Aller au contenu

Don Juan

Membre
  • Contenus

    314
  • Inscription

  • Dernière visite

2 abonnés

À propos de Don Juan

  • Rang
    Forumeur survitaminé
  • Date de naissance 02/05/1955

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Pays
  • Lieu
    Dans la forêt
  • Intérêts
    Condition humaine

Visiteurs récents du profil

1 649 visualisations du profil
  1. Le penseur et l'amour

    Vous nommez "amour" ce que je nomme folie. De Chrétien véritable je n'en connais qu'un. Ah l'amour et le sexe marchent ensemble?
  2. Le penseur et l'amour

    Vous voulez parler alors de l'amour courtois qui n'est pas celui de la bête ? De l'amour délicat qui n'a pas besoin de tendresse.
  3. Le penseur et l'amour

    Voulez-vous parler de cette pulsion d'attachement, de désir, de possession, d'affect, de phantasmes qui excitent les bêtes ?
  4. Bien vivre pour bien mourir

    Ah la propriété vous intéresse donc tant? Les rêves n'appartiennent à personne, ils sont libres, se déplacent au fil des temps, nous traversent quelques temps, quelques parcelles de secondes, juste le temps de laisser croire en nous à l’appartenance et à la création, et puis ils nous quittent pour aller hanter l'inconscient des générations à venir. Les rêves nous rêvent, nous sommes des formes rêvées du cosmos.
  5. Bien vivre pour bien mourir

    Est-ce la seule alternative que vous puissiez imaginer ? Mais encore, et même si quelque chose nous faisait nous mouvoir, savez-vous quelque part dans votre esprit que la marionnette doit pouvoir pratiquer l'art de rêver afin que le marionnettiste puisse se construire et apparaître ?
  6. Bien vivre pour bien mourir

    Je ne crois pas que ce soit ce qu'il a dit.
  7. Bien vivre pour bien mourir

    Les morts n'ont aucun problème avec la mort. Mais le mot "problème" est le vôtre, je vous le laisse.
  8. Bien vivre pour bien mourir

    Il ne vous reste plus qu'à comprendre les vôtres.
  9. Bien vivre pour bien mourir

    Oui comme je le disais, ce n'est pas un problème de vue, vous avez beau relire, vous ne comprenez pas. Je m'entraîne personnellement à bien mourir chaque jour et plusieurs fois par jour en m'efforçant de vivre chaque instant comme si c'était le dernier, je n'ai pas d'autre méthode.
  10. Bien vivre pour bien mourir

    Mettez vos lunettes et relisez bien avant de commenter. Non, en fait je crains que ce ne soit pas une question d’ophtalmologie.
  11. Bien vivre pour bien mourir

    Cette conscience nous est prêtée comme la vie nous est prêtée, comme le reste qui ne peut appartenir à personne. Votre vie, votre corps, votre âme ne vous appartient pas, même si tout nous porte à le penser. Cet appartement que vous louez, vous pouvez oubliez qu'il ne vous appartient pas, mais cette maison que vous avez acquise contre monnaie ne vous appartient pas davantage. Rien ne peut appartenir aux êtres vivants, et leurs illusions les plus tenaces elles-mêmes leurs sont prêtées. Les hommes croient qu'ils vivent éternellement.... Bien à vous
  12. Bien vivre pour bien mourir

    La conscience est comme une plante qu'un ami vous confie avant de partir en vacances. Si vous l'oubliez, ou si vous la rangez dans un placard, elle se rabougrit, flétrit et finit par sécher. Si vous l’arrosez selon ses besoins, et si vous l'exposez à un endroit suffisamment éclairé, elle se nourrit de lumière et s'étend, occupe l'espace autour d'elle et établit des liens de communication avec le monde qui l'entoure, renseigne l'univers tout entier, sur vous et sur le monde dans lequel vous respirez, et l'univers s'étend et "respire" par ses informations.
  13. Bien vivre pour bien mourir

    Vivre, c'est faire grandir la conscience prêtée. Mourir, c'est la restituer. Bien vivre n'a aucun sens pour moi a priori, à moins que ce soit en accord avec le fait de faire grandir la conscience prêtée. Vivre en faisant grandir la conscience prêtée est chose facile, on peut s'y entraîner chaque jour, chaque heure, ou chaque minute. Mourir bien est l'acte le moins évident qu'il soit, car on ne peut s'y reprendre et seul celui qui s'est entraîné à bien mourir pourra espérer y parvenir le moment venu.
  14. En quoi notre esprit transcende la réalité ?

    Vous enseigner les différences entre une réalité et une illusion serait à la fois une perte de temps et un non-sens, puisque vous êtes incapable de comprendre que l'on tombe malade dans le monde des illusions comme on se guérit dans le monde des illusions par les moyens inventés et fabriqués dans un monde d'illusions. Alors je ne le ferais pas, surtout pas pour vous.
  15. alcool

    Diable ! J'espère que tu ne buvais pas pour oublier, car ce pourrait être une question de philosophie. Il te reste à boire tes souvenirs et c'est ce qui désaltère le moins ici bas. Boire jusqu'à la bouteille, en verre ou en plastique, ce pourrait être aussi un bon sujet.
×