• billets
    169
  • commentaires
    1 433
  • vues
    173 704

Mythomane

Tequila Moor

53 vues

Suite à des problèmes avec la maréchaussée, pour cause de l’attentat sonore qui eut lieu dernièrement sur Radio Absurdement Pêcheresse, nous sommes dans l’impossibilité d’assurer votre émission préférée en direct…

Vous écouterez donc la rediffusion d’un enregistrement passé : il s’agit du moment mythique où le salace Mythe-Ô-Man nous a gratifié d’une de ses meilleures inspirations. Mais attention : éloignez vos enfants du ste-po, de l’autoradio, ce qui suit est interdit aux moins de 18 ans !

Vous voici prévenus : si vous êtes mineurs, merci de ne pas continuer plus avant…

 

Fascinante, éreintante, elle descendait l’avenue.
Fasciné, éreinté, j’en attendais la venue –
Observant sa tenue, l’imaginant nue
Dans mes bras ; sans haut, sans bas ; le chaud de sa peau sous mes doigts.    
Dès lors piégé je fus, alors l’aborder je dus
En pirate : je l’accostais donc, et la charmais,
Lui expliquant l’effet qu’elle m’avait fait.
Lolita rigola à l’ouïe de l’insolente parole,

Sculpturale damoiselle, en suspendit son vol
Puis abolit ma folie évolutive,
Lascive telle une indolente idole.
Déesse à adorer ; secret à pénétrer ; vive convive !
Jovial, je l’invitais ainsi dans mon repère
En rappant – bien, évidemment – pour lui plaire,
Avec savoir-faire… Idée ? Nous envoyer en l’air,
Nous effeuiller, nous caresser. Et plus si affinités.

Mythomane !
Langue pendante,
Tu ne la connais ni des lèvres ni des dents
Mais tu rêves de ton Eve : la serrer en tenue d’Adam.
Mythe-Ô-Man
Ment & invente
Ta vie quand, perfide, la peur t’habite
De voir pousser ton bide, et rétrécir ta bite…

Yo ! Je ne veux paraître poète arrogant,
Plutôt voir onduler tes cheveux, et ton corps.
À tes yeux, je vois que cela te surprend : isochore,
Mon style est habile dans l’éroto-core.
Romantisme qui, sans efforts te cajole,
Te frôle – pour que tu miaules – et t’affole :
Tel de l’alcool frivole, bu à la bouteille.
Ou baisers volés, bémols polissons en veille    

D’heureux ébats ; batifolage & merveille.
Avec toi, je saurai prendre des gants vermeils :
Sensuellement, suspendre ton affolement,
En être tendre virilement, car enfin tu te fends.
Vénérable vestale, je t’en dévoile,
T’en dévêts assurément ; oui sans égal !
Mes mains polissent – quel délice – ta peau lisse,
Voyagent – où ? – vers tes seins, visitent le doux de tes cuisses.

Mythomane !
Langue pendante,
Tu ne la connais ni des lèvres ni des dents
Mais tu rêves de ton Eve : la serrer en tenue d’Adam.
Mythe-Ô-Man
Ment & invente
Ta vie quand, perfide, la peur t’habite
De voir pousser ton bide, et rétrécir ta bite…

Tant effet se diverge, tant disque long s’excite ;
Comme je le sais que ce n’est pas difficile :
Laissons ton habit m’éclore – si nubile –
Pour te vêtir d’une rose – et intime. Satisfecit ?
Cela te rend expressive, pour ne pas dire active :
Nos corps se découvrent tandis qu’on se recouvre,
Et ne cessent mes caresses, sur ton fessier
Qui s’abaisse… Ou se dresse ? Enfin on laisse aller…

Lors, des lèvres s’entrouvrent pour m’avaler
Or les fruits de ton verger gémissent – où mon asperge
Se déplie – et m’emplissent : de joie, déployée
Par nos choix, à sa loi nous pliant, le désir s’en répand.
Car si, avec douceur je sors de ton antre,
Avec ardeur, aussitôt j’y rerentre –
Et soudain l’explosion, nos plaisirs implorants
Implosant à l’unisson : instant de perfection.

Mythomane !
Langue pendante,
Tu ne la connais ni des lèvres ni des dents
Mais tu rêves de ton Eve : la serrer en tenue d’Adam.
Mythe-Ô-Man
Ment & invente
Ta vie quand, perfide, la peur t’habite
De voir pousser ton bide, et rétrécir ta bite…

 

Ah j’adore ! Merci Mythe-Ô-Man ! Et à toi auditeur, j’ajoute : choisis l’éroto-core, si t’es pas mort ; si t’es d’accord, c’est sans remords !

Et une spéciale dédicace de première classe en forme de respect osé, sucré et raffiné, pour toutes les miss qui jouissent de nos kiss. Et comme disait l’autre : peace.

Quel talent…


  • Like 1
   Alerter


4 Commentaires


Commentaires recommandés

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant