopper, est une appendice du corps de sa mére ? On ne peut pas comparer un embryon avec un rein. C'est une vie indépendant qui se develloppe et est appellée à devenir un être humain. Pour moi, même si la mére a priorité sur tout, son droit de mort ou de vie ne doit pas être illimité.

Il n'est déjà pas illimité. Une limite de temps existe. Une limite étant une limite, et vu qu'il y a une limite, il n'est pas illimité.

Modifié par casdenor
  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

nonobonobo Membre 9 387 messages
X-Banni-X‚ 36ans
Posté(e)

Bonjour,

pour reprendre l'argument de Constantinople, il faudrait laisser le choix au père?

Non, lui laisser donner son avis, dans le cadre d'un couple stable, financièrement établi, etc..... Mais dans ces familles, là, il est bien rare que la femme en arrive à l'avortement seule.

Quand le couple est suffisamment solide, la décision est commune, et le passage à l'acte est subit par les deux (le père et la mère). Même si la mère en souffre le plus physiquement, le père est là, assiste et soutient sa femme.

C'est pas la majorité des avortements, hein. :o°

J'ai un cousin qui pense toujours à "son enfant", puisque d'un commun accord avec sa femme, ils ont eu recours à l'IVG, ne se trouvant pas assez "forts" pour assumer un 4° enfant. Des pères qui ont leur mot à dire, ça existe.

Mais pas dans la majorité des cas (après un viol, après un craquage de capote pour un coup d'un soir, ou bien chez les toutes jeunes femmes).

Et s'il faut avoir systématiquement l'accord du géniteur, ben on est un peu dans la merde, parce qu'à la limite un type un peu borné (et très croyant) pourrait mettre en danger la vie de sa femme. Un autre, voulant un gosse mais pas de femme, pourrait ainsi faire valoir son droit en sautant la première venue... :D

Puisque c'est la femme qui porte l'enfant, c'est à elle de choisir si elle veut subir une grossesse (je dis bien "subir", parce que ce n'est pas toujours une sinécure). :sleep:

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
casdenor Membre 11 203 messages
Bubon baveux de Belzébuth‚ 29ans
Posté(e)

Nouvel exemple, tiens qui suffit, en vérité, à interdire toute autre forme de limitation de l'avortement:

Une femme dans un couple "parfait pour avoir un enfant" et qui se fait violer.

Vous allez me dire "mais c'est pas pareil".

Sauf que rien n'indique qu'elle va signaler que c'est un enfant issu de viol. En fait, encore une fois, le fait de dire que l'enfant est issu d'un viol suffirait donc à autoriser un avortement.

À l'heure actuelle, que l'enfant soit issu d'un viol ou pas, la limitation est la même.

Pourquoi ? tout simplement parce que changer la limitation en fonction du viol induit deux catastrophes en pratique.

Premièrement, il faudra que l'on acte le moyen de considérer qu'il y a eu viol. Si on place ce "moyen" à la condamnation, l'avortement sera impossible, les procès durant des mois. Si on place ce "moyen" à déclaration, ce sera utilisé à tout bout de champs par celles-là mêmes dont certains disent qu'elles ont un "avortement de confort". Si on place ce "moyen" à la plainte, on risque d'avoir de fausses plaintes pour avorter.

Deuxièmement, les personnes violées ne parlent pas toutes de leurs viols. De ce fait, en faisant une différence, on fait des dégâts aux personnes qui n'en parlent pas, en les empêchant d'avorter.

Les cas de viols et d'agressions sexuelles pourraient être considérés par certains comme "minoritaire", mais rappelons qu'une femme sur 3 est violée ou agressée sexuellement au cours de sa vie. Et je parle en France, hein, pas dans le monde où ça doit probablement monter à une femme sur 2. Une grosse partie de ces viols et agressions sexuelles ne sont pas déclarés. Ce n'est pas un "petit" problème. C'est un gros problème.

C'est la raison pour laquelle on ne peut pas incorporer des limitations diverses, mais une et une seule, qui ne change pas, et soit juste pour les pires des cas. On ne peut qu'utiliser une seule limite.

À mon sens, la limite française n'a rien à voir avec une considération de vie ou pas vie, d'humanité ou de non humanité, mais avec une date arbitraire, choisie pour donner un temps acceptable.

  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
nonobonobo Membre 9 387 messages
X-Banni-X‚ 36ans
Posté(e)

N'oublies pas que le viol entre époux est reconnu depuis peu par la loi française.... Et c'est pas pour rien. ;)

Que la loi Veil soit modifiée pour enlever la notion de détresse ne me gêne pas. En effet est ce qu'une femme violée par un inconnu sera plus ou moins en détresse qu'une femme violée par son époux?

Est ce qu'une jeune fille de 16 ans, qui a subit un craquage de capote sera plus en détresse qu'une du même âge qui aura pensé "qu'on ne tombe pas enceinte la première fois"?

Le recours à l'IVG n'étant pas une sinécure, parler "d'avortement de confort" me paraît juste impensable et loufoque. :mouai:

Modifié par nonobonobo
  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yardas Membre 7 068 messages
Thermodynamiquement instable‚
Posté(e)

Et ce n'est pas la première fois que casdenor démontre ça. Il est temps de le lire.

  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
PASDEPARANOIA Membre 27 326 messages
In girum imus nocte et consumimur igni ‚ 44ans
Posté(e)

Tout mon propos est de trouver une limitation de l'avortement, donc partant de là, je ne vois pas pourquoi moralement, sans broncher, on autoriserai un couple bien installé, financièrement stable, avec une famille autour à avorter d'un enfant qui n'a rien demandé à personne, avec une grossesse sans risques, je pense qu'on pourrait au moins y réfléchir.

Et après tu te retrouves comme au Brésil avec des mioches plein la rue, abandonnés par des parents effrayés par Dieu.

Effectivement l'enfant n'a rien demandé, surtout pas de vivre sans amour.

  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Constantinople Membre 9 077 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
ous n'avez aucun moyen de savoir si une femme a "tous les atouts".

Comme un juge n'a aucun moyen de savoir si il prends une bonne décision dans une cour de justice, ou si dans le cas de divorce, il donne la garde a la bonne personne. Pourtant il la prends, la décision, aidé par la loi et des critéres objectifs.

Enfin, il y a déjà des entraves, arrêtez votre désinformation, ça devient pénible. Comme je l'ai déjà signalé et démontré il y a des limites à l'avortement.

Enfin, si, une chose justifie qu'elle ait certains droits sur cette vie: celle-ci se développe au sein de son corps.

J'ai démontré 50 000 fois votre mauvaise fois la plus crasse, on ne va pas recommencer le film 50 000 autres fois, persistez dans votre flou artistique.

Mais légalement il est IMPOSSIBLE d'acter ça. Impossible.

Bien sur que si. Comment on peut acter, dans la loi, qu'une mére ou qu'un pére n'a plus le droit de garder son enfant ? Quels elements sont pesés dans la balance ? Sur quoi fonde il sa décision ? Il prends un nombre d'elements objectifs, et selon la loi, prends sa décision, c'est exactement la même chose.

Il n'est déjà pas illimité. Une limite de temps existe. Une limite étant une limite, et vu qu'il y a une limite, il n'est pas illimité.

Blab, bla, bla, bla....Une femme a le droit de vie et de mort sur la vie qui se développe en son sein, point barre, ce n'est pas parce qu'elle doit se décider avant un temps limite que le droit d'avortement est entravé, arretez une bonne fois pour toute avec ces conneries. A moins de souhaiter qu'une femme pratique un avortement a 8 mois et demi, remarque, rien ne m'etonnerait venant de certains, une limiite arbitraire de temps est juste indispensable. Ca n'a absolument aucun impact sur le droit qu'a la mére, total, de vie, de mort, sur la vie qu'elle porte. AUCUN, ZERO, NADA, QUE DALLE.

Et après tu te retrouves comme au Brésil avec des mioches plein la rue, abandonnés par des parents effrayés par Dieu.

Effectivement l'enfant n'a rien demandé, surtout pas de vivre sans amour.

C'est sur qu'il n'y a pas de juste milieu possible. Soit on a la belle petite famille revée soit le mioche traumatisé, clodo, drogué, prostitué. N'importe quoi.

Modifié par Constantinople

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
casdenor Membre 11 203 messages
Bubon baveux de Belzébuth‚ 29ans
Posté(e)

Je note que vous n'avez pas répondu à mon dernier message.

Parallèlement.

Comme un juge n'a aucun moyen de savoir si il prends une bonne décision dans une cour de justice, ou si dans le cas de divorce, il donne la garde a la bonne personne. Pourtant il la prends, la décision, aidé par la loi et des critéres objectifs.

L'enjeu n'est pas le même.

J'ai démontré 50 000 fois votre mauvaise fois la plus crasse, on ne va pas recommencer le film 50 000 autres fois, persistez dans votre flou artistique.

Vous avez démontré 50.000 fois que vous ne compreniez pas ce que signifie "limite"

Bien sur que si. Comment on peut acter, dans la loi, qu'une mére ou qu'un pére n'a plus le droit de garder son enfant ? Quels elements sont pesés dans la balance ? Sur quoi fonde il sa décision ? Il prends un nombre d'elements objectifs, et selon la loi, prends sa décision, c'est exactement la même chose.

Sur la vie de l'enfant en elle-même, et son présent. Or, impossible de le faire dans le cas d'une grossesse.

Blab, bla, bla, bla....Une femme a le droit de vie et de mort sur la vie qui se développe en son sein, point barre, ce n'est pas parce qu'elle doit se décider avant un temps limite que le droit d'avortement est entravé, arretez une bonne fois pour toute avec ces conneries. A moins de souhaiter qu'une femme pratique un avortement a 8 mois et demi, remarque, rien ne m'etonnerait venant de certains, une limiite arbitraire de temps est juste indispensable. Ca n'a absolument aucun impact sur le droit qu'a la mére, total, de vie, de mort, sur la vie qu'elle porte. AUCUN, ZERO, NADA, QUE DALLE.

Merci de confirmer qu'il existe une limite. Il en a fallu du temps pour que vous le reconnaissiez. je vous prierai donc d'arrêter de dire qu'il n'y en a pas.

Enfin, je vous invite à lire ceci:

http://www.forumfr.com/sujet121642-pour-ou-contre-l-avortement.html?view,findpost,p,8780222

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
nonobonobo Membre 9 387 messages
X-Banni-X‚ 36ans
Posté(e)

Comme un juge n'a aucun moyen de savoir si il prends une bonne décision dans une cour de justice, ou si dans le cas de divorce, il donne la garde a la bonne personne. Pourtant il la prends, la décision, aidé par la loi et des critéres objectifs.

Bien sur que si. Comment on peut acter, dans la loi, qu'une mére ou qu'un pére n'a plus le droit de garder son enfant ? Quels elements sont pesés dans la balance ? Sur quoi fonde il sa décision ? Il prends un nombre d'elements objectifs, et selon la loi, prends sa décision, c'est exactement la même chose.

Sauf que vous omettez sciemment le cas d'enfants qui sont toujours soumis à la tutelle du père, même quand celui ci est (rayez la mention inutile) alcoolique, drogué, menteur, voleur, absent, hypocondriaque, cul béni, cul serré, violent, incarcéré, etc....

Si l'on reprend votre exemple, il est normal qu'un homme violent ait le droit de corriger son gosse avec un ceinturon, de même qu'un violeur souhaitant "à tout prix un enfant" doit empêcher sa victime d'avorter, parce que "lui" il sera là pour le gamin... Youpi choupi, on nage en plein délire là. :D

  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
The_Dalek Membre 18 089 messages
IPH‚ 36ans
Posté(e)

Bon, encore une fois, plus occupés a pinailler qu'a écouter, franchement vous êtes désespérants

  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
dubandelaroche Membre 7 603 messages
Forumeur alchimiste‚ 38ans
Posté(e)

Bof...............

être contre l'avortement?

quelle importance?

la loi existe, est votée, mise en application....

laissons les antis ruminer leurs rancoeurs, remâcher leurs pauvres arguments; laissons les croyants horrifiés se précipiter dans les églises pour prier et les prétendus "bien pensants" aller gueuler dans la rue....

l'iVG n'est pas une fête ou un moment de bonheur, celles qui y ont recours savent les raisons qui les ont amené à faire cela et les anathèmes, insultes n'y changeront rien...

  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
The_Dalek Membre 18 089 messages
IPH‚ 36ans
Posté(e)

Notion qui restera toujours inaccessible a certains, le fait que, voulu, obligé ou non motivé par "l'urgence" un avortement qu'il soit médicamenteux ou chirurgical n'est en rien une partie de plaisir, c'est une épreuve

  • Like 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Constantinople Membre 9 077 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Une épreuve subie par 220 000 femmes par an, soit entre une femme sur trois et une femme sur huit selon les interprétations des statistiques. Ceux qui osent dire avec ces chiffres que l'avortement est limité, et que l'intégralité de ceux ci a été une bénédiction parce que sinon l'enfant aurait connu une vie tragique dans la prostitution et la drogue et que la mère se serait suicidée par traumatisme psychologiques sont des menteurs. Et si ils mentent, c'est parce qu'ils ne sont pas dans l'humanisme comme ils cherchent à se convaincre désespérément, mais dans l'idéologie.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Alain75 Membre 18 330 messages
Marxiste tendance Groucho‚ 56ans
Posté(e)

L'avortement est certes une épreuve, ( ayant accompagné deux femmes dans cette démarche difficile ) mais l'idéologie est du coté de ceux qui veulent revenir à avant 1975....sleep8ge.gif

Modifié par Alain75
  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yardas Membre 7 068 messages
Thermodynamiquement instable‚
Posté(e)

Une épreuve subie par 220 000 femmes par an, soit entre une femme sur trois et une femme sur huit selon les interprétations des statistiques. Ceux qui osent dire avec ces chiffres que l'avortement est limité, et que l'intégralité de ceux ci a été une bénédiction parce que sinon l'enfant aurait connu une vie tragique dans la prostitution et la drogue et que la mère se serait suicidée par traumatisme psychologiques sont des menteurs. Et si ils mentent, c'est parce qu'ils ne sont pas dans l'humanisme comme ils cherchent à se convaincre désespérément, mais dans l'idéologie.

Tant que tu auras la mauvaise foi de considérer qu'une limite de temps n'est pas une limite, aucune discussion ne sera possible.

  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
casdenor Membre 11 203 messages
Bubon baveux de Belzébuth‚ 29ans
Posté(e)

je n'arrive même pas à comprendre comment quelqu'un peut dire qu'une limite n'est pas une limite en fait.

"le soleil n'est pas le soleil"

wait... what ?

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yardas Membre 7 068 messages
Thermodynamiquement instable‚
Posté(e)

C'est juste pas la limite qu'il veut. Alors il boude.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Santorio Membre 137 messages
Forumeur inspiré‚
Posté(e)

Vous m'excuserez de ne pas avoir lules232pages, de très bonne facture, je n'en doute pas....

Mais l'IVG on peutle considerer comme un droit et dès lors on ne peut s' y opposer, ou alors on estresponsable eton se dit qu'il faut légiférer pour l'encadrer et éviter des drames sanitaires. Dans tous les cas c'est irresponsable, naïf et dangereux de s' y opposer !

EN tout cas c'est ma vision des choses, et ca ne m'empeche pas de croire en Dieu.

Notion qui restera toujours inaccessible a certains, le fait que, voulu, obligé ou non motivé par "l'urgence" un avortement qu'il soit médicamenteux ou chirurgical n'est en rien une partie de plaisir, c'est une épreuve

oui c'est pour cela qu'il est prévu par la loi un entretient psy obligatoire pourlesmineurs et systématiquement proposé aux majeurs.

Bof...............

être contre l'avortement?

quelle importance?

la loi existe, est votée, mise en application....

laissons les antis ruminer leurs rancoeurs, remâcher leurs pauvres arguments; laissons les croyants horrifiés se précipiter dans les églises pour prier et les prétendus "bien pensants" aller gueuler dans la rue....

l'iVG n'est pas une fête ou un moment de bonheur, celles qui y ont recours savent les raisons qui les ont amené à faire cela et les anathèmes, insultes n'y changeront rien...

que de choses vrais !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Constantinople Membre 9 077 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Ben les mecs, si Mitterrand en 83 avait décidé concernant la peine de mort, qu'un juge peut prendre la décision qu'il veut, sans aucune justification, sans qu'aucun avocat puisse plaider, sans qu'aucun témoins puisse dire sa version des faits, sans laisser la chance a l'accusé de dire si il plaide coupable ou innocent, concernant la vie ou la mort d'un accusé, à condition qu'ils se décide avant 14 semaines, est effectivement une LIMITATION de la peine de mort en France vous êtes les plus grands menteurs que ce topic a connu, et c'est pas peu dire.

Non pas que je compare les deux situation, mais dans les faits, une femme à droit de vie et de mort sur la vie qu'elle porte, sans aucune ombre de début de commencement de barrière, à condition qu'elle se décide avant 14 semaines : ce n'est pas une limitation, c'est une frontière arbitraire pour éviter qu'on puisse avorter a 8 mois et demis, alors arrêtez votre cinéma de faux cul, c'est énervant.

L'avortement est certes une épreuve, ( ayant accompagné deux femmes dans cette démarche difficile ) mais l'idéologie est du coté de ceux qui veulent revenir à avant 1975....

Je ne suis pas pour revenir à avant 1975, ça n'a jamais été dit nulle part, c'est le symptôme des idéologues de considérer que c'est soit tout, soit rien. Encore une fois les chiffres montrent sans ambiguïté que l'avortement est un phénomène devenu massif. Et si on considère vraiment qu'interrompre une vie n'est pas un acte anodin comme tu semble le prétendre, commencer à reconnaitre qu'il y a surement des exces dans cette statistique écrasante, ce serait commencer à faire preuve d’honnêteté.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yardas Membre 7 068 messages
Thermodynamiquement instable‚
Posté(e)

Ben les mecs, si Mitterrand en 83 avait décidé concernant la peine de mort, qu'un juge peut prendre la décision qu'il veut, sans aucune justification, sans qu'aucun avocat puisse plaider, sans qu'aucun témoins puisse dire sa version des faits, sans laisser la chance a l'accusé de dire si il plaide coupable ou innocent, concernant la vie ou la mort d'un accusé, à condition qu'ils se décide avant 14 semaines, est effectivement une LIMITATION de la peine de mort en France vous êtes les plus grands menteurs que ce topic a connu, et c'est pas peu dire.

Un peu facile de comparer peine de mort et avortement, mais je rentre dans ton jeu : Oui, ça reste une limitation. Tu peux tordre autant que tu veux la définition de limite, ça en reste une.

Non pas que je compare les deux situation, mais dans les faits, une femme à droit de vie et de mort sur la vie qu'elle porte, sans aucune ombre de début de commencement de barrière, à condition qu'elle se décide avant 14 semaines : ce n'est pas une limitation, c'est une frontière arbitraire pour éviter qu'on puisse avorter a 8 mois et demis, alors arrêtez votre cinéma de faux cul, c'est énervant.

Une femme a le droit de disposer librement de son corps. Et c'est tant mieux.

Et c'est une PUTAIN de limite. Ouvre un dico.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant