Aller au contenu

Don Juan

Membre
  • Contenus

    1331
  • Inscription

  • Dernière visite

6 abonnés

À propos de Don Juan

  • Rang
    Forumeur alchimiste
  • Date de naissance 05/02/1869

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Pays
  • Lieu
    Dans la forêt
  • Intérêts
    Condition humaine

Visiteurs récents du profil

3532 visualisations du profil
  1. Je vois, il s'agit probablement de la voie Toltèque selon Castaneda, beaucoup de gens connaissent les quatre accords, tout en ignorant l'origine des ouvrages de Don Miguel.
  2. La voie du guerrier, dites-vous ? Laquelle ? le Bushido ?
  3. Don Juan

    Amar m'a sauver !

    je ne suis pas sensible à l'art graphique comme je te le disais ailleurs, mais ton récit ne m'a pas laissé insensible, on va éviter les épanchements, tu ne peux pas savoir à quel point ce que tu racontes là me touche. Juste quelques points au hasard. Moi aussi j'ai connu Amar Moi aussi à deux pas de Porquerolles. Moi aussi la même tranche d'âge. Moi aussi des sacs de ciments à charger sur des semi-remorques. Etc.
  4. Ah mais si c'est rapport au vent, aux vents, j'y vais tout de suite !
  5. Don Juan

    Le bien, le mal

    Oui mais, si l'origine ne serait que l'origine, il n’aurait pas de solution non plus, hein ?
  6. Don Juan

    Le corps et l'esprit

    Faites faire vos courses, ce sera plus instructif. Vous pouvez rester à faire de la poterie à la maison par exemple et chacun sait que l'argile est une matière très inspirante.
  7. Non je n'ai pas vu. Comme j’exploite actuellement les services d'un téléphone aimablement prêté pour me connecter, j'irais voir à un autre moment, mais c'est pas sûr, je n'ai pas d'attirance pour l'art graphique , excepté lorsqu'il émane d'une de mes filles chéries. Ça en vaut la peine ? Pourquoi ?
  8. Don Juan

    Le bien, le mal

    Non, je ne crois pas. la perception existe pour le discernement entre le bon et le mauvais, le profitable et le nuisible, etc. le bien et le mal sont des concepts moraux impliquant la relation de faute et de coupe. Ce sont les aspirants à la direction du peuple, de la plèbe, de l'humus ordinaire, du "peu de choses", du remplaçable, du "presque rien, "du tout juste bon à" qui ont songé à répandre ces notions qu'ils ont inventées pour vous.
  9. Don Juan

    Le bien, le mal

    Ce que l'on appelle le "ressenti" est l'appropriation du corps et la mise en forme de sensations d'une simple pensée première, consciente ou non.
  10. La pensée de créer est un fantasme, inventer signifie mettre au vent, ce qui a le sens de découvrir. Le reste est blablaba.
  11. Don Juan

    Le bien, le mal

    Je pense que le bien et le mal n'existent pas avant qu'on les invente.
  12. Don Juan

    L'Hypothèse K

    Nous ne saisissons pas le même aspect du "verbe" apparemment. j'aimerais bien développer mais je suis en panne de connexion, si vous voulez en discuter plus longuement, j'espère retrouver mon accès Internet d'ici mardi.
  13. Don Juan

    L'Hypothèse K

    Cosmos signifie Ordre. Je pense que l'atome est venu après le verbe, l'atome est un verbe matérialisé, une poussière de verbe.
  14. Don Juan

    L'Hypothèse K

    Vous avez bien fait d'apporter ces précisions, l'inconscient est roi pour moi aussi, mon histoire de cave comme symbole de ce qui est caché, souterrain, hors de la lumière du jour me plaît bien, "mon" roi règne dans une cave. Lorsque j'ai lu votre explication plus haut, je me suis dit que c'était la définition que je donnerais au "vouloir", j'y reviendrais à tête reposée quand ma connexion internet sera redevenue fonctionnelle. Non, pour permettre que soit le non-sujet, le non-être, cela seul peut sauver nos enfants. Je t'étonne toujours ?
  15. Don Juan

    L'Hypothèse K

    "Je" est le centre de nulle part, un "je" minuscule, un "Je" majuscule, un "je" en lettres bâton plaquée OR, un "je" qui ne se montre pas, un "je" taiseux, un "je" honteux, un "je" coupable, un "je" sans égoïté, un "je" empli de désir, un "je" ému, un "je" en colère, etc. Lorsque le "Je" meurt, il ne reste plus aucune possibilité pour les autres de s'exprimer, d'exister, les "tu", les "il", "ils", les "on", les "nous", "vous", les "eux", tous meurent avec le "je" qui meurt. Le "Je" doit mourir ! Mais pourquoi ? Pour permettre que vive le.... le quoi en fait ? Merde! il nous manque un pronom, que dis-je ? Un sujet ? Pour qui donc le "Je" doit-il s'effacer ? Je ne sais plus, l'ai-je su un jour ? Ma mémoire me trahit.... Il disait... Mais qui ? "Au commencement était le verbe", au commencement de quoi ? Un verbe au commencement n'a pas de sujet ! Merde, qu'est-ce qu'un verbe sans sujet ? Où est donc passé le sujet ? Est-il un pronom ? Non, ce n'est pas possible que l'on remplace un sujet par un simple mot de deux ou trois lettres.... même quatre. Force est de constater qu'il n'existe pas de pronom ni de sujet à mettre devant le verbe "symbioser", le verbe lui-même n'existe pas, je suis obligé de l'inventer. Qui donc peut symbioser ? Sans sujet, sans pronom, lorsqu'on se fond dans quelque chose; les histoires de pronom n'ont plus aucun sens.
×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité