Aller au contenu

épixès

Membre
  • Contenus

    516
  • Inscription

  • Dernière visite

1 abonné

À propos de épixès

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Pays
  • Lieu
    Héricourt, 70400
  • Intérêts
    Philosophie, histoire des sciences, physique, sociologie, histoire, psychologie, cinéma, littérature

Visiteurs récents du profil

1 790 visualisations du profil
  1. Ou peut être à l'instar de Thomas d'Aquin craignant l'homme d'un seul livre se méfient-ils des certitudes totalitaires et des hommes les proclamant.
  2. je ne fais qu'arpenter humblement le chemin élégamment tracé par Brassens ayant en son temps célébré un autre orifice, une autre toison délaissés par la langue française et possédant leurs détracteurs.
  3. De toutes les toisons ornant un orifice chez l'être humain, celle qui fait ici l'objet de ce débat me semble tout de même la moins scabreuse.
  4. Il n'y a aucune preuve à un éventuel commencement à l'univers, ni par l'observation ni par le calcul. Le bon sens occidental profondément marqué par une vision créationniste fait que notre culture promeut assez naturellement l'idée d'une origine à l'univers, position par défaut du citoyen lambda mais de nombreuses cultures orientales pensent un univers éternel, sans début ni fin. Quoiqu'il en soit le bon sens n'est pas gage de vérité, surtout en physique ou il est systématiquement démenti par une compréhension plus fine des mécanismes de la réalité. La question de l'origine se heurte au mur de Planck, 10 puissance -43 secondes après un supposé instant 0, en deçà duquel la rigueur scientifique interdit de se prononcer, sinon de spéculer. Les modèles les plus récents invoquant la théorie des cordes ou la gravitation quantique à boucles invitent plutôt à réfuter l'idée d'une singularité initiale, mais pour le moment rien ne permet de se prononcer de façon ferme dans un sens ou dans l'autre. S'il y a bien quelques scientifiques pour affirmer l'existence d'un début et d'une fin à l'univers, c'est à titre personnel qu'ils le font (tout comme ceux qui affirment leur inexistence d'ailleurs) et c'est un grave manque de rigueur de leur part que de ne pas préciser lors de telles déclarations qu'il ne s'agit que d'un avis personnel que la science ne saurait cautionner.
  5. Quand je croiserai quelqu'un ayant réussi, je ne manquerai pas de lui demander.
  6. N'en déplaise à Hume et sa célèbre guillotine rien n'est injustifiable, c'est d'ailleurs à ça que sert la raison. L'esprit conscient ne participe que marginalement aux prises de décision. La raison et le conscient, ce que nous identifions au moi, sert principalement à justifier à postériori des résolutions auxquelles, pour autant que nous le sachions, il n'a pas ou peu participé. Il donne de la cohérence à l'image que nous avons de nous même, préserve son intégrité et notre ego.
  7. C'est un endroit que l'éternité transforme en enfer.
  8. épixès

    [QUIZ]Les phobies

    Je viens de terminer ce quiz. Mon score 57/100 Mon temps 69 secondes  
  9. épixès

    Le client est roi

    Le client est roi quand l'argent est empereur.
  10. Et à une époque où des millions de gens pensaient que le Soleil tournait autour de la Terre, je doute que leur avis eut un quelconque impact sur la réalité.
  11. Je dirais que c'est un peu plus compliqué que cela. Sans pour autant dire que les évènements évoqués par InstantEternité furent perpétrés au nom d'une religion, il y a outre Atlantique une idéologie, un sentiment nommé la Destinée manifeste. Originellement ce concept exprimait la conviction que la nation Américaine avait pour mission l'expansion vers l'ouest mais l'idée que Dieu à distingué les état-unis parmi les autres nations à perduré jusqu'à nos jours et a profondément marqué l'inconscient collectif et la politique étrangère de ce pays. Si les USA se voient comme les gendarmes du monde, cela n'est pas tout à fait sans rapport avec la religion, bien que la filiation soit diffuse. Ce qui par contre pour moi me semble indiscutable c'est que si tous les extrémistes du monde (religieux ou non) se sentent autoriser à agir comme il le font, c'est à cause de la certitude qu'ils ont d'être dans leur bon droit, d'être justes et de faire le bien.
  12. C'est la totalité de l'espace qui est en expansion, même celui au sein des galaxies mais localement la gravité est beaucoup plus forte est maintient la cohésion de ces dernières ainsi que des structures inférieures tels que systèmes solaires ou supérieures comme les amas de galaxies. J'ajouterai que le fait que chaque point de l'espace étant en expansion, ce dernier phénomène est plus sensible les distances s'accroissant, ainsi des galaxies très distantes peuvent s'éloigner l'une de l'autre à une vitesse bien supérieure à celle de la lumière.
  13. La théorie du big bang, dérivée des observations de Hubble, ne permet pas de conclure à un commencement de l'univers bien que certains concordistes n'aient pas hésité à revendiquer cette conclusion soutenant un paradigme créationniste. En réalité la science se heurte au mur de Planck, horizon actuellement indépassable bornant la compréhension de la cosmologie faute de pouvoir unir la relativité générale à la théorie quantique, la gravitation aux autres forces fondamentales. Que ce soit la théorie des cordes ou la gravitation quantique à boucle, les modèles actuels semblent converger pour indiquer une température ou une densité maximale à la singularité initiale, ce qui s'accorde mal avec les prémisses créationnistes.
  14. Au regard des distances au sein dudit univers, si les lois de la physique actuellement connues sont exactes, il existe une très haute probabilité pour que, même si nous ne sommes pas seuls, il n'y ait pas grand chose à redouter.
×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité