Aller au contenu

Don Juan

Membre
  • Compteur de contenus

    269
  • Inscription

  • Dernière visite

2 abonnés

À propos de Don Juan

  • Rang
    Forumeur activiste
  • Date de naissance 02/05/1955

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Pays
  • Lieu
    Dans la forêt
  • Intérêts
    Condition humaine

Visiteurs récents du profil

1 185 visualisations du profil
  1. "Croire en l'autorité, c'est réinventer à chaque fois une nouvelle religion" R.U "Dieu ne se recouvre pas d'une blouse blanche" R.U "Si tu peux appuyer sur un bouton, n'oublie jamais qu'au bout du câble électrique, c'est ton frère ou ton fils qui se tient ficelé". R.U
  2. Ce qui est fait par amour est-il moral?

    Une autre fois sans doute, ce serait hors sujet.
  3. Ce qui est fait par amour est-il moral?

    Si nous parlons de la relation entre le père et l’enfant comme des autres relations de ce type, nous parlons de l’affect. Devons-nous considérer l’expression de ces sentiments et tout ce qui participe au tissu de relation qui permet aux individus de s’associer, de collaborer comme de l’amour ? J’évoquai l’amour selon un sens différent, ce qui est du domaine de l’affect s’apparente pour moi à l’amour animal. Par exemple : cet amour animal nous fait connaître l’expérience de la jalousie, de la possession, de la combativité, de la compétition etc... C’est ce que j’associai plus haut au terme « faire ». On peut étouffer un enfant à le serrer trop fort pour l’embrasser. Cet ensemble d’attitudes associées à l’affect est très souvent destructeur, néanmoins, il n’a rien à voir avec la morale mais plutôt avec les instincts les plus primaires, ceux finalement qui génèrent ou proposent la vie dans toutes ses formes. L’amour que j’évoquai plus haut ne produit pas de « faire » mais du « non-faire », on ne peut posséder ce que l’on aime, on ne peut cesser de l’aimer, on ne peut pas perdre ce que l’on aime, on ne peut le désirer, etc. Cet amour est ce pont dans le brouillard qui nous fait passer de l’animalité à l’humanité, non cette humanité courante à laquelle tout le monde songera à l’évocation de ce mot -car cette humanité est encore beaucoup trop animale-, mais à cette humanité à venir. L’autre amour, les autres amours, celui et ceux des bêtes, il n’y a rien à en dire qui vaille la peine pour ce qui me concerne.
  4. Ce qui est fait par amour est-il moral?

    Voulez-vous dire que il y a un rapport à trouver entre morale et amour ? Parce que la question initiale du sujet : Ce qui est fait par amour est-il moral ? implique une possibilité que ce que l'on fait par amour serait possiblement immoral ou amoral. Cette question n'a aucun sens pour moi. À moins que l'on définisse ce qu'est "faire par amour". Mais si l'on définit cette notion, c'est clair qu'on parlera de tout sauf de l'amour. Alors ils nous faudra nous mettre d'accord sur les nombreuses façons de donner son affection ou son attention, ce qui n'a toujours pas de rapport avec l'amour. Vous a t-on donner un exemple de ce que peut représenter le fait de faire quelque chose qui serait dicté par l'amour ?
  5. Ce qui est fait par amour est-il moral?

    Non bien-sûr, un reflet ne sert pas à réfléchir, c'est l'objet qui produit le reflet qui sert à cela.
  6. Ce qui est fait par amour est-il moral?

    Ce "moi" est donc un reflet, mais je ne sais pas si l'on peut dire qu'un reflet existe. L'amour qui est ne produit aucun faire. L'amour qui existe produit ce que celui qui le nourrit veut qu'il produise. L'amour qui existe n'existe qu'à un moment donné, parce qu'il est porté par celui qui le nourrit. L'amour qui est n'est porté par personne et n'existe pas puisqu'il est, il n'est ni dans le moment donné ni à d'autres moments, ce qui est : est hors du temps.
  7. Ce qui est fait par amour est-il moral?

    Bonjour Cilanse. Non, ce n'est pas une vérité, puisque la vérité est impossible. C'est vous, me semble t-il, qui disait que l'autre est un miroir, un reflet, est-il stérile ? À quoi donc peut servir un reflet ?
  8. Les figures de l’autre : l’animal

    J'ai tué beaucoup d'animaux, souvent pour manger, quelque-fois par dépit ou par colère. Ce sentiment dont vous parlez, je ne le connaissais pas, je ne l'éprouvais pas, l'autre était un ennemi potentiel, ou pour le moins, un gêneur, Il était évident pour moi, à ce moment là, que je ne devais pas laisser l'autre représenter le moindre danger pour les miens comme pour moi-même, alors oui, tout être vivant pouvait servir de produit de consommation, les animaux pour se nourrir ou se vêtir, et les humains pour beaucoup d'autres choses. Ne se sert t-on pas de l'autre même dans les relations qualifiées d'intimes ou amoureuses ? Tout autre peut servir de planche d'envol, de béquilles ou d'outil, de repos du guerrier.
  9. Les figures de l’autre : l’animal

    À moins que l'altérité ne soit qu'une projection. Ce que tu touches est toujours en toi, ce que tu soignes est en toi, ce que tu tues, c'est en toi que tu le tues.
  10. Les figures de l’autre : l’animal

    Êtes-vous Végétarienne ? Si les Dieux sont, je crains qu'ils se nourrissent plus de viande que de conscience. Étonnant !! Merci bien
  11. On finit toujours par se lasser... de tout !

    Faudrait-il répondre à cela sérieusement sans faire part de son opinion, ou du-moins de son expérience personnelle ? Les arguments, où faudrait-il aller les chercher ?
  12. Ce qui est fait par amour est-il moral?

    Ainsi donc, le bien aurait besoin d'être défini et explicité. @deja-utilise la vérité surgit, quel beau concept. Ces joutes et ces échanges sont stériles, est-ce une vérité ?
  13. Des rapports entre l'imaginaire et le réel

    Je l'avais déjà compris. C'est bien réel qu'il ne s'agit pas de confidence. Nous ne pouvons pas plus décider ailleurs qu'ici, cela ne fait pas de différence.
  14. On finit toujours par se lasser... de tout !

    Dans le langage symbolique je pense bien que oui. C'est la raison pour laquelle les enfants se sentent en sécurité dans un lieu connu et n'aiment pas en changer. Nous savons utiliser les termes selon des sens différents, comme le dictionnaire donnera plusieurs sens à chaque mot, mais dans notre inconscient, lorsque nous prononçons le terme "évolution", nous ne songeons pas à la course des planètes ou à celles des soleils et des galaxies dans l'espace, cela se pense en nous d'une autre façon que selon notre choix, et c'est cela qui se pense en nous qui a force sur notre volonté de penser.
  15. Ce qui est fait par amour est-il moral?

    Ce quelque chose est parfois un petit caillou pour soi-même et un rocher pour l'autre. Il y en a beaucoup sur cette planète qui sont persuadés que plus il y a d'arguments, et plus ils s'approchent de la vérité. Il faudrait pour cela que la vérité existe. Il y en a beaucoup qui sont persuadés que la raison et le bon sens se pèsent en quantité de mots, lorsqu’un seul mot peut triompher de tous et lorsqu'un silence peut triompher d'un seul mot. Il y a beaucoup de bruits dans ces couloirs, si bien que je ne saurais répondre à la Gestapo en fonction d'une vérité, il faudrait pour cela que je sois en mesure de distinguer ce qui est juif de ce qui ne l'est pas. Faudrait-il savoir pratiquer la philosophie pour distinguer un homme d'un autre homme?
×