Aller au contenu

contrexemple

Membre
  • Contenus

    5 850
  • Inscription

  • Dernière visite

3 abonnés

À propos de contrexemple

  • Rang
    Enigmologue

Informations Personnelles

  • Pays
  • Intérêts
    Enigmologue : Fabriquant d'énigmes

Contact

Visiteurs récents du profil

12 430 visualisations du profil
  1. contrexemple

    Petit casse-tête avec le nombre 2

    1/ Ok, et toi revoir un cours de théorie de la mesure, tu verrais qu'il est plus commode de poser que 0*(+infini)=0, 2/ Oui, il y a plein de solution possible.
  2. contrexemple

    Petit casse-tête avec le nombre 2

    Je suis d'accord avec toi, une énigme réussie est du foutage de gueule (une évidence) que l'on peine à découvrir. Ainsi cela devient simple, limite foutage de gueule, que lorsqu'on découvre la solution, sans cela c'est trés difficile. Par exemple une petite (qui n'est pas de moi) que vaut : (x-a)*(x-b)*(x-c)*(x-d)*... en épuisant ainsi l'alphabet.
  3. contrexemple

    Petit casse-tête avec le nombre 2

    Bonjour, lim 0*S_n=lim 0=0 La suite dont on prend la limite est la suite identiquement égale à zéro, et même sans avoir à faire d'étude de limite on peut se doutait que la limite est zéro.
  4. contrexemple

    Petit casse-tête avec le nombre 2

  5. contrexemple

    Petit casse-tête avec le nombre 2

    Sinon voilà la réponse à l'énigme que j'ai posé ici : 1=1+0*(2+3+4+5+...) 2=2+0*(1+3+4+5+...) 3=3+0*(1+2+4+5+...) ... 19=19+0*(1+2+..+18+20+21+...) Normalement avec ces exemples, on comprend la méthode derrière
  6. contrexemple

    Petit casse-tête avec le nombre 2

    A/ Visiblement tu ne comprends pas grand chose, en particulier pourquoi ta réponse, n'est pas bonne. 1/ Tu utilises delta, qui ne fait pas partie des opérations autorisées 2/ tu travailles avec des ensembles, alors que toute les opérations autorisées sont sur les nombres, à moins que tu ne saches pas la diffèrence entre un nombre et un ensemble ce que l'on peut conclure en lisant ceci : {18801} = N ∆ N18801 J'ai corrigé en gras et en rouge des fois que tu rates encore l'essentielle de mon propos. B/ Pour le problème que tu proposes, vu que tu ne fixes pas les opérations à utiliser, il suffit de choisir les polynomes constant égaux à ce que l'on veut : P_n(x)=n Pour écrire 333 avec tes trois 2, il suffit de faire l'opération suivante : P_{333}(222)=333 Tu comprends (ou pas) maintenant pourquoi, au mieux en l'état, ton probléme est mal posé, au pire n'a aucun intêret. C/ Pour ton accusation, sur ta croyance que je ne saurais pas résoudre mes propres énigmes, que tu répètes comme un vieux disque rayé, je ne vais pas aussi me comporter en vieux disque rayé en te redonnant les liens contre-exemples, mais si tu as plus de jugottes que ce que tu nous laisse voir ici, tu pourras trouver tous seuls. Si tu en ais incapable je me ferais un plaisir de te redonné un lien. Tchuss.
  7. contrexemple

    Petit casse-tête avec le nombre 2

    L'hopitâl qui se fout de la charité. Je te remets la phrase que visiblement tu n'as pas lu, ou pas compris. Les opérations disponiblent sont +,-,^,!,/,E (la partie entière) les parenthéses. En français on a droit à l'addition, soustraction, puissance, factoriel, division, partie entiére, et les parenthéses.
  8. contrexemple

    Petit casse-tête avec le nombre 2

    J'en ai une petite énigme, comment écrire, n'importe qu'elle nombre entier, en utilisant une et une seule fois tous les nombres entiers naturels {0,1,2,3,4,5,6,7,8,9,...} Les opérations disponiblent sont +,-,^,!,/,E (la partie entière) les parenthéses.
  9. contrexemple

    Petit casse-tête avec le nombre 2

    Salut, en base a>1 : 10=a PS : on est obligé d'utiliser une nombre infini de symbôle car les nombre entier sont en nombres infinis : ( 10 )_a Bonne journée.
  10. contrexemple

    Le mythe de l'irréfutabilité logique

    C'est une citation de wikipédia.
  11. contrexemple

    Le mythe de l'irréfutabilité logique

    L'axiomatisation de la logique est une oeuvre récente, avant on utilisait une logique intuitive des ensembles. La logique mathématique ou métamathématique est une discipline des mathématiques introduite à la fin du xixe siècle, qui s'est donné comme objet l'étude des mathématiques en tant que langage. (citation wiki)
  12. contrexemple

    Le mythe de l'irréfutabilité logique

    La racine du problème vient de ce que nous avons accepté que n'importe quelle propriété puisse être utilisée pour construire les ensembles. Or certaines de ces propriétés (et c'est précisément le cas dans les deux paradoxes précédents) génèrent des boucles autoréférentielles instables (autrement dit des "cercles vicieux") et doivent donc être exclues. source wiki : https://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9o … %A9quences Avant c'était permis, aprés la découverte de ces paradoxes ce n'est plus permis.
  13. contrexemple

    Le mythe de l'irréfutabilité logique

    Les raisonnements dans le livre sur la théorie des ensembles naïves de Frege, avant qu'elle ne soit réfutée par Russel.
  14. contrexemple

    Le mythe de l'irréfutabilité logique

    Salut, Chacun se fera son opinion aprés lecture. Cordialement.
  15. contrexemple

    Le mythe de l'irréfutabilité logique

    Salut, Je n'ai jamais caché également que mon point de vue était minoritaire, maintenant à propos de cette conversation, j'ai amené des éléments à l'appuis j'attends encore la réfutation de M.Coste qui se contente d'émettre des affirmations péremptoires. PS : j'avais même donné ce lien, mais la modération l'a supprimé sous prétexte de pub pour un autre forum. Cordialement.
×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité